Méditations

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
Avatar de l’utilisateur
Normandt
Senator
Senator
Messages : 680
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » dim. 12 sept. 2021, 12:58

108. Dieu nous purifie

Image

Nous remettons souvent nos fautes, nos péchés à Jésus et nous savons quel bien cela nous procure et la guérison qui s’ensuit. Nous lui remettons, car nous avons confiance en lui. Dieu nous purifie, puis nous console au-delà de nos attentes.

Chaque fois que nous nous confessons, le Sang Précieux du Cœur de Jésus nous lave, nous purifie. Il rend la partie blessée de notre confession blanche comme neige. Il procure le bien-être.

À cela s’ajoute une réparation, une méthode pour devenir meilleur. Après la faute pardonnée, ce sont des attitudes qui nous aident à nous améliorer :
« Apprenez à faire le bien : recherchez le droit, mettez au pas l’oppresseur, rendez justice à l’orphelin, défendez la cause de la veuve. » Isaïe, chapitre 1, verset 17

Nous tendons à nous éloigner de Dieu, et c’est un mal, et en définitive nous nous blessons. Cela nécessite du discernement pour bien comprendre la différence entre ce qui est réellement mal et ce qui est réellement bien. Revenons et Dieu fera son œuvre en nous.

Mettre au pas des personnes pourrait être désastreux, si cela n’est pas bien encadré, avec patience et douceur. Nous n’avons pas tant à faire fuir les personnes qu’à prier pour leur amélioration spirituelle. Nous espérons qu’elles se retrouvent dans la grâce de Dieu. Dieu fera son œuvre en elles.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : … pour l’Amour, Normand Thomas

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Senator
Senator
Messages : 680
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » lun. 13 sept. 2021, 12:36

110. Demeurer en Dieu

Image

Dieu nous offre la création. Nous sommes le fruit de cette création. Il nous offre la vie, la joie, la paix et surtout la liberté de choisir. Mais nous vivons souvent comme des personnes éloignées de Dieu.

Cette liberté de choisir, nous semblons souvent ne pas savoir quoi en faire. La preuve, c’est qu’avec notre liberté, nous nous sentons libres de choisir autre chose que Dieu. Ou nous demeurons simplement assez éloignés, pour ne pas avoir peur de Dieu, ce qui est une crainte tout à fait inutile.

Nous avons surtout peur d’avoir peur de Dieu. Nous pensons que Dieu est la cause de notre peur. Cependant, il ne peut pas nous faire peur puisque l’Amour ne fait pas peur. La peur est le signe de notre éloignement du Seigneur.

La Loi de Dieu est simple. Demeurons suspendus à son Amour et nous serons sauvés. Nous sommes déjà dans son Amour. Jésus nous partage cette loi d’Amour. Laissons-nous aimer de Jésus. C’est un choix facile.

La Loi de Dieu est liée à son Amour Parfait, Pur et Réel. Le mot « loi » peut sembler signifier quelque chose de strict et étouffant. Oui, nous pouvons dire cela pour une loi mal pratiquée qui devient déshumanisante, mais jamais pour la loi de Dieu.

La Loi d’Amour de Dieu est le réel chemin vers notre salut. Si elle semble stricte et étouffante, nous la saisissons mal. Une telle interprétation nous empêche de bien avancer dans la vie en Dieu.

Demandons à Jésus la guérison et la purification, afin d’avancer dans la foi. Que la peur et l’étouffement s’éloignent de nous. Demeurons toujours plus près de Jésus.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : … pour l’Amour, Normand Thomas

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Senator
Senator
Messages : 680
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » mar. 14 sept. 2021, 12:17

111. Le trou de l’aiguille

Image

Quelqu’un pose une question à Jésus :
« Seigneur, n’y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? » Jésus leur dit : « Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite, car, je vous le déclare, beaucoup chercheront à entrer et n’y parviendront pas. » Luc, chapitre 13, versets 23 à 24
Nous serons sauvés dans la mesure où nous trouverons la porte étroite.

Il y a beaucoup de personnes qui se demandent, à la lumière de ce passage si leurs familles, leurs amis, leurs connaissances vont être sauvés s’ils ne trouvent pas cette porte, s’ils ne s’ouvrent pas à la volonté de Dieu. La question nous est lancée. Voulons-nous vivre ce passage vers, puis dans le Cœur de Dieu ? Jésus nous dit que c’est facile :
« Il est plus facile à un chameau de passer par un trou d’aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume des Cieux. » Matthieu, chapitre 19, verset 24

Jésus dit que pour entrer dans le Royaume des cieux, il importe de passer par le trou d’une aiguille et que le chameau y réussit facilement. C’est tout un message qu’il nous envoie. Il nous invite à dépasser les conceptions, le sens que nous donnons habituellement aux choses et de bien méditer ce qu’il propose.

La porte étroite, le trou de l’aiguille, c’est d’être attentif à ce que Dieu nous demande. C’est oser nous lever et marcher à la suite de Jésus, afin de toujours trouver le chemin unique de la vérité et de l’Amour qui conduit à la maison du Père. Toutes personnes peuvent le trouver, parce que c’est ce qu’il y a de plus facile à faire.

Demandons à Jésus si nous sommes sur le bon chemin. Est-ce que nous sommes dans la bonne voie, Jésus ? Est-ce que nous faisons ce qui est bien ? Est-ce que nous vivons le moment présent comme quelque chose de précieux, à chérir et célébrer par de bonnes actions et de bonnes paroles ?

Est-ce que nous sommes attentifs au pauvre ? Non pas seulement à lui lancer des pièces d’argent, mais à l’aider aussi sur sa route ici-bas et l’aider à marcher sur ta route, Jésus. La réponse que Jésus nous propose est dans notre cœur.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : … pour l’Amour, Normand Thomas

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Senator
Senator
Messages : 680
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » mer. 15 sept. 2021, 13:18

112. La porte étroite

Image

Pour les personnes qui ne peuvent pas s’impliquer beaucoup, la prière est la réponse. La prière nous aide à demeurer centrés sur la Trinité et sur le monde.
C’est à nous, qui avons trouvé la porte étroite dans notre cœur, de l’ouvrir et de laisser passer l’Amour de Dieu. Nous serons sauvés dans la mesure où nous la trouverons et laisserons à Jésus le soin de l’ouvrir.

La porte étroite, c’est d’avancer toujours vers Dieu à la suite de Jésus ; c’est vouloir nous ajuster à ce que le Christ veut réaliser en nous et autour de nous ; c’est devenir tellement uni au Christ, que les personnes voient le Christ en nous ; c’est vouloir être au service du prochain, parce que le Christ nous invite à aimer, avec son Amour. C’est l’unique chemin qui conduit à la porte étroite. Beaucoup d’autres sentiers conduisent hors de l’Amour.

Soyons dans la confiance et en marche avec Jésus. Nous évoluerons dans la mesure où nous le garderons avec nous.

Pour l’Amour de Dieu, tout est possible. C’est trop facile. Le trou de l’aiguille et la porte étroite représentent le chemin, le tunnel qui mène à la Trinité. Si nous y pensons le moindrement, il est possible pour l’Amour de nous faire passer dans la vie éternelle, dans le Cœur de Dieu. L’Amour ne subit pas de restrictions. Il est le passe-partout. Il ouvre la porte principale du Royaume de Dieu au même moment qu’il ouvre notre cœur.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : … pour l’Amour, Normand Thomas

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Senator
Senator
Messages : 680
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » jeu. 16 sept. 2021, 14:13

113. Expulser le mal

Image

Nous pouvons observer ce que nous faisons, ce que nous disons, comment nous vivons et nous avons là la base pour découvrir et corriger plusieurs petits désagréments de notre vie.

Le discernement est une grâce que nous pouvons demander au Saint-Esprit. Le discernement nous permet de bien observer toutes les facettes de notre vie et de demeurer dans le bien. Mieux encore, c’est une grâce que nous avons déjà, qui vient avec le don de la vie. Nous n’avons qu’à l’accepter et pratiquer le discernement. La grâce fera le reste. Tout est simple, lorsque nous n’avons qu’à demander et recevoir.
Jacques nous dit :
« Être en mesure de faire le bien, et ne pas le faire, c’est un péché. » Jacques, chapitre 4, verset 17

C’est clair que si nous entrons dans la voie du bien, nous nous éloignons du mal, nous nous éloignons du péché.

Nous sommes placés chaque jour devant des choix multiples, mais nous avons aussi la chance de faire le tri dans notre mémoire, dans nos habitudes. Nous apprendrons ainsi à devenir davantage nous-mêmes en évitant les attaches et les pièges.

La liberté que nous avons, c’est de choisir la voie du bien, la route qui mène au Cœur de Dieu et laisser aller ce qui est vide, illusoire et inutile.

Il y en a qui réalise le bien au nom de Jésus :
Ne l’en empêchez pas, car celui qui fait un miracle en mon nom ne peut pas, aussitôt après, mal parler de moi ; celui qui n’est pas contre nous est pour nous. Marc, chapitre 9, versets 39 à 40

Jésus nous assure que si la personne fait du bien, selon le Cœur de Dieu, elle est une personne qui discerne, qui fait de bons choix et qui fait sa volonté. C’est la voie qui conduit au Cœur de Dieu.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : … pour l’Amour, Normand Thomas

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Senator
Senator
Messages : 680
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » ven. 17 sept. 2021, 14:00

114. Choisir comporte une exigence

Image

« À celui qui a, on donnera encore, et il sera dans l’abondance. » Matthieu, chapitre 25, verset 29

Et si la question des talents, dont mentionne Jésus, par ailleurs, était le mouvement de notre liberté ? Car ce qui nous fige nous empêche d’être libres. Mais en recevant l’Amour de Dieu dans notre cœur, tout devient possible.

Nous avons la possibilité de tout faire dans la vie, mais ce n’est pas tout ce que nous faisons qui nous conduit au bonheur. Nous vivons des souffrances qui sont parfois liées à des choix qui n’ont pas été réfléchis, à des désirs qui n’ont pas été cernés ni contenus, à des actions qui sont contraires à la charité envers nous-mêmes ou envers les autres ou que nous avons subies.

Tous les jours, nous avons la liberté de choisir ou de refuser ce qui nous est présenté. Nous avons le choix entre tel téléviseur ou tel autre. Nous avons le choix de différentes émissions. Nous choisissons aussi nos amis selon des critères qui nous ressemblent. Le choix de notre travail va selon les habiletés que nous possédons et qui nous ont façonnées au fil des années :
La liberté est le pouvoir [enraciné dans la raison et la volonté] d’agir ou de ne pas agir, de faire ceci ou cela, de poser ainsi par soi-même des actions délibérées.

Choisir comporte une exigence. Nous le savons, lorsque le choix que nous faisons est peu réfléchi, nous sommes enclins à faire des erreurs, à nous blesser, à blesser les autres. Moins nous connaissons le sujet, plus il y a de risques de nous tromper et de causer des erreurs irréparables. Moins nous connaissons la Trinité, plus les risques d’entrer dans une voie tortueuse deviennent inévitables.

Dans la vie de foi :
« plus on fait le bien, plus on devient libre. Il n’y a de liberté vraie qu’au service du bien et de la justice [pour les autres]. [Par contre], le choix de la désobéissance et du mal est un abus de la liberté et conduit à l’esclavage du péché » (cf. Rm 6, 17) Catéchisme de l’Église Catholique, numéro 1731a, site internet :
vatican.va/archive/FRA0013/__P5H.HTM

Nous possédons le choix entre la voie tortueuse ou la voie vertueuse. L’une conduit au mal, l’autre au Cœur de Dieu. Devenir esclave du péché est très facile, mais gravir le mont des Béatitudes demande de l’attention et de la constance, quel que soit le sentier qui nous y ramène. L’effort dans le bien rendra la route plus facile que l’esclavage dans le mal. Nous n’avons qu’à nous ressaisir, prier dans le silence de notre cœur, pour retrouver le chemin et la Trinité.

L’obéissance à la volonté de Dieu est un excellent moyen pour garder nos intentions ordonnées. L’obéissance à Dieu n’est peut-être pas la vertu la plus en vogue aujourd’hui, mais elle rend libre et responsable. L’obéissance à Dieu nous garde attentifs. Cette obéissance est toujours liée à l’Amour, jamais au mal qui lui est opposé. L’obéissance, c’est de toujours nous garder attentifs à la porte étroite, au Cœur de Dieu.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : … pour l’Amour, Normand Thomas

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Senator
Senator
Messages : 680
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » sam. 18 sept. 2021, 13:14

115. Le partage du bien

Image

Réaliser du bien autour de nous donne aux personnes un sentiment agréable et les dispose à continuer à offrir un bien-être autour d’elles. Puis, une autre personne recevra et partagera ce bien. C’est la roue du bonheur.

Nous deviendrons libres et nous ressentirons une vive joie intérieure qui nous indiquera que notre geste accompli est directement lié à l’amour du prochain et voulu de Dieu. C’est comme cela que nous rejoignons notre famille et nos amis, ainsi que les personnes rencontrées sur notre route. Demeurons en Dieu.

Au contraire, sombrer dans le mal ou à cause du mal d’un autre, cause un sentiment de ne pas réussir, un sentiment de culpabilité et de tristesse qui peut conduire à la déprime et à la détresse. Le mal étouffe, tandis que le bien libère.

Nous avons la liberté de réaliser le bien ou non. Nous comprenons que la liberté que nous possédons comme humains conduit aux différentes actions que nous posons tout au long de notre vie, à chaque instant.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : … pour l’Amour, Normand Thomas

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Senator
Senator
Messages : 680
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » dim. 19 sept. 2021, 13:07

116. Le panier de fruits

Image

Il est simple d’entrer dans une certaine paresse spirituelle, par exemple, et nous dire que nous avons la liberté, sans vérifier la conséquence de nos actions et de nos paroles, sans être responsables.

Dans la Parabole des talents, nous lisons que les personnes ont la liberté de faire fructifier leurs dons ou de les enfouir dans un cœur fermé qui ne cesse de devenir plus lourd d’un panier de fruits non partagés. Le mal fige le cœur de la personne et le rend lourd au point qu’il peut devenir figé comme pierre :
« Celui qui n’en avait reçu qu’un [talent] alla creuser la terre et cacha l’argent de son maitre. » Matthieu, chapitre 25, verset 18

Garder le panier de fruits en main, garder les grâces reçues de Dieu pour nous-mêmes, c’est demeurer figés sur place au détriment de la foi. Le panier devient lourd dans nos mains. Les fruits des arbres non partagés ne serviront pas et ils pourriront, pendant que les fruits reçus du Saint Esprit demeurent en nos mains.

En ce qui concerne les fruits de l’Esprit Saint non partagés, ils sont toujours dans notre conscience. Ils attendent d’être partagés. Ne pas les partager nous coupe du mouvement vital de l’Amour.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : … pour l’Amour, Normand Thomas

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Senator
Senator
Messages : 680
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » lun. 20 sept. 2021, 13:46

117. Nourri de l’Amour

Image

Le cœur de chair est celui qui est nourri de l’Amour de Dieu et le partage avec son prochain :
« À celui qui a, on donnera encore, et il sera dans l’abondance ; mais celui qui n’a rien se verra enlever même ce qu’il a. » Matthieu, chapitre 25, verset 29

Celui qui a partage, celui qui a et ne partage pas, n’a rien. C’est-à-dire que celui qui bloque les talents que Dieu lui offre se referme et il ira jusqu’à croire qu’il n’a rien à partager. Cette phrase peut être un bon indicateur : « Ah, je ne fais jamais rien de bon… je ne suis pas capable ». Mais continue et tu y arriveras ! Donne-toi de petits objectifs et, avec l’expérience acquise, tu en réaliseras de plus grands.

Bloquer l’Amour de Dieu l’empêche de circuler en nous et de le partager. Cela nous cause personnellement de la souffrance et de la détresse.

Les grâces deviendront nombreuses lorsqu’elles seront transmises aux autres par celui qui partage l’Amour de Dieu.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : … pour l’Amour, Normand Thomas

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Senator
Senator
Messages : 680
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » mar. 21 sept. 2021, 14:09

118. La totale liberté

Image

Continuons avec le catéchisme :
La liberté est en l’homme une force de croissance et de maturation dans la vérité et la bonté. La liberté permet à la personne de croitre dans toutes ses dimensions lorsqu’elle est ajustée à la vérité et à la bonté. Encore plus : « La liberté atteint sa perfection quand elle est ordonnée à Dieu, notre béatitude. » Catéchisme de l’Église Catholique, numéro 1731bc, site internet : vatican.va/archive/FRA0013/__P5H.HTM

Notre liberté devient totale lorsque notre vie entière est donnée à Dieu pour le prochain. Cette attention à l’autre nous apprend à devenir aussi charitables envers nous-mêmes. Notre liberté devient mature lorsqu’elle est aussi engagée par la miséricorde de Dieu. Il cherche des ouvriers de la miséricorde.

Nous avons dans notre cœur une loi naturelle qui est une grâce de Dieu. Elle nous aide à discerner et choisir entre le bien et le mal. Mieux vaut demeurer stationnaire devant un mal que de nous laisser piéger dans celui-ci.

Mieux vaut réfléchir longuement que d’agir trop rapidement et nous engouffrer dans le mal. La drogue en est un exemple frappant. Mieux vaut que les enfants apprennent longuement les effets négatifs de la drogue, afin qu’ils puissent la contourner, c.-à-d. : l’alcool, toutes les drogues, la divination qui place l’orgueil d’une personne entre Dieu et les autres, l’égoïsme et tout ce qui conduit au mal.

Demandons à l’Esprit Saint d’augmenter en nous la vigilance, la vaillance, le courage, la détermination et la constance ; de nous offrir sa grâce, ainsi qu’au prochain. Si nous le voulons, Dieu nous accorde ses grâces.

Que notre liberté nous conduise toujours au Bien Parfait, avec le désir de toujours revenir au Repas Pascal qui nous est versé et offert sur l’Autel de l’Amour, par le Christ, pour nous. C’est la seule source véritable qui nous assure une vie libre et remplie, grâce à la Vie et à l’Amour de Dieu.

Que Marie et Joseph, qui ont choisi librement la volonté de Dieu en eux, nous inspirent le « oui » total et définitif. Que notre vie soit offerte avec joie à celui qui nous a donné sa vie, Jésus, pour notre bien-être et pour le salut du monde.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : … pour l’Amour, Normand Thomas

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Senator
Senator
Messages : 680
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » jeu. 23 sept. 2021, 12:53

120. Un choix personnel

Image

« La vie et la mort sont proposées aux hommes, l’une ou l’autre leur est donnée selon leur choix. » Ben Sirac le Sage, chapitre 15, verset 17

Selon le choix de chaque personne, la vie leur est proposée par Dieu et la mort demeure un choix personnel… « selon leur choix ». Ce n’est pas le choix de Dieu. La mort n’est pas un choix de Dieu. Il ne nous offre pas ce choix.

Ce choix pour la mort n’est rien d’autre que le refus de l’Amour de Dieu, le refus de nous laisser aimer de Dieu, le refus de l’accueillir et de partager cet immense Amour que tout le monde attend. Le refus de recevoir l’Amour de Jésus conduit au mal et finalement, à la mort.

Pourtant, il est beaucoup plus simple de partager ce que nous recevons. Le buffet n’est pas là seulement pour nous. Recevons l’Amour de Dieu et laissons son Amour passer de notre cœur au cœur des autres.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : … pour l’Amour, Normand Thomas

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Senator
Senator
Messages : 680
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » ven. 24 sept. 2021, 12:56

121. Marcher avec Jésus

Image

Il est écrit dans l’Évangile :
« Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui refuse de croire le Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. » Jean, chapitre 3, verset 36

La phrase clef est : « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle. » Le procédé pour recevoir la vie éternelle, c’est de croire en Jésus. Jésus nous montre le trajet vers le Royaume des cieux dès que nous lui permettons.

Le milieu de la phrase va de soi : « Celui qui refuse de croire le Fils ne verra pas la vie. » Il est bien écrit : « Celui qui refuse de croire. » Non pas celui qui ne croit pas, mais celui qui refuse, qui ne veut pas croire.

Une personne peut sembler ne pas croire et marcher avec Jésus, à son insu. La personne qui refuse de croire en Jésus le laisse derrière. Elle continue sa route sans lui.

La dernière partie de la phrase est difficile à entendre : « Celui qui refuse de croire le Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. »

D’un point de vue déshumanisé, Dieu peut sembler être en colère, mais du point de vue de Dieu, il est Amour. Ce qui semble être une colère de Dieu est plutôt, le refus de l’Amour de notre part.

Refuser Dieu intentionnellement, c’est nous présenter devant le mal et laisser le mal se moquer de nous. Puis, nous pensons, à tort, que Dieu est le reflet de ce mal.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : Refusons le péché, Normand Thomas

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Senator
Senator
Messages : 680
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » sam. 25 sept. 2021, 14:15

122. Éloigné de Dieu

Image

Jésus vient alléger nos combats. Il veut nous guérir de toute maladie :
« Jésus parcoure toutes les villes et tous les villages, enseigne dans leurs synagogues, proclame l’Évangile du Royaume et guérit toute maladie et toute infirmité. » Matthieu, chapitre 9, verset 35

Il y a des personnes qui recherchent le médecin. Ils combattent leur maladie, leur handicap jour après jour. La maladie la plus destructrice dont Dieu souhaite nous guérir, c’est la fermeture de notre cœur, de vouloir garder l’Amour de Dieu enfermé en nous. Refermer l’Amour en nous, vouloir le renier et tout faire pour ne pas le reconnaitre est la cause première de notre malheur.

Le vrai malade, l’ultime maladie, c’est d’essayer de nous éloigner de l’Amour de Dieu. Pourtant, le manque d’Amour n’existe pas. L’Amour est. L’Amour demeure.
Le manque d’amour de certaines personnes peut nous donner l’impression que l’Amour de Dieu n’existe pas. Mais le mal est toujours provoqué soit par nous, soit par d’autres personnes.

Cela devient très sensible lorsque nous subissons l’absence prolongée de personnes qui nous aiment. Nous pouvons avoir l’impression qu’il n’y a pas d’amour, que cela n’est que pour les autres. Nous pensons que nous valons peu, surtout lorsque nous sommes trop longtemps seuls.
Dieu nous Aime et il est avec nous.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : Refusons le péché, Normand Thomas

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Senator
Senator
Messages : 680
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » dim. 26 sept. 2021, 14:54

123. Être avec les autres

Image

Il se peut que nous n’allions pas vers les autres. Nous vivons avec des : « qu’en-dira-t-on », des : « qu’est-ce que les autres vont dire de nous » et nous ressentons que si nous approchons les autres, nous allons les déranger. Nous pensons être un fardeau pour eux.

C’est dommage de penser ainsi, puisqu’aimer réellement n’est jamais un fardeau. Même si nous ne sommes pas toujours parfaits, nous pouvons apprendre à être avec les autres. Faisons des pas dans la confiance vers les autres. Il s’agit d’être nous-mêmes et d’être paisible.

Paul porte un souhait profond :
« Si je suis absent physiquement, je suis toutefois spirituellement avec vous, et je me réjouis de voir l’ordre qu’il y a chez vous et la fermeté de votre foi au Christ. Menez donc votre vie dans le Christ Jésus, le Seigneur, tel que vous l’avez reçu. Soyez enracinés, édifiés en lui, restez fermes dans la foi, comme on vous l’a enseigné ; soyez débordants d’Action de grâce. » Paul aux Colossiens, chapitre 2, versets 5 à 7

Paul nous offre un bel exemple de foi. Même s’il sait qu’il est loin de ses amis, il veut les rassurer qu’il est de tout cœur avec eux. Il nous rappelle que personne n’est seul. Nous pensons aux autres et d’autres pensent à nous et de manière spéciale par la prière.

Rendons grâce à Dieu qui est avec nous à 100 %. Nous sommes unis par une force d’amour. Que Jésus nous donne le courage d’aller vers les autres. Lorsque nous sommes unis à Jésus, c’est alors que nous sommes pleinement avec les autres. Laissons Jésus nous combler de sa présence.

Jésus s’est entouré de douze Apôtres afin de ne pas être seul. Et Jésus nous veut tous, sans exception, autour de lui pour nous consoler et nous rendre heureux.

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : Refusons le péché, Normand Thomas

Avatar de l’utilisateur
Normandt
Senator
Senator
Messages : 680
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique

Re: Méditations

Message non lu par Normandt » lun. 27 sept. 2021, 13:08

124. Nous n’écoutons pas Dieu

Image

Petite confession du peuple de Dieu :
« Nous n’avons pas écouté la voix du Seigneur notre Dieu, à travers toutes les paroles des prophètes qu’il nous envoyait. Chacun de nous, selon la pensée de son cœur mauvais, est allé servir des dieux étrangers et faire ce qui est mal aux yeux du Seigneur notre Dieu. » Baruch, chapitre 1, versets 21 à 22

C’est automatique, chaque fois que des personnes s’éloignent de la volonté de Dieu, le danger est réel de se perdre et de chercher ailleurs des compensations.
Notre être est de Dieu, notre corps, notre âme et notre esprit. Mais si notre jugement n’est pas conforme à Dieu, notre existence ne démontre pas toujours ce qui est de Dieu. Nous avons beau tout avoir reçu de Dieu, trop souvent, nous n’en sommes pas assez conscients. Nous sommes alors influencés par de nombreuses voies et de nombreuses voix discordantes qui n’ont rien de similaire à la volonté de Dieu.

Il nous est dit :
« Nous n’avons pas cessé de désobéir au Seigneur notre Dieu ; dans notre légèreté, nous n’avons pas écouté sa voix. » Baruch, chapitre 1, verset 19

Nous nous éloignons facilement du but et nous risquons de ne pas ancrer nos racines en Dieu. Revenons à nos racines, revenons au Cœur de Jésus.
Devant chaque discernement, écoutons la « voix du Seigneur ».

Bible Liturgique, site internet : AELF 2011-2014
Livre : Refusons le péché, Normand Thomas

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité