A quoi les ordres religieux servent-ils ?

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1928
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: A quoi les ordres religieux servent-ils ?

Message non lu par prodigal » lun. 20 juil. 2020, 16:58

Cher Thurar,
le christianisme enseigne à lutter contre les trois concupiscences : appétit charnel, désir de richesse, goût du pouvoir.
Il faut bien, si on le prend au sérieux, que cet enseignement trouve une réalisation concrète et collective, et c'est la vie monastique.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11415
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: A quoi les ordres religieux servent-ils ?

Message non lu par Fée Violine » lun. 20 juil. 2020, 18:37

Vouloir vivre cloîtré n'est pas ''naturel'',
Aucune activité humaine n'est naturelle. Ce qui nous semble naturel et évident peut sembler bizarre à des gens d'une culture différente, et réciproquement.
Nous avons les mêmes instincts que les animaux, mais canalisés par l'éducation.
D'ailleurs, tout quitter pour suivre celui qu'on aime (comme font les moines et moniales, et les personnes amoureuses en général) est un instinct naturel.
je sais que je suis un peu pénible avec mes questions :-D
En effet ! :-D

Avatar de l’utilisateur
jibrillatein
Censor
Censor
Messages : 89
Inscription : sam. 11 juil. 2020, 17:10
Conviction : catholique romain

Re: A quoi les ordres religieux servent-ils ?

Message non lu par jibrillatein » mar. 21 juil. 2020, 11:11

Bonjour Thurar,

Les moines et moniales ne servent... à rien ! C'était ce que disait un prêtre, l'abbé Grosjean : quand vous êtes prêtre de paroisse, vous voyez quand même les fruits de votre ministère : vous confessez, donnez le Corps du Christ, etc. Vous voyez que vous "servez" à quelque chose ! quand vous êtes moine, vous ne verrez qu'au Ciel ce pourquoi vous vous êtes engagé dans cette voie-là.
Pourtant, je peux nuancer ses propos, car les monastères sont des "poumons de vie chrétienne". Ils nous rappellent notre appel à la sainteté, mais aussi la nécessité de la prière ! Croyez-moi, j'ai reçu l'appel du Seigneur chez les bénédictines de Montmartre, touché par leur vie ! Sans le savoir, ils soutiennent toutes nos vies, prient pour ceux qui ne prient pas, etc.

Vous demandez si c'est un dogme que de "croire dans" le monachisme. Je ne suis pas spécialiste ès théologie dogmatique, mais ce ne doit pas être un dogme. Par contre ils sont essentiels à notre vie catholique (et chrétienne!), de par la tradition déjà. Vous n'êtes pas "obligé" de croire, mais franchement je ne pensais pas qu'on puisse les remettre en question...

Je pense que tous les commentaires ci-dessus vous montrent bien les fondements scripturaires du monachisme, ils me semblent assez clairs.

L'égalité... égalité ne veut pas dire identique. Nous sommes tous égaux face au Salut, mais dans des voies différentes : dans le mariage, le sacerdoce, la vie consacrée. Je trouve que c'est une excellente chose ! différentes vocations pour différents profils : Unis dans la diversité (qui est quand même le leitmotiv de l'Eglise catholique). Ils ne "valent" pas mieux que nous, mais ont des responsabilités inhérentes à leur vocation : "À qui l’on a beaucoup donné, on demandera beaucoup ; à qui l’on a beaucoup confié, on réclamera davantage." (Luc, 12,48). Vous pouvez lire Saint Paul aux Corinthiens :

"Les dons de la grâce sont variés, mais c’est le même Esprit. Les services sont variés, mais c’est le même Seigneur. Les activités sont variées, mais c’est le même Dieu qui agit en tout et en tous.À chacun est donnée la manifestation de l’Esprit en vue du bien. À celui-ci est donnée, par l’Esprit, une parole de sagesse ; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit ; un autre reçoit, dans le même Esprit, un don de foi ; un autre encore, dans l’unique Esprit, des dons de guérison ; à un autre est donné d’opérer des miracles, à un autre de prophétiser, à un autre de discerner les inspirations ; à l’un, de parler diverses langues mystérieuses ; à l’autre, de les interpréter. Mais celui qui agit en tout cela, c’est l’unique et même Esprit : il distribue ses dons, comme il le veut, à chacun en particulier. Prenons une comparaison : le corps ne fait qu’un, il a pourtant plusieurs membres ; et tous les membres, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps. Il en est ainsi pour le Christ. C’est dans un unique Esprit, en effet, que nous tous, Juifs ou païens, esclaves ou hommes libres, nous avons été baptisés pour former un seul corps. Tous, nous avons été désaltérés par un unique Esprit. Le corps humain se compose non pas d’un seul, mais de plusieurs membres. Le pied aurait beau dire : « Je ne suis pas la main, donc je ne fais pas partie du corps », il fait cependant partie du corps. L’oreille aurait beau dire : « Je ne suis pas l’œil, donc je ne fais pas partie du corps », elle fait cependant partie du corps. Si, dans le corps, il n’y avait que les yeux, comment pourrait-on entendre ? S’il n’y avait que les oreilles, comment pourrait-on sentir les odeurs ? Mais, dans le corps, Dieu a disposé les différents membres comme il l’a voulu. S’il n’y avait en tout qu’un seul membre, comment cela ferait-il un corps ? En fait, il y a plusieurs membres, et un seul corps. L’œil ne peut pas dire à la main : « Je n’ai pas besoin de toi » ; la tête ne peut pas dire aux pieds : « Je n’ai pas besoin de vous ». Bien plus, les parties du corps qui paraissent les plus délicates sont indispensables. Et celles qui passent pour moins honorables, ce sont elles que nous traitons avec plus d’honneur ; celles qui sont moins décentes, nous les traitons plus décemment ; pour celles qui sont décentes, ce n’est pas nécessaire. Mais en organisant le corps, Dieu a accordé plus d’honneur à ce qui en est dépourvu. Il a voulu ainsi qu’il n’y ait pas de division dans le corps, mais que les différents membres aient tous le souci les uns des autres. Si un seul membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance ; si un membre est à l’honneur, tous partagent sa joie. Or, vous êtes le corps du Christ et, chacun pour votre part, vous êtes membres de ce corps. Parmi ceux que Dieu a placés ainsi dans l’Église, il y a premièrement des apôtres, deuxièmement des prophètes, troisièmement ceux qui ont charge d’enseigner ; ensuite, il y a les miracles, puis les dons de guérison, d’assistance, de gouvernement, le don de parler diverses langues mystérieuses. Tout le monde évidemment n’est pas apôtre, tout le monde n’est pas prophète, ni chargé d’enseigner ; tout le monde n’a pas à faire des miracles, à guérir, à dire des paroles mystérieuses, ou à les interpréter. Recherchez donc avec ardeur les dons les plus grands. Et maintenant, je vais vous indiquer le chemin par excellence."

J'espère avoir pu vous aider dans votre réflexion,

Fraternellement dans le Christ
Jibrillatein
"Adjutorium nostrum in nomine Domini, qui fecit caelum et terram" (Ps CXXIII)

Avatar de l’utilisateur
jibrillatein
Censor
Censor
Messages : 89
Inscription : sam. 11 juil. 2020, 17:10
Conviction : catholique romain

Re: A quoi les ordres religieux servent-ils ?

Message non lu par jibrillatein » mar. 21 juil. 2020, 15:14

J'ai mal posé ma question. J'aurais dû dire : quel est le statut des ordres religieux dans l'Eglise ? De ce que je sais, ils sont reconnus officiellement par le Pape et font partie du bas-clergé. Je voudrais donc savoir quelle est leur fonction précise dans la hiérarchie de l'Eglise (par exemple : le rôle du prêtre est d'administrer les sacrements, entre autres). Quelle est leur autorité sur les fidèles ?
En effet, désolé, je n'avais pas compris la question dans ce sens.

A ma connaissance, ils ne font pas partie de la hiérarchie de l'Église, comme les prêtres, les évêques, les cardinaux et le pape. Ils dépendent d'un Père Abbé, puis d'une congrégation (Solesmes, Trappes). Chaque monastère est autonome. Ils n'ont pas la «charge d'âmes» comme les prêtres diocésains, mais participent pleinement à la sanctification du Corps mystique du Christ qu'est l'Église par leur prière. C'est plus ou moins la même chose pour les moniales.
Ils n'ont pas d'autorité propre sur les fidèles mais sont des accompagnateurs.
De toute façon, pour comprendre ce qu'est un moine, le mieux est d'en rencontrer ! C'est pourquoi je vous encourage à aller séjourner dans un monastère proche de chez vous pour découvrir leur style de vie !

Bien à vous,
Jibrillatein
"Adjutorium nostrum in nomine Domini, qui fecit caelum et terram" (Ps CXXIII)

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9643
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: A quoi les ordres religieux servent-ils ?

Message non lu par PaxetBonum » jeu. 23 juil. 2020, 20:12

Thurar a écrit :
mar. 21 juil. 2020, 13:55
J'ai mal posé ma question. J'aurais dû dire : quel est le statut des ordres religieux dans l'Eglise ?
Cela dépend des ordres religieux : religieux, moines…
Par exemple le Père Abbé d'une abbaye bénédictine a charge épiscopale (il porte une croix pectorale, a une crosse, peut ordonner des prêtres, donner le sacrement de confirmation…) mais sous la direction de l'évêque du lieu.
Un Père Gardien capucin n'a pas cette charge, il est juste le supérieur au service de son couvent.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 1606
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: A quoi les ordres religieux servent-ils ?

Message non lu par Foxy » jeu. 23 juil. 2020, 22:27

Thurar a écrit :
jeu. 23 juil. 2020, 21:17

Si j'ai bien compris, les ordres religieux sont des règles de vie et des voies de salut reconnues par le Pape ? Mais s'ils sont tous reconnus comme valides, pourquoi y a-t-il autant d'ordres (qui divergent entre eux) ? Et peut-on ne pas être d'accord avec eux ? (par exemple avec les jésuites. Après ce que j'ai lu sur cet ordre, notamment dans les Provinciales de Blaise Pascal. Encore une fois, ce n'est que mon avis de néophyte, je pose juste la question )
Bonsoir Thurar

Chaque congrégation religieuse a son charisme et est différente, elles ne se tirent pas dans les pattes comme vous semblez le penser.

Elles ont une règle de vie, des Constitutions qui sont un "projet de vie", un appel divin, dont la pleine réalisation exige un chemin de fidélité à Dieu et aux hommes durant tout le cheminement. En effet, c’est en observant leurs Constitutions que les religieux(ses) persévèrent dans la communion avec l’Église et offrent au monde un témoignage de vie évangélique.

Et dans chaque congrégation, il y a un(e) supérieur(e) général(e) élu(e) pour un certain nombre d'années.
La plupart dépendent de l'évêque du lieu.

Vous n'aimez pas les jésuites : avez-vous seulement fait une retraite avec l'un d'eux ? les Exercices de St Ignace par exemple ?

Ils sont différents des dominicains, des assomptionnistes, des franciscains, etc... et ni les uns ni les autres ne sont des ordres cloitrés, mais apostoliques. Certains ont la responsabilité de paroisses.

En plus, il existe aussi des laïcs consacrés qui suivent la règle de vie des religieux.

(ils ne servent à rien non plus ;) )
»… il apparaît aujourd’hui nécessaire
pour tous les Instituts de renouveler leur
considération de la Règle, parce que, dans
cette dernière et dans les constitutions,
un itinéraire est tracé pour la sequela
Christi, correspondant à un charisme
propre authentifié par l’Eglise.«
(Jean-Paul II, Vita Consecrata, 37)
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9643
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: A quoi les ordres religieux servent-ils ?

Message non lu par PaxetBonum » ven. 24 juil. 2020, 8:13

Thurar a écrit :
jeu. 23 juil. 2020, 22:36

Non, pas trop. Ce que j'ai lu de leur théologie dans les écrits de Pascal entre autres, m'en a dégoûté.
Pascal était Jésuite ?
Autant se faire une idée du judaïsme en lisant les écrits de Hitler…
Si vous voulez connaître les jésuites écoutez les, lisez les (St Robert Bellarmin, St Pierre Canisius…)
Là vous connaîtrez leur théologie, leur façon de voir.
Thurar a écrit :
jeu. 23 juil. 2020, 22:36
Autre chose : est-ce que les ordres sont infaillibles ? Par exemple, est-ce que la règle de St François, ou les exercices de St Ignace, sont des documents infaillibles ?
L'infaillibilité ne concerne que le pape sous certaines conditions précises.
Mais oui le règle de St François d'Assise est infaillible pour vous conduire à Dieu… :>
J'ai un parti pris je suis profondément attaché à l'ordre mineur qu'il a fondé et si vous lisez sa règle vous verrez qu'elle est difficilement contestable puisque c'est une succession de citations de Notre Seigneur.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3303
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: A quoi les ordres religieux servent-ils ?

Message non lu par Jean-Mic » ven. 24 juil. 2020, 10:29

Thurar a écrit :
dim. 19 juil. 2020, 23:47
Question bête : pendant que le moine prie, qui s'occupe de la nourriture, du chauffage, de l'eau, de l'hygiène, des soins médicaux... ? )
Ora et labora ! Voilà le programme que saint Benoît a donné à ses moines et moniales. Les moines ne font pas que prier : ils prient et ils travaillent. Chacun dans la communauté a une mission particulière (ou plusieurs) indispensable à la vie de la communauté : l'un est cuisinier, l'autre est infirmier, celui-ci plombier ou plâtrier, ceux-là sont éleveurs, agriculteurs ou viticulteurs, un autre encore tient la boutique ... pour la vie interne de la communauté, et pour assurer des revenus à la communauté.
Le moins que l'on puisse dire, c'est que les faignants n'ont guère leur place dans un monastère. :hypocrite:
Heureux ceux qui savent rire d'eux-mêmes. Ils n'ont pas fini de s'amuser !

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11415
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: A quoi les ordres religieux servent-ils ?

Message non lu par Fée Violine » ven. 24 juil. 2020, 15:22

le travail est nécessaire bien sûr, mais s'épuiser à la tâche n'est pas bon non plus. Mener une vie uniquement ascétique et laborieuse me semble aussi malsain que le contraire.
C'est justement pourquoi st Benoît recommande "ora et labora", prie et travaille, en alternance.

Parler d'infaillibilité à propos des règles monastiques n'est pas adapté, comme on vous l'a expliqué. Les règles ne sont pas des dogmes !

Tout ordre religieux ou congrégation doit être approuvé par le pape.
une personne qui rentrerait dans ces ordres et serait obéissant jusqu'à sa mort serait sûr d'aller au Ciel ?
Bien sûr que non, ce n'est pas si simple ! Ce n'est pas notre vertu qui nous rend saint, ce n'est pas magique.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11415
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: A quoi les ordres religieux servent-ils ?

Message non lu par Fée Violine » ven. 24 juil. 2020, 15:34

Cher Thurar, vous prenez les choses à l'envers. Les gens qui entrent au couvent trouvent amusant de prier, pour reprendre vos termes ! Ceux que la prière ennuie n'entrent pas au couvent.
Bien sûr qu'ils ont aussi des moments de détente, de sport ou autre (mais pas de films, non).

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9643
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: A quoi les ordres religieux servent-ils ?

Message non lu par PaxetBonum » ven. 24 juil. 2020, 20:31

Thurar a écrit :
ven. 24 juil. 2020, 15:01

Donc la règle de St François d'Assise, ou les exercices spirituels de St Ignace, sont reconnus par le Pape comme des voies qui mènent infailliblement au salut ? C'est-à-dire qu'une personne qui rentrerait dans ces ordres et serait obéissant jusqu'à sa mort serait sûr d'aller au Ciel ?
Assurément pour la règle de Saint François. Le Séraphique Père en est la preuve vivante !
Thurar a écrit :
ven. 24 juil. 2020, 15:01

Je l'ai lue, il y a des choses qui ne me plaisent pas, comme lorsqu'il écrit qu'il faut ''haïr son propre corps'' ou qu'il faut ''aimer ses ennemis comme ils sont et ne pas souhaiter qu'ils changent''... Je n'ai plus la phrase exacte en tête, mais bon, cela me paraît absurde et malsain. Le Christ ne s'est jamais soumis et ne s'est jamais laissé faire.

Je suis preneur de la citation car si la première proposition ne me dérange en rien, la seconde me semble à l'opposer de la vie de prêche de Saint François, sans parler des nombreux saints franciscains qui ont lutté contre les hérésies et l'islam (comme St Laurent de Brindisi que nous fêtions il y a quelques jours).
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 17 invités