Avortement : c’est toujours la bonté qui doit se manifester

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5795
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: Avortement : C’est toujours la bonté qui doit se manifester

Message non lu par coeurderoy » jeu. 28 mai 2009, 12:05

et le choix du bébé : est-ce que la victime a un quelconque recours en l'occurence ?

même si tout est assourdi, camouflé, banalisé, il n'en reste pas moins vrai qu'un avortement est une mise à mort programmée, planifiée et...remboursée. Que des hommes de science participent à l'exécution rationnelle d'êtres humains sans défense ne vous rappelle vraiment rien ?
Dernière modification par coeurderoy le jeu. 28 mai 2009, 12:12, modifié 1 fois.
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8050
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Avortement : C’est toujours la bonté qui doit se manifester

Message non lu par Raistlin » jeu. 28 mai 2009, 12:12

Paly a écrit :La femme doit être libre de disposer de son corps, de décider ou non sa propre vie, d'accepter ou pas d'être mère...
Sauf que le foetus n'est pas un organe ou une excroissance de sa mère : c'est un être vivant qui, si on le laisse se développer, donnera un être humain à part entière. L'embryon n'a même pas le même code génétique que sa mère ! (Là, c'est la science qui parle)

Quant à accepter ou pas d'être mère, hormis les viols, j'ai envie de dire qu'elle n'avait qu'à faire attention : sa propre inconscience ne lui donne pas le droit de supprimer une vie.
La vie, ça s'accueille, ça ne se choisit pas comme on choisirait de manger une choucroute ou un couscous à midi.

Enfin, car je vois poindre l'argument disant que puisque le foetus dépend entièrement de sa mère, alors elle peut décider de sa vie ou de sa mort, je réponds à cela en disant que si on poussait ce raisonnement jusqu'au bout, nous aurions droit de vie et de mort sur tous ceux qui dépendent de nous pour survivre : enfants en bas âge, personnes âgées dépendantes, personnes gravement handicapées, etc. Belle société qui se dessine avec ce genre d'idéologies !

Car le vrai problème, c'est de dire en quoi le foetus ou l'embryon ont moins le droit de vivre qu'un autre être humain. Quels arguments rationnels peuvent défendre une telle vision aussi peu humaine que profondément égoïste ? Il n'y en a pas. Les pro-avortements ne pensent qu'en fonction d'une idéologie qui est la suivante : mon bonheur et mon plaisir avant la vie de mon bébé. C'est moralement condamnable.

Cordialement,

P.S.: Attention, dans mes propos, je raisonne dans l'absolu. Je suis bien évidemment conscient que certaines mères avortent non pas exclusivement par égoïsme mais en raison des pressions de leur entourage ou parce que la situation leur semble sans issue (donc par désespoir). Je suis sensible aux douleurs de ces femmes : elles ont toute ma compassion. Mais je reste révolté devant cette société qui ne fait rien pour les aider ni pour protéger les plus faibles d'entre nous : les enfants à naître.
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Cgs
Prætor
Prætor
Messages : 2695
Inscription : mar. 24 mars 2009, 14:20
Conviction : Catholique

Re: Avortement : C’est toujours la bonté qui doit se manifester

Message non lu par Cgs » jeu. 28 mai 2009, 12:54

Bonjour,

Pour compléter la réponse de Raistlin, je vous livre ce que Jean-Marie Leméné, président de la fondation Jérôme Lejeune, avait exposé lors d'une conférence à l'Ecole des Mines de Paris en avril dernier.

Selon lui, les pro-avortements ont tout fait pour justifier leurs positions intenables, en commençant par réfuter que l'embryon était un être humain. Or, depuis la génétique, aucun scientifique sérieux ne peut soutenir que l'embryon n'est pas un être humain. On définit en effet une espèce par son patrimoine génétique singulier et sa capacité à se reproduire entre membres de la même espèce. L'embryon possède tout le patrimoine génétique pour former un être humain, c'est donc déjà un être humain. Comme je l'ai dit précédemment, il n'y a aucune différence d'essence entre un embryon et un homme de 45 ans, c'est juste que l'un est plus développé que l'autre.

Deuxième étape, toujours selon Jean-Marie Leméné, les pro-avortements ont fini par accepter les faits scientifiques concernant l'humanité de l'embryon. Du coup, ils ont déplacé le problème sur le plan juridique. L'embryon est un être humain, ok, mais ce n'est pas une personne, elle n'existe pas en droit. Cet argument est horrible : alors que l'on a aboli l'esclavage depuis plus de 150 ans, on soutient par cet argument qu'il existerait des êtres humains qui ne sont pas des personnes, autrement dit qui n'auraient aucun droit ni aucun devoir ? Cela ne tient pas debout...

Bref, sous prétexte d'adhérer à la pensée dominante "bien comme il faut", on soutient des idées eugéniques absolument effrayantes.

Bien à vous,
Cgs
Mes propos qui apparaissent en vert comme ceci indiquent que j'agis au nom de la modération du forum.

Avatar de l’utilisateur
loki
Censor
Censor
Messages : 113
Inscription : ven. 09 janv. 2009, 12:25
Localisation : Roumois

Re: Avortement : C’est toujours la bonté qui doit se manifester

Message non lu par loki » jeu. 28 mai 2009, 14:10

Cgs a écrit :Deuxième étape, toujours selon Jean-Marie Leméné, les pro-avortements ont fini par accepter les faits scientifiques concernant l'humanité de l'embryon. Du coup, ils ont déplacé le problème sur le plan juridique. L'embryon est un être humain, ok, mais ce n'est pas une personne, elle n'existe pas en droit. Cet argument est horrible : alors que l'on a aboli l'esclavage depuis plus de 150 ans, on soutient par cet argument qu'il existerait des êtres humains qui ne sont pas des personnes, autrement dit qui n'auraient aucun droit ni aucun devoir ? Cela ne tient pas debout...
En effet. Pour compléter votre propos, les embryons d'enfants nés sans vie ont une existence juridique, ce quelque soit leur développement à la suite des arrêts de la Cour de cassation que je citais plus haut : ils figurent dans des registres d'état-civil et leur prénom est inscrit sur les livrets de famille. D'ailleurs, certaines mairies, à l'initiative d'élus ou de fonctionnaires -dont votre serviteur- n'avaient pas attendu ces arrêts pour reconnaître, de facto, l'existence de ces enfants, sur le plan juridique. La peine des parents anéantit tout argument contraire.

La question, juridique et morale, posée par ces arrêts est la suivante: comment justifier la législation sur l'avortement autrement qu'en admettant que le droit autorise de mettre à mort des enfants ?
"La foi est une croyance par amour, et l'amour n'argumente pas"
Joseph de Maistre

Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1938
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: Avortement : C’est toujours la bonté qui doit se manifester

Message non lu par Pneumatis » jeu. 28 mai 2009, 15:12

Bonjour,

En résumé :
- La science considère que le foetus est un être humain à part entière
- l'état considère que le foetus est un être humain à part entière
- au niveau développement physique et mental, pour rappel, il y a bien moins "d'écart" entre un fœtus de 10 semaines et un nouveau-né, qu'entre le nouveau-né et l'adulte.

Mais l'état autorise des femmes enceintes et des médecins à tuer des êtres humains à part entière, au moins jusqu'à l'âge où ils logent dans les poubelles aux dimensions prévues par les normes européennes, parfois simplement pour préserver leur droit à disposer de leur corps.

De cette logique, j'en déduis les situations fictives suivantes :

Si je veux pouvoir librement disposer de ma maison que je partage avec une femme que je n'aime plus mais qui refuse de partir sans demander son reste, je peux tuer ma femme, plutôt que d'attendre une procédure de divorce bien plus longue qu'une grossesse et dans laquelle je ne bénéficierai de toute façon pas de la totalité de mes biens. Comment ? Je ne peux pas tuer ma femme ? Mince alors, l'état et la morale m'obligeraient à cohabiter avec d'autres êtres humains. Pourtant c'est MA vie, et MA maison, je dois pouvoir en disposer comme je veux !!!

Finalement je crois que je ne voulais pas d'enfant, au fait. J'ai fait une erreur. Mon enfant a trois ans et me pourri vraiment trop la vie. Je devrai avoir le droit de me débarrasser de lui. Pas l'abandonner parce qu'il pourrait me retrouver plus tard, me le reprocher, et il faudrait que j'assume. Non, je dois pouvoir m'en débarrasser définitivement et retrouver une vie tranquille sans caprices, sans problèmes et sans responsabilités parentales !!!

Je viens d'ailleurs de perdre mon emploi et je ne peux plus nourrir mes enfants ni leur donner une bonne éducation, puis-je les tuer ? Ce sera plus simple pour tout le monde, non ? Ça couterait moins cher à l'état en plus. Et puis ce ne sont que des enfants, pas encore en âge de travailler et avec les notes qu'ils ont à l'école ce sera probablement des futurs chômeurs !!!

Ma femme vient d'accoucher. Ce n'est pas une fille qu'on voulait mais un garçon. On peut tuer la fille et en faire un autre, et comme ça jusqu'à ce qu'on obtienne bien ce qu'on veut. On s'en fout, après la naissance ce n'est encore qu'un "bébé" !!! D'ailleurs il ne commencera à vraiment ressembler à une personne qu'à la puberté. Avant c'est pas vraiment un humain.

Voilà pour ma petite participation à la logique de réflexion des pro-avortement. Je rappelle que ces exemples sont fictifs et ne me concernent pas. Pour ce qui est de me concerner, j'ai un autre témoignage à fournir que je vais de ce pas déposer dans le forum approprié.
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5795
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: Avortement : C’est toujours la bonté qui doit se manifester

Message non lu par coeurderoy » jeu. 28 mai 2009, 15:16

Logique, logique cher Pneumatis, qui rappelle des temps bien sombres ! :cry:
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

Avatar de l’utilisateur
SweetieLoLy
Quæstor
Quæstor
Messages : 287
Inscription : mar. 21 avr. 2009, 23:19
Localisation : dijon
Contact :

Re: Avortement : C’est toujours la bonté qui doit se manifester

Message non lu par SweetieLoLy » sam. 30 mai 2009, 18:40

Paly a écrit :
Un enfant doit être accueilli dans de bonnes conditions, et une femme qui ne désire pas d'enfants ne doit pas être contrainte à s'en occuper pour un "respect de l'union d'un spz avec un ovule".
il y a plein de couple qui n'arrive pas à avoir d'enfant et n'attendent que ça d'en adopter au moin un et de leur donner une vie merveileuse!

alors entre la mort..le non droit à la vie des la vie embryonnaire,..ou la vie avec des parent educateur diferent de ses biologiques mais qui nous apportent l'amour et une chance, le droit de vivre comme nous tous

desolé mais bon!! mon choix est vite fait!!! le choix de la VIE!!!

l'adoption c'est pas que pour les petit chien à la SPA! :clown:

si on ne desire pas d'enfant et bien on evite les acte qui en font!!!ou dans le pire des cas il y a la contraception!

zélie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1425
Inscription : ven. 28 nov. 2008, 13:43

Re: Avortement : C’est toujours la bonté qui doit se manifester

Message non lu par zélie » sam. 30 mai 2009, 23:36

Pneumatis a écrit : De cette logique, j'en déduis les situations fictives suivantes : ... et suite
Ouf, Pneumatis n'est pas écrivain! ;) Enfin, pas encore... :/
coeurderoy a écrit :Logique, logique cher Pneumatis, qui rappelle des temps bien sombres ! :cry:

Qu'a-t-il fait réellement dans le domaine de l'eugénisme, Hitler?

Avatar de l’utilisateur
Eriluc
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 675
Inscription : dim. 08 févr. 2009, 16:17
Localisation : Grenoble

Re: Avortement : C’est toujours la bonté qui doit se manifester

Message non lu par Eriluc » dim. 31 mai 2009, 1:00

zélie a écrit :Qu'a-t-il fait réellement dans le domaine de l'eugénisme, Hitler?
Les lebensborn pour favoriser la fécondité des humains considérés comme supérieurs : c'étaient des institutions, sous le Troisième Reich, où devaient procréer des sujets de pure race aryenne (notamment des soldats SS) en vue de constituer l'élite du futur « Empire de 1 000 ans ».

Les camps d'extermination : pour prévenir de la reproduction des humains considérés comme génétiquement déficients (diabétiques, myopes, etc.), comme inférieurs et socialement indésirables (les criminels, arriérés mentaux, homosexuels, etc.) ou racialement « impurs » (Juifs, Tziganes, Noirs).
"Être détaché de tout - première condition pour n'être indifférent à rien." [Gustave Thibon]

Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1938
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: Avortement : C’est toujours la bonté qui doit se manifester

Message non lu par Pneumatis » dim. 31 mai 2009, 4:01

zélie a écrit :Ouf, Pneumatis n'est pas écrivain! ;) Enfin, pas encore... :/
:cry: Merci c'est super encourageant : c'est justement le métier vers lequel je m'oriente !!! :D
zélie a écrit :Qu'a-t-il fait réellement dans le domaine de l'eugénisme, Hitler?
Comme l'a répondu Eriluc, l'extermination de tout ceux qui ne correspondaient pas au canon de la race pure était simplement une pratique eugénique. Il faut faire attention parce que souvent on regarde ça avec la distance qui est la notre, mais ce n'était pas fondé sur de grandes conceptions anthropologiques, une idéologie philosophique complètement déconnecté de la réalité. Au contraire, c'était très bien ancré dans la politique et la vie sociale : en commençant par supprimer les malades et les handicapés, Hitler voulait fournir à l'Allemagne des citoyens économiquement rentables et productifs. En supprimant les homosexuels, puis les races jugées impures, il voulait encore optimiser la gestion sociale et la question des moeurs, des us et coutumes, ... Un seul modèle aryen et d'un seul coup, la société était beaucoup plus harmonieuse donc beaucoup plus puissante, efficace et facile à gérer. Voilà à quoi pouvait se résumer le projet d'Hitler : c'était un projet tout ce qu'il y a de plus politique. Un projet qui ressemble étrangement aux dérives sur les questions "d'identité nationale", "de contrôle de l'immigration", ... qu'on évoque comme solutions à tous nos problèmes. Restons entre "gens biens" et nous n'auront plus de problèmes.

Enfin, aujourd'hui l'eugénisme que nous pratiquons massivement envers les personnes handicapées en France, par l'avortement massif et discriminatoire, laisse présager de bien sombres dérives dès qu'entreront dans les critères de dépistage prénataux d'autres caractéristiques génétiques permettant de "choisir" un peu plus son enfant. Regardez le film Bienvenue à Gattaca, il pose le problème d'une manière que je trouve assez réaliste et assez effrayante : une société eugéniste, soi-disant pour le bien des hommes, pour éradiquer la maladie, ... J'en frissonne d'effroi ! Pour éradiquer la maladie, éradiquons ceux qui la portent !!! :-@
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11189
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Avortement : C’est toujours la bonté qui doit se manifester

Message non lu par Fée Violine » dim. 31 mai 2009, 10:05

L'eugénisme nazi s'est aussi manifesté d'une autre manière, par la castration des malades mentaux, la notion de malade mental étant assez élastique (marginaux, contestataires...)
A la même période, en France, le problème des malades mentaux a été résolu d'une autre façon : on les a laissé mourir de faim. C'est ainsi, me semble-t-il, qu'est morte Camille Claudel, notamment.

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5795
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: Avortement : C’est toujours la bonté qui doit se manifester

Message non lu par coeurderoy » dim. 31 mai 2009, 15:10

Rappelons au passage qu'un cousin germain du Pape Benoît XVI, handicapé mental, fut victime de ces pratiques eugénistes et fut éliminé à l'âge de 14 ans : Messieurs les Censeurs qui vous permîtes d'insulter le Pape en parlant de "berger allemand", si vous pouviez la fermer de temps en temps (ou vous informer avant...de l'ouvrir !) :bomb:
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

zélie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1425
Inscription : ven. 28 nov. 2008, 13:43

Re: Avortement : C’est toujours la bonté qui doit se manifester

Message non lu par zélie » dim. 31 mai 2009, 20:48

Je vous remercie à tous de vos réponses, c'est vraiment gentil d'avoir pris le temps de répondre.
Pneumatis a écrit :
zélie a écrit :Ouf, Pneumatis n'est pas écrivain! ;) Enfin, pas encore... :/
:cry: Merci c'est super encourageant : c'est justement le métier vers lequel je m'oriente !!! :D
:oops: Euh... vous avez beaucoup d'imagination en fait, mais ça doit être plus rigolo avec des scénari non eugéniques! :hypocrite:
Pneumatis a écrit :Pour éradiquer la maladie, éradiquons ceux qui la portent !!! :-@
Mais justement, ça, ça tombe sous le sens; on a toujours éliminé les rosiers et les arbres malades, les veaux chétifs, les chiens pas parfaits, pour créer une nouvelle race plus forte. C'est une solution économique, sûre, performante, qui donne vite de beaux résultats.
La seule différence, mais de taille, c'est que lorsqu'il s'agit de l'homme, c'est une procédure en rupture d'avec l'idée du divin.
Donc, une société en rejet du divin est déjà fin prête pour en arriver à de tels comportements sur les humains, parce que le même comportement, sur toutes les races d'animaux, existe déjà.


Mais j'ai quand même une autre question: j'ai entendu parler d'un discours d'Hitler de 43 ou 44, où il aurait annoncé son intention de fonder une "nouvelle religion", reléguant les prêtres à l'inutilité et à la dangerosité. Connaitriez-vous ce texte? J'ai cherché sur internet mais je n'ai rien trouvé.

zélie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1425
Inscription : ven. 28 nov. 2008, 13:43

Re: Avortement : C’est toujours la bonté qui doit se manifester

Message non lu par zélie » dim. 31 mai 2009, 20:54

Pneumatis a écrit :Finalement je crois que je ne voulais pas d'enfant, au fait. J'ai fait une erreur. Mon enfant a trois ans et me pourri vraiment trop la vie. Je devrai avoir le droit de me débarrasser de lui. Pas l'abandonner parce qu'il pourrait me retrouver plus tard, me le reprocher, et il faudrait que j'assume. Non, je dois pouvoir m'en débarrasser définitivement et retrouver une vie tranquille sans caprices, sans problèmes et sans responsabilités parentales !!!
Juste pour l'anecdocte, on y est déjà à ce type de fait divers: des américains fortunés se croyant stériles ont adopté une petite fille asiatique. Plus tard, la maman a mis au monde un garçon, s'apercevant qu'en fait de stérilité il n'en était rien. Ben, les parents américains ont rendu la petite asiatique -âgée de huit ans- à son pays d'origine, parce qu'ils n'en avaient plus besoin!

Paly
Ædilis
Ædilis
Messages : 35
Inscription : mer. 27 mai 2009, 12:22

Re: Avortement : C’est toujours la bonté qui doit se manifester

Message non lu par Paly » dim. 07 juin 2009, 20:50

"si on ne desire pas d'enfant et bien on evite les acte qui en font!!!ou dans le pire des cas il y a la contraception!"


Saches qu'aucun moyen de contraception n'est fiable à 100%, préservatif comme pilule. C'est le cas de mon amie, qui prend une pilule et qui utilise le préservatif.

Donc si ta fille à 14 ans tombe enceinte, tu lui diras "n'avortes pas ma chérie, fais le naitre sous X, il sera adopté et tant pis si tu ne le revois jamais". Et toute cette souffrance pour le respect d'une vie qui n'existe même pas encore ... bof ;)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 14 invités