Eviter le scandale et les dommages collatéraux

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
Avatar de l’utilisateur
ChristianK
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1158
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Eviter le scandale et les dommages collatéraux

Message non lu par ChristianK » mer. 15 févr. 2023, 2:22

Plus je lis de textes préconciliaires plus je vois que l'évitement du scandale y joue un rôle central, jugé une part de la charité. On pensait que tout péché public d'homme d'église pouvait ébranler la foi des fidèles et que celle ci devait être à bon droit protégée. Donc les manquements d'hommes d'église devaient se traiter discrètement. Point justifié. On ne voyait pas bien les effets secondaires découlant du fait que la discrétion impliquait une insuffisance des sanctions (réputation) et donc une perception de relative impunité chez les coupables. Il y eu donc parfois abus de la fonction sacerdotale elle-même, gravissime.
Au fond la crainte du scandale a fini par entrainer un scandale encore plus grand. Pourtant le principe lui-même était valide, et on pourrait dire en le réappliquant de nos jours, que la crainte du scandale implique la vigoureuse action punitive publique du droit canon avec recours au droit civil. Bref une crainte du scandale mieux appliquée.
Peut être ne peut on pas blâmer le passé car effectivement à l'époque on ne dénonçait pas publiquement et donc il était vrai que régler les choses dans la discrétion évitait effectivement un scandale plus grand. Les moeurs changent.

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invités