Méditations

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
Avatar de l’utilisateur
Normandt
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1758
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique
Contact :

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » jeu. 15 févr. 2024, 14:09

160. Dieu fait grâce


Trouvons toutes les raisons pour nous tourner vers le Cœur de Dieu et laissons-nous aimer :
« Qui est Dieu comme toi, pour enlever le crime, pour passer sur la révolte comme tu le fais à l’égard du reste, ton héritage : un Dieu qui ne s’obstine pas pour toujours dans sa colère, mais se plaît à manifester sa faveur. » Michée, chapitre 7, verset 18

Dieu prend plaisir à faire grâce. Il ne nous juge pas pour nos péchés. Nous sommes bien plus exigeants envers nous-mêmes que Dieu peut l’être envers nous. La seule exigence de Dieu est son Amour.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : Veiller avec foi, Normand Thomas
Merci Seigneur de m'Aimer, merci pour ton Amour
qui passe de mon coeur, au coeur de ma famille,
de mes amis et de l'humanité.

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1758
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique
Contact :

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » ven. 16 févr. 2024, 14:53

161. Laisser nos péchés


Michée continu sa lettre :
« De nouveau [Dieu], tu nous montreras ta miséricorde, tu fouleras aux pieds nos crimes, tu jetteras au fond de la mer tous nos péchés ! Ainsi tu accordes à Jacob ta fidélité, à Abraham ta faveur, comme tu l’as juré à nos pères depuis les jours d’autrefois. » Michée, chapitre 7, verset 19

Tu oublies nos péchés lorsque nous marchons à ta suite d’un cœur sincère. Plus précisément, nous te laissons nos péchés quand nous marchons « d’un cœur sincère » vers toi, Seigneur. Seigneur, nous voulons entrer dans ton Amour et ne jamais en sortir. Veille sur nous afin que nous demeurions fidèles à ton Amour : « Heureux sommes-nous de demeurer fidèles au Seigneur » !

Seigneur, libères-nous de tous nos jugements sur nous-mêmes et souvent portés sur les autres. Jésus nous pose cette question :
« Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? » Matthieu, chapitre 12, verset 48

Puis, tendant la main vers ses disciples, il dit :
« Voici ma mère et mes frères. Car celui qui fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère. » Matthieu, chapitre 12, versets 49 à 50

Faire la volonté de Dieu, c’est accueillir son Amour, le transmettre à nos contemporains et le recevoir d’eux. Pardonner est déjà faire la volonté du Père. Jésus le sait. C’est une mission importante, à parfaire régulièrement.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : Veiller avec foi, Normand Thomas
Merci Seigneur de m'Aimer, merci pour ton Amour
qui passe de mon coeur, au coeur de ma famille,
de mes amis et de l'humanité.

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1758
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique
Contact :

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » sam. 17 févr. 2024, 13:48

162. Le Médecin


Jésus déclare :
« Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Allez apprendre ce que signifie : Je veux la miséricorde, non le sacrifice. En effet, je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. » Matthieu, chapitre 9, versets 12 à 13

Ah bien là, c’est surprenant ! Jésus appelle « des pécheurs » à lui. Il aime les pécheurs. Non pas parce qu’il nous encourage à pécher, mais parce qu’il sait que notre demande de pardon nous guérira et nous redonnera la paix du cœur. Son Amour pourra passer dans notre vie.

Jésus vient non pas pour les biens portants, mais pour les malades, pour ceux qui ont besoin du médecin. Reconnaitre que nous sommes pécheurs, reconnaitre que nous avons besoin de Jésus, reconnaitre que nous avons besoin du Médecin est déjà un pas dans la bonne direction. Reconnaissons que Jésus est Seigneur et qu’il nous sauve du mal et du péché.

Jésus envoie ses disciples apprendre à l’école de la mission. Il nous envoie aussi à cette école. Il nous dit : « Allez apprendre ce que signifie : Je veux la miséricorde, non le sacrifice. En effet, je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs ».

C’est rassurant. Nous sommes ainsi tous appelés. Ici et maintenant, il nous demande d’être miséricordieux. Il est difficile pour nous de devenir « des justes », mais c’est à devenir justes que nous sommes appelés. Nous sommes pécheurs et malgré cela, il nous est demandé d’offrir aux autres ce que Dieu nous offre.

La justice de Dieu est ce qu’il nous transmet par Amour ; la joie, la paix, la miséricorde, l’espérance, etc. Offrons-les, nous aussi. De cette façon, nous serons toujours en recherche, en mouvement, en marche.

L’école de la vie et de la foi en Jésus ne fait que commencer. Demeurons en mission et éveillés à rechercher le Médecin, et nous avons là la route à suivre pour entrer librement dans le salut.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : Veiller avec foi, Normand Thomas
Merci Seigneur de m'Aimer, merci pour ton Amour
qui passe de mon coeur, au coeur de ma famille,
de mes amis et de l'humanité.

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1758
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique
Contact :

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » dim. 18 févr. 2024, 13:02

163. Prière d’une multitude


La réalité de la vie devient claire lorsque nous permettons à la Trinité de s’y installer. Nous pouvons dire que cela fait de nombreuses années que nous prions et que rien ne change, que nous prions pendant la messe régulièrement et que rien ne change, que nous vivons notre foi du mieux que nous le pouvons et que rien ne change. Pourtant, il y a du changement, même à notre insu. Il y a toujours du changement ! Y sommes-nous assez attentifs ?

Nous ne pouvons pas tout voir, tout savoir et pourtant la vie de beaucoup s’améliore à cause de la prière d’une multitude au ciel et au cœur du monde. Dieu offre une mission unique et, avouons-le, extraordinaire par sa simplicité et son humilité, par la prière.

Qu’est-ce que Dieu réalise en nous ? Peut-être que nous ne voyons pas et peut-être que nous n’en sommes pas totalement inconscients, mais Dieu sait ce qu’il réalise avec nos prières, nos intentions, avec la foi. Nous sommes transformés simplement de venir à la messe, d’écouter la Parole et recevoir l’Eucharistie. Cela se dévoile doucement d’année en année.

Dieu peut réaliser des merveilles sous nos yeux, dans notre cœur et dans le cœur des autres, sans que nous en soyons conscients. Redonnons notre confiance à Dieu et laissons-le transformer son monde, ses enfants, de nos pauvres prières. Il agit. La prière lui permet de passer dans les cœurs.

Entrons dans l’espérance et la joie de savoir que l’Amour de Dieu règne dans l’univers, pour le salut de tous.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : Veiller avec foi, Normand Thomas
Merci Seigneur de m'Aimer, merci pour ton Amour
qui passe de mon coeur, au coeur de ma famille,
de mes amis et de l'humanité.

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1758
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique
Contact :

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » lun. 19 févr. 2024, 13:55

164. Les talents


Remarquons dans ce qui suit, ce que Jésus dit à celui qui a reçu ses cinq talents. Il n’a rien fait pour recevoir ses talents, mais avec Jésus, ils ont fructifié :
« Celui qui avait reçu cinq talents s’approche, présente cinq autres talents et dit : « Seigneur, tu m’as confié cinq talents ; voilà, j’en ai gagné cinq autres. »
Son maître lui déclare : « Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur. » Matthieu, chapitre 25, versets 20 à 21

Il était déjà dans la joie de son maître. Et le Seigneur vient lui confirmer que la joie va demeurer, puisqu’il est entré dans sa joie à lui.

Demandons encore à Jésus de nous dévoiler nos talents et entrons dès maintenant dans la joie de notre maître.

Prions ensemble pour que l’autorité de l’Église Catholique soit toujours unie à la volonté de la Trinité. Qu’il y ait plein d’apôtres et de disciples dans le monde qui vivent leur relation avec Dieu. Qu’ils soient les témoins lumineux pour le salut de tous.

Comme Marie et Joseph, devenons de plus en plus des personnes saturées de la Présence de Dieu (mission) pour l’humanité. Cette saturation n’est pas une pression sur le corps, mais elle se dévoile par un bien-être spirituel.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : Veiller avec foi, Normand Thomas
Merci Seigneur de m'Aimer, merci pour ton Amour
qui passe de mon coeur, au coeur de ma famille,
de mes amis et de l'humanité.

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1758
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique
Contact :

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » mar. 20 févr. 2024, 14:36

165. Demeurons avec Jésus


Notre premier Pape comprend ce que les écritures disent de Jésus. Il est gonflé à bloc et en mission. Il rend témoignage à Jésus Christ. Après tout ce qu’il a vu, tout ce qu’il a vécu, entendu, touché de Jésus, Pierre est sur la route pour proclamer la Bonne Nouvelle.
Pierre est devenu Bonne Nouvelle dans tout son être. Il ne peut que la retransmettre. Il sait par où Jésus est passé pour nous enseigner la vie éternelle. Il sait comment Jésus offrait le bien-être aux personnes qui cherchaient le Médecin. Il sait pourquoi Jésus guérissait les personnes malades et les invitait à se lever et à marcher. Il comprend que la foi est soutenue par une relation sincère avec Jésus.

Pierre sait pourquoi Jésus voulait rassembler toutes les brebis afin de les ramener à sa suite, jusqu’au Royaume des cieux. Pierre sait pourquoi Jésus s’est entouré de pécheurs pour qu’ils deviennent pêcheurs d’âmes.

Pierre sait que tout l’Amour de Dieu est contenu dans la vie de Jésus et que cet Amour n’a pas de fin :
« Quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon de ses péchés. » Actes des Apôtres, chapitre 10, verset 43

L’Amour de Dieu purifie notre être de nos péchés, lorsque nous le souhaitons, lorsque nous ne cherchons pas des moyens d’éloigner Jésus de nous :
« La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle : c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux. » Matthieu, chapitre 21, verset 42

Pierre sait aussi à quel point des personnes ont essayé de rejeter Jésus. Mais il sait aussi à quel point c’est mieux de demeurer uni à lui et en marche avec lui.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : Veiller avec foi, Normand Thomas
Merci Seigneur de m'Aimer, merci pour ton Amour
qui passe de mon coeur, au coeur de ma famille,
de mes amis et de l'humanité.

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1758
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique
Contact :

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » mer. 21 févr. 2024, 13:57

166. Paul, foudroyé


Paul, pour sa part, a été foudroyé par la Présence Lumineuse de Jésus. Il raconte au peuple ce qui est le plus incompréhensible. Jésus, celui qui a été crucifié, est ressuscité :
Si donc vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les réalités d’en haut : c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu. Pensez aux réalités d’en haut, non à celles de la terre. Paul aux Colossiens, chapitre 3, versets 1 à 2

Paul nous invite à rechercher Jésus, sinon nous en ferons l’ultime manque qui nous guette. Il nous invite à la suite des saints vivants, qui suivent Jésus, le Vivant.

Nous sommes ressuscités avec le Christ. Il nous invite à continuer à rechercher les réalités d’en haut, puisque le Christ est assis à la droite de Dieu. Plus nous approchons de l’Amour de Dieu, plus notre point de vue change, la réalité devient claire, notre être devient lumière. Nous sommes appelés à la même gloire que la Trinité :
« Le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jour de fête et de joie ! » Psaume 117, verset 24

Alléluia ! Allons, louons Dieu !

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : Veiller avec foi, Normand Thomas
Merci Seigneur de m'Aimer, merci pour ton Amour
qui passe de mon coeur, au coeur de ma famille,
de mes amis et de l'humanité.

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1758
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique
Contact :

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » jeu. 22 févr. 2024, 14:05

167. En adhérant au Christ


Dans ce prochain numéro du catéchisme, Origène qui a vécu au début de l’Église naissante, confirme que rien ne peut se réaliser de mission et d’évangélisation sans Jésus :
« En adhérant au Christ, nous pouvons devenir un seul esprit avec lui, et par là accomplir sa volonté ; de la sorte, elle sera parfaite sur la terre comme au ciel (Origène, or. 26). » Numéro 2825

Le verbe « conformer » a pris une tangente négative dans la mémoire collective. C’est certain que nous conformer à des méthodes contre la charité n’est pas ce qui est demandé par Dieu. Nous ne nous conformons jamais à des gens qui conduisent au mal. Cependant, nous conformer à la volonté de Dieu est absolument pour notre bien et pour le salut de l’humanité.

Dieu ne nous joue pas de tours, il ne nous pousse pas à nous éloigner de lui ni à nous éloigner de la raison et de la foi. Sa volonté est que nous entrions totalement dans son Alliance. Il veut que nous vivions de son Amour, toujours. Nous conformer, c’est accomplir la volonté de Dieu. Cela est saint.

Nous conformer à la volonté du Christ, c’est cela notre mission. « Accomplir sa volonté » en nous, c’est notre mission. « Accomplir sa volonté » dans le monde, c’est évangéliser. Unissons-nous à l’Esprit de Jésus, afin de devenir luminaires (lumineux) sur la terre, avec l’espérance d’entrer dans la perfection du Royaume de Dieu.

L’intimité avec Jésus nous permet de ne pas être sans lui ou intimidés devant les humains. Nous devenons son ami. La mission, c’est de développer une relation personnelle avec Jésus. L’évangélisation, c’est d’inviter délicatement et avec patience d’autres personnes à une relation personnelle avec Jésus.

Nous avons besoin développer une relation avec Jésus (mission), unis à d’autres chrétiens, en communion, afin d’œuvrer au nom de Jésus (évangélisation), pour le prochain.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : Veiller avec foi, Normand Thomas
Merci Seigneur de m'Aimer, merci pour ton Amour
qui passe de mon coeur, au coeur de ma famille,
de mes amis et de l'humanité.

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1758
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique
Contact :

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » ven. 23 févr. 2024, 14:28

168. Paul enseigne


Paul recommande le dévouement à son fils bien-aimé, Tite. Proclame :
« ce qui est conforme à l’enseignement de la saine doctrine. » Paul à Tite, chapitre 2, verset 1

Tite reçoit quelques bases pour l’homélie. Paul lui dit :
« d’exhorter à la sobriété, au respect, être raisonnable, solides dans la foi, la charité, la persévérance, mener une vie sainte, ne pas dire du mal des autres, ne pas être esclave de la boisson, donner de bons conseils, s’aimer les uns les autres. » (Voir Tite, chapitre 2, au complet)

Paul enseigne (évangélise) de son mieux dans le temps qui est le sien. Ce qu’il propose sont de bonnes recommandations pour tous :
« Car Jésus s’est donné pour nous afin de nous racheter de toutes nos fautes, et de nous purifier pour faire de nous son peuple, un peuple ardent à faire le bien. » Paul à Tite, chapitre 2, verset 1

Jésus recherche en chaque personne celle qui saura transmettre son message au monde.

L’Église a toujours eu le souci d’enseigner au milieu des coutumes, des époques, les personnes de son temps. Ajustons-nous aussi aux personnes de notre temps. Nous sommes avec elles.

Avec ce qui a été soulevé tantôt dans le texte, nous voyons qu’il y a déjà beaucoup de belles attitudes que nous pouvons déjà inclure dans notre existence par des gestes et paroles, sains et bienveillants.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : Veiller avec foi, Normand Thomas
Merci Seigneur de m'Aimer, merci pour ton Amour
qui passe de mon coeur, au coeur de ma famille,
de mes amis et de l'humanité.

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1758
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique
Contact :

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » sam. 24 févr. 2024, 14:19

169. La meilleure disposition


L’Esprit Saint passe dans les cœurs et entre les personnes. L’Église est en mouvement, lorsque ses membres deviennent fervents. L’Église grandit et l’Esprit Saint aide à multiplier ses membres. Jean écrit dans sa première lettre :
« Petits enfants, n’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » 1re lettre de Jean, chapitre 3, verset 18

Ce qui semble le plus difficile dans la mission, c’est de mentionner ce qui est nécessaire au moment opportun. Il s’agit d’être dans la meilleure disposition de nous-mêmes et de savoir de qui nous parlons, en vérité. Parlons-nous réellement de Dieu ?

Même si parfois les actes et les paroles ne sont pas toujours en accord avec les Évangiles, puisque nous ne sommes pas parfaits, continuons d’améliorer notre relation avec les gens. Et si nous réussissons, rappelons-nous que nous n’avons fait que notre possible.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : Veiller avec foi, Normand Thomas
Merci Seigneur de m'Aimer, merci pour ton Amour
qui passe de mon coeur, au coeur de ma famille,
de mes amis et de l'humanité.

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1758
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique
Contact :

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » sam. 24 févr. 2024, 14:23

B 2e Dimanche de Carême 25 février 2024
Mc 9,2-10 Rm 8,31b-34 Gn22,1-2.9-13.15-18

S’il y a quelque chose dont nous connaissons d’Abraham, c’est sa foi en Dieu. Abraham était prêt à sacrifier son fils Isaac, son fils unique. Et à la dernière seconde, Dieu lui a demandé de ne pas tuer son fils. Il est à comprendre que dans ce temps-là, il y avait des dieux auxquels ils immolaient leur garçon, premier né. C’était une pratique courante.

Or, avec ce point de repère dans l’histoire de l’humanité, il serait facile de comprendre qu’Abraham n’immolait pas Isaac à Dieu mais à d’autres faux dieux. Ce qui contrevient à la Loi d’Amour de Dieu.

Ce qui est essentiel de comprendre, c’est qu’Abraham a surtout été à l’écoute de Dieu et il a épargné son fils de la mort. C’est une conversion d’Abraham à Dieu. Dieu n’a pas voulu la mort du fils d’Abraham, puisque Dieu est Amour. Dieu ne veut pas la mort de personne. La conversion est de ne pas sacrifier ce qui nous est offert par Dieu, mais de le sanctifier.

Dieu envoie son Fils Jésus pour nous conduire à la vie éternelle, parce que c’est le propre de Dieu d’offrir son Amour et de trouver la solution au mal et au péché dans notre monde. Saint Peul nous le confirme. Dieu : « n’a pas épargné son propre Fils, mais il l’a livré pour nous tous. » Dieu nous a tout donné et il nous sauve.

Nous connaissons aussi l’histoire de la Transfiguration où Jésus apparaît dans sa splendeur devant Moïse, Éli, avec qui il s’entretient et trois Apôtres, Jean, Pierre et Jacques. Jésus leur montre la Lumière même de son Amour. Il est lumineux de l’Amour de la Trinité. Jésus est : « Transfiguré devant eux. Ses vêtements devinrent resplendissants, d’une blancheur telle que personne sur terre ne peut obtenir une blancheur pareille. »

Puis, le Père dit : « Survint une nuée qui les couvrit de son ombre, et de la nuée une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le ! » Pierre commençait à être vraiment effrayé ou bien il était sans mots devant tout ce qui se produit à la Transfiguration de Jésus. Ici, Jésus nous montre ce qu’est sa Résurrection. Élie et Moïse sont en vie puisqu’ils s’entretiennent avec Jésus, comme il est écrit : « Élie (…) avec Moïse, tous deux s’entretenaient avec Jésus. »

Or, justement, il n’y a aucune raison de craindre la Lumière de Dieu. Cette Lumière bienveillante est son Amour. Et si c’est encore difficile pour Pierre d’être dans cette lumière, comment ça peut être difficile pour nous qui n’avons pas vu ce phénomène.

Nous avons toutefois la chance de connaitre ce passage de l’Écriture. En même temps, Jésus nous invite à lui faire confiance et à nous laisser envahir par sa Lumière. Il veut être dans nos maisons, il veut être dans nos familles, Jésus veut être dans notre vie. Il veut que nous portions aussi sa Lumière.

Comme le monde en général ne voyait pas la Lumière de Jésus, le monde en général ne voient pas la Lumière de Jésus en nous. Jésus est Lumineux en étant devant les Apôtres. Imaginez la Lumière qui nous envahit lorsque nous recevons l’Eucharistie! Nous ne voyons pas cette lumière pas plus que notre entourage la voit en nous, mais elle est là.

Après la communion, pensons à remercier Jésus pour sa Lumière en nous, Lumière qui contient toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, de paix, de joie, d’Amour.

Lorsque le Corps et le Sang de Jésus sont sur l’Autel, pensons que Jésus est là. Jésus est là devant nous, regardons-le, comme un grand nombre de personnes ont voulu se rassembler autour de lui. C’est Jésus qu’ils regardaient, c’est Jésus qui est là aussi sur l’Autel après que le pain et le vin sont consacrés. C’est la grande Lumière de Dieu qui devient présente sur l’Autel. Regardons-le! Adorons-le! lors de la consécration. Dieu est là!
Merci Seigneur de m'Aimer, merci pour ton Amour
qui passe de mon coeur, au coeur de ma famille,
de mes amis et de l'humanité.

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1758
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique
Contact :

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » dim. 25 févr. 2024, 14:05

170. L’équilibre


« Vanité des vanités, disait l’Ecclésiaste. Vanité des vanités, tout est vanité ! Un homme s’est donné de la peine ; il est avisé, il s’y connaissait, il a réussi. Et voilà qu’il doit laisser son bien à quelqu’un qui ne s’est donné aucune peine.

Cela aussi n’est que vanité, c’est un grand mal ! En effet, que reste-t-il à l’homme de toute la peine et de tous les calculs pour lesquels il se fatigue sous le soleil ? » L’ecclésiaste, chapitre 2, versets 2 et 21 à 22

Nous sommes invités à nous investir avec équilibre. Certaines personnes essaient de tout réaliser et elles sont tellement engagées à toutes sortes d’activités qu’elles ne se rendent pas compte qu’elles nuisent à leur santé… parfois même à la santé des autres.

Quelles sont nos priorités ? Est-ce que nous pouvons offrir nos services davantage à l’Église pour le monde ? Est-ce que nous réalisons des activités qui vont nous rapprocher de notre relation avec Jésus et aider aussi les autres à le connaitre ? Ou bien nous cherchons seulement à en mettre plein la vue, pour bien paraitre ?

Il est toujours plus aisé de participer à la vie de l’Église à plusieurs que de laisser les tâches à une ou deux personnes. Encore faut-il aussi que ceux qui œuvrent dans l’Église laissent de l’espace aux autres.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : Veiller avec foi, Normand Thomas
Merci Seigneur de m'Aimer, merci pour ton Amour
qui passe de mon coeur, au coeur de ma famille,
de mes amis et de l'humanité.

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1758
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique
Contact :

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » lun. 26 févr. 2024, 1:40

171. Les talents


Investissons-nous dans quelque chose qui nous ressemble, nous rassemble et qui tient compte de nos talents, soutenus de l’enseignement de l’Église. Cela peut paraitre simple, mais c’est bien d’y penser pour nous y ajuster convenablement.

Chaque personne a ses charismes propres. Il est aussi recommandé de demander à l’Esprit Saint ce qui serait le mieux pour nous de réaliser.

Il y a toujours des personnes dans l’Église qui tiennent le coup malgré l’adversité de tout ce qui éloigne le monde des églises. Elles tiennent bon et cela garde l’Église féconde. Elles reçoivent du courage et de la ténacité de Notre Seigneur. Gloire à Jésus !

Paul nous dit :

« Pensez aux réalités d’en haut, non à celles de la terre. » Paul aux Colossiens, chapitre 3, verset 2

Que tout ce que nous accomplissons pour les personnes que nous rencontrons soit inspiré des réalités d’en haut. Les réalités de la terre sont bonnes et agréables, comme la cueillette de fraises, mais les réalités du ciel leur sont supérieures, comme le fruit de la charité envers les personnes.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : Veiller avec foi, Normand Thomas
Merci Seigneur de m'Aimer, merci pour ton Amour
qui passe de mon coeur, au coeur de ma famille,
de mes amis et de l'humanité.

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1758
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique
Contact :

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » lun. 26 févr. 2024, 14:23

172. Les semences


Jésus nous invite à la réflexion :
« Qui m’a établi pour être votre juge ou l’arbitre de vos partages ? » Luc, chapitre 12, verset 14

Jésus n’est pas un juge comme nous le pensons. Il ne nous juge pas comme nous le faisons souvent. Il nous laisse juger de ce que nous réalisons. Il nous laisse décider si nous voulons partager les biens du royaume de Dieu que nous portons en nous. Il nous pose même la question. Il se demande pourquoi nous le percevons comme un juge, dans le sens d’arbitre.

Demandons à Jésus de nous aider à reconnaitre en nous ce que nous pouvons partager de notre vie spirituelle, afin que son Cœur déborde sur les gens et entre les cœurs.

Comme les champs et les vallées regorgent de fruits et de légumes qui nous nourrissent, que tous nos gestes et paroles regorgent de semences divines et bienfaisantes pour l’entourage.

Cueillons les fruits du paradis et remplissons nos paniers d’espérance, de foi, de charité et aussi de prudence, de tempérance, de force et de justice ; la force et la justice qui sont Amour de Dieu, et offrons-les à tous, afin qu’ils découvrent eux aussi la beauté et la merveille des champs divins de Dieu.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : Veiller avec foi, Normand Thomas
Merci Seigneur de m'Aimer, merci pour ton Amour
qui passe de mon coeur, au coeur de ma famille,
de mes amis et de l'humanité.

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1758
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique
Contact :

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » mar. 27 févr. 2024, 14:16

173. Sans nous fatiguer


« Ceux qui mettent leur espérance dans le Seigneur trouvent des forces nouvelles ; ils déploient comme des ailes d’aigles, ils courent sans se lasser, ils marchent sans se fatiguer. » Isaïe, chapitre 40, verset 31

Nous devons constamment nous rappeler que nous sommes missionnaires de la foi, mais que la foi est transmise par Jésus :
« Celui qui cherche [la sagesse] dès l’aurore ne se fatiguera pas : il la trouvera assise à sa porte. » Sagesse, chapitre 6, verset 14

Nul besoin de chercher la sagesse, accueillons-là, elle est en nous. La recevoir ne demande aucun effort, ne fatiguera pas. Voilà la clef de Dieu.

Placer notre espérance, placer notre confiance dans le Seigneur, cela veut dire le laisser être Dieu et lui permettre d’agir pour tous. Pas simple à réaliser lorsque nous sommes invités à devenir missionnaires de la foi dans le monde et laisser à Jésus le soin de rejoindre les personnes. Avouons-le, habituellement nous aimons tout faire de nous-mêmes.

C’est comme si nous faisons notre épicerie, mais nous ne pouvons pas toucher à la nourriture dont nous avons besoin. Quelqu’un d’autre le déposera dans notre panier à provisions.

Avec Dieu, notre panier de provisions de la foi est rempli et déborde. Nous n’avons qu’à développer le service pour en recevoir les fruits. Nous n’avons qu’à nous ajuster à lui, à adorer la Parole de Dieu et l’Eucharistie et être disposés à recevoir tout de Dieu.

Laissons à Jésus tout l’espace en nous pour qu’il réalise le salut dans les cœurs. Il sait ce qui habite le cœur de chaque personne. Plus nous laisserons de l’espace à Jésus, plus il pourra œuvrer dans sa grande famille. Laissons-le garnir notre panier de fruits merveilleux et nourrissants du ciel pour les offrir aux plus affamés et en manque de foi. Plaçons notre confiance en Jésus, parce que Jésus seul connait réellement le cœur de ses enfants et leur besoin.

Cependant, dans la vie, pour notre corps, il est souhaitable et normal de faire ce qui est nécessaire pour vivre. Nous devons cueillir la nourriture pour manger et pour la partager.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : Veiller avec foi, Normand Thomas
Merci Seigneur de m'Aimer, merci pour ton Amour
qui passe de mon coeur, au coeur de ma famille,
de mes amis et de l'humanité.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 55 invités