Reines ouvrières

Famille - Travail - Chômage - Femme - Enfance - Vieillesse - Handicap - Santé publique
pierrot2
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1548
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Reines ouvrières

Message non lu par pierrot2 » ven. 30 avr. 2021, 18:37

cmoi a écrit :
ven. 30 avr. 2021, 13:23
Dernière question : les 2, la seconde n'empêchant pas la première et en étant un assaisonnement...
Donc un aliment essentiel, toujours le même, avec diverses combinaisons d'épices pour l'agrémenter.
Mais si c'était le contraire.. je veux dire, des combinaisons d'aliments variables (salades composées en tout genre) et adaptées à une vinaigrette universelle.
C'est peut-être bien bonnet blanc et blanc bonnet. Quoique le rôle médiateur revient aux aliments dans le premier cas, aux épices dans le second!

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1778
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Reines ouvrières

Message non lu par cmoi » ven. 30 avr. 2021, 20:33

pierrot2 a écrit :
ven. 30 avr. 2021, 18:37
Je crains que nous n'atteignons les limites d'une comparaison... Car l'aliment est aussi bon avec condiment que sans, et nous en faisons partie tout en le mangeant... Le contraire n'est en effet envisageable qu'en étant une sorte de reflet similaire, car il est "Tout en tous" et chacun peut tenir tous les rôles, sauf que nous ne sommes en Lui qu'en état de totale dépendance et que c'est cela notre liberté même...

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1778
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Reines ouvrières

Message non lu par cmoi » ven. 30 avr. 2021, 20:45

menochios a écrit :
ven. 30 avr. 2021, 18:12
Je me suis appliqué à lire votre long développement et j'avoue avoir eu du mal à voir où vous vouliez en venir et à en trouver le sujet.
Je vous sens ici comme en d'autres contributions, très marqué et concerné par l'impact de la grégarité sur la personnalité.
J'ai cru trouver un sens à la fin, mais je n'en suis pas si sûr...
Si je devais donner une impression, un ressenti plus qu'autre autre, ce serait : "mais quel esprit commando !"
Un peu comme les veilleurs dans la série "games of thrones".
Une sorte de "sacrifice" pour l'espèce...
En dehors de cela, je ne vois pas trop en quoi la foi vous influence, dans tout cela, sur quoi elle porte, du coup c'est assez sombre... Bien que l'on sente sa présence, elle est souterraine et comme étouffée, inavouée, peu nécessaire.
Il s'en dégage un grand sens des responsabilités, mais pour quelle cause qui en vaille la peine ?
Où se trouve l'Espérance ?

Je vous "livre" cela sans jugement, naïvement, car si vous avez pris la peine de ce développement, c'est bien dans un but...

pierrot2
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1548
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Reines ouvrières

Message non lu par pierrot2 » sam. 01 mai 2021, 0:06

cmoi a écrit :
ven. 30 avr. 2021, 20:33
Je crains que nous n'atteignons les limites d'une comparaison... Car l'aliment est aussi bon avec condiment que sans, et nous en faisons partie tout en le mangeant...
Merci en tout cas d'avoir répondu
Ce n'était pas tant une comparaison que des alternatives, et je viens de repenser à Lc 20, 38 qui dit que tous sont vivants "pour" lui, (le Seigneur).
Le sens de ce "pour" pourrait bien faire pencher la balance en faveur de l'une plutôt que l'autre de ces alternatives.

Ainsi, je pense à 2 hypothèses:

-Tous sont vivants "pour" le service du Seigneur
-Tous sont vivants, "en vue" du Seigneur.

Mais je sèche, n'étant que fort peu latiniste, pas du tout instruit du grec ou de l'araméen.
Il y a peut-être d'autres versions possibles.

Quoiqu'il en soit, cette parole de Luc semble bien traiter de la question, je ne crois pas faire de hors-sujet

PS Votre réponse à Menochios ne semble pas dans le bon fil

Avatar de l’utilisateur
gerardha
Barbarus
Barbarus

Re: Reines ouvrières

Message non lu par gerardha » sam. 01 mai 2021, 5:20

__

Bonjour,

A mon avis il faut à la fois avoir une bonne culture générale (tel "l'honnête homme" des temps du classicisme), et une ou plusieurs spécialisations. Il me semblerait que l'apôtre Paul ait eu ces deux caractéristiques.

__

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1778
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Reines ouvrières

Message non lu par cmoi » sam. 01 mai 2021, 7:12

pierrot2 a écrit :
sam. 01 mai 2021, 0:06
Ainsi, je pense à 2 hypothèses:

-Tous sont vivants "pour" le service du Seigneur
-Tous sont vivants, "en vue" du Seigneur.

Mais je sèche, n'étant que fort peu latiniste, pas du tout instruit du grec ou de l'araméen.
Il y a peut-être d'autres versions possibles.

Quoiqu'il en soit, cette parole de Luc semble bien traiter de la question, je ne crois pas faire de hors-sujet

PS Votre réponse à Menochios ne semble pas dans le bon fil
En ce qui me concerne je dirai que tous sont vivants "sous son regard à Lui' ce qui supprime un peu la pertinence du propos par rapport au vôtre .

Néanmoins je crois comprendre votre distinction : dans un cas il y a contribution de tous pour le service d'un seul, dans l'autre c'est un peu comme s'il "séparait" (diviser serait inadéquat) pour mieux régner.
Dans ce second cas, il faudrait nuancer : il ne sépare pas mais il accapare tant les sens et mobilise l'attention, par séduction et fascination, débordement extatique, que le reste disparaît et devient insignifiant.
Il me semble que le second cas offre l'occasion surtout d'approfondir le premier, il en donne en quelque sorte le contexte, une prévalence - d'où le choix que j'avais fait pour ma réponse.
Imaginez un manège qui rend fou de joie. Le but étant seulement d'être heureux ; de partager cette joie avec d'autres cela nous rend sans défense aucune à leur égard (d'où la nécessité de l'enfer, comme je l'ai souvent rappelé) et cela dilate encore plus cette joie que de savoir la leur mais ce qui les cause, c'est l'énergie mystérieuse qui fait fonctionner le manège et se réjouit de notre joie, car elle provint de la sienne et l'accroît sans l'accroître, c'est une expression de sa gloire vu qu'il a tout créé.
Il me semble que la difficulté de cet exercice auquel vous nous conviez, c'est de ne pas perdre de vu que le centre de l'attention ne doit pas être porté sur nous, mais sur Lui.

Vous avez raison, vous aviez exposé une alternative, mais difficile pour moi d'approfondir un choix sans me sentir prisonnier de l'allégorie qui
tirait son sens de la présence de cette alternative.

Concernant le développement de Menochios, j'avoue n'avoir pas réussi à le resituer dans le cadre du fil ici présent qui sauf erreur de ma part est post mortem. Ce qui n'était pas évident, c'est de savoir où il plaçait Dieu dans son parallèle : pour moi, il avait disparu !

pierrot2
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1548
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Reines ouvrières

Message non lu par pierrot2 » sam. 01 mai 2021, 7:59

Merci encore. Trouver la manière d'exprimer de telles idées se fait plus facilement dans l'échange..
cmoi a écrit :
sam. 01 mai 2021, 7:12
Néanmoins je crois comprendre votre distinction : dans un cas il y a contribution de tous pour le service d'un seul, dans l'autre c'est un peu comme s'il "séparait" (diviser serait inadéquat) pour mieux régner.
Oui, c'est presque cela :
Séparer pour régner vers le mieux, oui, c'est votre option (la 1), mais il y a l'écueil de la division, que je retrouve dans votre image du manège , même si comme vous dites, il y a unité de sensations fortes.
Du coup, mon questionnement devient:
L'unité se fera-t-elle :
- en dépit de nos différences? (cas N°1 du manège)
-à l'aide de nos différences?
-en combinant les deux?

La traduction du "pour" dans Lc 20, 38 nous aiderait , si un lecteur la connait, svp?

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1778
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Reines ouvrières

Message non lu par cmoi » sam. 01 mai 2021, 11:58

pierrot2 a écrit :
sam. 01 mai 2021, 7:59
Séparer pour régner vers le mieux, oui, c'est votre option (la 1), mais il y a l'écueil de la division, que je retrouve dans votre image du manège , même si comme vous dites, il y a unité de sensations fortes.
Mais la division est première et elle porte un autre nom : création. Et cela à l’unité.
Chacun de nous est le résultat d’une pensée d’amour qui le concerne lui et pas un autre, chacun de nous a d’abord une relation unique et personnelle avec son créateur
L’unité dont vous parlez, avec les autres, est seconde à bien des égards. Il n'est donc pas possible de parler de division entre nous comme s'il y avait eu un état antérieur d'unité commune. Quand l’unité passe par Dieu, ce qui est vrai dès lors que nous faisons sa volonté, il n’y a pas d’obstacle à surmonter (qui entraîne une distinction qui conduit à votre question) c’est le péché qui en met un.
(Plutôt que de différence, je parlerais de compatibilité et de compréhension réciproque, d’affinité. Mais c’est un détail...)

pierrot2
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1548
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Reines ouvrières

Message non lu par pierrot2 » sam. 01 mai 2021, 16:47

cmoi a écrit :
sam. 01 mai 2021, 11:58
Chacun de nous est le résultat d’une pensée d’amour qui le concerne lui et pas un autre, chacun de nous a d’abord une relation unique et personnelle avec son créateur
Oui, bien sur
cmoi a écrit :
sam. 01 mai 2021, 11:58
L’unité dont vous parlez, avec les autres, est seconde à bien des égards
Je ne suis pas sûr qu'il y ait un lien, mais le Saint-Esprit qui opère le prodige de se faire comprendre en différentes langues et dialectes, par la bouche des apôtres, à la Pentecôte, parle d'une unité peu ordinaire.
Donc seconde peut-être, mais pas à ce moment des débuts de l'Eglise.
Ici, le manège à sensation, ce fut le prochain, à la culture et au langage de l'étranger

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invités