La dépression et la solitude me tuent

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
Avatar de l’utilisateur
la Samaritaine
Barbarus
Barbarus

Re: La dépression et la solitude me tuent

Message non lu par la Samaritaine » sam. 09 janv. 2021, 18:07

Magdalena a écrit :
jeu. 07 janv. 2021, 20:55
Je suis en clinique. Je sens ma dépression contenue entre ces murs, ça me fait du bien de ne plus avoir à penser.
Je vous remercie, ô combien ! Pour vos prières, je me sens portée par elles.
Ma spiritualité va pouvoir reprendre sa place. Et si on ne me garde pas au diocèse, je préparerai Compostelle.
Que Dieu vous bénisse.
Merci chère Magdalena car la manière dont vous vivez les choses est un témoignage pour nous tous ! Bravo pour votre courage et très heureuse pour vous que vous soyez en clinique, avec sans doute des gens gentils qui vous chouchoutent.
Et merci à Jean Mic pour ses puissantes paroles !

Quant au pélerinage de Compostelle, je l'ai entrepris en entier il y a 10 ans et c'est certainement une puissante thérapie aussi bien physique, psychologique que spirituelle.

En Christ, vous pouvez compter sur nous dans la prière,

Samaritaine

Magdalena
Ædilis
Ædilis
Messages : 17
Inscription : sam. 02 janv. 2021, 0:29
Conviction : Catholique

Re: La dépression et la solitude me tuent

Message non lu par Magdalena » lun. 11 janv. 2021, 18:14

Merci à tous pour vos prières, j'en ai bien besoin. Je suis bien prise en charge, le médecin me laisse une bonne semaine pour dormir au max et après on enclenchera la machine pour me remettre sur pieds.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4529
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: La dépression et la solitude me tuent

Message non lu par Kerniou » lun. 11 janv. 2021, 19:43

Merci de vos bonnes nouvelles ...
En union de prières.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Magdalena
Ædilis
Ædilis
Messages : 17
Inscription : sam. 02 janv. 2021, 0:29
Conviction : Catholique

Re: La dépression et la solitude me tuent

Message non lu par Magdalena » jeu. 21 janv. 2021, 22:23

Bonjour à tous.

Je vais bien mieux. J'ai renoué le dialogue avec mon bien aimé Jésus et je reprends mon combat en tant que guerrière de lumière.

Dieu vous bénisse, et que maman Marie nous garde dans son virginal et si pur amour

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1624
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: La dépression et la solitude me tuent

Message non lu par cmoi » ven. 22 janv. 2021, 7:39

Bonjour Magdalena,
Je me permets d'intervenir : sachez que si Dieu apprécie nos prières, il apprécie autant sinon plus que nous nous reposions en lui.
Cet abandon, ce lâcher-prise, est la plus grande preuve de confiance que nous puissions lui faire.
Il ne s'agit bien sûr pas de dormir, quoique, mais d'accepter de ne rien faire, rien dire, rien penser, de le laisser faire à notre place.
Concrètement cela peut être de rester des heures à la fenêtre, à regarder/contempler un arbre (Son Oeuvre, la beauté qui reflète toujours la Sienne).
Ces heures qui peuvent être d'ennui deviendront d'une grande richesse
La nature a aussi un pouvoir guérisseur à ne pas négliger.
Et vivre cela peut vous épargner trop d'aide médicamenteuse, aux effets secondaires toujours indésirables

Beaucoup sont passés, directement ou indirectement, par là où vous passez.
Vivez-le comme une grande grâce et cela en deviendra une (pour vous, car cela l'est sûrement déjà pour Lui..).

En union de prière

PS Je vous écris cela car "guerrière de lumière" aussi belle soit-elle et peut être stimulante pour vous, est une expression qui dans votre cas m'a fait peur : le combat c'est lui qui le mène, pas vous. Il n'a besoin que de votre docilité... Lui sait où aller, et quoi faire, vous non...
Mais tout dépend aussi du caractère de chacun et je ne connais pas le vôtre.
Certaines situations parfois nous amènent pourtant à devoir nous conduire à l'opposé, et c'est une expérience que Dieu veut nous faire connaître.

Magdalena
Ædilis
Ædilis
Messages : 17
Inscription : sam. 02 janv. 2021, 0:29
Conviction : Catholique

Re: La dépression et la solitude me tuent

Message non lu par Magdalena » ven. 29 janv. 2021, 21:38

Bonsoir à tous, merci pour votre soutien. Je vais mieux, je vais sûrement quitter la clinique la semaine prochaine.
Le problème c'est que je me sens toujours aussi seule. J'avais rencontré un homme avec lequel j'avais beaucoup de points communs, lui même me disait qu'on était en train de devenir les meilleurs amis du monde. J'ai cédé à ses envies et nous avons eu un rapport sexuel, que je regrettais même sur le moment.
Il est venu me voir à la clinique après ça, il m'a demandé une Bible pour sa fille et m'a même demandé d'y ajouter un petit mot de ma main. Je pouvais lui parler, on se comprenait, même si je m'en veux d'être passée par la case sexe.
Plusieurs fois il m'a dit qu'il parlait de moi à sa fille. Un soir, je lui ai dit que j'aimerais être avec lui et ses enfants, en toute amitié, ce ne serait pas la première fois que je vais chez des amis parents.
Il a réagi assez violemment, m'a dit des choses qui m'ont fait me sentir une moins que rien, que jamais je ne rencontrerais ses enfants, et que ce qui l'intéressait c'était le sexe et que si on n'avait pas couché ensemble quand il est venu me voir à la clinique c'était uniquement parce qu'il y avait du monde.
Je ne comptais pas faire de lui le père de mes enfants, mais sa réaction m'a fait mal, je ne m'étais pas rendue compte que j'étais son "plan cul", je le prenais pour un ami.
Des choses dans ce genre là m'arrivent régulièrement, c'est ce qui m'a fait plonger en août et replonger en octobre. Cette fois je pense être assez forte pour ne pas retomber en dépression mais il était le dernier à qui je pouvais parler à coeur ouvert, je me sens seule et ça sera pareil quand je rentrerai chez moi. Est-ce si difficile d'avoir des amis ?

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1624
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: La dépression et la solitude me tuent

Message non lu par cmoi » sam. 30 janv. 2021, 3:51

Magdalena a écrit :
ven. 29 janv. 2021, 21:38
lui même me disait qu'on était en train de devenir les meilleurs amis du monde. J'ai cédé à ses envies et nous avons eu un rapport sexuel, que je regrettais même sur le moment.
Il était en totale contradiction avec lui-même, ou hypocrite. Alors pourquoi avoir cédé, et surtout, en aviez-vous envie ??
Il semble bien que non, mais en plus, vu vos aspirations religieuses , comment avez-vous pu vous mettre vous en contradiction avec elles ?
Il ne peut plus les prendre au sérieux, cela lui sera impossible, vous n'avez plus qu'une possibilité : rompre.
En prendre l'entière responsabilité et vous y tenir, ne pas le laisser en décider comme cela semble !
Je vous sens fragile et susceptible de céder encore s'il revenait et vous racontait des mensonges.

Ne regrettez pas l'amitié qui aurait éventuellement été possible : de toute évidence, elle n'aurait pas été bonne, saine et pure.
Mais un "pire aller" pour occuper le temps.
Votre foi devrait vous le dire, qu'il vaut mieux pour vous souffrir de la solitude et l'offrir, qu'une telle compagnie.

Qu'est-ce qui a bien pu vous faire croire que vous vous compreniez ? Vous êtes en manque d'affection, terriblement, et de fait prier ne comble pas ce vide, vous êtes donc en danger. Mais en quoi des relations sexuelles apportent-elles de l'affection, surtout quand elles reposent sur un malentendu ?

La question n'est pas de vous faire des amis, mais d'avoir des relations humaines où vous vous affirmerez telle que vous êtes et serez reconnue pareillement, sans faux-fuyant.
Si vous-mêmes n'agissez pas en accord avec ce qui vous serait souhaitable, vous attirerez des gens qui vous seront en cela semblables ou ne vous correspondront pas.

Il vous faut trouver comment entrer dans un ou des groupes, peu importe de quoi, et apprendre à vous y faire respecter et reconnaître pour ce que vous êtes.
Pardonnez-moi de vous parler comme cela, aussi directement, mais à vous lire j'ai vraiment souffert pour vous.

Je suis un homme, et je sais combien la situation de la femme peut-être parfois difficile, mais n'oubliez pas qu'un homme aussi peut souffrir de ce manque affectif et de cette solitude, et croire les faire disparaître par un "plan cul" comme vous dites, ce qui ne sera que provisoire et entraînera d'autres problèmes, même pour lui.
Vous avez la chance d'avoir la foi, de savoir que cela conduit dans une impasse, alors ne cherchez pas à en convaincre qui que ce soit, soyez-en d'abord convaincue vous-même.
Une compagnie près de soi ne résout pas tous les problèmes non plus, elle en donne souvent de nouveaux.
Il vous faut apprendre à vivre avec vous-même en paix. Pour que cela puisse être agréable à quelqu'un d'autre, il faut que cela le soit pour vous aussi. Et vous avez le droit de vouloir que l'autre ait fait le même travail sur soi.

Avatar de l’utilisateur
Ermite moderne
Censor
Censor
Messages : 82
Inscription : ven. 22 janv. 2021, 22:49
Conviction : catholique et anticonformiste

Re: La dépression et la solitude me tuent

Message non lu par Ermite moderne » sam. 30 janv. 2021, 4:57

Bonjour Magdelana,

Je vais dire ce que je pense : Faites attention à l'avenir à ne plus vous laisser séduire
facilement par le caractère d'un homme. Comme j'ai pu en parler à un autre membre
sur le forum, il convient de ne pas idéaliser un prétendant qui pourrait partager votre
vie. ( le voir plus beau qu'il ne l'est )

Pour ce qui est de l'acte sexuel, je ne peux l'encourager. Ce serait de la complaisance de ma part.
Mais je ne vous condamne pas. :) Ce qui est fait, est fait, de toutes façons. Mais je comprends que dans votre situation,
on puisse être plus " influençable " par moments. Je mentirais si je disais que je n'ai aucun
désir. Mais la sexualité est quelque chose que je prends très au sérieux, et même si je peux
désirer une relation avec une femme ( pas uniquement sexuelle mais ça en fait partie ),
par principe, je m'abstiens. Mais encore une fois, je vous mets gentiment en garde. :)

Moi-même, j'ai déjà été hospitalisé en psychiatrie. Je sais que ce n'est pas facile. Mais retenez-bien
ce que je vous ai dit sur l'idéalisation.

Pour ce qui est des amis, moi c'est une de mes envies profondes mais je n'en ai pas.
Alors, je passe mon chemin pour vous répondre à cette question.

Et j'espère que vous allez sortir de la dépression, connaître des hauts. ( mais attention
aux rechutes, à prendre de sages décisions car ça pourrait vous faire " retomber ")

Voilà. :fleur: J'attends de voir ce qu'en disent les autres. :fleur:

Cordialement.
L'amour n'a rien d'irrationnel ; il est la raison suprême, le rationalisme à son paroxysme.

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1624
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: La dépression et la solitude me tuent

Message non lu par cmoi » sam. 30 janv. 2021, 9:25

Re-Bonjour,
Je suis revenu lire votre post car j’avais l’impression d’être « passé » sur quelque chose.
Je l’ai retrouvé, c’est cela :
Magdalena a écrit :
ven. 29 janv. 2021, 21:38
et que si on n'avait pas couché ensemble quand il est venu me voir à la clinique c'était uniquement parce qu'il y avait du monde.
Non mais vous vous rendez-vous compte ? Quel Mufle ! que fait-il de votre consentement ? Le reste qui précède est déjà bien corsé, mais après tout vous êtes libre de faire ce que vous voulez et lui aussi, sauf que là, il se moque de votre consentement et vous auriez dû lui en faire la remarque.
Quand vous parlez de la « case sexe » comme d’une étape passée, ce n’est visiblement pas derrière vous, il y en a plein d’autres devant vous à vous attendre !
A vous lire, on se trouve à la limite d’un viol. Mais nous n‘avons que votre son de cloche, et avez-vous eu le courage de lui dire clairement que vous ne vouliez pas/plus de relations sexuelles avec lui ? Sachez que passer par la case sexe pour un homme n’a jamais pour but de passer à autre chose ensuite qui l’exclut, à moins que cela lui ait été très désagréable pour je ne sais quelle raison, et encore !

Autre chose que je ne comprends pas : vous semblez chercher un époux qui sera le père de vos enfants, et vous suivez une formation de consacrée !

J’ai l’impression que vous voulez lui épargner d’avoir à se servir de violence alors vous lui céder avant pour qu’il n’ait pas à en arriver là. Si vous ne vouliez pas de lui pour époux, en quoi en auriez vous voulu comme amant ?
Il vous flatte, jusque dans votre piété, et cela pour obtenir de vous une chute énorme ! N’en soyez pas dupe, et n’y a-t-il pas, vu cette formation de « consacrée » (qui m’interpelle...) dans votre vie, une paroisse, une structure, un prêtre qui puisse vous écouter et vous défendre ? Le recevoir et lui mettre les points sur les i ?
A défaut il y a la justice pour le remettre à sa place, à condition que de votre côté vous ayez une position ferme et claire. Vous ne devriez jamais le recevoir chez vous, jamais plus aller chez lui, prévenir cette clinique de ses propos (à la limite organiser un piège avec son personnel, profiter que vous y êtes : lui demander de venir, ils feraient semblant d’êtres absents, vous lui direz clairement ne plus vouloir et ce que vous avez ressenti de ses propos (jamais rencontrer sa fille etc. ), et il fera ce qu’il fera...).
Je suis outré. Votre sentiment de solitude ne doit pas vous faire vous sentir coupable. Mais soyez ferme !

Magdalena
Ædilis
Ædilis
Messages : 17
Inscription : sam. 02 janv. 2021, 0:29
Conviction : Catholique

Re: La dépression et la solitude me tuent

Message non lu par Magdalena » sam. 30 janv. 2021, 12:43

Je lui avais bien dit avant cela, que je cheminais vers le célibat consacré et que je ne voulais pas de sexe. Il a essayé la première fois qu'on s'est vus chez lui et j'ai eu beaucoup de mal à le repousser. Quand on s'est vus chez moi je n'ai pas réussi, je n'ai pris aucun plaisir mais je me suis dit qu'une fois que ça serait passé on pourrait passer à autre chose. Sur le moment ça me semblait horrible mais logique.

Je ne cherche absolument pas un père pour mes enfants, j'ai fait le deuil d'avoir des enfants. Mais suite à, entre autres, des viols quand j'avais treize ans, j'ai beaucoup de mal à avoir des relations amicales sans passer par le sexe, j'ai l'impression que c'est ce que l'autre attend de moi et j'ai peur qu'en refusant il me traite d'allumeuse(alors que je ne fais rien pour) et m'abandonne. J'essaie de changer ça mais c'est difficile...

Avatar de l’utilisateur
Ermite moderne
Censor
Censor
Messages : 82
Inscription : ven. 22 janv. 2021, 22:49
Conviction : catholique et anticonformiste

Re: La dépression et la solitude me tuent

Message non lu par Ermite moderne » sam. 30 janv. 2021, 16:53

Re-bonjour,
je tenais à dire que je suis désolé pour ce que vous avez vécu à 13 ans... Je compatis.
ça complexifie un peu plus la chose, probablement.

J'espère que vous irez mieux. Je vous souhaite une bonne journée. :fleur:
L'amour n'a rien d'irrationnel ; il est la raison suprême, le rationalisme à son paroxysme.

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1624
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: La dépression et la solitude me tuent

Message non lu par cmoi » sam. 30 janv. 2021, 17:32

Magdalena a écrit :
sam. 30 janv. 2021, 12:43
Je lui avais bien dit avant cela, que je cheminais vers le célibat consacré et que je ne voulais pas de sexe. Il a essayé la première fois qu'on s'est vus chez lui et j'ai eu beaucoup de mal à le repousser. Quand on s'est vus chez moi je n'ai pas réussi, je n'ai pris aucun plaisir mais je me suis dit qu'une fois que ça serait passé on pourrait passer à autre chose. Sur le moment ça me semblait horrible mais logique.
C'est horrible, mais cela n'a rien de logique - sauf que vous n'y ayez pris aucun plaisir. Et, NON, dans ces cas là il n'est pas possible de passer à autre chose. Il vous a violé, réalisez-le ! En plus, il a essayé dès la première fois chez lui !
Certes, parfois il faut répéter les choses et vu comment vous les racontez, vous n'avez pas dû vous montrer ferme, mais quand même !
Vous pourriez peut-être porter plainte, mais il y aura la question de la preuve à apporter, et les suites peuvent vous faire plus de mal que du bien, mais en tout cas ne le revoyez plus. Plus jamais. Son comportement est inacceptable !
C'est celui d'un prédateur et qui profite de votre vulnérabilité.
Il vous faudrait par exemple lui écrire une lettre ou un mail très clair et ferme, exprimant ce que vous avez ressenti, et votre refus qu'il recommence à vous toucher et même seulement vous voir, et/ou qu'un homme de votre entourage le mette en garde. Je ne sais, je ne vous connais pas assez, mais ne vous laissez plus faire, cet homme ne peut vous faire aucun bien. Il n'y a donc personne auprès de vous pour vous aider ? Ne serait-ce qu'à tourner votre missive ?
S'il recommençait, à votre place j'irai immédiatement ensuite porter plainte. Mais le mieux est de l'éviter à tout prix et de bien lui dire vos sentiments, votre dépit et votre refus.
De ce que vous avez écrit, j'ai l'impression qu'il a déjà une emprise sur vous. Il faut absolument vous en sortir.
Magdalena a écrit :
sam. 30 janv. 2021, 12:43
Je ne cherche absolument pas un père pour mes enfants, j'ai fait le deuil d'avoir des enfants.
Ok.
Magdalena a écrit :
sam. 30 janv. 2021, 12:43
Mais suite à, entre autres, des viols quand j'avais treize ans, j'ai beaucoup de mal à avoir des relations amicales sans passer par le sexe, j'ai l'impression que c'est ce que l'autre attend de moi et j'ai peur qu'en refusant il me traite d'allumeuse(alors que je ne fais rien pour) et m'abandonne. J'essaie de changer ça mais c'est difficile...
Je comprends et je m'y attendais un peu. Cette difficulté est-elle seulement relationnelle ou inscrite dans votre sensibilité ? Qu'en pense votre corps (je veux dire comment il y réagit) ? Ce sont des questions sur lesquelles il vous faudra travailler, mais vous ne pouvez pas ignorer, déjà, que c'est une impression fausse, une relation amicale suppose le respect de l'autre et de son corps.
Sur un forum il m'est impossible d'aller plus loin, mais vous avez besoin d'aide.
J'ignore si vous en avez les moyens financiers, il y a des alternatives parfois, en tout cas c'est un point qu'il vous faut à mon avis régler avant de faire des voeux.
La consécration ne saurait donner un statut protecteur à un état qui vous rend malheureuse. Et comment ferez-vous pour l'observer ce voeux si vous ne savez pas vous défendre et refuser les tentatives de séduction ? Vous risquez d'en être encore plus traumatisée...

Cela ne serait-il pas la cause de votre dépression ou y a-t-il autre chose ??
Il n'est malheureusement pas possible de vous aider comme il le faudrait et comme vous en auriez besoin sur un forum.
Je me pose plein de questions, mais...
Sur une échelle de 1 à 10 à combien estimez-vous vos forces et votre capacité à vous défendre de lui ?
Et sur cette même échelle, quelle est votre motivation ?

Regardez sur internet, il y a plein d'associations et de N° que vous pouvez appeler. Il est important que vous en parliez, que vous soyez écoutée, prise en charge, cela n'est pas comparable avec ce que nous pouvons ici pour vous, presque rien sinon prier...
Vous avez fait un pas en vous inscrivant et vous confiant, il vous faut continuer, ne pas baisser les bras.
Et puisque vous êtes encore dans une clinique il me semble, pourquoi n'en parlez-vous pas tout simplement au personnel médical ?

Courage !

Magdalena
Ædilis
Ædilis
Messages : 17
Inscription : sam. 02 janv. 2021, 0:29
Conviction : Catholique

Re: La dépression et la solitude me tuent

Message non lu par Magdalena » sam. 30 janv. 2021, 19:10

Merci à vous deux.

Cmoi, je fais des thérapies depuis mes 13 ans, ça a réglé certaines choses mais là, malheureusement je patauge. Je suis suivie à l'extérieur de la clinique pour ça et d'autres choses. En parler ici (à la clinique je veux dire) ne réglerait rien. Je vais simplement arrêter de communiquer avec lui et s'il essaie d'entrer en contact avec moi (ça m'étonnerait mais bon) je mettrai un véto ferme et définitif.
Et mes vœux ne sont pas encore d'actualité, je n'ai même pas encore commencé ma formation qui durera bien 5 ans.

cmoi
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1624
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: La dépression et la solitude me tuent

Message non lu par cmoi » sam. 30 janv. 2021, 19:48

Magdalena a écrit :
sam. 30 janv. 2021, 19:10
Merci à vous deux.

Cmoi, je fais des thérapies depuis mes 13 ans, ça a réglé certaines choses mais là, malheureusement je patauge. Je suis suivie à l'extérieur de la clinique pour ça et d'autres choses. En parler ici (à la clinique je veux dire) ne réglerait rien. Je vais simplement arrêter de communiquer avec lui et s'il essaie d'entrer en contact avec moi (ça m'étonnerait mais bon) je mettrai un véto ferme et définitif.
Et mes vœux ne sont pas encore d'actualité, je n'ai même pas encore commencé ma formation qui durera bien 5 ans.
Je suis un peu rassuré, et vous fais confiance pour le priver d'ouverture. Pardonnez-moi d'avoir insisté mais dans votre cas, souvent on ne réalise pas combien on se fait abuser. Je reste convaincu que vous devriez, ne serait-ce que pour vous-même, écrire tout ce qui vous a blessé de la part de cet homme, cela vous aiderait, quitte à le lire ensuite à votre thérapeute.
Je me suis demandé si la visite de cet homme à votre clinique ne pouvait pas être aussi une façon inconsciente de se donner un alibi, car il vous traitait en complice. Il faut parfois prévoir le pire pour savoir le moment venu quoi faire et comment réagir .
Je suis désolé si j'ai remué un peu le couteau dans la plaie, si cela vous a été inattendu.
Je prierai pour vous.

Magdalena
Ædilis
Ædilis
Messages : 17
Inscription : sam. 02 janv. 2021, 0:29
Conviction : Catholique

Re: La dépression et la solitude me tuent

Message non lu par Magdalena » sam. 30 janv. 2021, 21:05

Oui je l'écrirai, ne serait ce que pour moi. Je crois que je vais écrire mon autobiographie, pour passer sereinement dans ma seconde vie avec Jésus pour chemin et Vérité. Merci pour vos prières et conseils.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invités