Qu'est-ce que la France ? Une vocation plutôt qu'une identité

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Avatar de l’utilisateur
Guillaume C.
Censor
Censor
Messages : 141
Inscription : mer. 14 janv. 2015, 13:37
Conviction : Catholique romain

Qu'est-ce que la France ? Une vocation plutôt qu'une identité

Message non lu par Guillaume C. » lun. 11 janv. 2021, 21:01

En 2005, sa ville était au cœur des émeutes qui ont secoué les banlieues du pays. Entretien avec Xavier Lemoine, maire (divers droite) de Montfermeil.

Le terme «  séparatisme  » est-il le plus adéquat pour parler de la situation actuelle ?

Xavier Lemoine : Pour être dans le «  séparatisme  », il faut se séparer de quelque chose. Or, nous sommes face à des personnes qui ne se séparent pas, mais qui contestent radicalement, sur un certain nombre de sujets, la manière dont notre société occidentale est organisée. S’ils peuvent faire prévaloir leur choix de vie et faire en sorte que le plus grand nombre puisse s’en prévaloir, ce n’est pas du séparatisme : c’est un contre-projet politico-religieux à l’encontre d’une société qui est sur un tout autre paradigme.

Face à ce contre-projet, à la montée de l’islamisme, on invoque la laïcité…

Il faut rappeler qu’elle est une invention chrétienne. Le fameux «  Rendez à Dieu ce qui est à Dieu…  », signifie que Dieu a un domaine. Si on considère que Dieu a un projet sur la Création, on doit alors lui reconnaître des droits. Dieu a un domaine qui lui est propre : la loi morale. En même temps, il nous confie la Création. Tout ce qui est profane est donc laissé à la gouvernance des hommes, qu’ils aient la foi ou non. La Révolution a décrété que l’homme n’est plus une créature de Dieu, mais qu’il peut décréter lui-même ce qui est bien… Il se met donc à empiéter sur la morale et on arrive à «  l’avancée  » que seraient les lois sociétales. Tout cela est donc du laïcisme, ou plutôt de l’athéisme déguisé… Pour les musulmans, c’est un scandale ! Car ils ont la certitude du Dieu créateur. La distinction – la laïcité chrétienne – est un lieu de réconciliation, pas la séparation.

Que préconisez-vous ?

On ne peut en vouloir aux personnes de ne pas nous respecter si on ne leur dit pas ce que la France a de plus beau. Il faut faire connaître, respecter et aimer la France. C’est ce que j’essaye de faire dans ma ville, en emmenant par exemple des jeunes, dont certains ont un casier judiciaire chargé, au Puy-du-Fou. Au début, c’était un car, maintenant il y en a deux ! Malgré leur profil, il n’y a eu aucun problème, car ils étaient en face de la grandeur de la France.

Quelle France faut-il donner à aimer ?

Le nœud du problème est là : qu’est-ce que la France ? Le système que l’on oppose à l’islam et à l’islamisme n’est pas à la hauteur de l’enjeu. N’oublions pas que la France a voté, ces dernières années, des lois sociétales comme la loi Taubira sur le mariage homosexuel qui ont été de véritables repoussoirs pour les musulmans. Alors, qui sommes-nous ? Et ne parlons pas d’ «  identité  », car il n’y a pas de définition précise sur laquelle se retrouver. Je préfère parler de «  vocation  », car elle se reçoit. Et, dans ce cas-là, l’identité propre à chacun se met au service de la vocation : c’est un principe unificateur, où les différences sont au service d’une même chose.

Soit la France est fille aînée de l’Église et éducatrice des peuples, et on accepte cette vocation, soit on reste dans ces histoires de « séparatisme».
Source : France catholique
Il n'y a qu'une Église, une par l'unité de la doctrine comme par l'unité du gouvernement, c'est l'Église catholique (Léon XIII, lettre Testem benevolentiæ sur la condamnation de l'américanisme)

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 23 invités