Internement témoignage

Famille - Travail - Chômage - Femme - Enfance - Vieillesse - Handicap - Santé publique
Ombiace
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2824
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Internement témoignage

Message non lu par Ombiace » dim. 07 avr. 2024, 3:08

Le témoignage de Cécile 42 et aldebaran a raison de mes réticences.

Voici le mien (de témoignage)
Je considère le psychiatre qui m'a interné comme un charlot depuis le début.

Un jour, bien plus tard, j'ai compris où était le problème : il m'a dit qu'il me trouvait anormal parce que j'encaissais les coups sans riposter.
Bref, l'internement visait aussi à me protéger .. (même si je devais y encaisser des provocations de comportementaliste pour vérifier où j'en étais)

C'est là que peut mener ce type de christianisme qui entend "prendre sur soi", parce que je considère que c'est ça, être adulte

Je n'ignore cependant pas que bien des gens considèrent, comme le psychiatre, la riposte comme la marque de la bonne santé mentale. C'est regrettable, à mon sens, car prouver sa "bonne santé mentale" nécessite alors d'avoir un adversaire qui vous ait agressé. N'y a t il pas dépendance à l'adversité ?

Ecrit pour servir à redresser ce qui aurait intérêt à l'être, et, si cela interpelle quelqu'un, la réaction est bienvenue ..

Cécile42
Ædilis
Ædilis
Messages : 29
Inscription : ven. 29 sept. 2023, 9:24

Re: Internement témoignage

Message non lu par Cécile42 » lun. 13 mai 2024, 4:53

Bonjour Ombiace,

Psychiatre, internement, bonne santé mentale, riposte....

C'est le "parcours de soins" classique quasiment.

Heureusement il existe quantité de psychiatres, les meilleurs pour moi étant ceux qui ne font rien...de l'immense pouvoir que notre société leur a donné.

Imaginez un psychiatre posant sans l'ombre d'un doute le diagnostic d'une pathologie grave, assorti d'un traitement lourd. Se rétractant quelques temps plus tard, d'un "Ah ben, j'me suis trompé !" goguenard. Et refusant de l'attester par la suite.

Petit détour pour expliquer ma distanciation d'une psychiatrie qui tâtonne sans l'avouer, et dont vous exposez aussi un des traits marquants.

Cette culture de l'adversité est pour moi la marque du chaos dans lequel on nous fait vivre et le principe que l'on veut voir diriger notre vie.

Sans aller jusqu'à tendre la joue, je tendrai bien ma main plutôt.

JeremyTheBoos
Censor
Censor
Messages : 94
Inscription : sam. 25 juil. 2020, 13:22

Re: Internement témoignage

Message non lu par JeremyTheBoos » mar. 14 mai 2024, 15:57

Bonjour,

Donc il faut être "méchant" pour être en bonne santé mentale ? :s

Avatar de l’utilisateur
Puiseur d'eau
Ædilis
Ædilis
Messages : 37
Inscription : sam. 27 août 2022, 12:55
Conviction : catholique
Localisation : France - H.Normandie

Re: Internement témoignage

Message non lu par Puiseur d'eau » jeu. 16 mai 2024, 15:43

Donc il faut être "méchant" pour être en bonne santé mentale ?
Le mot "méchant" n'est pas vraiment celui qui convient, mais en le remplaçant par des locutions comme "sachant riposter - contre-attaquant - refus de laxisme envers soi-même - etc ."... je dirai qu'aux yeux du monde, la réponse est oui.
Mais en tant que chrétiens véritablement ancrés dans une réelle vie avec Dieu au quotidien, et non pas juste baptisés, nous devons tous avoir à coeur le raisonnement du premier post d'Ombiace sur ce fil.
A savoir et se répéter ce que Jésus nous a dit; que combien même nous sommes dans le monde, nous ne sommes pas du monde !
Et donc, d'être, ne serait-ce même qu'une toute petite fiole remplie d'amour qui s'accorde à être une extension de l'Amour Divin en acceptant Sa divine volonté en toute chose, plutôt que de s'enorgueillir à se voir être une belle et grande amphore ... qui a laissé s'évaporer le peu d'amour qu'elle avait pu contenir et remplie à présent du seul jus à disposition qu'offre ce monde sous la dominance de ceux qui avec leur prince infernal, jettent leurs dernières forces et venins haineux ici bas, comme jamais auparavant. Et ce, pour nuire toujours plus fortement aussi bien à Dieu qu'aux hommes, avant que le triomphe du Coeur immaculé de la Vierge Marie n'advienne d'ici peu, et les rende inopérants à haïr et à nuire autrement qu'à eux-mêmes.

A mes yeux, la vision de la bonne santé mentale qu'à le monde d'aujourd'hui, est essentiellement antiproportionnelle à la sainteté de l'âme.
Beaucoup de nouvelles lois qui se voient être votées et adoptées par exemple, en sont un constat irréfutable, et pas seulement celles qui concernent les LGBT !

Savoir accepter et offrir ses peines, ses souffrances de maintes sortes, de courte ou de longue durée, est perçu par le monde comme de la folie pure. Alors qu'au regard de Dieu, cela est une immense béatitude pour le Ciel entier et la personne qui s'y emploie. Elle devient collaboratrice de Jésus dans Sa rédemption pour les autres, ainsi qu'extension de Sa Miséricorde, Lui qui depuis Sa Résurrection, ne peut plus souffrir hormis les peines de coeur.

Je termine en point de suspension car j'ai des choses à faire, mais ne clos pas le dialogue. Merci et bien fraternellement.
Afin que le soleil du monde en aucun cas sur moi ne brille
garde-moi en tout temps Seigneur, dans l'ombre de Ta Croix

L'indécis
Ædilis
Ædilis
Messages : 32
Inscription : mar. 17 mai 2022, 17:09
Conviction : catholique

Re: Internement témoignage

Message non lu par L'indécis » jeu. 16 mai 2024, 19:49

Bonjour à tous,

puiseur d'eau, je rejoins votre message...

Je peux témoigner... je ne sais pas si on peut dire que je suis guéri " mentalement " mais j'ai arrêté un antipsychotique : abilify.
J'ai eu quelques effets de sevrage : pendant environ 1/2 semaine, très forte insomnie ainsi que des sensations étranges au niveau des bras.

Une de mes psychiatres, m'avait affirmé que si j'arrêtais l'abilify, j'aurais eu des hallucinations et des délires. 4 mois que je n'en prends plus à peu près. Je n'ai pas eu cela, et sur le plan physique, il y a une nette amélioration, beaucoup moins de somnolence !
Je dormais environ 12 h par jour, maintenant, c'est plus dans les normes : 7 h environ.

Elle pensait que j'allais " redélirer " car elle m'avait collé l'étiquette " schizophrénie simple ". J'ajoute que pour un je souffrais du " trouble schizo-affectif ", pour 1 autre " schizophrénie + troubles dépressifs ", pour quelques autres juste " dépression "...

Mais énormément ont refusé que je me sèvre... Bah ouais, si je vais mal, 'faut prendre plus de médicaments, ou du moins, changer un peu la molécule... Heureusement, fin 2023, j'ai enfin trouvé un psychiatre qui a respecté ma liberté et semble bienveillant. :toast:
C'est grâce à son accord que j'ai été voir une addictologue pour m'aider dans le sevrage de ce psychotrope.

Même si je ne suis pas d'accord avec certaines de ses idées, il est le seul à ne pas prendre la gentillesse/bonté pour de la faiblesse, et bref, il me semble sincèrement soucieux de son patient, chose très rare parmi les psychiatres. Enormément d'incompétence crasse et " d'abus de faiblesse " dans la psychiatrie...

Une psychiatre a laquelle je me suis confié, moins par naïveté que par détresse, me l'a fait regretter par son incompréhension : je disais que je souffrais énormément de toute la souffrance et "l'absurdité" que je pensais voir dans le monde. Réponse : Personne n'est altruiste ou généreux, l'être humain est fondamentalement égoïste, et la seule "espèce" capable d'altruisme c'est le bonobo, et alors il gère sa frustration par les relations sexuelles, elle m'a affirmé que ces études qui prouvaient qu'ils étaient les seuls capables de cette générosité étaient " très poussées ".

Il y en aurait beaucoup à dire, mais le domaine de la "santé mentale" m'a énormément enfoncé et j'ai une confiance très maigre envers " les psys ". Malheureusement, ça ne touche pas que la psychiatrie, mais aussi la psychologie... Les test de QI sont une sorte d'ersatz dissimulé de l'eugénisme par exemple... d'ailleurs c'est tellement intéressant ce qu'on apprend avec ça qu'on sait aujourd'hui que les croyants sont moins intelligents que les athées, que les gens intelligents pour certains des experts autoproclamés, donc à qi élevé, réussissent tout ce qu'ils entreprennent sinon ce ne sont pas de vrais surdoués. Quand pour d'autres, les vrais, ce sont ceux qui ont énormément de mal à s'adapter et sont souvent dans des situations " d'échec " au niveau scolaire, professionnel ou social. Du grand n'importe quoi !

Le problème, c'est aussi la complicité du peuple ; j'explique.
On critique les psychotropes, qui va y croire ? Le pauvre malade prouve qu'il est malade notamment en essayant de server ( souvent sans aucun soutien ) ses " médocs " et qu'il se se vraiment mal. Les effets de sevrages sont souvent en cause mais beaucoup préfèreront penser que c'est parce qu'on doit vivre à vie avec ces saletés.

En gros, " santé mentale " ? C'est quoi ça ?
Je comprends pourquoi Jésus disait que traiter quelqu'un de " fou "méritait la géhenne de feu. C'est loin d'être anodin. N'importe quelle personne vivant avec une souffrance " invisible " pourra vous le dire : on s'attire mépris, abus et mésestime bien trop souvent. La santé mentale, ce n'est pas de passer sa vie sans jamais souffrir, dans un bonheur et une joie béate, dans une espèce d'insouciance : à mon sens, Pour Jésus, c'est simplement aimer. Dès lors, je considère que tous marqués par le péché originel, on est tous atteints d'une certaine folie, certes différentes et plus ou moins intenses, mais personne n'y échappe.

Ces gens qui se permettent de stigmatiser les gens n'ont à mes yeux aucune légitimité à juger de leur santé mentale, de qui est un " malade mental " et encore moins de comment solutionner des souffrances importantes d'ordre mental/émotionnel.

Aucune légitimité. Aucune.

Ombiace
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2824
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Internement témoignage

Message non lu par Ombiace » ven. 17 mai 2024, 4:07

Merci à tous, Cécile, Jeremy, Puiseur d'eau et Indécis, pour vos messages très rassénérants.
(Le temps me manque, mais je n'ai pas grand chose à ajouter, à vrai dire).

Et je dois toujours répondre à Libremax sur un autre fil.

La joie de la résurrection, personne ne peut nous la ravir, dit Jésus. C'est notre consolation

Ombiace
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2824
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Internement témoignage

Message non lu par Ombiace » ven. 17 mai 2024, 4:12

Maintenant que j'y pense, j'aurais tout de même quelque chose à ajouter, sous forme de question :

Peut on soutirer de la douceur à Jésus, au moyen de la violence ?

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 12 invités