Tout est-il permis dans les relations d'un couple marié ?

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
adagio
Barbarus
Barbarus

Re: Tout est-il permis dans les relations d'un couple marié

Message non lu par adagio » ven. 09 nov. 2012, 20:55

Korrigan a écrit :Parfois j'ai l'impression qu'on cogite beaucoup trop... les préliminaires tant qu'ils restent des préliminaires, ne remplacent en rien un acte abouti... la fellation ou le cunilingus pratiqués dans un couple marié, avec amour, n'ont rien de déviants. On reste dans l'amour et le don de soi exprimé physiquement. Depuis quand vouloir donner du plaisir à son mari ou à sa femme est déviant ? Le plaisir est un don de Dieu, le mal ne crée rien.
C'est ce qui incite à un acte, ou la pensée sous-jacente, qui peut être pervers. Si un homme demande une fellation à sa femme pour reproduire ce qu'il a vu dans un film pornographique par exemple.
Il me semble que Jean Paul II, dans sa théorie des corps, insistait surtout sur le fait qu'un acte sexuel devait rester potentiellement porteur de vie. Hors un préliminaire en tant que tel ne remplace en rien l'acte "classique". Traquer les caresses qui seraient déviantes ou pas, en voilà une gageure... il ne faut pas confondre christianisme et puritanisme. La pornographie n'a pas inventé les préliminaires, elle les a salis. Un acte fait avec amour n'a rien à à voir. Faut-il bannir le plaisir, ou bien le réenchanter par l'amour et pureté du don de soi ? Faut-il laisser la pornographie modeler notre vision de la sexualité ?
Au risque de me faire envoyer à confesse par Jean Leblanc (il a raison, j'en ai bien beoin), je souscris à votre vision des préliminaires. A force de codifier on finit par dénaturer; on ne fait pas l'amour avec un traité des bonnes pratiques ouvert sur le lit ! "La pornographie n'a pas inventé les préliminaires, elle les a salis" dites-vous. Vous avez raison et je pense qu'on peut appliquer la même formule au puritanisme.
La comparaison avec la nourriture a été utilisée dans cette rubrique; elle me semble pertinente. Si on s'alimentait uniquement pour se nourrir, les plaisirs de la gastronomie n'existeraient pas. Personne ne trouve à redire dans un certain raffinement culinaire: non seulement c'est bon, mais c'est une façon de mettre de l'esprit, de la finesse, du bonheur dans une activité destinée à satisfaire un besoin primaire et naturel. Il en va de même pour l'érotisme qui, s'il est pratiqué avec une intention droite, magnifie l'acte d'amour et le "réenchante" à chaque fois pour reprendre votre heureuse formule.

Avatar de l’utilisateur
murielle. S
Barbarus
Barbarus

Re: Tout est-il permis dans les relations d'un couple marié ?

Message non lu par murielle. S » jeu. 08 déc. 2016, 19:40

mais non, tout n'est pas permis dans les relations d'un couple marié !
le mariage n'autorise pas a faire n'importe quoi dans l'intimité du lit conjugal
je me suis mariée vierge après deux années d'attente et nous avons longuement discuté avec mon futur mari de ce que serait notre sexualité. il doit toujours y avoir le respect de l'autre. Certaines pratiques sont '' a la mode'' mais nous les refusons. La sodomie, la fellation et autres nous sont étrangères et nous dégoûtes. La nature a prévu les organes les plus adaptés a l'acte sexuel: ce sont la verge de l'homme et le vagin de la femme et rien d'autres. j'ajoute que la masturbation n'a pas sa place dans un couple, c'est un acte égoïste de plaisir facile sans amour ni partage;
enfin, un minimum de pudeur existe dans notre couple et on n'exhibe pas nos corps n’importe comment ou n'importe quand.

Avatar de l’utilisateur
agnès
Barbarus
Barbarus

Re: Tout est-il permis dans les relations d'un couple marié ?

Message non lu par agnès » sam. 18 févr. 2017, 19:58

Tout à fait d'accord avec vous, chère Murielle ! Le mariage ne permet pas tout dans l'intimité.

On peut faire preuve de chasteté en étant marié. La recherche du plaisir systématique, en faisant n'importe quoi , n'importe comment est à la mode, mais pas pour nous avec mon mari. Il n'est pas frustré et moi non plus contrairement à ce que véhiculent certaines personnes dans les médias. Quant à la masturbation, elle me parait totalement déplacée dans un couple; je la tolère pour les plus jeunes à un certain âge, mais à condition que ce ne soit pas abusif ou trop répétitif; nos enfants sont éduqués dans ce sens.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 5088
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Tout est-il permis dans les relations d'un couple marié ?

Message non lu par Kerniou » ven. 24 févr. 2017, 12:41

Tout à fait d'accord avec vous, Agnès et Murielle !
Le respect des corps qui prime dans les relations sexuelles n'entrave nullement le plaisir ni la jouissance comme on tendrait à nous le faire croire actuellement ... La nudité n'est pas impudique en soi et encore moins "une faute" au sein du couple mais le comportement et les attitudes dans la nudité comme le regard posé sur elle peuvent la modifier ...
j'ajouterais que toutes les caresses doivent être consenties sinon désirées, sources de plaisir et manifestations d'amour partagées !
Aucune caresse ou posture ne peut être "imposée" ...
Dernière modification par Kerniou le jeu. 21 sept. 2023, 11:23, modifié 6 fois.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Voyageur
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 580
Inscription : dim. 13 déc. 2009, 13:12
Conviction : Catholique

Re: Tout est-il permis dans les relations d'un couple marié ?

Message non lu par Voyageur » sam. 25 févr. 2017, 13:20

Kerniou a écrit :
ven. 24 févr. 2017, 12:42
Tout à fait d'accord avec vous, Agnès et Murielle !
Idem. :oui:
Tu m'as montré les chemins de la vie,
Tu me rempliras de joie par ta présence.

Avatar de l’utilisateur
Murielle. t
Barbarus
Barbarus

Re: Tout est-il permis dans les relations d'un couple marié ?

Message non lu par Murielle. t » mer. 24 mai 2017, 10:56

j 'ai déjà donné mon avis sur ce sujet !
merci pour les témoignages de ceux qui ont montré leur approbation
j'ajouterais que notre époque permets et banalise tout et n'importe quoi dans l'intimité
libre a chacun d'agir selon son avis ou son absence de valeurs !
ce n'est pas mon cas, le mariage est une chose importante ou le respect de la moralité doit s'appliquer et se vivre a deux y compris dans la sexualité.
l'absence de toute pudeur , la contraception, la recherche absolue du plaisir de ne font parties de mes convictions de femme

Avatar de l’utilisateur
Pierre Louis
Barbarus
Barbarus

Re: Tout est-il permis dans les relations d'un couple marié ?

Message non lu par Pierre Louis » dim. 24 mars 2019, 2:05

Bonjour Honorine,

Votre façon de parler n'est pas choquante car vous parlez de manière respectueuse du sujet de la sexualité. En revanche, je pense que vous devez plus faire confiance aux prêtres. Ils sont certes des hommes, mais ils voient beaucoup de femmes en confession et pour des demandes de conseils. Aussi pourraient-ils vous donner beaucoup de réponses. Ils ne sont pas non plus la pour vous juger mais bien pour vous aider. C'est un pas à faire difficile mais qui en vaut la peine. Voilà.

Avatar de l’utilisateur
victor.B
Barbarus
Barbarus

Re: Tout est-il permis dans les relations d'un couple marié ?

Message non lu par victor.B » ven. 24 juin 2022, 19:31

bonjour,

Je suis tombé sur cette discussion, c'est un sujet que je désire appronfondir, certaines choses ne me paraissant pas forcément toujours logiques et très claires. Même si certains messages sont tout à fait éclairants. Je remercie au passage leurs auteurs.

Je vous livre ici en vrac quelques réflexions ou interrogations que m'inspirent cette discussion.

1- Onan se refuse totalement à la fécondité. C'est à mon sens son attitude avant sa pratique qui pose problème. Onan aurait pratiqué une méthode de régulation naturelle des naissances dans le but de ne jamais avoir d'enfant, il aurait été tout autant dans le péché, refusant absolument toute fécondité. J'ai du coup l'impression que la condamnation de l'acte écope de la peine qui est du à l'état d'esprit et la finalité générale du mariage d'Onan.
2- On parle de la pratique du retrait comme étant totalement stérile. L'OMS estime je crois pourtant entre 4% et 27% le taux d'échec de cette méthode, selon l'indice de Pearl. Même en retenant le chiffre bas, 4%, on peut dire que la pratique est risquée...
3- Il me semble qu'il y a consensus pour dire que les caresses préliminaires ne posent pas problème. Ces caresses faites par le mari peuvent mener l'épouse jusqu'à l'orgasme, sans que cela empêche en aucune manière la fécondité ni la relation sexuelle du couple. Cela a été évoqué. Du coup, la masturbation féminine, dans la mesure où elle est faite par le mari ne pose pas problème?
Alors on peut imaginer que si cela n'aboutit pas à une relation sexuelle, c'est la recherche du plaisir pour le plaisir. Mais de la même manière qu'une main frôlée plusieurs jours avant, qu'un petit bisou appuyé la veille, un mot doux, une partie du corps effleurée ou caressée quelques heures avant peuvent être des préliminaires à une union conjugale, alors des caresses menant jusqu'à l'orgasme de madame sans que cela aboutisse à une relation sexuelle immédiate peuvent être considérés comme des préliminaires à une future union conjugale. La période réfractaire n'existant pas dans l'orgasme féminin, cela conduit plutôt madame à se mettre en condition.
Dans ce cas, il y a un peu une inégalité de traitement entre la sexualité féminine et masculine. Voir une réduction de l'acte sexuel à l'éjaculation masculine.
4- Enfin, si des pratiques intrinsèquement infécondes, comme l'onanisme ou l'utilisation d'un préservatif peuvent être considérées comme coupant l'homme de la fécondité, qu'en est-il dans le cas d'une infertilité naturelle du couple. La finalité n'étant plus d'empêcher la fécondité, ces actes deviennent-ils licites?
Par exemple, dans le cadre d'un couple totalement infertile ( d'un âge dépassant la ménopause), peuvent-ils utiliser un préservatif? (les raisons peuvent être multiples, par exemple l'inconfort des fluides coulant après un rapport pour madame). J'ai du mal à imaginer que cette utilisation leur soit interdite, étant donné que la notion de fécondité à totalement disparu.
Dans le même genre, un couple totalement infertile peut-il se caresser mutuellement jusqu'à l'éjaculation de monsieur? vu que là aussi la notion de fertilité n'est plus d'actualité?

Je m'excuse d'avance si mes propos choquent certains, ils sont crus mais c'est difficile de se faire comprendre sans évoquer plus ou moins certaines réalités.

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2829
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Tout est-il permis dans les relations d'un couple marié ?

Message non lu par Altior » ven. 29 juil. 2022, 1:26

Bonjour, Victor !

ATTENTION ! Ce message concerne des réalités un peu débraillées de la vie matrimoniale. Ceux qui ne sont pas concernés peuvent arrêter la lecture ici.

victor.B a écrit :
ven. 24 juin 2022, 19:31

1- Onan se refuse totalement à la fécondité. C'est à mon sens son attitude avant sa pratique qui pose problème. Onan aurait pratiqué une méthode de régulation naturelle des naissances dans le but de ne jamais avoir d'enfant, il aurait été tout autant dans le péché, refusant absolument toute fécondité.
Affirmatif. Sauf que pour des raisons différentes. Ainsi :
-dans la cas d'Onan, la méthode choisie était intrisèquement mauvaise. Toute mèthode qui s'oppose volontairement à la fécondité lors d'un rapport sexuel est un péché grave.
-si Onan aurait choisi une méthode de régulation naturelle, alors cela aurait été toujours un péché grave, mais cette fois à cause de l'intention. Onan avait une intention égoïste, il ne voulait pas des enfants qui auraient été, selon la loi, des enfants de son frère décédé.

Pour rendre les choses plus claires : dans un cas le péché est dans l'acte, dans l'autre dans l'intention. Si l'intention est égoïste, on peut pécher gravement avec les methodes naturelles de la même façon qu'on peut très bien faire des sortilèges avec la Bible. C'est toute la différence entre planification familiale catholique et contraception. Malheureusement, il y a des catholiques qui ne le savent pas (ou font mine de ne pas le savoir). Si la chose n'est pas expliquée franchement à la préparation pour le mariage, il y a le risque que les méthodes naturelles deviennent de plus en plus la contraception catholique de la même manière que la déclaration de l'invalidité du mariage devient le divorce catholique.

Humanae Vitae dit clairement que, pour que les méthodes naturelles soient licites, la condition est que leur raison soit grave. Qu'est-ce qu'il faut comprendre plus précisément, ça ferait mon message trop long.
2- On parle de la pratique du retrait comme étant totalement stérile. L'OMS estime je crois pourtant entre 4% et 27% le taux d'échec de cette méthode, selon l'indice de Pearl. Même en retenant le chiffre bas, 4%, on peut dire que la pratique est risquée...
Attention, l'indice de Pearl signifie : dans quel pourcentage des couples qui pratiquent correctement une méthode et seulement cette méthode-là il y a au moins une grossesse au bout d'un an. Donc, cela ne veut pas dire que dans 4 % des actes où on pratique une méthode c'est raté !
Il me semble qu'il y a consensus pour dire que les caresses préliminaires ne posent pas problème.
Vrai.
Ces caresses faites par le mari peuvent mener l'épouse jusqu'à l'orgasme, sans que cela empêche en aucune manière la fécondité ni la relation sexuelle du couple. Cela a été évoqué. Du coup, la masturbation féminine, dans la mesure où elle est faite par le mari ne pose pas problème?
Faux. Ce qui est permis ce sont les préliminaires d'un acte sexuel. Pour qu'on puisse parler de préliminaires, un acte sexuel doit suivre (du moins, être en projet), autrement effectivement on parle de masturbation.
Alors on peut imaginer que si cela n'aboutit pas à une relation sexuelle, c'est la recherche du plaisir pour le plaisir. Mais de la même manière qu'une main frôlée plusieurs jours avant, qu'un petit bisou appuyé la veille, un mot doux, une partie du corps effleurée ou caressée quelques heures avant peuvent être des préliminaires à une union conjugale, alors des caresses menant jusqu'à l'orgasme de madame sans que cela aboutisse à une relation sexuelle immédiate peuvent être considérés comme des préliminaires à une future union conjugale. La période réfractaire n'existant pas dans l'orgasme féminin, cela conduit plutôt madame à se mettre en condition.
Vous oubliez l'intention. La question de l'intention est tout aussi importante que la question de l'acte (ou de l'omission) en morale. Pour que les préliminaires soient moralement légitimes, la condition est qu'elles soient des préparatifs en vue d'un acte matrimonial. Maintenant, s'il arrive que la femme (et cela peut arriver tout aussi bien chez l'homme) subisse un orgasme sans qu'il soit prévu, on ne peut pas parler de péché, car l'intention ne fut pas de se masturber à deux.
Enfin, si des pratiques intrinsèquement infécondes, comme l'onanisme ou l'utilisation d'un préservatif peuvent être considérées comme coupant l'homme de la fécondité, qu'en est-il dans le cas d'une infertilité naturelle du couple. La finalité n'étant plus d'empêcher la fécondité, ces actes deviennent-ils licites?
Par exemple, dans le cadre d'un couple totalement infertile ( d'un âge dépassant la ménopause), peuvent-ils utiliser un préservatif? (les raisons peuvent être multiples, par exemple l'inconfort des fluides coulant après un rapport pour madame). J'ai du mal à imaginer que cette utilisation leur soit interdite, étant donné que la notion de fécondité à totalement disparu.
Dans le même genre, un couple totalement infertile peut-il se caresser mutuellement jusqu'à l'éjaculation de monsieur? vu que là aussi la notion de fertilité n'est plus d'actualité?
Sur ces questions je ne peux pas vous donner une réponse tout aussi catégorique, car je trouve la question vraiment difficile. Je serais plutôt enclin de dire que la fertilité ou l'infertilité ne change rien à la donne. Les péchés de cette nature ne sont pas des péchés d'omission, mais d'action. C'est l'action de S'OPPOSER à la conception lors d'un acte matrimonial qui est définitoire. S'il y a impossibilité matérielle de conception, cela ne serait qu'une circonstance. Mais je dois chercher et réfléchir au sujet. Si je trouve quelque chose d'éclairant, je reviens.

Dans la paix du Christ,
A.

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3066
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Tout est-il permis dans les relations d'un couple marié ?

Message non lu par cmoi » ven. 29 juil. 2022, 8:27

Altior a écrit :
ven. 29 juil. 2022, 1:26
Enfin, si des pratiques intrinsèquement infécondes, comme l'onanisme ou l'utilisation d'un préservatif peuvent être considérées comme coupant l'homme de la fécondité, qu'en est-il dans le cas d'une infertilité naturelle du couple. La finalité n'étant plus d'empêcher la fécondité, ces actes deviennent-ils licites?
Par exemple, dans le cadre d'un couple totalement infertile ( d'un âge dépassant la ménopause), peuvent-ils utiliser un préservatif? (les raisons peuvent être multiples, par exemple l'inconfort des fluides coulant après un rapport pour madame). J'ai du mal à imaginer que cette utilisation leur soit interdite, étant donné que la notion de fécondité à totalement disparu.
Dans le même genre, un couple totalement infertile peut-il se caresser mutuellement jusqu'à l'éjaculation de monsieur? vu que là aussi la notion de fertilité n'est plus d'actualité?
Sur ces questions je ne peux pas vous donner une réponse tout aussi cathégorique,
Vous y avez déjà répondu me semble-t-il auparavant : cela dépend de l'intention. De fait, vous n'avez pas donné toute sa latitude à cette intention dans votre réponse, me semble-t-il.
Les actes d'amour entre deux époux ne sont pas nécessairement à être classés comme des préliminaires ; des bisous, des caresses , des étreintes peuvent ponctuer leur quotidien et posséder un sens plénier par eux-mêmes.
Et il peut arriver (j'en puis témoigner), que dans un contexte affectif particulier, une simple étreinte ou caresse puisse en effet provoquer un orgasme féminin involontaire (même la lecture d'une lettre !) et même à quelqu'un d'autre que notre conjoint, sans que ce soit un péché.
En cela Victor a raison, une certaine vision obtuse de la sexualité a tendance à oublier que nous sommes faits pour louer le Seigneur corps et âme, que l'exultation du corps en soi n'a rien de peccamineux au contraire, tout dépend de l'intention.

Avatar de l’utilisateur
statut35
Barbarus
Barbarus

Re: Tout est-il permis dans les relations d'un couple marié ?

Message non lu par statut35 » dim. 05 mars 2023, 19:35

Une question concernant les pratiques sexuelles dans le mariage :mon épouse n'a pas eu d'orgasme pendant plus de 15 ans car on ne pratiquait que la penetration.. Les préliminaires étaient pourtant importants. Mais, mon épouse a en fait besoin de la caresse du clitoris pendant l'union sexuelle afin qu'elle puisse avoir l'orgasme. Notre union intime se déroule désormais de cette façon et elle en est très heureuse et moi aussi.
Mais, est ce que la caresse du clitoris par le conjoint pendant l'union intime est permise par l'Église ? Car si caresse non pratiquée, mon épouse n'aura jamais l'orgasme.

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3066
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Tout est-il permis dans les relations d'un couple marié ?

Message non lu par cmoi » lun. 06 mars 2023, 7:44

Il n'y a là de la part de votre épouse rien d'exceptionnel et c'est le cas de beaucoup de femmes.
Par conséquent la nature vous donne la réponse : vous ne commettez aucun péché dans la mesure où vous en usez comme d'un préliminaire.
Soyez en paix. Vous auriez dû y être depuis longtemps...

Rubin
Civis
Civis
Messages : 1
Inscription : dim. 05 mars 2023, 19:20

Re: Tout est-il permis dans les relations d'un couple marié ?

Message non lu par Rubin » lun. 06 mars 2023, 10:38

Bonjour
Je ne savais pas que cela était courant.
J'avais tendance à me culpabiliser de cet acte car il ne s'agit pas vraiment d'un préliminaire mais d'une caresse clitoridienne pendant l'acte sexuel.
Je pensais qu'il ne fallait que l'union intime sans aide pour le plaisir de mon épouse.
Je m'en veux de l'avoir privé de l'orgasme pendant 15 ans. En fait, je ne savais pas et mon épouse avait peur de me le demander.
Je lui ai demandé pardon.
Pour autant, elle m'a dit que pendant ces 15 ans, elle n'a pas été malheureuse même si je voyais bien qu'il manquait quelque chose. Elle m'a parlé beaucoup de tendresse.
Je prie pour notre couple régulièrement et je peux témoigner aussi que la méthode naturelle de régulation des naissances billings a fait grandir notre amour sous le regard de Dieu.

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3066
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Tout est-il permis dans les relations d'un couple marié ?

Message non lu par cmoi » mar. 07 mars 2023, 7:33

Rubin a écrit :
lun. 06 mars 2023, 10:38
il ne s'agit pas vraiment d'un préliminaire mais d'une caresse clitoridienne pendant l'acte sexuel.
Vous avez raison, le mot que j’ai employé était inapproprié. En réalité et pour faire simple, tout ce qui contribue au bon déroulement de l’acte et en respecte la finalité est autorisé, pourvu aussi de ne pas rechercher le plaisir pour lui-même. Mais il fait partie de ce qui est à vivre et ne doit pas être non plus écarté car il participe à l’échange.
Notamment avec l’âge, l’homme aussi peut avoir besoin de stimulations pour réaliser l’acte. Et comme le « besoin » est totalement dépassé et recouvert par l’amour, que l’acte conjugal est méritoire, il n’est pas nécessaire qu’il y ait à proprement parler un besoin pour pratiquer de telle ou telle manière.
A l’opposé le plaisir offert n’exclut pas non plus des désagréments. Nous avons 5 sens, lesquels sont sollicités et participent, et nous avons à cet égard chacun des goûts personnels qui ne se commandent pas. Nous pouvons donc avoir à prendre sur nous et faire effort, pour donner à l’autre ce qu’il demande et qui correspond à son attente, ou le lui laisser faire. Cela peut évoluer avec le temps : nous finirons par aimer ce que nous n’aimions pas, ou ne plus aimer ce que nous aimions, cela en rapport avec la qualité de l’échange et de ce qu’il représente. Quasiment tout est possible du moment bien sûr où la sodomie et l’éjaculation en dehors des voies naturelles sont prohibées. C’est à chaque couple de se construire son histoire et ses rites et c’est vrai jusque dans ces moments.
Rubin a écrit :
lun. 06 mars 2023, 10:38
Je m'en veux de l'avoir privé de l'orgasme pendant 15 ans. En fait, je ne savais pas et mon épouse avait peur de me le demander.
Vous avez ou elle a surtout eu de la chance de ne pas avoir été atteinte de vaginisme, notamment par insuffisance de lubrification, cela aurait pu arriver. Votre épouse a raison pour la tendresse et cela a sûrement joué favorablement.
Rubin a écrit :
lun. 06 mars 2023, 10:38
Je prie pour notre couple régulièrement et je peux témoigner aussi que la méthode naturelle de régulation des naissances billings a fait grandir notre amour sous le regard de Dieu.
Vous avez raison, c’est une méthode peu contraignante et efficace si on en respecte bien les règles.
Bienvenue sur le forum.

Avatar de l’utilisateur
statut35
Barbarus
Barbarus

Re: Tout est-il permis dans les relations d'un couple marié ?

Message non lu par statut35 » mar. 07 mars 2023, 10:51

Merci pour vos réponses.
Je suis un peu plus apaisé. Oui, le plaisir fait partie de ce qui est à vivre et est de l'ordre du divin. Mais, si je lui caresse le clitoris pendant l'acte, c'est pour qu'elle puisse avoir du plaisir sinon, elle reste sur sa faim (elle recherche donc le plaisir).
Que voulez-vous dire par cette expression :"ou le lui laisser faire" ( par exemple, peut-elle se caresser le clitoris pendant l'union intime pour atteindre l'orgasme si moi-même je ne le fais pas).
Vous dites que tout est possible si l'amour est premier dans le respect de chacun des époux. Par ailleurs, nous n'avons jamais pratiqué la sodomie ni l'éjaculation hors voies naturelles.
En revanche, ils nous arrivent de nous unir sans orgasme pour elle ni l'éjaculation pour moi (fatigue) mais simplement pour se donner à l'autre dans la tendresse. Est-ce contraire au désir de Dieu ?
Merci pour tout ce partage dans la bienveillance.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invités