La femme "libre" de notre société vue par une femme

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
élie
Civis
Civis
Messages : 8
Inscription : lun. 21 sept. 2015, 21:07

Re: La femme "libre" de notre société vue par une femme

Message non lu par élie » lun. 05 oct. 2015, 22:14

Merci à tous pour vos réponses,

Avant toute chose je souhaiterais m’excuser si mes propos ont heurtés certaines personnes. Loin de moi l'idée de critiquer la coquetterie des femmes bien au contraire ni de critiquer nos droits difficilement acquis. Ce n'était pas le sens de mon post.

Ensuite JAMAIS, je dis bien JAMAIS je n'ai voulu juger la décision des femmes victimes d'abus sexuels. Ce sont des actes innommables et je ne sais pas s'il existe un mot pour qualifier les monstres qui les commettent. Je ne me permettrais pas de dire comment une femme ayant vécu ce drame doit réagir. J'ai donné cet exemple car une amie à moi avait lancé le sujet et j'ai essayé, à ce moment, de lui faire comprendre que le "monstre" n'était pas le bébé mais l'homme.

Donc toutes mes excuses pour cet exemple certainement très mal choisi.

Je souhaitais surtout mettre l'accent sur le manque de liberté (vestimentaire, de parole et d'agissement) que nous rencontrons souvent, nous les femmes. J'ai le sentiment qu'aujourd'hui la société tombe dans l’excès inverse.

La coquetterie n'a rien à voir. On peut être très coquette et séduisante sans être vulgaire. On peut aussi décider de ne pas se maquiller. Ce que je veux dire c'est que cela doit rester un choix personnel de la femme. Certainement pas un dictât de la société visant à faire entrer les femmes dans la case "objet de désir pour le sexe masculin".

On peut vouloir des enfants ou non. Mais le droit à l'avortement ne doit pas devenir l'obligation à l'avortement.

Une femme peut décider d'avoir des relations sexuelles, de se marier ou pas. Cela doit encore être son choix.

Et on devrait avoir le droit de parler de religion sans risquer de se faire convoquer dans le bureau de son chef (ça c'est pas valable que pour les femmes donc pas trop de rapport avec le post).

Mon post était essentiellement un message écrit sous le coup de l'agacement des paroles trop souvent entendues. Tu devrais te maquiller, tu fait trop jeune, vieilli toi, si tu ne couche pas c'est normal que tu sois seule, l'avortement c'est qu'en même bien quand une fille tombe enceinte à 17 ans, franchement un enfant trisomique... faut avorter.... NON NON NON et re NON.

Toutes ces paroles entendues trop souvent m'ont agacées et j'ai décidé d'écrire ce post.

Alors peut importe ce qu'on me répétera : je continuerai à peu me maquiller, à mettre mes jupes et mes ballerine, à ne pas être pour l'avortement, à ne pas coucher avec des hommes juste pour espérer les garder et je continuerai à croire en dieu et parler de lui autour de moi. Car c'est mon choix et toute femme à le droit et même le devoir de choisir ce qui est mieux pour elle. Peut importe ce qu'exige la société.

Avatar de l’utilisateur
Marie du 65
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1740
Inscription : ven. 10 avr. 2015, 21:00
Localisation : LOURDES 65100

Re: La femme "libre" de notre société vue par une femme

Message non lu par Marie du 65 » lun. 05 oct. 2015, 22:40

Bonsoir élie,
Avant toute chose je souhaiterais m’excuser si mes propos ont heurtés certaines personnes. Loin de moi l'idée de critiquer la coquetterie des femmes bien au contraire ni de critiquer nos droits difficilement acquis. Ce n'était pas le sens de mon post.


Non élie vous n'avez pas à vous excuser c'est votre ressenti et je le respecte!!!
Ensuite JAMAIS, je dis bien JAMAIS je n'ai voulu juger la décision des femmes victimes d'abus sexuels. Ce sont des actes innommables et je ne sais pas s'il existe un mot pour qualifier les monstres qui les commettent. Je ne me permettrais pas de dire comment une femme ayant vécu ce drame doit réagir. J'ai donné cet exemple car une amie à moi avait lancé le sujet et j'ai essayé, à ce moment, de lui faire comprendre que le "monstre" n'était pas le bébé mais l'homme.
Vous décrivez exactement ce qu'est un Monstre sexuel!!! Ce n'est pas un bébé de l'Amour et vous avez bien fait de répondre cela à votre amie!!!
La coquetterie n'a rien à voir. On peut être très coquette et séduisante sans être vulgaire. On peut aussi décider de ne pas se maquiller. Ce que je veux dire c'est que cela doit rester un choix personnel de la femme. Certainement pas un dictât de la société visant à faire entrer les femmes dans la case "objet de désir pour le sexe masculin".
Tout à fait la coquetterie n'a rien à voir avec la vulgarité, c'est un choix et non un devoir.
Mon post était essentiellement un message écrit sous le coup de l'agacement des paroles trop souvent entendues. Tu devrais te maquiller, tu fait trop jeune, vieilli toi, si tu ne couche pas c'est normal que tu sois seule, l'avortement c'est qu'en même bien quand une fille tombe enceinte à 17 ans, franchement un enfant trisomique... faut avorter.... NON NON NON et re NON.
Je suis encore d'accord avec vous, vous avez une personnalité qui vous appartient personne n'a le droit de vous dicter ce que vous devez faire ou penser.

Pour terminer je vous dirais simplement rester la femme que vous êtes "bien dans ses baskets", l'habit de fait pas le Moine et écoutez votre coeur.

Merci pour ce sujet!!

Bien Cordialement!!

Marie
Tu Aimeras ton Prochain comme Toi-même

Près de Notre Saint Père

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9416
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La femme "libre" de notre société vue par une femme

Message non lu par PaxetBonum » mar. 06 oct. 2015, 8:10

élie a écrit :
Ensuite JAMAIS, je dis bien JAMAIS je n'ai voulu juger la décision des femmes victimes d'abus sexuels. Ce sont des actes innommables et je ne sais pas s'il existe un mot pour qualifier les monstres qui les commettent.
Bonjoue Elie,

Je suis un homme et comme vous je n'ai pas de qualificatif pour ces hommes violeurs.
Je n'ai pas non plus de mots pour exprimer ma compassion pour les victimes de ces hommes.
Et je n'ai que mépris pour notre justice qui ne condamne jamais ces actes à la hauteur de leur vilenie.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
papillon
Barbarus
Barbarus

Re: La femme "libre" de notre société vue par une femme

Message non lu par papillon » mer. 07 oct. 2015, 0:11

Bonjour Elie,

je suis d'accord avec ce qu'ont écrit Mila, Marie, Kerniou et Axou, mais j'ai aussi trouvé intéressante la deuxième intervention de PaxetBonum
[+] Texte masqué
PaxetBonum a écrit :
Milla a écrit :Je peux voter, ouvrir un compte et travailler sans l'accord de mon conjoint, la contraception est autorisé et la loi ne me demande pas d'obéir à mon mari : ce ne sont pas des choses auxquelles je renoncerais sans regrets.
Chère Milla,

Il est amusant de voir toujours ces mêmes arguments revenir.
Voter ? Les femmes n'ont pas attendu cela pour gouverner la France.
Ouvrir un compte ? Les hommes étaient payés en liquide et confiaient l'argent à leurs femmes.
Travailler ? Montrez moi une époque où les femmes n'ont pas travaillé d'arrache-pied ?
La contraception n'est pas une liberté mais une contrainte imposée au mari : 'j'ai des enfants si je veux quand je veux".

Bref rien de bien libéré là-dedans.
en ce sens qu'elle met en évidence ce que j'appelle les deux libertés. Il y a la liberté dans les faits, la liberté légale (droit de vote, droit d'ouvrir un compte, droit de se lancer en affaires etc) et il y a aussi la liberté de la tête, de l'âme et du coeur, la liberté intérieure.
Les deux libertés sont très importantes, mais bien sûr, la prépondérante, l'essentielle, celle qui a un véritable pouvoir, c'est la liberté intérieure.
En effet, les lois peuvent bien vous accorder tout la liberté à laquelle vous avez droit, rien n'assure que vous serez en mesure d'exercer cette liberté et que vous ne choisirez pas vous-même d'y renoncer.
À l'inverse, ce sont les gens qui étaient intérieurement libres qui ont fait avancer les choses et changer les lois afin d'accorder à tous la liberté légale à laquelle ils avaient droit.
Il y a eu en France, tout au long de son histoire, des femmes extraordinaires que vous connaissez mieux que moi.
Il y en a eu aussi beaucoup, au Québec, de ces femmes fortes et courageuses, qui ont bravé les interdits et les tabous afin de changer la perception de la femme soumise, qui demande permission pour faire quoi que ce soit, et est enfermée dans les fonctions de service qu'on lui a attribuées depuis des lunes.
Je m'en voudrais de ne pas rendre hommage ici à tous ces hommes libres qui ont appuyé les femmes dans leur revendications, refusant de voir en elles des êtres inférieurs sur lesquelles ils avaient autorité, mais plutôt des compagnes de vie et de combats, des alliées avec leurs caractéristiques propres, mais égales à eux.

Pour en revenir plus précisément à la situation que vous décrivez, elle me rappelle l'époque de mes vingt ans, alors que j'étais incapable de sortir de chez moi sans être maquillée <: . Je me remémore cette période de ma vie comme une période de p'tites misères que je m'infligeais à moi-même, tout en me faisant croire plus ou moins que je n'avais pas le choix. Je n'étais vraiment pas libre, mais je construisais moi-même les murs de ma prison.
Votre collègue sexy, il se peut qu'elle se présente ainsi vêtue (ou dévêtue..) et ainsi maquillée au travail parce qu'elle aime ça et elle en a le droit. Mais il se peut aussi qu'elle soit prisonnière de son image et qu'elle en ait marre, certains matins, de tout le temps qu'elle doit consacrer à son maquillage et sa tenue, mais qu'elle ne peut passer outre, parce qu'elle est mortifiée à l'idée qu'on la voie au naturel (c'était mon cas).
Vous n'avez rien à lui envier.
Je crois que si vous êtes vraiment libre, sa tenue vestimentaire et son look sexy vous laisseront plutôt indifférente, vous pourrez voir et apprécier les qualités qu'elle a sûrement et vous pourrez même peut-être la trouver sympa et éprouver de la compassion (à ne pas confondre avec la pitié) à son égard.
Si la présence de cette femme vous agace, vous irrite, et les commentaires de vos collègues masculins vous perturbent et vous blessent, c'est que vous laissez encore quelque chose ou quelqu'un exercer un pouvoir sur vous.
Si vous êtes libre, vous pourrez sourire d'un air amusé aux commentaires de ces messieurs.
Votre liberté intérieure, personne ne peut vous la donner ni vous l'enlever car elle fait partie de vous, elle est inhérente à votre nature d'être humain. Il vous appartient d'en prendre conscience et de l'assumer.

Les pressions sociales existeront toujours, et je ne souhaite pas leur disparition, car elles sont l'expression de la diversité d'opinions et d'évolution personnelle de chacun, et ce serait bien ennuyant si tout le monde pensait et disait la même chose en même temps. Il n'y aurait plus de débats, de discussions, de réflexion, de percées et d'avancées. Et personne ne se mettrait soi-même à l'épreuve.
Être libre, c'est vivre selon ses convictions, sa foi, ses aspirations, ses talents, c'est avancer, s'épanouir, mordre dans la vie avec bonheur et atteindre à une sérénité et un équilibre intérieur, non pas grâce à l'absence de pressions extérieures hostiles, mais en dépit de ces pressions.

Avatar de l’utilisateur
Philon
Barbarus
Barbarus

Re: La femme "libre" de notre société vue par une femme

Message non lu par Philon » lun. 07 déc. 2015, 15:07

Ah, mais des femmes comme vous c'est des perles !!!! :) :coeur: :coeur: :coeur: :coeur:
Des pépites !!!! :clap: :clap: :clap: :dance: :dance:
J'approuve tout ce que vous dites :clap:
et pour se sentir soutenue il y a un essai écrit par une ingénieure : elle trouvait trop dommage de ne pas voir son fils de la journée alors elle a choisi d'être au foyer, quite à encourir la réprobation.
Elle s'appelle Lucie Choffey et publie L'effroyable imposture du féminisme aux éditions Kontre Kulture.
Courage, vous n'êtes pas la seule !

Avatar de l’utilisateur
anonyme548
Barbarus
Barbarus

Re: La femme "libre" de notre société vue par une femme

Message non lu par anonyme548 » mar. 08 déc. 2015, 23:26

La société actuelle est toujours sexiste, c'est un fait indéniable. La femme dans la religion catholique est toujours considérée comme soumise et devant obéir à l'homme c'est un autre fait. Dans votre post (le premier de la page j'entends) vous parlez de la pression sociale qui pousse à faire plein de choses répréhensibles selon la morale catholique. J'en conclus donc que la pression catholique pousse les femmes à faire l'inverse.

Le cas de l'enfant malade : un enfant trisomique est très difficile à gérer, une des mes amies en a eu un. Elle a tenu trois ans et s'est suicidée parce qu'elle ne pouvait pas le supporter. L'enfant a été placé en foyer, mais comme il est handicapé personne ne veut de lui. Il aura une vie minable, difficile, il sera rejeté de toute part. Quelle vie formidable, pour les deux personnes.

L'avortement parce qu'une fille est trop jeune : si une fille de 14 ans tombe enceinte, avoir l'enfant implique que :
_ les parents de la jeune fille s'en occupe
_ elle arrête l'école
_ elle ne puisse jamais travaillé clairement
_ renonce au monde de l'enfance

Qu'une femme avorte si le père s'en va : c'est son choix personnel, il n'y a pas de pression sociale, c'est à ELLE et uniquement à ELLE et non pas à un curé, une pression sociale ou une pression religieuse de lui dire ce qui est bien ou mal.

Une femme qui s'occupe de ses enfants est moquée : par qui ? c'est un choix personnel et c'est respectable

Une femme qui ne couche pas le premier soir/premier mois est une puritaine et elle est moquée : beaucoup de croyants considèrent qu'une femme qui couche le premier soir est une femme peu recommandable/une catin, ce n'est pas mieux. Je ne me sens pas obligée de coucher avec un homme pour le garder, je couche avec un homme parce que je suis attirée par lui et que je suis à l'écoute de mes désirs, tout simplement, et je ne parle pas de mes aventures avec d'autres personnes en règle générale, et encore moins à des gens extérieurs à mon cercle social proche.

Là où la femme est libérée dans nos sociétés occidentales ce n'est pas qu'elle échappe à la pression sociale, car personne n'y échappe, les hommes en sont aussi victimes. Mais c'est parce que la femme a la possibilité de faire des choix que c'est fantastique, qu'elle a le droit de décider de quoi faire de son corps, avec qui coucher, quand et combien de fois. Qu'elle a le droit de se faire plaisir quand elle veut, de se masturber ou d'avoir des relations sexuelles or mariage. Elle a le droit de travailler, et de vivre sa vie comme elle l'entend dans le respect des lois de la république.

Vous parlez des femmes qui s'habillent décemment ? Dois-je rire ou pleurer ? Vous condamnez les pressions sociales, les moqueries sur les femmes différentes et vous vous permettez de juger les autres en sous-entend qu'elles ne sont pas descentes ? Vous considérez qu'une femme qui s'habille avec une jupe courte/moulante n'est qu'une catin soumise à la pression sociale ? Quelle différence entre vous et celles qui jugent les frigides comme vous dites ? Je n'en vois aucune.

La société dans laquelle on vit est très sexualisée, mais les hommes sont aussi touchés (les abdos ont été extrêmement sexualisés et beaucoup complexes maintenant). La plupart des femmes condamnent cette réification de la femme, mais ce n'est pas le fait de se réfugier dans la religion qui vous donne le droit de juger les femmes qui se déshabillent comme elles l'entendent.

[etc. Le vouvoiement est d'usage sur le forum de la Cité catholique (voir le Règlement). La Modération]

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11192
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: La femme "libre" de notre société vue par une femme

Message non lu par Fée Violine » mer. 09 déc. 2015, 0:28

La femme dans la religion catholique est toujours considérée comme soumise et devant obéir à l'homme c'est un autre fait.
Mais non, justement, ce n'est pas un fait.
Dans la religion catholique, et chrétienne en général, la femme est l'égale de l'homme.
La femme ne doit pas "obéir à l'homme" : il lui est seulement recommander de tenir compte de l'avis de son mari. Mais pas de celui des autres hommes!

Avatar de l’utilisateur
anonyme549
Barbarus
Barbarus

Re: La femme "libre" de notre société vue par une femme

Message non lu par anonyme549 » mer. 09 déc. 2015, 21:24

Je vais me contenter de citer la Bible, Nouveau Testament [*][/b][/color]. Si vous trouvez un passage qui affirme que la femme est l'égal de l'homme, je vous en prie, n'hésitez à me corriger dans mon erreur.

Colossiens 3:18 : Femmes, soyez soumises à vos maris, comme il convient dans le Seigneur.
1 Pierre 3:1 Femmes, soyez de même soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n'obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leurs femmes.

[*Vous êtes sur un forum catholique. Veuillez éviter toute confusion entre l'Ancien Testament (la Bible) et le Nouveau Testament. La Modération ]

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3966
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: La femme "libre" de notre société vue par une femme

Message non lu par Mac » jeu. 10 déc. 2015, 9:29

Bonjour anonyme549 :)
anonyme549 a écrit :Je vais me contenter de citer la Bible, Nouveau Testament. Si vous trouvez un passage qui affirme que la femme est l'égal de l'homme, je vous en pris n'hésitez à me corriger dans mon erreur.

Colossiens 3:18 : Femmes, soyez soumises à vos maris, comme il convient dans le Seigneur.
1 Pierre 3:1 Femmes, soyez de même soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n'obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leurs femmes,
Vous ne tenez pas compte de toute l'explication de Saint Paul qui explique par la suite qu'il faut respecter sa femme.

Un verset entre autre qui affirme que l'homme est égal à la femme :

Matthieu 19:5
Et qu'il dit : A cause de cela l'homme laissera son père et sa mère, et se joindra à sa femme, et les deux ne seront qu'une seule chair.
Une seul chair : c'est 1/2 + 1/2.

Fraternellement. :coeur:

Franckarls
Civis
Civis
Messages : 2
Inscription : mar. 08 déc. 2015, 20:30

Re: La femme "libre" de notre société vue par une femme

Message non lu par Franckarls » jeu. 10 déc. 2015, 19:57

La véritable femme libre est celle qui choisi sa façon de vivre. En couple comme ailleurs, il y a des prisons et des libertés et la solitude est peut être une prison comme une liberté. La liberté totale n'existe pas il ne s'agit que des luttes d'égo.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4530
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: La femme "libre" de notre société vue par une femme

Message non lu par Kerniou » sam. 12 déc. 2015, 11:44

Tout à fait d'accord avec vous Franckarls.
La liberté est intérieure avant tout.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Guillaume C.
Censor
Censor
Messages : 142
Inscription : mer. 14 janv. 2015, 13:37
Conviction : Catholique romain

Catéchisme : Les femmes "aimeront aussi à rester chez elles"

Message non lu par Guillaume C. » ven. 19 févr. 2016, 13:48

Catéchisme du concile de Trente. Chapitre vingt-septième — Du sacrement de Mariage :
Quant à la femme, voici quelles sont ses obligations, d’après l’Apôtre Saint Pierre [1 Petr., 3, 1, 2 et seq.]: « Que les femmes soient soumises à leurs maris, afin que, s’il en est qui ne croient point à la Parole, ils soient gagnés, sans la Parole, par la bonne vie de leurs femmes, lorsqu’ils considéreront la pureté de vos mœurs unie au respect que vous avez pour eux. ne vous parez pas au dehors par l’art de votre chevelure, par les ornements d’or ni par la beauté des vêtements ; mais ornez l’homme invisible caché dans le cœur, par la pureté incorruptible d’un esprit de douceur et de paix: ce qui est un riche ornement aux yeux de Dieu. Car c’est ainsi que se paraient autrefois les saintes femmes qui espéraient en Dieu, et qui obéissaient à leurs maris. telle était Sara qui obéissait à Abraham, qu’elle appelait son Seigneur. »
Un autre devoir essentiel des femmes c’est l’éducation religieuse des enfants, et le soin assidu des choses domestiques. Elles aimeront aussi à rester chez elles, à moins que la nécessité ne les oblige à sortir, et même alors elles, devront avoir l’autorisation de leurs maris.
Enfin, — et ceci est le point capital dans le Mariage — elles se souviendront que, selon Dieu, elles ne doivent ni aimer ni estimer personne plus que leurs maris, et qu’elles sont obligées, en tout ce qui n’est point contraire à la piété chrétienne, de leur être soumises et de leur obéir avec joie et empressement.
(ici)

Voici quelques réflexions auxquelles me conduit la lecture de ce texte :

Faut-il, afin de permettre aux femmes d'exercer au mieux leur devoir d'état, rétablir le gynécée ? Notons bien qu’il est question ici des femmes mariées. Mais qu’en est-il des femmes non mariées, non consacrées à Dieu ? Peut-on dire qu’elles aussi, « aimeront » à rester chez elles et, en ce cas, à qui doivent-elles demander l’autorisation de sortir ? A leurs parents, tuteurs ? Y compris à 30, 40, 50 ans ?
Il n'y a qu'une Église, une par l'unité de la doctrine comme par l'unité du gouvernement, c'est l'Église catholique (Léon XIII, lettre Testem benevolentiæ sur la condamnation de l'américanisme)

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 1395
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Catéchisme : Les femmes "aimeront aussi à rester chez elles"

Message non lu par Foxy » ven. 19 févr. 2016, 15:06

Guillaume C. a écrit :Catéchisme du concile de Trente. Chapitre vingt-septième — Du sacrement de Mariage :
Quant à la femme, voici quelles sont ses obligations, d’après l’Apôtre Saint Pierre [1 Petr., 3, 1, 2 et seq.]: « Que les femmes soient soumises à leurs maris, afin que, s’il en est qui ne croient point à la Parole, ils soient gagnés, sans la Parole, par la bonne vie de leurs femmes, lorsqu’ils considéreront la pureté de vos mœurs unie au respect que vous avez pour eux. ne vous parez pas au dehors par l’art de votre chevelure, par les ornements d’or ni par la beauté des vêtements ; mais ornez l’homme invisible caché dans le cœur, par la pureté incorruptible d’un esprit de douceur et de paix: ce qui est un riche ornement aux yeux de Dieu. Car c’est ainsi que se paraient autrefois les saintes femmes qui espéraient en Dieu, et qui obéissaient à leurs maris. telle était Sara qui obéissait à Abraham, qu’elle appelait son Seigneur. »
Un autre devoir essentiel des femmes c’est l’éducation religieuse des enfants, et le soin assidu des choses domestiques. Elles aimeront aussi à rester chez elles, à moins que la nécessité ne les oblige à sortir, et même alors elles, devront avoir l’autorisation de leurs maris.
Enfin, — et ceci est le point capital dans le Mariage — elles se souviendront que, selon Dieu, elles ne doivent ni aimer ni estimer personne plus que leurs maris, et qu’elles sont obligées, en tout ce qui n’est point contraire à la piété chrétienne, de leur être soumises et de leur obéir avec joie et empressement.
(ici)

Voici quelques réflexions auxquelles me conduit la lecture de ce texte :

Faut-il, afin de permettre aux femmes d'exercer au mieux leur devoir d'état, rétablir le gynécée ? Notons bien qu’il est question ici des femmes mariées. Mais qu’en est-il des femmes non mariées, non consacrées à Dieu ? Peut-on dire qu’elles aussi, « aimeront » à rester chez elles et, en ce cas, à qui doivent-elles demander l’autorisation de sortir ? A leurs parents, tuteurs ? Y compris à 30, 40, 50 ans ?
Bonjour Guillaume

Ce qu'il en est ? hé bien, ce n'est plus la même époque heureusement ! et Vatican II est passé depuis...
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9416
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: La femme "libre" de notre société vue par une femme

Message non lu par PaxetBonum » ven. 19 févr. 2016, 15:45

Pouvez-vous préciser ce que vous entendez par Vatican II est passé depuis ?
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 1395
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: La femme "libre" de notre société vue par une femme

Message non lu par Foxy » ven. 19 févr. 2016, 22:05

PaxetBonum a écrit :Pouvez-vous préciser ce que vous entendez par Vatican II est passé depuis ?
Vatican II est quand même APRES le Concile de Trente.
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 21 invités