Le denier du culte

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
Avatar de l’utilisateur
Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3771
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17
Localisation : Nevers

Re: Sur le chemin de la dîme

Message non lu par Jean-Mic » sam. 03 sept. 2022, 17:19

Kerygme a écrit :
sam. 03 sept. 2022, 15:33
... les sommes [vont] à l'évêché, lequel - afin d'assurer un revenu aux prêtres - répartit les sommes pour leur en verser un (qui n'est pas folichon, de l'ordre de 600 à 1000€ selon les diocèses pour un niveau minimum de bac +5) qui part allègrement en frais de véhicule/essence puisque certains ont 30 à 35 clochers sous leur curie.
Non, Dieu merci ! Les frais de déplacements sont remboursés séparément. Le revenu de 600 à 1000 € dont vous parlez ne sert que pour les frais personnels : nourriture, habillement, et loisirs. Dans la rubrique loisirs, c'est tout le reste : aussi bien la lecture que le vélo, les pèlerinages (sauf si c'est le prédicateur) et le voyage pour retrouver sa famille. Nous sommes bien d'accord que ça ne fait pas lourd même pour une personne seule sans charge de famille.
Heureux ceux qui savent rire d'eux-mêmes. Ils n'ont pas fini de s'amuser !

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Prætor
Prætor
Messages : 1707
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Argentoratum

Re: Le denier du culte

Message non lu par Kerygme » sam. 03 sept. 2022, 21:56

Jean-Mic a écrit :
sam. 03 sept. 2022, 17:19
Non, Dieu merci ! Les frais de déplacements sont remboursés séparément.
Ok j'en conviens, alors voyons ce qu'il en est réellement. Je prends pour référence le défraiement kilométrique dont nous bénéficions, clercs et laïcs, dans le cadre des formations et déplacements pour le diocèse (27cts du km depuis mai 2022 suite à l'augmentation du carburant; 24cts auparavant).

Je vous fais grâce de la lecture des calculs que j'ai effectués, mais j'ai beau mettre tous les facteurs positifs du côté du prêtre (véhicule sobre , conduite éco-responsable, superbonus conducteur de 65% et en tiers collision, entretien annuel au plus bas selon les meilleurs véhicules, prix du carburant à 1,40€/litre plutôt optimiste en ce moment) et bien à 27cts/km cela couvre les frais mais pas le véhicule qu'il devra changer; son budget personnel - plutôt chiche on en convient - est impacté.

Et moins il roule et plus cela lui coûte, il faudrait qu'il ait le kilométrage d'un chauffeur routier ou qu'il se fasse véhiculer très régulièrement pour trouver l'équilibre.
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

Avatar de l’utilisateur
Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3771
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17
Localisation : Nevers

Re: Le denier du culte

Message non lu par Jean-Mic » sam. 03 sept. 2022, 22:09

Dans notre diocèse, pourtant pauvre, mais très rural où les kilomètres s'additionnent très très-vite, le tarif kilométrique était de 33cts avant la crise. Depuis, je ne sais pas ; il y a longtemps que je n'ai pas fait de note de frais à l'économe diocésaine.

Conclusion à tirer : la situation et les barèmes sont visiblement très différents d'un diocèse à un autre.
Heureux ceux qui savent rire d'eux-mêmes. Ils n'ont pas fini de s'amuser !

Alizee
Quæstor
Quæstor
Messages : 394
Inscription : lun. 09 mai 2016, 12:19

Re: Le denier du culte

Message non lu par Alizee » mer. 07 sept. 2022, 14:28

D'après mes connaissances, il y a 3 modes de financement :
- On donne directement au diocèse. L'argent ainsi récolté sert à verser les salaires des prêtres et laïcs salariés du diocèse, de financer les EHPAD pour les prêtres ainés, la formation des séminaristes et des baptisés au sens large, d'organiser le catéchuménat et les célébrations qui vont avec, la pastorale des jeunes au niveau diocésain etc.
- On verse à la quête (en espèces, par CB ou par prélèvement auto) à la messe, et on verse un casuel (baptême, funérailles, mariages), ou on paie pour une intention de messe : cet argent revient à la paroisse. Cependant, il y a des paroisses pauvres et des paroisses riches, donc certaines paroisses reversent une partie de cet argent au diocèse qui redistribue aux paroisses déficitaires structurellement. Ca s'appelle participation diocésaine. Il existe aussi des quêtes dites impérées : à certaines dates, le fruit de la quête est reversé à une oeuvre en particulier, en partie ou totalement, et ce n'est pas à la discrétion de la paroisse mais c'est imposé. De mémoire, il y en a une pour les OPM, et il doit y en avoir 2 ou 3 autres.
- On participe à une souscription qui peut être lancée par la paroisse ou le diocèse, mais pour un projet bien précis (par ex. la rénovation de la sono d'une église, la construction d'une maison paroissiale...), c'est une sorte de crowdfunding.

Après, on peut également faire des legs, au diocèse, à la paroisse, avec affectation précise ou non.

Au-delà, les diocèses se financent aussi en plaçant leur trésorerie excédentaire, ils louent des biens (légués par ex.) et encaissent des loyers, vendent des prestations de type pèlerinages etc.

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Prætor
Prætor
Messages : 1707
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Argentoratum

Re: Le denier du culte

Message non lu par Kerygme » mer. 14 sept. 2022, 13:23

Il semble y avoir tant de spécificités. Chez nous, le casuel est réparti précisément entre le prêtre, le conseil de fabrique et le diocèse.

En Alsace, les prêtres étant salariés de l'État il leur arrive de laisser leur part au bénéficie des deux autres afin de financer des entretiens ou projets diocésains. Avec leur accord, une partie de leur salaire est retenue - pour participer aux dommages et intérêts des familles victimes de prêtres pédophiles - afin que les laïcs ne soient pas impactés; cela se sait peu et ils ne le crient pas sur les toits alors je tenais à le signaler.

En paroisse, certains «postes» sont aussi moins financés que d'autres. Par exemple : le chauffage, qui n'est pas déductible car considéré comme un confort alors chaque année il faut en appeler aux dons, car la facture monte vite. Juste pour info, en 2021 c'était de l'ordre de 150€ par messe dominicale (préchauffage + heure de célébration et frais de fuel/maintenance) , je vous laisse calculer à l'année et par église.
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 1864
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Le denier du culte

Message non lu par Foxy » mer. 14 sept. 2022, 15:09

Kerygme a écrit :
mer. 14 sept. 2022, 13:23

Les prêtres étant salariés de l'État il leur arrive de laisser leur part au bénéficie des deux autres afin de financer des entretiens ou projets diocésains. Avec leur accord, une partie de leur salaire est retenue - pour participer aux dommages et intérêts des familles victimes de prêtres pédophiles - afin que les laïcs ne soient pas impactés; cela se sait peu et ils ne le crient pas sur les toits alors je tenais à le signaler.

Certains «postes» sont aussi moins financés que d'autres. Par exemple : le chauffage, qui n'est pas déductible car considéré comme un confort alors chaque année il faut en appeler aux dons, car la facture monte vite. Juste pour info, en 2021 c'était de l'ordre de 150€ par messe dominicale (préchauffage + heure de célébration et frais de fuel/maintenance) , je vous laisse calculer à l'année et par église.
Kerygme, vous parlez, il me semble, pour l'Alsace, mais pas pour la France entière... :)
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Prætor
Prætor
Messages : 1707
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Argentoratum

Re: Le denier du culte

Message non lu par Kerygme » mer. 14 sept. 2022, 15:14

Foxy a écrit :
mer. 14 sept. 2022, 15:09
Kerygme, vous parlez, il me semble, pour l'Alsace, mais pas pour la France entière... :)
En effet Foxy, j'aurai dû répéter le «chez nous», cela donne l'impression que je retourne à un discours général. J'ai corrigé.
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 20 invités