La prière

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
Avatar de l’utilisateur
Mirron
Ædilis
Ædilis
Messages : 25
Inscription : ven. 10 avr. 2020, 15:28
Conviction : Eglise Catholique
Contact :

La prière

Message non lu par Mirron » lun. 25 janv. 2021, 12:47

Bonjour,

Je publie un nouveau sujet à propos d'un problème qui a commencé il y a peut-être plus d'une semaine. En fait, quand je priais (exemple Le Chapelet) à chaque fois que je pensais ne pas avoir bien fait une prière (ne pas avoir bien dit ou avoir dit trop rapidement, avoir changé de position, être distrait, ou alors avoir une pensée mauvaise voire blasphématoire) je me sentais obligé de me répéter. exemple du Chapelet : si je ne récitais pas bien un "Je Vous Salue Marie" ou que je pensais pas bien au Mystère à méditer ou à l'intention pour laquelle je priais, eh bien, je répétais le "Je Vous Salue Marie", imaginez ce genre de processus durant tout Le Chapelet : me sentir obligé de me répéter à la moindre erreur.

Ce sentiment fonctionne comme une voix qui me dit ça, et quand je ne voulais pas écouter la voix, cette même voix me persuadait qu'elle venait de Dieu possiblement, donc si je n'écoutais pas la voix, je n'écoutais pas Dieu et je péchais. Ou alors, comme autre moyen de me culpabiliser dès que je ne voulais pas écouter la voix, elle disait "J'en ai rien à fo***e", comme si je disais que je ne me préoccupais pas du Seigneur ou des Saints.

J'en ai déjà parlé à un prêtre qui m'avait expliqué que avoir des pensées distrayantes et se distraire avec le téléphone à côté de soi avec les messages qui affluent pendant la prière, ce n'était pas la même chose, que Le Seigneur ne nous en voulait pas d'avoir des pensées distrayantes, je résume ce qu'il m'a dit mais il m'a dit d'autres choses.

Puis j'en ai parlé à une dame de mon groupe de Chapelet paroissial, qui m'avait dit que c'était le démon qui essayait de nous troubler. Elle m'a proposé de poser mon fardeau au pied de La Croix, de faire la prière à Saint Michel Archange, de prier Le Saint ayant le même nom que moi, ou alors, de dire au méchant (au démon) "Dis avec moi : "Jésus je T'Aime"" pour que le méchant s'en aille, de s'abandonner à Dieu, je résume aussi.

Mais la voix arrive toujours à me culpabiliser en disant "J'en ai rien à fo***e", m'obligeant à me répéter malgré que je n'en ai pas envie.
Et elle essaye de me persuader qu'elle vient de Dieu.

A cause de tout ces problèmes qui sont sûrement sans importance pour vous, j'ai été découragé et prie moins aujourd'hui. Hier je n'ai même pas fait un seul Chapelet. J'ai des moments où je n'ai pas envie de prier. Je vais réessayer d'appliquer les conseils que l'on m'a déjà donnés. Ne me prenez pas pour un fou s'il vous plaît. Si jamais, il y a des personnes qui se reconnaissent, ce sujet pourra peut-être vous aider.

Merci,
Soyez bénis !

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1624
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: La prière

Message non lu par cmoi » mer. 27 janv. 2021, 8:23

Bonjour Mirron,

Ce prêtre a raison, il n’y a rien d‘intentionnel en vous dans cette distraction, qu’elle soit l’oeuvre du démon ou d’une partie inconsciente de vous-même, votre intention est bien de prier donc ne vous en laissez pas distraire comme si elle était autre : le but du démon est de vous décourager et il y réussirait sinon, vous le dites vous-même.

Qu’importe le nombre de « je vous salue marie » que vous direz dans une dizaine, en plus ou en moins, ce qui compte ce n’est pas le respect d’une forme formelle.
Pourquoi vous donnez-vous une règle qui contrarie un élan qui n’a rien de mauvais en soi : redire une prière pour la dire mieux n’a rien de mauvais, laissez-vous faire et aller, vous en direz peut-être moins « formellement » (de dizaines) dans un temps imparti mais cela en fera autant et dans le même temps.
Ou cela vous aura fait passer plus de temps avec le ciel et vous en sortirez grandi.

Vous connaissez sûrement ce passage par exemple du sermon sur la montagne de Matthieu (5 : 39-42) : « or moi je vous dis : ne vous opposez pas frontalement au mal, mais à celui qui te frappera sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre joue ; et à qui veut te mener en justice et emporter ta tunique, laisse-lui aussi ton manteau ; et à qui t’oblige à faire avec lui mille pas comme un seul, marche avec lui deux mille ; à qui te demande, donne !, et à qui veut t’emprunter, ne l’en empêche pas… »
Je pense que c’est là l’occasion de les appliquer, il n’y a rien de mal à redire mieux, faites-le dans la joie, sans vous lasser de répondre à cet appel quand il se présente, ce sera un acte d’abandon et de confiance.

Vu que la gêne dans le cas contraire est grande, n’hésitez pas, laissez-vous faire, tant que c’est pour prier mieux ou plus !
En revanche, cessez de culpabiliser : « changer de position » n’a jamais été une « faute », ce qui compte c’est d’avoir votre attention tournée vers celui ou celle à qui vous vous adressez, et de « reprendre « là où vous en étiez.

Je veux dire que le passé même immédiat est le passé, que vous refassiez ou non la prière, la distraction qui n’est qu’une distraction reste, les 2 façons de le gérer sont bonnes : continuer en se concentrant pour éviter une récidive, ou reprendre. Il peut même être bon d’en changer.

Oubliez encore une fois le formalisme qui n’est là que pour vous donner un cadre, une aide, et en revanche n’oubliez pas que Jésus a prôné les prières courtes, mais intenses et franches. C’est dans Matthieu un peu plus loin (6 : 7-8 ) « Quand vous priez, vous, ne soyez pas caquetants comme les païens ; ils s’imaginent en effet qu’ils seront exhaussés grâce à l’abondance de leurs paroles. Ne soyez donc pas comme eux, car votre Père sait ce qui est requis pour vous avant même que vous le lui demandiez. »

Il y a certes des « techniques » de prière, comme le rosaire, qui sont longues et reposent sur une autre idée, mais n’en faites pas plus que ce que vous pouvez. Augmentez alors la fréquence et diminuez la durée, par exemple.
Elles sont aussi là pour vous apprendre une ascèse, or précisément dans votre cas, il me semble qu’elle serait de suivre cet élan, de recommencer autant que cela sera nécessaire et demandé pour que chaque prière soit « sentie » et plus cela vous contrariera plus cela sera profitable, à condition de « lâcher prise ».
C’est justement sur ce lâcher prise que cela vous fait « travailler » et c’est un excellent travail !

Je m’inscris en faux sur le conseil que vous a donné cette dame : ignorez le démon ! Cette "voix" ne vient certainement pas de Dieu, mais ce qu’elle vous dit de faire et suggère vous profite et à Dieu : laissez-lui sa contradiction et restez concentré sur l’essentiel, cela vous fera même du bien.

Une dernière petite chose. Evitez d'écrire et de penser des choses comme cela :
Mirron a écrit :
lun. 25 janv. 2021, 12:47
A cause de tout ces problèmes qui sont sûrement sans importance pour vous
Car ce n’est pas parce qu’il ne vous sera pas répondu, serait-ce par incapacité de prétendre le pouvoir avec sagacité, ou par sentiment d’inutilité, qu’il n’y a pas « communion » mais indifférence. Soyez responsable et oui, demandez de l’aide quand vous en aurez besoin et vous en aurez. Et si non, ne tombez pas quand même dans cette déprime qui n’est pas « juste » à l’égard des autres. Dieu lui ne vous lâchera pas et il sait pallier à tout, mais il éprouve parfois la foi.

En union de prières.

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1962
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: La prière

Message non lu par Altior » mer. 27 janv. 2021, 20:29

Mirron a écrit :
lun. 25 janv. 2021, 12:47
Bonjour,

Je publie un nouveau sujet à propos d'un problème qui a commencé il y a peut-être plus d'une semaine. En fait, quand je priais (exemple Le Chapelet) à chaque fois que je pensais ne pas avoir bien fait une prière (ne pas avoir bien dit ou avoir dit trop rapidement, avoir changé de position, être distrait, ou alors avoir une pensée mauvaise voire blasphématoire) je me sentais obligé de me répéter. exemple du Chapelet : si je ne récitais pas bien un "Je Vous Salue Marie" ou que je pensais pas bien au Mystère à méditer ou à l'intention pour laquelle je priais, eh bien, je répétais le "Je Vous Salue Marie", imaginez ce genre de processus durant tout Le Chapelet : me sentir obligé de me répéter à la moindre erreur.

Ce sentiment fonctionne comme une voix qui me dit ça, et quand je ne voulais pas écouter la voix, cette même voix me persuadait qu'elle venait de Dieu possiblement, donc si je n'écoutais pas la voix, je n'écoutais pas Dieu et je péchais. Ou alors, comme autre moyen de me culpabiliser dès que je ne voulais pas écouter la voix, elle disait "J'en ai rien à fo***e", comme si je disais que je ne me préoccupais pas du Seigneur ou des Saints.

J'en ai déjà parlé à un prêtre qui m'avait expliqué que avoir des pensées distrayantes et se distraire avec le téléphone à côté de soi avec les messages qui affluent pendant la prière, ce n'était pas la même chose, que Le Seigneur ne nous en voulait pas d'avoir des pensées distrayantes, je résume ce qu'il m'a dit mais il m'a dit d'autres choses.

Puis j'en ai parlé à une dame de mon groupe de Chapelet paroissial, qui m'avait dit que c'était le démon qui essayait de nous troubler. Elle m'a proposé de poser mon fardeau au pied de La Croix, de faire la prière à Saint Michel Archange, de prier Le Saint ayant le même nom que moi, ou alors, de dire au méchant (au démon) "Dis avec moi : "Jésus je T'Aime"" pour que le méchant s'en aille, de s'abandonner à Dieu, je résume aussi.

Mais la voix arrive toujours à me culpabiliser en disant "J'en ai rien à fo***e", m'obligeant à me répéter malgré que je n'en ai pas envie.
Et elle essaye de me persuader qu'elle vient de Dieu.

A cause de tout ces problèmes qui sont sûrement sans importance pour vous, j'ai été découragé et prie moins aujourd'hui. Hier je n'ai même pas fait un seul Chapelet. J'ai des moments où je n'ai pas envie de prier. Je vais réessayer d'appliquer les conseils que l'on m'a déjà donnés. Ne me prenez pas pour un fou s'il vous plaît. Si jamais, il y a des personnes qui se reconnaissent, ce sujet pourra peut-être vous aider.

Merci,
Soyez bénis !
Cher frère en Christ,

Tout d'abord, mes félicitations pour votre persévérance dans la prière du chapelet. Je vous admire, car, quant à moi, je me fourvoie avec le «je n'ai pas le temps aujourd'hui, mais demain!». Cela, jusque quand «demain» devient, à son tour, «aujourd'hui»...

Sachez que la distraction pendant la prière, et plus spécialement pendant des prières longues et hautement répétitives, si contre notre gré, n'est pas un péché. Néanmoins, laisser le téléphone qui puisse sonner à côté pourrait être un péché véniel fait par omission.

Voici un extrait du Catéchisme de Saint Pie X sur la question:

Les distractions diminuent-elles le mérite de la prière ?

Oui, quand c’est nous-mêmes qui les provoquons ou que nous ne les repoussons pas avec empressement. Mais si nous faisons tout notre possible pour être recueillis en Dieu, alors les distractions ne diminuent pas le mérite de notre prière, elles peuvent même l’accroître.

Que devons-nous faire pour prier avec recueillement ?

Nous devons, avant la prière, éloigner toutes les occasions de distractions, et pendant la prière, nous devons penser que nous sommes en la présence de Dieu qui nous voit et nous écoute.


Puis, ignorez cette voix. À coup sûr elle ne vient pas de Dieu. La preuve ? Dieu n'utilise jamais des gros mots. Il est doux, il est humble et majestueux en même temps. Même en colère (et la colère de Dieu peut être terrible!) il n'a jamais utilisé quelque chose qui puisse être assimilé, même de loin, à un juron.

À mon avis, ce qui vous subissez c'est une tentation de droite. Ne soyez pas étonné, les tentations spirituelles sont un peu comme les tentations politiques: elle peuvent être de gauche et elle peuvent être de droite. L'hyper-scrupulosité est une tentation de droite. La bête, que les Pères appellent souvent «le singe de Dieu» essaye de vous persuader que vous n'êtes jamais en règle, jamais comme il faut, elle espère vous pousser dans le désespoir...

Alors, que faire? Simplement l'ignorer. Finissez votre prière comme vous pouvez le mieux, sans donner cours à ses suggestions. Le conseil de dire la prière de Saint Michèl est aussi à prendre en compte. Comme ça, le singe de Dieu va vous laissez tranquille. Pour le moment, car il reviendra à coup sûr. Après encore quelque tentatives, voyant que ça ne marche pas comme ça avec vous, il va essayer autre chose. Il faut que vous vous habituiez avec les tentations et, par contre, vous méfier de ne pas être tenté, car alors il se peut que la bête pense que ses tentations sont devenues inutiles et superflues, car plus nécessaires de son point de vue.

Sancte Michaele Archangele, defende nos in proelio!

Avatar de l’utilisateur
Mirron
Ædilis
Ædilis
Messages : 25
Inscription : ven. 10 avr. 2020, 15:28
Conviction : Eglise Catholique
Contact :

Re: La prière

Message non lu par Mirron » jeu. 28 janv. 2021, 14:14

Bonjour à tous ! Et merci pour vous réponses
Pardonnez-moi "cmoi" pour avoir écrit et même pensé cela, de vous avoir peut-être manqué de respect à vous et aux autres personnes du forum.
Merci beaucoup quand même !

Soyez bénis !

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1624
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: La prière

Message non lu par cmoi » jeu. 28 janv. 2021, 19:27

Bonjour Mirron,
Vous étiez pardonné d’avance et je n’avais pas pensé que vous aviez manqué de respect, mais que vous étiez en souffrance et que cela n’avait rien à voir avec votre demande.
J’ai relu ma réponse et l’ai trouvée « dure », elle ne dévoile rien de la tendresse qui était dans mon cœur et dont je tiens à présent à vous faire part.
De fait, je ne voulais pas vous donner l‘impression que j’aurais cherché ainsi à obtenir votre assentiment à mon propos, et comme je vous avais trouvé dur avec vous-même, j’en avais adopté le ton.
Peut-être aurais-je dû en adopter un autre, vous seul pouvez me le dire... ?
Sur le fond, ce genre de pensées ne font du mal qu’à celui qui les a (à moins de trouver parmi les autres quelqu’un de très susceptible, ce qui arrive...). et exprime une souffrance sans la consoler, au contraire la formaliser ainsi peut l’augmenter, c’est contre cela que je voulais vous mettre en garde. Car elle exprime une réalité souvent fausse, mais évite d’en trouver la cause en soi et du coup, d’en éliminer la souffrance ou de la dépasser.
Je souhaite sincèrement vous avoir aidé, et je prierai pour vous.

Avatar de l’utilisateur
Mirron
Ædilis
Ædilis
Messages : 25
Inscription : ven. 10 avr. 2020, 15:28
Conviction : Eglise Catholique
Contact :

Re: La prière

Message non lu par Mirron » sam. 30 janv. 2021, 19:52

Bonjour "cmoi" ne vous en faites pas, je ne vous en veux pas du tout.
J'ai parlé de ce problème à un prêtre que m'avait conseillé une proche de ma mère, et ça m'a beaucoup aidé, je me suis même confessé, ça s'est passé hier (vendredi).
Aujourd'hui, il m'est parfois arrivé de me sentir obligé de me répéter dans la prière, mais ça s'est raréfié.

Merci à vous !
Soyez bénis !

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1624
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: La prière

Message non lu par cmoi » dim. 31 janv. 2021, 4:58

Merci à vous de me faire part de cette bonne nouvelle et heureuse issue.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 12 invités