Briser le silence sur le sort des petites filles !

Famille - Travail - Chômage - Femme - Enfance - Vieillesse - Handicap - Santé publique
mc
Quæstor
Quæstor
Messages : 345
Inscription : lun. 31 mai 2004, 8:07

Briser le silence sur le sort des petites filles !

Message non lu par mc » ven. 09 mars 2007, 14:02

http://www.zenit.org

ONU : Sort des petites filles, le Saint-Siège appelle à « briser le silence »
Y compris contre la pratique de l’avortement sélectif
ROME, Jeudi 8 mars 2007 (ZENIT.org) – A l’ONU, le Saint-Siège défend le sort des petites filles maltraitées, en luttant aussi contre la « sélection pré-natale du sexe », l’ « infanticide », et la préférence pour un « fils » plutôt qu’une « fille », qui conduit à la pratique de « l’avortement sélectif », souligne la Mission d’Observation du Saint-Siège à New York qui souhaite que la Commission ad hoc « brise le silence ».

En effet, la 51e session de la Commission de l’ONU sur le Statut de la Femme (« CSW ») s’achève dans trois jours. Le thème des travaux de cette année était particulièrement important, souligne la Mission conduite par Mgr Celestino Migliore : l’élimination de la discrimination et de la violence contre les petites filles dans leur vie quotidienne, dans le monde entier.

Il a été notamment question de la mutilation génitale, des mariages forcés, ou précoces. Le Saint-Siège a exprimé son soutien aux textes qui reflètent les besoins d’une petite fille, notamment l’éducation, l’élimination de toute forme de violence, et du travail infantile, l’amélioration de la santé, l’apaisement des conflits, l’éradication des mutilations, la suppression des mariages forcés ou précoces, et le trafic des petites filles.

Mais le Saint-Siège soulignait que la Commission doit également affronter des thèmes importants comme la « sélection pré-natale du sexe », l’ « infanticide », et la préférence pour un « fils » plutôt qu’une « fille ».

Le saint-Siège souhaite que ces questions apparaissent dans les « Conclusions » finales de la commission et soient accompagnées de « résolutions » à adopter par cette 51e session de la CSW.

La pratique de l’avortement sélectif n’est pas nouvelle, reconnaît la délégation. Le sujet a été évoqué lors des grandes conférences de l’ONU sur la femme. Et des rapports récents du secrétaire général de l’ONU ont demandé que la question soit affrontée.

Mais en dépit de l’importance du sujet, la Commission est restée silencieuse sur cette sélection pré-natale du sexe, l’infanticide et la préférence pour un enfant mâle, déplore la délégation qui demande que l’on « BRISE LE SILENCE» qui enveloppe encore ces questions si importantes. ZF07030804
Où sont les féministes ici??? A part les vraies, les seules, les minoritaires... les 'pro-life'!

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2430
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Message non lu par Boris » ven. 09 mars 2007, 14:47

Mais non, il n'y a pas de dérive eugéniste !

Mais non, les IMG/IVG ne se font que pour des problèmes graves !


C'est effectivement bizard que ce genre de fait ne circulent pas dans la presse !
UdP,
Boris

elisseievna
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 547
Inscription : ven. 08 oct. 2004, 3:08

Message non lu par elisseievna » ven. 09 mars 2007, 20:01

Il y a longtemps que la presse en parle, notamment la presse feministe et "pro-choice"... mais visiblement vous ne la lisez pas.
Roublev, peintre de genie, chretien ou pas.

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7685
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Frankistan

Message non lu par Christophe » ven. 09 mars 2007, 20:13

elisseievna a écrit :Il y a longtemps que la presse en parle, notamment la presse feministe et "pro-choice"... mais visiblement vous ne la lisez pas.
Je ne comprends pas. Pourquoi des féministes "pro-choix" seraient contre le "droit de choisir" (sic.) le sexe de son enfant ? :unsure:
« N'ayez pas peur ! » (365 occurrences dans les Écritures)

elisseievna
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 547
Inscription : ven. 08 oct. 2004, 3:08

Message non lu par elisseievna » ven. 09 mars 2007, 20:16

vous plaisantez ?


pas par l'avortement !


certaines feminstes parlent meme de "gynocides" a propos de telles pratiques.
Roublev, peintre de genie, chretien ou pas.

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7685
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Frankistan

No comprendo...

Message non lu par Christophe » ven. 09 mars 2007, 22:44

[align=justify]
elisseievna a écrit :vous plaisantez ?
Non, pas du tout. Sincèrement, je ne comprends pas...
pas par l'avortement !
Pourquoi "pas par l'avortement" ? Encore, vous auriez écrit "pas par l'infanticide", j'aurais compris...
Mais l'avortement ??? En quoi considérez-vous - puisque vous semblez vous identifier à ces féministes pro-choix - cela plus grave que d'essayer d'influer sur le sexe de l'enfant par l'alimentation, la position, la date des rapports sexuels ou la sélection embryonnaire ?

C'est bien la première fois que des féministes "pro-choix" se soucient du sort des foetus... et ceci sous prétexte que ceux-ci possèderaient une paire de chromosomes X ??? (On ne les entends pas s'insurger contre les avortements sélectifs qui visent à éliminer les foetus ayant un chromosome surnuméraire !) Certaines vies auraient-elles plus de valeurs que d'autres ? Pourquoi un tel privilège pour les foetus femelles, doit-on y voir une revendication communautariste ?
certaines feminstes parlent meme de "gynocides" a propos de telles pratiques.
Dans ce cas, et par soucis de cohérence, il leur faudrait aussi parler de "génocide" pour désigner le foeticide de masse commis par avortement. Et qualifier d'homicide l'interruption volontaire d'une vie humaine embryonnaire. Est-ce le cas des féministes "pro-choix" ou n'utilisent-elles ce terme qu'à des fins rhétoriques ?

Ce n'est pas le vôtre en tous cas, vous qui qualifiez de "barbarie" le fait de nier le "droit" ( :sick: ) au foeticide. Si les parents estiment que la vie d'une fille ne vaut pas la peine d'être vécue - et qui est mieux placé que les parents pour juger ce qui est bon pour leur enfant ? -, au nom de quoi vous opposeriez vous à l'élimination physique d'un foetus femelle ? Si les parents souhaitent avoir un grand garçon blond aux yeux bleus et exempt de maladie génétique, en quoi cela vous pose-t-il problème ? Est-ce donc pire que de décider de ne pas avoir d'enfant lorsque l'on est diagnostiquée enceinte ?

Non, sérieusement je ne comprends rien du tout !

Bien à vous
Christophe[/align]
« N'ayez pas peur ! » (365 occurrences dans les Écritures)

elisseievna
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 547
Inscription : ven. 08 oct. 2004, 3:08

Message non lu par elisseievna » sam. 10 mars 2007, 2:14

Je me demande parfois sur quelle planete vous vivez, ou plus precisement, comment vous pouvez vous opposer autant aux feministes, sans rien aller lire de ce qu'elles disent.

L'avortement n'a jamais ete preconisé comme un choix parmi les enfants à naitre pour selectionner les "meilleurs". (!!!)
Il est juste un recours quand on ne peut pas elever un enfant, quelqu'il soit, fut il le plus beau ou le plus intelligent. Ou quand le foetus souffre de maladies gravissimes.

On ne parle pas de "genocide" pour ces foetus, parce que c'est quand ils sont trop peu developpés, meme pour savoir le sexe, que l'avortement est envisagé, par les feministes, comme une issue de secours.

Les politiques d'avortements forcés ou eugéniques, sont différentes, et sont des violences contre les femmes, a qui on ne demande pas leur avis dans ces cas là.

Si certaines parlent de "gynocide" c'est pour l'ensemble de la politique menant à la mort ou a la non naissance des femmes : que ce soit pas selection des foetus ou par meurtre à la naissance ou par sous alimentation ou mauvais soins.

Utiliser l'avortement pour une selection des enfants a naitre n'a jamais été envisagé par les feministes.
Pour la bonne raison qu'à partir du moment ou on desire un enfant, il "existe", il est sien donc non avortable.
(sauf dans les cas de maladies extremes).
Roublev, peintre de genie, chretien ou pas.

elisseievna
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 547
Inscription : ven. 08 oct. 2004, 3:08

Message non lu par elisseievna » sam. 10 mars 2007, 11:26

pour rentrer plus dans les details :

- vous comparez des methodes d'influence sur le sexe avant la conception et l'avortement : cela n'a rien a voir.

- vous partez d'hypotheses irreelles, qui ne sont pas posées ainsi dans le monde actuel :
ce n'est pas parce que la vie d'une femme ne meriterait pas d'etre vecue, ce n'est pas parce qu'elle souffrirait a cause d'une maladie terrible en elle, que certaines socités eliminent les foetus ou bebes filles, mais c'est juste parce que ces sociétés sont si inégalitaires que les filles meme en parfaite santé sont vues comme une charge par les "parents", a mon avis, plutot par "le chef de famille.

en pratique encore, dans le concret, quand une femme veut un enfant, quand elle l'a "conçu" mentalement, il est forcement le plus beau et plus intelligent ... la question d'avorter ne se pose pas, c'est pourquoi les feminstes n'y ont jamais songé.
Roublev, peintre de genie, chretien ou pas.

mc
Quæstor
Quæstor
Messages : 345
Inscription : lun. 31 mai 2004, 8:07

Message non lu par mc » dim. 11 mars 2007, 10:04

En toute logique, j'en déduis que les féministes pro-choix doivent häir de toutes leurs forces l'acteur français Gérard Depardieu.

Lu dans un magazine people (revue de la biographie de l'acteur par.B.Violetteque) que celui-ci n'avait pas été désiré par sa mère qui a donc essayé de le tuer avec des aiguilles à tricoter. Celle ci n'a donc pas réussi à disposer du corps de l'acteur 'potentiel' et comme on le voit, il y réussi à naître. Il souffre toujours de cauchemards terribles où il se réveille en sueur après avoir essayer de repousser la pointe de l'aiguille.

On risque d'en déduire que ce que les études scientifiques sont vraies: que les petits in utéro ont un farouche besoin de vivre même indésirés, qu'ils tiennent à disposer de leur corps par eux-mêmes (même les petits hommes in utero), et que l'avortement réussi ou raté fait terriblement souffrir sa victime légale ou illégale.

Que vont donc faire les pseudos féministes (les pro-mort)? avorter Gérard Depardieu rétroactivement?
Il a survécu au non désir de sa mère... scandaleux, non?

mc
Quæstor
Quæstor
Messages : 345
Inscription : lun. 31 mai 2004, 8:07

Message non lu par mc » dim. 11 mars 2007, 10:09

Le seul mouvement authentiquement féministe....
http://www.feministsforlife.org !!!! fidèles, elles, aux combats de leurs fondatrices, dont Alice Paul " L'avortement est l'ultime exploitation de la femme" (prophétie démontrée par le sort réservé aux petites femmes mentionnées dans l'article de zenit). Les autres portent l'héritage des déviances nazies de leur idole Margaret Sanger, raciste élitiste.

elisseievna
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 547
Inscription : ven. 08 oct. 2004, 3:08

Message non lu par elisseievna » dim. 11 mars 2007, 11:23

Ce que vous racontez MC c'est aussi l'histoire de Marie Cardinal, une femme souffrant du fait que sa mere a voulu l'avorter toute seule sans y reussir. ( voir son livre "les mots pour le dire")

Le probleme n'est pas celui là : ce dont vous parlez c'est de situation ou l'avortement etait interdit justement.

C'est justement pour que des enfants ne soient pas dans cette situation de ne pas avoir été désirés que les feminstes sont pour le droit a la contraception et a l'avortement.

Je doute fort que Depardieu ou Cardinal soient opposés à l'avortement !


Dire que les feminstes sont des nazis eugenistes est simplement delirant.
Les "pro-choice" sont pour choisir de concevoir ou pas, pas de selectionner en fonction de la race.

Guillaume : que voulez vous savoir au juste ? Qu'est ce que vous n'avez pas compris dans ma phrase sur l'existence, la conception mentale pour la mere, pour les parents ?
Roublev, peintre de genie, chretien ou pas.

mc
Quæstor
Quæstor
Messages : 345
Inscription : lun. 31 mai 2004, 8:07

Message non lu par mc » dim. 11 mars 2007, 15:00

L'adoption existe pour permettre de donner la chance aux enfants indésirés par leurs géniteurs d'avoir des parents aimants. Avec votre raisonnement, un de nos proches aurait été condamné à être avorté.

En France comme dans beaucoup de pays occidentaux (cf. Canada liste d'attente de 6 ans pour adopter un petit canadien), on avorte, on méprise l'adoption locale et on va prendre les enfants dans les pays exotiques.
Il y avait sur un forum pro vie récemment une jeune femme qui hurlait sa souffrance de ne pas pouvoir adopter malgré leur agrément etc. et qui suppliait les femmes voulant avorter de lui confier son enfant.

Pour votre information, l'acteur Nicholson, qui n'a pas été un enfant désiré, est devenu pro vie quand il s'est rendu compte que si l'avortement avait été légal à son époque (pré- roe vs wade), il aurait lui aussi été sacrifié sur l'autel du confort personnel.

Les pro choice choisissent aisément en fonction du sexe, de la race, du moment, et des petits handicaps (comme cette mère italienne dont l'enfant tout récemment a survécu momentanément à sa mise à mort par l'avortement. et son handicap présupposé _ et rectifiable - n'existait même pas).
Les pro choice n'offrent aucun choix sinon la peine de mort sans recours possible!
Margaret Sanger était sympathisante nazie... sa descendance spirituelle fait dans le même style.

elisseievna
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 547
Inscription : ven. 08 oct. 2004, 3:08

Message non lu par elisseievna » dim. 11 mars 2007, 16:24

condamné ?!

vous raisonnez comme si les feministes demandaient l'avortement obligatoire, c'est dement, elles demandent qu'une femme ait le choix : garder son enfant meme handicapé ou condamné, avorter, accoucher sous x, faire adopter ...
Roublev, peintre de genie, chretien ou pas.

Avatar de l’utilisateur
Guillaume
Censor
Censor
Messages : 61
Inscription : ven. 02 juil. 2004, 0:06

Message non lu par Guillaume » dim. 11 mars 2007, 19:34

elisseievna,

en disant ceci:
Pour la bonne raison qu'à partir du moment ou on desire un enfant, il "existe"
vous semblez dire que dès que l'enfant est désiré, il existe. (ne vaudrait il mieux pas dire en fait dès que l'enfant dans le ventre est désiré il existe? car on peut désirer un enfant sans pour autant être enceinte... mais bon ce n'est qu'un parenthèse que je referme.)
cela semble donc poser une limite à partir de laquelle on peut savoir si oui ou non l'enfant existe.
J'aimerai savoir si vous trouvez d'autres limites à la reconaissance de l'enfant qui "existe" ou bien si c'est la seule?

Guillaume

elisseievna
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 547
Inscription : ven. 08 oct. 2004, 3:08

Message non lu par elisseievna » dim. 11 mars 2007, 20:33

vous comprenez "limite" dans un mauvais sens.

a partir du moment ou l'enfant conçu est désiré il existe pour sa mère (et son père), donc la question de l'avortement ne se pose pas (sauf si c'est la mere qui ne veut le porter)

cela ne veut pas dire que dans d'autres cas il n'existe pas.
Roublev, peintre de genie, chretien ou pas.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 18 invités