Sur la confession

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9496
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Sur la confession

Message non lu par PaxetBonum » sam. 31 août 2019, 9:30

Altior a écrit :
sam. 10 août 2019, 22:56
2. Négatif. Manger dans un resto en jour d'obligation n'est ni un péché mortel, ni un péché véniel. Cela appartient a une catégorie de faits que la morale désigne sous le nom de «collaboration matérielle au péché».

C'est quoi une collaboration matérielle au péché ? C'est une action qui n'est pas un péché naturaliter, mais qui apporte une contribution à répandre le mal dans le monde. Manger dans un resto n'est pas un péché par sa nature, cependant vous dites bien que cela fait des gens travailler le dimanche.

Bonjour Altior,

Ce point m'intéresse particulièrement et ce que vous indiquez est nouveau pour moi.
Selon vous favoriser le travail le dimanche en allant dans un restaurant ne serait pas peccamineux ?
En irait-il de même selon vous d'aller au théâtre ? au cinéma ? d'aller au marché ?

Merci de votre réponse.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2081
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Sur la confession

Message non lu par Altior » sam. 31 août 2019, 23:28

Bonjour, PaxetBonum,
PaxetBonum a écrit :
sam. 31 août 2019, 9:30
En irait-il de même selon vous d'aller au théâtre ? au cinéma ? d'aller au marché ?
Effectivement, selon moi les trois actes cités ne sont pas des péchés. Aller voir un spectacle ou un film, ou bien acheter ses tomates au marché n'est pas, en soi-même, un péché.
Le fait d'aller au marché est completement analogue au fait d'aller au resto, duquel on vient de parler.
Néanmoins, le fait d'aller au théatre ou au cinéma soulève deux problèmes:
-d'une manière souvent frivole, les spectacles peuvent faire l'apologie du péché et même de la vie en débauche. S'exposer à ça n'est pas peccamineux, mais peut être ce que la morale comprend par «erreur prudentielle». De la même manière que la lecture de certaines livres ou la fréquentation des mauvaises amitiés peuvent être des erreurs prudentielles. On voit vite que cela n'a aucun rapport avec le dimanche, car c'est la même chose si on fait ça en jour oeuvré.
-le théâtre et d'une façon particulière les films peuvent contenir souvent des scènes décolletées, sinon franchement pornographiques. Là, on parle du péché de la pornographie. Cela n'a non plus de rapport avec le dimanche: il est consommé dans n'importe quel jour de la semaine lorsqu'on voit bien qu'il s'agit de la pornographie et pourtant on continue à regarder. N'oublions par qu'un péché est consommé lorsqu'il y a adhésion de la volonté à la tentation.

Alors, quels sont les péchés que le troisième commandement interdit ? Selon la morale catholique traditionnelle, il est interdit le travail servile. On distingue deux type de travail: le travail noble et le travail servile. Le travail servile, donc interdit, peut être:
-un travail servile en soi-même: c'est un travail qui, autrefois, était fait par des esclaves. Par exemple, brosser les planchés de sa maison est un travail servile en soi-même. Donc, on ne doit pas faire ça le Dimanche.

-un travail qui est mon coeur de métier, dont je suis un professionnel. Par exemple, sculpter des statues n'est pas un travail servile en soi-même, c'est un travail noble par nature. Néanmoins, si la sculpture n'est pas mon loisir, mais mon métier, travailler ce Dimanche à une statue pour laquelle j'ai reçu une commande contrevient au troisième commandement. Sauf exceptions connues: des activités qui imposent des urgences vitales (médecin, pompier), des activités qui ne peuvent pas être interrompues sans danger ou grand dommage (employé dans une centrale nucléaire), des activités qui par leur nature sont faites le dimanche (diacre, photographe de noces).


Un autre exemple: faire du jardinage le Dimanche est un péché pour un paysan qui doit trouver un autre jour pour planter ses tomates. Mais pas pour moi, car pour moi mes tomates sont un loisir et je ne vous les vend pas.

Munis de ce trop long préambul, revenons aux questions:
-Est-ce qu'aller au resto est un travail servile (je ne parle pas des dégustateurs professionnels, mais des gens comme vous et comme moi) ?
-Aller au théatre est un travail servile ? Aller au cinéma ?
-Remplir son pannier au marché de dimanche est un travail servile ?

Pax. Et Bonum!

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9496
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Sur la confession

Message non lu par PaxetBonum » lun. 02 sept. 2019, 14:25

Merci Altior pour votre réponse,


Si nous pouvions poursuivre ici : http://www.cite-catholique.org/viewtopi ... 57#p406501

(pour ne pas détourner le sujet)
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Stephane 34
Barbarus
Barbarus

Re: Sur la confession

Message non lu par Stephane 34 » mar. 25 mai 2021, 16:43

Bonjour quand je vais me confesser j'oublie souvent le nombre de fois et le détail du péché. Par exemple je dis j' ai menti, j'ai critiqué et je me suis moqué sans dire le pourquoi du comment ni combien de fois. Est ce que ma confession est valide ? Et si je me souviens que je me suis moqué d'une personne mais que je dis seulement que je me suis moqué sans dire que par exemple je me suis moqué d'une personne que je m'occuper lors d'un soin. Est ce que ma confession est valide? Dois je détailler lorsque je me souviens des détails? Merci

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11326
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Sur la confession

Message non lu par Fée Violine » mar. 25 mai 2021, 23:02

Bonjour Stéphane,

si un péché revient souvent, il vaut mieux le préciser, sans nécessairement donner tous les détails ni le compte exact.
Ainsi, le prêtre saura mieux comment vous conseiller.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3412
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Sur la confession

Message non lu par Trinité » mar. 25 mai 2021, 23:07

Stephane 34 a écrit :
mar. 25 mai 2021, 16:43
Bonjour quand je vais me confesser j'oublie souvent le nombre de fois et le détail du péché. Par exemple je dis j' ai menti, j'ai critiqué et je me suis moqué sans dire le pourquoi du comment ni combien de fois. Est ce que ma confession est valide ? Et si je me souviens que je me suis moqué d'une personne mais que je dis seulement que je me suis moqué sans dire que par exemple je me suis moqué d'une personne que je m'occuper lors d'un soin. Est ce que ma confession est valide? Dois je détailler lorsque je me souviens des détails? Merci
Bonsoir Stéphane,

On est tous dans ce cas , du moins je le pense...

Croyez vous que l'on soit capable de mémoriser le nombre de fois ou l'on a soit : menti ,(ou déformer la vérité... ;) ) s ;) critiquer, juger ou moquer nos frères...même sur ce forum nous le faisons à longueur de journée... :D
En conséquence, il nous faudrait tenir une comptabilité journalière de nos faits et gestes, ce qui me parait très compliqué... :)
En l'occurrence, vous parlez là, de péchés véniels...
Lorsque je suis revenu vers Dieu il y a quelques années, ma première confession a été très compliquée.
Je suis d'ailleurs revenu vers mon confesseur 15 minutes plus tard, car j'avais oublié des péchés graves...à cet égard, j'aurai pu revenir encore quelques heures plus tard, car il me revenait des faits importants que je n'avais pas mentionnés...
Cette situation d'oubli, et du manque de détails m'a miné très longtemps , malgré le prêtre qui me disait "vos péchés vous sont pardonnés"
Il m'est arrivé aussi de confesser plusieurs fois les mêmes péchés les plus graves, alors que je pense les avoir déjà confessés antérieurement.

Je pense que c'est le malin qui nous culpabilise comme cela, car il enrage de voir notre retour vers DIEU.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3412
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Sur la confession

Message non lu par Trinité » mar. 25 mai 2021, 23:14

Tiens;

Je vois que mon dernier post a fait doublon, car j'ai sorti à peu près le même en Mai 2017. ;)

Avatar de l’utilisateur
Stephane 34
Barbarus
Barbarus

Re: Sur la confession

Message non lu par Stephane 34 » mer. 26 mai 2021, 14:04

Merci. Ce qui me fait le plus peur c'est d'oublier des péchés mortels et vu que je ne sais pas si j'ai commis un péché mortel ou véniel, je flippe. Exemple j'ai caché que j'étais cas contact pour le covid à mon boulot en fin de journée ( je suis aide-soignant) car ma femme m'appelle et me dit que je suis cas contact, ma collègue a le covid et ce jour là j'ai mal a la tête etc... Je me dis: je dois avoir le covid, je vais voir ma chef et je lui demande si je peux me faire tester. Elle me dit : non pas besoin et elle me demande si je connais quelqu'un qui a le covid et là je dis un mensonge : non je ne connais personne, car si je dis oui elle me fait retourner chez moi et je perds ma journée, je perds de l'argent et plus tard à la maison de retraite il y a le covid et certaines personnes âgée sont décédées. La y a-t-il péché mortel ? Ou véniel ? Merci, sachant que ce n'est pas sûr que le covid vienne de moi car d'autres personnes du personnel avaient de la fièvre, rhume etc... et que j'ai su que j'étais cas contact en fin de journée, j'ai pu les contaminer tout le long de la journée en ne le sachant pas.

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3204
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Sur la confession

Message non lu par Jean-Mic » mer. 26 mai 2021, 17:10

Cacher qu'on est cas-contact du covid quand on est personnel soignant est une faute professionnelle tout autant qu'un péché. Pourtant les urgences ne sont pas les mêmes.
Avant de penser à aller vous confesser, il faut sans plus attendre mettre en œuvre les mesures sanitaires qui s'imposent à vous. (Vous êtes sans doute mieux placé pour savoir lesquelles.)
Oui ! dans ce cas, la confession peut attendre que toutes les mesures aient été prises. Je dirais même plus : votre confession n'a aucune validité tant que vous n'avez pas fait TOUT le nécessaire pour ne plus être un danger pour votre prochain.
Si, notamment, vous devez vous isoler, isolez-vous ! Vous aurez tout le temps d'aller vous confesser quand tout doute sera complètement levé.
Heureux ceux qui savent rire d'eux-mêmes. Ils n'ont pas fini de s'amuser !

Avatar de l’utilisateur
Stephane 34
Barbarus
Barbarus

Re: Sur la confession

Message non lu par Stephane 34 » mer. 26 mai 2021, 17:55

Merci pour vos réponses. Cela c'est passé en octobre. Je me suis confessé en disant seulement que j'avais menti incluant tout type de mensonge. Est-ce que je dois me re-confesser en racontant l'histoire que je vous ai écrite ?

Avatar de l’utilisateur
Stephane 34
Barbarus
Barbarus

Re: Sur la confession

Message non lu par Stephane 34 » mer. 26 mai 2021, 18:55

Un autre détail, je me suis confessé 6 mois après et j'ai oublié la situation que je vous est écrite , ce n'est que il y a quelques jours que j'y ai repenser car je vais me confesser samedi. Au mois d'octobre je ne réalisais pas bien la graviter de mes actes. En faisant une préparation avec un papier sur les listes de mes péchés à confesser, je me suis posé la question. Et merci de m'avoir répondu que c'etait grave. Ma question est est ce que quand je me suis confessé en avril et aussi en mai au niveau du mensonge ce péché mortel a t'il été pardonné, sachant que je l'ai malheureusement oublié. Je regrette bien sûr ce que j'ai fait

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3204
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Sur la confession

Message non lu par Jean-Mic » mer. 26 mai 2021, 18:57

Quel foi/confiance avez-vous donc dans le sacrement de réconciliation pour ne pas vous sentir lavé une bonne fois pour toutes ?
A quoi sert donc ce sacrement s'il faut "passer une deuxième couche" sur le(s) même(s) péché(s) ?
Heureux ceux qui savent rire d'eux-mêmes. Ils n'ont pas fini de s'amuser !

Avatar de l’utilisateur
Stephane 34
Barbarus
Barbarus

Re: Sur la confession

Message non lu par Stephane 34 » mer. 26 mai 2021, 19:07

Quand je me suis confessé, j'étais heureux, soulagé d'avoir été pardonné. Mais là, je me sens coupable d'avoir oublier de dire que ce mensonge a peut être coûte la vie à des personnes. C'est pour ça que je vous pose la question est ce que le fait d'avoir oublier ce détail dans mon péché de mensonge, suis je pardonné quand on oublie ce genre de détail ?

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3412
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Sur la confession

Message non lu par Trinité » jeu. 27 mai 2021, 0:13

Stephane 34 a écrit :
mer. 26 mai 2021, 19:07
Quand je me suis confessé, j'étais heureux, soulagé d'avoir été pardonné. Mais là, je me sens coupable d'avoir oublier de dire que ce mensonge a peut être coûte la vie à des personnes. C'est pour ça que je vous pose la question est ce que le fait d'avoir oublier ce détail dans mon péché de mensonge, suis je pardonné quand on oublie ce genre de détail ?
Il me semble que si vous l'avez oublié vous n'en êtes pas responsable...malgré les conséquences...
Maintenant si cela vous mine , vous en parlez samedi à votre confesseur.

Avatar de l’utilisateur
Fernand Poisson
Censor
Censor
Messages : 197
Inscription : jeu. 11 avr. 2019, 23:03
Conviction : Catholique romain

Re: Sur la confession

Message non lu par Fernand Poisson » jeu. 27 mai 2021, 11:17

Cher Stéphane34,

Ce que vous décrivez, ce sont des scrupules. Vous avez été pardonné dans la mesure où ce n'était pas un oubli volontaire. Soyez-en certains.
Maintenant, il peut être bon d'en reparler en confession afin de préciser les circonstances de ce péché, même s'il a déjà été pardonné. Et vous semblez assez tourmenté, donc n'hésitez pas à parler de façon générale de vos scrupules, le prêtre saura vous éclairer et vous conseiller afin d'avoir un rapport plus "sain" au sacrement de réconciliation.
Je parle en connaissance de cause, étant moi aussi fréquemment sujet à ce type d'interrogation.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités