Incendie à Notre-Dame de Paris

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9421
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lu par PaxetBonum » mar. 16 avr. 2019, 14:43

Quelle désolation…
Elle brûle mais ne meurt pas.
Elle souffre à l'image de l'Eglise de France… et nous souffrons avec elle…
Christe Eleison !

Mon seul réconfort est d'avoir participé à la messe en grégorien il y a 15 jours à l'ombre de Notre Dame.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3023
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lu par Jean-Mic » mar. 16 avr. 2019, 14:47

57503556_10219423706886364_5050338278272663552_n.jpg

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 1285
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lu par Foxy » mar. 16 avr. 2019, 15:06

Le Pape François appelle «la bénédiction de Dieu sur les habitants de Paris»
Dans un message rendu public ce mardi midi, le Pape exprime sa solidarité avec l’archevêque de Paris et les fidèles de son diocèse.

Voici le texte intégral du message adressé par le Pape François à Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris :

«Suite à l’incendie qui a ravagé une grande partie de la cathédrale Notre Dame, je m’associe à votre tristesse, ainsi qu’à celle des fidèles de votre diocèse, des habitants de Paris et de tous les Français. En ces Jours Saints où nous faisons mémoire de la passion de Jésus, de sa mort et de sa résurrection, je vous assure de ma proximité spirituelle et de ma prière.

Cette catastrophe a gravement endommagé un édifice historique. Mais j’ai conscience qu’elle a aussi affecté un symbole national cher au cœur des Parisiens et des Français dans la diversité de leurs convictions. Car Notre Dame est le joyau architectural d’une mémoire collective, le lieu de rassemblement pour nombre de grands évènements, le témoin de la foi et de la prière des catholiques au sein de la cité.

En saluant le courage et le travail des pompiers qui sont intervenus pour circonscrire l’incendie, je forme le vœu que la cathédrale Notre Dame puisse redevenir, grâce aux travaux de reconstruction et à la mobilisation de tous, ce bel écrin au cœur de la cité, signe de la foi de ceux qui l’ont édifié, église-mère de votre diocèse, patrimoine architectural et spirituel de Paris, de la France et de l’humanité.

Avec cette espérance, je vous accorde de grand cœur la bénédiction apostolique, ainsi qu’aux Évêques de France et aux fidèles de votre diocèse, et j’appelle la bénédiction de Dieu sur les habitants de Paris et sur tous les Français.

Franciscus Pp. »
https://www.vaticannews.va/fr/pape/news ... paris.html
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Avatar de l’utilisateur
la Samaritaine
Barbarus
Barbarus

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lu par la Samaritaine » mar. 16 avr. 2019, 16:04

Foxy a écrit :
mar. 16 avr. 2019, 15:06
Le Pape François appelle «la bénédiction de Dieu sur les habitants de Paris»
Dans un message rendu public ce mardi midi, le Pape exprime sa solidarité avec l’archevêque de Paris et les fidèles de son diocèse.

Voici le texte intégral du message adressé par le Pape François à Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris :

«Suite à l’incendie qui a ravagé une grande partie de la cathédrale Notre Dame, je m’associe à votre tristesse, ainsi qu’à celle des fidèles de votre diocèse, des habitants de Paris et de tous les Français. En ces Jours Saints où nous faisons mémoire de la passion de Jésus, de sa mort et de sa résurrection, je vous assure de ma proximité spirituelle et de ma prière.

Cette catastrophe a gravement endommagé un édifice historique. Mais j’ai conscience qu’elle a aussi affecté un symbole national cher au cœur des Parisiens et des Français dans la diversité de leurs convictions. Car Notre Dame est le joyau architectural d’une mémoire collective, le lieu de rassemblement pour nombre de grands évènements, le témoin de la foi et de la prière des catholiques au sein de la cité.

En saluant le courage et le travail des pompiers qui sont intervenus pour circonscrire l’incendie, je forme le vœu que la cathédrale Notre Dame puisse redevenir, grâce aux travaux de reconstruction et à la mobilisation de tous, ce bel écrin au cœur de la cité, signe de la foi de ceux qui l’ont édifié, église-mère de votre diocèse, patrimoine architectural et spirituel de Paris, de la France et de l’humanité.

Avec cette espérance, je vous accorde de grand cœur la bénédiction apostolique, ainsi qu’aux Évêques de France et aux fidèles de votre diocèse, et j’appelle la bénédiction de Dieu sur les habitants de Paris et sur tous les Français.

Franciscus Pp. »
https://www.vaticannews.va/fr/pape/news ... paris.html
:coeur: :coeur: :coeur:

Avatar de l’utilisateur
Nanimo
Prætor
Prætor
Messages : 2573
Inscription : sam. 15 avr. 2006, 16:21
Conviction : Catholique
Localisation : CANADA
Contact :

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lu par Nanimo » mar. 16 avr. 2019, 17:30

Les cloches de toutes les cathédrales de France et de Navarre sonneront demain, mercredi, à 18 h 50. :sign:

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/notre ... 0-20190416
Lest we boast
[couleur de la modératrice]

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13194
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lu par etienne lorant » mar. 16 avr. 2019, 18:25

De mon côté, j'ai écouté le discours du président durant lequel il promet de reconstruire la cathédrale, mais cette déclaration n'est encore que parole sur paroles. Une reconstruction "à l'originale" coûterait d’utiliser les même matériau qu'autrefois. Il n'aurait pas dû promettre sans avoir consulté des spécialistes...
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Pathos
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1003
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lu par Pathos » mar. 16 avr. 2019, 20:31

Son discours m'a mis mal à l'aise. Ce n'était pas un président mais un père qui parlait à ses enfants.
De grandes paroles de rassemblement, un talent incontestable, un parfum bien maçonnique dans les mots, et une hypocrisie terrible "reconstruire le fil de l'histoire" alors que lui et ses prédécesseurs n'ont eu de cesse de nous en couper.
On ne m'enlèvera pas de l'esprit que cet incident est très opportun pour lui, tout comme l'attentat de Strasbourg complètement à contre courant de l'actualité internationale.
Je n'ai aucun argument (sinon que la fouille à ND n'est pas celle à l'entrée du Louvre) et certains ici me considèrent comme paranoïaque, mais je ne crois pas au hasard d'un incident en pleine semaine Sainte ; je sens qu'il y a dessous tout cela quelque chose de diabolique. Et même le Mal le plus sournois doit laisser sa signature : pour moi c'est celle de la semaine sainte.
Ce lieu est 100 fois béni et protégé mais pas contre des criminels.
A une autre époque on a bien incendié le Reichstag pour rassembler un peuple.
Dernière modification par Pathos le mer. 17 avr. 2019, 7:21, modifié 1 fois.
Mais priez, mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher.

Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lu par Invité » mar. 16 avr. 2019, 20:45

On ne parle pas assez (voir pas du tout) du père Jean-Marc Fournier, aumônier des pompiers de Paris et qui a sauvé la couronne d'épines et le Saint-Sacrement

Avatar de l’utilisateur
Bassmeg
Barbarus
Barbarus

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lu par Bassmeg » mar. 16 avr. 2019, 21:24

Bonsoir à toutes et à tous,

Je voudrais apporter un peu d' optimisme dans tout cela. D' abord, il faut souligner une chose. Aucun mort, aucun blessé. Ca me parait le plus important. Je trouve indécent que des gens pleurent sur un bâtiment (fusse Notre-Dame), mais gardent l' oeil sec quand ils apprennent la mort d' êtres vivants, humains ou non.

Ensuite, on l' a construit, non? On peut donc la reconstruire, et c' est ce que la France va faire. Nous sommes un pays riche, bien doté en artisans et les techniques utilisées dans ND sont connues et maitrisées. Cela ne va donc poser aucun problème. De plus, pour finir, je pense qu' il faut voir le donut, et pas le trou dans le donut. ND est incendiée? Bon, OK, c' est pas chouette, mais on ne va pas pleurer sur la crème renversée, cela ne sert à rien. On n' a pas de machine à remonter dans le temps pour empêcher l' incendie, donc l' heure n' est déja plus aux sanglots. Il faut regarder devant. Et que voit-on? Un bâtiment refait, neuf, aux normes et reconstruit de manière à empêcher ce genre de choses de se reproduire. Cela va donner du travail à plein d' entreprises et donc de gens et de familles, pendant un bout de temps. C'est ça qu' il faut voir, je pense. Je ne dis pas qu' il faut s' en réjouir, mais je dis que pleurer n' à jamais réglé les problèmes à ma connaissance.
Plus globalement, on peut se demander si cela se serait passé différemment si c'était l'Eglise et pas la France qui était en charge de l'entretien.

Avatar de l’utilisateur
nano
Censor
Censor
Messages : 97
Inscription : dim. 20 sept. 2009, 16:42
Conviction : Catholique bien imparfait
Localisation : Gallicanie post-conciliaire ordinaire

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lu par nano » mar. 16 avr. 2019, 23:22

Image
Quelle meilleure introduction à la Semaine Sainte que cette image qui a fait le tour du monde ? Même quand tout est dévasté, il nous reste ces repères : l'autel, la croix, Marie. Des journalistes parlaient de symboles, pour moi c'est un signe, une invitation à nous recentrer sur ces fondamentaux : "l’heure vient où vous n’irez plus ni sur cette montagne ni à Jérusalem pour adorer le Père. [...] Mais l’heure vient – et c’est maintenant – où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et vérité".

Je revoyais un reportage sur la vénération de la Sainte couronne d'épines. Et bien, même si elle avait été perdue, ce qui aurait été une perte absolument inestimable : avons-nous vraiment besoin de cet objet qui a touché le Seigneur, quand celui-ci vient à nous sur l'autel, dans l'Eucharistie ? Pensons-y donc, Jeudi, au moment d'adorer devant le Reposoir.

Mais il n'y a ni Résurrection, ni Eucharistie, sans la Croix. Cette croix qui resplendit au milieu du chaos, comme pour nous rappeller, dans les moments les plus difficiles, que le Seigneur a souffert, est mort pour nous. Cette croix que nous devons prendre pour être dignes de marcher à Sa suite et avoir part à la Résurrection. Pensons-y-donc, Vendredi, au moment de vénérer la Croix.

Marie le sait. Elle qui a souffert d'une douleur indicible au pied de cette croix, et qui nous présente son Fils. Elle qui est à nos côtés dans l'épreuve. On a beaucoup entendu, tard hier soir, que "les pompiers ont sauvé Notre-Dame de Paris". Mais, l’aurez-vous noté, parmi ces cinq cent soldats du feu, seul un a été blessé légèrement. Ne serait-ce pas plutôt Notre Dame qui les a protégés ? Pensons-y-donc, Samedi, en veillant avec elle près du tombeau.

Oui, contemplons, l'autel, la croix, Marie, debout au milieu des décombres, comme nous montrant le chemin vers la Résurrection. Voyons-y un signe pour nous, car s'il est certain que la cathédrale sera reconstruite, l’Église du Seigneur est toujours la proie des flammes. Plaise à Dieu que ce feu ne soit pas dévastateur mais purificateur, comme nous avons chanté à Sexte encore ce jour :
"Comme le feu calcine
L'arbre mort jusqu'aux racines,
Quand le péché nous domine,
Esprit de Dieu, purifie-nous."

_____________________________________________

Je profite de l'occasion pour vous partager ce lien, documentaire passé il y a quelques année sur le quotidien de la cathédrale, et tourné à l'approche des fêtes de Pâques, je le montrerai à mes enfants demain après-midi : https://www.dailymotion.com/video/x3o2acw

Parmi les bons souvenirs, ce dernier office enregistré par les soins de KTO : https://www.youtube.com/watch?v=xLBF0Zb8Bs4
_____________________________________________

PS : et j'apprends, en cherchant un lien de cette image qui fonctionne, que le coq de la flèche, qui contenait de précieuses reliques, a été retrouvé, certes pas intact, mais les reliques sont sauves ! Deo gratias !

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3023
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lu par Jean-Mic » mer. 17 avr. 2019, 10:23

St. ange a écrit :La France a le savoir-faire, les matériaux.
Attention à ne pas aller trop vite ! Le savoir-faire et le matériau, oui, la France les a ! Mais par forcément pour faire ça en cinq ans, c'est à dire dans la précipitation. Visiblement, avec tout ce qu'on nous annonce, pas de problème pour assurer le financement. Mais tous les compagnons de France, et tous les chênes bicentenaires de France vont-ils suffire ? (NB : pour la filière plomb, je ne sais pas ...) Faudra-t-il suspendre tous les travaux de restauration, en cours ou programmés, pour aller vite. Ce qui va être affecté en urgence à Notre-Dame de Paris ne va-t-il pas manquer ailleurs ? C'est d'ores et déjà l'inquiétude de certains bons connaisseurs du sujet (filière bois, entreprises labellisées MH, architecte du Patrimoine, ...). Attention aux effets pervers de l'émotion !

Avatar de l’utilisateur
Sam D.
Quæstor
Quæstor
Messages : 276
Inscription : mer. 04 juil. 2018, 13:11
Conviction : Catholique romain

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lu par Sam D. » mer. 17 avr. 2019, 10:24

Je trouve indécent que des gens pleurent sur un bâtiment (fût-ce Notre-Dame), mais gardent l' oeil sec quand ils apprennent la mort d' êtres vivants, humains ou non.
Dire que la charité n'a pas atteint chez tous le niveau qu'elle devrait atteindre, c'est une vérité première, toujours bonne à répéter.

Cela n'empêche pas de considérer que certains bâtiments sont bien plus que de simples bâtiments, ils sont une partie charnelle de nous-mêmes. Voire davantage que cela, prenez tous ceux qui ont spontanément repris l'expression "âme de la France, de Paris" pour désigner Notre-Dame. "L'histoire, c'est une piété", disait Gonzague de Reynold. Qui contestera qu'en ce début de semaine l'heure soit, y compris parmi les non-catholiques, à la piété au sens le plus large, c'est-à-dire, à ce mélange d'humilité et de reconnaissance devant l'oeuvre de nos ancêtres, en qui nous nous reconnaissons et dont nous nous reconnaissons débiteurs ?

Ce regain, ces manifestations spontanées de piété que cet incendie a occasionné est une chose absolument bonne, qui vient déjà donner un sens au verset du psaume 64 auquel Mgr de Moulins-Beaufort nous enjoignait de croire en dépit de tout dans son récent texte, et chanté aux Laudes mardi : "Tu couronnes une année de bienfaits ; sur ton passage, ruisselle l’abondance." Et que dire du verset 5, comme taillé sur mesure :

Heureux ton invité, ton élu :
il habite ta demeure !
Les biens de ta maison nous rassasient,
les dons sacrés de ton temple !

Pleurer sur un bâtiment ? Le contraire eût été véritablement triste !

Et encore une petite citation pour les inconsolables :

Où manque la rose, le fruit ne fait pas défaut.
Où cesse le baiser, le chant jaillit !
Où le soleil se cache, éclate le ciel !
Nous ne sommes point sortis de ce paradis de délices où Dieu d'abord
nous a placés

Paul Claudel, La Cantate à trois voix
"Ne crains pas, crois seulement"
"Je veux la miséricorde, non le sacrifice"

Avatar de l’utilisateur
Pathos
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1003
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lu par Pathos » mer. 17 avr. 2019, 13:34

St. ange a écrit :
mer. 17 avr. 2019, 11:04
Une promesse pour 1300 chênes centenaires a été faite.
Il se pourrait bien que le béton armé remplace le bois comme à Reims.
Mais priez, mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3226
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lu par Trinité » mer. 17 avr. 2019, 13:40

Réaction d'un curé de campagne!



Sauvons la cathédrale du cœur

Pour un autre usage de Notre-Dame-de-Paris
paru dans lundimatin#187, le 16 avril 2019
Appel à dons

Nous avons reçu ce texte émouvant rédigé par un curé de campagne de passage à Paris. Bouleversé, il appelle à ce que Notre-Dame-de-Paris soit laissée en l’état, c’est-à-dire arrachée aux mains des prédateurs par les flammes de l’incendie et enfin rendue au peuple et à son libre usage.


Frères et soeurs,

Hier, Notre-Dame de Paris a brûlé. En son temps, le Christ nous a donné l’exemple en chassant les marchands du temple. Tous les vrais chrétiens doivent, aujourd’hui, chasser les marchands de temples du temple de leur cœur. Sans quoi ils succomberont aux manoeuvres obscènes des spéculateurs en tout genre, politiciens, fraudeurs du fisc, grenouilles de bénitier, incultes en quête de racines, ou groupes pollueurs, hâtifs de tirer la couverture à eux. Qu’on rappelle aux mains qui ne deviennent généreuses qu’à la mesure de la gloire qu’elles en tirent, ces mots de vérité : "Vous ne pouvez pas servir Dieu et l’argent" (Mt 6:24).

Quel contraste entre ce sombre manège, et le spectacle solennel que les rues de Paris offraient hier soir : l’antique passion du feu nous réunissait, et le silence du recueillement planait sur la ville, un silence de feu qui me rappelait celui des extases pascaliennes, un silence que nul faste, nulle cagnotte, nul don défiscalisé n’achètera jamais. Nous avons vécu la grandeur d’un moment de temps pur et chacun, pour peu qu’il participât à cette grande communion, jusqu’au plus indécent preneur de selfie, ne pouvait tout à fait en sortir indemne.

Cependant, frères et sœurs, je vous le dis : il est moins urgent de reconstruire la cathédrale de pierre que de sauver la cathédrale du cœur. Je m’étonne de constater que ceux qui chassent leurs prochains comme des vauriens en leur répétant à l’envi qu’ils n’ont pas un centime à leur consacrer, laissent ainsi ruisseler des flots d’or quand il en va de l’image d’une capitale que peuple l’égoïsme, la cupidité, les logements vides, la chasse aux pauvres et à l’étranger, les divertissements frivoles. Je m’étonne aussi de cet activisme effréné qui les a saisis, passée la nouvelle, là où le Roi David aurait couvert des semaines durant sa face de cendres, là où l’Empereur de Chine se serait astreint à trois jours de bains d’eau lustrale. Ceux qui nous gouvernent ne se sont-ils pas demandé quelle main les avait frappés ? Sont-ils à ce point orgueilleux que même la catastrophe la plus inattendue ne puisse prendre à leurs yeux la figure d’un présage ?

La vérité, frères et sœurs, est que le Royaume des cieux est plus proche, aujourd’hui, des habitants délogés de Notre-Dame-des-Landes que des touristes encombrant le parvis de Notre-Dame-de Paris par la grâce d’Airbnb. Victor Hugo disait de la cathédrale qu’elle était un art magnifique produit par des vandales : les merveilles du monde ont toutes d’abord été cabanes. Le Christ n’est-il pas né dans une étable ?

Notre monde souffre d’un mal et d’un orgueil inextirpable, celui du refus de rien laisser mourir, de rien laisser changer. L’histoire a pour nous le rythme de la rénovation. Mais les replâtrages successifs n’ont pour seul sens que de figer le véritable mouvement, d’empêcher tout renouvellement et toute conversion. Victor Hugo ajoutait que l’art oublié des cathédrales, l’académisme l’avait tué. Or, le péril qui nous guette aujourd’hui n’est plus celui des pédants férus de latin ou de grec. Il est plus grave et plus pressant. Il a à son service une armée de preneurs de sons et de cameramen, déchaîne des tempêtes de flashs et les sirènes des convois spéciaux, réunit les puissants, les riches et les maîtres du spectacle dans une lugubre conspiration. Je veux parler de la pulsion tétanique à conserver qui saisit les âmes, sidérées par l’évidence éblouissante de la catastrophe. En somme, il ne faut surtout pas que quoi que ce soit puisse se produire, le triomphe du sinistre Viollet-le-Duc, maître de l’architecture en toc, se doit d’être éternel !

Frères et soeurs, ce qu’incarne vraiment pour nous la cathédrale de Paris, qui hier enfin nous a été rendue, c’est la possibilité de penser et d’habiter ce monde, une possibilité dont ceux qui nous gouvernent sont du tout au tout dépourvus. Hier, la cathédrale a pour nous cessé d’être cette vague masse architecturale qui se découpe parfois au coin des rues, cette énième vieillerie muséifiée inscrite au "patrimoine de l’humanité", qu’on ne visite qu’à travers son téléphone. Si les coeurs de tous les Parisiens se sont étranglés au spectacle de l’incendie, ce n’est pas de contempler impuissants la disparition d’un fleuron du tourisme français, mais de n’avoir jamais habité ni vécu avec la cathédrale qu’ils frôlaient tous les jours. Chaque coeur murmurait : "Eh quoi ! voilà qu’on nous enlève cette bâtisse majestueuse, cette maison abandonnée de Dieu, ce legs des âges livré à la plus basse exploitation par des pillards endimanchés, avant même qu’elle ait pu nous appartenir, avant même que nous n’y ayions prêté la moindre attention, alors même que nous n’avions pas pu en faire usage !". Ce dont on nous avait privé, en proie aux flammes, redevenait commun, l’objet d’une commune déploration et d’une commune colère.

Tandis que j’arpentais les ruelles du quartier de la Huchette, les vastes trottoirs du pont de la Tournelle, je sinuais entre la foule arrêtée par l’éclat du brasier. J’entendis une voix s’exclamer : « c’est beau ». Et une autre : « j’aimerais qu’ils ne reconstruisent jamais. » Je ne suis pas loin de leur donner raison. Le cœur a quelquefois besoin de retrouver l’âpreté d’un désert. Cet édifice ne serait-il pas plus vivant de voir le bois incendié de son transept servir d’engrais à la poussée des chèvrefeuilles, l’Île Saint-Louis de vivre un peu moins au rythme des touristes, les êtres de se rassembler vraiment sur son parvis pour y parler de leur condition, tandis que les cœurs secs des fantassins de la mission sentinelle s’en éloigneraient un peu et que ces lieux, alors, retrouveraient peut-être quelque chose de sacré ? Notre-Dame, enfin arrachée à ses profanateurs par le brasier, pourrait alors revenir au peuple, qui en ferait usage pour abriter les pauvres et les exilés, prendre soin des malades et des malheureux, servir les saines révoltes et les dignes fureurs, en somme, rétablir un semblant de justice divine en ce monde.

Les ruines de la cathédrale, rendues à l’usage populaire, nous rappelleraient que les choses passent, expliqueraient aux puissants, si imposant ou ridicule que soit leur règne, que celui-ci touche à sa fin, et que leur monde finira dans un embrasement sans cri ni gémissement, un évanouissement qui réjouira les cœurs à la façon d’un feu de joie.

Si la cathédrale nous émeut, mes frères et sœurs, c’est aussi qu’elle nous rappelle que la pensée, la vie, et le travail n’ont pas toujours été choses distinctes, qu’il fut un temps où les ruines qu’on produisait n’étaient pas parkings souterrains, canettes en aluminium millénaires et boyaux de métropolitains. Comme le dit Victor Hugo, l’intelligence humaine a peut-être un jour quitté l’architecture pour l’imprimerie, ceci a tué cela. Mais, pour ceux qui pensaient déjà hier à tirer parti du désastre alors que le feu n’avait pas encore accompli son œuvre, le livre est depuis longtemps un espace de vacuité, toute intelligence a cessé d’exister, tandis qu’une vaine Ambition sert de Bible. La cathédrale n’appelle pas un sauvetage patrimonial digne d’un Sisyphe, voué à finir lacéré par la tartufferie de ses mécènes, mais témoigne de l’urgence de réapprendre à penser et vivre par nos propres moyens, pour quitter la prison d’informations et d’images qui nous sépare, et retrouver le pouvoir expressif d’une production collective, manuelle et durable.

Un curé de campagne en visite à Paris

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10185
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lu par Cinci » mer. 17 avr. 2019, 19:09

:exclamation: ouch


Oui, l'événement est bien malheureux. Sauf que l'essentiel du bâtiment semble avoir été préservé de la destruction avec les reliques et autres trésors qu'il contenait. Une chance !


Hantouane :

Il y a un incendie à Notre Dame de Paris ... Comment est-ce possible ?
C'est une bonne question. Surtout que, d'après l'ancien ingénieur chef de la cathédrale, tout le circuit électrique du bâtiment venait d'être remis aux normes actuelles de sécurité. Le système de détection d'éventuels foyers d'incendie était - en théorie du moins - apparemment au mieux.

Il fait remarquer, en plus, que le bois de vieux chêne ne s'enflammerait pas si facilement que ça. On peut donc se demander quelle aurait été la source de chaleur ayant pu être suffisante pour démarrer l'incendie.

:?:

Pour le reste, je ne suis pas inquiet sur le fait que la cathédrale va éventuellement retrouver son lustre d'antan. Le lieu étant bien trop important pour être abandonné à la négligence de tâcherons désireux aussi de s'y livrer à quelques nouvelles expériences architecturales sans trop de rapport avec le patrimoine.

La chose qui est sûre : Il va y avoir là tout un chantier pour les restaurateurs.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 18 invités