La liberté de l'Homme

« Assurément, il est grand le mystère de notre religion : c'est le Christ ! » (1Tm 3.16)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions de théologie dogmatique
Avatar de l’utilisateur
Yves54
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1132
Inscription : lun. 16 avr. 2007, 19:48
Localisation : Paris

La liberté de l'Homme

Message non lu par Yves54 » mar. 24 nov. 2009, 10:53

Dieu nous a créé libre nous enseigne la Sainte Bible. Mais en quoi sommes nous libre ? Sommes nous libre de l'accepter et de le renier ? Sommes nous libre de ne pas suivre les commandements de Dieu ?

Est ce que l'un de vous pourrez me dire ce qu'il en est vraiment de cette liberté. Quels en sont les tenants et les aboutissants ? Est ce qu'il y a des limites à cette liberté ? Comment s'exerce-t-elle ?

Bref, est ce que vous pouvez me dire tout ce que vous savez sur la liberté que Dieu a laissé à l'Homme ?


PaX

Yves
« Commettre des erreurs est le propre de l'humain, mais il est diabolique d'insister dans l'erreur par orgueil »
Saint Augustin
(sermon 164, 14)

Avatar de l’utilisateur
Hélène
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1528
Inscription : lun. 13 juin 2005, 3:51
Localisation : Sous le regard de Dieu
Contact :

Re: La liberté de l'Homme

Message non lu par Hélène » mar. 24 nov. 2009, 14:21

La vraie liberté est la capacité de choisir le Bien (donc de choisir Dieu) sans y être déterminé. En dehors de cela, nous exerçons notre libre-arbitre mais nous ne sommes pas forcément libre...
"Le Père n'a dit qu'une seule Parole, c'est son Fils et, dans un éternel silence, il la prononce toujours". (Saint Jean de la Croix)

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13138
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La liberté de l'Homme

Message non lu par etienne lorant » mar. 24 nov. 2009, 20:09

La question de la liberté, selon moi, tient tout entier dans cette constatation: je peux aimer quelqu'un, mais qui que je sois, quels que soient mes pouvoirs, ma richesse, mes talents... je ne peux obliger l'autre à m'aimer en retour. Cette leçon, le Seigneur me l'a enseignée un jour, et ce fut dur. Je lui avais demandé une épouse - mais au lieu de me contenter de cette demande, j'avais désigné, dans la prière, la femme que je désirais par son nom. Elle avait quitté la ville et je ne savais même pas sa nouvelle adresse. Pendant trois ans, j'ai prié à cette intention, mais en vain. Cependant, j'avais ma foi de converti et je savais que tôt ou tard, je serais exacucé... Ce qui arriva: je retrouvai "ma belle" assise dans ma boutique un jour de juillet 1989. Mais au bout de neuf mois d'une relation extrêmement tumultueuse, durant laquelle j'ai failli me ruiner financièrement, mais aussi physiquement, j'ai soudain eu cette parole qui s'est imposée à mon esprit à mon réveil: "Je pouvais la faire revenir vers toi, mais je ne pouvais la contraindre à t'aimer". Alors je suis tombé à genoux et, rempli de la douceur miséricordieuse du Seigneur, j'ai dit: "Mon Dieu, je n'ai sans doute plus que la moitié d'un coeur pour T'aimer, mais désormais, je T'appartiens". Et c'est ainsi que j'ai commencé à rechercher la chasteté et un engagement dans l'Eglise.

Si l'on va au fond des choses, si Dieu est Amour, Il ne peut faire autrement que de nous laisser une entière liberté - de nous perdre ou de nous sauver. Il y a une très grande souffrance dans le coeur de Dieu à cause de l'indifférence des hommes. Saint François s'est écrié très justement : "Hélas, l'Amour n'est pas aimé !"
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Petit Matthieu
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1528
Inscription : lun. 02 févr. 2009, 20:23
Conviction : catholique
Localisation : Paris

Re: La liberté de l'Homme

Message non lu par Petit Matthieu » ven. 27 nov. 2009, 0:27

Très touchant témoignage.

Yves, je me permets de vous donner mon petit avis, je pense que cette liberté existe bien, et que nous la payons chère, très chère. Dieu nous laisse vivre comme nous l'entendons, nous sommes libres de pécher terriblement, d'aimer, de respecter ou non Dieu. Notre liberté va si loin qu'elle nous permet de renier jusqu'à l'existence de Dieu.

La logique voudrait que nous laissant libre de croire ou non en Lui, le Seigneur ne se montre pas aux hommes (ou pas en public, car il y a bien-sur les apparitions faites aux saints), et donc ne leur impose pas l'évidence de son existence.

Je pense que nous sommes libres, mais vivant loin de Dieu, nous payons les injustices laissées impunies, les crimes que nous exerçons. Nous vivons libres, mais nous baignons dans nos parfums comme dans nos pus.
"Ce n’est que pour ton amour, pour ton amour seul, que les pauvres te pardonneront le pain que tu leur donnes."
Phrase finale de saint Vincent de Paul dans le film "Monsieur Vincent".

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13138
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La liberté de l'Homme

Message non lu par etienne lorant » ven. 27 nov. 2009, 11:55

Ce qui est merveilleux, et splendide, avec la liberté, c'est bien notre foi. Je voudrais dire à tous et à toutes mon bonheur d'avoir remis à Dieu tout ce que je suis. Je Lui en rends grâce à tout moment, car le chemin par lequel Il m'a guidé pour revenir vers Lui était droit, clair et tenait compte entièrement de mes faiblesses. Il en fut pour moi comme pour d'autres (et je songe toujours à Simone Weil). J'ai de nombreuses fois été stoppé par tel ou tel obstacles, il m'a fallu redescendre pour mieux remonter, mais en tout cela, à partir d'un moment, une grande confiance m'a été donnée. Peu importe, ai-je pu dire, le Seigneur sait tout ce que j'ignore. Ce n'est pas un abandon de l'intelligence, mais c'est l'intelligence remise à sa juste place.

Devant une maladie qui s'annonce (pour moi ce fut ces importants désordres de digestion), j'ai énormément réfléchi, mais j'ai aussi cherché des distractions que je désapprouvais, puis je m'en suis remis à la médecine, et j'ai passé tous les tests possibles. Mais le fait de m'y rendre moi-même, sans ordonnance du médecin traitant, ce fut mon acte de confiance en Jésus. Je n'ai vraiment pas été déçu car, depuis une semaine, je me sens guérir : les symptômes disparaissent les uns après les autres.

Entre-temps, voilà, ma vie a changé encore une fois. Je suis délivré de ce mode de pensée qui me faisait dire : je m'ennuie aujourd'hui, mais demain je me paierai un bon restaurant avec un bon vin. Le poison qui demeurait dans ma vie n'était pas l'alcool, mais cette manière de découper le temps: un temps de labeur et de peine, compensé par un temps de plaisirs de la table. Pour le reste, j'ai de nouveau du goût et de l'appétit pour les aliments, mais je peux jeûner aussi, car je ne suis plus "divisé" en moi-même.

Lorsqu'on s'en remet au Seigneur, on ne craint plus, on vit et on trouve la vie heureuse et belle en dépit de ce que nous endurons parfois.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Yves54
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1132
Inscription : lun. 16 avr. 2007, 19:48
Localisation : Paris

Re: La liberté de l'Homme

Message non lu par Yves54 » lun. 30 nov. 2009, 19:31

Merci à tous de m'avoir exposé vos opinions, elle me sont très utile ;)

PaX
« Commettre des erreurs est le propre de l'humain, mais il est diabolique d'insister dans l'erreur par orgueil »
Saint Augustin
(sermon 164, 14)

Avatar de l’utilisateur
Tétraèdre
Ex Civitate
Ex Civitate
Messages : 57
Inscription : mer. 27 déc. 2006, 21:18

Re: La liberté de l'Homme

Message non lu par Tétraèdre » sam. 05 déc. 2009, 21:58

Nous ne sommes pas libre de récolter le contraire de ce que nous semons. La liberté consiste à faire le bien vers toujours un plus grand bien en devenant de plus en plus libre ou de choisir de faire le mal vers un plus grand mal en devenant de moins en moins libre. Le bien sont les vertus le mal sont les vices .
Le mal consiste à mal utiliser un bien car toute la création est bien .
Sans ce choix nous serions de vulgaires robots .

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités