"Je viens apporter la division"

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Le feu et la division

Message non lu par etienne lorant » jeu. 22 oct. 2009, 14:08

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 12,49-53.

Jésus disait à ses disciples : « Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu'il soit déjà allumé ! Je dois recevoir un baptême, et comme il m'en coûte d'attendre qu'il soit accompli !
Pensez-vous que je sois venu mettre la paix dans le monde ? Non, je vous le dis, mais plutôt la division.
Car désormais cinq personnes de la même famille seront divisées : trois contre deux et deux contre trois ; ils se diviseront : le père contre le fils et le fils contre le père, la mère contre la fille et la fille contre la mère, la belle-mère contre la belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère. »

Le feu et la division ? Bien sûr, car les temps sont accomplis, car désormais, chaque homme et chaque femme devront se prononcer pour ou contre le Christ. Il n'y a pas de oui, peut-être, car oui c'est oui, non c'est non, tout le reste vient du diable. Lorsque ce feu sera allumé, il se répandra et rien ne l'arrêtera avant que tout soit accompli. Des oppositions entre les membres d'une même famille, à propos de la foi, il y en a eu, et il y en a encore aujourd'hui. Je me souviens d'un homme qui était venu rechercher sa femme en plein milieu de l'Office de Laudes, chez les Clarisses... Comme ils étaient ressortis sans trop faire de bruit, on a entendu une voix qui disait: "Au lieu de prier, tu ferais mieux de t'occuper de ton ménage !" (Ambiance ! Je ne sais pas ce qu'elle lui a répondu, mais elle aurait très bien pu dire que l'un n'empêche pas l'autre.)

Jésus, en prononçant cette parole, cite le fils, le père, la fille, la mère... pourquoi donc faire le tour de la famille ? Pour dire que cela nous touche tous. Faut-il donc rejeter sa famille ? Non, mais il faut préférer le Christ à nos plus légitimes et profondes affections. Je dirais d'ailleurs que c'est dans l'intérêt même des familles: si chacun s'en remet à Dieu, les querelles ne s'envenimeront pas. Lorsque je servais mes parents âgé, c'était parfois si éprouvant que j'avais envie de fuir. Mais j'ai prié et finalement, j'ai reçu un mot d'un Dominicain qui me disait: "Lorsque vous avez râlé contre votre vieux père, mais que vous l'avez tout de même conduit à son lit, c'est à ce moment-là que vous avez eu la grâce... ne cherchez pas quelque chose d'extraordinaire, car vous l'avez ainsi." Aimer selon Dieu permet de passer au-dessus de toutes les différences et les situations, car l'amour de Dieu ne fait aucune différence entre les personnes: et même le plus mauvais a droit à sa ration de pluie et de soleil.

Je me réjouis, en songant à cela, d'avoir vécu ces années entre Dieu, mon travail et mes parents... Il y avait toujours à faire en plus le soir, mais même en râlant, j'étais certain tout de même d'aimer le Christ à travers eux. Et maintenant, quand ils me manquent, j'ai souvent le regard qui se pose sur les personnes âgées que je croise en route et qui peinent... et je suis tout joyeux, malgré ma peine, lorsque je peux rendre un service. Cette joie, c'est le Seigneur qui la donne, aussi sûrement qu'Il la donne dans l'Euchariste...
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

La division et le feu sur la terre !

Message non lu par etienne lorant » jeu. 20 oct. 2011, 10:01

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
Jésus disait à ses disciples : « Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu'il soit déjà allumé ! Je dois recevoir un baptême, et comme il m'en coûte d'attendre qu'il soit accompli !
Pensez-vous que je sois venu mettre la paix dans le monde ? Non, je vous le dis, mais plutôt la division. Car désormais cinq personnes de la même famille seront divisées : trois contre deux et deux contre trois ; ils se diviseront : le père contre le fils et le fils contre le père, la mère contre la fille et la fille contre la mère, la belle-mère contre la belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère.
»


Le baptême dont Jésus doit être baptisé, c'est celui de sa mort et de sa résurrection. Comme il lui en coûte d'attendre qu'il soit accompli ! Est-ce à dire que le Christ est pressé de mourir sur la croix ? Mais la crainte de la mort, c'est ce que craint l'homme dans sa chair. Ce que le Seigneur désigne par le 'baptême accompli', c'est qu'à partir de la résurrection, le feu de l'Esprit Saint se répandra partout sur la terre. C'est bien pour cela qu'Il est venu et aujourd'hui, ce feu brûle dans l'âme des convertis. Le Dieu du ciel est adoré en esprit et en vérité !

A propos des cinq personnes de la même famille qui seront divisés, l'image est celle des cinq doigts de la main. Ce n'est pas que père et fils s'opposeront - cela fait partie de la croissance des hommes. Et les filles contre les mères, là aussi, la dissension est une étape de la construction d'une personnalité propre. Quant aux belles-mères et aux belles-filles, c'est tellement couru qu'on en a fait de fameuses alors, à quoi Jésus fait-il allusion ?

A ceci: la division que le Christ apporte n'est pas de celles que nous connaissons. C'est pourquoi l'image de la main ("liés comme les doigts de la main", dit-on) est beaucoup plus évocatrice: aucun homme ne sait plus travailler, ni accomplir tous les gestes de la vie quotidienne, si ses doigts ne réagissent plus de façon coordonnée. Imaginez-vous que vous songiez à taper un "x" et que c'est un "a" que votre doigt, devenu indépendant, tape sur le clavier ! Et que deviendrait toute la machinerie humaine, si dans une centrale nucléaire, au lieu d'appuyer sur le bouton rouge pour "Stop !", le doigt révolutionnaire appuie sur le vert ? : hélas, hélas, il y a eu une fuite dans une circuit de refroidissement !

Jeter le feu sur la terre, c'est cela. Il consiste à confondre les raisonnements humains afin d'obliger l'homme à agir directement - pour survivre et pour vivre - de par son cœur. Car la raison joue au binaire, tandis que le cœur aime. (Et le cœur qui n'aime pas sera brûlé comme le reste).

Très belle et longue homélie du prêtre ce matin, il a été vraiment été emporté par son sujet et je l'ai salué en faisant signe : "Chapeau bas !
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
pimpampoum
Censor
Censor
Messages : 131
Inscription : mar. 24 juil. 2012, 14:21
Localisation : France métropolitaine

Re: Le feu et la division

Message non lu par pimpampoum » sam. 01 déc. 2012, 19:32

Bonjour,

http://www.info-bible.org/lsg/42.Luc.html#2
2.34
Siméon les bénit, et dit à Marie, sa mère: Voici, cet enfant est destiné à amener la chute et le relèvement de plusieurs en Israël, et à devenir un signe qui provoquera la contradiction,
2.35
et à toi-même une épée te transpercera l'âme, afin que les pensées de beaucoup de coeurs soient dévoilées.
http://www.biblia-cerf.com/BJ/lc2.html
Lc 2:34- Syméon les bénit et dit à Marie, sa mère : " Vois ! cet enfant doit amener la chute et le relèvement d'un grand nombre en Israël ; il doit être un signe en butte à la contradiction -
Lc 2:35- et toi-même, une épée te transpercera l'âme ! - afin que se révèlent les pensées intimes de bien des cœurs. "
... Mais apparemment il y a aussi :
"Maintenant, Souverain Maître, mes yeux ont vu ton Salut, lumière pour éclairer les nations, gloire d'Israël ton peuple. Il sera un signe de division. Et toi-même ton coeur sera transpercé par une épée."
Bonne journée et que Dieu vous garde.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13139
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Le feu de l'Amour et la division sur la terre

Message non lu par etienne lorant » jeu. 24 oct. 2013, 10:21

Le jeudi de la 29e semaine du temps ordinaire

Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 6,19-23.

Frères, j'emploie ici un langage humain, adapté à votre faiblesse. Auparavant, vous aviez mis tout votre corps au service de l'impureté et du désordre, qui ne mènent qu'au désordre; de la même manière, mettez-le à présent au service de la justice, qui mène à la sainteté.
Quand vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres par rapport aux exigences de la justice.
Qu'avez-vous récolté alors, à commettre des actes que vous regrettez maintenant ? En effet, ces actes mènent à la mort. Mais maintenant que vous avez été libérés du péché et que vous êtes devenus les esclaves de Dieu, vous y récoltez la sainteté, et cela aboutit à la vie éternelle.
Car le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle dans le Christ Jésus notre Seigneur.



Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 12,49-53.
Jésus disait à ses disciples : « Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu'il soit déjà allumé ! Je dois recevoir un baptême, et comme il m'en coûte d'attendre qu'il soit accompli !
Pensez-vous que je sois venu mettre la paix dans le monde ? Non, je vous le dis, mais plutôt la division. Car désormais cinq personnes de la même famille seront divisées : trois contre deux et deux contre trois; ils se diviseront : le père contre le fils et le fils contre le père, la mère contre la fille et la fille contre la mère, la belle-mère contre la belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère. »



Cy Aelf, Paris

Ce qui a le plus retenu mon attention ce matin, c'est cette déclaration de Jésus, qui frémit d'enthousiasme à la pensée du feu de l'Amour qu'il est venu apporter sur la terre - et cela en dépit même du "baptême" qu'il doit recevoir sur la croix : "Comme il m'en coûte d'attendre qu'il soit accompli !" Après de telles paroles, pour peu que l'on contemple un peu ce que fut ce baptême de la Croix, comment douter de la divinité de Jésus, à peine voilée sous la chair ?

Et comment douter combien le feu de l'Esprit embrasera une innombrable multitude de cœurs ?

Bien sûr qu'il y aura des divisions. Nous en savons tous quelque chose - et nul besoin pour s'en rendre compte de regarder les actualités ! Jésus l'avait bien annoncé: chacun d'entre nous peut voir s'accomplir cette annonce dans sa propre famille; chacun peut voir dans sa propre famille combien la question de la foi divise les cœurs... Hélas, quelle peine j'ai ressentie lors des funérailles de ma grand-mère, puis de celles de mon père, en remarquant les bras des proches qui ne voulaient pas même se signer ? Le prêtre qui officiait avait pris la précaution de déclarer: "Nous respectons la liberté de conscience de chacun"... le fait de voir ceux et celles qui n'ont même pas prétendu se signer, est demeuré en moi comme une blessure. Nous sommes bien issus de la même famille, mais désormais je prie qu'ils se convertissent car pour l'instant et depuis des années, un grand silence nous sépare - et je me représente bien que beaucoup d'entre nous supportent la même peine... jamais ouvertement exprimée.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Lentille
Censor
Censor
Messages : 132
Inscription : sam. 16 janv. 2021, 17:41
Localisation : Finistère

"Je viens apporter la division"

Message non lu par Lentille » sam. 20 mars 2021, 20:04

"Si quelqu'un vient à moi, et ne hait point son père et sa mère, sa femme et ses fils, ses frères et ses soeurs, et même sa propre vie, il ne peut être mon disciple. Et qui ne porte point sa croix et ne me suis point, ne peut-être mon disciple." Luc XIV 26-27.

"Pensez-vous que je sois venu apporter la paix sur la terre ? Non, je vous le dis ; mais la division [...] Seront divisés : le père contre le fils, et le fils contre le père ; la mère contre la fille, et la fille contre la mère ; la belle-mère contre sa belle-fille, et la belle-fille contre sa belle-mère." Luc XII 51-53.

Pourquoi N.S insisté t il à deux chapitres d'intervalle sur la division au sein de la famille ?
S'agirait-il de dire de manière assez crue, qu'au sein d'une famille non-croyante, si l'un des membres se trouve à croire, il faudrait qu'il s'attende à rejeter (et a être rejeté par) sa propre famille pour suivre le Seigneur ? :exclamation:

Repentie75
Ædilis
Ædilis
Messages : 35
Inscription : dim. 11 oct. 2020, 13:51
Conviction : catholique (traditionnaliste ?)

Re: "Je viens apporter la division"

Message non lu par Repentie75 » sam. 20 mars 2021, 20:08

Oh que oui ! c'est exactement ça...

Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

Re: "Je viens apporter la division"

Message non lu par Invité » sam. 20 mars 2021, 21:09

Les versets en question marquent l'accomplissement de la prophétie de Syméon :

« Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction – et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. » (Lc 2,34-35)

Les familles se déchirent entre les membres qui croient en Christ et ceux qui le rejettent et persécutent ses disciples.

À noter une précision importante : la division n'est pas apportée par le Christ, il voulait au contraire rassembler Jérusalem comme la poule ses poussins, ainsi qu'il le dit. La division est apportée par les hommes en fonction de leur choix de le suivre ou de le rejeter.

Lentille
Censor
Censor
Messages : 132
Inscription : sam. 16 janv. 2021, 17:41
Localisation : Finistère

Re: "Je viens apporter la division"

Message non lu par Lentille » sam. 20 mars 2021, 21:19

Repentie75 a écrit :
sam. 20 mars 2021, 20:08
Oh que oui ! c'est exactement ça...
Merci de la confirmation !

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1128
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: "Je viens apporter la division"

Message non lu par Libremax » sam. 20 mars 2021, 21:25

Pourquoi N.S insisté t il à deux chapitres d'intervalle sur la division au sein de la famille ?
S'agirait-il de dire de manière assez crue, qu'au sein d'une famille non-croyante, si l'un des membres se trouve à croire, il faudrait qu'il s'attende à rejeter (et a être rejeté par) sa propre famille pour suivre le Seigneur ?
Bonjour!
Oui, bien sûr. Et c'est aussi ce que Jésus évoque comme possibilité quand il dit que son frère, sa soeur, sa mère sont ceux qui font la Volonté de son Père. Pour Jésus, il y a des liens qui deviennent plus importants que les liens du sang.

Cela dit, sa phrase sur la paix et la "division" peut aussi être entendue en un sens plus large. C'est le discernement, que Jésus veut nous apporter avant toute chose, c'est ce discernement qui est à la source des divisions possibles, c'est un appel à séparer le bon et le mauvais.

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2061
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: "Je viens apporter la division"

Message non lu par Altior » sam. 20 mars 2021, 22:13

Lentille a écrit :
sam. 20 mars 2021, 20:04
S'agirait-il de dire de manière assez crue, qu'au sein d'une famille non-croyante, si l'un des membres se trouve à croire, il faudrait qu'il s'attende à rejeter (et a être rejeté par) sa propre famille pour suivre le Seigneur ? :exclamation:
Affirmatif. Le glaive que Jésus a apporté est l'Évangile.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11274
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: "Je viens apporter la division"

Message non lu par Fée Violine » sam. 20 mars 2021, 22:34

Sujets fusionnés

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3393
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: "Je viens apporter la division"

Message non lu par Trinité » sam. 20 mars 2021, 22:41

Lentille a écrit :
sam. 20 mars 2021, 20:04
"Si quelqu'un vient à moi, et ne hait point son père et sa mère, sa femme et ses fils, ses frères et ses soeurs, et même sa propre vie, il ne peut être mon disciple.
Je pense cependant, que cette partie a besoin d'explications.

Il n'est pas nécessaire de haïr sa famille pour être le disciple de Jésus . C'est dans l'hypothèse où sa famille haït jésus et encore....le mot haïr me déplait...
J'ai trouvé cette réflexion, qui me paraît juste:
De toute évidence, l'appel à la haine ne doit pas être interprété dans son sens littéral. La Bible n'a jamais dit, même indirectement, que les hommes devaient nourrir une haine envers leurs propres parents. Ce serait une violation du cinquième commandement qui nous demande 'd'honorer notre père et notre mère' (Exode 20.12). En fait, cela entrerait complètement en contradiction avec l'esprit de l'Évangile. Celui-ci enseigne l'amour de tous les hommes (Luc 10.25-37), même de nos ennemis (Luc 6.27), à plus forte raison de nos proches.

En ce qui concerne sa propre vie, je pense également que, c'est lorsque sa propre vie n'est pas tournée vers Dieu.

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 1500
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: "Je viens apporter la division"

Message non lu par Foxy » dim. 21 mars 2021, 10:58

Y a-t-il une opposition entre l’amour du prochain et l’amour de Dieu ?

NON, son commandement va un peu plus loin, puisqu’il nous demande d’aimer nos frères les hommes comme lui-même, les a aimés.

Aucune parole de Jésus ne peut donc être interprétée comme une invitation à haÏr,

Mais ce qu’il veut nous rappeler qu’il y a une hiérarchie dans l’amour.

Dieu demande à être aimé par dessus tout, donc Jésus lui-même, demande à être préféré aux êtres qui nous sont les plus proches.

Les hommes emploient ce terme pour désigner toutes sortes d’attirances qui relèvent davantage de l’amour de soi que de l’amour des autres ! Un amour de soi qui est, d’ailleurs, mal compris lorsqu’il détruit en nous la vie surnaturelle… et entraîne les autres au péché.

Par exemple des fiancés qui prétendent trop s’aimer pour être fidèles à la loi de Dieu.

Quelqu’un qui prétend trop aimer une femme ou un homme déjà marié… et qui le pousse au divorce.
etc...

La vie chrétienne n’est pas dramatique tous les jours… mais il y a des circonstances où les choix peuvent être difficiles… et cet Evangile nous invite à nous demander si nous sommes vraiment préparés, comme l’homme qui veut bâtir une tour (Luc 14,28), à rester fidèles à Dieu quel que soit le prix à payer.

Ces exigences sont celles de l’amour : “Si quelqu’un vient à moi sans m’aimer davantage que son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple.”

rejoint :

“Celui qui m’aime observera mes paroles.” Une telle fidélité n’est pas vraiment possible sans l’amour du Christ : il nous dit ce que le Fils de Dieu attend de ses disciples : être aimé.
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Repentie75
Ædilis
Ædilis
Messages : 35
Inscription : dim. 11 oct. 2020, 13:51
Conviction : catholique (traditionnaliste ?)

Re: "Je viens apporter la division"

Message non lu par Repentie75 » mer. 24 mars 2021, 14:43

Ce sujet fait particulièrement écho à une situation que je traverse actuellement. Pour ceux qui ne le savent pas : mon mari m'a, déjà en février, demandé de choisir entre la foi catholique et lui et que si je "persistais dans mes opinions" (je le cite), il demanderait le divorce. Je lui ai répondu que je l'aimais énormément et serais malheureuse de le perdre, mais que Jésus passerait avant lui ; malgré mes paroles (qu'il ne me "pardonne" pas), il n'a pas divorcé mais.... le problème se repose, à peine un mois plus tard, car je remets en cause la contraception, notamment féminine (je ne suis pas contre le préservatif, si lui veut vraiment se prémunir d'une grossesse).

Aujourd'hui, il me reparle divorce (il s'est déjà rendu DEUX FOIS en quelques mois chez l'avocat, procédure mise en stand-by en février... pour combien de temps encore ?) ; je suis totalement lasse et épuisée par cette épée de Damoclès constante et par ses - plus tout à fait - discrètes persécutions anti-chrétiens. Il m'a aussi demandé de ne plus parler de Jésus à ses amis (ce que j'ai accepté par contre, car il a seulement deux amis).

C'est terrible car quand on est face à ces choix, quand on risque de perdre mari et enfant (car il veut aussi me faire perdre la garde), on est tenté de renier le Christ et ça, c'est effrayant ! Il est très difficile de continuer à se prononcer en faveur de Dieu et de faire passer sa famille après. Je ne sais pas si vous êtes dans cette situation , mais comme elle est difficile... !

Et encore : nous, nous ne risquons pas notre vie, comme tant de chrétiens qui choisissent de sacrifier la leur pour l'amour de Dieu ! Prions aussi pour tous ces chrétiens, notamment en Afrique, qui perdent la vie à cause de leur foi

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1128
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: "Je viens apporter la division"

Message non lu par Libremax » mer. 24 mars 2021, 15:08

Bonjour Repentie,
c'est une lourde épreuve que vous vivez. Je prie pour vous.

Dieu fasse que vous puissiez voir votre enfant si jamais un divorce est prononcé -méfiez vous, le système est contre vous : une partie adverse peut très bien considérer que vous exercez un endoctrinement néfaste pour l'enfant.

Tout cela est bien triste. On n'est pas obligé de tout partager dans un couple, même si la question de la religion est plus délicate.
Si vous vous aimez, alors Dieu est présent au milieu de vous, par votre mariage.
Votre mari n'est-il pas libre de penser ce qu'il veut ?

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 22 invités