Balbutiements poétiques

Littérature - Fiches de lecture - Biographies - Critiques - Essais - Philologie
Thaumas
Civis
Civis
Messages : 9
Inscription : sam. 30 janv. 2021, 22:19
Conviction : Catholique

Re: Balbutiements poétiques

Message non lu par Thaumas » mer. 17 févr. 2021, 10:18

La foi libère

Voici l'aube du troisième millénaire,
Tant et tant de temps ont passés sur cette terre
Née d'un Dieu bon qui y a mis tout son amour
Son art et tant de merveilles aux alentours.

Planète toujours belle et rayonnante
Abritant une humanité malheureuse
Épuisée, éreintée, pressurée, fiévreuse,
Esclave de ces petites pièces brillantes.

Le voilà, le chef d’oeuvre de la création,
Idolâtrant une pauvre matière morte
Devenue l'unique chose qui lui importe,
Lui donnant tout son coeur, avec abnégation

Et un oubli complet de sa dignité
Qu'il ne songe même plus à retrouver.
Homme, qui a été perdu par le mensonge,
Ouvre les yeux, vois le mal qui te ronge

Et apprend, égaré, que tu seras libre
Quand tu connaîtras ta place sur la terre
Et que ton âme sera en équilibre.
Alors la vie te deviendra hospitalière,

Tu sauras te réjouir et aussi contempler,
Délivré de la soif de posséder
Et, à toutes choses tu seras familier
T'unissant à elle par un lien de charité.

Ce bonheur, ami, il est est à ta portée,
Dieu lui-même tenant à nous l'apporter.





Pessimisme

La voici venue, l'insomnie,
Compagne fidèle de la nuit
Marchant avec moi dans les rues
Pendant des heures ; des heures indues.

Errance voulue et appréciée.
Ayant un goût poétique,
Étant une tentation mystique,
Seul moyen de se rebeller

Contre le monde immonde
Où le bourgeois est devenu roi,
Règne du prosaïsme étroit
Où l'imbécilité abonde.

Sans aucun moyen d'échapper
A ce cauchemar des plus plat
Il ne reste qu'à se résigner
D’attendre que sonne le glas.

Thaumas
Civis
Civis
Messages : 9
Inscription : sam. 30 janv. 2021, 22:19
Conviction : Catholique

Re: Balbutiements poétiques

Message non lu par Thaumas » dim. 21 févr. 2021, 19:34

Entrée en carême

Notre église est belle les jours d'affluence,
Les jours de fêtes où grande est l'assemblée.
La ferveur est plus vive dans l'assistance
Qui se rappelle alors sa fidélité.

Le souvenir des promesses faites au baptême
N'est-pas la raison de notre carême?
N'est-ce pas pourquoi ce temps de pénitence
Pour le chrétien déborde de réjouissances?

Dieu est toujours fidèle dans son alliance.
Mais l'homme, oublieux, indolent, paresseux,
A besoin du pain de la persévérance
D'une vie plus rude et d'un esprit joyeux.

Rappel toi qu'elle est mortelle ton existence,
Que le temps ne laisse que des traînées de cendre,
Que tu n'es rien, ne peux rien, contre cette puissance
Sauf t'en remettre à Dieu, espérer, l'attendre.

La mort redoutée est un feu qui consume,
Brûlant au malheureux phénix toutes ses plumes.
Vainqueur de la mort, Dieu est un feu qui ravive,
Fait renaître, ramène de l'autre rive.

Mes frères, mes sœurs, que notre marche soit bénie
Et que l'exigeant désert nous soit propice:
Nous en sortirons purifié de nos vices;
Puis le feu divin rayonnera dans nos vies.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité