L'Esprit tel une colombe

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1122
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

L'Esprit tel une colombe

Message non lu par Libremax » ven. 26 mars 2021, 15:04

Chers amis j'aimerais partager avec vous une question que je me pose ces jours ci.
Les évangiles sont unanimes pour nous dire qu'après le baptême de Jésus, Jean le Baptiste voit l'Esprit Saint se déposer sur lui "comme une colombe".
Il semblerait que la comparaison avec la colombe ne soit pas seulement d'ordre analogique :

  • Mt3.16 Dès qu'il fut baptisé, Jésus sortit de l'eau. Voici que les cieux s'ouvrirent et il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui.
  • Mc1.10 A l'instant où il remontait de l'eau, il vit les cieux se déchirer et l'Esprit, comme une colombe, descendre sur lui.
  • Lc3.22 l'Esprit Saint descendit sur Jésus sous une apparence corporelle, comme une colombe, et une voix vint du ciel «Tu es mon Fils. Moi, aujourd'hui, je t'ai engendré».
  • Jn1.32 Et Jean porta son témoignage en disant: «J'ai vu l'Esprit, tel une colombe, descendre du ciel et demeurer sur lui.


Tous les témoignages disent que Jean voit l'Esprit, "se poser sur" Jésus, et Luc d'insister sur le fait que l'Esprit ce jour là prend une réelle apparence, une apparence vraisemblablement "semblable à une colombe".

Me sont venues ces questions :
Qu'est-ce que Jean a vu ?
Et surtout, comment savait-il que c'était l'Esprit?
Qu'en dites-vous ?

Lentille
Censor
Censor
Messages : 129
Inscription : sam. 16 janv. 2021, 17:41
Localisation : Finistère

Re: L'Esprit tel une colombe

Message non lu par Lentille » ven. 26 mars 2021, 20:42

Bonjour Libremax,

Jean était peut être mystique sur les bords et Dieu lui aurait donné la grâce de savoir que la colombe était le Saint Esprit.

Vincent

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1122
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: L'Esprit tel une colombe

Message non lu par Libremax » ven. 26 mars 2021, 22:50

Bonsoir Lentille, et merci pour votre réponse.
Ce n'est pas impossible, en effet. De même que Syméon a reconnu le Messie dans l'enfant de Marie, sans qu'on sache comment, et de même que des anges sont reconnus, sans qu'ils se présentent forcément comme tels.

Mon désir est peut-être au fond de rentrer dans cette grâce mystique de pouvoir reconnaître l'Esprit.
Le témoignage de Jean est tout de même bien laconique.

Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

Re: L'Esprit tel une colombe

Message non lu par Invité » sam. 27 mars 2021, 0:00

Pour ma part, je pense que l'image de la colombe est symbolique et non la manifestation d'une réalité matérielle visible. Je m'explique.

Le récit du baptême, qui est empreint de symbolisme, a pour fonction essentielle de marquer l'accomplissement de la prophétie d'Isaie, chapitre 61, verset 1 : "L'Esprit du Seigneur, l'Éternel, est sur moi, parce que l'Éternel m'a oint pour apporter de bonnes nouvelles aux humbles. Il m'a envoyé pour panser ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux déportés la liberté et aux prisonniers l'ouverture de la prison ;".

C'est justement cette prophétie qui inaugure le ministère public de Jésus lors de la lecture à la synagogue de Nazareth, chez Saint-Luc. Par le baptême, Jésus a effectivement reçu l'onction divine, il peut commencer sa mission, ainsi que prophétisé par Isaïe.

Concernant le récit du baptême lui-même, il signifie symboliquement que Jésus ne reçoit pas une onction d'huile de la main d'un prophète, comme les rois d'Israël qui l'ont précédés, mais de Dieu directement.

Ainsi, le Ciel, qui représente symboliquement la demeure de Dieu, s'ouvre-t-il et l'Esprit peut-il descendre directement sur Jésus. Le narrateur entend démontrer ainsi que Jésus est LE messie attendu, il est LE vrai messie, en connexion directe avec Dieu, qui le consacre Lui-même.

Le recours à l'image de la colombe, tout comme du Ciel qui se déchire, est nécessaire pour expliquer le lien qui unit le Christ Jésus et Dieu. Il est nécessaire de le matérialiser pour comprendre sa réalité qui est évidemment spirituelle.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10530
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: L'Esprit tel une colombe

Message non lu par Cinci » sam. 27 mars 2021, 1:20

Bonjour,

Pour les questions ...

Libremax :
Qu'est-ce que Jean a vu ?
A priori, je dirais qu'il serait impossible pour nous de départager clairement entre deux options. La première voudrait que Jean le baptiste ait pu voir réellement de ses yeux comme la manifestation physique et objective de quelque chose à l'extérieur de lui-même, dans la même catégorie que les fameuses langues de feu qui seraient venu de poser au-dessus de chacun des apôtres le soir de la Pentecôte. La seconde pourrait être que Jean le baptiste bénéficie alors d'une expérience mystique, dans la catégorie des visions, une expérience qui pour n'en être pas moins réelle n'exige pas de soi la production d'un événement hors de soi. On rencontre aussi bien les deux types de phénomènes dans la Bible.

Le genre «buisson ardent» et que deux, trois, dix, quinze, cent ou mille personnes pourraient voir en même temps, le genre «buisson ardent» ou «danse du soleil à Fatima» avec une foule nombreuse pour témoin. Ou le genre de vision à la saint Étienne martyr du livre des Actes qui voit tout à coup «les cieux ouverts et le fils de l'homme venant sur les nuées du ciel».

Les deux différents scénarios peuvent se valoir. Vision sensorielle et objective réelle, vision subjective (vision intellectuelle, intimiste) non pas moins vraie et vraiment produite par Dieu lui-même. A la différence d'une personne malade ou intoxiquée, la vision trouve sa source à l'extérieur de soi-même et en ayant Dieu comme agent. La personne hallucinée produit elle-même son hallucination; pour le saint, c'est Dieu qui lui fait réellement voir des choses.

Donc, pour Jean le baptiste, - vision réelle ou subjective -, je ne suis pas capable de trancher.
Et surtout, comment savait-il que c'était l'Esprit?
Là-dessus, je répondrais sans hésiter que, dans tous les cas réels, pour les cas dans lesquels c'est réellement Dieu qui intervient, Dieu donne en même temps le moyen de savoir hors de tout doute de quoi il est question. Le sujet le réalise avec une certitude de l'ordre de 200%. D'ailleurs, c'est ce que le texte évangélique suggère, nous montrant que Jean le baptiste tenait sa confirmation comme à l'extérieur de lui-même. Un autre événement venait en appui à ce qu'il venait de percevoir.

Lentille
Censor
Censor
Messages : 129
Inscription : sam. 16 janv. 2021, 17:41
Localisation : Finistère

Re: L'Esprit tel une colombe

Message non lu par Lentille » sam. 27 mars 2021, 10:01

Libremax a écrit :
ven. 26 mars 2021, 22:50
Bonsoir Lentille, et merci pour votre réponse.
Ce n'est pas impossible, en effet. De même que Syméon a reconnu le Messie dans l'enfant de Marie, sans qu'on sache comment, et de même que des anges sont reconnus, sans qu'ils se présentent forcément comme tels.

Mon désir est peut-être au fond de rentrer dans cette grâce mystique de pouvoir reconnaître l'Esprit.
Le témoignage de Jean est tout de même bien laconique.
Personnellement, si ça devait m'arriver, je pense que non seulement je ne reconnaitrais pas que c'est un ange (si c'est un ange qui doit me visiter), mais surtout je me méfierais et penserais que c'est plutôt une tentation (habillé en ange de lumière).
Jean de la Croix en parle dans un des ses livres sur la nuit de l'esprit. Il dit grosso modo, que si des grâces "surnaturelles" devaient nous parvenir (vision, odeur, ou autre), même si cela venait d'en haut, il fallait faire comme si cela venait du démon (un peu comme les charismatiques qui ne sont pas sûrs de leurs dons, et les déposent au pied de la Croix) de peur d'être dans une mauvaise pratique. Le Seigneur ne nous en voudra pas.

SEULEMENT, là nous ne parlons pas de personnes comme vous et moi, mais littéralement de personnes qui étaient dans l'entourage immédiat du Seigneur. Comme disait le Seigneur "Parce que tu m'as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu, et qui ont cru."
C'est plus difficile pour nous de croire seulement dans le message de Jésus parce que nous n'avons pas vu, mais encore plus difficile de discerner des choses venues d'en haut. Il faut être une très sainte personne pour ne pas se poser de question et reconnaître directement le doigt du Divin.

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3072
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: L'Esprit tel une colombe

Message non lu par Suliko » sam. 27 mars 2021, 14:48

La comparaison de l'Esprit avec une colombe existait déjà dans le judaïsme. L'esprit qui planait au-dessus des eaux au début de la Genèse est déjà comparé à une colombe par cette tradition.
C'est pourquoi elle seule, prédestinée avant les générations et annoncée par les prophètes, la Mère du Créateur de tout l'univers, non seulement n'a participé en rien à la tache originelle, mais elle est toujours demeurée pure comme le ciel et toute belle. (extrait du règlement pour le monastère de Biélokrinitsa (1841)

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1122
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: L'Esprit tel une colombe

Message non lu par Libremax » sam. 27 mars 2021, 20:54

Merci à tous pour vos contributions!

je me permets de répondre d'abord à Cinci, avec lequel je me sens le plus en accord.
Si je comprends bien, vous dites qu'il n'est pas possible de savoir si la manifestation de l'Esprit Saint au Baptiste racontée par les évangélistes a été un phénomène physique, ou du moins extérieur à Jean, ou bien une vision réservée à lui seul. En effet, Jean est seul à témoigner de la descente de l'Esprit, comme si quiconque n'avait rien vu en dehors de lui à ce moment.
Vous dites ensuite qu'en même temps que de donner à voir, Dieu donne à comprendre et à savoir. C'est un peu ce que disait aussi Lentille, avant votre intervention. Je n'y avais pas pensé, et il est clair que c'est la réponse qui s'impose. Merci à vous.

Je réponds ensuite à "Invité" (c'est ainsi que je le vois au moment où j'écris ces lignes).
Pour ma part, je suis convaincu que des évènements bien réels, qu'ils fussent surnaturels ou non, sont capables de revêtir une fonction symbolique, comme celle que vous évoquez entre la venue de l'Esprit sur Jésus et l'accomplissement de la prophétie d'Isaïe. Des évènements n'ont donc pas besoin d'être controuvés pour être symboliques.
Je considère les évangiles bien trop construits sur le mode du témoignage de faits observés, devant témoins encore vivants à l'époque où ils ont même été écrits, pour penser que lorsqu'ils disent à plusieurs reprises que Jean témoigne avoir vu l'Esprit tel une colombe, ce n'est pas e qu'il a cru voir. Ceci est pour moi, la réalité qui s'impose.
La fonction symbolique de ce qui est raconté s'impose tout autant, mais elle découle du témoignage, si non, quelle valeur lui donner ?

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 11 invités