La valeur du dialogue

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 2054
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: La valeur du dialogue

Message non lu par prodigal » jeu. 26 mai 2022, 17:44

Très certainement, oui.
Il y a les sentiments, les intérêts, et les questions d'amour-propre, qui tous trois polluent les dialogues.
Je me demande s'il ne conviendrait pas de faire un rapprochement avec les trois concupiscences.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Léon
Quæstor
Quæstor
Messages : 348
Inscription : jeu. 14 févr. 2019, 8:31

Re: La valeur du dialogue

Message non lu par Léon » jeu. 26 mai 2022, 18:36

prodigal a écrit :
jeu. 26 mai 2022, 17:44
Très certainement, oui.
Il y a les sentiments, les intérêts, et les questions d'amour-propre, qui tous trois polluent les dialogues.
Je me demande s'il ne conviendrait pas de faire un rapprochement avec les trois concupiscences.
Oui, ça fait partie de la nature humaine, mais ces pollutions et la triple concupiscence sont nettoyables et soignables.
Je pense qu'il faut accepter cette réalité d'imperfections humaines, sinon on aimera et dialoguera jamais...
C'est ce que Jésus disait à saint Augustin me semble t-il, "aime moi tel que tu es, car si tu attends d'être parfait, tu ne m'aimeras jamais"...
Le dialogue est un chemin qui a ses exigences mais c'est pas non plus une obligation de perfection ni une obligation de résultat...

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 2054
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: La valeur du dialogue

Message non lu par prodigal » lun. 30 mai 2022, 9:02

Pas d'obligation de résultat, en effet, je partage votre façon de voir.
Cela fait alors une différence entre le dialogue et la négociation. C'est peut-être à méditer lorsque l'on parle de dialogue œcuménique. Celui-ci relève-t-il du dialogue ou de la négociation?
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Léon
Quæstor
Quæstor
Messages : 348
Inscription : jeu. 14 févr. 2019, 8:31

Re: La valeur du dialogue

Message non lu par Léon » lun. 30 mai 2022, 18:22

prodigal a écrit :
lun. 30 mai 2022, 9:02
Pas d'obligation de résultat, en effet, je partage votre façon de voir.
Cela fait alors une différence entre le dialogue et la négociation. C'est peut-être à méditer lorsque l'on parle de dialogue œcuménique. Celui-ci relève-t-il du dialogue ou de la négociation?
En effet, c'est intéressant.
Normalement, le dialogue permet d'abord de rétablir une relation abimée voire disparue.
La négociation est plutôt une réalité marchande, diplomatique, politique.

A partir de là, l'oecuménisme semble relever du dialogue essentiellement, puis de façon secondaire relève de la négociation en vue d'une pleine réconciliation fraternelle entre chrétiens.
Mais à ma connaissance, il n'y a pas de règles ni de cadre dans le dialogue oecuménique, ça ressemble à de l'improvisation.
J'ai remarqué que l'oecuménisme vient surtout d'une volonté des autorités religieuses, et essentiellement pratiqué par eux et quelques communautés spécialisées sur ce charisme.

Autrefois j'étais plutôt méfiant et hostile à l'oecuménisme, pouvant dénaturer l'Eglise et la foi chrétienne.
Je trouve désormais nécessaire et même un devoir chrétien, ce travail de réconciliation de la Chrétienté.
Comme ailleurs, il faut trouver un équilibre dans le dialogue oecuménique, mais il faut surtout une vision claire de ce plan de réconciliation.
Le synode sur la synodalité est un autre exemple de ce que le dialogue peut restaurer et parfois construire, innover... Enfin, on verra bien.
C'est peut-être un bon exercice de dialogue, une bonne étape, avant de se tourner vers l'oecuménisme ?
Je dis ça parce que je trouve que le dialogue entre catholiques n'est pas une évidence ni une pratique régulière, donc autant se mettre d'accord déjà en famille avant de se tourner vers le reste de la Chrétienté ?

Gaudens
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1030
Inscription : mer. 25 avr. 2018, 19:50
Conviction : chrétien catholique

Re: La valeur du dialogue

Message non lu par Gaudens » mar. 31 mai 2022, 19:55

Bonsoir Léon,
Vous écrivez qu'il n'y a ni cadre ni règle dans le dialogue oecuménique.Mais si,il y en a :des groupes de théologiens ,mandatés par leurs hiérarchies respectives, se rencontrent sur des thèmes précis des décennies: groupe des Dombes,discussion catholiques -orthodoxes à Balamand au Liban,etc...
Et n'oubliez pas les accord christologiques conclus par l'Eglise catholique avec les Eglises des deux ou des trois Conciles(Eglises non chalcédoniennes et Eglise de l'Orient).Ainsi que l'accord sur la Justification avec les Luthériens en 1998,sauf erreur.

Comme vous,il me semble que cette recherche d'unité est une exigence de fond et aussi...que c'est encore plus difficile de dialoguer entre catholiques ,tant les positions des uns et des autres ont fait le grand écart depuis quelques décennies,avec un climat de moins en moins apaisé,je le crains.

Léon
Quæstor
Quæstor
Messages : 348
Inscription : jeu. 14 févr. 2019, 8:31

Re: La valeur du dialogue

Message non lu par Léon » mer. 01 juin 2022, 17:02

Bonsoir Gaudens,

je reconnais que je me suis trompé, il existe bien des échanges oecuméniques dans le cadre théologique, donc avec des règles et méthodes théologiques probablement.
Même si ça semble marginal et lent, ça va dans le bon sens, celui de la réconciliation de la Chrétienté.

Pour ce qui est du dialogue entre catholiques, il peut y avoir des tensions et des écarts de points de vue, mais faut pas trop noircir le tableau.
Comme par exemple le chemin synodal allemand qui est assez controversé.
J'ai lu dans la presse, que 74 évêques, essentiellement américains, avaient écrit aux évêques allemands pour les avertir de certains dangers et erreurs. Et ce, comme pour palier le silence de Rome et du Pape, à ce sujet.
Je trouve que c'est une belle démarche d'attention pour l'Eglise et son Unité.

En France, les Evêques se réunissent chaque année à Lourdes pour échanger ensemble donc on peut dire qu'ils montrent l'exemple du dialogue dans l'unité.
Bon après, de mon point de vue, il y a trop de bureaucratie et de technocratie dans l'institution ecclésiale, ce qui la déshumanise un peu et étouffe le dialogue, la prise de parole, la prise d'initiatives, la vie fraternelle... C'est le genre de choses que j'aurais aimé dire pour le synode sur la synodalité.

Léon
Quæstor
Quæstor
Messages : 348
Inscription : jeu. 14 févr. 2019, 8:31

Re: La valeur du dialogue

Message non lu par Léon » dim. 12 juin 2022, 7:48

Bonjour,

je trouve que au fond, le dialogue n'a de valeur que s'il conduit à pratiquer la charité véritable.
Merci à saint Paul pour son Hymne à la Charité:
PREMIÈRE LETTRE DE SAINT PAUL APÔTRE AUX CORINTHIENS
01 J’aurais beau parler toutes les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, s’il me manque l’amour, je ne suis qu’un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante.

02 J’aurais beau être prophète, avoir toute la science des mystères et toute la connaissance de Dieu, j’aurais beau avoir toute la foi jusqu’à transporter les montagnes, s’il me manque l’amour, je ne suis rien.

03 J’aurais beau distribuer toute ma fortune aux affamés, j’aurais beau me faire brûler vif, s’il me manque l’amour, cela ne me sert à rien.

04 L’amour prend patience ; l’amour rend service ; l’amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil ;

05 il ne fait rien d’inconvenant ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s’emporte pas ; il n’entretient pas de rancune ;

06 il ne se réjouit pas de ce qui est injuste, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ;

07 il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout.

08 L’amour ne passera jamais. Les prophéties seront dépassées, le don des langues cessera, la connaissance actuelle sera dépassée.

09 En effet, notre connaissance est partielle, nos prophéties sont partielles.

10 Quand viendra l’achèvement, ce qui est partiel sera dépassé.

11 Quand j’étais petit enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant. Maintenant que je suis un homme, j’ai dépassé ce qui était propre à l’enfant.

12 Nous voyons actuellement de manière confuse, comme dans un miroir ; ce jour-là, nous verrons face à face. Actuellement, ma connaissance est partielle ; ce jour-là, je connaîtrai parfaitement, comme j’ai été connu.

13 Ce qui demeure aujourd’hui, c’est la foi, l’espérance et la charité ; mais la plus grande des trois, c’est la charité.
https://www.aelf.org/bible/1co/13

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 2054
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: La valeur du dialogue

Message non lu par prodigal » mer. 15 juin 2022, 9:21

Léon a écrit :
dim. 12 juin 2022, 7:48
je trouve que au fond, le dialogue n'a de valeur que s'il conduit à pratiquer la charité véritable.
Cher Léon,
vous avez sans doute raison, mais ne peut-on dire cela de tout? Ne faut-il pas aller jusqu'à dire que même la guerre doit être subordonnée à la charité?
La différence, peut-être, serait que le dialogue pourrait déjà constituer en lui-même un chemin de charité, car l'amour de la vérité et du prochain en est l'essence.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 12 invités