En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15)
Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9437
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

Message non lu par PaxetBonum » mar. 09 mai 2017, 18:38

Simili modo a écrit :
mar. 09 mai 2017, 15:10
L'Europe est un projet dont le christianisme a été une influence (pas que le christianisme, bien sûr). Le projet originel est un projet qui répond à des prérogatives profondément chrétiennes.
Zéro projet chrétien dans l'Europe actuelle, au contraire c'est un projet antichrétien.
Il faut abattre cette Europe si on veut construire une Europe chrétienne.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
axou
Barbarus
Barbarus

Re: En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

Message non lu par axou » mar. 09 mai 2017, 22:43

Marion Maréchal Le Pen quitte le navire, elle ne veut plus sacrifier sa petite fille à la politique.

Elle était me semble-t-il et sans que je partage ses idées, la seule voix cohérente au FN. Un certain nombre de Catholiques très à droite mais ne votant pas Le Pen se reconnaissaient néammoins en elle et auraient pu se sentir représentés par elle bien d'avantage que par sa tante.

Bien à vous,

Axou

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10200
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

Message non lu par Cinci » mer. 10 mai 2017, 8:00

Dans l'encyclique de Jean XXIII, Pacem in Terris, du 11 avril 1963:

133 -Autrefois, les gouvernements passaient pour être suffisamment à même d'assurer le bien commun universel. Ils s'efforçaient d'y pourvoir par la voie des relations diplomatiques normales ou par des rencontres à un niveau plus élevé, à l'aide des instruments juridiques que sont les conventions et les traités : procédés et moyens que fournissent le droit naturel, le droit des gens et le droit international.

134 - De nos jours, de profonds changements sont intervenus dans les rapports entre les États. D'une part, le bien commun universel soulève des problèmes extrêmement graves, difficiles, et qui exigent une solution rapide, surtout quand il s’agit de la défense de la sécurité et de la paix mondiales. D'autre part, au regard du droit, les pouvoirs publics des diverses communautés politiques se trouvent sur un pied d'égalité les uns à l'égard des autres ; ils ont beau multiplier les Congrès et les recherches en vue d'établir de meilleurs instruments juridiques, ils ne parviennent plus à affronter et à résoudre efficacement ces problèmes. Non pas qu'eux-mêmes manquent de bonne volonté et d'initiative, mais c'est l'autorité dont ils sont investis qui est insuffisante.

135 - Dans les conditions actuelles de la communauté humaine, l'organisation et le fonctionnement des États aussi bien que l'autorité conférée à tous les gouvernements ne permettent pas, il faut l'avouer, de promouvoir comme il faut le bien commun universel.

Rapports entre l’évolution historique du bien commun et le fonctionnement des pouvoirs publics.

136 - A bien y regarder, un rapport essentiel unit le bien commun avec la structure et le fonctionnement des pouvoirs publics. L'ordre moral, qui postule une autorité publique pour servir le bien commun dans la société civile, réclame en même temps pour cette autorité les moyens nécessaires à sa tâche. Il en résulte que les organes de l'Etat - dans lesquels l'autorité prend corps, s'exerce et atteint sa fin - doivent avoir une forme et une efficacité telles qu'ils trouvent pour assurer le bien commun les voies et moyens nouveaux, adaptés à l'évolution de la société.

137 - De nos jours, le bien commun universel pose des problèmes de dimensions mondiales. Ils ne peuvent être résolus que par une autorité publique dont le pouvoir, la constitution et les moyens d'action prennent eux aussi des dimensions mondiales et qui puisse exercer son action sur toute l'étendue de la terre. C'est donc l'ordre moral lui-même qui exige la constitution d'une autorité publique de compétence universelle.

http://w2.vatican.va/content/john-xxiii ... pacem.html

Véritable déclaration qui endossait le principe même d'une Europe "spirituellement" soudée : on admet comme une évidence la nécessité d'établir un mécanisme supra-national de direction et doté lui-même d'une autorité suffisante.

Tous les organismes qui oeuvrent pour une "grande Europe" ne peuvent que se réclamer d'une moralité semblable à ce qu'exprimait Jean XXIII cf. le bien commun représente une affaire trop sérieuse pour être abandonnée aux États. Solution? Despotisme éclairé, règne des experts, élitisme. fédération bienveillante, empire du bien dont la mission sera de protéger les minorités de la tyrannie [incompétence, caducité, racisme] des États.

Il existe une affinité naturelle entre ce que Jean XXIII écrivait et ce dont les européistes peuvent se revendiquer. L'Église catholique est sûrement partenaire du projet globaliste. Le pape dit dans Pacem in Terris que les États-nations ne peuvent pas bien promouvoir et défendre le bien commun. Il prend une puissance d'arbitrage au-dessus des peuples et leurs gouvernements. L'instance supérieure (magistère moral) ne peut pas fonctionner de façon démocratique.

Paxetbonum :

Zéro projet chrétien dans l'Europe actuelle, au contraire c'est un projet antichrétien.
Il faut abattre cette Europe si on veut construire une Europe chrétienne
Comment pourriez-vous réaliser cette Europe chrétienne qui n'existe pas? Avec quel personnel au sommet? Avec quel financement et provenant de qui? L'Église est partenaire du projet européen actuel.

Les valeurs humanistes de la république de François Hollande, celles du Conseil de l'Europe et celle du pape François sont les mêmes : libertés de conscience, droits des minorités, accueil de l'Autre, le véritable islam est pacifique, des ponts plutôt que des murs, etc.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3205
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

Message non lu par Trinité » mer. 10 mai 2017, 10:41

Cinci ,

"Les valeurs humanistes de la république de François Hollande, celles du Conseil de l'Europe et celle du pape François sont les mêmes : libertés de conscience, droits des minorités, accueil de l'Autre, le véritable islam est pacifique, des ponts plutôt que des murs, etc."


Entièrement d'accord!

Avatar de l’utilisateur
Simili modo
Ædilis
Ædilis
Messages : 34
Inscription : mer. 12 avr. 2017, 12:08
Conviction : Catholique romain

Re: En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

Message non lu par Simili modo » mer. 10 mai 2017, 10:50

Merci pour ce moment, Cinci.

Avatar de l’utilisateur
Toto
Barbarus
Barbarus

Re: En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

Message non lu par Toto » mer. 10 mai 2017, 19:05

Trinité a écrit :
mer. 10 mai 2017, 10:41
Cinci ,

"Les valeurs humanistes de la république de François Hollande, celles du Conseil de l'Europe et celle du pape François sont les mêmes : libertés de conscience, droits des minorités, accueil de l'Autre, le véritable islam est pacifique, des ponts plutôt que des murs, etc."


Entièrement d'accord!
Je suis moi aussi globalement d'accord. A la différence que vous vous en réjouissez sans doute tandis que je le déplore. Si le Pape François se limite à reprendre les discours mondialistes, les sacro-saints droits de l'homme, à faire l'apologie de l'immigration et à ne pas voir les problèmes que pose l'islam, s'il se contente de recopier quasi mot pour mot les propos lénifiants du mollasson Hollande et des européistes fanatiques du Conseil de l'Europe, au lieu d'avoir son propre discours en continuité avec les Ecritures, le Magistère et la Tradition, au lieu d'insister sur la Foi, la déchristianisation, le respect de la vie, du mariage et du sacerdoce, c'est un abandon du Christ.

LaurentVan
Censor
Censor
Messages : 198
Inscription : jeu. 09 mai 2013, 5:04
Conviction : Ecclesia Catholica Romana

Re: En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

Message non lu par LaurentVan » jeu. 11 mai 2017, 8:27

Bonjour à tous,

Je reste dubitatif quand a voir l’Eglise accompagner le projet de création d’une entité d’"autorité publique" (Quel(s) peuple(s), quel langue, quel culture?) supranational avec des états ou les élites mondialistes de ce monde marchand sont païennes, voir lucifériennes (Confession de l’ex-banquier néerlandais Ronald Bernard https://vimeo.com/212237317).

Soulignons que la notion de "bien commun" de l’Eglise, mentionnée dans le texte introduit par Cinci, s’oppose en essence, et donc en définition et interprétation, à celle du bien commun des élites « mammoniques ».

Par exemple : L’Eglise considère l’Homme en tant qu’individu comme sacré et doit être mis au dessus de toute chose terrestre alors que pour les élites mondialistes l’Homme est une créature darwinienne, un bien comme un autre, qui, se fabrique, se marchande, s’importe, s’exporte, se consomme pour nourrir les besoins du Marché.

Dans le cas ou ce texte fait référence à notre période actuelle, Il serait raisonnable de penser qu’en accompagnant la formation d’une entité supranationale, l’Eglise qui se veut protectrice de la morale tente d’empêcher les dérives, potentiellement observables à la lumière du soleil, des élites mondialistes ou, au mieux, de les appeler à changer:

« Les pharisiens, et les spécialistes de la Loi qui appartenaient à leur parti s’indignaient et interpellèrent les disciples de Jésus: Comment pouvez-vous manger et boire avec ces collecteurs d’impôts, ces pécheurs notoires?
Jésus leur répondit: Ceux qui sont en bonne santé n’ont pas besoin de médecin, ce sont les malades qui en ont besoin. Ce ne sont pas des justes, mais des pécheurs que je suis venu appeler à changer. »

Luc 5:30-32 BDS

Cependant cela en vaut-il la chandelle ?

L’Eglise par son caractère immuable prendrait le risque d’être blâmée pour le mal qui résulterait de cette association, comme les élites actuelles s’évertuent à le faire au travers de leurs organes de propagande, pour les croisades, l’inquisition, la seconde guerre mondiale… Quand aux élites, grâce à la démo(n)cratie, elles se déresponsabiliseraient de leurs actes sur les peuples comme elle le font pour la colonisation, esclavage, guerre, génocide, etc. et se recycleraient encore et toujours dans la création de nouveau parti politique dit "démocratique, pacifique, écologique, antifasciste...".

Dans le contexte actuel, une association sur une notion faussement commune entre l’Eglise et les élites mammoniques, dans l’objectif d’établir une structure autoritaire de caractère universelle est au mieux un mauvais attelage au pire un non sens et conduirait à un peu plus affaiblir l’Eglise.
« Nous ne sommes pas des êtres humains ayant une expérience spirituelle. Nous sommes des êtres spirituels ayant une expérience humaine. »

Pierre Teilhard de Chardin (1881-1955)

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9437
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

Message non lu par PaxetBonum » ven. 12 mai 2017, 10:01

Cinci a écrit :
mer. 10 mai 2017, 8:00
Paxetbonum :

Zéro projet chrétien dans l'Europe actuelle, au contraire c'est un projet antichrétien.
Il faut abattre cette Europe si on veut construire une Europe chrétienne
Comment pourriez-vous réaliser cette Europe chrétienne qui n'existe pas? Avec quel personnel au sommet? Avec quel financement et provenant de qui? L'Église est partenaire du projet européen actuel.

Les valeurs humanistes de la république de François Hollande, celles du Conseil de l'Europe et celle du pape François sont les mêmes : libertés de conscience, droits des minorités, accueil de l'Autre, le véritable islam est pacifique, des ponts plutôt que des murs, etc.
L'Eglise n'a pas a être complice de l'Europe antichrétienne actuelle.
Le devoir de l'Eglise est de rappeler contre vents et marées (contre bien-pensance et pensée unique) les devoirs de l'Europe et d'en dénoncer les erreurs.
L'Eglise est déjà l'Europe, c'est St Benoït qui est considéré comme père de l'Europe par ses fondations monastiques et ses œuvres.

Les valeurs humanistes, républicaines, du conseil européen ne sont pas celles de l'Eglise, loin de là, elles en ont parfois l'aspect mais sont détournées. Satan ne fait pas autrement : il ne créée rien, il détourne la Création de Dieu…

Pour mieux l'exprimer :

"Le monde moderne n’est pas méchant ; sous certains aspects, le monde moderne est beaucoup trop bon. Il est plein de vertus désordonnées et décrépites. Quand un certain ordre religieux est ébranlé (comme le fut le christianisme à la Réforme), ce ne sont pas seulement les vices que l’ont met en liberté. Les vices, une fois lâchés, errent à l’aventure et ravagent le monde. Mais les vertus, elles aussi, brisent leur chaînes, et le vagabondage des vertus n’est pas moins forcené et les ruines qu’elles causent sont plus terribles. Le monde moderne est plein d’anciennes vertus chrétiennes devenues folles. Elles sont devenues folles, parce qu’isolées l’une de l’autre et parce qu’elles vagabondent toutes seules. C’est ainsi que nous voyons des savants épris de vérité, mais dont la vérité est impitoyable ; des humanitaires éperdus de pitié mais dont la pitié (je regrette de le dire) est souvent un mensonge. Mr Blatchford attaque le christianisme parce que Mr Blatchford a la monomanie d’une seule vertu chrétienne, d’une charité purement mystique et presque irrationnelle. Il a une idée étrange : c’est qu’il rendra plus facile le pardon des péchés en disant qu’il n’y a pas de péchés."

G.K.Chesterton - Orthodoxie
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9437
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: En tant que chrétien, le choix devrait être simple, le 7 mai prochain…

Message non lu par PaxetBonum » ven. 12 mai 2017, 10:21

Toto a écrit :
mer. 10 mai 2017, 19:05
Si le Pape François se limite à reprendre les discours mondialistes, les sacro-saints droits de l'homme, à faire l'apologie de l'immigration et à ne pas voir les problèmes que pose l'islam, s'il se contente de recopier quasi mot pour mot les propos lénifiants du mollasson Hollande et des européistes fanatiques du Conseil de l'Europe, au lieu d'avoir son propre discours en continuité avec les Ecritures, le Magistère et la Tradition, au lieu d'insister sur la Foi, la déchristianisation, le respect de la vie, du mariage et du sacerdoce, c'est un abandon du Christ.

C'est pourtant ce qu'il dénonçait pourtant lui-même dans sa première homélie :

"Si nous ne confessons pas Jésus-Christ, cela ne va pas. Nous deviendrons une ONG humanitaire, mais non l’Eglise, Epouse du Seigneur", a-t-il notamment déclaré, ajoutant : "Quand on ne confesse pas Jésus-Christ, me vient la phrase de Léon Bloy : 'Celui qui ne prie pas le Seigneur, prie le diable.' Quand on ne confesse pas Jésus-Christ, on confesse la mondanité du diable, la mondanité du démon."
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Verrouillé

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invités