Répons de l'office des lectures pour le cycle sur deux années

Avatar de l’utilisateur
AMDG
Civis
Civis
Messages : 4
Inscription : jeu. 04 févr. 2016, 12:22

Répons de l'office des lectures pour le cycle sur deux années

Message non lu par AMDG » mar. 16 févr. 2016, 1:32

Bonjour à tous,

Je voudrais savoir si certains d'entre-vous célèbrent l'office des lectures (donc en forme ordinaire) suivant la répartition sur deux années de la première lecture, dont la table des références est généralement donnée à la fin de Liturgia Horarum et des différentes traductions. En effet, je cherche à savoir quel répons utiliser dans le cas où cette lecture ne serait pas également proposée dans le cycle annuel simple, cas où par conséquent aucun répons n'est fourni dans le livre.

Par exemple, au jeudi après les Cendres, dans le cycle annuel simple, la première lecture est Ex 1, 1-22 avec son répons Gn 15, 13-14a; Is 49, 26c ("R. Dixit Deus ad Abraham: Scito prænoscens quod peregrinum futurum sit semen tuum in terra non sua, et subicient eos servituti et affligent quadringentis annis: * Et gentem, cui servituri sunt, ego iudicabo. V. Ego Dominus salvator tuus et redemptor tuus. * Et gentem.")

Au cycle bisannuel, les années paires, on a la même lecture Ex 1, 1-22, donc je suppose qu'on peut utiliser le même répons que ci-dessus, mais les années impaires, c'est Dt 1, 6-18, lecture qui n'apparaît nulle part ailleurs dans le cycle annuel simple. Je me demande donc quel répons utiliser dans ce cas.

Je me demandais par exemple s'il était possible, dans le cas où ce même passage existerait quelque part dans le lectionnaire des matines de la forme extraordinaire, de reprendre le répons correspondant puisque (me semble-t-il) un répons donné correspond à un passage donné dont il permet de mettre en valeur la tonalité et le sens. Pour la même raison, si la lecture en question existe dans un lectionnaire monastique (celui de Solesmes par exemple), peut-on utiliser le répons correspondant ? Je précise que je cherche à utiliser le lectionnaire romain et donc la répartition des lectures proposée par Liturgia Horarum, et non un lectionnaire monastique. Par conséquent, je me demande si de tels arrangements seraient liturgiques et conformes au rite romain ? Et que faire si un texte n'existe pas dans ces autres lectionnaires ?

La Présentation Générale de la Liturgie des Heures indique, au n° 161, qu'un lectionnaire facultatif serait publié et je présume que les répons correspondant à toutes les lectures devraient y figurer, mais je n'ai pas connaissance d'un tel livre édité par le Saint-Siège à ce jour dans une édition typique. En effet, je précise que je recherche le répons en latin ou en tout cas un répons conforme à l'édition typique, et non les répons diversement fidèles du Livre des Jours.

Merci beaucoup de votre attention et de votre aide !

nicolas95200
Ædilis
Ædilis
Messages : 12
Inscription : ven. 30 mai 2014, 17:56
Conviction : catholique traditionnel
Localisation : Sarcelles

Re: Répons de l'office des lectures pour le cycle sur deux années

Message non lu par nicolas95200 » jeu. 24 mars 2016, 1:43

Si je ne m'abuse, l'exemple du jeudi après les Cendres a deux répons. Mais oui, je crois bien qu'utiliser le répons du Breviarum Romanum n'est pas prohibé dans l'office du PTP.
Et Verbum caro factum est, et habitavit in nobis.

Avatar de l’utilisateur
AdoramusTe
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3061
Inscription : sam. 23 févr. 2008, 17:40
Conviction : Catholique romain

Re: Répons de l'office des lectures pour le cycle sur deux années

Message non lu par AdoramusTe » lun. 22 août 2016, 15:47

AMDG a écrit : Je me demandais par exemple s'il était possible, dans le cas où ce même passage existerait quelque part dans le lectionnaire des matines de la forme extraordinaire, de reprendre le répons correspondant puisque (me semble-t-il) un répons donné correspond à un passage donné dont il permet de mettre en valeur la tonalité et le sens. Pour la même raison, si la lecture en question existe dans un lectionnaire monastique (celui de Solesmes par exemple), peut-on utiliser le répons correspondant ? Je précise que je cherche à utiliser le lectionnaire romain et donc la répartition des lectures proposée par Liturgia Horarum, et non un lectionnaire monastique. Par conséquent, je me demande si de tels arrangements seraient liturgiques et conformes au rite romain ? Et que faire si un texte n'existe pas dans ces autres lectionnaires ?
Bonjour,

Le lectionnaire monastique de Solesmes suit la répartition des leçons sur deux ans. Il me semble bien que les leçons de l'année I correspondent à celles de l'office des lectures de Liturgia Horarum.
A mon avis, le lectionnaire monastique est tout à fait approprié.

Personnellement, je l'ai déjà utilisé à cet usage, notamment car il est plus agréable (et traditionnel) de lire des textes longs entrecoupés de répons que de lire un texte long d'un bloc suivi d'un unique répons.
Ignoratio enim Scripturarum ignoratio Christi est

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités