Censure à l' Université.

« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15)
Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4277
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Censure à l' Université.

Message non lu par Trinité » jeu. 11 mai 2023, 13:43

Bonjour Paulau,

Je suis partagé sur une telle décision.
Il faut remarquer que l'article en question émane de"La Tribune juive" certainement peu enclin à faire des cadeaux aux musulmans...
Maintenant, je suis convaincu des arguments évoqués dans cette conférence, notamment relatifs aux frères musulmans.
Mais est il bien judicieux, d'attiser la haine ?

Marie2964
Senator
Senator
Messages : 778
Inscription : mer. 14 oct. 2020, 12:20
Conviction : Catéchumène

Re: Censure à l' Université.

Message non lu par Marie2964 » jeu. 11 mai 2023, 14:27

Trinité a écrit :
jeu. 11 mai 2023, 13:43
Bonjour Paulau,

Je suis partagé sur une telle décision.
Il faut remarquer que l'article en question émane de"La Tribune juive" certainement peu enclin à faire des cadeaux aux musulmans...
Maintenant, je suis convaincu des arguments évoqués dans cette conférence, notamment relatifs aux frères musulmans.
Mais est il bien judicieux, d'attiser la haine ?
Bonjour Trinité,

Je comprends votre réserve néanmoins on peut penser que toute sa conférence ne se résume pas à cela et qu'elle apporte des arguments bien sentis et qu'elle les tires de sources variées? Du moins, espérons-le!

Marie.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4277
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Censure à l' Université.

Message non lu par Trinité » mar. 23 mai 2023, 20:54

Justement,

Je ne suis pas toujours pour cette fameuse et "sacro sainte" liberté d'expression...

On voit ou elle a mené , dans le cadre des dessins satiriques de Charlie Hebdo...

A savoir:

l'Arcom (autorité de régulation de la communication et de l'audiovisuelle)

L'Arcom

lutte contre les discriminations, contre l’incitation à la haine ou à la violence pour des raisons de race, de sexe, de mœurs, de religion ou de nationalité.

Pour moi, c'est un combat un peu vain, mais il a le mérite d'exister

Mais nous sommes sortis du fil...

Avatar de l’utilisateur
aldebaran
Senator
Senator
Messages : 627
Inscription : ven. 16 févr. 2018, 16:50
Conviction : Catholique romain

Re: Censure à l' Université.

Message non lu par aldebaran » mer. 24 mai 2023, 14:38

Une des caractéristiques normalement du monde universitaire, et son mérite, est de savoir faire des analyses objectives, d'appeler à la pluralité des interprétations, d'avoir un dialogue rationnel basé sur les faits et la logique.

Et oui désolé mais la liberté d'expression est le fondement d'une démocratie en bonne santé. Censurer est se mettre des œillères et briser la liberté de jugement.

Si même dans les universités, monde clos et dédié à la réflexion et à l'étude on s'interdit des sujets qui déplaisent, c'est très alarmant.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4277
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Censure à l' Université.

Message non lu par Trinité » mer. 24 mai 2023, 23:10

Bonsoir aldebaran,

Alors pour aller jusqu'au bout de votre raisonnement , vous pensez que :

La haine ou à la violence pour des raisons de race, de sexe, de mœurs, de religion ou de nationalité , ne doivent pas faire obstacle à la liberté d'expression...

On va vite arriver à la guerre civile , dans ce cadre là...

Avatar de l’utilisateur
aldebaran
Senator
Senator
Messages : 627
Inscription : ven. 16 févr. 2018, 16:50
Conviction : Catholique romain

Re: Censure à l' Université.

Message non lu par aldebaran » jeu. 25 mai 2023, 7:34

Trinité a écrit :La haine ou à la violence pour des raisons de race, de sexe, de mœurs, de religion ou de nationalité , ne doivent pas faire obstacle à la liberté d'expression...

On va vite arriver à la guerre civile , dans ce cadre là...
Bonjour Trinité,
Parlez vous de toute expression en général, ou bien de cas similaires à celui cité dans le fil?
Bien évidemment l'incitation à la haine est répréhensible, et d'ailleurs punie par la loi. La définition est assez facile à comprendre, sinon il y a des tribunaux pour trancher.

Il ne faut pas tout confondre, et se poser les bonnes questions : qui parle, où, et pour dire quoi.
Ici:
- un chercheur du CNRS, donc ayant manifestement autorité pour parler de certains sujets
- dans une université, où un chercheur est censé pouvoir présenter ses travaux à ses pairs et à des étudiants
- d'un de ses travaux, donc de résultats de recherche et d'analyses
Donc sur cette proposition de conférence, où voit-on et où voyez vous une incitation à la haine? J'avoue que je serais curieux de connaitre les mécanismes de pensée conduisant à cette conclusion? A moins que vous ne disposiez d'informations supplémentaires qui vont dans ce sens, alors autant les exposer?
Et de toute façon, le délit d'incitation à la haine se fait sur constatation des faits, et non à priori sur un jugement de valeur sur des faits futurs supposés? A moins qu'il y ait eu condamnation et récidives, auquel cas effectivement on peut raisonnablement craindre une répétition. Mais là également il y a des décisions de justice pour ce faire.

La guerre civile arrivera au contraire parce qu'on est incapable de voir les faits, de pouvoir en débattre, d'en tirer des enseignements, et si besoin se prémunir et même se défendre si nécessaire.
En l'occurrence les haineux me semblent ici être les censeurs et non la censurée? Encore une fois quelle est cette logique de renversement de réalité?

Mais à mon tour de vous faire aller jusqu'au bout de votre raisonnement: qui va décider de la censure universitaire à priori? Sur quels critères? Quelle sera l'autorité de vérification? Quelle sera la procédure pour faire appel ou simplement se défendre?

Et plus globalement dans une démocratie, la censure est l'outil à manier avec le plus de parcimonie, quand aucune alternative n'est possible : personne ou groupuscule enragé et promouvant la violence. Et selon des procédures faisant intervenir des contre pouvoirs et la possibilité de recours.

Ne voyez vous pas le danger de la censure surtout dans une enclave de réflexion et de partage de travaux, et encore plus si elle est sous la pression ou la menace d'une minorité agissante et militante (ou pire agressive)?

Sommes nous devenus si indifférents à la recherche de la vérité? Et pour motif de juste pouvoir vaquer tranquillement à nos petites activités sans faire de vagues un peu plus longtemps et jouer l'autruche? De toute façon jusqu'au jour où cela explosera.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4277
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Censure à l' Université.

Message non lu par Trinité » jeu. 25 mai 2023, 22:49

aldebaran a écrit :
jeu. 25 mai 2023, 7:34
Trinité a écrit :La haine ou à la violence pour des raisons de race, de sexe, de mœurs, de religion ou de nationalité , ne doivent pas faire obstacle à la liberté d'expression...

On va vite arriver à la guerre civile , dans ce cadre là...
Bonjour Trinité,
Parlez vous de toute expression en général, ou bien de cas similaires à celui cité dans le fil?
Bien évidemment l'incitation à la haine est répréhensible, et d'ailleurs punie par la loi. La définition est assez facile à comprendre, sinon il y a des tribunaux pour trancher.

Il ne faut pas tout confondre, et se poser les bonnes questions : qui parle, où, et pour dire quoi.
Ici:
- un chercheur du CNRS, donc ayant manifestement autorité pour parler de certains sujets
- dans une université, où un chercheur est censé pouvoir présenter ses travaux à ses pairs et à des étudiants
- d'un de ses travaux, donc de résultats de recherche et d'analyses
Donc sur cette proposition de conférence, où voit-on et où voyez vous une incitation à la haine? J'avoue que je serais curieux de connaitre les mécanismes de pensée conduisant à cette conclusion? A moins que vous ne disposiez d'informations supplémentaires qui vont dans ce sens, alors autant les exposer?

J'ai dit au début de mon intervention que j'étais partagé sur la censure de ce sujet...
Ce que je sais c'est que, le milieu extrémiste musulman , est très réactif sur tout ce qui discrédite leurs activités...et engendre certainement la haine chez eux.
Par mesure de précaution , moi je n'entrerai pas dans ce genre de propos vis à vis de tout leur supports...

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4277
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Censure à l' Université.

Message non lu par Trinité » jeu. 25 mai 2023, 22:53

Vous dites :

"La guerre civile arrivera au contraire parce qu'on est incapable de voir les faits, de pouvoir en débattre, d'en tirer des enseignements, et si besoin se prémunir et même se défendre si nécessaire.
En l'occurrence les haineux me semblent ici être les censeurs et non la censurée? Encore une fois quelle est cette logique de renversement de réalité? "

Je ne suis pas convaincu de cela.
Pour moi les censeurs ne sont pas des haineux" mais des personnes qui agissent par mesure de précaution.
Dernière modification par Trinité le jeu. 25 mai 2023, 23:01, modifié 1 fois.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4277
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Censure à l' Université.

Message non lu par Trinité » jeu. 25 mai 2023, 23:00

aldebaran a écrit :
jeu. 25 mai 2023, 7:34

Mais à mon tour de vous faire aller jusqu'au bout de votre raisonnement: qui va décider de la censure universitaire à priori? Sur quels critères? Quelle sera l'autorité de vérification? Quelle sera la procédure pour faire appel ou simplement se défendre?

Je suis bien incapable de vous répondre à ce sujet.
Je sais que sur l'audiovisuel, c'est le CSA, mais au niveau universitaire, je n'ai pas la connaissance d'un tel organisme.
J'ai l'impression que, cela émane de la pression du milieu étudiant lui même.

Gaudens
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1509
Inscription : mer. 25 avr. 2018, 19:50
Conviction : chrétien catholique

Re: Censure à l' Université.

Message non lu par Gaudens » ven. 26 mai 2023, 16:31

Bonjour Trinité,
Vous avez l'impression que cela émane de la pression du milieu étudiant lui même.En fait la pression, en milieu étudiant,vient de minorités militantes très déterminées,la majorité laissant faire soit par lâcheté ou désintérêt , soit par un début d'adhésion à des thèses complaisamment répandues par de nombreux média.Sans parler de la lâcheté des administrations universitaires elles mêmes .

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 12363
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Censure à l' Université.

Message non lu par Fée Violine » ven. 26 mai 2023, 16:39

paulau a écrit :
ven. 26 mai 2023, 13:45
Il me semble que la liberté d'expression n'est pas faite pour tenir des propos courtois et raisonnables. Tout ce qui est consensuel n' a pas besoin d' être protégé par la liberté d' expression.
Entre le consensuel et le crêpage de chignons, il y a place pour la discussion "courtoise et raisonnable" ce qui n'exclut pas la fermeté.
La violence ne peut rien apporter de bon.

Avatar de l’utilisateur
Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 4084
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17
Localisation : Nevers

Re: Censure à l' Université.

Message non lu par Jean-Mic » ven. 26 mai 2023, 18:40

La seule réponse digne de l'Université à une thèse ou une recherche qu'on pense erronée ou fallacieuse est la publication d'un travail critique et argumenté, de qualité au moins égale. C'est à dire : tout le contraire de la censure ! C'est aux enseignants, enseignants-chercheurs, chercheurs rattachés, thésards et doctorants de s'en charger, pas aux étudiants, et surtout pas à un groupe d'étudiants, syndicat ou lobby quelconque. La fierté de l'Université est à ce prix !
Heureux ceux qui savent rire d'eux-mêmes. Ils n'ont pas fini de s'amuser !

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités