Les écrits de Marie Valtorta

« J'enlèverai votre cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. » (Ez 36.26)
Règles du forum
Forum d'échanges et de partage sur la spiritualité chrétienne
Avatar de l’utilisateur
Hélène
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1529
Inscription : lun. 13 juin 2005, 3:51
Localisation : Sous le regard de Dieu
Contact :

Les écrits de Marie Valtorta

Message non lu par Hélène » jeu. 20 avr. 2006, 22:38

Ce genre de lecture, aussi fascinante puisse-t-elle être, est un terrain glissant pour ceux qui ne connaissent pas les Écritures. Combien d'Évangiles avons-nous besoin pour croire ? L'Évangile tel qu'il m'a été révélé de Maria Valtorta et les révélations de Vassula ne sont pas reconnues par l'Église parce qu'elles sont des révélations privées qui n'apportent rien de plus à l'Évangile canonique mais souvent nous en détournent.

Cette lecture implique tout de même un risque qui est de finalement mieux connaître et peut-être plus "goûter" le fruit de révélations privées plutôt que la Parole de Dieu qui contient toute la révélation de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, Parole inspirée, transmise par les apôtres et écrites par les hagiographes.
Il est douloureux de voir combien les personnes alors délaissent la Bible (qu'ils connaissent de moins en moins bien) pour plonger dans ces méditations. N'oublions pas l'enseignement précieux de l'Eglise qui nous dit dans Vatican II : " inspirées par Dieu et consignées une fois pour toutes par écrit, les Ecritures communiquent immuablement la parole de Dieu lui-même et font résonner dans les paroles des prophètes et des apôtres la voix de l'Esprit-Saint".( Dei Verbum VI, 21).
Celà me semble tellement important que notre foi soit sans cesse abreuvée à la Vraie Source, surtout lorsque l'on est appelé à témoigner du Vrai Visage de Dieu dans un monde qui l'a travesti et recouvert de tant de masques qui le déforment...
N'oublions pas d'aller là où Dieu se donne...
La puissance de l'Amour de Dieu se manifeste, se dit, se donne, agit dans sa Parole ! Elle accomplit ce qu'Elle dit, ce qu'Elle promet de bonheur et de joie !*


*Ceci étant les paroles exactes qu'une moniale, une petite soeur dans le Christ, m'avait donné alors que j'étais aussi curieuse de découvrir ces écrits gnostiques au début de ma conversion.

Fraternellement,
Hélène
"Le Père n'a dit qu'une seule Parole, c'est son Fils et, dans un éternel silence, il la prononce toujours". (Saint Jean de la Croix)

Avatar de l’utilisateur
Hélène
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1529
Inscription : lun. 13 juin 2005, 3:51
Localisation : Sous le regard de Dieu
Contact :

Re: JE SUIS

Message non lu par Hélène » mar. 20 mai 2008, 16:48

Bonjour Jean Dendor et bienvenue,

Le problème avec des lectures comme celles de Maria Valtorta est le danger d'oublier le vrai Évangile canonique tel qu'il a été révélé à l'Église et consigné par les Apôtres. La Révélation a été bel et bien scellée et nous n'attendons aucun nouvel évangile. Bien sûr, ces lectures sont intéressantes (et belles) mais elles ne doivent pas remplacer la lectio divina que nous faisons à partir de la (vraie) Parole de Dieu qui renferme toute la Vérité et qui dit tout ce que nous avons besoin de connaître sur Dieu. Il y a une réelle vigilance à observer de ne pas désirer "goûter" davantage à ces paroles - qui sont tout de même des révélations privées non reconnues - que de boire à la vraie source des Saintes Écritures.

Fraternellement,
Hélène
"Le Père n'a dit qu'une seule Parole, c'est son Fils et, dans un éternel silence, il la prononce toujours". (Saint Jean de la Croix)

Jean Dendor
Ædilis
Ædilis
Messages : 21
Inscription : lun. 19 mai 2008, 13:43
Localisation : FRANCE (80)

Re: JE SUIS

Message non lu par Jean Dendor » mar. 20 mai 2008, 20:23

A Hélène,

Bien sûr qu'il ne faut pas négliger la LECTIO DIVINA mais quand vous dites :


"ces lectures sont intéressantes (et belles) mais elles ne doivent pas remplacer la lectio divina que nous faisons à partir de la (vraie) Parole de Dieu qui renferme toute la Vérité et qui dit tout ce que nous avons besoin de connaître sur Dieu. Il y a une réelle vigilance à observer de ne pas désirer "goûter" davantage à ces paroles - qui sont tout de même des révélations privées non reconnues - que de boire à la vraie source des Saintes Écritures."[/color]

Ces Révélations privées ont leurs raison d'être, mais Dieu parle à qui il veut, quand il veut et où il le veut. Personne ne peut mettre un frein à son bon vouloir et lorsqu'il s'adresse par exemple à Maria Valtorta c'est sa vrai parole aussi. Comme le dit St Jean à la fin de son Evangile 21,25 "il y a encore beaucoup d'autres choses que Jésus a faites ; et s'il fallait rapporter chacune d'elles, je pense que le monde entier ne suffirait pas pour contenir les livres que l'on écrirait ainsi."

D'un point de vu pratique il serai difficile, pour les missionnaires par exemple, de voyager et d'évangéliser avec de gros volumes ou les 10 tomes de "l'Evangile tel qu'il ma était révélé" de MAria Valtorta. Dans son infini Sagesse, Dieu a suscité la Bible, et cela a suffit. Mais négliger l'action de Dieu, qui est permanente, à travers ses âmes victimes comme Maria Valtorta sous le prétexte que cela n'est pas reconnu par l'Eglise est un peu "court". Comme le dit Saint Paul "éprouvez tout : ce qui est bon retenez-le et rejetez ce qui est mauvais".

Concernant les écrits de Maria Valtorta, La Sainte Vierge a dit que l'on pouvait le lire, Pie XII aussi et Padre Pio idem. D'ailleurs les Pères de l'Eglise et les Docteurs de l'Eglise ont commenté la Bible or dans Maria Valtorta, par exemple, c'est le Seigneur Jésus lui-même qui commente, qui explique comme il l'expliquait à ses Apôtres les Saintes Ecritures et sa Mission. Pourquoi l'accepter de certains et le refuser pour le Seigneur Jésus. Je pense que d'un côté comme de l'autre l'analyse s'impose.

A Jésus par Marie

Sursum Corda
Seminarius
Seminarius
Messages : 276
Inscription : jeu. 27 déc. 2007, 15:37

Re: JE SUIS

Message non lu par Sursum Corda » mer. 21 mai 2008, 10:25

Un livre de Maria Valtorta n'avait il pas été mis à l'index? Le SAint Père Benoit XVI, alors qu'il était préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi, n'a t-il pas écrit une lettre en 1985 rappelant que si l'index a été supprimé, il garde une certaine force morale, et recommandant la prudence face aux écrits de Maria Valtorta, jugeant comme 'non opportunes" leur diffusion?

le bon Seb
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1204
Inscription : mer. 19 juil. 2006, 13:47

Re: JE SUIS

Message non lu par le bon Seb » mer. 21 mai 2008, 10:52

Bonjour Sursum Corda,

ils l'ont tous été en fait.

Ce qui était reproché à ces écrit, selon l'Osservatore Romano du 6 janvier 1960 qui a commenté cette mise à l'index, c'était le trop grand écart qui existait entre ce que les évangiles nous révélaient de Jésus et de Marie et le portrait qu'en brossaient les écrit de Maria Valtorta.

Les quatre Évangiles nous présentent un Jésus humble et réservé ; ses discours sont brefs et incisifs, mais tombent toujours juste. Par contre, dans cette espèce d'histoire romancée, Jésus est loquace au maximum, presque sur un ton publicitaire, toujours prêt à se proclamer Messie et Fils de Dieu, et à donner des leçons de théologie dans les mêmes termes que ceux qu'emploierait un professeur de nos jours.

De même à propos de la Vierge Marie « l'humilité et le silence de la Mère de Jésus » que l'on trouve dans le Nouveau Testament s'oppose à l'ouvrage de Maria Valtorta, où « la Très Sainte Vierge a la faconde d'un propagandiste d'aujourd'hui » et où elle apparaît omniprésente, « toujours prête à donner des leçons de théologie mariale qui suivent les développements les plus récents des spécialistes actuels en la matière ».

Enfin, les développements théologiques de Maria Valtorta frôlent « l'hérésie avérée » au sens où elles comportent « certaines… perles qui certes ne brillent pas par leur orthodoxie catholique ». Par exemple, le journaliste relève que Marie est définie dans l'ouvrage comme « la seconde née du Père » à plusieurs reprises, sans d'ailleurs que cette formule soit explicitée. La vision de la Trinité s'exprime dans un « concept hermétique et [...] confus », et « l'impression reste qu'on veut construire une nouvelle mariologie ». Il semble que Maria Valtorta accorde à Marie une place incompatible avec le dogme catholique car il lui est dit : « Pendant le temps que tu resteras sur la Terre, c'est toi qui seconderas Pierre comme hiérarchie ecclésiastique. »

Voir à ce sujet l'article de wikipédia consacré à Maria Valtorta.

Enfin bref, les révélations privées sont toujours à prendre avec beaucoup de précaution et ne dispensent d'une saine et bonne lecture des Saintes Ecritures ! Tant mieux si elles peuvent conduire à Dieu ! Mais prenons bien garde qu'elles nous conduisent bien au vrai Dieu de la vraie foi catholique et non à un de ses trop nombreux pastiches !

Jean Dendor
Ædilis
Ædilis
Messages : 21
Inscription : lun. 19 mai 2008, 13:43
Localisation : FRANCE (80)

Re: JE SUIS

Message non lu par Jean Dendor » mer. 21 mai 2008, 15:34

Bonjour,

Comme tout ce qui concerne les Révélations Privées il y a les pour et les contre.

Dans l'article Wikipédia reprocher à Jésus d'être "loquace" alors qu'il est le Verbe de Dieu ! Ainsi les milliers de personnes venus l'écouter lors du Sermon sur la montagne :"Bienheureux..." à peine 5 mn de discours et les gens ont compris alors que pour nous, nous demandons des explications, ergotons pour un mot et son sens. Trois ans d'évangélisation pour seulement quelques heures de discours ! Cela manque vraiment de bon sens et frise la mauvaise foi !
Et Jésus n'aurais pas pu développer son discours, et ressemblerai au personnage du film de Pasolini "l'Evangile selon Saint Mathieu", film froid, personnages distants, ce Jésus là personne ne veut le suivre car ni doux, ni humble de coeur. Mais Pasolini, communiste ne pouvait faire autrement et les Evêques qui ont loué le film peut-être des agents du KGB infiltrés dans l'Eglise !

Il est tout à fait normale que l'Eglise soit prudente et fasse son enquête pour connaître l'origine des révélations privées. Mais interdire les textes c'est comme mettre la lumière sous le boisseau. Bien souvent le peuple chrétien devance les religieux quand aux apparitions et révélations privées.

Concernant la Sainte Vierge : voici un passage de la Cité mystique de Marie d'Agreda :

" 934. Or, cet ennemi se trouvant rempli de confusion pour ce qui arrivait à lui et à ses ministres par Jésus et Marie, se mit à se demander par quelle vertu ils le repoussaient, lorsqu'il tâchait de séduire les malades et les agonisants, et à réfléchir aussi sur les autres choses qui arrivaient par le secours de la Reine du ciel; et comme il ne parvenait point à eu découvrir le secret, il résolut de conseiller ses principaux ministres des ténèbres qui, étaient les plus consommés en ruse et en malice.

Il poussa un hurlement horrible dans l'enfer, tel que les démons emploient pour se faire entendre entre eux, et par ce cri il les convoqua tous, comme lui étant subordonnés; et quand ils furent tous assemblés, il leur dit :

« Mes ministres et mes compagnons, qui avez toujours suivi ma juste rébellion, vous savez que dans le premier état où le Créateur de toutes choses nous avait placés, nous le reconnûmes pour la cause universelle de tout notre être, et que, comme tel, nous l’honorâmes; mais lorsqu'il nous ordonna, au préjudice de notre beauté et de notre grandeur, qui a un si grand rapport, avec sa Divinité, d'adorer et de servir la personne du Verbe en la nature humaine qu'il voulait prendre, nous résistâmes à sa volonté; car quoique j'avouasse que je lui devais cet honneur comme Dieu, comme homme, d'une nature vile et si inférieure à la mienne, je ne pus souffrir de lui être soumis, et je me plaignis de voir que le Très-Haut ne fit pas pour moi ce qu'il déterminait de faire pour cet homme.

Il ne nous commanda pas seulement de l'adorer, mais il nous ordonna aussi de reconnaître pour notre supérieure une femme qui devait être une simple créature terrestre, et qu'il devait choisir pour être sa mère. Je ressentis ces injures aussi bien que vous; nous nous y opposâmes et résolûmes de résister à cet ordre, et c'est pour cela que nous fûmes punis par le malheureux état où nous nous trouvons, et par les peines que nous souffrons.

Quoique nous connaissions ces vérités, et que nous les confessions ici avec terreur entre nous, il ne faut pas pourtant le faire devant les hommes; et c'est ce que je vous prescris, afin qu'ils ne puissent pas connaître notre ignorance , non plus que notre faiblesse."

Ce texte fait allusion au rôle de la Sainte Vierge dans l'histoire du Salut et rejoint les textes de Maria Valtorta. La Sainte Vierge non seulement a été conçu sans péché mais elle est n'est du Saint Esprit même si ses parents Saint Joachim et Sainte Anne sont humains. Car il fallait une grâce spéciale pour que Dieu ait un Tabernacle sans tâche : "Je suis l'Immaculée Conception" est à prendre dans son entière plénitude.

Maria Valtorta est restée pratiquement toute sa vie allongée avec des souffrances rédemptrices pour elle et le genre humain. Elle n'avait pas de savoir encyclopédique or je site l'article de Wikipédia (la partie à décharge) :

"Dans un ouvrage publié par le CEV, le P. Gabriel M. Roschini O.S.M., professeur à l’Université pontificale du Latran à Rome, souligne la valeur théologique des écrits de Maria Valtorta : « Je dois avouer candidement que la mariologie qui se dégage des écrits publiés et inédits de Maria Valtorta a été pour moi une vraie découverte. Aucun autre écrit marial, pas même la somme de tous ceux que j’ai lus et étudiés, n’avait été en mesure de me donner sur Marie, chef-d'œuvre de Dieu, une idée aussi claire, aussi vive, aussi complète, aussi lumineuse et aussi fascinante, à la fois simple et sublime. »[20]

Maria Valtorta décrit 177 villes et lieux. Le CEV aurait reçu, en 1986, une lettre du Père Dreyfus[21] o.p (dominicain), professeur à l’École Biblique et Archéologique de Jérusalem : « J’ai été très impressionné de trouver dans l’œuvre de Maria Valtorta le nom d’au moins six ou sept villes qui n’apparaissent ni dans l’Ancien ni dans le nouveau Testaments. Ces noms ne sont connus que par quelques rares spécialistes et grâce à des sources non bibliques »[22].

Ses écrits narrent des scènes qui ne sont pas mentionnées dans l'Évangile[23]."


J'espère simplement que ces échanges contribueront à approfondir la foi et à tout éprouver comme le disait Saint Paul.

A Jésus par Marie

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8050
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: JE SUIS

Message non lu par Raistlin » mer. 21 mai 2008, 16:19

Bonjour, :)
Jean D'Endor a écrit :Il est tout à fait normale que l'Eglise soit prudente et fasse son enquête pour connaître l'origine des révélations privées. Mais interdire les textes c'est comme mettre la lumière sous le boisseau. Bien souvent le peuple chrétien devance les religieux quand aux apparitions et révélations privées.
Et bien souvent, l'Adversaire trompe les croyants pour les faire trébucher...
Voici comment je vois les choses : le Christ a laissé son Eglise et son Vicaire pour nous guider de manière sûre. Quand bien même l'Eglise serait un peu trop prudente, je préfère 1000 fois lui faire confiance (et à ce titre être sûr de rester sur la bonne voie) que de faire confiance à des "mystiques" non reconnus sous prétexte qu'ils seraient en avance sur la doctrine officielle (et là, il y a un vrai risque de tromperie et donc de perdition).

Jean D'Endor a écrit :"Dans un ouvrage publié par le CEV, le P. Gabriel M. Roschini O.S.M., professeur à l’Université pontificale du Latran à Rome, souligne la valeur théologique des écrits de Maria Valtorta : « Je dois avouer candidement que la mariologie qui se dégage des écrits publiés et inédits de Maria Valtorta a été pour moi une vraie découverte. Aucun autre écrit marial, pas même la somme de tous ceux que j’ai lus et étudiés, n’avait été en mesure de me donner sur Marie, chef-d'œuvre de Dieu, une idée aussi claire, aussi vive, aussi complète, aussi lumineuse et aussi fascinante, à la fois simple et sublime. »[20]
Sauf que la congrégation pour la doctrine de la foi a elle-même émis des réticences à l'égard de la théologie ambigüe de Maria valtorta. Alors, vaut-il mieux faire confiance à un prêtre isolé ou à un organisme de l'Eglise disposant d'une autorité, d'une reconnaissance et d'un prestige certains ?


En tout cas, ceci m'intrigue :
Wikipedia a écrit :Cependant la question de la valeur de l'ouvrage, toujours selon L'Osservatore Romano, concerne beaucoup plus les problèmes de fond, qui ont motivé la mise à l'Index. Ces problèmes tiennent notamment à la personnalité de Jésus tel que le décrit Maria Valtorta. L'article précise : « Les quatre Évangiles nous présentent un Jésus humble et réservé ; ses discours sont brefs et incisifs, mais tombent toujours juste. Par contre, dans cette espèce d'histoire romancée, Jésus est loquace au maximum, presque sur un ton publicitaire, toujours prêt à se proclamer Messie et Fils de Dieu, et à donner des leçons de théologie dans les mêmes termes que ceux qu'emploierait un professeur de nos jours. »
Dans les Evangiles, Jésus interdit à ceux qui l'ont reconnu comme Messie de l'annoncer autour d'eux. A plusieurs reprises, il fait preuve d'une réelle discrétion à ce sujet.
En revanche, lors des tentations de Jésus au désert, Satan propose à Jésus de faire éclater sa gloire au grand jour et de montrer à tous qu'il est bien le Fils de Dieu...

Qu'en pensez-vous ?

Fraternellement, :fleur:
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Sursum Corda
Seminarius
Seminarius
Messages : 276
Inscription : jeu. 27 déc. 2007, 15:37

Re: JE SUIS

Message non lu par Sursum Corda » mer. 21 mai 2008, 16:51

Jean Dendor a écrit :Comme tout ce qui concerne les Révélations Privées il y a les pour et les contre.
Oui, mais elles sont privées, donc tant qu'elles ne sont pas reconnues par l'Eglise, qu'elles restent privées. Dans sa sagesse, l'Eglise émet des réserves sur certaines révélations privées, et dans la nôtre, nous ferions mieux d'en faire autant.
Jean Dendor a écrit :« Mes ministres et mes compagnons, qui avez toujours suivi ma juste rébellion, vous savez que dans le premier état où le Créateur de toutes choses nous avait placés, nous le reconnûmes pour la cause universelle de tout notre être, et que, comme tel, nous l’honorâmes; mais lorsqu'il nous ordonna, au préjudice de notre beauté et de notre grandeur, qui a un si grand rapport, avec sa Divinité, d'adorer et de servir la personne du Verbe en la nature humaine qu'il voulait prendre, nous résistâmes à sa volonté; car quoique j'avouasse que je lui devais cet honneur comme Dieu, comme homme, d'une nature vile et si inférieure à la mienne, je ne pus souffrir de lui être soumis, et je me plaignis de voir que le Très-Haut ne fit pas pour moi ce qu'il déterminait de faire pour cet homme.
Cela me semble douteux comme théologie, et incompatible avec les Saintes Ecritures. Le Verbe est de toute éternité, mais il s'est fait chair bien après que certains anges soient déchus. On trouve par exemple Satan dans le livre de Job, donc avant l'incarnation.
Jean Dendor a écrit :Ses écrits narrent des scènes qui ne sont pas mentionnées dans l'Évangile
En quoi cela renforce t-il la crédibilité de ses écrits?

Avatar de l’utilisateur
Hélène
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1529
Inscription : lun. 13 juin 2005, 3:51
Localisation : Sous le regard de Dieu
Contact :

Re: JE SUIS

Message non lu par Hélène » mer. 21 mai 2008, 20:04

Bonjour Jean,
Jean Dendor a écrit :Ces Révélations privées ont leurs raison d'être, mais Dieu parle à qui il veut, quand il veut et où il le veut.
Jusque là nous sommes d'accord... loin de moi l'idée de mettre des limites à l'Esprit Saint de souffler là où Il le veut. :)
Personne ne peut mettre un frein à son bon vouloir et lorsqu'il s'adresse par exemple à Maria Valtorta c'est sa vrai parole aussi.
Cette affirmation est inadmissible car cela voudrait dire qu'il faille mettre toute oeuvre littéraire spirituelle sur le même plan que la Parole de Dieu alors que seule la Bible est inspirée (c'est à dire l'Oeuvre de l'Esprit Saint), contient toute la Vérité et est exempte d'erreur.
Comme le dit St Jean à la fin de son Evangile 21,25 "il y a encore beaucoup d'autres choses que Jésus a faites ; et s'il fallait rapporter chacune d'elles, je pense que le monde entier ne suffirait pas pour contenir les livres que l'on écrirait ainsi."
Certes, mais on ne peut pas se servir de la Parole de Dieu pour justifier toute parole mystique venant d'une révélation privée attribuée au Christ. Il faut un certain discernement pour éviter les erreurs car "beaucoup viendront en mon nom et diront, c'est moi ! N'y allez pas !" nous dit Jésus. Il faut éprouver les esprits comme nous le dit encore le même saint Jean. Et c'est l'Église qui possède ce charisme de discernement car Jésus l'a confié à Pierre et il faut faire confiance à son successeur parce que le Christ nous a promis d'être avec nous tous les jours jusqu'à la fin des temps.
D'un point de vu pratique il serai difficile, pour les missionnaires par exemple, de voyager et d'évangéliser avec de gros volumes ou les 10 tomes de "l'Evangile tel qu'il ma était révélé" de MAria Valtorta. Dans son infini Sagesse, Dieu a suscité la Bible, et cela a suffit. Mais négliger l'action de Dieu, qui est permanente, à travers ses âmes victimes comme Maria Valtorta sous le prétexte que cela n'est pas reconnu par l'Eglise est un peu "court". Comme le dit Saint Paul "éprouvez tout : ce qui est bon retenez-le et rejetez ce qui est mauvais".
Justement. Ne trouvez-vous pas plus sage d'attendre le discernement de l'Église et de l'accepter lorsqu'il tombe ? La différence entre une Maria Valtorta et une Thérèse d'Avila est que cette dernière dans ses écrits ne cesse de répéter des phrases dans le genre : "mon père, si cela n'est pas conforme à la sainte doctrine, brûlez ces pages au plus vite !". C'est ce que nous appelons l'obéissance de la foi.
Concernant les écrits de Maria Valtorta, La Sainte Vierge a dit que l'on pouvait le lire
Où ? À qui ? Quand ? Et comment ? :incertain:
Pie XII aussi et Padre Pio idem.
Ils ne représentent pas le Magistère de l'Église. Ils ont pu aimer cette lecture comme on aime des belles oeuvres littéraires. Ces belles lectures peuvent aider à notre méditation par exemple en les utilisant pour faire des exercices de visualisation de scènes de l'Évangile un peu comme on fait dans les exercices de saint Ignace. Mais il ne faut pas leur donner plus d'importance que la Parole de Dieu révélée ni remplacer Celle-ci par ce genre d'écrits romancés. Il faut les prendre pour ce qu'ils sont : des révélations privées.
D'ailleurs les Pères de l'Eglise et les Docteurs de l'Eglise ont commenté la Bible or dans Maria Valtorta, par exemple, c'est le Seigneur Jésus lui-même qui commente, qui explique comme il l'expliquait à ses Apôtres les Saintes Ecritures et sa Mission. Pourquoi l'accepter de certains et le refuser pour le Seigneur Jésus. Je pense que d'un côté comme de l'autre l'analyse s'impose.
Rien ne prouve que ce soit réellement Jésus qui parle. Jésus a déjà parlé. Il a tout donné et les Saintes Écritures nous rapportent tout ce qui est utile à notre salut. Il continue de parler à chaque Eucharistie. Qu'avons-nous besoin de savoir qu'il était beau et qu'il portait tel vêtement ou qu'il avait de la sueur sur le front en escaladant une colline ? Certes ce sont des détails intéressants mais ils n'apportent rien de plus à notre salut. Il faut les prendre comme "un roman sur la vie de Jésus" et non comme une parole inspirée au sens canonique du terme.

Fraternellement en Jésus-Christ,
Hélène
Dernière modification par Hélène le mer. 21 mai 2008, 21:51, modifié 1 fois.
"Le Père n'a dit qu'une seule Parole, c'est son Fils et, dans un éternel silence, il la prononce toujours". (Saint Jean de la Croix)

Jean Dendor
Ædilis
Ædilis
Messages : 21
Inscription : lun. 19 mai 2008, 13:43
Localisation : FRANCE (80)

Re: JE SUIS

Message non lu par Jean Dendor » mer. 21 mai 2008, 20:51

Raistlin a écrit :
Et bien souvent, l'Adversaire trompe les croyants pour les faire trébucher... Voici comment je vois les choses : le Christ a laissé son Eglise et son Vicaire pour nous guider de manière sûre. Quand bien même l'Eglise serait un peu trop prudente, je préfère 1000 fois lui faire confiance (et à ce titre être sûr de rester sur la bonne voie) que de faire confiance à des "mystiques" non reconnus sous prétexte qu'ils seraient en avance sur la doctrine officielle (et là, il y a un vrai risque de tromperie et donc de perdition).[/i]


Vous avez raison mais l'un n'empêche pas l'autre. Même les textes de l'Eglise doivent être analysés car comme le disait Saint Paul I Cor 14,1-4 :

" Faites tout pour avoir la charité. Recherchez les phénomènes spirituels, surtout le don de prophétie. Celui qui parle en langues ne parle pas pour les hommes, mais pour Dieu ; personne ne saisit, car, sous le coup de l'inspiration, il dit des choses mystérieuses. Mais celui qui a le don de prophète parle pour les hommes : il construit, il réconforte, il encourage. Celui qui parle en langues ne le fait que pour sa construction personnelle, tandis que celui qui prophétise construit l'Eglise".

et encore ceci pour certains Evêques de l'Eglise qui s'érigent en commissions ou autres dont les textes doivent être bien analysés car Saint Paul disait Lettre aux Galates 1,6-10 :

"Je trouve vraiment étonnant que vous abandonniez si vite celui qui vous a appelés par la grâce du Christ, et que vous passiez à un autre Evangile. En fait, il n'y en a pas d'autre : il y a seulement des gens qui jettent le trouble parmi vous et qui veulent renverser l'Evangile du Christ. Eh bien ! si un jour quelqu'un, même nous, même un ange du ciel, vient annoncer un Evangile différent de l'Evangile que nous vous avons annoncé, qu'il soit maudit ! ... Est-ce que, maintenant, je veux me faire approuver par les hommes, ou bien par Dieu ? Est-ce que c'est aux hommes que je cherche à plaire ? Si j'en étais encore à plaire aux hommes, je ne serais pas serviteur du Christ".

Or la plupart des Evêques siégeant dans des commissions sont en générale les mêmes qui ont massacrés la liturgie, qui défendent les droits de l'homme au lieu de défendre le droit de Dieu et les devoirs des hommes, qui aiment les honneurs et les premières places...

Je ne fais confiance qu'au Saint Père et à tout ceux qui sont unis à lui. Mais je ne suis pas aveuglement sans savoir si cela est conforme avec les Evangiles et le catéchisme.

Il a fallu 400 ans pour reconnaître les apparitions de Notre-Dame à Laus. Mais alors que pensez des fidèles qui ont toujours cru à ces apparitions alors qu'elles n'étaient pas encore validées par l'Eglise ?


Raistlin
En tout cas, ceci m'intrigue :
Wikipedia a écrit :Cependant la question de la valeur de l'ouvrage, toujours selon L'Osservatore Romano, concerne beaucoup plus les problèmes de fond, qui ont motivé la mise à l'Index. Ces problèmes tiennent notamment à la personnalité de Jésus tel que le décrit Maria Valtorta. L'article précise : « Les quatre Évangiles nous présentent un Jésus humble et réservé ; ses discours sont brefs et incisifs, mais tombent toujours juste. Par contre, dans cette espèce d'histoire romancée, Jésus est loquace au maximum, presque sur un ton publicitaire, toujours prêt à se proclamer Messie et Fils de Dieu, et à donner des leçons de théologie dans les mêmes termes que ceux qu'emploierait un professeur de nos jours. »
Dans les Evangiles, Jésus interdit à ceux qui l'ont reconnu comme Messie de l'annoncer autour d'eux. A plusieurs reprises, il fait preuve d'une réelle discrétion à ce sujet.
En revanche, lors des tentations de Jésus au désert, Satan propose à Jésus de faire éclater sa gloire au grand jour et de montrer à tous qu'il est bien le Fils de Dieu...

Qu'en pensez-vous ?
Jésus expliquait, démontrait, encourageait, guérissait, consolait, ramenait les brebis égarés et bien d'autres actions encore. En quoi cela est-il contraire à l'humilité ? Puis réservé en quoi, sur le fait qu'il est le Messie : oui. Mais lorsqu'il chassa les marchands du Temple, était-il réservé ? Lorsqu'il pleura sur Jérusalem et sur Lazare, était-il réservé ?
Beaucoup de personnes qui parle du Seigneur Jésus le minimise inévitablement en lui trouvant quelques petites lacunes ou petits défauts. Ainsi le fait qu'il parla peu selon les Evangiles or ceux-ci étant la parole de Dieu en sont le RÉSUMÉ essentiel pour croire à Dieu. Un politique faisant campagne pour être élu à le droit lui de parler pendant des heures et presque tous les jours MAIS Jésus non sous prétexte que dans les Evangiles les textes sont courts. Mais dans sa Sagesse Infinie Dieu à fait que les écrits de la Bible soient portable pour une diffusion très large et sans nuire à la Vérité de la pensée de Dieu.


Sursum Corda a écrit :
Jean Dendor a écrit :Comme tout ce qui concerne les Révélations Privées il y a les pour et les contre.
Sursum Corda a écrit : Oui, mais elles sont privées, donc tant qu'elles ne sont pas reconnues par l'Eglise, qu'elles restent privées. Dans sa sagesse, l'Eglise émet des réserves sur certaines révélations privées, et dans la nôtre, nous ferions mieux d'en faire autant.
Lucifer retranscrit par Marie d'Agreda a écrit : « Mes ministres et mes compagnons, qui avez toujours suivi ma juste rébellion, vous savez que dans le premier état où le Créateur de toutes choses nous avait placés, nous le reconnûmes pour la cause universelle de tout notre être, et que, comme tel, nous l’honorâmes; mais lorsqu'il nous ordonna, au préjudice de notre beauté et de notre grandeur, qui a un si grand rapport, avec sa Divinité, d'adorer et de servir la personne du Verbe en la nature humaine qu'il voulait prendre, nous résistâmes à sa volonté; car quoique j'avouasse que je lui devais cet honneur comme Dieu, comme homme, d'une nature vile et si inférieure à la mienne, je ne pus souffrir de lui être soumis, et je me plaignis de voir que le Très-Haut ne fit pas pour moi ce qu'il déterminait de faire pour cet homme.
"Sursum Corda" a écrit : "Cela me semble douteux comme théologie, et incompatible avec les Saintes Ecritures. Le Verbe est de toute éternité, mais il s'est fait chair bien après que certains anges soient déchus. On trouve par exemple Satan dans le livre de Job, donc avant l'incarnation."



Quelle a été la raison du NON SERVIAM de Lucifer ? Dieu lui a montré son plan de l'Incarnation de la Deuxième Personne de la Sainte Trinité dans une forme humaine, à la fois Dieu et Homme. Or la condition humaine étant inférieure à celle des Anges, Lucifer ne voulu pas rendre hommage à Jésus, Dieu et Homme. C'est ce que Marie d'Agreda explique dans le texte ci-dessus en rapportant les paroles de Lucifer-Satan.
Et Après Dieu, Père, Fils et Saint Esprit, quel est l'être qui arrive juste après dans la hiérarchie du Ciel ? Ce n'est pas un Ange, une Domination ou une Principauté et Si le plus beau des anges Lucifer ne s'était pas rebellé, il n'aurait pas était en 2e position NON cette position revient à la Sainte Vierge car elle est la Fille, la Mère et l'Epouse de Dieu.

A Jésus par Marie

Sursum Corda
Seminarius
Seminarius
Messages : 276
Inscription : jeu. 27 déc. 2007, 15:37

Re: JE SUIS

Message non lu par Sursum Corda » mer. 21 mai 2008, 21:10

Jean Dendor a écrit :Ce n'est pas un Ange, une Domination ou une Principauté et Si le plus beau des anges Lucifer ne s'était pas rebellé, il n'aurait pas était en 2e position NON cette position revient à la Sainte Vierge car elle est la Fille, la Mère et l'Epouse de Dieu.
Où avez-vous lu que la Bienheureuse Vierge Marie était l'épouse de Dieu?

Avatar de l’utilisateur
Yves54
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1132
Inscription : lun. 16 avr. 2007, 19:48
Localisation : Paris

Re: JE SUIS

Message non lu par Yves54 » mer. 21 mai 2008, 21:42

La raison impose d'avoir de la prudence.


Ces écrits vous ont fait avoir la foi, ils vous ont aidé à trouver Dieu, il ne faut donc pas les mettre au pilori d'entrée. Je vais tout de même vous donner des pistes de réflexion :

---> Les Saintes Ecritures sont reconnues comme étant la Parole de Dieu, il est donc absolument nécessaire de s'en référer et de les connaitre. Mais attention, les écritures ne s'interprètent pas de manière personnelle, elles ont un sens et ce sens est donné grâce au Magistère. L'Église, dépositaire de la foi, donne les clefs de compréhension de l'Écriture et il est nécessaire de suivre ces clés pour comprendre la révélation.


---> La confiance dans l'Eglise est primordiale. Elle est dépositaire de la foi, Dieu lui a donné une mission et elle a reçu le Saint Esprit pour La guider. Le Saint Esprit guidant l'Église il n'est pas raisonnable de pensé que le Saint Esprit se trompe donc l'Église ne peut pas se tromper, c'est de là que vient son infaillibilité. Ce que décide et ce qu'enseigne l'Eglise, que ce soit par son Vicaire ou par le catéchisme, n'est pas sujet à discussion.


---> Nous devons être humble devant Dieu et son Église. Nous ne connaissons pas tout et nous ne pouvons pas tout connaitre il est alors important de laisser l'Église nous enseigner. L'humilité d'accepter qu'il y a une autorité au-dessus de nous et que nous nous devons de lui obéir. L'obéissance à l'Église est une règle de foi, beaucoup l'oubli (les modernistes et les traditionalistes en tête) et c'est bien malheureux. C'est pour cela qu'il me semblait opportun de le rappeler.





Donc prudence et méditation sur la Sainte Eglise.


In Christo rege,


Yves
« Commettre des erreurs est le propre de l'humain, mais il est diabolique d'insister dans l'erreur par orgueil »
Saint Augustin
(sermon 164, 14)

DavidB
Persona
Persona
Messages : 1842
Inscription : dim. 16 sept. 2007, 21:44

Re: JE SUIS

Message non lu par DavidB » mer. 21 mai 2008, 23:47

Bonjour Jean Dendor,

La paix du christ soit sur vous et Notre-Dame soit votre lumière.

J'ai lu en diagonal la discussion. Les écrits de Maria Valtorta peuvent vous être d'une grande valeur, peut vous toucher, vous rejoindre, vous "élever" au niveau des émotions, nous ne voulons certainement pas vous enlever cela. En effet, il arrive que de pouvoir lire ce genre d'écrit nous permette de mieux réaliser jusqu'où, dans les moindre détails, Jésus a partager notre réalité, mais sans le péché.

Nous ne pouvons pas demeurer indifférents à l'importance que vous accordez aux écrits de Maria Valtorta, car nous faisons Église ensemble. Le Christ a demandé que nous soyions un, et Saint Paul nous dit que ce qui touche l'un d'entre nous, touche la communauté, pas dans ces mots, mais l'idée me semble être celle-là.

Il ne me semble pas qu'ici qui que ce soit veuille entrer en guerre sainte contre Maria Valtorta, toutefois, il me semble que puisque nous faisons Église ensemble, ce qui concerne "votre" doctrine, en autant que vous vous considériez catholique romain, nous concerne aussi.

Le christ n'a pas laissé dévier la doctrine et le christ a donné tout ce que nous avions besoin de savoir. Or, quand Jésus nous dit que nous ne savons pas tout, cela n'annonce pas de nouvelles révélations, mais concerne plutôt l'interprétation sous l'assistance de l'Esprit Saint, en particulier sous le charisme de gardiennage par Pierre et ses successeurs. De ces choses que nous ne savons pas encore, il y a toutes les réalités non explicitées dans les Évangiles, mais qui découlent d'une logique et d'un approfondissement à travers les âges du Mystère de l'Incarnation et de la rédemption, d'où la doctrine que les catholiques ont développé sur Marie...

Lorsque certains de nos (vos) frères critiquent les écrits de Maria Valtorta, ils le font en accord avec celui que le Seigneur a nommé Lui-Même pour ne pas perdre la doctrine, c'est à dire Pierre et ses successeurs. La congrégation pour la doctrine de la foi est la plus importante congrégation de la curie romaine et est en lien constant avec le Saint-Père. Si cette congrégation a relever des erreurs dans les écrits de Maria Valtorta, ça n'enlève pas sa valeur poétique qui touche les coeurs pour autant. C'est seulement un avertissement de ce que ces écrits ne sont pas jugés comme ayant valeur express pour la foi.

Vous savez, vous n'êtes pas le seul a avoir aimé tant es écrits de Maria Valtorta, mais les "sensations" de ces écrits sont contraires au dépouillement auquel le chrétien est appelé. La foi n'est pas une affaire de sensation. Aussi, il me semble que de faire la promotion de ces écrits blesse l'obéissance à l'Église, véritable corps mystique du Christ, et les hommes du Magistère ne sont pas là pour dominer, mais pour assurer notre nourriture spirituelle. Ces hommes ne sont pas là pour la gloire, mais pour le salut des âmes et l'Esprit Saint les assiste. De se révolter contre le Magistère ou encore de persévérer dans la promotion de ces écrits constitu une négation du charisme d'assistance de l'Esprit Saint en rapport au Magistère de SON Église.

Si vous considérez ces écrits si merveilleux, alors l'humilité commande de les apprécier pour vous, si bon vous semble, mais de prier pour le discernement, le votre et celui des hommes du Magistère qui ont condamner la valeur doctrinale de ces écrits. De dire que c'est Satan qui infiltre l'Église pour cacher Marie ou le vrai Évangile, c'est dire que le christ a menti ou failli, car il a dit : "Sur cette pierre, je bâtirai mon Église et les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre Elle". L'humilité commande aussi la reconnaissance du véritable don de Dieu, son Fils, et son corps mystique L'Église qui est SEULE autorisée à annoncée le salut de façon adéquate. Si vous aimez Dieu, vous reconnaitrez qu'Il a été si bon qu'Il a appelé pour vous des docteurs et des pasteurs qui ne peuvent, selon la parole du Christ, être à l'envers grâce à l'Esprit-Saint, de Son désir et que ceux-là sont là pour votre plus grand bien.

Lisez donc plutôt la vie des saints, de ceux qui sont canonisés, il me semble que ce sera une nourriture plus à même de vous instruire sur la véritable humilité de Notre Seigneur et de son action à travers les âmes.

La paix du christ soit sur vous,

Bonne soirée


David
Comme un petit enfant, moi aussi, je veux me laisser prendre dans les bras de Dieu, mon Père en Jésus-Christ, me laisser asseoir sur ses épaules, et voir enfin, devant moi, au loin, s'élargir mes horizons.

Jean Dendor
Ædilis
Ædilis
Messages : 21
Inscription : lun. 19 mai 2008, 13:43
Localisation : FRANCE (80)

Re: JE SUIS

Message non lu par Jean Dendor » jeu. 22 mai 2008, 14:43

Sursum Corda a écrit :
Jean Dendor a écrit :Ce n'est pas un Ange, une Domination ou une Principauté et Si le plus beau des anges Lucifer ne s'était pas rebellé, il n'aurait pas était en 2e position NON cette position revient à la Sainte Vierge car elle est la Fille, la Mère et l'Epouse de Dieu.
Où avez-vous lu que la Bienheureuse Vierge Marie était l'épouse de Dieu?

"Je vous salue Marie, Fille bien-aimée du Père Eternel ;
Je vous salue, Marie, Mère admirable du Fils ;
Je vous salue, Marie, Epouse très fidèle du Saint-Esprit ;
Je vous salue, Marie, ma chère Mère, mon aimable Maîtresse et ma puissante Souveraine,
Je vous salue ma joie, ma gloire, mon coeur et mon âme !
Vous êtes toute à moi par miséricorde, et je suis tout à vous par justice.
Et je ne le suis pas encore asseez : je me donne à vous tout entier de nouveau, en qualité d'esclave éternel, sans rien réserver pour moi ni pour autre."

Saint Louis-Marie Grignion de Montfort, le Secret de Marie : Oraison à Marie pour ses fidèles esclaves (68)

A Jésus par Marie

Sursum Corda
Seminarius
Seminarius
Messages : 276
Inscription : jeu. 27 déc. 2007, 15:37

Re: JE SUIS

Message non lu par Sursum Corda » jeu. 22 mai 2008, 14:53

Jean Dendor a écrit :Je vous salue, Marie, Epouse très fidèle du Saint-Esprit
Dans ce sens là, d'accord, je vous rejoins. j'émettais des doutes par rapport à la personne du Père.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 17 invités