Le parler en langues

« J'enlèverai votre cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. » (Ez 36.26)
Règles du forum
Forum d'échanges et de partage sur la spiritualité chrétienne
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10428
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Le parler en langues

Message non lu par Cinci » lun. 22 févr. 2021, 2:16

Père Ripperger :
La troisième forme est une forme diabolique, quand les gens parlent mais ne savent pas ce qu'ils disent. Cette forme de parlé en langues est dangereuse. C'est une forme de channelling. Au pire, on s'ouvre pour que les esprits parlent au travers de nous, et c'est une porte ouverte à la possession. Au mieux, c'est juste un effet psychologique. Dans tous les cas, cette forme de parlé en langues n'a rien d'authentiquement divin.
Aïe ! :exclamation:

Pour mon vicaire et son anecdote ... son gars faisait du channelling, sacrafraise !

Avatar de l’utilisateur
Désird'humilité
Quæstor
Quæstor
Messages : 269
Inscription : jeu. 08 août 2019, 22:15
Conviction : Disciple de Notre Seigneur Jésus

Re: Le parler en langues

Message non lu par Désird'humilité » lun. 22 févr. 2021, 10:07

Cinci a écrit :
lun. 22 févr. 2021, 1:57
DDH :
J'ai parlé en langue aujourd'hui ! J'étais dubitatif avant que ça m'arrive. Mon coeur fondait d'amour et je me suis mis à parler en disant doucement, presque en chuchotant, des mots que je ne connaissais pas ! Amen !
Le "parler en langue" est une expérience normale chez les chrétiens charismatiques. La chose existait dans l'Église primitive. Et moi j'ai tendance à croire ceux qui disent que le parler en langue leur serait bénéfique.

Il peut arriver par exemple que la prière soit difficile, que l'on soit distrait, agité, pris d'un envie de faire autre chose. C'est la chair qui lutte contre l'esprit qui ferait tout en son possible pour nous empêcher de prier. Or, le "parler en langue" présenterait cette utilité de pouvoir mettre la chair à sa place. Car la chair détesterait ce phénomène sur lequel ne pouvoir exercer aucune emprise. C'est le président du Renouveau charismatique qui disait ça. Bref, ce "parler en langue" serait utile d'abord et avant tout pour le sujet lui-même. Pour s'édifier, dit-on. Pour gagner en liberté.

Mais tout cela reste une épreuve quand même pour nos mentalités occidentales. Moi-même, je n'en serais incapable.

Au travers du parler en langue, il pourrait arriver parfois qu'une "parole de connaissance" soit transmise. Et, dans ce cas-là : ça va prendre un interprète. Le prêtre agissant comme vicaire dans la paroisse à côté de chez moi est un fervent convaincu de la chose. Et l'an dernier ils nous avaient raconté quelques anecdotes. Parmi plusieurs, il y en avait une plus stupéfiante.

Durant une soirée de prière, un des animateurs qui parlait en langue avait eu une "parole de connaissance" à transmettre pour une femme dans le groupe. Une phrase en baragouin naturellement incompréhensible pour la femme. Et, alors, rien à saisir pour elle comme pour tout le monde. Hélas ! il n'y avait pas d'interprète. Maintenant, ici je ne me souviens plus exactement pour la petite histoire, si c'est la femme qui avait demandé à ce que le phrase soit transcrite comme phonétiquement ou si la réunion était enregistrée. Mais, toujours est-il, la femme était mariée. Une Québécoise. Son époux était un immigrant qui venait d'un pays comme l'Inde. Elle avait fini par passer le document à son mari . Ce dernier avait tout de suite reconnu le patois régional de sa province d'origine (!) Il avait été capable de lui décoder la phrase. Et il s'agissait vraiment d'un truc cohérent et qui la concernait. Le transmetteur qui "parlait en langue" ne connaissait pas la femme, ignorait tout de sa situation personnelle et jusqu'à l'identité et existence même du mari absent ce soir-là.

Mais personne n'aura vu de langue de feu cependant !
Dans la louange ou j'étais,certains ouvraient une Bible et allaient ensuite voir l'interprète qui expliquait en faisant concorder les versets et les paroles en langue.

Sinon,j'ai vérifié et cela faisait effectivement partie de l'Église primitive. L'Église s'attiédit un peu en refusant cet aspect très sensible des manifestations de l'Esprit.
Je suis catéchumène.

Avatar de l’utilisateur
Désird'humilité
Quæstor
Quæstor
Messages : 269
Inscription : jeu. 08 août 2019, 22:15
Conviction : Disciple de Notre Seigneur Jésus

Re: Le parler en langues

Message non lu par Désird'humilité » lun. 22 févr. 2021, 10:09

Cinci a écrit :
lun. 22 févr. 2021, 2:16
Père Ripperger :
La troisième forme est une forme diabolique, quand les gens parlent mais ne savent pas ce qu'ils disent. Cette forme de parlé en langues est dangereuse. C'est une forme de channelling. Au pire, on s'ouvre pour que les esprits parlent au travers de nous, et c'est une porte ouverte à la possession. Au mieux, c'est juste un effet psychologique. Dans tous les cas, cette forme de parlé en langues n'a rien d'authentiquement divin.
Aïe ! :exclamation:

Pour mon vicaire et son anecdote ... son gars faisait du channelling, sacrafraise !
Je pense qu'il faut simplement vérifier comment ça se passe : si on sent l'amour et qu'on murmure des paroles douces et mélodieuses en langue,c'est pas comme si on hurle et gesticule. Si après cela on est édifié, c'est pas comme si on en sort en se vantant et en se disant "je suis trop fort,je parle en langues ". Bref, concernant tout ce qui est sensible et relatif à Dieu ou au Démon, il suffit de regarder les fruits.
Je suis catéchumène.

Thurar
Censor
Censor
Messages : 174
Inscription : dim. 19 janv. 2020, 13:59
Conviction : Catholique

Re: Le parler en langues

Message non lu par Thurar » lun. 22 févr. 2021, 10:33

Désird'humilité a écrit :
lun. 22 févr. 2021, 10:09
si on sent l'amour et qu'on murmure des paroles douces et mélodieuses en langue...
Ce n'est que du sentimentalisme... Rien que ce vocabulaire doucereux le prouve.

Avatar de l’utilisateur
Désird'humilité
Quæstor
Quæstor
Messages : 269
Inscription : jeu. 08 août 2019, 22:15
Conviction : Disciple de Notre Seigneur Jésus

Re: Le parler en langues

Message non lu par Désird'humilité » lun. 22 févr. 2021, 11:20

Thurar a écrit :
lun. 22 févr. 2021, 10:33
Désird'humilité a écrit :
lun. 22 févr. 2021, 10:09
si on sent l'amour et qu'on murmure des paroles douces et mélodieuses en langue...
Ce n'est que du sentimentalisme... Rien que ce vocabulaire doucereux le prouve.
Et ? Vous avez lu Sainte Thérèse de Lisieux ? Vous connaissez la théologie du Sacré Coeur ? Vous comprenez la nécessité de l'adoration de la Sainte Eucharistie ? Il y'a évidemment un aspect émotionnel et affectif dans la vie spirituelle. On ne saurait la réduire à ça, et ça peut même parfois m'agacer quand je vois des gens se baser uniquement sur cela,mais de même qu'on doit aimer son épouse, et sa mère, on doit aimer le Christ et l'amour a parfois des manifestations que d'aucuns pourraient juger mièvre. Iriez-vous dire "Ce n'est que du sentimentalisme... Rien que ce vocabulaire doucereux le prouve." à quelqu'un disant "je t'aime,Maman" ?

Après, libre à vous d'avoir une vie spirituelle basée sur l'intellect,ou bien sur une dimension plus "sèche " de la relation avec Dieu,pourquoi pas,vous faites ce que vous voulez et c'est entre Dieu et vous. C'est intime,je ne peux vous juger. Mais votre jugement est assez mal placé, et mal venu.

Considérez toutefois que je vous dis tout cela en toute fraternité et avec sincérité, non pour vous blesser ou me disputer avec vous,

DDH.
Je suis catéchumène.

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5048
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Le parler en langues

Message non lu par gerardh » lun. 22 févr. 2021, 11:35

__

Bonjour Syane451,

Tous les véritables chrétiens, sans exception, sont habités par le Saint Esprit, lequel leur communique toutes choses. Les effets ne sont pas aussi spectaculaires que dans les premiers temps du christianisme, mais ils sont incontestables. Dans 1 Corinthiens 13, il est écrit : "y a t'il des langues ? Elle cesseront". L'apôtre Paul accorde une valeur très relative au parler en langues. D'ailleurs à partir d'un moment dans les Actes, on n'en entend plus guère parler.

Il y a beaucoup de dons de grâce de l'Esprit confiés aux hommes, bien plus importants que le don des langues, qui d'ailleurs est placé au dernier rang.

Si dans mon milieu chrétien, quelqu'un se mettait à parler en langues, nous en serions très surpris, mais nous l'écouterions. Puis nous demanderions à ce qu'il soit complété par un don d'interprète.

__

Thurar
Censor
Censor
Messages : 174
Inscription : dim. 19 janv. 2020, 13:59
Conviction : Catholique

Re: Le parler en langues

Message non lu par Thurar » lun. 22 févr. 2021, 12:29

Désird'humilité a écrit :
lun. 22 févr. 2021, 11:20
Thurar a écrit :
lun. 22 févr. 2021, 10:33


Ce n'est que du sentimentalisme... Rien que ce vocabulaire doucereux le prouve.
Et ? Vous avez lu Sainte Thérèse de Lisieux ? Vous connaissez la théologie du Sacré Coeur ? Vous comprenez la nécessité de l'adoration de la Sainte Eucharistie ? Il y'a évidemment un aspect émotionnel et affectif dans la vie spirituelle. On ne saurait la réduire à ça, et ça peut même parfois m'agacer quand je vois des gens se baser uniquement sur cela,mais de même qu'on doit aimer son épouse, et sa mère, on doit aimer le Christ et l'amour a parfois des manifestations que d'aucuns pourraient juger mièvre. Iriez-vous dire "Ce n'est que du sentimentalisme... Rien que ce vocabulaire doucereux le prouve." à quelqu'un disant "je t'aime,Maman" ?

Après, libre à vous d'avoir une vie spirituelle basée sur l'intellect,ou bien sur une dimension plus "sèche " de la relation avec Dieu,pourquoi pas,vous faites ce que vous voulez et c'est entre Dieu et vous. C'est intime,je ne peux vous juger. Mais votre jugement est assez mal placé, et mal venu.

Considérez toutefois que je vous dis tout cela en toute fraternité et avec sincérité, non pour vous blesser ou me disputer avec vous,

DDH.
Le vrai amour n'a rien à voir avec la mièvrerie sentimentale. N'oubliez pas que l'enfer est pavé de bonnes intentions... Beaucoup de Pères de l'Eglise nous mettent en garde contre la fausse charité et le sentimentalisme.

J'avoue que Ste Thérèse de Lisieux, ce n'est pas ma tasse de thé... comme les écrits de Charles de Foucauld, cela me tombe des mains !

Avatar de l’utilisateur
Désird'humilité
Quæstor
Quæstor
Messages : 269
Inscription : jeu. 08 août 2019, 22:15
Conviction : Disciple de Notre Seigneur Jésus

Re: Le parler en langues

Message non lu par Désird'humilité » lun. 22 févr. 2021, 13:10

Thurar a écrit :
lun. 22 févr. 2021, 12:29
Désird'humilité a écrit :
lun. 22 févr. 2021, 11:20


Et ? Vous avez lu Sainte Thérèse de Lisieux ? Vous connaissez la théologie du Sacré Coeur ? Vous comprenez la nécessité de l'adoration de la Sainte Eucharistie ? Il y'a évidemment un aspect émotionnel et affectif dans la vie spirituelle. On ne saurait la réduire à ça, et ça peut même parfois m'agacer quand je vois des gens se baser uniquement sur cela,mais de même qu'on doit aimer son épouse, et sa mère, on doit aimer le Christ et l'amour a parfois des manifestations que d'aucuns pourraient juger mièvre. Iriez-vous dire "Ce n'est que du sentimentalisme... Rien que ce vocabulaire doucereux le prouve." à quelqu'un disant "je t'aime,Maman" ?

Après, libre à vous d'avoir une vie spirituelle basée sur l'intellect,ou bien sur une dimension plus "sèche " de la relation avec Dieu,pourquoi pas,vous faites ce que vous voulez et c'est entre Dieu et vous. C'est intime,je ne peux vous juger. Mais votre jugement est assez mal placé, et mal venu.

Considérez toutefois que je vous dis tout cela en toute fraternité et avec sincérité, non pour vous blesser ou me disputer avec vous,

DDH.
Le vrai amour n'a rien à voir avec la mièvrerie sentimentale. N'oubliez pas que l'enfer est pavé de bonnes intentions... Beaucoup de Pères de l'Eglise nous mettent en garde contre la fausse charité et le sentimentalisme.

J'avoue que Ste Thérèse de Lisieux, ce n'est pas ma tasse de thé... comme les écrits de Charles de Foucauld, cela me tombe des mains !
Je trouve votre démarche et vos propos quelques peu hypocrites. À l'amour et à ses manifestations sensibles,vous amalgamez la mièvrerie sentimentale (que vous ne définissez pas, ce qui est très peu rigoureux !) et sortez "les Pères de l'Église ont dit de s'en méfier ". Très bien,mais rien à voir. C'est comme si je disais "vous êtes casse-pied comme un protestant, or le protestantisme est une hérésie !". Cela n'aurait aucun sens !

Vous terminez très subjectivement en disant "je n'aime pas " "ce n'est pas ma tasse de thé ". En attendant,les écrits de la petite Thérèse font partie des lectures catholiques et inattaquables. Sont-ce des mièvreries ? Certainement pas !

Pour conclure, les manifestations sensibles de l'Esprit qui se traduisent par une effusion d'amour sont à considérer comme relevant du catholicisme. CQFD. (Vous ne m'avez pas prouvé le contraire !)
Je suis catéchumène.

Thurar
Censor
Censor
Messages : 174
Inscription : dim. 19 janv. 2020, 13:59
Conviction : Catholique

Re: Le parler en langues

Message non lu par Thurar » lun. 22 févr. 2021, 13:17

Iriez-vous dire "Ce n'est que du sentimentalisme... Rien que ce vocabulaire doucereux le prouve." à quelqu'un disant "je t'aime,Maman" ?
Je trouverais cela un peu gênant et impudique. C'est ce que je n'aime pas trop dans les écrits de la petite Thérèse. (mais peut-être parce que je suis un homme. Peut-être que ses écrits conviennent mieux à un tempérament féminin ? je ne sais pas)

On prouve son amour des autres par des actes plutôt que par des paroles. C'est ce que dit Notre-Seigneur à une femme qui essaie de l'amadouer (St Luc 11;27). Quand je lis St Augustin, par exemple, il me semble que c'était quelqu'un de très charitable et qui aimait sincèrement Dieu, mais je ne vois pas ce genre d'effusions sentimentales dans ses livres.

Thurar
Censor
Censor
Messages : 174
Inscription : dim. 19 janv. 2020, 13:59
Conviction : Catholique

Re: Le parler en langues

Message non lu par Thurar » lun. 22 févr. 2021, 13:52

Vous terminez très subjectivement en disant "je n'aime pas " "ce n'est pas ma tasse de thé ". En attendant,les écrits de la petite Thérèse font partie des lectures catholiques et inattaquables. Sont-ce des mièvreries ? Certainement pas !
Je n'en suis pas sûr ! Les écrits des saints ne sont pas infaillibles, il me semble ? Les saints sont des personnes qui sont mortes en état de grâce, mais l'Eglise n'a jamais dit qu'il fallait prendre tous leurs écrits pour argent comptant, que je sache ?

Avatar de l’utilisateur
Désird'humilité
Quæstor
Quæstor
Messages : 269
Inscription : jeu. 08 août 2019, 22:15
Conviction : Disciple de Notre Seigneur Jésus

Re: Le parler en langues

Message non lu par Désird'humilité » lun. 22 févr. 2021, 19:26

Thurar a écrit :
lun. 22 févr. 2021, 13:17
Iriez-vous dire "Ce n'est que du sentimentalisme... Rien que ce vocabulaire doucereux le prouve." à quelqu'un disant "je t'aime,Maman" ?
Je trouverais cela un peu gênant et impudique. C'est ce que je n'aime pas trop dans les écrits de la petite Thérèse. (mais peut-être parce que je suis un homme. Peut-être que ses écrits conviennent mieux à un tempérament féminin ? je ne sais pas)

On prouve son amour des autres par des actes plutôt que par des paroles. C'est ce que dit Notre-Seigneur à une femme qui essaie de l'amadouer (St Luc 11;27). Quand je lis St Augustin, par exemple, il me semble que c'était quelqu'un de très charitable et qui aimait sincèrement Dieu, mais je ne vois pas ce genre d'effusions sentimentales dans ses livres.
Vous opposez des choses qui n'ont pas à être opposées. Celui qui rend grâce dit merci à Dieu et lui fait part de son amour. On peut agir tout en parlant.
Je suis catéchumène.

Avatar de l’utilisateur
Désird'humilité
Quæstor
Quæstor
Messages : 269
Inscription : jeu. 08 août 2019, 22:15
Conviction : Disciple de Notre Seigneur Jésus

Re: Le parler en langues

Message non lu par Désird'humilité » lun. 22 févr. 2021, 19:28

Thurar a écrit :
lun. 22 févr. 2021, 13:52
Vous terminez très subjectivement en disant "je n'aime pas " "ce n'est pas ma tasse de thé ". En attendant,les écrits de la petite Thérèse font partie des lectures catholiques et inattaquables. Sont-ce des mièvreries ? Certainement pas !
Je n'en suis pas sûr ! Les écrits des saints ne sont pas infaillibles, il me semble ? Les saints sont des personnes qui sont mortes en état de grâce, mais l'Eglise n'a jamais dit qu'il fallait prendre tous leurs écrits pour argent comptant, que je sache ?
Si les écrits des saints ne sont pas infaillibles et ne sont pas à prendre pour argent comptant,quid de ce que vous dites ? Il est évident que tout ce que peut dire tel ou tel saint n'est pas forcément vrai,mais votre jugement personnel passe tout de même après la manière dont les saints vivaient. Je n'ai rien contre vous, mais je pense que vous pouvez comprendre le fait que je préfère régler ma vie en fonction de ce que dit Thérèse de Lisieux plutôt qu'à partir de vos jugements de valeurs qui n'ont pas de réelle justification.
Je suis catéchumène.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10428
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Le parler en langues

Message non lu par Cinci » lun. 22 févr. 2021, 21:59

DDH :
L'Église s'attiédit un peu en refusant cet aspect très sensible des manifestations de l'Esprit.
Bonjour,

Ce qui est probablement vrai - l'attiédissement. Et puis c'est aussi ce que dise les gens du Renouveau charismatique.

:)

De toute façon, je pense que chez nous tout ce qui fonctionne "encore" du côté de l'Église, si je pense à tous .les centres de rencontres, de retraites, de guérisons intérieures, d'enseignement, de prière, de grandes rencontres annuelles, mais ce sont tous des gens qui sont reliés au Renouveau charismatique de près ou de loin. Le reste ? Les communautés traditionnelles disparaissent, les religieux et religieuses sont trop vieux, les églises sont à vendre, les paroisses sont désertes. Il reste les grands sanctuaires, puis les groupes du Renouveau. On va dire que ce sont les gens du Renouveau qui ressemblent le plus à ce que l'on s'attend à ce qu'un chrétien devrait ressembler ! Je pense à des gens chaleureux, sympas, faciles d'accès, qui ont moins de barrières mentales par rapport aux charismes, qui sont aidants, qui ne sont pas mal à l'aise avec le surnaturel.

Quand je suis allé aux funérailles du père Dingman en 2018, Il n'y avait là que bon monde. C'était tous des croyants plus ou moins en lien avec le Renouveau. Le père qui était missionnaire à temps plein au Mexique était lui-même accompagné partout par des phénomènes charismatiques. Quand même il n'aurait pas voulu. C'était autre chose que le parler en lange dans son cas. Henri Lemay qui était alors président du Renouveau charismatique au Canada était sur place (il était juste en face de moi), parce que c'est lui qui avait soutenu la mission au Mexique depuis des années.

https://www.youtube.com/watch?v=nCZ7KK0za9I&t=2557s

(on le voit ici qui explique brièvement le don des langues vers la 42e minute)

DDH = Désird'humilité

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10428
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Le parler en langues

Message non lu par Cinci » lun. 22 févr. 2021, 23:01

DDH :
Je pense qu'il faut simplement vérifier comment ça se passe : si on sent l'amour et qu'on murmure des paroles douces et mélodieuses en langue,c'est pas comme si on hurle et gesticule. Si après cela on est édifié, c'est pas comme si on en sort en se vantant et en se disant "je suis trop fort,je parle en langues ". Bref, concernant tout ce qui est sensible et relatif à Dieu ou au Démon, il suffit de regarder les fruits.
Vous avez bien raison. Il est toujours indispensable de valider les effets. Non pas qu'un faux semblant ne pourrait pas lui aussi paraître gentil au début. Mais des imitations de grâce divine ne peuvent jamais à terme installer la paix, pousser à l'humilité, donner du goût pour des choses saintes plus arides. Quand c'est Dieu qui opère vraiment, une certaine saveur se trouve présente, reconnaissable entre toutes. C'est peut-être un peu différent pour chacun. Mais moi je qualifie cela d'onction, un baume, un feu qui brûle à l'intérieur et qui installe une paix surnaturelle. Une sorte d'état contemplatif rempli d'amour pour tout. Une présence qui guérit et qui est pleine de pardon. C'est impossible à imiter, ni à contrôler ni à reproduire par soi-même.

https://www.youtube.com/watch?v=Y1PeRICSWSY&t=2440s

(H. Lemay - les charismes et les sacrements de l'Église ... l'expérience du père Scanlon avec sa nièce en 1972 vers la 35e minute)

Avatar de l’utilisateur
Léon
Censor
Censor
Messages : 154
Inscription : jeu. 14 févr. 2019, 8:31

Re: Le parler en langues

Message non lu par Léon » mar. 23 févr. 2021, 10:42

Bonjour à tous,

je suis d'accord avec Thurar sur le fait que cette technique se résume à de la sensiblerie je trouve.
Je ne comprends pas en quoi la recherche de ressenti prouve un quelconque amour et donc digne d'intérêt.
Difficile de voir le rapport de ça avec la foi, avec l'Evangile et avec l'Enseignement de l'Eglise, ainsi qu'avec la pratique de la charité.

Pour ce qui est de la tiédeur présumée de l'Eglise sur le "parler en langues", je ne suis pas d'accord car son absence ne diminue en rien la vie spirituelle ni ne fait consentir à pécher.
Définition de la tiédeur selon l'Eglise catholique en France:
Etat de relâchement, de négligence, de torpeur spirituelle qui s’accompagne habituellement de l’acceptation du péché véniel consenti. Elle a pour conséquence l’affaiblissement de la vie spirituelle. (Apocalypse 3, 16)
https://eglise.catholique.fr/glossaire/tiedeur/

Bref, à mes yeux le parler en langues est actuellement un gadget pentecôtiste plus que douteux...
En effet, ça me fait plus penser à de l'ésotérisme, du chamanisme, du spiritisme, voire de la magie et de la superstition: autrement dit, dans cette technique, on ne sait pas explicitement ni clairement quel esprit est invoqué, ce qui représente un danger spirituel certain je trouve.
On peut donc remercier l'Eglise pour sa prudence sur ce sujet, et son attention pour les personnes les plus fragiles et vulnérables qui pourraient perdre la tête avec ce genre de choses plus que bizarres.

Saint Paul ayant annoncé la disparition du parler en langues, à terme, ça signifie que nous n'en avons pas vraiment besoin donc inutile de faire joujou avec ça, à mon avis.
Par contre, il y a un grand besoin pour tous les baptisés de vrai dialogue entre eux franchement et de manière édifiante afin d'honorer l'Unité des disciples du Christ comme Lui-même a manifestement prié et intercédé auprès du Père céleste pour cela.
Nous prions souvent pour ça à la Messe aussi.

Sur ce, bonne journée à tous, et bonne montée vers la Pâques du Christ !

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 13 invités