Hosties consacrées

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3119
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Hosties consacrées

Message non lu par Jean-Mic » ven. 19 févr. 2021, 15:24

N'oublions pas qu'une des raisons d'être de la réserve eucharistique (= les hosties consacrées conservées dans le tabernacle) est justement de constituer une réserve dans laquelle le prêtre, le diacre, ou un laïc explicitement missionné pour cela pourra prendre un peu du Corps du Christ pour porter la communion à un fidèle malade, ou le viatique à un mourant.

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2029
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Hosties de communion

Message non lu par Altior » ven. 19 févr. 2021, 20:57

invitéé a écrit :
ven. 19 févr. 2021, 6:01

Pour ma part je n'ai jamais vu le(s) prêtre(s) bénir les hosties pendant la messe,
Vous voulez dire que jamais vous n'avez pas remarqué le moment de la Consécration ? C'est juste après la Préface. La Préface est cette partie-là qui commence par Sursum corda et finit par Sanctus. C'est un moment suffisamment long pour que vous regardiez l'autel et remarquiez si, à part le calice et la patène, il n'y a pas sur le corporal un ciboire découvert contenant des petites hosties en cours de consécration.



(je suis curieux de savoir quand elle ont été consacrées).
Rien n'empêche que vous posiez la question. Un bon moment serait à la sortie de la Messe.
Apparemment je ne suis pas le seul à "préférer" recevoir l’hostie consacrée à la messe à laquelle j'assiste car j'ai remarqué une femme qui court pour être toujours la première à communier et recevoir un des morceaux de l’hostie que le prêtre vient de consacrer, justement, et qu'il a coupée en morceaux et posée sur le dessus de la coupe d'hosties sortie du tabernacle (cette personne ne pense-t-elle donc jamais à laisser de temps en temps ce privilège à d’autres ?) .
Apparemment, cette dame n'est pas au courant de la parabole dans laquelle Notre Seigneur parle de ceux qui veulent être dans le premier rang.
Pour les églises de rite byzantin (je parlais des vrais orthodoxes, pas des catholiques de rite byzantin), puisqu'à la fin de la messe il ne reste en l’église rien de consacré (pas de corps du Christ dans le tabernacle car pas de tabernacle), peut-on dire alors qu'en dehors des messes le Christ ne se trouve pas dans l’église ? (donc adoration/génuflexion/inclinaison sont inutiles ?).
Affirmatif: le Christ ne se trouve pas substantiellement dans l'église en dehors des Messes. Par ailleurs, dans le rite byzantin, qui est le même pour les catholiques (de rite byzantin) et les orthodoxes, la génuflexion n'existe pas. Les gestes d'adoration et de vénération sont complètement différents (sujet pour un autre fil).

Bien à vous,

Avatar de l’utilisateur
invitéé
Barbarus
Barbarus

Re: Hosties consacrées

Message non lu par invitéé » sam. 20 févr. 2021, 3:47

Altior a écrit :
ven. 19 févr. 2021, 20:57
Vous voulez dire que jamais vous n'avez pas remarqué le moment de la Consécration ? C'est juste après la Préface. La Préface est cette partie-là qui commence par Sursum corda et finit par Sanctus. C'est un moment suffisamment long pour que vous regardiez l'autel et remarquiez si, à part le calice et la patène, il n'y a pas sur le corporal un ciboire découvert contenant des petites hosties en cours de consécration.
Non, je ne l'ai pas vu faire dans dans les deux églises que je fréquente mais je reconnais que dans les églises plus grandes et plus remplies où je me rends parfois, n'étant pas assis aux premiers rangs la vue sur la table de l'autel est souvent obstruée. Je vais mieux observer désormais.

Poser la question au prêtre, je remarque qu'en général les prêtres sont comme les médecins : ils n’apprécient pas qu'on leur pose des questions "pointues" en rapport avec leur "profession" . Pour ne pas me faire mal voir d'eux j'ai préféré venir en parler sur ce forum.:-)
Cinci a écrit :
ven. 19 févr. 2021, 14:18
Ce sont des scrupules qui ne font pas vraiment de sens. Parler de "vieille" hostie non plus. On pourrait facilement verser dans la bouffonnerie.
Cinci, merci de votre réponse également même si vos mots sont inadéquats et trop forts. Il ne s'agit pas de scrupules mais de petites préférences comme nous en avons tous et de questionnement vis--à-vis de "la réserve eucharistique" (merci à Jean-Mic pour m’avoir appris cette appellation). Si j'ai écrit "vieilles" hosties, c'est simplement un raccourci pour signifier qu'elles ont été consacrées un autre jour, c'est bien pourquoi j'ai utilisé à chaque fois des guillemets et ailleurs dans mes posts je parle d' "hosties consacrées un autre jour" (plus long à écrire, d'où l'emploi de "veilles").

Merci à vous trois de vos réponses, particulièrement à Altior qui m'a bien m' éclairé et sans porter de jugement.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9456
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Hosties de communion

Message non lu par PaxetBonum » jeu. 11 mars 2021, 18:56

invitéé a écrit :
ven. 19 févr. 2021, 6:01
Pour ma part je n'ai jamais vu le(s) prêtre(s) bénir les hosties pendant la messe, ils vont systématiquement au tabernacle chercher la coupe contenant les "vielles hosties" (je suis curieux de savoir quand elle ont été consacrées).
Bonsoir Invitéé,

Ces "vieilles hosties" ne vous êtes-vous jamais posé la question d'où elles provenaient ?
Ont-elles été mises dans un ciboire comme ça puis directement dans le tabernacle pour la prochaine messe ?

Non, bien sûr.
Si vous regardez bien l'autel on y trouve le calice (recouvert de la pale) et le ciboire qui contient des hosties qui seront consacrées pendant la messe. Seul le surplus après la communion sera déposé au tabernacle. Toutes les hosties du tabernacle sont donc bien consacrées.

Image

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2029
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Hosties de communion

Message non lu par Altior » jeu. 11 mars 2021, 21:37

PaxetBonum a écrit :
jeu. 11 mars 2021, 18:56

Si vous regardez bien l'autel on y trouve le calice (recouvert de la pale) et le ciboire qui contient des hosties qui seront consacrées pendant la messe.
Pas même besoin de regarder l'autel. Il est suffisant de regarder ce que le prêtre tient en main pendant que, présentant publiquement une hostie, il dit «Ecce Agnus Dei». Habituellement, il s'agit de l'une des petites hosties.

Avatar de l’utilisateur
invitéé
Barbarus
Barbarus

Re: Hosties consacrées

Message non lu par invitéé » ven. 12 mars 2021, 1:45

Je lis les deux derniers commentaires (merci aux deux derniers intervenants) et à vous lire, c’est fou, c'est à croire que nous n'assistons pas à la même messe. J'assiste pourtant à des messes "ordinaires", ni tradi ni progressistes (un mélange des deux courants, je dirais).

Je le répète, dans les deux églises que je fréquente (grande ville), le curé utilise systématiquement une grande hostie (et non une des petites, comme le dit Altior) pour la consécration. Après quoi le prêtre coupe l'hostie le plus souvent en quatre morceaux, il en consomme un morceau et distribue le plus souvent les trois autres au prête co-célébrant ou au diacre quand il y en un, et/ou aux enfants de cœur ou à défaut il dépose les morceaux restants sur le dessus du ciboire de la réserve eucharistique qu'il est allé chercher dans le tabernacle. Après quoi le prêtre ou le co-célébrant ou le diacre va systématiquement chercher la réserve eucharistique au tabernacle. Ainsi donc sur l'autel, du début de la messe jusqu'à la fin il ne se trouve jamais autre chose que le calice et la patène. Jamais de ciboire sur l'autel. A aucune messe. D'où mes questions au sujet de cette mystérieuse réserve eucharistique et de savoir à quel moment elle a été consacrée. Personne d’autre n'a-t-il remarqué qu'on nous donne toujours pour communion que la réserve eucharistique du tabernacle ? J'étais réticent à poser la question aux curés mais je crois que je n’ai pas le choix si je veux avoir une réponse. Merci de vos réponses à tous.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9456
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Hosties de communion

Message non lu par PaxetBonum » ven. 12 mars 2021, 10:08

Altior a écrit :
jeu. 11 mars 2021, 21:37

Pas même besoin de regarder l'autel. Il est suffisant de regarder ce que le prêtre tient en main pendant que, présentant publiquement une hostie, il dit «Ecce Agnus Dei». Habituellement, il s'agit de l'une des petites hosties.
Effectivement, mais je ne sais pas dire si à ce moment là le prêtre a déjà sorti les ciboires du tabernacle ou pas encore ?
Je n'arrive pas à me souvenir de la chronologie, car dans ce cas on pourrait objecter que l'hostie présentée provient d'un ciboire du tabernacle (pas moins valide je vous l'accorde).

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3119
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Hosties consacrées

Message non lu par Jean-Mic » ven. 12 mars 2021, 13:42

PaxetBonum a écrit :
ven. 12 mars 2021, 10:08
... je ne sais pas dire si à ce moment là le prêtre a déjà sorti les ciboires du tabernacle ou pas encore ?
@ PaxetBonum
Un comble que ce soit vous qui caliez sur une question de liturgie et que ce soit moi qui vous apporte des éléments de réponse. :D
Je resterais donc modeste :saint: , je m'en tiendrais au rite ordinaire ...

L'hostie élevée et montrée au moment de "Voici l'agneau de Dieu ..." est l'hostie (généralement) sur laquelle ont été prononcées les paroles de la consécration. C'est ensuite seulement, au moment de la fraction du pain, que 1/ le diacre va chercher si nécessaire la réserve eucharistique dans le tabernacle, 2/ que l'on chante "Agneau de Dieu ..., prends pitié de nous".

Au passage, notez que si l'invocation "Agneau de Dieu" est généralement reprise trois fois, ce n'est pas une obligation. Ce n'est pas une invocation trinitaire, c'est une invocation entièrement christique. On doit la reprendre au moins deux fois (une fois au moins avec "Prends pitié de nous", et la finale avec "Donne-nous la paix". Sinon, on peut la reprendre ad libitum, autant de fois que nécessaire, pour couvrir tout le temps que dure la fraction du pain (incluant la sortie de la sainte réserve, ou -pour une grande assemblée- la répartition des hosties dans les ciboires, voire la dépose du Corps du Christ dans les custodes -préparées pour les absents- apportées sur l'autel en même temps que les autres vases sacrés).

source : PGMR

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9456
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Hosties consacrées

Message non lu par PaxetBonum » ven. 12 mars 2021, 16:46

Jean-Mic a écrit :
ven. 12 mars 2021, 13:42
Un comble que ce soit vous qui caliez sur une question de liturgie et que ce soit moi qui vous apporte des éléments de réponse. :D
Je resterais donc modeste :saint: , je m'en tiendrais au rite ordinaire ...
Merci Jean-Mic pour vos précisions modestes ;) mais fort utiles.
Je pense qu'il y a là une différence d'avec le rite extraordinaire car le célébrant ne prononce jamais "l'Ecce Agnus Dei" avec l'hostie de la patène mais avec une petite hostie issue du ciboire pour la bonne raison qu'il a déjà communié lui-même.

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3119
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Hosties consacrées

Message non lu par Jean-Mic » ven. 12 mars 2021, 18:04

C'est donc avec plaisir que je joins les extraits de la PGMR (Présentation Générale du Missel Romain), également publiée sous le beau nom de L'art de célébrer la messe auxquels je faisais référence.

Dans un premier temps, la PGMR présente une vue générale de la messe :
83. ...
L’invocation Agneau de Dieu est ordinairement chantée par la chorale ou le chantre, et le peuple y répond, ou bien elle est dite à haute voix. Cette invocation accompagne la fraction du pain et peut donc être répétée autant de fois qu´il est nécessaire jusqu’à ce que le rite soit achevé. La dernière fois, elle est conclue par les mots : donne-nous la paix.
...

85. Il est très souhaitable que les fidèles, comme le prêtre est tenu de le faire lui-même, reçoivent le Corps du Seigneur avec des hosties consacrées au cours de cette même célébration et, dans les cas prévus (cf. n°283), qu'ils participent au calice, afin que par ces signes mêmes, la communion apparaisse mieux comme la participation au sacrifice actuellement célébré.

Plus loin la PGMR entre dans les détails :
155. Après [le rite de paix (Que la paix soit toujours avec vous), et éventuellement après le rite facultatif du geste de paix dans l'assemblée], le prêtre prend l´hostie, la rompt au-dessus de la patène, et en met une parcelle dans le calice en disant à voix basse : Que le Corps et le Sang. Pendant ce temps, le chœur et le peuple chantent ou disent : Agneau de Dieu (cf. n°83).

156. Alors le prêtre dit, à voix basse et les mains jointes, la prière pour la communion: Seigneur Jésus Christ, Fils du Dieu vivant ou [Seigneur Jésus Christ, que cette communion.

157. Cette prière terminée, le prêtre fait la génuflexion, prend l´hostie consacrée à cette même messe et, la tenant un peu élevée au-dessus de la patène ou du calice, tourné vers le peuple, il dit : Voici l’Agneau de Dieu, et il ajoute avec le peuple : Seigneur, je ne suis pas digne.

158. Ensuite, en se tournant vers l´autel, le prêtre dit à voix basse : Que le Corps du Christ me garde pour la vie éternelle, et il consomme avec respect le Corps du Christ. Puis il prend le calice, dit à voix basse : Que le Sang du Christ me garde pour la vie éternelle, et boit avec respect le Sang du Christ.

159. Pendant que le prêtre consomme le Sacrement, on commence le chant de communion (cf. n°86).

160. Le prêtre prend alors la patène ou le ciboire, et s´approche des communiants qui ordinairement s’avancent en procession.
...

163. Lorsque la distribution de la communion est achevée, le prêtre consomme lui-même aussitôt à l’autel le vin consacré qui pourrait rester ; quant aux hosties consacrées qui restent, ou il les consomme à l’autel, ou il les porte au lieu destiné à conserver l’Eucharistie.
PS : c'est moi qui souligne ou met en gras.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité