Que penser des vaccins contre le Covid-19 ?

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
Avatar de l’utilisateur
Pathos
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1003
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Hold-Up (documentaire sur le coronavirus)

Message non lu par Pathos » mar. 17 nov. 2020, 22:22

Êtes vous prêt à faire vacciner vos enfants ?


https://youtu.be/dZvVBBRQEVc
Mais priez, mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher.

Avatar de l’utilisateur
nicolas-p
Censor
Censor
Messages : 50
Inscription : mar. 12 mai 2020, 16:10
Conviction : totus tuus
Localisation : sud ouest

Re: Hold-Up (documentaire sur le coronavirus)

Message non lu par nicolas-p » mar. 17 nov. 2020, 23:13

Pathos a écrit :
mar. 17 nov. 2020, 22:22
Êtes vous prêt à faire vacciner vos enfants ?


https://youtu.be/dZvVBBRQEVc
voici un petit résumé des vaccins en cours de développement:

Vaccin et Covid 19:

À la lumière de la pandémie de Covid-19, les sociétés pharmaceutiques se précipitent légitimement pour tenter fournir un vaccin afin de prévenir la propagation de la maladie. 

Comme pour la plupart des vaccins contre la grippe saisonnière, la nécessité de produire rapidement de grandes quantités de vaccin est un vrai défi technique :
Il faut plusieurs mois pour pouvoir produire les vaccins et de nombreuses entreprises ont commencé à se tourner vers des lignées cellulaires autre que animales pour une production beaucoup plus efficace et rapide.

Johnson & Johnson (Janssen) utilise la lignée humaine PER C6 pour développer son vaccin Covid-19  (issue donc à l’origine d'un fœtus)

Moderna, développe un  vaccin ARNm.Il utilise une  protéine Spike afin d'enseigner au système immunitaire du patient à produire ses propres anticorps pour bloquer et détruire le virus.  La protéine Spike est  produite à partir de la lignée HEK 293(issue donc à l’origine d'un foetus)

Sanofi Pasteur associé à GSK  développe une version produite à priori sur lignée cellulaire animale pour UN de ses 2 vaccins (éthique) et un autre à ARNm (partenariat)

l'utilisation de cellules fœtales pose des problèmes éthiques, mais en plus, la lignée PER C6 peut également présenter des problèmes de sécurité soulevés auprès de la FDA : L'ADN résiduel peut présenter des risques « potentiels » : l'oncogénicité et l'infectiosité.

Astra Zeneca, Pfizer  font aussi usage d'une lignée HEK-293. (issue donc à l’origine d'un fœtus)

Plusieurs vaccins à ADN/ARN - sont arrivés en phase 3 chez l'homme ces dernières années.
Les vaccins à base d’acides nucléiques reposent essentiellement sur deux types de molécules, ADN et ARN messager

aucun n’a encore été déployé en médecine humaine (uniquement vétérinaire) et les scientifiques reconnaissent manquer de recul sur leur utilisation. 
les vaccin à ARNm utilise les endosomes intracellulaires pour faire produire une protéine immunogène par nos cellules, ils ne pénètrent pas dans le noyau cellulaire (siège de l'ADN humain)

il faut bien sur rester prudent leur utilisation chez l'animal n'a pas mis en évidence de problème particulier (à ma connaissance...). donc si je peux les éviter je le ferai.


Considérations morales et éthiques

La société, la médecine  ont raison de vouloir protéger les personnes contre des maladies potentiellement mortelles tel que la Covid 19, et on peut légitimement affirmer que c’est une l'obligation de le faire. 

il est aussi légitime que ces vaccins soient fait de manière "éthique pour un catholique" malheureusement ce n'est pas le cas... (sauf Sanofi?)

L’utilisation de vaccin élaborés à partir de lignées cellulaires (issues initialement d’avortements) peut choquer d’autant que des alternatives crédibles semblent exister(Cf Sanofi pasteur-GSK).

La perspective morale de ceux qui s'opposent à l'utilisation de vaccins élaborés à partir de lignées cellulaires humaines (qui même si ce sont des lignées fabriquées en laboratoire sont à l'origine issues d'un prélèvement à la base sur un fœtus avorté)  est également justifiable:

utiliser un vaccin avec l'intention  de protéger contre une maladie est opposé à l’acte immoral d’utiliser un traitement issus d’un fœtus  avorté même si ce traitement en lui même n'est pas dangereux. 

L'Académie pontificale pour la vie du Vatican et les conférences épiscopales ont étudié la question et ont conclu que l'utilisation des vaccins est «  moralement autorisée » en l'absence d'alternative et du moment que la maladie est grave ou peut l’être. (validé pour la rubéole par exemple)

Cependant, une fois qu'une personne apprend que certains vaccins sont  « corrompus » , il est obligatoire de rechercher des alternatives « éthiques » lorsque cela est possible et de faire connaître ses objections. 

donc, pour ma part étant professionnel de santé donc dans les premiers à devoir être vacciné..., autant que possible je demanderai à avoir le vaccin de Sanofi si tant est qu'il soit efficace (phase 2 actuellement bientôt phase 3) et qui ne sera disponible qu'en juin 2021 environ...

en attendant les premiers vaccins seront disponibles en janvier 2021... aurais je la possibilité de refuser ces 1° vaccins et d'attendre juin? Sûrement pas.

Je devrais faire le grand écart entre ma morale et le devoir moral aussi de protéger mes patients de la transmission du virus.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17091557/

https://www.immunize.org/talking-about- ... cument.htm

https://www.jnj.com/johnson-johnson-ann ... n-services

https://www.ieb-eib.org/fr/actualite/re ... -1816.html

Avatar de l’utilisateur
la Samaritaine
Barbarus
Barbarus

Re: Hold-Up (documentaire sur le coronavirus)

Message non lu par la Samaritaine » mer. 18 nov. 2020, 16:35

Bonjour Nicolas,

savez vous si les futurs vaccins contre le covid contiennent comme adjuvant du sel d'aluminium qui provoquent chez les sujets prédisposés une maladie invalidante, la myophacyte à macrophages ?

Bien à vous,

Samaritaine

Avatar de l’utilisateur
nicolas-p
Censor
Censor
Messages : 50
Inscription : mar. 12 mai 2020, 16:10
Conviction : totus tuus
Localisation : sud ouest

Re: Hold-Up (documentaire sur le coronavirus)

Message non lu par nicolas-p » mer. 18 nov. 2020, 20:11

Non. Du thiomersal pour certains.

Le risque de myofasciite à macrophages est heureusement exceptionnel.

Vu le nombre de vaccins développés, il y en aura pour tous les goûts...

Cordialement

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4492
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Hold-Up (documentaire sur le coronavirus)

Message non lu par Kerniou » ven. 20 nov. 2020, 12:47

Chère Samaritaine,
D'après ce que j'ai entendu, le vaccin de sanofi en serait exempt ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
nicolas-p
Censor
Censor
Messages : 50
Inscription : mar. 12 mai 2020, 16:10
Conviction : totus tuus
Localisation : sud ouest

Re: Hold-Up (documentaire sur le coronavirus)

Message non lu par nicolas-p » ven. 20 nov. 2020, 14:45

Kerniou a écrit :
ven. 20 nov. 2020, 12:47
Chère Samaritaine,
D'après ce que j'ai entendu, le vaccin de sanofi en serait exempt ...
en fait sanofi pasteur développe 2 vaccins:

1 classique en partenariat avec GSK sur lignées cellulaires (animales à confirmer) avec adjuvant (lequel?) donc classique

2 un vaccin à ARN en partenariat avec Translate Bio. les vaccins à ARN n'ont été pour l'instant qu'utilisés en médecine vétérinaire, sans soucis à priori : on a pas l'expérience ni le recul chez l'homme, donc prudence.

la question est quelle est la pertinence de la vaccination:

il est pertinent de vacciner en masse (80% min de la population pour être efficace) pour apporter une immunité de masse quand une maladie est grave ou potentiellement grave.

qu'en est il du Covid :

voici les taux de décès:
https://www.casimages.com/i/201120014821255091.jpg.html

globalement c'est comparable à la grippe (0.15%) jusqu'à 65 ans sans comorbidité, au dessus c'est pas pareil...

peut être ne faudrait il protéger que les gens à risque?

https://www.sanofi.com/fr/media-room/co ... 3-07-00-00

https://www.sanofi.com/fr/media-room/co ... 5-14-00-00

Avatar de l’utilisateur
Xavi
Prætor
Prætor
Messages : 1722
Inscription : mar. 28 juil. 2009, 14:50

Que penser des vaccins contre le Covid-19 ?

Message non lu par Xavi » sam. 21 nov. 2020, 20:20

nicolas-p a écrit :
mar. 17 nov. 2020, 23:13
À la lumière de la pandémie de Covid-19, les sociétés pharmaceutiques se précipitent légitimement pour tenter fournir un vaccin afin de prévenir la propagation de la maladie.

Comme pour la plupart des vaccins contre la grippe saisonnière, la nécessité de produire rapidement de grandes quantités de vaccin est un vrai défi technique :
Il faut plusieurs mois pour pouvoir produire les vaccins et de nombreuses entreprises ont commencé à se tourner vers des lignées cellulaires autre que animales pour une production beaucoup plus efficace et rapide.

Johnson & Johnson (Janssen) utilise la lignée humaine PER C6 pour développer son vaccin Covid-19 (issue donc à l’origine d'un fœtus)

Moderna, développe un vaccin ARNm.Il utilise une protéine Spike afin d'enseigner au système immunitaire du patient à produire ses propres anticorps pour bloquer et détruire le virus. La protéine Spike est produite à partir de la lignée HEK 293(issue donc à l’origine d'un foetus)

Sanofi Pasteur associé à GSK développe une version produite à priori sur lignée cellulaire animale pour UN de ses 2 vaccins (éthique) et un autre à ARNm (partenariat)

l'utilisation de cellules fœtales pose des problèmes éthiques, mais en plus, la lignée PER C6 peut également présenter des problèmes de sécurité soulevés auprès de la FDA : L'ADN résiduel peut présenter des risques « potentiels » : l'oncogénicité et l'infectiosité.

Astra Zeneca, Pfizer font aussi usage d'une lignée HEK-293. (issue donc à l’origine d'un fœtus)

Plusieurs vaccins à ADN/ARN - sont arrivés en phase 3 chez l'homme ces dernières années.
Les vaccins à base d’acides nucléiques reposent essentiellement sur deux types de molécules, ADN et ARN messager

aucun n’a encore été déployé en médecine humaine (uniquement vétérinaire) et les scientifiques reconnaissent manquer de recul sur leur utilisation.
les vaccins à ARNm utilisent les endosomes intracellulaires pour faire produire une protéine immunogène par nos cellules, ils ne pénètrent pas dans le noyau cellulaire (siège de l'ADN humain)

il faut bien sur rester prudent leur utilisation chez l'animal n'a pas mis en évidence de problème particulier (à ma connaissance...). donc si je peux les éviter je le ferai.
Bonjour Nicolas-p,

Merci pour l’apport de vos compétences dans ce forum.

Vous m’avez appris, et je l’ai découvert avec étonnement, que plusieurs vaccins proviennent de fœtus avortés et j’ai lu avec intérêt l’avis nuancé sur ce point de l’Académie Pontificale pour la Vie dont vous avez donné le lien.

On peut comprendre que lorsque l’avortement est réalisé et que la vie du fœtus est perdue, la question de savoir s’il sera incinéré, enterré ou utilisé à des fins de recherche ou de vaccins ne change plus le sort de l’enfant avorté.

Il est étonnant que des précisions sur la mère et l’avancement de sa grossesse de fœtus à l’origine de certains vaccins aient été retenues. Je suppose cependant que les avortements en cause n’ont pas été provoqués dans le but de l’exploitation de ces fœtus ou à des fins de réaliser des vaccins et, à l’exception du fœtus d’origine et sauf erreur de ma part, il ne semble pas que d’autres fœtus avortés soient nécessaires dans la production en série des vaccins ou pour la mise au point actuelle de certains vaccins contre le Covid-19.

Merci d’avance pour le surplus d’informations que vous pourriez nous partager sur ce point.

L’annonce de vaccins à ARN messager pose d’autres questions.

Il ne suffit pas, bien sûr, d’agiter la manipulation génétique avec un a priori nécessairement négatif au seul motif que ce serait une manipulation de la nature par l’humain.

La foi catholique n’oublie pas que l’humain a reçu, dès sa création, la vocation d’être fécond et de gouverner la terre. Toute la nature a été soumise à l’humain et les changements que l’humain peut apporter dans la nature ne sont pas a priori contraires à sa vocation. Les désordres ne viennent pas du fait même des changements que l’humain peut y apporter par la technologie et la science, y compris pour son propre corps, mais seulement de son éloignement de Dieu.

Les humains séparés de Dieu peuvent s’égarer gravement.

Sur ce point particulier, je vous remercie d’avoir partagé vos doutes. Faut-il se précipiter sur les vaccins à ARN messager qui arrivent en tête du sprint ou préférer la prudence compte tenu d’autres vaccins annoncés prochainement ?

À cet égard, une des grandes difficultés actuelles pour se faire une opinion est l’impression que l’information n’est plus guère accessible lorsqu’on cherche sur Internet à s’informer sur les dangers de l’ARN messager.

Je venais de trouver ce jeudi 19 novembre un article intéressant sur Mediapart qui, même s’il était assez excessif dans certaines de ses réflexions, fut le seul dans lequel j’ai pu trouver autre chose que des propos « rassuristes », mais, hélas, cet article de Mediapart, publié par Franck Noir en juillet dernier, a été retiré dès le lendemain « parce qu’il ne respecte pas la Charte de participation » :
https://blogs.mediapart.fr/franck-noir/ ... -dangereux

Cette difficulté à pouvoir accéder aisément aux points de vue différents semble d’autant plus grande que l’accueil des vaccins paraît essentiel aux autorités pour éviter les drames familiaux, économiques et sociaux multiples des confinements successifs provoqués par les vagues d’encombrement des hôpitaux qui posent des problèmes majeurs pour l’accès aux soins non seulement des malades du Covid (qui se retrouvent par milliers en coma et sous respirateur artificiel) mais aussi de tous les autres que cet encombrement ne permet plus de soigner adéquatement.

Franck Noir se référait lui-même à un article relativement clair et accessible de LN 24 reprenant diverses explications sur les vaccins à ARN messager de Bertrand Séraphin, directeur de recherche du CNRS :
https://www.france24.com/fr/%C3%A9co-te ... e-covid-19

Sur cette base, Franck Noir posait des questions pour lesquelles il est difficile d’avoir des réponses et que je pense pouvoir résumer comme suit.

Le vaccin à ARN messager mise sur le fait que les cellules vont recevoir un plan de montage supplémentaire et se mettre à fabriquer de nouvelles protéines inédites, qui devraient stimuler la fabrication d’anticorps contre le COVID19.

Cet ARN messager doit rentrer dans les cellules sans s’intégrer à l’ADN déjà présent, mais la cellule qui l'héberge va se retrouver à utiliser les ressources de l’ARN messager du vaccin pour concevoir de nouvelles protéines qu'elle n'est pas supposée produire par elle-même.

Ce procédé semble déjà exister dans la nature. Le VIH par exemple est un virus à ARN messager. Le coronavirus aussi d’ailleurs.

Le vaccin agit de la même manière. Il peut donc rentrer dans les cellules comme un rétrovirus et il y introduit un plan de fabrication permettant de produire de nouvelles protéines comme un rétrovirus.

L’information génétique portée par l'ARN messager d'un rétrovirus peut cependant s’intégrer à votre ADN, s’il parvient à couper l’ADN pour venir s’y fixer. Et ça, les rétrovirus savent le faire.

Tout semble se passer comme si vous aviez un ruban bleu, et que vous souhaitiez y incorporer une partie jaune. Vous prenez vos ciseaux, vous coupez la bande bleue, et vous scotchez les deux bords bleus à votre segment jaune que vous rafistolez avec du scotch.

Cette intégration dans l’ADN suppose la présence de deux protéines apportées et/ou synthétisées par un rétrovirus, dont c'est le mode de fonctionnement : la Transcriptase Inverse qui code un brin d'ADN à partir de l'ARN, et l'Intégrase, qui coupe l'ADN de la cellule hôte et ajoute le brin d'ADN issu de la réplication de l'ARN.

C’est exactement ce qui doit se passer pour que se réalise le risque que l’ARN messager intègre une séquence dans l’ADN.

Or, il peut arriver que la séquence de coupure se trouve dans un gène codant pour une protéine indispensable au fonctionnement de votre organisme, rendant ce gène inutilisable, et un gène invalidé par une intégration en son sein pourrait gêner la synthèse de protéines essentielles au bon fonctionnement de l’organisme. Pire, il pourrait toucher un gène dont l’altération provoquerait un comportement cellulaire cancéreux.

Selon l’auteur de l’article, cela pourrait se produire si vous êtes vaccinés et que vos cellules vaccinées rencontrent un rétrovirus quelconque qui a pour habitude de mêler ses gènes aux vôtres, car le gène porté par l'ARN messager issu du vaccin risque alors de se retrouver lui aussi dans la boucle du cycle viral du rétrovirus et de s'intégrer dans votre ADN. Un individu vacciné, s'il contracte un rétrovirus, voit ainsi ses probabilités d'intégration augmenter.

Mais, une fois intégrés, les gènes portés par l’ADN messager ne peuvent plus être supprimés et installent à vie une modification du génome.

Ceci est théoriquement rare car la proportion non codante de notre ADN représenterait 80 à 98% de notre ADN total et toutes les protéines ne seraient produites qu’à partir de 1% de l’ADN présent dans nos chromosomes.

Un autre risque serait le fait que, dans notre système immunitaire, les anticorps de notre organisme apprennent à reconnaître les corps étrangers et à distinguer nos propres cellules par des marqueurs pour ne pas les attaquer.

Or, l’intégration d’un virus au sein de notre ADN peut aussi perturber ces marqueurs. Les cellules de notre corps qui auraient intégré l’ARN messager risqueraient alors de ne plus être reconnues par nos anticorps comme étant des cellules du soi, et donc pourraient se faire attaquer dans une logique simple de défense immunitaire qu’on appelle une réaction auto-immune. Une maladie auto-immune est une pathologie dans laquelle notre système immunitaire se met à attaquer nos propres cellules qu’il prend pour des cellules étrangères.

Dans le cas des vaccins en cause contre le COVID19, l'ARN messager est supposé coder pour des protéines du COVID19, donc des protéines étrangères.

Y a-t-il aujourd’hui un recul suffisant pour s’assurer de l’absence de danger excessif de ce risque de réactions auto-immunes suite à une vaccination par ARN messager ?


Que faut-il en penser ?

Avatar de l’utilisateur
nicolas-p
Censor
Censor
Messages : 50
Inscription : mar. 12 mai 2020, 16:10
Conviction : totus tuus
Localisation : sud ouest

Re: Que penser des vaccins contre le Covid-19 ?

Message non lu par nicolas-p » sam. 21 nov. 2020, 22:01

Bonsoir.

En fait pour être exact et il le faut, plusieurs vaccins sont élaborés à partir de lignées cellulaires humaines, lignées issues de prélèvement sur 2 foetus avortés dans les années 70.

Sans rentrer dans les détails,
Techniquement il n'y a pas de cellules de foetus dans les vaccins.
Ce n est pas leur constitution qui est critiquable, mais la façon non éthique pour nous catholiques à partir de laquelle ils ont été élaborés:

Il s'agissait d'avortements voulus par la mère et ils ont " profité " de la situation pour récupérer des cellules souches avec accord de la mère pour la recherche.

On aurait pu faire de même avec un foetus mort né.

En 2020 on a maintenant la possibilité de récupérer des cellules sur des adultes sains ( impossible techniquement à l'époque )

Les lignées cellulaires humaines étant " immortelles" ce sont les mêmes lignées qui sont encore utilisées à ce jour. ( ainsi que d'autres maintenant )
Effectivement il n'y a pas besoin de foetus nouveaux pour les produire.

Les vaccins contre la Covid utiliseront pour certains ces lignées cellulaires.

Pour les vaccins à ARN,vous avez parfaitement compris!

Ce que dit le chercheur du cnrs est parfaitement vrai!

Nous n'avons aucun recul! Uniquement chez l'animal.

Le risque théorique même si faible et non nul est l'intégration de cet arn dans notre génome avec des conséquences imprévisibles ( cela peut aller en fonction de la portion d'ADN touché de zéro conséquences à des mutations imprévisibles...)

Pour ma part en tant que médecin, je refuserai catégoriquement que mes enfants soient vaccinés avec du fait de l'absence de recul.

Je refuserai autant que possible pour moi, argument à l'appui.

J'attendrai des vaccins classiques ( prévus pour juin environ )

Honorat
Ædilis
Ædilis
Messages : 21
Inscription : mar. 28 avr. 2020, 15:27

Re: Que penser des vaccins contre le Covid-19 ?

Message non lu par Honorat » dim. 22 nov. 2020, 0:05

Xavi a écrit :
sam. 21 nov. 2020, 20:20
On peut comprendre que lorsque l’avortement est réalisé et que la vie du fœtus est perdue, la question de savoir s’il sera incinéré, enterré ou utilisé à des fins de recherche ou de vaccins ne change plus le sort de l’enfant avorté.

Il est étonnant que des précisions sur la mère et l’avancement de sa grossesse de fœtus à l’origine de certains vaccins aient été retenues. Je suppose cependant que les avortements en cause n’ont pas été provoqués dans le but de l’exploitation de ces fœtus ou à des fins de réaliser des vaccins et, à l’exception du fœtus d’origine et sauf erreur de ma part, il ne semble pas que d’autres fœtus avortés soient nécessaires dans la production en série des vaccins ou pour la mise au point actuelle de certains vaccins contre le Covid-19.
Évidemment, savoir s'il sera incinéré ou pas ne change pas le sort de l'enfant avorté, mais ce n'est pas la question. L'avortement provoqué est un crime abominable, indépendamment du fait que cet avortement avait pour but l'exploitation ou pas du fœtus à des fins de recherches médicales. L'avortement est toujours une faute grave. Un catholique ne peut pas accepter que le meurtre délibéré d’un être humain innocent puisse servir à soigner ou guérir d'autres humains. C'est moralement inacceptable.
« Celui qui a mes commandements et les garde, c’est celui-là qui m’aime » (Jn 14, 21)

Avatar de l’utilisateur
Fleur de Lys
Quæstor
Quæstor
Messages : 257
Inscription : sam. 20 avr. 2013, 9:59
Conviction : catéchumène
Localisation : France

Re: Que penser des vaccins contre le Covid-19 ?

Message non lu par Fleur de Lys » dim. 22 nov. 2020, 16:43

Merci beaucoup à Xavi et à Nicolas pour vos éclairages sur les vaccins covid.

Je suppose que ça sera comme pour le vaccin H1N1: personnes à risque et personnes soignantes, non? (Et non pas toute la population).
Mais comment garantir aux soignants la fiabilité d'un nouveau vaccin? Les soignants ont-ils le droit de refuser un vaccin pour en attendre un plus fiable?

Avatar de l’utilisateur
nicolas-p
Censor
Censor
Messages : 50
Inscription : mar. 12 mai 2020, 16:10
Conviction : totus tuus
Localisation : sud ouest

Re: Que penser des vaccins contre le Covid-19 ?

Message non lu par nicolas-p » dim. 22 nov. 2020, 17:14

Fleur de Lys a écrit :
dim. 22 nov. 2020, 16:43
Merci beaucoup à Xavi et à Nicolas pour vos éclairages sur les vaccins covid.

Je suppose que ça sera comme pour le vaccin H1N1: personnes à risque et personnes soignantes, non? (Et non pas toute la population).
Mais comment garantir aux soignants la fiabilité d'un nouveau vaccin? Les soignants ont-ils le droit de refuser un vaccin pour en attendre un plus fiable?
Nous n'en savons rien pour l'instant.
Le gouvernement prône une vaccination de masse pour bloquer l'épidémie. Donc au moins 80% de la population.

Les professionnels de santé ( dont je fais partie ) et les personnes fragiles seront les premiers vaccinés.

A t'on le droit de refuser ?

Cela va dépendre du ministère de la santé : ils peuvent le déclarer obligatoire, donc théoriquement on ne pourra pas refuser ou alors on aura pas le droit de travailler...

En pratique, c'est pour cela que je me renseigne afin d'avoir les arguments pour dire pourquoi je refuse non pas la vaccination qui est une bonne chose mais certains types de vaccins ou en tout cas exprimerai ma réticence face à l'absence de recul.
Je demande simplement que l on m'assure que les risques sont à peu près maîtrisés.

Le risque à court terme sera maîtrisé par les essais thérapeutiques : ok

Par contre les risques à long terme NON, vu que c'est une première chez l'homme.

Or, autant pour un virus très virulent et mortel ( ebola ) je prendrai le risque autant vu la létalité modérée du Covid pour la majorité de la population , ce n'est pas la même chanson...

Vaccination oui, mais pas n'importe comment.

Lejardin
Censor
Censor
Messages : 159
Inscription : jeu. 06 août 2020, 16:31

Re: Que penser des vaccins contre le Covid-19 ?

Message non lu par Lejardin » dim. 22 nov. 2020, 17:41

En quoi les vaccins à ARN nécessitent des lignées de cellules souches ?

Normalement les lignée cellulaire sont des cultures de cellules souches prélevé dans les années 70 et qui sont cultivées en laboratoire depuis pour servir d'outils scientifiques pour tester des modifications génétiques ou synthétisé des composants cellulaire difficile a avoir autrement.

Hors le but d'un vaccin a ARN est de se passer de cellules afin d'être directement injecté dans les cellules humaines pour exprimer des protéines du virus.

Ok j'ai compris.
Ces cellules sont utilisés pour produire les adenovirus qui seront les vecteurs des composés du vaccin. On utilise donc bien ses cellules pour produire un composant du vaccin
Mais elle sont détruites et filtré dans l'opération.


https://www.news-medical.net/amp/health ... ench).aspx


En tout cas, je suis bien plus inquiété par le fait qu'ils fabriquent à la hâte des millions de doses.

Si un composant s'avère dangereux même pour un faible pourcentage , ce sera des milliers de personnes atteintes potentiellement.

Avatar de l’utilisateur
nicolas-p
Censor
Censor
Messages : 50
Inscription : mar. 12 mai 2020, 16:10
Conviction : totus tuus
Localisation : sud ouest

Re: Que penser des vaccins contre le Covid-19 ?

Message non lu par nicolas-p » dim. 22 nov. 2020, 19:39

oui.

le risque principal est l'absence de données de pharmaco-vigilance sur les vaccins ARN et pour cause:

il n'y en a pas.

bon, il faut bien une "première " à tout en médecine. donc il faut bien 1 première fois pour les vaccins à ARN.

Avatar de l’utilisateur
Fleur de Lys
Quæstor
Quæstor
Messages : 257
Inscription : sam. 20 avr. 2013, 9:59
Conviction : catéchumène
Localisation : France

Re: Que penser des vaccins contre le Covid-19 ?

Message non lu par Fleur de Lys » dim. 22 nov. 2020, 23:28

En effet, il faut une première en médecine comme en tout: saluons les volontaires des tests cliniques, que j'espère bien informés et dédommagés.
Et saluons aussi tous les professionnels de santé qui sont en première ligne dans les combats contre les épidémies.

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7834
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Frankistan

Re: Que penser des vaccins contre le Covid-19 ?

Message non lu par Christophe » lun. 23 nov. 2020, 8:55

L’UE aurait réservé 2 milliards de dose de vaccins.
Pour 450 millions d’habitants…

Cela me laisse… perplexe. :incertain:
« N'ayez pas peur ! » (365 occurrences dans les Écritures)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Thurar et 7 invités