L'Église en Suisse

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
mgls
Censor
Censor
Messages : 79
Inscription : dim. 09 mai 2004, 19:40
Localisation : Compiègne (Oise)
Contact :

L'Église en Suisse

Message non lu par mgls » mar. 01 juin 2004, 2:20

"Le pape Jean-Paul II se rendra en Suisse samedi 5 et dimanche 6 juin pour rencontrer les jeunes de tous les Cantons helvétiques, souligne au micro de Radio Vatican Monseigneur Renato Boccardo, secrétaire du Conseil pontifical des Communications Sociales et organisateur des voyages pontificaux".

Les évêques de la Confédération ont voulu que la jeunesse suisse, puisse pleinement tirer parti de cette visite pour réaffirmer son appartenance à l'Eglise, pour se rassembler. Cette recontre avec Jean-Paul II fera l'objet d'une préparation sur le plan de catéchèse, de la formation à de multiples niveaux. Monseigneur Boccardo souligne les différentes "sensibilités religieuses" qui s'expriment chez les jeunes catholiques suisses. On peut distinguer parmi eux, estime-t-il "ceux qui reconnaissent pleinement l’enseignement du pape, et ceux qui, avec une sensibilité différente, ont une attitude plus critique, mais je crois qu’au fond, on apprécie sa personne, sa cohérence, la force du message qu’il continue à présenter. Et puis il y a des sensibilités qui deviennent parfois encore plus critiques… dues, probablement, à une mentalité assez répandue et peut-être aussi à un climat d’éducation et de sensibilité ecclésiale dans lequel ces jeunes grandissent et son emmenés par leurs responsables". Monseigneur Boccardo insiste sur le fait que c'est le Saint Père qui, au travers de ce voyage, vient à la rencontre des jeunes suisses.

Source :Zenit n°ZF04053105 du lundi 31 mai 2004.

Pour vous abonner et pour aider Zenit qui est un journal gratuit consulter le site ZENIT.org
"France, qu'as-tu fait de ton baptême ?" Jean-Paul II (Le Bourget - 1er juin 1980)

mc
Quæstor
Quæstor
Messages : 345
Inscription : lun. 31 mai 2004, 8:07

Message non lu par mc » jeu. 03 juin 2004, 15:24

http://www.rise-up.ch/index.asp?lang=FR&Cat=1

Bienvenue à la messe solennelle avec Jean Paul II (Dimanche 6 juin 2004 à 10h)

Le Pape Jean Paul II revient en Suisse, exactement 20 ans après sa dernière visite! Dimanche 6 juin aura lieu sur la Prairie de l'Allmend une messe solennelle avec le Saint-Père. Toutes les personnes - jeunes et vieux, de Suisse ou des pays voisins - sont cordialement invitées à y participer.

Lieu: Prairie de l'Allmend (BEA Bern expo).
Heure: 10h00
Entrée: Ouverture des accès dès 07h00
Plan des lieux: noir et blanc (pdf, 700 KB)
couleurs (pdf, 970 KB)

La police cantonale bernoise effectuera des contrôles rigoureux aux entrées, comme lors de manifestations sportives. Les objets dangereux, y compris les couteaux de poche, seront retirés aux visiteurs pour la durée de la manifestation. De même, il est interdit de pénétrer sur le terrain avec de gros sacs à dos (sauf les petits sacs à dos pour les provisions, etc.).

L'entrée est libre. Il n'est donc pas possible de réserver des places auprès de l'organisation.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes sont attendues pour la messe. Plusieurs écrans géants et une installation de sonorisation puissante sur la Prairie de l'Allmend permettront à chacun de participer pleinement à l'événement.

Aucune place assise n'est disponible. Les organisateurs conseillent donc d'emporter des chaises pliables ou de camping. Les personnes porteuses d'un handicap physique disposeront d'un secteur réservé avec places assises. Vous trouverez davantage d'informations en cliquant ici.
:)

mc
Quæstor
Quæstor
Messages : 345
Inscription : lun. 31 mai 2004, 8:07

Message non lu par mc » sam. 05 juin 2004, 9:19

:heart:

20 ans exactement après sa première visite pastorale en Suisse, le pape Jean Paul II foule une nouvelle fois le sol helvétique. Il est attendu ce matin vers 11h30 à l'aérodrome de Payerne (VD), où il sera accueilli par trois conseillers fédéraux.
[ats] - Le "pape globe trotter" s'entretiendra en tête à tête avec le président de la Confédération Joseph Deiss avant de gagner Berne. Jean Paul II a été invité par la Conférence des évêques suisses, à l'occasion de la première rencontre nationale des jeunes catholiques.

Il ouvrira le rassemblement géant de deux jours, en s'adressant vers 18h00 aux quelque dix mille jeunes catholiques et d'autres confessions chrétiennes venus des quatre coins de la Suisse et réunis dans la patinoire BernArena.

La manifestation est organisée par le mouvement charismatique Focolari, en collaboration avec les mouvements locaux de jeunesse catholiques Blauring, Jungwacht et scout.

Dimanche matin, le pape présidera une messe solennelle, sur la plaine de l'Allmend. Des dizaines de milliers de personnes afflueront de Suisse et des pays voisins pour célébrer l'eucharistie avec le chef de l'Eglise catholique.

Le dernier voyage à l'étranger de Jean Paul II remonte à septembre dernier, en Slovaquie. Il en était revenu épuisé et avait annulé une visite prévue en Autriche pour le mois de mai. Jean-Paul II, qui a fêté ses 84 ans en mai, a fait 102 voyages hors d'Italie depuis le début de son pontificat en octobre 1978.

---- Youpie! Yahoo! Si tout se passe bien, nous prenons en famille le train demain tôt pour Berne!
Penserai à vous tous! Union de prières, MC

mc
Quæstor
Quæstor
Messages : 345
Inscription : lun. 31 mai 2004, 8:07

Message non lu par mc » dim. 06 juin 2004, 17:16

Magnificat!
Sommes revenus avec cette paix qui dépasse tout entendement!
Nous étions installés sur une petite colline et cela nous a fait penser
aux Béatitudes!

Juste lu ceci sur Bluewin.ch

Le Pape :heart: a confié la Suisse :heart: à la :heart: Vierge Marie

Au terme de la messe en plein air célébrée devant près de 70 000 personnes sur la prairie de l'Allmend à Berne, le pape Jean Paul II a confié la Suisse à la Vierge Marie. Qu'elle aide "votre Nation à demeurer dans l'harmonie et l'unité", a-t-il dit.
[ats] - Lors de cette prière de l'Angelus, le pape a souhaité que la Suisse "obtienne pour la communauté nationale tout entière la volonté constante et commune de construire ensemble un pays prospère et pacifique, avec une grande attention et une profonde solidarité envers les personnes en difficultés".

Le Saint-Père n'a par ailleurs pas oublié de rendre hommage à la "fidélité généreuse" de la Garde pontificale suisse, qui fête l'an prochain le 500e anniversaire de sa fondation par le pape Jules II della Rovere. Il doit du reste rencontrer les anciens gardes suisses dimanche après-midi, avant son départ de Berne.

"Merci à la Suisse", a conclu le souverain pontife, sous les vivats. Devant la scène tendue de toiles à dominante jaune et surmontée d'une grande colombe de la paix, des drapeaux montraient la présence dans l'assistance de ressortissants de nombreux pays.

Outre les bannières cantonales et vaticane, ont pouvait voir les emblêmes allemand, croate, polonais, albanais alors que des calicots portaient aussi le mot "pace" (paix). Les intentions de prière ont d'ailleurs été lues par des jeunes dans les quatre langues nationales, mais aussi en espagnol, portugais et albanais notamment.

La quête auprès des quelque 70 000 personnes présentes servira en partie au remboursement des frais de la rencontre. Une autre partie sera versée à l'oeuvre des diocèses de Marianhill et Durban, en Afrique du Sud.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8383
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Benoît XVI : Consignes aux évêques suisses

Message non lu par jean_droit » mer. 08 nov. 2006, 12:59

Tout cela ne concerne en rien la France ....
Ne sommes nous pas la Fille aînée de l'Eglise ?
Où tout va bien .......


.....................


Suisse : Le ministère de l’évêque dans une société sécularisée
Conclusion de la visite ad limina de 2005

ROME, Mardi 7 novembre 2006 (ZENIT.org) – Benoît XVI a évoqué le ministère de l’évêque au sein d’une société sécularisée en recevant ce matin au Vatican les évêques de Suisse qui n’avaient pas pu rencontrer Jean-Paul II au terme de leur visite ad limina de 2005.

Les évêques de Suisse sont en effet à Rome du 7 au 9 novembre pour rencontrer les représentants de la curie romaine et le pape Benoît XVI, pour conclure leur visite ad limina interrompue en 2005 par l’hospitalisation de Jean-Paul II au Gemelli.

« Avec les représentants de la Curie romaine, je vous souhaite la plus cordiale bienvenue, disait en français Benoît XVI. Notre rencontre marque en quelque sorte la conclusion de votre visite ad limina de février 2005, puisqu’il ne fut pas possible alors de concrétiser l’un des points essentiels de cet événement, la rencontre avec le Pape. Elle manifeste l'affectus collegialis, le lien de communion qui unit les Évêques entre eux et avec le Successeur de Pierre (cf. Exhortation apostolique post-synodale Pastores gregis, n. 8). Cette unité est l’expression d’une réalité qui appartient à la structure de l’Église ».

« À travers vous, ajoutait le pape, je désire saluer chaleureusement vos prêtres et vos diacres, les religieux et les religieuses, ainsi que tous les fidèles laïcs, rendant grâce pour leur participation active à la vie de l’Église et à l'annonce de l'Évangile. Je remercie Mgr Amédée Grab, Président de votre Conférence épiscopale, pour sa présentation du contexte dans lequel vous accomplissez votre ministère pastoral, ainsi que Mgr Kurt Koch, qui assumera la présidence de votre conférence au mois de janvier prochain ».

« Vos journées à Rome, relevait Benoît XVI, visent à reprendre quelques thèmes évoqués dans vos rapports quinquennaux de 2005 et dans les entretiens avec les Dicastères de la Curie romaine. Vos rapports m'ont permis de partager vos préoccupations et vos difficultés, mais aussi vos espérances et vos joies de Pasteurs. Nous sommes réunis dans un esprit de communion, pour approfondir quelques aspects de la situation actuelle de l’Église en Suisse et pour considérer ce qu’il est opportun de renforcer et de promouvoir, et ce qu’il est nécessaire de corriger et de purifier. Je demande au Seigneur de nous accompagner dans cette démarche pour le bien de l’Église et de sa mission dans la Confédération helvétique. Avec sérieux, vous répondez aux exigences pastorales de votre cher pays, riche de traditions religieuses et culturelles, marqué par la diversité des langues et des sensibilités, et caractérisé par des structures et des systèmes qui ne facilitent pas toujours la mise en œuvre de l’ecclésiologie du Concile Vatican II ».

Pour ce qui est de la société dans laquelle les évêques sont appelés à exercer leur ministère, le pape soulignait : « L’Église dans votre pays fait face à des défis liés à la situation culturelle et pastorale qui est en grande partie celle de toute l’Europe occidentale. Le progrès de la sécularisation et du relativisme entraîne non seulement une diminution de la fréquentation des sacrements, surtout de la participation à la Messe dominicale, mais aussi une mise en question des valeurs morales proposées par l’Église. Je pense en particulier à la crise profonde de l’institution du mariage et de la famille, et au nombre croissant de divorces, aux nombreux avortements, à la possibilité d’unions entre personnes de même sexe: tout cela constitue un signe évident de déchristianisation. Beaucoup de nos contemporains vivent comme si Dieu n’existait pas ».

Le pape soulignait dans ce contexte le rôle de l’évêque et des évêques ensemble: « Dans une telle société, on a plus que jamais besoin de votre voix d’Évêques. Vous êtes appelés à faire entendre la Parole de Dieu et le message chrétien, qui aident à comprendre l'homme et le sens de son existence, prenant soin qu'il y ait entre vous, dans les prises de position nécessaires sur les questions théologiques et morales, unité et unanimité ».

Benoît XVI évoquait la désaffection des catholiques pour les sacrements en soulignant là aussi le rôle de l’évêque : « Même parmi les catholiques pratiquants, on note un affaiblissement de la foi. C’est pour vous une expérience douloureuse de voir des fidèles, et malheureusement dans certains cas des prêtres, mettre en question des points de la doctrine et de la discipline de l’Église. Certains s’arrogent même le droit de choisir, en matière de foi, les enseignements qui, selon eux, seraient admissibles et ceux qui peuvent être refusés ».

« Le devoir fondamental de l’Évêque, Pasteur et Maître de la Foi, est d’inviter les fidèles à accepter pleinement l’enseignement de l’Église, insistait le pape. Avec l’aide du Christ, je vous exhorte à annoncer l’Évangile avec courage et sérénité, ‘à temps et à contretemps’ (2 Tm 4, 2) ».

Se référant aux relations entre les différentes confessions chrétiennes en Suisse, le pape y discernait une mission spécifique des évêques de Suisse : « Le rétablissement de la pleine et visible unité des chrétiens a été l’une des premières intentions du Concile Vatican II et l’œcuménisme est un secteur dans lequel l’Église catholique est engagée de façon irréversible. L’histoire religieuse de votre pays et l’expérience qui s’ensuit vous donnent une responsabilité et une mission particulières en ce domaine. Encouragez vos communautés à s'engager dans une démarche œcuménique fondée sur les principes exprimés dans le Décret conciliaire Unitatis redintegratio et dans le Directoire pour l’œcuménisme ».
ZF06110701

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8383
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Un vrai-faux discours

Message non lu par jean_droit » mer. 08 nov. 2006, 13:54

Le texte ci dessus est, parait-il, un brouillon fait pour Jean Paul II !!!!!
cf forum catholique !

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 6944
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Suisse: crucifix sauvé à Fribourg

Message non lu par Anne » dim. 13 mars 2011, 4:21

Sur Proximo

2011-03-12 apic
Suisse : un vote permet de garder un crucifix à Fribourg

Le crucifix ne disparaîtra pas de la salle du Conseil général fribourgeois, le parlement de la ville. Par 31 voix contre 18 et 12 abstentions, le Conseil a rejeté la motion de l’élu vert Rainer Weibel. Ce dernier exigeait que les symboles religieux et politiques soient retirés de la salle du Conseil, indiquait les Freiburger Nachrichten, le 3 mars 2011.
Pour Antoinette de Weck, du parti radical, un tel règlement « foulerait aux pieds les sentiments des croyants ». Pour ces derniers, la croix reste un symbole important. Celui qui ne voit que deux bouts de bois doit tout de même respecter la croyance de la majorité de la population.

Un retrait des symboles religieux constituerait une entrave à la liberté d’expression et de croyance, selon les partis d’inspiration chrétienne. Dans la salle où se tiennent les séances du Conseil général, une phrase attire le regard, juste au-dessus de la porte: « Sois bon, Dieu te voit ».
:arrow: http://www.radiovm.com/Proximo/Nouvelles.aspx?/=8818
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 6944
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Genève : le christianisme évacué...

Message non lu par Anne » mer. 02 nov. 2011, 3:19

Genève : un enseignement du fait religieux sans référence au christianisme

Un nouveau manuel genevois dévolu à l’enseignement du fait religieux ne fait aucune référence au Nouveau Testament, indique le quotidien Le Temps du 22 octobre 2011. Dans une question écrite déposée au Grand Conseil le 13 octobre, Pierre Weiss, député PLR, demande au Conseil d’État « d’identifier les raisons qui ont poussé à ce choix négatif ». [...]

S’il comporte des textes d’origine très diverses - l’épopée de Gilgamesh, le Livre des morts Égyptiens, l’Ancien Testament, l’Odyssée d’Homère ou le Coran-, il ne contient aucun extrait de l’Évangile.
La reste de l'article :

:arrow: http://www.radiovm.com/Proximo/Nouvelles.aspx?/=9277
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3151
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Genève : le christianisme évacué...

Message non lu par Suliko » mer. 02 nov. 2011, 13:54

Honteux de la part de mon pays...Mais il ne faut pas rêver, Genève est une ville tellement multiculturelle et déchristianisée que l'on n'y trouve plus grand chose de spécifiquement chrétien (à part les églises et monuments...). Franchement, je suis Suisse et j'ai toujours rejeté le choix de la France de ne pas enseigner la religion à l'école, mais aujourd'hui, je me demande si j'avais raison. A quoi bon un cours qui élude le christianisme ou qui ne lui accorde pas plus de temps que les autres religions? A quoi bon également un cours aux tendances syncrétistes et relativistes? Bref, je suis partisane des écoles catholiques! (vraiment catholiques)
C'est pourquoi elle seule, prédestinée avant les générations et annoncée par les prophètes, la Mère du Créateur de tout l'univers, non seulement n'a participé en rien à la tache originelle, mais elle est toujours demeurée pure comme le ciel et toute belle. (extrait du règlement pour le monastère de Biélokrinitsa (1841)

Avatar de l’utilisateur
Petit Matthieu
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1528
Inscription : lun. 02 févr. 2009, 20:23
Conviction : catholique
Localisation : Paris

Re: Genève : le christianisme évacué...

Message non lu par Petit Matthieu » mer. 02 nov. 2011, 14:06

Bien-sûr, cela me fait bondir...
Mais nous qui connaissons quand même la puissance de l'Esprit Saint, trouvons un motif d'espérance dans ce choix honteux : ce qui est refoulé aujourd'hui fera un fracassant retour plus tard.
Aujourd'hui le christianisme est renié, refoulé, on veut le faire taire et ne présenter à la foule que le négatif et l'obscur. Mais la vérité éclate par sa seule force un jour ou l'autre.
Nous vivons peut-être les débuts d'un mouvement d'envergure de renaissance du christianisme qui ne se fera pas par les voies officielles mais par la vivacité de la foi de ses assemblées.

Confiance ! Tout ce qui est caché sera découvert.
"Ce n’est que pour ton amour, pour ton amour seul, que les pauvres te pardonneront le pain que tu leur donnes."
Phrase finale de saint Vincent de Paul dans le film "Monsieur Vincent".

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8383
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Nouvelles de Suisse

Message non lu par jean_droit » sam. 16 juin 2012, 8:52

Voici quelques statistiques intétressantes :

http://www.kipa-apic.ch/
L’Eglise réformée perd 3’600 membres chaque année

Zurich, 15 juin 2012 (Apic) L’Eglise évangélique-réformée du canton de Zurich perd, chaque année en moyenne, 3’600 membres. De son côté, l’Eglise catholique de Zurich gagne environ 1’000 personnes par an. C’est ce qui ressort d’un communiqué, du 15 juin 2012, de l’Office cantonal de la statistique.

La cause de cette évolution réside dans la structure de la population. L’Eglise réformée est frappée par le vieillissement de ses membres. Environ 6’000 personnes décèdent par an. Ni les naissances, ni les gains migratoires n’arrivent à compenser cette perte.
Il en va autrement dans l’Eglise catholique. Si le nombre des décès est identique que dans l’Eglise réformée, celui des naissances est supérieur. L’Eglise catholique profite aussi de l’immigration d’Allemagne ou des pays du Sud de l’Europe, à forte tradition catholique.
En Suisse, parmi les chrétiens, les orthodoxes ne représentent qu’une minorité. Mais une minorité dont les effectifs ont doublé en 30 ans. On compte aujourd’hui près de 150’000 fidèles en Suisse. La plupart sont issus de pays où l’orthodoxie est majoritaire. Ils sont Grecs, Serbes, Russes, Roumains…

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8383
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: L'Église de Suisse

Message non lu par jean_droit » sam. 10 août 2013, 9:21

Voilà une petite nouvelle sur l'Eglise de Suisse.

Remarque personnelle :

Il est bon de donner des nouvelles des Eglises francophones.
Ici on parle de 12 monastères de capucines en Suisse ....
On devrait faire de même avec les Eglises de Belgique, du Canada ....

Du blog Kipa Apic, bien sûr.

http://www.kipa-apic.ch/index.php?&pw=& ... &ki=245712
Morschach/SZ, 9 août 2013 (Apic) Les religieuses capucines de la Fédération Sainte-Claire – qui regroupe une douzaine de monastères en Suisse – ont réélu leur présidente lors de leur 19e chapitre ordinaire. Sœur Mirjam Liem, du couvent "St.Klara" à Stans, dans le demi-canton de Nidwald, avait été élue en août 2010, succédant alors à Sœur Marie-Angèle Michaud, du couvent de Montorge à Fribourg.

Le chapitre s'est tenu du 5 au 8 août 2013 dans la maison de formation franciscaine "Antoniushaus Mattli" à Morschach, dans le canton de Schwytz.

Déjà présidente de 1998 à 2004
Sœur Mirjam Liem sera assistée d'une vicaire et première conseillère en la personne de Sœur M. Angelika Scheiber, du couvent Maria Hilf, à Altstätten, dans le canton de St-Gall. Sœur Mirjam Liem avait déjà fonctionné comme présidente de 1998 à 2004.
D'autres conseillères ont été élues lors de ce chapitre: Sœur Mirjam Huber, du couvent "Leiden Christi" à Jakobsbad, dans le canton d'Appenzell Rhodes-Intérieures (ancienne), Sœur M. Elisabeth Annen, actuellement à Zoug (nouvelle), et Sœur M. Klara Steiner, de St-Gall (ancienne). Sœur M. Anna Nerlich, du couvent "Maria Opferung" à Zoug, a été confirmée comme économe de la Fédération. (apic/pem/be)

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8383
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: L'Église de Suisse

Message non lu par jean_droit » mar. 20 août 2013, 9:18

Je regarde très souvent le site suisse catholique Kipa Apic.
J'essaye d'en tirer des nouvelles intéressantes .... et, si possible, de Suisse.

Voici une très bonne initiative qui devrait être renouvelée.

Remarque personnelle :

Il me semble très, très important que l'Eglise Catholique de France soit très présente auprès des minorités. Pas qu'avec des mots mais avec des actes.
Oh ! Bien sûr on m'objectera que l'on s'occupe d'elles. Je sais ... mais à la marge.
Je suis pour le moins sceptique à voir ce que je vois.
Enfin ...

http://www.kipa-apic.ch/index.php?&pw=& ... &ki=245956
300 pèlerins africains autour de Mgr Pier Giacomo Grampa

Einsiedeln, 19 août 2013 (Apic)

Quelque 300 pèlerins - Africains provenant essentiellement de Suisse alémanique et du Tessin, accompagnés d’amis du continent noir – se rendent en pèlerinage le samedi 31 août 2013 auprès de la Vierge Noire à Einsiedeln.

Les organisateurs s'attendent à une journée haute en couleurs, avec beaucoup de musiques, de danses et de prières. Huit chœurs africains de différentes villes suisses y sont attendus.

Le pèlerinage commence à 10 h 30 par le rassemblement des pèlerins devant l'église de l'Abbaye. Débute alors le Chemin de croix animé par des chants de différents pays africains.

Le point culminant du pèlerinage africain est la célébration de l'Eucharistie à 12 h 30, présidée par l'évêque de Lugano, Mgr Pier Giacomo Grampa.

Coup de projecteur sur les Africains catholiques vivant en Suisse

Par le pèlerinage auprès de la Vierge Noire à Einsiedeln, les catholiques africains vivant en Suisse peuvent exprimer leur foi de leur propre manière et prier ensemble pour leur nouvelle patrie, pour les pays africains et leurs parents. En outre, ils attirent ainsi l'attention sur la présence des Africains catholiques dans l'Eglise en Suisse et encouragent la rencontre avec des fidèles non africains.

"C'est pourquoi toutes les personnes intéressées, indépendamment de leur origine, sont invitées à participer à ce pèlerinage africain", indique "migratio", l’office de la Conférence des évêques suisses (CES) pour la Pastorale des migrants et des personnes en déplacement. .

Afin que du point de vue linguistique ce pèlerinage soit accessible autant que possible à tous les participants, il aura lieu en allemand, français et anglais. Un livret trilingue est à disposition afin que chaque participant puisse suivre dans sa propre langue l'Eucharistie et le Chemin de croix.

On trouvera de plus amples informations au sujet du pèlerinage africain, des chœurs et des lieux où sont organisées des célébrations eucharistiques africaines en Suisse et aussi sur les agents pastoraux africains dans les paroisses sous le site http://www.africath.ch. Dans différentes villes des voyages en autocar à un prix modique seront organisés pour le pèlerinage africain à Einsiedeln du 31 août 2013. Les pèlerins intéressés, mais également les représentants des médias peuvent s'adresser directement aux responsables régionaux.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8383
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: L'Église de Suisse

Message non lu par jean_droit » ven. 13 déc. 2013, 22:06

Quelques nouvelles de Suisse.
Deux nouveaux diocèses en Suisse ?
Voilà ce qu'en dit le père Paterculus avec commentaires.
Intéressant d'apprendre que les catholiques sont plus nombreux que les protestants à Genève.
L'un serait à Genève. Mais c'est un peu comme le serpent de mer : on en parle, puis on n'en parle plus... L'opposition des calvinistes au fait de donner un successeur à Saint François de Sales est bien connue. Mais puisque les catholiques sont plus nombreux dans ce canton que les protestants, la question se pose avec de plus en plus d'acuité de les séparer du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg.

L'autre serait à Zürich. Là encore le nombre des catholiques et l'éloignement de Coire (relatif, mais il y a tout de même 120 km d'autoroute de montagne) le justifieraient. Je crois que les prises de position de Mgr Huonder encouragent certains progressistes Zurichois à demander leur indépendance par rapport au diocèse de Coire.

Les prochaines visites ad limina des évêques suisses pourraient être une occasion de faire avancer ces dossiers.
Moi, je me demande simplement si en cette période de pénurie sacerdotale - et doctrinale - on a encore assez d'épiscopables pour se permettre de multiplier les diocèses. Pour la France, ma réponse est non. Pour la Suisse, je ne sais...

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3281
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: L'Église de Suisse

Message non lu par Jean-Mic » ven. 13 déc. 2013, 23:31

Pour connaître un peu la géographie suisse, ma réponse est que c'est parfaitement justifié. Imaginez un peu que les alpes françaises (routes et hiver compris) soient divisés en deux diocèses : Lyon et Marseille, ... où Grenoble dépendrait de Marseille... C'est en caricaturant un peu la géographie des six diocèses suisses.

Sans compter que les réalités linguistiques ne sont pas vraiment prises en compte. La ville de Coire (Chur), par exemple, se trouve dans les Grisons (Graubunden), où la langue officielle est le romanche, dialecte italophone. Mais le diocèse de Coire s'étend sur sept cantons dont six où la langue officielle est l'alémanique, c'est à dire l'allemand. Autre exemple, l'évêque de Bâle (Basel) réside à Soleure (Solothurn) depuis l'époque napoléonienne. Or Bâle est germanophone tandis que Soleure (est francophone ... Sans oublier que le diocèse en question couvre aussi les cantons de Schaffouse (Schaffausen) et Thurgovie (Thürgau) séparés du reste du diocèse par les cantons de Zürich et Shwytz (Shwyz).

Le diocèse de Saint-Gall (Sankt-Gallen), couvrant trois cantons germanophones, et le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg, qui, avec son triple nom, couvre quatre cantons francophones, sont linguistiquement homogènes.

Plus simplement le diocèse de Lugano correspond au canton du Tessin (Ticino), le seul de langue italienne, tandis que le diocèse de Sion (Sitten) correspond au canton du Valais (Wallis), l'un des plus étendus, mais aussi l'un des plus morcelés en vallées de haute-montagne (comptez deux bonnes heures, voire trois, pour descendre de l'une et remonter au bout de l'autre - je parle d'expérience), et lui-même partagé en Bas-Valais francophone et Haut-Valais germanophone.

Ah, j'oubliais (sinon, ce serait trop simple), il y a aussi deux abbayes dites "territoriales" ayant une juridiction extra-diocésaine : Saint-Maurice (en Valais), Einsilden (au canton de Schwyz), dont les abbayes ont rang d'évêques ...

Avec ça, trois villes aussi importantes à l'échelle européenne (et pas seulement helvétique) que Genève, Bâle et Zürich n'ont pas d'évêque à demeure. En regard de cette absence, les noms de Coire, Saint-Gall, Soleure ou Sion évoque-il quelque chose pour nos contemporains ... Un peu comme si Paris ou Bordeaux n'avaient jamais été érigées en évêché et qu'elles fassent partie de diocèses à l'échelle l'une de l'Ile-de-France, avec un évêque résidant à Meaux, l'autre à l'échelle de l'Aquitaine, avec un évêque à Aire-sur-l'Adour ... La visibilité de l'Eglise et le poids de sa parole passe aussi par là, non ?

En conclusion, une réforme de l'organisation diocésaine de la Suisse ne me semble pas superflue, loin de là !

Fraternellement
Jean-Mic
Dernière modification par Jean-Mic le sam. 14 déc. 2013, 0:39, modifié 3 fois.
Heureux ceux qui savent rire d'eux-mêmes. Ils n'ont pas fini de s'amuser !

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 40 invités