L'avortement. Quelques réflexions sur ce drame.

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
Mathieu_
Barbarus
Barbarus

Re: L'avortement. Quelques réflexions sur ce drame.

Message non lu par Mathieu_ » ven. 05 août 2022, 0:03

scroll44 a écrit :
jeu. 04 août 2022, 23:08
Mathieu_ a écrit :
jeu. 04 août 2022, 22:43
...

En parlant de cela : https://fr.aleteia.org/2022/02/08/espag ... de-prison/

Je viens de le découvrir à l'instant... En France rien d'interdit (pour le moment)
En France, il y a le délit d'entrave numérique à l'avortement. Avant de faire quoique que ce soit, il faut s'en renseigner.
Je ne vois pas trop le lien avec le fait que quelques personnes aillent prier le rosaire non loin d'un hôpital où se pratique l'avortement... Il ne s'agit pas de prendre des pancartes et les agiter pour montrer qu'on est là. Le but n'est pas de s'afficher mais de prier.

Avatar de l’utilisateur
Mathieu_
Barbarus
Barbarus

Re: L'avortement. Quelques réflexions sur ce drame.

Message non lu par Mathieu_ » ven. 05 août 2022, 0:13

scroll44 a écrit :
jeu. 04 août 2022, 23:02
Un peu plus d'informations sur ma vision des choses puisse que l'on me demande mon avis. Mon attitude face à l'avortement :

Une femme qui a décidé d'avorter, elle ne discutera pas avec nous.

Face à une femme qui se pose la question de l'avortement, je suis extrêmement bien vaillant. Je vais essayer de comprendre quels sont ses problèmes, quelle est sa situation. Après j'essaie de mettre en place des solutions (liens vers les aides financières, les centres d'accueil ect ...). Personnellement j'aime à penser qu'elles sont souvent les victimes du militantisme féminisme.

Face à une femme qui a avorté et qui en souffre. Là aussi, je suis bien vaillant et je vais lui donner les adresses d'associations qui aident les femmes ayant avorté. Je leur mets le plus d'associations possibles espérant qu'elles trouveront l'écoute qui leur est adaptées. Je ne parle surtout pas de meurtre car cela leur déclenche des douleurs intenses et elles vont se réfugier dans les bras des Pro-IVG.

Face à une femme qui a avorté et qui n'en souffre pas. Elle n'a pas besoin d'aide, je ne m'en occupe pas.

Face à une Pro-IVG qui milite pour l'avortement. Voici la discussion que j'ai eue avec l'une d'elle sur un forum:

- L'avortement c'est très bien, de plus j'ai avorté et je ne souffre pas.
- Comme l'a dit un évêque, l'avortement est un mal de la conscience. Moi j'ajoute, il est sûr que pour en souffrir il faut déjà en avoir une!
Elle n'est pas revenue ...

Si vous voulez connaître tous mes liens mon blog :

IVG Alternatives
http://ivgdesalternativesexistent.over-blog.com/
Je comprends tout à fait votre démarche, par contre pour le fait de dire que c'est un meurtre, personnellement ce que je voulais dire c'était dans le cadre du débat publique où il ne faut pas avoir peur de mettre les points sur les "i" et de le dénoncer quand le sujet est évoqué autour de nous. Dénoncer la barbarie de ceux qui prônent cette chose et qu'est ce qui fait qu'on en est arrivé là ! Cela demande du courage surtout aujourd'hui...

Mais sinon dans le cadre de l'accompagnement pour venir en aide à une femme qui voudrait avorter ou qui a avorté, c'est clairement différent, il faut beaucoup d'écoute, de patience et de douceur.

Avatar de l’utilisateur
scroll44
Censor
Censor
Messages : 101
Inscription : ven. 08 mai 2009, 16:51
Conviction : Catholique
Contact :

Re: L'avortement. Quelques réflexions sur ce drame.

Message non lu par scroll44 » ven. 05 août 2022, 17:13

Mathieu_ a écrit :
ven. 05 août 2022, 0:13
...

Je comprends tout à fait votre démarche, par contre pour le fait de dire que c'est un meurtre, personnellement ce que je voulais dire c'était dans le cadre du débat publique où il ne faut pas avoir peur de mettre les points sur les "i" et de le dénoncer quand le sujet est évoqué autour de nous. Dénoncer la barbarie de ceux qui prônent cette chose et qu'est ce qui fait qu'on en est arrivé là ! Cela demande du courage surtout aujourd'hui...

Mais sinon dans le cadre de l'accompagnement pour venir en aide à une femme qui voudrait avorter ou qui a avorté, c'est clairement différent, il faut beaucoup d'écoute, de patience et de douceur.
Personnellement je n'aime pas utiliser le terme de meurtre, car il fait trop souffrir les femmes qui ont avorté. ET je ne veux pas créer de nouvelles militantes IVG par ricochet.

Moi, je dis qu'avorter c'est TUER son enfant. Cela passe bien et je pense que les femmes le ressentent ainsi. Vous me direz c'est la même chose ... Sans doute, oui, mais la réaction est moins vive; je ne sais pas pourquoi ...

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2408
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: L'avortement. Quelques réflexions sur ce drame.

Message non lu par cmoi » sam. 06 août 2022, 2:18

scroll44 a écrit :
ven. 05 août 2022, 17:13
Vous me direz c'est la même chose ... Sans doute, oui, mais la réaction est moins vive; je ne sais pas pourquoi ...
Non, ce n'est pas la même chose : le meurtre qualifie un crime, tandis que tuer n'en est pas toujours un.

Avatar de l’utilisateur
Olivier C
Consul
Consul
Messages : 1248
Inscription : jeu. 13 août 2009, 22:44
Conviction : Catholique
Localisation : Forum Segusiavorum
Contact :

Re: L'avortement. Quelques réflexions sur ce drame.

Message non lu par Olivier C » dim. 07 août 2022, 2:32

Kristos a écrit :
jeu. 04 août 2022, 20:23
Mais ma question était plutôt d'ordre religieuse si je puis le dire ainsi. Un avortement, peu importe la raison, est un péché grave qui ne trouve aucune excuse aux yeux de Dieu, non ? Ou existe-t-il des "degrés" de gravité ? Un avortement pour viol ou malformation serait un péché moindre ou plus excusable aux yeux de Dieu ?
Altior a écrit :
jeu. 04 août 2022, 22:29
Sans doute, Dieu, parce qu'il est un juge parfait et un témoin omniprésent, connaît toutes les circonstances. Parce qu'il est un juge bon, il est toujours prêt à accorder des circonstances atténuantes quand c'est le cas. Même si les circonstances atténuantes ne changent pas la nature d'une infraction, elles adoucissent la sentence. Même si l'avortement est un meurte fait a un enfant innocent, de plus le sien, ça existe des circonstances atténuantes même en cas de meurte desquelles un bon juge tiendra compte.
Pour illustrer (et appuyer) cette réponse d'Altior que j'aime beaucoup (restant sauve la distinction que cmoi fait ci-dessus) :
Thomas d'Aquin, Super psalmos, 42, 1 a écrit :Il y a deux sortes de jugements : un jugement de sévérité, et un jugement de miséricorde ou d'équité. Le premier s'exerce quand on considère uniquement la nature de l'objet et non la condition de la personne : ce jugement doit être craint. Le second s'exerce en considérant non seulement la nature du fait condamnable, mais aussi la condition de la personne : "Le Seigneur a compassion de ceux qui le craignent, car il sait de quoi nous sommes faits" (Ps 102, 14).
Je suis un simple serviteur, je ne fais que mon devoir.

LaCaverneduPelerin
Censor
Censor
Messages : 155
Inscription : lun. 10 janv. 2022, 12:55
Localisation : Le purgatoire
Contact :

Re: L'avortement. Quelques réflexions sur ce drame.

Message non lu par LaCaverneduPelerin » ven. 12 août 2022, 0:04

Un lien vers les propos du Pape François sur l'avortement : https://www.famillechretienne.fr/37174/ ... e-francois
Maison d'édition catholique papier et audio : www.lacavernedupelerin.fr

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 15 invités