L'avènement du Royaume des Cieux sera-t-il en présence de vivants de notre monde ?

« Assurément, il est grand le mystère de notre religion : c'est le Christ ! » (1Tm 3.16)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions de théologie dogmatique
Aiglon
Civis
Civis
Messages : 3
Inscription : dim. 14 mars 2021, 15:06
Conviction : catholique marial

L'avènement du Royaume des Cieux sera-t-il en présence de vivants de notre monde ?

Message non lu par Aiglon » lun. 05 avr. 2021, 11:55

L'avènement du Royaume des Cieux se fera-t-il en présence de personnes bien vivantes dans notre monde, à savoir par exemple dans notre génération dans laquelle s'instaurerai le Royaume des Cieux sans qu'on y prenne gare ?

Ou bien j'ai entendu souvent que le Royaume des Cieux était déjà au milieu de nous. Donc quoi qu'il en soit, s'il est déjà au milieu de nous, que doit-on faire pour y entrer pleinement ? Cela pourrait servir à tout le monde je pense s'il y avait une réponse précise à ça.

Avatar de l’utilisateur
nicolas-p
Censor
Censor
Messages : 193
Inscription : mar. 12 mai 2020, 16:10
Conviction : totus tuus
Localisation : sud ouest

Re: L'avènement du Royaume des Cieux sera-t-il en présence de vivants de notre monde ?

Message non lu par nicolas-p » lun. 05 avr. 2021, 15:20

Et il viendra dans la gloire pour juger les vivants et les morts:

Oui il y aura des vivants.

Quand? DIEU seul le sait.

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2041
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: L'avènement du Royaume des Cieux sera-t-il en présence de vivants de notre monde ?

Message non lu par Altior » lun. 05 avr. 2021, 17:31

Bonjour, Aiglon!
Aiglon a écrit :
lun. 05 avr. 2021, 11:55

Ou bien j'ai entendu souvent que le Royaume des Cieux était déjà au milieu de nous. Donc quoi qu'il en soit, s'il est déjà au milieu de nous, que doit-on faire pour y entrer pleinement ? Cela pourrait servir à tout le monde je pense s'il y avait une réponse précise à ça.
Oui, il y a une réponse précise à ça, dont tout le monde peut se servir. Donc, pour entrer dans le Royaume des Cieux qui est déjà au milieu de nous, il faut:
1) tout d'abord, se faire baptiser
2) puis, veiller pour rester en état de grâce sanctifiante
3) si, par malheur, nous arrivons à perdre cet état, aller rapidement chez les ministres du Roi des Cieux pour recevoir l'absolution.

Avatar de l’utilisateur
invitéé
Barbarus
Barbarus

Re: L'avènement du Royaume des Cieux sera-t-il en présence de vivants de notre monde ?

Message non lu par invitéé » mar. 06 avr. 2021, 0:36

Des réponses intéressantes dans le livre consacré au retour du Christ écrit par Florian Boucansaud : "Es-tu prêt ? Il revient".

https://www.amazon.fr/Es-tu-pr%C3%AAt-r ... B08HT566XF

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1678
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: L'avènement du Royaume des Cieux sera-t-il en présence de vivants de notre monde ?

Message non lu par cmoi » mar. 06 avr. 2021, 10:04

Altior a écrit :
lun. 05 avr. 2021, 17:31
Bonjour, Aiglon!
Aiglon a écrit :
lun. 05 avr. 2021, 11:55

Ou bien j'ai entendu souvent que le Royaume des Cieux était déjà au milieu de nous. Donc quoi qu'il en soit, s'il est déjà au milieu de nous, que doit-on faire pour y entrer pleinement ? Cela pourrait servir à tout le monde je pense s'il y avait une réponse précise à ça.
Oui, il y a une réponse précise à ça, dont tout le monde peut se servir. Donc, pour entrer dans le Royaume des Cieux qui est déjà au milieu de nous, il faut:
1) tout d'abord, se faire baptiser
2) puis, veiller pour rester en état de grâce sanctifiante
3) si, par malheur, nous arrivons à perdre cet état, aller rapidement chez les ministres du Roi des Cieux pour recevoir l'absolution.
Même si la réponse est juste elle fait appel au monde extérieur et en cela ne répond pas à la question "que doit-on faire", car cet "appel" est en soi insuffisant, la réponse ne venant alors pas de nous.
Ces sacrements ne constituent pas d'ailleurs une réponse suffisante (voire nécessaire, car cela dépend encore d'un tiers, l'Eglise, et que son visage est parfois très déformé pour certains) puisqu'eux-mêmes réclament autre chose et de notre part.

Le texte original de Luc peut se traduire par "au milieu de nous", mais aussi par "en nous" et nous indiquer en cela de le chercher chacun au fond de soi, quitte ensuite à en partager le résultat avec les autres, car encore faut-il avoir quelque chose à partager.

Cela rejoint l'adage philosophique : "connais-toi toi-même", mais le prolonge en ce qu'au fond de nous, quand tous les faux-fuyants et miroirs aux alouettes ont été franchis, il y a celui qui nous a créés et qui nous aime, avec le filtre ultime du péché originel à traverser.
Cela peut paraître simple, mais c'est très exigeant, car nous nous mentons en premier à nous-mêmes. Cela conduit aussi à l'amour, à ce second commandement qui est égal au premier, à la vanité de tout le reste.
Tous les efforts que chacun peut faire pour parvenir à la vérité sur lui-même, de quelque ordre qu'ils soient, y contribuent donc. La difficulté est de leur accorder la priorité, ainsi qu'à la vérité qui ainsi se dessine, sur nos pulsions, nos envies égoïstes, nos désirs erratiques et brouillons, sur "l'orgueil de la vie, la concupiscence des yeux etc... ", les péchés capitaux, etc.
Bref, on retrouve en condensé tout l'enseignement de la catéchèse.
Rien de nouveau, comme le disait Abraham au riche, en présence de Lazare récompensé, nous savons tout.

"Il n'y a plus qu'à", et c'est plutôt là que cela se gâte... Même si c'est d'une simplicité sans égale.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3371
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: L'avènement du Royaume des Cieux sera-t-il en présence de vivants de notre monde ?

Message non lu par Trinité » mar. 06 avr. 2021, 22:57

Bonsoir cher cmoi,

Pour faire simple , vous diriez que l'Eglise n'a pas l'apanage de la vérité, mais qu'elle existe en chacun, du moment que l'on suive la loi d'Amour de Jésus!
Oh la la... :D
Pour étayer un peu cependant.
Pour ma part l'Eglise est le chemin , car elle est dépositaire du message du Christ , et surtout de la pérennisation des deux grands évènements, accomplis dans le cadre de la messe, l'offertoire , la communion , et également du baptême, mais je vous suis dans votre raisonnement.

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1678
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: L'avènement du Royaume des Cieux sera-t-il en présence de vivants de notre monde ?

Message non lu par cmoi » mer. 07 avr. 2021, 8:23

Trinité a écrit :
mar. 06 avr. 2021, 22:57
Bonsoir cher cmoi,

Pour faire simple , vous diriez que l'Eglise n'a pas l'apanage de la vérité, mais qu'elle existe en chacun, du moment que l'on suive la loi d'Amour de Jésus!
Oh la la... :D
Pour étayer un peu cependant.
Pour ma part l'Eglise est le chemin , car elle est dépositaire du message du Christ , et surtout de la pérennisation des deux grands évènements, accomplis dans le cadre de la messe, l'offertoire , la communion , et également du baptême, mais je vous suis dans votre raisonnement.
Bonjour Cher Trinité,
je ne vais pas vous contredire, même si c'est un peu réducteur ce que vous me faites dire en ce résumé.
J'ajouterai pour précision que l'Eglise est une sorte d'entonnoir qui aide à l'écoulement de la grâce d'un côté, et de l'autre canalise vers Jésus qui est tout ce que nous savons qu'Il est et en cela Unique.
Mais que le flot et le flux en débordent toujours, et qu'y entrer d'un côté ce n'est pas toujours en sortir par l'autre, et qu'en être rejeté ce n'est pas non plus être perdu, car aussi l'embout de ce double entonnoir ne prend pas toute la place dans le coeur de Jésus, ne bouche pas tout le passage.
A ce titre elle contient une aide précieuse, mais ce n'est pas une raison, sachant cette aide, pour se la couler douce.
Cet entonnoir peut être aussi une balise, ce qu'en notre jargon nous dirions un témoin car qui porte témoignage et nous dit : son coeur est là.
Mais l'exploration de ce coeur suppose d'aller bien plus loin que là où cet entonnoir débouche et qui est un peu encombré.
N'oublions pas que ses plus grande merveilles sont cachées, qu'elles aiment la discrétion et l'humilité, il faut oser aller les débusquer.

Et que oui, dès ici-bas c'est possible, il n'y a pas à attendre d'être au ciel en jouant au jeu des 10 commandement et des 7 péchés capitaux, ce n'est pas pour rien qu'il s'est incarné !

Et j'ajouterai que se connaître ou explorer le coeur de Jésus, au bout d'un moment c'est tout un, et qu'un grand nombre des alvéoles de ce coeur (qui ont toutes un entonnoir dédié) ne demandent pas le baptême pour sauf-conduit, et que ce dernier n'y donne aucun droit prioritaire.
En revanche, cela aide à savoir où on est, oui, et à se diriger, aussi, quand par ailleurs on remplit les autres critères. Ce qui n'est pas un mince avantage !

ademimo
Quæstor
Quæstor
Messages : 382
Inscription : mar. 14 juil. 2020, 21:10
Conviction : catholique

Re: L'avènement du Royaume des Cieux sera-t-il en présence de vivants de notre monde ?

Message non lu par ademimo » jeu. 08 avr. 2021, 21:26

Aiglon a écrit :
lun. 05 avr. 2021, 11:55
L'avènement du Royaume des Cieux se fera-t-il en présence de personnes bien vivantes dans notre monde, à savoir par exemple dans notre génération dans laquelle s'instaurerai le Royaume des Cieux sans qu'on y prenne gare ?

Ou bien j'ai entendu souvent que le Royaume des Cieux était déjà au milieu de nous. Donc quoi qu'il en soit, s'il est déjà au milieu de nous, que doit-on faire pour y entrer pleinement ? Cela pourrait servir à tout le monde je pense s'il y avait une réponse précise à ça.
Quand le Christ dit que "le Royaume des Cieux est parmi vous", il parle de lui-même, sa propre personne, en train de prêcher parmi les hommes, et de régner à travers son Eglise jusqu'à sa Parousie. C'est pour cela, d'ailleurs, que nous comptons les années à partir de l'entrée du Christ dans notre monde (en parlant d'ère chrétienne). Le règne du Christ est en cours. Le Christ est le roi du monde, et donc, le Royaume des Cieux est parmi nous.

Mais nous vivons comme en exil de ce royaume des Cieux, puisque Dieu nous est étranger, et que nous ignorons même l’Évangile du Christ (de par les actes de notre vie, et nos pensées). Donc, tandis que nous vivons, en effet, sous le règne du Christ, nous vivons en même temps loin de lui dans une terre d'exil, la vallée de larmes de ce monde en perdition. Nous sommes donc invités à réintégrer notre affiliation au royaume de Dieu en nous efforçons de nous tourner vers lui (en le contemplant, en le méditant, en le priant, en mortifiant nos pensées et notre chair, en rejetant nos œuvres de péché, et en recevant le pain que le Christ nous donne par les mains de ses ministres sur ceste Terre).

A la fin des Temps, le Christ viendra en personne pour confirmer notre élection au royaume, tandis que les Maudits, qui auront accueilli de mauvaise grâce la Bonne Nouvelle, et n'en auront pas voulu, seront repoussés éternellement dans les gouffres de perdition pour s'y désoler en des tourments lamentables.

Mais en attendant ce jour terrible, il est donné aux Parfaits, ou à ceux à qui Dieu a bien voulu l'accorder, de goûter dès maintenant à la Béatitude, selon des voies très mystérieuses que seul le Père connaît et réserve aux saints de son choix. Le Christ laisse cependant entendre que la porte est ouverte à quiconque souhaite y frapper. Il est donc certain que cette voie, très resserrée, menant à une vision de Dieu, existe en chacun de nous, et que Dieu ne réduit pas injustement le nombre des privilégiés, car comme dit le Christ : "Dieu ne fait pas acception des personnes". Les conditions à satisfaire pour accéder à cette porte dérobée ne sont donc pas insurmontables, mais leur secret est jalousement gardé. C'est pour cela qu'il existe une littérature, laissée en héritage par de grands mystiques qui ont connu cette expérience rare, pour aider chacun de nous à rechercher cette voie étroite : Saint Jean de la Croix, sainte Thérèse d'Avila et son fameux Château de l'âme, saint François d'Assise, et sainte Thérèse de Lisieux, pour citer les quatre grands principaux. On pourrait ajouter le Récit du pèlerin russe (quoique dans la foi orthodoxe) et l'Imitation de Jésus-Christ, ou encore les Neuf manières de prier consignées par saint Dominique à destination de ses disciples, et copiées par la suite dans un manuscrit du XVe siècle au Couvent de Bologne. On ne peut pas, non plus, passer sous silence le petit traité, très utile, des trois conversions du père Garrigou-Lagrange, qui est à ma connaissance, et de mon point de vue personnel, l'auteur le plus lumineux de l'ère contemporaine.

Quitterie
Civis
Civis
Messages : 6
Inscription : jeu. 08 avr. 2021, 10:40

Re: L'avènement du Royaume des Cieux sera-t-il en présence de vivants de notre monde ?

Message non lu par Quitterie » jeu. 08 avr. 2021, 21:41

Aiglon a écrit :
lun. 05 avr. 2021, 11:55

Mais en attendant ce jour terrible, il est donné aux Parfaits, ou à ceux à qui Dieu a bien voulu l'accorder, de goûter dès maintenant à la Béatitude, selon des voies très mystérieuses que seul le Père connaît et réserve aux saints de son choix. Le Christ laisse cependant entendre que la porte est ouverte à quiconque souhaite y frapper. Il est donc certain que cette voie, très resserrée, menant à une vision de Dieu, existe en chacun de nous, et que Dieu ne réduit pas injustement le nombre des privilégiés, car comme dit le Christ : "Dieu ne fait pas acception des personnes". Les conditions à satisfaire pour accéder à cette porte dérobée ne sont donc pas insurmontables, mais leur secret est jalousement gardé. C'est pour cela qu'il existe une littérature, laissée en héritage par de grands mystiques qui ont connu cette expérience rare, pour aider chacun de nous à rechercher cette voie étroite (Saint Jean de la Croix, sainte Thérèse d'Avila, saint François d'Assise, et sainte Thérèse de Lisieux, pour citer les quatre grands principaux. On pourrait ajouter le Récit du pèlerin russe (quoique dans la foi orthodoxe) et l'Imitation de Jésus-Christ.
Bonsoir, et excusez-moi de m'immiscer ainsi dans la discussion. Ce que j'ai dire ne répond pas à la question posée, aussi si cela trouble l'ordre de la discussion je peux supprimer mon message.
J'aimerais seulement savoir dans quels textes on peut lire l'idée qui est exprimée en gras.
Merci d'avance pour vos réponses :-)

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10475
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: L'avènement du Royaume des Cieux sera-t-il en présence de vivants de notre monde ?

Message non lu par Cinci » ven. 09 avr. 2021, 1:44

Cmoi :
Et j'ajouterai que se connaître ou explorer le coeur de Jésus, au bout d'un moment c'est tout un, et qu'un grand nombre des alvéoles de ce coeur (qui ont toutes un entonnoir dédié) ne demandent pas le baptême pour sauf-conduit, et que ce dernier n'y donne aucun droit prioritaire.
A moins de décoder incorrectement votre formule, vous me paraissez faire peu de cas du baptême. «Ne demande pas le baptême pour sauf-conduit [...] donne aucun droit prioritaire».

C'est quand même prioritaire pour la communion, la confession sacramentelle, le sacerdoce, etc. La foi et le baptême sont liés. Or sans la foi il est impossible de plaire à Dieu. Vous le savez bien. Si vous voulez dire que le sacrement change rien par rapport à Dieu, ce serait là un point de vue hétérodoxe, non catholique.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10475
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: L'avènement du Royaume des Cieux sera-t-il en présence de vivants de notre monde ?

Message non lu par Cinci » ven. 09 avr. 2021, 2:22

Je vois mal comment on pourrait mieux explorer le coeur de Dieu ou mieux pouvoir se connaître étant comme celui qui serait non baptisé. Comme si le baptême serait d'une incidence nulle dans tout cela ? Curieux, Pour bien explorer le coeur de Dieu, il importerait à rien que l'on soit baptisé ou pas préalablement ? J'aurais un doute là-dessus.

:?:

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10475
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: L'avènement du Royaume des Cieux sera-t-il en présence de vivants de notre monde ?

Message non lu par Cinci » ven. 09 avr. 2021, 3:21

Trinité :
Pour faire simple , vous [Cmoi] diriez que l'Eglise n'a pas l'apanage de la vérité, mais qu'elle existe en chacun, du moment que l'on suive la loi d'Amour de Jésus!
Dites plutôt que l'Église possède l'apanage de la vérité, en matière de foi et de moeurs. La foi catholique c'est l'infaillibilité de l'Église, c'est à dire l'infaillibilité du magistère ordinaire des évêques unis au Pape les confirmant; et, le Pape, bénéficiant lui-même de la même infaillibilité que l'Église, dans l'exercice de ses propres fonctions magistérielles. C'est le dogme de Vatican I.

Il n'est aucun homme sur terre et puis même suivant soi-disant la «loi d'Amour de Jésus» qui bénéficie de l'infaillibilité dont le chef de l'Église catholique se trouve revêtu dans l'exercice de son ministère.

Parler de la foi c'est parler de la définition des dogmes. Or pour les dogmes, l'on ne fera pas appel à Krishnamurti, à la veuve de John Lennon, au Pdg de France Telecom ni même au padre Pio.

:coffee:

Ce "chacun qui va suivre réellement la loi d'amour de Jésus" est un chacun qui ne va pas contredire la dogmatique de l'Église catholique. Genre : les saints vénérés sur les autels.

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1678
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: L'avènement du Royaume des Cieux sera-t-il en présence de vivants de notre monde ?

Message non lu par cmoi » ven. 09 avr. 2021, 5:26

Toutes vos remarques sont pertinentes Cinci, mais j’écris ici sur un forum à majorité de baptisés où certains ont un point de vu strict et rigide sur le baptême et qui nie les prétendues avancées de Vatican II, par conséquent je m’inscris délibérément dans ce que ce concile a osé en dire et en préciser de plus officiellement et que je ne crois pas nécessaire de repréciser ici envers vous, pour stimuler l’humilité.

Pour en revanche en donner des exemples vivants, de personnes ayant exploré ce cœur bien que non baptisés, il y a bien sûr et en premier Simone Weil, si proche et qui s’y refusa en pleine conscience et connaissance, dont une partie de l‘œuvre est très utile sur ce point (« Attente de Dieu » mais aussi « la pesanteur et la grâce », écrit sans la grâce du baptême ou du « catéchuménat »).
Pourraient être encore citées des personnes comme Tagore, et bien d‘autres sages hindous : il suffit de lire leurs oeuvres (ou de voir leur vie) pour s’apercevoir de leur haute spiritualité, et que si leurs concepts sont différents et ne citent pas le Christ, une fois ceux-ci transposés ils peuvent être d’une mystique fort élevée.
Il suffit d’avoir fréquenté dans un cadre civique des moines taoïstes ou bouddhistes (je parle des vrais, issus de ces cultures d’origine), pour se rendre compte (sans doute pas avec tous, mais c’est une autre question) de la même chose. Et cela rend intéressant de comprendre ainsi en quoi Jésus et les évangiles font une différence. Mais la découverte par eux de ces évangiles donne d’ailleurs des comportements parfois fascinants et fort édifiants de piété, j’en ai été témoin (il faut juste oser et savoir le leur prêcher, en avoir l’occasion).
Afin de ne pas les bouder, je pourrai aussi citer des musulmans, des athées, des agnostiques... postérieurs à la venue du Christ pour éviter les salimongis...

A contrario, le comportement de bien des chrétiens n’est en rien conforme à l’enseignement des évangiles, je ne dis là rien de nouveau et Jésus lui-même en a parlé puisque les évangiles l’évoquent plus d’une fois. Il a aussi très clairement montré comment il accueillerait ceux qui ne sont pas de sa bergerie.

Pour conclure, je pense que le mystère du sacrement du baptême mériterait d’être davantage creusé, et sans doute valorisé, mais autrement que comme un critère d’acceptation/d’exclusion, car cela lui porte un grand préjudice et conduit à se scandaliser de peu et trop souvent, à moins d’une sagesse supérieure et qui empiète sur l’innocence et la pureté. Il faut être logique : ne faudrait-il pas sinon passer bien davantage de son temps à « reprendre ses frères » plutôt qu’à leur pardonner ?

Je suis prêt à entendre vos arguments pour une vision contradictoire, cela m’intéresse même énormément, ce pour quoi j’ai évité ici les clichés (colonisations, inquisition, scandales sexuels de l’Eglise, etc.) qui sont autant de contre exemple magistraux de l’exemplarité à laquelle devrait conduire la grâce efficace du baptême, et illustrent quelques raisons (certaines artificielles quand elle sont trop "historiques", mais elles reflètent à une autre échelle les écarts au quotidien ) qui peuvent être invoquées pour « se tenir à distance de l’Eglise » et qui n'empêcheront pas d'être sauvé.

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1678
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: L'avènement du Royaume des Cieux sera-t-il en présence de vivants de notre monde ?

Message non lu par cmoi » sam. 10 avr. 2021, 13:18

Pour reprendre les choses dont il est question ici et les tourner autrement, les aborder sous un jour nouveau et différent, il est écrit, à propos du péché irrémissible, qu’il ne sera remis ni dans ce monde ni dans l’autre.
C’est donc qu’il y aura un jugement dans l’autre (ce qu’observa déjà St Grégoire le Grand), et à cet égard nous ne savons pas si le baptême y aura la valeur que nous lui prêtons ici-bas, nous savons seulement que son signe persistera à exister et donc servira pour la mesure par laquelle nous serons jugés !
La vision béatifique, la théologie est unanime et c’est une vérité de foi, se passera et sera et se vivra sans médiation, par un contact direct de chacun avec Dieu. Par conséquent, exit la hiérarchie de l’Eglise, nul ne sera plus supérieur à un autre sinon Dieu, sinon en ce qu’il recevra de Dieu, et sa capacité propre d‘en recevoir (sans doute, fruit de son « labeur » ici-bas, ou de ce qu’une tradition a appelé le mérite, tout ce qui restera de nous et qui ne sera pas grâce, et qui se réduira à une vision, une intuition prolongée en somme et qui résultera de notre capacité à avoir inventé l’amour).
D’ailleurs, il ne nous a jamais été dit autre chose de cette hiérarchie par Jésus, qui a toujours et au contraire parlé de service et de se faire le dernier de tous, à ceux-là même qui la composeront.
Cette hiérarchie, ainsi que trop de connaissances mystico-théologiques, en égarent beaucoup : ainsi de savoir que les grâces reçues par un ange lui sont communiquées par l’intermédiaire des choeurs plus élevés que le sien...
Ne serait-ce pas que pour rien, mais pour y correspondre mieux à ces vérités, si le baptême est appelé maintenant un sacrement de l’initiation ?

Sur cette base nouvelle, qui contrecarre bien des prétentions humaines et de « grands savants » en christianisme, à chacun de comprendre ce que cela implique et veut dire, que le royaume de Dieu soit accessible dès ici et maintenant... !

ademimo
Quæstor
Quæstor
Messages : 382
Inscription : mar. 14 juil. 2020, 21:10
Conviction : catholique

Re: L'avènement du Royaume des Cieux sera-t-il en présence de vivants de notre monde ?

Message non lu par ademimo » sam. 10 avr. 2021, 17:33

Quitterie a écrit :
jeu. 08 avr. 2021, 21:41
Aiglon a écrit :
lun. 05 avr. 2021, 11:55

Mais en attendant ce jour terrible, il est donné aux Parfaits, ou à ceux à qui Dieu a bien voulu l'accorder, de goûter dès maintenant à la Béatitude, selon des voies très mystérieuses que seul le Père connaît et réserve aux saints de son choix. Le Christ laisse cependant entendre que la porte est ouverte à quiconque souhaite y frapper. Il est donc certain que cette voie, très resserrée, menant à une vision de Dieu, existe en chacun de nous, et que Dieu ne réduit pas injustement le nombre des privilégiés, car comme dit le Christ : "Dieu ne fait pas acception des personnes". Les conditions à satisfaire pour accéder à cette porte dérobée ne sont donc pas insurmontables, mais leur secret est jalousement gardé. C'est pour cela qu'il existe une littérature, laissée en héritage par de grands mystiques qui ont connu cette expérience rare, pour aider chacun de nous à rechercher cette voie étroite (Saint Jean de la Croix, sainte Thérèse d'Avila, saint François d'Assise, et sainte Thérèse de Lisieux, pour citer les quatre grands principaux. On pourrait ajouter le Récit du pèlerin russe (quoique dans la foi orthodoxe) et l'Imitation de Jésus-Christ.
Bonsoir, et excusez-moi de m'immiscer ainsi dans la discussion. Ce que j'ai dire ne répond pas à la question posée, aussi si cela trouble l'ordre de la discussion je peux supprimer mon message.
J'aimerais seulement savoir dans quels textes on peut lire l'idée qui est exprimée en gras.
Merci d'avance pour vos réponses :-)
Bonjour,
De multiples paroles du Christ y font allusion (frappez et l'on vous ouvrira, par exemple, et surtout la première d'entre elles évoquée au début du fil : le royaume des Cieux est proche, le royaume des Cieux est parmi vous. Ou encore, de mémoire : beaucoup de cette génération verront le fils de l'Homme venant sur les nuées). En fait, vous pouvez relire tous les évangiles en ayant cette idée à l'esprit, et vous trouverez beaucoup d'autres références. Cela modifie un peu la compréhension générale que l'on peut tirer du texte.

À titre personnel, je me suis toujours demandé, d'ailleurs, si l'Apocalypse n'en était pas une vaste illustration sur le mode symbolique : le combat du Diable, la prédication du faux prophète, la Bête, l'ensemble de ce combat eschatologique se déroule également à l'intérieur de l'âme. Et c'est exactement sur ce plan allégorique qu'il était compris au moyen âge, à partir de la Psychomachie de Prudence.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Majestic-12 [Bot] et 14 invités