Jugement particulier & Jugement dernier

« Assurément, il est grand le mystère de notre religion : c'est le Christ ! » (1Tm 3.16)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions de théologie dogmatique
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7688
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Frankistan

Jugement particulier & Jugement dernier

Message non lu par Christophe » ven. 08 févr. 2008, 0:10

Bonsoir,

Puisque l'on parle, ces derniers jours, d'eschatologie, voici ce que dit le Compendium du CEC sur le jugement particulier et le jugement dernier :

208. Qu’est ce que le jugement particulier?
C’est le jugement de rétribution immédiate que chacun, à partir de sa mort, reçoit de Dieu en son âme immortelle, en relation avec sa foi et ses œuvres. Cette rétribution consiste dans l’accession à la béatitude du ciel, aussitôt ou après une purification proportionnée, ou au contraire à la condamnation éternelle de l’enfer.

[...]

214. En quoi consistera le jugement dernier?
Le jugement dernier (universel) consistera dans la sentence de vie bienheureuse ou de condamnation éternelle, que le Seigneur Jésus, lors de son retour comme juge des vivants et des morts, prononcera pour « les justes et les pécheurs » (Ac 24,15), rassemblés tous ensemble devant lui. A la suite de ce jugement dernier, le corps ressuscité participera à la rétribution que l’âme a reçue dans le jugement particulier.

215. Quand ce jugement arrivera-t-il?
Ce jugement se produira à la fin du monde, dont seul Dieu connaît le jour et l’heure.


Est-ce que le jugement dernier est une confirmation du jugement particulier ?

In Christo
Christophe
« N'ayez pas peur ! » (365 occurrences dans les Écritures)

Avatar de l’utilisateur
franc_lazur
Quæstor
Quæstor
Messages : 270
Inscription : ven. 12 oct. 2007, 17:05
Conviction : catholique
Localisation : France

Re: Jugement particulier & Jugement dernier

Message non lu par franc_lazur » ven. 08 févr. 2008, 21:19

En guise de réponse, cher Christophe, le paragraphe 47 de l'encyclique "Spe salvi", qui concerne uniquement le Jugement Particulier, le seul vraiment important, il me semble !


47. " Certains théologiens récents sont de l'avis que le feu qui brûle et en même temps sauve est le Christ lui-même, le Juge et Sauveur. La rencontre avec Lui est l'acte décisif du Jugement. Devant son regard s'évanouit toute fausseté. C'est la rencontre avec Lui qui, nous brûlant, nous transforme et nous libère pour nous faire devenir vraiment nous-mêmes. Les choses édifiées durant la vie peuvent alors se révéler paille sèche, vantardise vide et s'écrouler. Mais dans la souffrance de cette rencontre, où l'impur et le malsain de notre être nous apparaissent évidents, se trouve le salut. Le regard du Christ, le battement de son cœur nous guérissent grâce à une transformation certainement douloureuse, comme « par le feu ». Cependant, c'est une heureuse souffrance, dans laquelle le saint pouvoir de son amour nous pénètre comme une flamme, nous permettant à la fin d'être totalement nous- mêmes et avec cela totalement de Dieu. Ainsi se rend évidente aussi la compénétration de la justice et de la grâce : notre façon de vivre n'est pas insignifiante, mais notre saleté ne nous tache pas éternellement, si du moins nous sommes demeurés tendus vers le Christ, vers la vérité et vers l'amour. En fin de compte, cette saleté a déjà été brûlée dans la Passion du Christ. Au moment du Jugement, nous expérimentons et nous accueillons cette domination de son amour sur tout le mal dans le monde et en nous. La souffrance de l'amour devient notre salut et notre joie. Il est clair que la « durée » de cette brûlure qui transforme, nous ne pouvons la calculer avec les mesures chronométriques de ce monde. Le « moment » transformant de cette rencontre échappe au chronométrage terrestre – c'est le temps du cœur, le temps du « passage » à la communion avec Dieu dans le Corps du Christ.

Le Jugement de Dieu est espérance, aussi bien parce qu'il est justice que parce qu'il est grâce. S'il était seulement grâce qui rend insignifiant tout ce qui est terrestre,Dieu resterait pour nous un débiteur de la réponse à la question concernant la justice – question décisive pour nous face à l'histoire et face à Dieu lui-même. S'il était pure justice, il pourrait être à la fin pour nous tous seulement un motif de peur. L'incarnation de Dieu dans le Christ a tellement lié l'une à l'autre – justice et grâce – que la justice est établie avec fermeté: nous attendons tous notre salut « dans la crainte de Dieu et en tremblant » (Ph 2, 12). Malgré cela, la grâce nous permet à tous d'espérer et d'aller pleins de confiance à la rencontre du Juge que nous connaissons comme notre « avocat » (parakletos) (cf. 1 Jn 2, 1)."

(fin de citation)LU sur :
http://209.85.135.104/search?q=cache:ys ... lr=lang_fr

Pour résumer, j'aimerais dire que ce texte de Benoît XVI nous décrit en quelque sorte à la fois l'heure de la mort qui est aussi l'heure du choix définitif, et le moment (durée non terrestre, donc inconnue ) de la Purification, ce qu'on appelait dans le temps "le Purgatoire" !

Et QUE DIEU NOUS AIDE A FAIRE LE BON CHOIX !

Avatar de l’utilisateur
Olivier JC
Senator
Senator
Messages : 684
Inscription : mer. 16 avr. 2008, 23:57
Localisation : Bordeaux

Re: Jugement particulier & Jugement dernier

Message non lu par Olivier JC » jeu. 17 avr. 2008, 14:29

Bonjour,

De fait, la distinction entre le Jugement particulier et le Jugement universel n'est pas toujours aisée, au point qu'elle a pu être niée par certains théologiens de la "grande" époque.

La "période" entre ces deux Jugements est en quelque manière analogue à la période entre la Venue du Christ et son Retour à la fin de l'histoire : un déjà-là et un pas-encore-là.

En effet, à l'heure de notre mort, nous serons jugés sur notre vie, donc sur du passé. Or, il est plus que probable que mes actes emportent des conséquences bien au-delà de ma mort, que ce soit en négatif ou en positif. Il faudra bien que ces choses soient manifestées. C'est l'objet du Jugement universel, où l'humanité sera jugée en quelque sorte comme un tout.

En un certain sens, le Jugement universel est l'achèvement du Jugement particulier.

+
Propter nomen tuum, Domine, vivificabis me !
(Ps 143, 11)

P.R.
Civis
Civis
Messages : 1
Inscription : sam. 03 mars 2012, 11:40

Re: Jugement particulier & Jugement dernier

Message non lu par P.R. » sam. 03 mars 2012, 11:54

Bonjour,

Je fais appel aux membres de ce forum pour apporter des éléments de réponse aux questions suivantes relatives au jugement dernier et particulier :

1. Chronologiquement, le jugement dernier vient après le jugement particulier : que se passe-t-il entre les deux ? La résurrection de la chair n'a lieu qu'au jugement dernier.
2. L'âme a-t-elle sa propre existence après la mort mais avant la résurerrection de la chair ? S'il y a des messes pour les morts, ce ne peut être que pour leur âme.
3. Le jugement dernier est-il la simple confirmation du jugement particulier ?
4. Les expériences de mort approchées (NDE, avec le tunnel de lumière, l'accueil par des gens décédés) ne confirment-elles pas ce qu'enseigne l'Eglise sur l'idée d'une vie après la mort ?

En vous remerciant des données théologiques catholiques que vous pourrez apporter à ces questions.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Majestic-12 [Bot] et 50 invités