Le comportement le plus sain et le plus adulte

Psychologie - Psychanalyse - Psychiatrie - Psychologie sociale - Pathologies psychiques
Ombiace
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2794
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Le comportement le plus sain et le plus adulte

Message non lu par Ombiace » sam. 04 mars 2023, 11:23

Bonjour,

Si un coup malveillant vous est porté, pensez vous, svp, qu'il soit plus adulte (ou plus sain) de riposter, ou bien au contraire de se contenir, quitte à finir martyr ?

PS : Quelque chose me dérange toujours pour ranger la riposte dans le registre adulte, dans la mesure où la riposte me semble précisément aller dans le sens inverse au fait de se contenir, que je trouve toujours plus honorable.
Elle débouche certainement sur l'obligation, pour l'agresseur, d'apprendre à se contenir, si en effet cela se passe comme prévu. Cette option cependant relève néanmoins à mes yeux d'un pari douteux, car pour moi, la vie, la paix ne sont pas des jeux, et l'issue d'une riposte semble très aléatoire, et peut faire potentiellement perdre de vue la constructivité aux deux parties, alors que prendre sur soi a au moins le mérite d'assurer que celui qui prend sur soi, lui au moins, est constructif

Autre question, svp : Que pourraient bien répondre Jésus ou Etienne le martyr à mon questionnement précédent, selon vous ?

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3107
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Le comportement le plus sain et le plus adulte

Message non lu par cmoi » dim. 05 mars 2023, 8:29

Bonjour Ombiace,
Après mûre réflexion et au vu du nombre de lectures sans réponse, le dimanche étant « hors carême » pour cause de résurrection, je vais vous répondre (je n’ose pas dire que « vous avez la chance que »… car cela pourra vous être tout autre chose dont je m’excuse par avance…)
Ombiace a écrit :
sam. 04 mars 2023, 11:23
Autre question, svp : Que pourraient bien répondre Jésus ou Etienne le martyr à mon questionnement précédent, selon vous ?
Mais mon cher, en tout cas concernant Jésus, c’est exactement la question que chacun devrait toujours se poser et à laquelle il doit répondre avant de la transmettre comme étant la sienne ! Et cela devrait même être fait dès auparavant : comment imaginer que nous puissions avoir et mettre en pratique et divulguer une réponse qui ne soit pas à nos yeux la sienne, sans déjà commettre un péché ?
Ombiace a écrit :
sam. 04 mars 2023, 11:23
Bonjour,

Si un coup malveillant vous est porté, pensez vous, svp, qu'il soit plus adulte (ou plus sain) de riposter, ou bien au contraire de se contenir, quitte à finir martyr ?
Un « coup malveillant » : donc qui n’est pas commis par inadvertance ni par privilège éducatif (il semble même que la loi en exclut désormais la possibilité, mais point la Bible), est toujours volontaire, n’est-ce pas ? Il y a donc « pleine connaissance et plein consentement », même si le commettant est saoul, en colère, drogué, etc. (autrement dit, même si du point de vue de Dieu il aura des circonstances atténuantes, en tant qu’homme et au nom de la fraternité, il aurait dû les prévoir et ne peut les invoquer à votre égard, ce qui serait s’en excuser), et il ne reste qu’à évaluer la gravité du coup selon son intensité et ce qu’il vise, la connaissance du mal qu’il va provoquer.
Nous allons exclure la réserve du privilège éducatif, et considérer qu’elle est habilement dénoncée comme susceptible d’être toujours hypocrite et malséante, précisément causée par une erreur antérieure d’éducation dont le récipiendaire ne saurait être tenu pour responsable et donc en mériter une telle correction : voulez-vous bien ?

Vous avez résolu d’entrée une question difficile : le coup a bien été porté et reçu dans votre question. Car nous aurions pu l’anticiper et l’éviter, et du coup ne pas savoir ce que nous allons en savoir…
Enfin presque, car s’il nous tuera ce sera trop tard pour en savoir quelque chose ! Mais vous avez par conséquent exclu ce cas, ce qui n’exclut pas pour autant que l’intention pouvait avoir été telle…
Vous supposez aussi que vous soyez encore en état de riposter, ce qui demande à être apprécié : est-ce parce que vous êtes particulièrement « résistant », qu’il a « raté son coup », ou (et cela n’est pas exclusif) en désespoir de cause et pour ne pas vous faire tuer – car vous allez jusqu’à l’hypothèse du martyr !
Bref, vous l’avez reçu et vous êtes donc en mesure de savoir sa « gravité ». Le problème, encore une fois, c’est que plus elle est, moins à priori vous serez en état de riposter. Donc, si vous êtes en état, c’est que ce n’est peut-être pas nécessaire, à moins qu’il ait échoué et envisage une récidive.
Quoique vous puissiez « être en état » mais néanmoins atteint, handicapé…
Le fond de votre question, à laquelle je voudrais ne pas répondre à votre place, ni avoir à envisager si après tout vous sauriez bien répondre, car vous ne voulez l’aborder que sous son angle moral qui n’est peut-être pas le meilleur même s’il ne faut pas l’exclure, le fond dis-je, serait le suivant : comment ramener l’échange, la conversation, au niveau verbal, un niveau qui ne soit pas celui équivalent des insultes et autres vanités, si l’autre s’y refuse ?
Et : est-il encore temps de l’essayer quand on en est à ce stade ?
L’un n’empêche pas l’autre, quoique à partir d’un certain moment, si : celui qui vous « couvre d’insultes » souvent ne vous frappera pas, et celui qui frappe devient parfois sourd.

Croyez-vous vraiment que lorsqu’on se bat, on « ne se contient pas » ? Regardez les combats de professionnels ou d’amateurs, et vous verrez que c’est tout le contraire. Même quand on ne l’est pas, invoquer le « non-contrôle » pour justifier les dégâts causés, c’est mesquin et faux, le signe d’un… « non contrôle » mais d’un autre ordre, qui oui est moral.

Votre réponse reposera sur plusieurs points : est-il toujours à vos yeux « déshonorable » de frapper quelqu’un ? Certains pensent que dans certains cas, c’est le contraire. Faut-il y ajouter la notion de « sainteté » et cela y change-t-il vraiment quelque chose et toujours dans le même sens ? L’honneur a-t-il à voir avec la sainteté ou s’y engloutit-il totalement pour disparaître ?
Vous dites « si cela se passe comme prévu » mais votre hypothèse de départ est que précisément ce ne sera pas le cas, à moins que vous ne dominiez la situation et pour cela que vous vous battiez (même sans donner de coup, ce peut être pour « contrôler » l’autre, cas que votre « riposte » semble exclure) ou puissiez fuir.
Vous semblez vouloir vous « en sortir » par les obligations de l’agresseur, mais cette issue-là est interdite, condamnée, verrouillée : vous n’êtes pas dans un procès, mais dans la vie, là où sévissent bien des injustices et où votre responsabilité assumera tous les rôles.
Vous ne pouvez vous contenter de « prendre sur vous », il vous faut prendre une décision pour prendre l’événement pour ce qu’il est en tenant compte de vos capacités. Fuir est-il possible et efficace ? Contrôler l‘autre n’est-il pas plus difficile que de riposter, et sera-t-il aussi efficace ? Ce qui compte est-il seulement d’essayer pour avoir l’attitude juste, ou de réussir ?
Savez-vous bien apprécier le risque et la menace ? Avec l’effet de surenchère possible ? Quelles conséquences êtes-vous prêt à assumer et accepter ?
La réponse ne peut être qu’individuelle et différente selon chaque circonstance. Or la question de base et finale, que vous nous présentez comme étant de pure morale : faut-il se laisser faire (il n’y a qu’une certaine compréhension des évangiles qui y incite) ou se défendre, quel est le mieux, il appartient à chacun d’y répondre en conscience, ce qui suppose aussi d‘y avoir réfléchi par avance et c’est un devoir, ce qui vous aura pu conduire à acquérir certaines habiletés qui changeront la réponse face à telle circonstance, mais ce qu’il en reste (les séquelles physiques, psychologiques, morales, autres ) saurez-vous l’assumer au regard de votre choix immédiat et comment ?
Nous ne sommes pas toujours obligés d’user de nos droits, mais il arrive que ne pas le faire devienne en soi injuste. Entre le martyr et le suicide, la frontière est parfois poreuse…
Simone Weil (la philosophe) écrivait qu’on ne doit se permettre de tuer que si l’on est soi-même prêt à mourir pour la cause en question. Je pense que cela donne un bon critère, et de courage à avoir qui n’est pas que physique, quel que soit le niveau du baromètre et même quand il ne s’agit pas de tuer. Un bon début pour ensuite réfléchir sans en renier l’idée.

Mourir en martyr est constructif, mais vivre pour se sanctifier et acquérir encore du mérite parce qu'on se sait encore imparfait, ou que d'autres ont besoin de nous, aussi !
"Mourir en martyr" (notez les guillemets) peut être lâche. Et saurez-vous supporter comme il convient, saintement sans rechigner et en l'offrant, de porter à vie des séquelles ou un handicap pour ne pas vous être défendu ? Vous me direz que le coup a déjà été reçu, mais n'y en aura-t-il qu'un et ne vaut-il pas mieux l'anticiper (même le premier) et l'éviter ? Or Eviter un coup est plus difficile que de le bloquer et même de le rendre...
Bref, quelle que soit votre réponse, il conviendrait d'apprendre à vous défendre. Nous avons tous assez de "loisirs" pour cela.

Ombiace
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2794
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Le comportement le plus sain et le plus adulte

Message non lu par Ombiace » dim. 05 mars 2023, 13:29

Merci de votre "trève de carême", cher cmoi
cmoi a écrit :
dim. 05 mars 2023, 8:29
est-il toujours à vos yeux « déshonorable » de frapper quelqu’un ?
C'est tout le sens de ce fil : Je cherche sincèrement une raison qui pourrait rendre honorable un tel geste, car j'aimerais établir une communication sincère avec quelqu'un qui serait disciple de la philosophie de la riposte.

Notez bien que je ne prends pas la posture de celui qui a raison, mais bien plutôt celle de celui qui cherche de quelle manière, avec ces disciples de la riposte, il serait possible de parler d'une même voix, de se comporter à l'unisson, car cette question me semble vieille comme le monde, et que depuis ce moment là, elle n'a jamais, selon moi, trouvé de réponse probante.

Je trouve donc cette question assez cruciale.

Faudrait-il ne pas se la poser au motif justement qu'elle n'aurait jamais eu de réponse probante
cmoi a écrit :
dim. 05 mars 2023, 8:29
"Mourir en martyr" (notez les guillemets) peut être lâche
Quelques petites questions là dessus aussi :
1.Ne se pourrait-il que cette perspective soit un cadeau fait par le Christ à tout disciple, pour lui contracter la sérénité par le détachement aux valeurs stressantes du monde?
2. Et si c'est un cadeau, comme je viens de l'écrire, pourquoi faudrait-il se torturer, s'autoflageller de ce qu'il apporte cette sérénité jusque dans la mort ? Pourquoi ne pas simplement remercier du détachement apaisant des valeurs du monde ? (Voir le serviteur inutile)
3.Cette auto-torture, cette autoflagellation seraient elles chrétiennes ?
4.Ne sommes nous pas appelés à un repos éternel ?
5.La mort par lâcheté, de toute façon, pourrait-elle être classée dans le martyr ?

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3107
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Le comportement le plus sain et le plus adulte

Message non lu par cmoi » dim. 05 mars 2023, 14:25

Ombiace a écrit :
dim. 05 mars 2023, 13:29
cette question me semble vieille comme le monde,
Ce n'est pas faux, donc elle daterait d'avant Jésus. Le taoïsme par exemple, dans le Tao Te King, semble défendre cette position par certains accents et prôner l'abstention mais sans pour autant prôner la négligence, plutôt l'esquive, et il semble accepter quand même l'hypothèse d'avoir à sa battre (d'ailleurs, bien des arts martiaux en sont issus qui le prouvent).
Riposter ce n'est pas forcément se battre, mais annihiler l'agression, canaliser son énergie vers ailleurs . Et cela peut se faire aussi par la parole.

Ma proposition d 'apprendre à vous défendre n'était pas neutre : c'est la meilleure façon de trouver une réponse, qui ne peut pas être "monotype". Cela aide à réaliser que tout ce qui est "physique" ne donne en rien raison quant au motif, et que donc une victoire ou une défaite est "hors sujet" sauf à en faire une affaire d'honneur. Mais cet honneur il vaut quoi ?
Ce ne sera d'ailleurs jamais un maître d'art martial qui vous agressera. Un professeur peut-être, mais pas un maître.
L'apprentissage consiste à se départir de toute velléité de se servir de la force pour avoir raison, en faisant comprendre que c'est hors sujet.
Evidemment, certains veulent vouloir apprendre à se battre pour s'en servir à des fins malveillantes, d'autres sont prêts à y recourir à l'occasion par facilité et à titre utilitaire (rarement pour faire le bien !)
Cet "occasionnel" est un prétexte bidon : c'est le signe qu'il n'y a en eux aucun repentir...
Et c'est même une grande honte (je défends une corporation) que d'apprendre à se battre dans l'idée de s'en servir pour autre chose que de se défendre. Cela devrait donner à l'agressé un droit d'user de toute sa capacité sans préjuger des conséquences.
Reste ceux qui ne savent pas pardonner et qui veulent se venger, se faire justice eux-mêmes. Mais dans ce cas vous auriez oublié de dire que vous étiez dans votre tort ! (Ceux -là en sont-ils excusables? De ceux-là peut-on accepter pour autant et pour cette raison le coup sans y répondre ?)
Enfin, riposter, ce n'est pas forcément donner des coups ou faire du mal, tout dépend de la proportion et bien que vous vouliez poser l'alternative en termes absolus.
Ombiace a écrit :
dim. 05 mars 2023, 13:29
1.Ne se pourrait-il que cette perspective soit un cadeau fait par le Christ à tout disciple, pour lui contracter la sérénité par le détachement aux valeurs stressantes du monde?
Oui. Mais vous n'avez pas relevé mes réserves concernant le fait que vous aurez à en assumer les suites si vous êtes encore vivant ensuite... Et cela peut aller très loin...
Ombiace a écrit :
dim. 05 mars 2023, 13:29
2. Et si c'est un cadeau, comme je viens de l'écrire, pourquoi faudrait-il se torturer, s'autoflageller de ce qu'il apporte cette sérénité jusque dans la mort ? Pourquoi ne pas simplement remercier du détachement apaisant des valeurs du monde ? (Voir le serviteur inutile)
Même réponse.
Ombiace a écrit :
dim. 05 mars 2023, 13:29
3.Cette auto-torture, cette autoflagellation seraient elles chrétiennes ?
Certainement non. Un chrétien doit agir. En l'occurrence, l'action consiste à se détacher complétement de l'idée de riposter pour ne pas perdre de temps à s'y préparer.
Ombiace a écrit :
dim. 05 mars 2023, 13:29
4.Ne sommes nous pas appelés à un repos éternel ?
N'allez-vous pas un peu trop loin ? N'avez-vous pas une tâche à remplir ici-bas et êtes-vous sûr que vous l'aurez achevée ? Je parle encore une fois de si vous n'en mourrez pas mais en resterez handicapé.
Ombiace a écrit :
dim. 05 mars 2023, 13:29
5.La mort par lâcheté, de toute façon, pourrait-elle être classée dans le martyr ?
Dans ce cas ce ne serait plus de la lâcheté, mais il faut en avoir pesé toutes les conséquences : votre agresseur ne récidivera-t-il pas et riposter n'est-il pas défendre d'autres innocents, et aussi lui offrir une possibilité de conversion ?
Sans quoi le risque, c'est qu'il n'y ait plus que des gens malveillants sur terre, à terme... Si vous envisagez une riposte comme légitime et nécessaire dans le cas où vous ne seriez pas l'agressé, alors elle est aussi légitime quand vous l'êtes - et n'avez-vous pas à priori plus de valeur que votre agresseur ?

Je vous rappelle enfin et quand même que se défendre cde peut être aussi de l 'attaque d'animaux.
Raisonneriez pareil face à cette hypothèse et le trouveriez-vous juste ?
Pourtant, un homme est alors encore plus responsable d'avoir mal agi.

Ombiace
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2794
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Le comportement le plus sain et le plus adulte

Message non lu par Ombiace » dim. 05 mars 2023, 17:24

cmoi a écrit :
dim. 05 mars 2023, 14:25
Ce n'est pas faux, donc elle daterait d'avant Jésus.
Cela serait cependant bien étrange qu'un chrétien occulte son avis, lui, mentionné comme deuxième personne dans le "gloire au Père" (..comme il était au commencement, maintenant,..)
cmoi a écrit :
dim. 05 mars 2023, 14:25
Ma proposition d 'apprendre à vous défendre n'était pas neutre : c'est la meilleure façon de trouver une réponse, qui ne peut pas être "monotype"
J'en conviens, mais seule une bonne raison (chrétienne) pourrait m'y résoudre
cmoi a écrit :
dim. 05 mars 2023, 14:25
Oui. Mais vous n'avez pas relevé mes réserves concernant le fait que vous aurez à en assumer les suites si vous êtes encore vivant ensuite...
cmoi a écrit :
dim. 05 mars 2023, 14:25
Même réponse
Vous le dites vous même : Une riposte par anticipation d'une agression potentielle peut devenir assez facilement une agression simple, en admettant que le supposé agresseur faisait semblant de vous agresser
cmoi a écrit :
dim. 05 mars 2023, 14:25
N'avez-vous pas une tâche à remplir ici-bas et êtes-vous sûr que vous l'aurez achevée ?
Ce serait certes un sacrifice, mais le sacrifice n'est un gros mots que pour des païens, en principe
cmoi a écrit :
dim. 05 mars 2023, 14:25
et n'avez-vous pas à priori plus de valeur que votre agresseur ?
Pensez vous que Jésus ou Etienne s'attribuaient une valeur moindre qu'à leurs bourreaux ?

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3107
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Le comportement le plus sain et le plus adulte

Message non lu par cmoi » dim. 05 mars 2023, 19:29

Ombiace a écrit :
dim. 05 mars 2023, 17:24
Vous le dites vous même : Une riposte par anticipation d'une agression potentielle peut devenir assez facilement une agression simple, en admettant que le supposé agresseur faisait semblant de vous agresser
Une esquive ou un contrôle de l'agresseur n'est pas une agression.
Ombiace a écrit :
dim. 05 mars 2023, 17:24
cmoi a écrit :
dim. 05 mars 2023, 14:25
et n'avez-vous pas à priori plus de valeur que votre agresseur ?
Pensez vous que Jésus ou Etienne s'attribuaient une valeur moindre qu'à leurs bourreaux ?
Là vous déformez la réalité. L'un et l'autre étaient confrontés à un procès en bonne et due forme.
Peut-être à un jugement inique, mais cela n'est plus du tout la même chose.

Vous ne m'avez pas répondu par rapport à l'agression d'un animal, et la comparaison que j'en tire.
2 choses encore :
  • la vie que Dieu nous donne est un cadeau précieux. Ce serait faire preuve à son égard de peu de reconnaissance que d'accepter de la perdre sans aucune contrepartie positive que la préservation de l'intégrité de celle d'un agresseur.
    La mort est le fruit du péché. Elle en est même la représentation la plus forte ici-bas. Nous avons donc le devoir de la combattre, quelle que soit la forme qu'elle peut prendre. Et ce combat peut même provoquer une sorte d'extase surnaturelle, quand il sollicite toutes nos qualités.

Cela me fait penser à cette belle chanson :
https://youtu.be/yBwdPhdGJQA

Ombiace
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2794
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Le comportement le plus sain et le plus adulte

Message non lu par Ombiace » dim. 05 mars 2023, 19:32

Je crois avoir finalement trouvé ce qui me chiffonne : Sous forme de question, et faisant un grossissement à la loupe, c'est à dire en prenant les cas extrêmes de chaque catégories :
Selon vous, quel serait le critère d'évaluation de l'immaturité le plus affûté :
1. De ne pas savoir du tout riposter à une agression ? (j'entends : En tentant de neutraliser l'agresseur par la force) ?
2. De ne pas savoir du tout se contenir face à la même provocation ?

Je vous réponds ensuite à votre dernier message, parvenu en même temps

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3107
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Le comportement le plus sain et le plus adulte

Message non lu par cmoi » dim. 05 mars 2023, 19:43

Ombiace a écrit :
dim. 05 mars 2023, 19:32
Je crois avoir finalement trouvé ce qui me chiffonne : Sous forme de question, et faisant un grossissement à la loupe, c'est à dire en prenant les cas extrêmes de chaque catégories :
Selon vous, quel serait le critère d'évaluation de l'immaturité le plus affûté :
1. De ne pas savoir du tout riposter à une agression ? (j'entends : En tentant de neutraliser l'agresseur par la force) ?
2. De ne pas savoir du tout se contenir face à la même provocation ?

Je vous réponds ensuite à votre dernier message, parvenu en même temps
J'aurais tendance à vous dire spontanément que ce n'est pas un critère d'immaturité, mais de stress.
Je pense que le premier cas est le signe d'un manque d'expérience de la vie, qui témoigne de plus d'immaturité que le second car il n'est pas si facile de savoir pardonner.
Toutefois, je corrigerai "par la force", car il est question de se servir de ses qualités et c'est rarement de celle-ci dont on a besoin. Croire que c'est par elle seule est aussi un signe d'immaturité.

Ombiace
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2794
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Le comportement le plus sain et le plus adulte

Message non lu par Ombiace » dim. 05 mars 2023, 19:45

cmoi a écrit :
dim. 05 mars 2023, 19:29
Là vous déformez la réalité. L'un et l'autre étaient confrontés à un procès en bonne et due forme.
Peut-être à un jugement inique, mais cela n'est plus du tout la même chose.
En quoi est ce si différent d'une agression gratuite ?
cmoi a écrit :
dim. 05 mars 2023, 19:29
Vous ne m'avez pas répondu par rapport à l'agression d'un animal, et la comparaison que j'en tire.
cmoi a écrit :
dim. 05 mars 2023, 14:25
Je vous rappelle enfin et quand même que se défendre cde peut être aussi de l 'attaque d'animaux.
Raisonneriez pareil face à cette hypothèse et le trouveriez-vous juste ?
Pourtant, un homme est alors encore plus responsable d'avoir mal agi.
C'est un autre aspect de mon questionnement. En effet, nous croyons que le jour viendra où il ne se fera plus de mal sur la montagne sainte. N'avons nous pas un rôle à jouer dans ce schéma pacificateur ?
cmoi a écrit :
dim. 05 mars 2023, 19:29
Ce serait faire preuve à son égard de peu de reconnaissance que d'accepter de la perdre sans aucune contrepartie positive que la préservation de l'intégrité de celle d'un agresseur.
C'est pourtant ce que Jésus a fait, en refusant d'en appeler à l'aide que le Ciel aurait pu lui apporter

Ombiace
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2794
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Le comportement le plus sain et le plus adulte

Message non lu par Ombiace » dim. 05 mars 2023, 19:48

cmoi a écrit :
dim. 05 mars 2023, 19:43
Ombiace a écrit :
dim. 05 mars 2023, 19:32
Je crois avoir finalement trouvé ce qui me chiffonne : Sous forme de question, et faisant un grossissement à la loupe, c'est à dire en prenant les cas extrêmes de chaque catégories :
Selon vous, quel serait le critère d'évaluation de l'immaturité le plus affûté :
1. De ne pas savoir du tout riposter à une agression ? (j'entends : En tentant de neutraliser l'agresseur par la force) ?
2. De ne pas savoir du tout se contenir face à la même provocation ?

Je vous réponds ensuite à votre dernier message, parvenu en même temps
J'aurais tendance à vous dire spontanément que ce n'est pas un critère d'immaturité, mais de stress.
Je pense que le premier cas est le signe d'un manque d'expérience de la vie, qui témoigne de plus d'immaturité que le second car il n'est pas si facile de savoir pardonner.
Toutefois, je corrigerai "par la force", car il est question de se servir de ses qualités et c'est rarement de celle-ci dont on a besoin. Croire que c'est par elle seule est aussi un signe d'immaturité.
Votre réponse à ma question me surprend beaucoup, cmoi

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3107
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Le comportement le plus sain et le plus adulte

Message non lu par cmoi » dim. 05 mars 2023, 20:09

Ombiace a écrit :
dim. 05 mars 2023, 19:45
cmoi a écrit :
dim. 05 mars 2023, 19:29
Là vous déformez la réalité. L'un et l'autre étaient confrontés à un procès en bonne et due forme.
Peut-être à un jugement inique, mais cela n'est plus du tout la même chose.
En quoi est ce si différent d'une agression gratuite ?
C'est votre tour de me surprendre : en ce qu'un tribunal même civil représente l'autorité de Dieu sur terre.
Jésus lui-même ne l'a pas contesté.
Ombiace a écrit :
dim. 05 mars 2023, 19:45
N'avons nous pas un rôle à jouer dans ce schéma pacificateur ?
Précisément ,ce n'est pas en mourant ou laissant gagner les violents que vous y arriverez !
Ombiace a écrit :
dim. 05 mars 2023, 19:45
C'est pourtant ce que Jésus a fait, en refusant d'en appeler à l'aide que le Ciel aurait pu lui apporte
Mais parce qu'il avait une mission particulière !
Ombiace a écrit :
dim. 05 mars 2023, 19:48
Votre réponse à ma question me surprend beaucoup, cmoi
Elle m'a surprise moi-même, mais objectivement, c'est la mienne après avoir cherché à rester "neutre et objectif" et réfléchi.

Ombiace
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2794
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Le comportement le plus sain et le plus adulte

Message non lu par Ombiace » dim. 05 mars 2023, 20:26

cmoi a écrit :
dim. 05 mars 2023, 20:09
Elle m'a surprise moi-même, mais objectivement, c'est la mienne après avoir cherché à rester "neutre et objectif" et réfléchi.
Je m'étais habitué à souvent être d'accord avec vous, cmoi. Cela me change
Peut-être parce que l'enjeu est pour moi l'éternité, un objectif de dépouillement..

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3107
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Le comportement le plus sain et le plus adulte

Message non lu par cmoi » dim. 05 mars 2023, 20:43

Votre idéal est très beau, j'en conviens, mais si je l'avais eu, je ne vous dirai pas le nombre de fois où j'aurais dû mourir !

Ombiace
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2794
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: Le comportement le plus sain et le plus adulte

Message non lu par Ombiace » dim. 05 mars 2023, 21:49

cmoi a écrit :
dim. 05 mars 2023, 20:43
Votre idéal est très beau, j'en conviens, mais si je l'avais eu, je ne vous dirai pas le nombre de fois où j'aurais dû mourir !
Si je n'avais pas eu cet idéal, je me serais senti mort à la vraie vie, depuis cette vie d'ici bas

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3107
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Le comportement le plus sain et le plus adulte

Message non lu par cmoi » lun. 06 mars 2023, 8:03

Un dernier mot pour vous faire part de mes réflexions "posthumes".
Je pense que si vous m'aviez parlé de pureté et non de maturité, j'aurais répondu l'inverse et qu'il est difficile d'arbitrer, cela doit aussi dépendre des expériences de vie faites notamment dans la petite enfance (comment répondront plus tard les enfants Ukrainiens d'aujourd'hui, les femmes qui y sont violées ?)
En tout cas, je me sens le devoir de vous suggérer de réfléchir à la possibilité d'en prononcer un voeu privé, car des grâces particulières y sont attachées et que cela semble vous tenir à coeur.
Ce qui pose à mes yeux le problème suivant qui serait à résoudre :
J'imagine que vous assistiez à une agression que vous pourriez interrompre ou faire cesser en vous interposant.
Que vous seriez sûr du succès mais à condition d'user de vos qualités physiques.
Votre voeu vous dispensera-t-il de le faire (vous en auriez sinon le devoir) parce que vous ne pourrez pas en user et que vous risqueriez, si la parole (voire l'intimidation psychologique de votre personne) ne suffit pas pour résoudre le conflit, de devenir simplement une autre victime ?

Je remarque que ce voeu serait à l'opposé de l'antique serment de chevalerie, pourtant issu du christianisme.
Comme quoi : "il y a plusieurs demeures dans la maison du Père"

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité