Qu'avez-vous prévu de faire ou de ne pas faire pendant le carême ?

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4303
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Qu'avez-vous prévu de faire ou de ne pas faire pendant le carême ?

Message non lu par Trinité » jeu. 14 mars 2019, 15:06

Il y a aussi le site de paray le Monial ,qui propose un carême en ligne ou dans le cadre d'un petit livre "40 jours vers l'essentiel"
A l'eglise chez nous il nous l'on proposé!
C'est très simple, il s'agit d'effort a effectué en binôme sur un thème, avec une personne de préférence non catholique (là c'est plus dur à trouver) J'ai trouvé une de mes filles! :D
Cette semaine ,c'est la gratitude, chaque jour il y a un effort à faire sur un thème aujourd'hui c'est:
Jeudi
Aujourd'hui, je décide d'être attentif à une personne que je rencontre. Je prends le temps de la regarder dans les yeux, sans gêne ni appréhension. J'observe leur couleur, leur forme. Ces yeux sont uniques, cette personne est unique. Merci d'exister !

C'est très simple!
On fait le bilan fin de semaine avec le binôme.

Avatar de l’utilisateur
Gameusedu27
Barbarus
Barbarus

Jouer au jeux vidéo durant le Carême

Message non lu par Gameusedu27 » ven. 17 mars 2023, 10:07

Bonjour, je viens vers vous pour un éclaircissement.
Ce n'est pas mon premier carême mais celui-ci est assez différent, j'avais décidé de me passer de jeux vidéo, excepté le dimanche. Sauf que j'ai joué hier avec mon mari après une journée bien stressante et j'ai vraiment envie de jouer aujourd'hui mais je me retiens pour au moins essayer de limiter mon temps dessus (bien que je n'y jouais pas souvent de base). Est-ce grave d'avoir joué? Si pour cette journée je joue (pas longtemps) et je remplace cette abstinence par une autre est-ce valable ? Je préfère vous demander afin de ne pas faire n'importe quoi.

Merci d'avance bon carême et Dieu vous bénisse

Gemini
Censor
Censor
Messages : 66
Inscription : ven. 27 mai 2016, 23:33
Conviction : catholique

Re: Jouer au jeux vidéo durant le Carême

Message non lu par Gemini » ven. 17 mars 2023, 14:20

Bonjour Gameusesu27,
Étant moi-même joueur, je me sens concerné par votre problème, et me permets donc d’y répondre.

Le problème est plus le rapport que vous avez aux jeux vidéo que le jeu vidéo en lui-même (comme toutes formes de divertissements tel que le Cinéma ou autre).

Si il s’agit d’une addiction , il serait préférable dans ce cas qu’elle ne prenne pas le pas sur l’essentiel et notamment la prière et sur vos devoirs de base, à fortiori en période de Carême où vous vous êtes fixée un objectif.

Si c’est récréatif et pour se détendre sur des courtes périodes, je ne vois pas le problème dans l’absolu. Mais en période de Carême, la question que l’on pourrait se poser (comme toutes formes de divertissement) est : cela me rapproche t-il de Dieu ? Si la nature du divertissement a un contenu en rapport (films ou jeux religieux) cela peut-être le cas.

En vous lisant je comprends que vous n’y jouez pas beaucoup, mais que vous avez quand même du mal à contrôler votre envie, ce qui ressemble à une forme de dépendance malgré tout, même si les périodes sont courtes et que c’est dans une optique de détente.

Il serait intéressant de savoir dans ce contexte si c’est vous ou votre mari qui vous a poussé à jouer cependant pour voir d’où vient l’initiative, car être invité à faire une action n’est pas la même chose que de la faire soi-même.

Dans tous les cas il est normal de chuter pendant le carême et l’important est de se relever. Donc je ne dirais pas que cela est grave.

Aussi, plutôt que de remplacer cet objectif par un autre (dont vous ignorez encore la possibilité de l’atteindre), je vous conseillerais plutôt de maintenir cet objectif en limitant dans un 1er temps au maximum les sessions de jeux que vous remplacerez par d’autres moyens de détente peut-être aussi récréatives, mais dont vous seriez moins dépendante.

Enfin pour les années suivantes de ne pas fixer des objectifs intenables pour vous en identifiant vos dépendances clairement ou alors en y allant progressivement dans ces cas là.

LaCaverneduPelerin
Censor
Censor
Messages : 170
Inscription : lun. 10 janv. 2022, 12:55
Localisation : Le purgatoire
Contact :

Re: Jouer au jeux vidéo durant le Carême

Message non lu par LaCaverneduPelerin » ven. 24 mars 2023, 12:03

Gameusedu27 a écrit :
ven. 17 mars 2023, 10:07
Bonjour, je viens vers vous pour un éclaircissement.
Ce n'est pas mon premier carême mais celui-ci est assez différent, j'avais décidé de me passer de jeux vidéo, excepté le dimanche. Sauf que j'ai joué hier avec mon mari après une journée bien stressante et j'ai vraiment envie de jouer aujourd'hui mais je me retiens pour au moins essayer de limiter mon temps dessus (bien que je n'y jouais pas souvent de base). Est-ce grave d'avoir joué? Si pour cette journée je joue (pas longtemps) et je remplace cette abstinence par une autre est-ce valable ? Je préfère vous demander afin de ne pas faire n'importe quoi.

Merci d'avance bon carême et Dieu vous bénisse
Le carême peut être l'occasion de renforcer son rapport à Dieu après une journée stressante et d'y trouver refuge, notamment par la prière !
Nous restons humains bien évidemment, il faut donc y aller étape par étape, le but étant de toujours se rapprocher un peu plus de Dieu à chaque fois.
Soyez béni +
Maison d'édition catholique papier et audio : www.lacavernedupelerin.fr

Marie2964
Senator
Senator
Messages : 791
Inscription : mer. 14 oct. 2020, 12:20
Conviction : Catéchumène

"Contre-coup" du Carême ?

Message non lu par Marie2964 » ven. 26 mai 2023, 11:41

Bonjour à tous,

Une nouvelle fois je viens vers vous car je me pose une question depuis quelques semaines.

En effet, l'une de mes résolutions de Carême était de me limiter dans l'ingestion de nourriture (le jeûne stricto sensu aurait été trop dur pour moi et j'ai préféré être prudente en ne prenant pas de résolution inaccessible pour moi pour le moment): petit déjeuner réduit à son minimum, pas de collation l'après-midi. Et le vendredi matin je ne prenais pas de petit-déjeuner du tout.

Je suis plutôt satisfaite de mon Carême dans la mesure où j'ai tenu cette résolution jusqu'au bout en plus de tirer la leçon que je suis capable de faire preuve de volonté quand il s'agit d'alimentation. Ce qui est un grand "défi" pour moi tant je suis gourmande.

Je ne vous parle pas des bienfaits psychologiques et intellectuels qui en découlent.

Pourtant maintenant je m'interroge car depuis la fin du Carême, je suis en "roues libres" c'est-à-dire que j'ai l'impression d'avoir tout le temps faim et de ne penser qu'à la nourriture. J'ai l'impression d'être obsédée par ça.

J'essaie de lutter en priant et en me raisonnant mais je vous avoue ne pas y arriver. Se greffent à cela les pensées impures... On dirait que ma nature pécheresse reprend le dessus et à mon grand dam, j'enchaîne les péchés.

Bien sûr je ne suis pas découragée et je persévère mais je me demandais si vous aviez des conseils pour mieux vivre la "transition" entre le temps du Carême et la suite?

En fait, je me demande si je n'aurais pas dû continuer à poursuivre ma résolution de Carême dans le temps "normal".

Marie.

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3107
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: "Contre-coup" du Carême ?

Message non lu par cmoi » lun. 29 mai 2023, 8:38

Personne ne vous ayant répondu, je vais le faire, mais comprenez que si un forum peut être le lieu pour poser une telle question, il l'est moins pour y répondre, à cause du risque de se transformer en compétition de sagesse et de vertu.
Ce n'est pas pour rien si des prêtres "se débinent" parfois face à de telles questions, non sans de bonnes raisons - ce qui nous oblige parfois à les remplacer...
Vous êtes spirituellement comme la personne qui a fait régime et perdu x kilos, qui contente et gaillarde a repris sa vie et se retrouve un beau jour avoir repris tous ces kilos, presque en autant de temps !

D'abord, il ne faut pas vous désespérer, comme Satan l'espère... !
Pour cela, il faut vous dire que ce qui a été fait a été placé à la banque, ce que Satan attaque et vous prend ne peut excéder ce qui est "en main" depuis.
Ensuite, vous avez fait un bon carême, puisque vous avez pu tenir votre résolution : c'est qu'elle n'était pas excessive.
D'où votre idée de résolution en poursuivant et c'est la bonne !
Dieu se sera servi de ce carême pour vous le dire : avancez, avancez au large, ne reculez pas !
Satan ne vous attaque que là où "c'est faible", il n'est pas idiot... Et la psycho, il connait aussi et sait s'en servir...

Ce sera à vous ensuite de "composer" pour voir ce qui est tenable dans la durée, et ce qui ne l'est pas. L'ajustement peut se faire par des ajouts/suppressions dans les 2 sens. Par exemple, côté équilibre alimentaire, un petit déjeuner, cela ne se manque pas et peut être presque copieux. Mais plus de "4 heures" ! Et des soupers plus sobres...
Bref, à vous d'ajuster, de "tenir" une amélioration plus "soft et équilibrée" dans le temps, mais à travers laquelle votre volonté gardera sa "tension" vers mieux et s'en reconnaîtra capable.
Comment sinon progresseriez-vous, si quand vous progressez, c'est pour ensuite revenir en arrière !
Vous n'en êtes pas encore ou déjà assez avancée pour que vos "plus" à faire ne puissent plus être que des exceptions, si ?
Les carêmes servent aussi à cela : à réaliser que faire mieux n'est pas "impossible", surtout quand on sait qu'on ne fait pas "bien" mais se dorlote un peu trop dans l'ordinaire.
Il n'y a pas d'ordinaire en spiritualité, et cela touche même à l'alimentaire, en effet.
Pardonnez-moi...

Marie2964
Senator
Senator
Messages : 791
Inscription : mer. 14 oct. 2020, 12:20
Conviction : Catéchumène

Re: "Contre-coup" du Carême ?

Message non lu par Marie2964 » mar. 30 mai 2023, 12:21

Bonjour Cmoi,

Merci d'avoir pris le risque de me répondre. Votre retour me conforte dans ce que je pensais même si je dois bien reconnaître que la période de "transition" est un peu compliquée. C'est une question de volonté et il est vrai que je suis satisfaite d'avoir pu tenir le cap pendant le Carême.

Je pense que vous avez raison sur toute la ligne.

Malheureusement non, je ne suis pas assez avancée pour que mes "plus" à faire soient des exceptions. :(

Quoi qu'il en soit ce Carême a eu pour effet de m'encourager dans mes résolutions et de m'apprendre en effet que je peux tenir-même lorsqu'il s'agit de mon point faible!

Merci encore Cmoi, vos paroles sont toujours encourageantes et réconfortantes ! :oui:

Marie.

ademimo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1009
Inscription : mar. 14 juil. 2020, 21:10
Conviction : catholique

Re: "Contre-coup" du Carême ?

Message non lu par ademimo » jeu. 01 juin 2023, 1:15

Bonjour,

C'est un piège classique dans lequel vous êtes tombée. Le Carême est souvent pris pour ce qu'il n'est pas : l'occasion de corriger ses petits travers. Le Carême étant terminé, il n'est pas étonnant qu'il ait laissé place au festin, malgré vous, dans votre esprit. Mais la fonction du Carême n'est pas de faire disparaître les pratiques supposées mauvaises : celles-ci doivent être traitées - paradoxalement ! - en-dehors du Carême, justement, en temps "normal".

Le but du Carême n'est autre que de prendre part à la Passion du Christ. Il n'y en a pas d'autre. Vous êtes un peu passée à côté, si vous me permettez de le dire...

Si vous souhaitez venir à bout de cette pratique, que vous vivez péniblement, à la limite, ce n'est pas directement du ressort de la religion. Il faut faire la part entre deux ou trois choses : selon l'Eglise, la gourmandise est un péché, et vous remarquerez que cet aspect vous amène sur les lieux de la culpabilité, ce qui n'arrange rien certainement, puisque la culpabilité alimente un mal-être lequel réclame du réconfort, et c'est un cercle vicieux qui se met en place ; cette position vous humilie, et vous voudriez, bien évidemment, y échapper, mais n'est-ce pas par amour-propre ? L'Eglise dit aussi que l'orgueil est un péché, et nous savons bien que, selon un certain discours souvent prononcé, Dieu se servirait de l'un pour contrer l'autre, refusant les secours de la Providence en matière de "péché de la chair" pour vous prémunir contre un péché bien plus grand qui est celui de l'esprit.

Donc en définitive, sur le plan spirituel, sur cette question, on ne s'en sort jamais, navigant perpétuellement entre Charybde et Scylla.

Reste une autre perspective : celle de votre santé, et de vos besoins légitimes, qui pour le coup relèveraient plutôt du devoir d'état. Il serait donc peut-être souhaitable de ne pas en faire un problème spirituel, mais plutôt pratique. Et le Carême n'est pas du tout le lieu pour le traiter, au risque de le parasiter, tout en l'exploitant pour un résultat totalement inefficace.

Car si les régimes étaient efficaces, ça se saurait. Et le Carême n'est pas un régime. Halte à la confusion. Plutôt que de faire un régime - soit un effort ponctuel qui sera relâché par la suite - ce qui est recommandé par les nutritionnistes est plutôt de réformer sa façon de se nourrir, d'une façon globale et sur le long terme.

Je vous cite l'exemple du Dr. Delabos, expert en chrono-nutrition, qui fustige avec d'excellents arguments les régimes qui vous font subir des privations, souffrances, ascèses inutiles, sans compter l'affaiblissement du corps, et qui vous conduisent inévitablement à la récidive. C'est inévitable, inéluctable, imparable.

Ce qu'il préconise, au contraire, c'est simplement d'adopter une manière saine et régulière de se nourrir, sans privation d'aucune sorte. Sinon c'est le cercle vicieux et la boucle recommence.

Je vous inviterais donc plutôt à aller dans cette voie : vous renseigner, éventuellement vous faire aider par un nutritionniste, faire un état des lieux précis de vos pratiques, et mettre au point une nouvelle façon de répartir et composer vos repas, sans vous priver de plaisirs - modérés - et traiter les choses séparément : il y a ce qui relève du spirituel, et il y a ce qui relève de votre devoir d'état, c'est-à-dire de votre façon de vivre en général.

Marie2964
Senator
Senator
Messages : 791
Inscription : mer. 14 oct. 2020, 12:20
Conviction : Catéchumène

Re: "Contre-coup" du Carême ?

Message non lu par Marie2964 » jeu. 01 juin 2023, 11:33

Bonjour Ademimo,

C'est quelque peu perplexe que j'ai lu votre message: en effet, vous présumez que mes résolutions en abordant le Carême étaient d'abord et avant tout de "corriger" mes défauts, notamment alimentaire. C'est strictement faux. Mon intention première était bien de souffrir avec le Christ. Et en cela je peux dire que j'y suis parvenue. C'est tout.

D'autre part je ne suis pas d'accord avec vous je crois qu'au contraire la période de Carême est un moment privilégié qui vous permet un retour sur soi et à poser des petits gestes permettant ainsi de comprendre qu'il est possible de faire mieux dans sa vie de tous les jours et ce, pour la gloire du Christ.

Ce fut mon cas et j'en ai tiré la conclusion qu'il m'était tout à fait possible de faire preuve de volonté lorsqu'il s'agit de plaire à Dieu.

Et puis que savez-vous de mon alimentation, qui vous dit qu'elle n'est pas saine ?

Vous avez des présupposés qui me laissent pantoise.

Bonne journée.

Marie. :)

Avatar de l’utilisateur
JeanL
Barbarus
Barbarus

Carême et abstinence sexuelle

Message non lu par JeanL » mar. 09 janv. 2024, 1:09

Je me suis marié récemment avec une femme très pratiquante. Ce n’était pas mon cas, jusqu’au mariage, bien que catholique moi-même. J’accompagne ma femme désormais le dimanche à la messe.
Nous aborderons bientôt la période de carême. Ma femme souhaite suivre ce carême dans sa version la plus pure, y compris en matière d’abstinence sexuelle.
Je souhaite accompagner ma femme le plus possible dans cette période spirituelle si importante pour un chrétien.
Mais j’avoue que rester sans relation sexuelle pendant 40 jours m’interpelle un peu et m’inquiète.
Pourriez vous m’éclairer sur vos propres pratiques pendant cette période. Est-ce la bonne lecture qu’en fait ma femme en matière d’abstinence ?
Merci à vous.

[Fusionnement de votre message avec sujets semblables. Nous vous conseillons de parcourir le fil et de lire le fil Ce qu'est le Carême, ici : https://cite-catholique.org/viewtopic.p ... me#p447337 . La modération]

Avatar de l’utilisateur
Olivier JC
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1108
Inscription : mer. 16 avr. 2008, 23:57
Localisation : Bordeaux

Re: Carême et abstinence sexuelle

Message non lu par Olivier JC » mar. 09 janv. 2024, 10:13

Bonjour,

Il convient de distinguer deux choses concernant le Carême.

Premièrement, ce qui ressortit des prescriptions ecclésiastiques, à savoir concrètement l'abstinence et le jeûne le Mercredi des Cendres et le Vendredi de la Passion et de la Mort de Notre Seigneur Jésus Christ, outre les vendredis.

Le jeûne consiste à se priver totalement d'un repas dans la journée, sans naturellement compenser avec les autres repas, qui doivent rester sobres. L'abstinence consiste à se priver d'un mets particulier, à savoir la viande, sauf autre disposition prise par la Conférence des évêques.

Deuxièmement, ce qui ressortit de la pratique spirituelle personnelle. Dans ce cadre, sous réserve cependant de l'avis d'un directeur spirituel dans certains cas, la liberté est entière, qu'il s'agisse d'étendre le jeûne ou l'abstinence à tous les jours de Carême ou de renoncer à quelque autre activité qu'il plaira (tabac, alcool, jeux vidéo, télévision, etc.).

L'idée, globalement, est de sacrifier une chose bonne en soi dans une perspective de croissance spirituelle. C'est un sacrifice offert à Dieu, une marque d'amour.

Rien ne s'oppose donc à ce que l'abstinence concerne les unions sexuelles. Il convient en revanche de souligner avec S. Paul que les époux ne doivent pas se refuser l'un à l'autre, ce qu'il faut comprendre comme la nécessité de trouver un accord. En d'autres termes, votre femme ne peut pas plus moralement vous imposer l'abstinence que vous ne pouvez moralement lui imposer des unions qu'elle ne souhaite pas.

Si je puis me permettre une suggestion, le dimanche ne fait pas partie du Carême à proprement parler (celui-ci ne dure en effet 40 jours que si vous ne comptez pas les dimanches). Traditionnellement, la même considération vaut pour les Solennités, étant précisé que cette année, cela ne concerne que le 19 mars (Saint Joseph, époux de la Bienheureuse Vierge Marie). De quoi trouver, peut-être, un terrain d'entente.

+
MOTUS IN FINE VELOCITOR

Avatar de l’utilisateur
JeanL
Barbarus
Barbarus

Re: Qu'avez-vous prévu de faire ou de ne pas faire pendant le carême ?

Message non lu par JeanL » mar. 23 janv. 2024, 1:26

Merci bien pour votre réponse qui va permettre une discussion constructive avec mon épouse.
Nous nous sommes mariés depuis peu et nous avons attendu 1 an, au moment de notre mariage pour avoir des rapports charnels. Ma femme est arrivée vierge au moment du mariage. L’arrivée prochaine du carême avec l’abstinence sexuelle à laquelle souhaiterait s’astreIndre ma femme suit donc d’un peu trop près notre mariage. Nous n’avons pas eu le temps de trop nous connaître charnellement et allons donc retomber dans une période de continence.
Parmi vous, y-a-t-il d’autres couples qui pratiquent une abstinence sexuelle pendant le carême et qui pourraient me donner quelques conseils pour une application apaisée de cette continence.
Merci de vos encouragements.

Avatar de l’utilisateur
JeanL
Barbarus
Barbarus

Re: Qu'avez-vous prévu de faire ou de ne pas faire pendant le carême ?

Message non lu par JeanL » dim. 18 févr. 2024, 16:37

Bonjour
Finalement ma femme et moi avons décidé d’un commun accord d’une abstinence sexuelle pendant cette période de carême à l’exception du jour de la Saint-Joseph. Cette continence doit contribuer à nous raffermir spirituellement.
Merci encore pour vos bons conseils et très bon carême à tous.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 33 invités