Corps des damnés

« Assurément, il est grand le mystère de notre religion : c'est le Christ ! » (1Tm 3.16)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions de théologie dogmatique
Avatar de l’utilisateur
olive
Quæstor
Quæstor
Messages : 345
Inscription : lun. 15 déc. 2008, 23:38
Localisation : Amen, Ta Volonté Père .

Re: Corps des damnés

Message non lu par olive » mar. 12 mai 2009, 21:18

Merci franc lazur,
Votre "Olivette" ma réjouit le coeur :)

" Crois à ce que Dieu mumure à ton coeur " Benoît 16
" Tout ce qu'Il vous dira, faites-le " Jean, 2, 5

benn
Ædilis
Ædilis
Messages : 29
Inscription : mer. 20 mai 2009, 15:11

Re: Corps des damnés

Message non lu par benn » sam. 23 mai 2009, 1:17

franc_lazur a écrit : Le feu de l'enfer."

Au contraire, les damnés sont vraiment laissés libres. Ils peuvent aller et venir comme ils l’entendent dans l’univers , sauf s’il s’agit de nuire aux habitants de la terre . L’Écriture en témoigne à propos de Satan [127] : " Le jour où les Fils de Dieu venaient se présenter devant Yahvé, le Satan aussi s’avançait parmi eux. Yahvé dit alors au Satan: "D’où viens-tu" " De rôder sur la terre, répondit-il, et d’y flâner."

en enfer Dieu respecte la liberté de sa créature et ne fait que s’effacer humblement devant celui qui le rejette. [/b]
.
et admettons que depuis l'enfer un damné change d'avis et demande a Dieu d'entrer dans le paradis, reconnaissant que celui ci est Bon, qu'arriverai t il?

(selon moi l'enfer c'est a dire l'abscence de Dieu n'incitera personne a faire ce choix mais sera une perdition et une frustration constament repetée: peché-frustration, repeché-refrustration etc... mais je pose quand meme la question me disant que qqun plus savant que moi et mieux informer saura m'aiclairai ;) )

zélie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1425
Inscription : ven. 28 nov. 2008, 13:43

Re: Corps des damnés

Message non lu par zélie » sam. 23 mai 2009, 10:48

Si le repentir venait à l'habiter réellement? Je vous dirais bien que Dieu lui ferait grâce, parce que Dieu est bon et n'attend que ça, que ses enfants lèvent le regard sur Lui.

Mais en répondant ainsi, on va contre la loi divine, qui veut qu'au moment de notre mort, quelque chose se fige pour l'éternité, notre capacité à choisir le bien ou le mal. En effet, la vie ici-bas est chemin d'école, d'expérience, c'est un temps qui nous est donné pour exercer nos choix, en tirer des conclusions, tatônner de bourde en bourde jusqu'à ce que nos efforts débouchent sur un résultat. Mais si c'est un temps d'apprentissage, c'est aussi un temps d'épreuve, et ce ne serait peut-être pas bon que ce temps d'épreuve soit infini; mais si on admet que l'épreuve doit s'arrêter un jour pour le repos de nos âmes, alors le choix entre le bien et le mal s'arrête aussi, puisque la quintessence de toute épreuve, quelle que soit sa forme, est un choix entre la vertu et le vice, entre la paix et la haine, entre le bien et le mal.
J'aimerais beaucoup cependant que ma réponse soit confirmée par quelqu'un de bien plus averti que moi, des fois que j'ai mal compris moi aussi certaines choses.

En outre, c'est vrai que cette question de la damnation éternelle interroge pas mal les vivants d'ici-bas, parce qu'on a du mal à concilier bonté infinie d'intelligence infinie avec torture éternelle. Mais si vous avez un tant soit peu d'expérience de la vie, vous admettrez facilement que bien souvent, à voir de l'extérieur une chose, sans la connaître ni pouvoir la cerner que par des on-dits, on se trompe lourdement dans notre jugement. Peut-être faut-il attendre d'en savoir vraiment plus, et d'avoir surtout beaucoup plus d'éléments pour juger vraiment de ce qu'il en est, sans se mettre à douter de Dieu.
La seule difficulté de cette démarche, c'est la confiance de s'en remettre à Dieu, et la patience d'attendre d'être de l'autre coté du rideau pour savoir, comprendre, et avoir les bonnes réponses. Or l'homme est impatient, curieux, et sur le sort des âmes, moins on en sait, plus ça nous titille les idées.

En Christ,


Zélie

Avatar de l’utilisateur
franc_lazur
Quæstor
Quæstor
Messages : 270
Inscription : ven. 12 oct. 2007, 17:05
Conviction : catholique
Localisation : France

Re: Corps des damnés

Message non lu par franc_lazur » mer. 27 mai 2009, 8:55

zélie a écrit :Si le repentir venait à l'habiter réellement? Je vous dirais bien que Dieu lui ferait grâce, parce que Dieu est bon et n'attend que ça, que ses enfants lèvent le regard sur Lui.

Mais en répondant ainsi, on va contre la loi divine, qui veut qu'au moment de notre mort, quelque chose se fige pour l'éternité, notre capacité à choisir le bien ou le mal.
..................................................................................;

Mais qu'appelle-ton " le moment de la mort ?"


Il est impensable que DIEU laisse figés sans recours les êtres qui n'ont que haine pour Lui du fait de leurs misères et des souffrances endurées dans leur vie !!!


La réponse à mon avis est dans ce retour de Jésus qu'on a trop souvent assimilé à la Fin du Monde, alors que ce retour sera effectif à la fin de la vie de chacun, à l'heure de notre mort ... Cette grande lumière qu'entreperçoivent les victimes d'une EMI ne serait-elle pas les abords de la vraie LUMIERE ? Ensuite le choix pour chacun de nous sera entre cette Lumière du Christ glorieux, et les ténèbres de la haine et de la rancoeur !!!



Fraternellement.

Avatar de l’utilisateur
franc_lazur
Quæstor
Quæstor
Messages : 270
Inscription : ven. 12 oct. 2007, 17:05
Conviction : catholique
Localisation : France

Re: Corps des damnés

Message non lu par franc_lazur » mer. 27 mai 2009, 8:59

omicron a écrit :@ Franc-Lazur,

oups !
je rédigeais mon post précédent pendant que vous mettiez en ligne le vôtre.
Je vais le lire avec plaisir.

Et qu'en penses-tu, mon cher Omicron ?

zélie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1425
Inscription : ven. 28 nov. 2008, 13:43

Re: Corps des damnés

Message non lu par zélie » mer. 27 mai 2009, 23:43

franc_lazur a écrit : Ensuite le choix pour chacun de nous sera entre cette Lumière du Christ glorieux, et les ténèbres de la haine et de la rancoeur !!!
Oui, c'est l'âme qui choisit sa destination, dans le respect de sa liberté par Dieu, qui ne saurait la forcer à l'aimer Lui, parce que ça ne servirait bien évidemment à rien. Mais après ce moment de choix ultime, la question du choix n'est plus possible; les choses sont fixées pour l'éternité.
Mais je comprends que cela vous semble terrible, ce choix d'avec Dieu ou sans Dieu, et les conséquences que cela a.

D'un autre coté, à la lumière de ce choix suite au jugement particulier (ou en même temps, je ne saurais vous dire, n'étant bien évidemment pas clerc) la vie ici-bas prend une autre coloration: non seulement nos épreuves nous apprennent des tas de choses et polissent nos âmes, mais nos choix tout au long de notre vie peuvent aussi agir comme autant de répétitions de ce choix ultime que nos âmes feront hors du temps "au moment de la mort" (je ne trouve pas les mots); aussi, la vie ici bas est un enseignement spirituellement polyvalent, où nous développons la capacité à choisir Dieu ou la sclérosons. Je pense que la façon dont on a voulu penser tout au long de notre vie va orienter nos choix futurs, et dit ici, finalement, nos choix ne me paraissent pas si anodins que ça.

Fraternellement,

Zélie

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11189
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Corps des damnés

Message non lu par Fée Violine » jeu. 28 mai 2009, 8:15

Pas tout à fait "hors du temps", puisqu'au dernier moment, juste avant la mort, le temps existe encore. Mais un éclair de temps peut suffire pour se décider pour ou contre Dieu. Il y a par exemple la célèbre anecdote de cette dame qui était désolée parce que son mari s'était suicidé et elle pensait qu'il était donc en enfer. Et le curé d'Ars lui a dit : "Ne vous inquiétez pas, car entre le pont et l'eau il a eu le temps de se repentir".
Le théologien Arnaud Dumouch (animateur du forum Docteur Angélique) développe la théorie de l'apparition du Christ à chaque personne à l'heure de la mort, pour annoncer in extremis l'évangile à ceux qui n'en auraient pas eu l'occasion durant leur vie. Je pense que c'est bien possible, mais je ne lui fais pas de pub car dans ses autres idées il y a beaucoup de choses avec lesquelles je ne suis pas d'accord !

Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

Re: Corps des damnés

Message non lu par Invité » jeu. 28 mai 2009, 13:13

Il faut qu'il y ait un enfer pour respecter notre libre arbitre mais nous ne pouvons pas préjuger du jugement et de la miséricorde de Dieu. Dieu est libre lui aussi de ses dons .Voir la parabole des ouvriers envoyés à la vigne.Mt20,1

Avatar de l’utilisateur
franc_lazur
Quæstor
Quæstor
Messages : 270
Inscription : ven. 12 oct. 2007, 17:05
Conviction : catholique
Localisation : France

Re: Corps des damnés

Message non lu par franc_lazur » mar. 02 juin 2009, 10:37

Fée Violine a écrit :Pas tout à fait "hors du temps", puisqu'au dernier moment, juste avant la mort, le temps existe encore. Mais un éclair de temps peut suffire pour se décider pour ou contre Dieu. Il y a par exemple la célèbre anecdote de cette dame qui était désolée parce que son mari s'était suicidé et elle pensait qu'il était donc en enfer. Et le curé d'Ars lui a dit : "Ne vous inquiétez pas, car entre le pont et l'eau il a eu le temps de se repentir".
Le théologien Arnaud Dumouch (animateur du forum Docteur Angélique) développe la théorie de l'apparition du Christ à chaque personne à l'heure de la mort, pour annoncer in extremis l'évangile à ceux qui n'en auraient pas eu l'occasion durant leur vie. Je pense que c'est bien possible, mais je ne lui fais pas de pub car dans ses autres idées il y a beaucoup de choses avec lesquelles je ne suis pas d'accord !

J'abonde dans ton sens à 100%, ma chère Fée.


J'ajouterai que, à mon humble avis, l'enfer est le purgatoire qui nous permet la purification nécessaire. Les très rares qui refuseraient cette purification nécessaire, seraiant alors ( toujours à mon avis) néantisés définitement par "le feu" de l'enfer .


Fraternellement.

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8050
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Corps des damnés

Message non lu par Raistlin » mar. 02 juin 2009, 12:06

franc_lazur a écrit :Les très rares qui refuseraient cette purification nécessaire, seraiant alors ( toujours à mon avis) néantisés définitement par "le feu" de l'enfer .
Heu, je ne suis pas sûr de comprendre. :incertain:

Rappelons que l'Enfer est éternel. Et les damnés souffriront leur peine pour l'éternité, c'est de foi.

Quant au modalités d'admission :diable: , je suis assez séduit par cette hypothèse d'un choix définitif à l'heure de notre mort (et non pas après notre mort : une fois mort, nous sommes jugés, c'est aussi de foi). Non pas simplement pour des raisons sentimentales mais aussi et surtout pour des raisons de "logique" divine : si Dieu nous a voulu libres, Il nous a donc voulu capables de poser un choix libre et définitif le concernant. Cependant, pour qu'un choix soit parfaitement libre, il faut pouvoir le faire en pleine conscience, chose qui nous manque ici bas (contrairement aux anges qui choisissent en connaissant tous les tenants et aboutissants de leurs actes). Il me paraît donc essentiel d'avoir l'occasion, au moins une fois dans notre vie, de nous décider pour Dieu en sachant ce qu'il en est réellement.

Fraternellement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
franc_lazur
Quæstor
Quæstor
Messages : 270
Inscription : ven. 12 oct. 2007, 17:05
Conviction : catholique
Localisation : France

Re: Corps des damnés

Message non lu par franc_lazur » mer. 03 juin 2009, 8:11

Raistlin a écrit :
franc_lazur a écrit :Les très rares qui refuseraient cette purification nécessaire, seraiant alors ( toujours à mon avis) néantisés définitement par "le feu" de l'enfer .
Heu, je ne suis pas sûr de comprendre. :incertain:

,

Ce n'était qu'une hypothèse personnelle : il ne peut pas y avoir choix entre le bonheur dans l'amour divin et les peines éternelles de l'enfer. Le choix est tout de suite fait.


Et donc, simple hypothèse personnelle, ceux qui refuseraient ce temps de purification se verraient offrir la néantisation .... Et cela éternellement, car sans recours possible !



Fraternellement.

zélie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1425
Inscription : ven. 28 nov. 2008, 13:43

Re: Corps des damnés

Message non lu par zélie » mer. 03 juin 2009, 8:54

ceux qui refuseraient ce temps de purification se verraient offrir la néantisation
(par le feu de l'enfer)

Refuser la purification est un acte d'orgueil, donc un acte qui découle du choix de l'âme à refuser Dieu.
Au moment du choix qui nous engage pour l'éternité, nous ne choisissons pas un océan de bonheur ou de malheur, nous choisissons Dieu ou nous le rejetons. Tout ensuite n'est que conséquence de ce choix-là; l'enfer n'est pas une néantisation, l'enfer c'est la négation de Dieu, le rejet de Dieu. Ce n'est pas un endroit, c'est un état, que l'on peut à loisir goûter dès cette vie ici-bas.
L'âme qui choisit de poursuivre son chemin sans Dieu, choisit aussi de poursuivre son chemin sans les prérogatives de Dieu, donc forcément elle va vers l'absence d'amour, l'absence de pureté, l'absence d'humilité, bon, je ne vais pas passer tous les attributs divins. L'âme qui fait ce choix est malheureuse à nos yeux, mais pas à ses yeux: vivant en haine de Dieu, elle ne peut en supporter la proximité. Si vous étiez noyé d'orgueil, supporteriez-vous de n'être pas vizir à la place du vizir? Elle est malheureuse cette âme, mais pourtant elle ne reviendrait pas sur son choix: ce choix (Dieu ou pas) elle ne le reniera jamais.

J'ajouterai que, à mon humble avis, l'enfer est le purgatoire qui nous permet la purification nécessaire. Les très rares qui refuseraient cette purification nécessaire, seraiant alors ( toujours à mon avis) néantisés définitement par "le feu" de l'enfer .
Non. L'enfer est définitif, et n'est pas partie prenante du purgatoire. L'enfer c'est le refus définitif de cohabiter avec Dieu sous l'aile de sa loi. Le purgatoire c'est la salle de bain du paradis.
La purification est acceptée par l'âme -ayant déjà fait son choix, celui de servir Dieu- salie par le péché avec empressement: qui en arrivant sale et fatigué chez lui refuserait une bonne douche, amoureusement préparée? Toute âme qui approche Dieu avec son lot d'imperfections les voient étalées avec tellement de lumière qu'elle éprouve une immense envie de s'en débarasser d'une part, doublée d'une aussi immense envie de ressembler le plus possible à Dieu d'autre part, (dans sa dimension de lumière dénuée de tâches). Et il se trouve que Dieu dans sa grande miséricorde lui donne le moyen d'arriver à cela; qui le refuserait?
Autant l'enfer nie à Dieu son ultimité, autant le purgatoire resplendit de la magnanimité divine, est un cadeau divin, une grâce... encore une, pour arriver enfin à décrocher le pompon, pour les handicapés spirituels que nous sommes.

Pour en revenir à cette question de l'enfer, lorsque tel ou tel saint (sainte Faustine, ou autre) décrit l'enfer puis le purgatoire, et qu'on peut lire ici ou là que certaines souffrances purificatrices sont les "mêmes" que celles de l'enfer, ou que certains démons ont le pouvoir de tourmenter certaines âmes du purgatoire le plus raide, ça ne veut pas dire que les âmes peuvent passer d'un endroit à l'autre; jamais vous ne lirez cela, où que vous cherchiez vos sources. L'orientation "avec Dieu"/"sans Dieu", ou paradis/enfer est fixée pour toujours, et le purgatoire est une émanation du paradis, comme l'hôpital est une émanation de la solidarité humaine.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 20 invités