Quid des apocryphes?

« Tous me connaîtront, des plus petits jusqu'aux plus grands. » (Jr 31.34)
Règles du forum
Initiation à la religion chrétienne, sous forme de questions & réponses, pour les chrétiens et les non-chrétiens. Cet espace n'est pas un lieu de débat mais d'exposé de la religion chrétienne ; les messages de ce forum sont modérés a priori et les réponses hétérodoxes ne seront pas publiées.
Extasy
Ædilis
Ædilis
Messages : 28
Inscription : lun. 09 juin 2014, 16:04

Les Evangiles apocryphes

Message non lu par Extasy » ven. 13 juin 2014, 12:05

Bonjour,
J'ai, comme tout le monde, entendu parler des évangiles " apocryphes" mais je ne sais combien il y en a ni qui les a écrit exactement ( Thomas, Pierre, Marie Madeleine...)
Avez vous des infos sur ce sujet? Je suis preneuse? Et que dit le dogme exactement qui ne reconnait que les 4 évangiles ?
Merci de votre aide!!!
Amicalement
Catherine :p
Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté ( LC 2,15)
Amicalement
Catherine

Avatar de l’utilisateur
Teano
Prætor
Prætor
Messages : 2332
Inscription : sam. 30 avr. 2011, 18:07
Conviction : Catholique romaine

Re: Les Evangiles apocryphes

Message non lu par Teano » ven. 13 juin 2014, 13:18

Bonjour Extasy,

On désigne sous le terme d'évangiles apocryphes une abondante littérature issue de différents courants hétérodoxes du christianisme. Je ne saurais vous dire leur nombre exact : il y en a beaucoup.

Certains sont très connus et nous sont parvenus en entier ou quasi, directement (par des manuscrits). D'autres ne nous sont connus que de façon indirecte par des citations qui en sont faites par les Pères de l'Eglise qui voulaient en réfuter les erreurs. Par exemple, le désormais célèbre "évangile de Judas" découvert en 2006 était en réalité déjà connu mais de façon indirecte par Irénée de Lyon qui en cite des extraits. L'intérêt de la découverte était qu'on a pu comparer ce qu'on savait du texte avec une source de première main.

Pour d'autres textes, il ne nous reste parfois que quelques fragments et une simple attestation documentaire de leur existence.

Les apocryphes ne couvrent pas le ministère public de Jésus mais aussi son enfance, la vie des apôtres et des martyrs, l'enfance de Marie, la vie de Joseph et même celle de Pilate et à travers ces textes, c'est certainement l'imagination du peuple chrétien qui s'est exercée à combler des périodes que les récits évangéliques passent sous silence.

La rédaction d'évangiles apocryphes s'étend grosso modo sur les premiers siècles du christianisme.
Le plus ancien des évangiles apocryphes est l'évangile de Pierre, daté des années 125-150. Vous voyez qu'il est déjà nettement postérieur aux 4 évangiles canoniques. C'est que les apocryphes dépendent des canoniques dont ils offrent une relecture parfois charmante mais toujours contraire à l'Evangile. Si ces écrits ont été placés sous l'autorité fictive d'un personnage fameux (pseudépigraphie), ils ont été écrits et reflètent les croyances de communautés chrétiennes hérétiques (docètes, judéo-chrétiens, gnostiques).

Enfin, certaines légendes tirées de ces apocryphes ont été utilisés dans l'art et la prédication au cours des siècles, preuve qu'ils ont toujours été connus.

Dans la joie de Marie,

Teano
"« Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, sainte Mère de Dieu. Ne repousse pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve, mais de tous les dangers, délivre-nous, Vierge glorieuse et bénie »"


Messages dans cette couleur (ou à peu près...) : modération du forum

Avatar de l’utilisateur
pierresuzanne
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 634
Inscription : dim. 11 mai 2014, 8:33

Re: Et les "autres" évangiles (apocryphes?) ... ?

Message non lu par pierresuzanne » dim. 15 juin 2014, 18:26

Medzar a écrit :Je voudrais savoir pourquoi seulement 4 évangiles composent le nouveau testament, puis pourquoi les autres apôtres n'ont-ils pas laissé de témoignages écrits ? Et comment peut-on savoir que les 4 reconnus sont bien véritables ?

Des chercheurs ont récemment "découvert" l'évangile selon Juda, est-ce que le catholicisme pourrait ajouter un autre évangile à sa Bible ? Ceux qui sont apocryphes ont-ils tout de même une importance ?

Merci à vous :)

En fait le principal reproche fait aux apocryphes est qu'ils ont été écrits trop tardivement.
Les plus récents datent de l'an 150 (comme l’Évangile dit de Pierre). Les derniers écrit l'ont été au VI e siècle (comme l'Evangile arabe de l'enfance).
Ils sont beaucoup trop tardifs pour pouvoir nous apprendre quelque chose d'authentique sur la vie de Jésus ou de ses proches, en particulier quand ils racontent des choses en contradiction avec le Nouveau Testament.

Pour faire simple, les quatre évangiles (Luc Marc, Matthieu et Jean) ont été écrits et étaient terminés avant la destruction du Temple (en 69). Les quatre évangiles du Nouveau Testament ont été écrits entre 62 et 66, ils étaient terminés avant la grande révolte juive.
Mais, des textes plus ou moins hérétiques ont continué à être écrits.

Vers 170, les pères de l'Eglise se sont donc réunis et ont décidé de conserver certains écrits et d'en rejeter d'autres. Les textes rejetés ont été qualifiés d'apocryphes.

Les lettres de Paul ont été, elles, alors conservées. Elles avaient été écrites entre 40 et 62. Initialement, les lettres de Paul n'avaient pas vocation à intégrer le Nouveau Testament, qui n'était pas en projet. Les lettres de Paul étaient simplement adressées aux communautés chrétiennes qu'il avait évangélisées. Mais ces épîtres étaient si riches que les Pères de l'Eglise ont jugé que leurs enseignements méritaient d'être conservés pour les chrétiens de tous les temps.

Les écrits douteux ont en revanche été rejettés.
Les critères qui ont fait rejeter les apocryphes sont de plusieurs ordres :
- la non conformités avec les textes du premier siècle : par exemple en raison de misogynie, ou d'antisémitisme
- la non conformité avec l'orthodoxie : la gnose s'est répandue dès la fin du premier siècle et proposait un salut par l’acquisition de connaissance secrète. Or, le christianisme propose un salut par la grâce divine et refuse le culte du secret.
- le contenu ésotérique ou magique de certains apocryphes.
- la personne de Jésus est souvent présentée de façon hérétique dans les apocryphes. Ses miracles ne sont pas orientés que vers la bienveillance. On voit dans les apocryphes Jésus punir certains de ces contradicteurs en les tuant. On le voit, enfant, faire tomber paralysé un camarade qui lui a détruit un jouet ou même échapper à une punition méritée en faisant des miracles. On le voit humilier un maître d'école....
Bref, le Jésus des apocryphes est tout à fait hérétique... et comme ce sont des écrits très tardifs, écrits par des gens qui ne peuvent absolument pas être des témoins directes, ces textes ont été considérés comme hérétiques.

Cependant, tout ce que racontent des apocryphes n'est pas forcement inexact. S'ils racontent des choses conformes à ce que disent des textes orthodoxes du premier siècle... cela peut être juste :
L'enfance de Marie, sa vie au Temple, la mort de Pierre crucifié tête en bas : autant de connaissance qui nous sont parvenues par des textes apocryphes. Est-ce la vérité, est-ce de l'imagination ? Difficile de répondre, mais ces éléments ne sont pas choquants pour l'orthodoxie chrétienne.

Il ne faut pas faire des apocryphes des textes extraordinaires, secrets ou qui nous apprendraient quelque chose sur Jésus. D'ailleurs, ils sont en ligne sur internet et très faciles d'accès, pour ceux qui veulent les lire. Et, comme c'est dit plus haut, ils ont été publiés par la Pléiade.
L’intérêt qu'ils suscitent est tout à fait surévalué. Ils sont très intéressants pour nous éclairer sur les mouvements spirituels des premiers siècles, mais ils ne peuvent rien nous apprendre sur Jésus : ils sont bien trop tardifs !
L'archéologie et la science peuvent-elles nous apprendre la vérité sur nos religions ?Télécharger gratuitement en copiant collant : https://onedrive.live.com/redir?resid=83935C97F75476A6!103&authkey=!AC2tYNawNpXvvR8&ithint=folder%2cpdf
HISTOIRE ILLUSTRÉE DES MONOTHÉISMES

Christophe68
Censor
Censor
Messages : 51
Inscription : dim. 27 janv. 2013, 20:50

Les Evangiles apocryphes

Message non lu par Christophe68 » mar. 06 janv. 2015, 11:08

Bonjour à tous,

Suite aux fêtes de Noël, j'ai beaucoup entendu parler des évangiles apocryphes, notamment de l'âne et du boeuf entourant le Christ dans la crèche, j'ignorais que cela provenait en réalité de ces textes.

Peut-on les trouver en édition française ? Ont-elles un vrai intérêt pour un catholique ?

Je suis en pleine étude du Nouveau Testament ( traduction Crampon ) , et quel plaisir de redécouvrir les Saintes écritures, aussi brillamment traduites, avec toutes ses explications si simples et complètes, touchant directement le coeur du croyant. Je me demandais donc si en parallèle une découverte des textes peut être intéressante.

Merci à vous !

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3390
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Les Evangiles apocryphes

Message non lu par Héraclius » mar. 06 janv. 2015, 11:44

Ces évangiles peuvent avoir un certain intérêt, mais il vaut mieux connaître à fond les canoniques avant de s'y aventurer, d'autant qu'ils sont souvent gnosticisants.

Et puis il y a apocryphe et apocryphes ; certains sont spirituels et datent du tournant du 1er siècle, d'autre fantaisistes et plus tardifs.

Personnellement, je ne crois pas avoir un bagage intellectuel et spirituel suffisant pour en retirer quoi que ce soit.
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Christophe68
Censor
Censor
Messages : 51
Inscription : dim. 27 janv. 2013, 20:50

Re: Les Evangiles apocryphes

Message non lu par Christophe68 » mar. 06 janv. 2015, 12:12

Merci pour votre réponse, je vais me contenter de l'étude de mon édition Crampon pour un bon moment encore dans ce cas.

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5058
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Les Evangiles apocryphes

Message non lu par gerardh » mar. 06 janv. 2015, 12:20

_______

Bonjour,

On m'a dit beaucoup de bien de la version de l'abbé chanoine Crampon.


________

nad
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1150
Inscription : ven. 24 sept. 2010, 23:09

Re: Les Evangiles apocryphes

Message non lu par nad » mar. 06 janv. 2015, 15:39

Bonjour,

Pour l'âne et le boeuf, il me semblait que nous devions leur présence dans la crèche à partir du XIIIe s grâce à St François qui s'est appuyé sur le texte d'Isaïe : « Le bœuf connaît son propriétaire et l'âne la maison de son maître, mais Israël ne la connaît pas, mon peuple ne comprend pas » ...

Qu'en est-il? Apocryphes ou interprétation des textes par St François ?

udp nad

Christophe68
Censor
Censor
Messages : 51
Inscription : dim. 27 janv. 2013, 20:50

Re: Les Evangiles apocryphes

Message non lu par Christophe68 » mer. 07 janv. 2015, 9:53

gerardh a écrit :_______

Bonjour,

On m'a dit beaucoup de bien de la version de l'abbé chanoine Crampon.


________

Oui, j'ai une version TOB, une Bible de Jérusalem, et une traduction pour la liturgie courante et la version Crampon est de loin ma préférée. Un vrai bonheur de se plonger dans les Ecritures dans de telles conditions.

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 6961
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Les Evangiles apocryphes

Message non lu par Anne » sam. 10 janv. 2015, 1:40

Perso, j'ai déjà eu une traduction de ces choses en anglais que j'ai essayé de lire...

C'est d'une platitude :dormir: sidérante, à un point tel que je n'ai jamais pu terminer !

Je vous l'offrirais bien, mais je pense que ce livre s'est retrouvé dans la grande bibliothèque bleue (le bac de recyclage).
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11189
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Les Evangiles apocryphes

Message non lu par Fée Violine » sam. 10 janv. 2015, 18:34

Je suis d'accord avec Anne. C'est le même genre que la littérature new-age et c'est pas un compliment !

Domii78
Ædilis
Ædilis
Messages : 33
Inscription : mer. 14 mai 2014, 15:47

Les évangiles apocryphes

Message non lu par Domii78 » dim. 15 févr. 2015, 1:41

Bonjour,

J'ai découvert les Évangiles apocryphes; il y en a plus de 50: peut-on leur faire confiance ? J'ai découvert l'évangile de Thomas... et d'autres; est-ce que ce sont vraiment les paroles du Christ ?
Dernière modification par Nanimo le dim. 15 févr. 2015, 11:50, modifié 1 fois.
Raison : Orthographe, majuscules et ponctuation

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3390
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: les évangiles apocryphes

Message non lu par Héraclius » dim. 15 févr. 2015, 1:51

Il y a de belles choses, mais pas que. C'est bien pour cela que l'Eglise ne les a pas intégrés dans le canon.

Pour faire simple, ces écrits sont presque toujours postérieurs aux évangiles que nous connaissons ; ils sont donc moins fiables. Beaucoup tombent dans la superstition, faisant de Jésus un faiseur de prodiges. Plus grave, certains sont hérétiques.

L'Evangile de Thomas, par exemple (si on parle bien de celui composé uniquement de logia, de paroles de Jésus) est dangereusement gnosticisant. Il introduit la notion de connaissances cachées réservées à une élite d'élus, comme si le message du Christ conservait des vérités dissimulées que seuls certains peuvent décrypter. Bien sûr, le véritable Evangile est universel, offert à tous, et prétendre le contraire est grave.
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Domii78
Ædilis
Ædilis
Messages : 33
Inscription : mer. 14 mai 2014, 15:47

Re: les évangiles apocryphes

Message non lu par Domii78 » dim. 15 févr. 2015, 1:54

Sont-ils faux alors ? J'aimerais vraiment savoir : s'ils sont vrais, ce serait énorme. On trouve quand même beaucoup de paroles du Christ; mais pourquoi n'a-t-on retenu que quatre évangiles ?
Dernière modification par Nanimo le dim. 15 févr. 2015, 11:51, modifié 1 fois.
Raison : Orthographe, majuscules, syntaxe et grammaire

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3390
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: les évangiles apocryphes

Message non lu par Héraclius » dim. 15 févr. 2015, 2:13

Ils ont des passages vrais, mais sont corrompus par beaucoup de faussetés.

Les 4 évangiles qui ont été gardés l'ont été au nom de plusieurs critères :

- Ils étaient les plus anciens.
- Ils étaient "nés" dans l'entourage des apôtres, et non dans des sectes pseudo-chrétiennes.
- Ils étaient orthodoxes, répandus dans la majorité des communautés et cohérents à la fois entre eux et avec la tradition reçue des apôtres.

Bien sûr, l'Esprit a veillé à ce que l'Eglise ne garde que les bons livres.

Certains apocryphes peuvent êtres lus avec intérêt, mais il faut faire très attention et avoir conscience des risques d'hérésies.

D'autres, purement fantaisistes, sont parfaitement inutiles.
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 21 invités