Que penser de cette mesure prise pour les sdf ?

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Avatar de l’utilisateur
Ermite moderne
Censor
Censor
Messages : 84
Inscription : ven. 22 janv. 2021, 22:49
Conviction : catholique et anticonformiste

Que penser de cette mesure prise pour les sdf ?

Message non lu par Ermite moderne » mar. 09 févr. 2021, 21:33

Bonjour,

En belgique, à Etterbeek, une mesure a été prise : si un sdf refuse l'hébergement, il risque d'être arrêté administrativement.

Les arguments sont notamment " d'assurer la sécurité publique et de porter assistance à toute personne en danger ".

Voici le lien avec de plus amples informations : https://www.rtl.be/info/belgique/societ ... 78214.aspx

Cordialement.
L'amour n'a rien d'irrationnel ; il est la raison suprême, le rationalisme à son paroxysme.

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 1500
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Que penser de cette mesure prise pour les sdf ?

Message non lu par Foxy » mar. 09 févr. 2021, 22:32

Ermite moderne a écrit :
mar. 09 févr. 2021, 21:33
Bonjour,

En belgique, à Etterbeek, une mesure a été prise : si un sdf refuse l'hébergement, il risque d'être arrêté administrativement.

Les arguments sont notamment " d'assurer la sécurité publique et de porter assistance à toute personne en danger ".

Voici le lien avec de plus amples informations : https://www.rtl.be/info/belgique/societ ... 78214.aspx

Cordialement.
Je n'ai pas lu l'article, mais quand ils ont des chiens ?? chez nous, c'est le problème : ils peuvent aller dans les foyers ouverts pour eux mais sans leurs chiens. Alors la plupart du temps, ils préfèrent rester dehors, sous les porches de magasins par exemple.
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Avatar de l’utilisateur
Ermite moderne
Censor
Censor
Messages : 84
Inscription : ven. 22 janv. 2021, 22:49
Conviction : catholique et anticonformiste

Re: Que penser de cette mesure prise pour les sdf ?

Message non lu par Ermite moderne » mar. 09 févr. 2021, 22:46

Foxy,

J'ignore si ils peuvent prendre leurs chiens avec eux. Mais il y a d'autres objections.

Par exemple, ceci qu'on peut lire sur l'article du lien en dessous de mon message :

Enfin, Marie de Mont-sur-Marchienne, conclut le débat : "Samedi, j’ai rencontré un couple de SDF qui s’aimaient énormément et je me suis permis de discuter avec eux. Lorsque je leur ai demandé pourquoi ils ne cherchaient pas un abri, ils m’ont expliqué qu’ils seraient séparés et qu’ils refusaient d’être éloigné l’un de l’autre. C’est leur liberté de penser, et c’est leur choix de rester dehors. Alors pour moi, il faut respecter leur choix."

https://www.rtbf.be/vivacite/emissions/ ... ogramId=25
L'amour n'a rien d'irrationnel ; il est la raison suprême, le rationalisme à son paroxysme.

Lentille
Censor
Censor
Messages : 130
Inscription : sam. 16 janv. 2021, 17:41
Localisation : Finistère

Re: Que penser de cette mesure prise pour les sdf ?

Message non lu par Lentille » mar. 09 févr. 2021, 23:28

Je n'ai pas lu l'article, mais que veut dire arrêter administrativement ?

Apparemment beaucoup de SDF refusent d'aller en hébergement à cause des vols et agression. Personnellement, je ne me sentirais pas du tout en sécurité avec une vingtaine de personnes d'horizon et passé différent. SDF ne veut pas dire faible ou gentil.

Avatar de l’utilisateur
Ermite moderne
Censor
Censor
Messages : 84
Inscription : ven. 22 janv. 2021, 22:49
Conviction : catholique et anticonformiste

Re: Que penser de cette mesure prise pour les sdf ?

Message non lu par Ermite moderne » mer. 10 févr. 2021, 0:04

Lentille,

Voici un élément de réponse ( qui vient du site asf.be ) :

" Existe-t-il une forme d’arrestation administrative?

Oui, l’arrestation administrative existe en Belgique. Il s’agit d’une mesure purement administrative consistant à priver une personne de sa liberté d’aller et venir en vue de maintenir ou de rétablir l’ordre, la sécurité et la tranquillité publique. Elle vise également à prévenir les infractions et porter assistance aux personnes en danger. Elle n’implique aucune mise à disposition de la justice et ne peut se faire qu’en cas d’absolue nécessité et pour des motifs limitativement énumérés dans la loi.

Quant à la durée de la privation de liberté, elle ne peut excéder le temps requis par les circonstances qui la justifient. Autrement dit, l’arrestation administrative doit prendre fin dès que les motifs qui l’ont justifié ont disparus. A titre d’exemple, si une personne est privée de liberté pour ivresse publique et tapage, elle doit être remise en liberté dès qu’elle a été calmée, elle a dessaoulé et a retrouvé ses esprits. Dans tous les cas, la privation de liberté ne peut excéder douze heures. Toutefois, elle pourra être portée à vingt-quatre heures en cas de concours d’une arrestation judiciaire et d’une arrestation administrative. Le point de départ du délai est le moment où la personne concernée ne dispose plus, à la suite de l’intervention d’une autorité ou d’un fonctionnaire de police, de la liberté d’aller et de venir.

Toute arrestation administrative est mentionnée dans le registre des privations de liberté, ainsi que l’heure à laquelle il y a été procédé et sa durée. Ce registre comporte la signature de la personne arrêtée lors de son entrée et de sa sortie. En cas de refus de signature, il est dressé procès-verbal avec mention des motifs du refus. Les abus durant les arrestations administratives peuvent donner lieu à des sanctions disciplinaires, voire pénales.

Il convient de ne pas confondre « arrestation administrative » avec « arrestation judiciaire ». La première vise le maintien de l’ordre, de la sécurité et de la tranquillité publique, tandis que la seconde vise la recherche, la poursuite et la répression des infractions.

Il convient également de ne pas confondre « arrestation administrative » et simple « retenue », cette dernière étant effectuée par les fonctionnaires de police pour interpeller toute personne au comportement suspect qui est démunie de documents d’identité ou dont l’identité est douteuse pendant le temps strictement nécessaire à la vérification de son identité. "

Existe-t-il une forme d’arrestation administrative?
Oui, l’arrestation administrative existe en Belgique. Il s’agit d’une mesure purement administrative consistant à priver une personne de sa liberté d’aller et venir en vue de maintenir ou de rétablir l’ordre, la sécurité et la tranquillité publique. Elle vise également à prévenir les infractions et porter assistance aux personnes en danger. Elle n’implique aucune mise à disposition de la justice et ne peut se faire qu’en cas d’absolue nécessité et pour des motifs limitativement énumérés dans la loi.

Quant à la durée de la privation de liberté, elle ne peut excéder le temps requis par les circonstances qui la justifient. Autrement dit, l’arrestation administrative doit prendre fin dès que les motifs qui l’ont justifié ont disparus. A titre d’exemple, si une personne est privée de liberté pour ivresse publique et tapage, elle doit être remise en liberté dès qu’elle a été calmée, elle a dessaoulé et a retrouvé ses esprits. Dans tous les cas, la privation de liberté ne peut excéder douze heures. Toutefois, elle pourra être portée à vingt-quatre heures en cas de concours d’une arrestation judiciaire et d’une arrestation administrative. Le point de départ du délai est le moment où la personne concernée ne dispose plus, à la suite de l’intervention d’une autorité ou d’un fonctionnaire de police, de la liberté d’aller et de venir.

Toute arrestation administrative est mentionnée dans le registre des privations de liberté, ainsi que l’heure à laquelle il y a été procédé et sa durée. Ce registre comporte la signature de la personne arrêtée lors de son entrée et de sa sortie. En cas de refus de signature, il est dressé procès-verbal avec mention des motifs du refus. Les abus durant les arrestations administratives peuvent donner lieu à des sanctions disciplinaires, voire pénales.

Il convient de ne pas confondre « arrestation administrative » avec « arrestation judiciaire ». La première vise le maintien de l’ordre, de la sécurité et de la tranquillité publique, tandis que la seconde vise la recherche, la poursuite et la répression des infractions.

Il convient également de ne pas confondre « arrestation administrative » et simple « retenue », cette dernière étant effectuée par les fonctionnaires de police pour interpeller toute personne au comportement suspect qui est démunie de documents d’identité ou dont l’identité est douteuse pendant le temps strictement nécessaire à la vérification de son identité. "


Mais pour dire ça plus simplement, ça veut simplement dire qu'en l'occurrence, les forces de l'ordre ont le droit de faire du forcing en imposant
à un sdf d'être hébergé dans des centres d'aides qui leur sont spécialement dédiés.


C'est ce que j'ai cru comprendre !

Cordialement.
L'amour n'a rien d'irrationnel ; il est la raison suprême, le rationalisme à son paroxysme.

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2058
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Que penser de cette mesure prise pour les sdf ?

Message non lu par Altior » mer. 10 févr. 2021, 0:20

Ermite moderne a écrit :
mar. 09 févr. 2021, 21:33
En belgique, à Etterbeek, une mesure a été prise : si un sdf refuse l'hébergement, il risque d'être arrêté administrativement.
Je pense que cet «arrêt adminsitratif» est un premier pas d'un étau qui se serre. J'ai beaucoup lu sur la vie d'un SDF. Il s'appelaît Jésus.
Un temps, un peu plus de trois ans, il l'ont toléré. Mais ils ont fini par le tuer.

Avatar de l’utilisateur
Ermite moderne
Censor
Censor
Messages : 84
Inscription : ven. 22 janv. 2021, 22:49
Conviction : catholique et anticonformiste

Re: Que penser de cette mesure prise pour les sdf ?

Message non lu par Ermite moderne » mer. 10 févr. 2021, 5:47

Bonjour,

Je tenais quand même à rappeler ce qui est bien mentionné dans l'article du premier lien :

En raison du grand froid qui touche la Belgique et des nuits très froides annoncées pour les jours qui viennent

Donc, pour le moment, c'est avec le prétexte des risques de morts par hypothermie qu'il y a cette possibilité d'arrestation administrative.

Cordialement.
L'amour n'a rien d'irrationnel ; il est la raison suprême, le rationalisme à son paroxysme.

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1744
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Que penser de cette mesure prise pour les sdf ?

Message non lu par cmoi » mer. 10 févr. 2021, 8:56

Altior a écrit :
mer. 10 févr. 2021, 0:20
Je pense que cet «arrêt adminsitratif» est un premier pas d'un étau qui se serre. J'ai beaucoup lu sur la vie d'un SDF. Il s'appelaît Jésus.
Un temps, un peu plus de trois ans, il l'ont toléré. Mais ils ont fini par le tuer.
Jésus SDF : cette image d’Epinal, pour poétique qu’elle soit, n’a rien de réelle. Un SDF est malingre et souffre de malnutrition, or l’homme du Saint-Suaire est un athlète qui, de nos jours et dans notre condition de vie, soulèverait au moins 3 x 1H par semaine de la fonte pour obtenir ce résultat, avec l’aide encore d’une hygiène stricte et d’une alimentation soignée.
Ce qui explique qu’il ait pu chasser les vendeurs du temple, et échapper à un groupe d’hommes en colère voulant le défenestrer.
Charpentier était un métier manuel qui supposait de belles qualités physiques, et 40 jours de jeûne strict qui plus est dans le désert ne l’ont pas empêché de se reconstituer un tel capital physique qui ne doit rien au hasard.
Il est probable qu’il assura l’entretien et la maintenance des bateaux de ses disciples, donna un coup de main pour lancer et tirer l’épervier, etc.

Jean (et pas seulement) explique bien comment il s’installa à Capharnaüm, donc il avait un logis fixe, et même si son activité le conduisait à des échappées en plein air, il y revenait certainement plus souvent que n’en rendent compte les films sur sa vie, et y organisait des repas porte ouverte.
Si pour s’isoler et se mettre en prière dans le désert, il lui suffisait de se lever plus tôt, c’est que le dit désert était à la porte des villes de l’époque. Epoque durant laquelle une marche de 2 ou 3 heures n’était rien d’autre que banale, même pas une ballade de santé. Aujourd’hui encore, en Afrique et dans bien d’autres régions du monde, c’est ce que font matin et soir des écoliers.
Faut-il donner toutes les citations d’évangile qui font référence ?

Pauvres SDF : pourquoi les priver du mérite de connaître une souffrance que le Christ lui-même n'a pas connue, sinon maintenant à travers eux !

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3141
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Que penser de cette mesure prise pour les sdf ?

Message non lu par Jean-Mic » mer. 10 févr. 2021, 10:05

cmoi a écrit :
mer. 10 févr. 2021, 8:56
Pauvres SDF : pourquoi les priver du mérite de connaître une souffrance que le Christ lui-même n'a pas connue, sinon maintenant à travers eux !
C'est de l'humour noir, j'espère :-@ :mal: :bomb:

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1238
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Argentoratum

Re: Que penser de cette mesure prise pour les sdf ?

Message non lu par Kerygme » mer. 10 févr. 2021, 14:10

La réponse n'est qu'administrative et pour se prémunir d'éventuelles poursuites.
Vincent De Wolf appuie l'ordonnance qu'il a prise sur la loi communale et la loi sur la fonction de police, qui placent, selon lui, le bourgmestre d'une commune et les services de police dans l'obligation d'assurer la sécurité publique et de porter assistance à toute personne en danger.
1- Il s'agit de protéger le bourgmestre (donc le maire) d'Etterbeek et ses services tout d'abord
2- Si on dit qu'il s'agit de protéger le sdf contre lui-même, revenir au point 1
3- il sera remis de toute façon à la rue le lendemain matin, même si la température est plus basse que la nuit précédente, mais le bourgmestre aura fait quelque chose ce qui nous renvoie au point 1.
4- A l'heure du repas au JT, ca passera mieux d'être dans une statistique hivernale que d'être mort seul, la nuit, et aux pieds de nos lits. Ce qui renverra électoralement au point 1.

Cynique ? oui un peu quand même.
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1744
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Que penser de cette mesure prise pour les sdf ?

Message non lu par cmoi » mer. 10 févr. 2021, 15:39

Jean-Mic a écrit :
mer. 10 févr. 2021, 10:05
C'est de l'humour noir, j'espère :-@ :mal: :bomb:
Je vois que vous commencez à me comprendre...
Oui, j’apprécie et pratique l’humour sous toutes ses formes, il est d’ailleurs fort présent dans les évangiles, surtout celui de Marc et bien que les traductions ne leur rendent pas souvent justice à cet égard. L’humour permet de garder la tête hors de l’eau dans des situations désespérées, voire d’y rebondir. Spirituellement, c’est un antiseptique et un antibiotique extrêmement puissant. C’est aussi un critère discriminant : le reproche qui ne peut être fait sans humour, il vaut mieux le garder. Ce qui ne veut pas dire qu’il faille l’utiliser sinon toujours, mais là, cela va trop loin pour un forum !
L’humour c’est un peu le sel de l’esprit et comme l’a donc écrit St Marc, dont sa façon de traiter le sujet reste ma préférée des 3 synoptiques (Marc 9-50) : « Le sel est indispensable à la vie. Si donc le sel s’affadit, par quoi sera-t-il salé ? Puisse le sel être en vous, et que vous soyez en paix les uns avec les autres… ! »

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3141
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Que penser de cette mesure prise pour les sdf ?

Message non lu par Jean-Mic » mer. 10 févr. 2021, 16:34

A mon tour de manier l'humour noir sur un sujet aussi grave.
Je pense à cette femme très désocialisée qui sème le trouble partout où elle campe, pour une heure, pour une nuit.
"Qu'on l'embarque !" "Qu'on la mette à l'abri malgré elle !" peuvent sembler des paroles conforme à la charité chrétienne.

Si elle est saoule, il faudra être quatre pour la maîtriser, et encore sans craindre les coups et les injures (je ne parle même pas de ... l'odeur de crasse qui la suit partout). Et ... si elle n'est pas saoule, elle fera sa crise de manque dans les heures qui suivent, ce qui ne vaut pas mieux. Avez-vous déjà vu une crise de manque ? Ce n'est pas joli-joli à voir : il y a de quoi donner des envies de meurtre aux plus doux des témoins !
Il reste l'enfermement psychiatrique, me direz-vous. Mais, d'une part un tel enfermement ne peut être que temporaire, et d'autre part il n'a de sens qu'avec une thérapeutique appropriée (et volontairement acceptée !) dans la durée.

Alors si vous connaissez la bonne solution, dites-le moi, ou mieux dites-le à la Police municipale de N... Aujourd'hui la seule méthode connue est : "Allez foutre votre b... ailleurs ! On ne veut plus vous voir, on ne veut plus vous entendre."
A la cathédrale, nous avons dû la virer, avec fermeté, non parce qu'elle venait régulièrement faire sa lessive (pas sa toilette, ne rêvons pas) dans les WC du personnel, mais à cause des détritus qu'elle laissait. Suite à la dégradation d'une œuvre exposée, nous lui avons (apparemment définitivement cette fois) fait comprendre qu'elle était désormais interdite de séjour, mais, faute de flagrant délit, aucune charge n'a pu être retenue.

Bien sûr que ça finira mal ! Un jour, ou une nuit, elle se fera rosser à mort par d'autres compagnons de cloche et de beuverie. Ou sa dernière crise (au choix : crise de delirium tremens, ou crise de manque) sera celle de trop pour son cœur, ses artères, son cortex. Ou ... on la retrouvera raide de froid au matin, ... à moins qu'elle ne brûle dans un squat (qu'elle éclaire avec les cierges qu'elle a piqué dans les églises). Qui pourra s'en réjouir ?

Qui a LA solution ? Il y a tellement longtemps qu'elle a commencé (bien qu'elle n'ait sans doute guère plus de trente ans !!!) sa descente aux enfers qu'il semble bien qu'aucune main tendue ne puisse plus l'atteindre et a fortiori l'aider. Bien malin celui qui saura faire ou dire quelque chose, que ce soit par charité chrétienne, ou par souci de la tranquillité des bons citoyens ! Le seul avantage de l'arrêté de M. le Bourgmestre d'E..., c'est de donner bonne conscience à ses administrés.
Dernière modification par Jean-Mic le mer. 10 févr. 2021, 16:52, modifié 2 fois.

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3141
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Que penser de cette mesure prise pour les sdf ?

Message non lu par Jean-Mic » mer. 10 févr. 2021, 16:45

Quelques objections, histoire de rappeler que l'enfer est parfois pavé de bonnes intentions :

  • qu'est-ce qu'on fait des chiens ?
  • que va-t-on faire des baluchons de misère que la personne peut emmener ?
  • la personne retrouvera-t-elle en sortant les baluchons, cartons, matelas crevé, réserve de fringues, etc., qu'elle n'a pas pu emmener ?
  • et même retrouvera-t-elle le coin où elle passait ses nuits de misère, ou aura-t-il été squatté par un ou une autre ?
  • en cas d'addiction (cf. mon message précédent), saura-t-on faire face aux crises (vraies ou fausses ) de manque ?
  • ...
  • ...

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1238
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Argentoratum

Re: Que penser de cette mesure prise pour les sdf ?

Message non lu par Kerygme » mer. 10 févr. 2021, 16:48

Jean-Mic a écrit :
mer. 10 févr. 2021, 16:34
Le seul avantage de l'arrêté de M. le Bourgmestre d'E..., c'est de se donner bonne conscience à ses administrés.
Je suis entièrement d'accord.

Et puisque nous abordons le sujet des SDF, ma petite expérience sur le sujet acquise en discutant avec mes "habitués" proches de la cathédrale c'est que beaucoup refusent d'aller en centre d'hébergement.
Raisons invoquées : nombreux vols et insécurité (les pauvres dépouillant d'autres pauvres), l'hygiène car "dans la rue au moins je n'attrape pas de puces".

Par contre quelle joie quand l'un d'eux sait qu'un particulier lui a réservé une chambre pour une nuit ou deux au Formule 1 du coin. Ce n'est peut être pas la solution, mais cela en est une pas si mauvaise pour eux ... et pour nous.
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Lentille et 6 invités