Homélies du Dimanche

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
Avatar de l’utilisateur
Normandt
Quæstor
Quæstor
Messages : 353
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique

Re: Homélies du Dimanche

Message non lu par Normandt » sam. 20 févr. 2021, 22:26

1er Dim de Carême, 21 février 2021

B Mc 1,12-15 Pi 3,18-22 Gn 9,8-15

Nous sommes entrés dans le Carême. Et nous avons devant nous le déluge qui s’est produit dans le temps de Noé. En même temps, nous avons notre propre vie de laquelle il y a eu quelques déluges, des petites morts à des situation plus difficiles.

Commençons par le déluge comme il est annoncé dans le livre de la Genèse. Nous connaissons cette histoire où Dieu est tellement tanné de voir ses enfants sur la terre se pervertir, entrer dans l’ivrognerie, qu’il décide de balayer le mal.

Seul l’arche de Noé, remplis de toutes les espèces du sol, deux par deux, sera le salut d’un grand nombre. La famille de Noé est épargnée.
Mais pensons-y vraiment. Si nous sommes Dieu, est-ce que nous voudrions effacer des personnes sur la terre à cause du mal qui se fait et de l’éloignement de Dieu? Peut-être que oui, peut-être que nous voudrions effacer tout ce monde de la surface de la terre. Mais ça c’est nous. Il serait donc facile de dire que Dieu a détruit ce peuple.

Mais la question est : Est-ce que Dieu a déjà eu l’intention de détruire qui que ce soit? Est-ce que Dieu voudrait détruire sa créature? Si Dieu est Amour, est-ce qu’il a déjà pensé à balayer la majorité des personnes de la terre en les faisant mourir? C’est la manière que des humains comprennent Dieu. Mais Dieu ne fait pas de mal. Dieu est Amour.

Les humains de ce temps pensaient que Dieu avait plaisir à détruire les personnes qui semblaient fausses. Cette personne n’est pas à mon goût, je vais tout faire pour qu’elle s’en aille. Cette personne ne pense pas comme moi, je vais m’organiser pour qu’elle ne mette plus les pieds ici. Des humains peuvent penser comme ça, mais pas Dieu.

Parce que Dieu est Amour et son Amour ne rejette personne, encore moins peut-il faire du mal à ses enfants. Dieu n’a jamais fait de mal à personne.

Dieu ferait plutôt ceci : « J'établis mon alliance avec vous, avec tous vos descendants, et avec tous les êtres vivants. » Dieu a déjà établi son Alliance avec nous.

L’incompréhension de l’Amour de Dieu paraît dans toute la Bible. Nous sommes lents à comprendre que Dieu nous Aime. Nous implorons Dieu de ne pas nous éliminer, tandis que nous devrions louer Dieu pour son Amour infini pour nous.

Est-ce que nous sommes entrés dans cet Amour bienveillant de Dieu? La famille du temps de Noé a compris la bienveillance de Dieu dans le signe de l’arc-en-ciel. Son Alliance est son Amour qu’il nous offre sans limite.

Jésus est la preuve indéniable que Dieu nous Aime comme le mentionne Saint Pierre, qui a tout compris : « Frères, le Christ est mort pour les péchés, une fois pour toutes ; lui, le juste, il est mort pour les coupables afin de vous introduire devant Dieu. Dans sa chair, il a été mis à mort ; dans l'esprit, il a été rendu à la vie. » Jésus s’est donné totalement pour nous, pour nous sauver.

Jésus nous a aussi montré, à nous, comment combattre le mal lorsqu’il fut tenté dans le désert. Le mal veut faire de nous des reines, des rois de la terre.

Tout de suite après la tentation au désert, Jésus nous lance cet appel pressant de chaque jour : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle. » Convertissons-nous à Jésus chaque jour. Laissons nos batailles et nos querelles, nos blocages. Libérons-nous avec Jésus qui est venu tout simplement pour aimer, aimer, aimer. Ne restons pas dans nos déluges.
Traversons la mer et embarquons sur la nouvelle rive promise par Jésus. La rive de la liberté, la rive de l’amour qui passe par le dialogue sain et bienveillant. Croire en Jésus, c’est devenir bienveillant comme lui.

Pendant cette Eucharistie, demandons à Jésus de venir purifier quelque chose en nous, conscient ou inconscient. En nous purifiant, qu'il nous redonne sa lumière afin de le suivre plus précisément dans le cœur et la vie de notre prochain. Que Jésus prenne place en nous pour la gloire de Dieu et le salut du monde. Que Jésus nous libère de la poussière et nous permette de retrouver la flamme au fond de notre cœur.

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Quæstor
Quæstor
Messages : 353
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique

Re: Homélies du Dimanche

Message non lu par Normandt » sam. 27 févr. 2021, 20:08

B 2e Dimanche de Carême

28 février 2021 Mc 9,2-10 Rm 8,31b-34 Gn22,1-2.9-13.15-18

S’il y a quelque chose dont nous connaissons d’Abraham, c’est sa foi en Dieu. Abraham était prêt à sacrifier son fils Isaac, son fils unique. Et à la dernière seconde, Dieu lui a demandé de ne pas tuer son fils. Il est à comprendre que dans ce temps-là, il y avait des dieux auxquels ils immolaient leur garçon, premier né. C’était une pratique courante.

Or, avec ce point de repère dans l’histoire de l’humanité, il serait facile de comprendre qu’Abraham n’immolait pas Isaac à Dieu mais à d’autres faux dieux. Ce qui contrevient à la Loi d’Amour de Dieu.

Ce qui est essentiel de comprendre, c’est qu’Abraham a surtout été à l’écoute de Dieu et il a épargné son fils de la mort. C’est une conversion d’Abraham à Dieu. Dieu n’a pas voulu la mort du fils d’Abraham, puisque Dieu est Amour. Dieu ne veut pas la mort de personne. La conversion est de ne pas sacrifier ce qui nous est offert par Dieu, mais de le sanctifier.

Dieu envoie son Fils Jésus pour nous conduire à la vie éternelle, parce que c’est le propre de Dieu d’offrir son Amour et de trouver la solution au mal et au péché dans notre monde. Saint Peul nous le confirme. Dieu : « n’a pas épargné son propre Fils, mais il l’a livré pour nous tous. » Dieu nous a tout donné et il nous sauve.

Nous connaissons aussi l’histoire de la Transfiguration où Jésus apparaît dans sa splendeur devant Moïse, Éli, avec qui il s’entretient et trois Apôtres, Jean, Pierre et Jacques. Jésus leur montre la Lumière même de son Amour. Il est lumineux de l’Amour de la Trinité. Jésus est : « Transfiguré devant eux. Ses vêtements devinrent resplendissants, d’une blancheur telle que personne sur terre ne peut obtenir une blancheur pareille. »

Puis, le Père dit : « Survint une nuée qui les couvrit de son ombre, et de la nuée une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le ! » Pierre commençait à être vraiment effrayé ou bien il était sans mots devant tout ce qui se produit à la Transfiguration de Jésus. Ici, Jésus nous montre ce qu’est sa Résurrection. Élie et Moïse sont en vie puisqu’ils s’entretiennent avec Jésus, comme il est écrit : « Élie (…) avec Moïse, tous deux s’entretenaient avec Jésus. »

Or, justement, il n’y a aucune raison de craindre la Lumière de Dieu. Cette Lumière bienveillante est son Amour. Et si c’est encore difficile pour Pierre d’être dans cette lumière, comment ça peut être difficile pour nous qui n’avons pas vu ce phénomène.

Nous avons toutefois la chance de connaitre ce passage de l’Écriture. En même temps, Jésus nous invite à lui faire confiance et à nous laisser envahir par sa Lumière. Il veut être dans nos maisons, il veut être dans nos familles, Jésus veut être dans notre vie. Il veut que nous portions aussi sa Lumière.

Comme le monde en général ne voyait pas la Lumière de Jésus, le monde en général ne voient pas la Lumière de Jésus en nous. Jésus est Lumineux en étant devant les Apôtres, imaginez la Lumière qui nous envahit lorsque nous recevons l’Eucharistie! Nous ne voyons pas cette lumière pas plus que notre entourage la voit en nous, mais elle est là.

Après la communion, pensons à remercier Jésus pour sa Lumière en nous, Lumière qui contient toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, de paix, de joie, d’Amour.

Lorsque le Corps et le Sang de Jésus sont sur l’Autel, pensons que Jésus est là. Si Jésus est là devant nous, regardons-le, comme un grand nombre de personnes ont voulu se rassembler autour de lui. C’est Jésus qu’ils regardaient, c’est Jésus qui est là aussi sur l’Autel après que le pain et le vin sont consacrés. C’est la grande Lumière de Dieu qui devient présente sur l’Autel. Regardons-le! Adorons-le! lors de la consécration. Dieu est là!

Carolus
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1124
Inscription : sam. 14 mars 2020, 16:47
Conviction : catholique

Re: Homélies du Dimanche

Message non lu par Carolus » mar. 02 mars 2021, 23:47

Normandt a écrit :
sam. 27 févr. 2021, 20:08

Dieu envoie son Fils Jésus pour nous conduire à la vie éternelle, parce que c’est le propre de Dieu d’offrir son Amour et de trouver la solution au mal et au péché dans notre monde. Saint Peul nous le confirme. Dieu : « n’a pas épargné son propre Fils, mais il l’a livré pour nous tous. » Dieu nous a tout donné et il nous sauve.
Merci de cette méditation, cher Normandt. :)
Jn 3, 16 Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle.
Quel grand amour ! :coeur:

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Quæstor
Quæstor
Messages : 353
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique

Re: Homélies du Dimanche

Message non lu par Normandt » sam. 06 mars 2021, 19:48

Dimanche 07 mars 2021 Troisième dimanche de Carême
Jn2,13-25 1Co 1,22-25 Ex20,1-17

Les commandements ou les recommandations semble pour nous aujourd’hui une forme d’autoritarisme dont nous ne pouvons échapper et dans lesquelles nous nous sentons piégés.

Cela est vrai lorsque nous pensons les commandements comme le monde peut les transmettre parfois. Par exemple, tu dois croire ou tu meurs. Ou bien, si tu ne crois pas tu seras damné. Heureusement, nous n’entendons plus ces manières de le dire.

Pour Dieu, les commandements sont des recommandations, des moyens de nous garder hors du danger, des posologies pour notre vie de foi.
Prenons un exemple. Il est dit : « Tu n’auras pas d’autres dieux en face de moi. » Si nous y pensons vraiment, il y a tout plein de dieux (petit d, des petits « dieux ») dans notre monde aujourd’hui.

Lorsque des vendeurs de drogues disent que la drogue fera du bien à la personne, ce sont des dieux qui n’ont aucune ressemblance à notre Dieu d’Amour. Lorsque des personnes veulent vous raconter l’avenir avec une boule de crystal, elles sont des déesses qui se prennent pour Dieu. C’est de l’orgueil. Et elles ne permettent pas à Dieu d’être Dieu.

Or, lorsque Dieu nous dit de ne pas nous laisser aller à d’autres petits dieux de mensonges, mais de suivre notre Dieu uniquement, ce commandement est très important pour nous, pour notre vie, pour notre entourage. Sortir de la route avec notre voiture est un bon exemple de suivre d’autres dieux, d’autres chemins. Ça ne nous conduit pas loin, sinon dans le décor. Or, Dieu veut nous éviter tous ces pièges et il nous rappelle constamment : ‘Suivez-moi, Suivez votre Dieu qui est Amour pour vous.’

Image

Les commandements sont une bonne chose lorsqu’elles viennent de Dieu, uniquement de Dieu.

Voici une vérité qui pourrait être un commandement pour nous, puisque c’est très vrai : « nous proclamons un Messie crucifié, scandale pour les Juifs, folie pour les nations païennes, nous dit saint Paul. » Nous n’avons pas un dieu bonbon, nous avons Dieu qui est réel, qui a vécu notre vie, qui s’est fait crucifier pour la vérité, la paix et notre salut.

Jésus renverse les tables des changeurs dans le Temple. Jésus renverse aussi les tables des personnes qui se sont égarées. Il renverse nos tables qui sont remplies de choses inutiles, de choses qui nous éloignent de Dieu. Jésus renverse « nos fausses idées, nos marchandages, nos prétendues puretés (Vie Liturgique) », nos illusions. Et nous voulons que Jésus renverse toutes les tables qui nous attirent loin de lui.
Imaginez qu’ici derrière il y ait une centaine de tables et une seule nous conduit à Dieu. Le choix est facile, mais peut-être pas si facile que ça. Un petit incident pourrait nous empêcher de choisir la table de Dieu.

Mais pour cela, nous devons aussi accepter Jésus comme notre Seigneur et Sauveur personnel. Nous devons accepter de devenir aujourd’hui, enfants de Dieu et chaque matin vouloir Jésus à nouveau, dans notre cœur, dans notre vie.

C’est un commandement de Dieu, pas pour nous écraser, pas pour nous détruire, mais pour nous conduire à l’Amour, pour nous relever et nous permettre d’entrer dans le Royaume préparé pour nous. Le commandement de Dieu est toujours Amour. Que les commandements de Dieu nous libèrent et nous gardent dans son Cœur, dans sa joie.

Pendant cette Eucharistie, choisissons la Table de Dieu, l’Autel où il se sacrifie pour nous, en ce moment, où il nous donne sa vie et par laquelle il nous sauve du mal et nous garde unis en son Royaume, dès maintenant. Que le Christ Eucharistie nous garde dans sa joie.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 13 invités