Pourquoi une confirmation du baptême?

« Tous me connaîtront, des plus petits jusqu'aux plus grands. » (Jr 31.34)
Règles du forum
Initiation à la religion chrétienne, sous forme de questions & réponses, pour les chrétiens et les non-chrétiens. Cet espace n'est pas un lieu de débat mais d'exposé de la religion chrétienne ; les messages de ce forum sont modérés a priori et les réponses hétérodoxes ne seront pas publiées.
Avatar de l’utilisateur
Johanna
Barbarus
Barbarus

Pourquoi une confirmation du baptême?

Message non lu par Johanna » ven. 09 sept. 2022, 14:57

Bonjour, je voulais vous demander pourquoi faire la confirmation du baptême ?
Car lorsque nous sommes baptisés, normalement nous recevons le Saint Esprit car lors de nos baptêmes le prêtre nous impose les mains .
Alors pourquoi la confirmation, à quoi elle sert? Puis-je la faire quand je veux ? Si je ne veux pas le faire, suis-je quand même Chrétienne et ai-je quand même le Saint Esprit ?

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2648
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Pourquoi la confirmer

Message non lu par Altior » sam. 10 sept. 2022, 10:31

Bonjour, Johanna !
Johanna a écrit :
ven. 09 sept. 2022, 14:57
Bonjour, je voulais vous demander pourquoi faire la confirmation du baptêmes ?
Le Baptême est le début d'une nouvelle vie, car c'est ainsi que nous devenons "renés de l'eau et de l'Esprit" : des enfants adoptés de Dieu. Pourtant, vous serez d'accord avec moi si je dis que les enfants sont des êtres faibles ? Des bourgeons qui, même s'ils ont tout ce qu'il faut pour éclore, manquent de fortitude face aux vents ? C'est ça la Confirmation : le Sacrement de l'éclosion chrétienne.
Car lorsque nous sommes baptisé, normalement nous recevons le Saint Esprit
Souvenez-vous combien les Apôtres étaient faibles, même après avoir reçu la foi et même après avoir reçu le Saint Esprit lorsque Notre Seigneur avait soufflé en leur disant "recevez le Saint Esprit". Ils étaient si faibles qu'ils se cachaient à cause de la peur des persécutions et chacun, au lieu de faire de l'apostolat, était revenu a ses occupations antérieures. Lors de l'apparition de Notre Seigneur ressuscité au bord du lac de la Tibériade, nous retrouvons Saint Pierre qui s'occupait de la pêche. Il cherchait des poissons, non pas d'âmes à pêcher. Mais après la Pentecôte, quand le Saint Esprit est descendu sur eux sur la forme non pas d'une colombe, comme lors du Baptême de Notre Seigneur, mais d'un feu sur leurs têtes, quelle différence ! Telle que nous voyons tous les Apôtres prenant en main leurs missions avec un courage et une fortitude exemplaire, jusqu'au bout de leurs vies.
car lors de nos baptêmes le prêtre nous impose les mains .
Le rituel de la Confirmation présente beaucoup des éléments qui ressemblent à ceux du Baptême. L'imposition des mains, le Credo, le signe de la Croix, l'onction. En même temps cela est plus qu'une récapitulation, c'est une mise sous d'autres coordonnées, plus hautes. Elles ont une autre signification. Ainsi, l'imposition des mains du Baptême signifie essentiellement la délivrance du baptisé par rapport au règne de Satan, tandis que lors de la Confirmation signifie essentiellement recevoir des dons du Saint Esprit. Nous avons protection contre quelque chose d'un côté, nous avons acquisition de quelque chose d'un autre.
Alors pourquoi la confirmation, à quoi elle sert?
Vous avez plus haut déjà quelques éléments de réponse. Chaque Sacrement a un but différent. Si, par le Baptême, nous devenons des enfants de Dieu, par la Confirmation nous devenons ses soldats dans le monde. Si, par le Baptême, nous recevons la Grâce Sanctifiante, par la Confirmation nous l'augmentons. Si le Baptême c'est surtout notre libération de sous l'emprise du mal, la Confirmation c'est surtout notre accès aux trésors du Saint Esprit.
Puis-je la faire quand je veux ?
Comme on dit, "mieux vaut tard que jamais". Il est canoniquement permis de recevoir ce Saint Sacrement même à la vieillesse (tout comme le Baptême, par ailleurs). Il est permis aussi de lutter pour notre patrie à tout âge et théoriquement nous pouvons prendre un fusil en main même à la retraite. Pourtant, il serait mieux pour nous de devenir des soldats pendant notre jeunesse et de cette manière nous rendrons meilleur service à notre patrie. Alors, pourquoi pour notre Patrie qui est le Royaume du Christ serait-il différent ?

Il y a, dans la Confirmation, une idée de passage à l'âge adulte, à la maturité de la foi. Des rituels de passage nous trouvons aussi dans d'autres religions. Les Juifs ont leur Mitzvah. Qui se fait à 13 ans, bien différent de la circoncision, prescrite à 8 jours. Même les païens ont leurs rituels de passage à la vie adulte. Les Grecs avaient plusieurs types de "mystères" qui duraient plusieurs jours. Pour les jeunes Romains, se revêtir pour la première fois d'une togue spéciale, blanche à bordures rouges, la toga praetexta était une grande fête. Nous pouvons voir ici des antitypes de la Confirmation, dont l'élément commun était de signifier publiquement le passage à une autre étape du cycle de la vie.
Si je ne veux pas le faire,suis-je quand même Chrétienne et ai-je quand même le Saint Esprit ?
Tous les baptisés sont des chrétiens et tous ont reçu, lors de leur Baptême, le Saint Esprit. Et pourtant, nous voyons bien qu'il y a des bons chrétiens et des mauvais chrétiens. Il y des gens dans lesquels le Saint Esprit fleurit et il y a des gens qui l'étouffent, car l'être humain est la seule existence du monde visible doué avec la capacité de s'opposer au Saint Esprit. Lui, le Saint Esprit, est comme le vent. Il nous arrive de vouloir le Vent, mais de fermer nos portes et nos fenêtres en même temps. À coup sûr, refuser un Sacrement parce que nous ne voulons pas le recevoir ne fera pas de nous des meilleurs chrétiens. Notre religion, c'est à dire la chose qui nous (re)lie à notre Dieu, n'est pas un menu à la carte. Le bon Dieu nous a donné les Sacrements comme véhicules de notre salut. Comment arriver à bonne destination si nous ne voulons pas monter dans la voiture ?

Avatar de l’utilisateur
Puiseur d'eau
Ædilis
Ædilis
Messages : 33
Inscription : sam. 27 août 2022, 12:55
Conviction : catholique
Localisation : France - H.Normandie

Re: Pourquoi la confirmer

Message non lu par Puiseur d'eau » sam. 10 sept. 2022, 17:37

Merci et chapeau bas pour cette si magnifique réponse que vous avez faite à Johanna ce matin Altior !
Car le fait de remettre tous ces points devant les yeux de tous, fait énormément de bien. Ils nous replongent dans nos propres souvenirs, que certains, qui comme moi, n'ont plus après avoir fait un avc .
Alors merci encore car je vous garantis que ma communion au Corps du Christ demain se fera toute autre !

Johanna, laissez vous conduire par l'Esprit Saint et vous verrez la grande différence dans votre vie ...
Afin que le soleil du monde en aucun cas sur moi ne brille
garde-moi en tout temps Seigneur, dans l'ombre de Ta Croix

LaCaverneduPelerin
Censor
Censor
Messages : 162
Inscription : lun. 10 janv. 2022, 12:55
Localisation : Le purgatoire
Contact :

Re: Pourquoi la confirmer

Message non lu par LaCaverneduPelerin » lun. 12 sept. 2022, 9:55

Merci Altior :)
Maison d'édition catholique papier et audio : www.lacavernedupelerin.fr

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Prætor
Prætor
Messages : 1707
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Argentoratum

Re: Pourquoi la confirmer

Message non lu par Kerygme » lun. 12 sept. 2022, 10:07

Bonjour,

Je n'ajouterai rien à ce qu'a dit Altior, je vais juste vous proposer une piste de réflexion en utilisant vos propres paroles.
Johanna a écrit :
ven. 09 sept. 2022, 14:57
Car lorsque nous sommes baptisés, normalement nous recevons le Saint Esprit car lors de nos baptêmes le prêtre nous impose les mains .
Alors pourquoi la confirmation, à quoi elle sert?
Pourquoi, à son ordination, ce même prêtre a t'il reçu l'imposition des mains de son évêque et des prêtres présents ?
Il a pourtant été baptisé, confirmé, et a reçu cette même imposition de son évêque lorsqu'il a été ordonné diacre l'année précédente ...



La Confirmation est le troisième des sacrements de l'Initiation chrétienne qui forment un « ensemble », chacun des trois sacrements requiert d’être compris dans son rapport aux deux autres

Voici ce que dit le Catéchisme de l'Église Catholique :
1285 Avec le Baptême et l’Eucharistie, le sacrement de la Confirmation constitue l’ensemble des " sacrements de l’initiation chrétienne ", dont l’unité doit être sauvegardée. Il faut donc expliquer aux fidèles que la réception de ce sacrement est nécessaire à l’accomplissement de la grâce baptismale (cf. OCf prænotanda 1). En effet, " par le sacrement de Confirmation, le lien des baptisés avec l’Église est rendu plus parfait, ils sont enrichis d’une force spéciale de l’Esprit Saint et obligés ainsi plus strictement à répandre et à défendre la foi par la parole et par l’action en vrais témoins du Christ " (LG 11 ; cf. OCf prænotanda 2).
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

Avatar de l’utilisateur
gerardha
Barbarus
Barbarus

Re: Pourquoi une confirmation du baptême?

Message non lu par gerardha » mar. 13 sept. 2022, 14:33

__

Bonjour,

Cette confirmation ne revient-elle pas à l'administration volontaire de l'Esprit Saint dans une âme ?

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Prætor
Prætor
Messages : 1707
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Argentoratum

Re: Pourquoi une confirmation du baptême?

Message non lu par Kerygme » mer. 14 sept. 2022, 8:10

gerardha a écrit :
mar. 13 sept. 2022, 14:33

Cette confirmation ne revient-elle pas à l'administration volontaire de l'Esprit Saint dans une âme ?
Non, un sacrement c'est toujours Dieu qui se donne de façon personnelle mais Il peut être reçu grâce à un autre, de façon «contagieuse» oserais-je dire pour imager. Dieu le fait en passant par les mains des hommes dans la succession Apostolique. C'est pour cela que la confirmation est faite par l'évêque et ne peut l'être par un prêtre que sur délégation.

Chez les évangéliques, dont vous faites parti si je me souviens, la célébration équivalente n'est pas un sacrement et correspond à notre profession de foi. Mais avec plus de 20.000 appellations différentes rien qu'aux USA et l'absence d'unité, je ne peux certifier que ce soit généralisé.

Malgré les années où vous parcourez ce forum il semble que ce soit toujours source d'incompréhension alors je vous renvoie à la Sola Scriptura et particulièrement aux Actes des Apôtres :
05 Après l’avoir entendu, ils se firent baptiser au nom du Seigneur Jésus.
06 Et quand Paul leur eut imposé les mains, l’Esprit Saint vint sur eux, et ils se mirent à parler en langues mystérieuses et à prophétiser.
- Actes 9, 5-6 (version AELF).
Il est question de disciples de Jean-Baptiste qui se firent baptisés, et auxquels Paul imposa les mains après leur baptême. Il existe d'autres passages dans le Nouveau Testament.

Après et c'est cela qui, je pense, vous empêche de comprendre ce sacrement c'est qu'il doit l'être à la lumière des deux autres : baptême et première communion. Le baptême et la confirmation sont intimement liés : la confirmation est en quelque sorte l'achèvement du baptême.

La confirmation est aussi le choix du baptisé - donc acte de la volonté - de grandir dans la foi catholique, contrairement au faux procès qui est fait par certains de ne pas laisser le choix aux enfants de choisir ou non le baptême. Comme tous parents, on choisit ce qui est bon pour l'enfant quand il n'est pas en mesure de poser un choix lequel va pouvoir «confirmer» plus tard ce choix ... ou pas. Celui qui a été plongé dans l’eau et dans l’Esprit se relève renouvelé et membre du Corps ecclésial dont le principe et la fin est l’Esprit Saint, comme le conclue l'article ci-dessous.

L’Esprit Saint et la confirmation

Je conclurai aussi avec un point qui est peu abordé généralement : lors du baptême et de la confirmation on utilise une huile bénie spécialement pour ces occasions par les évêques : le Saint Chrême. Tout comme dans l'Ancien Testament il y a donc une onction.
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

Avatar de l’utilisateur
Invitées626
Barbarus
Barbarus

A quoi sert le sacrement de confirmation

Message non lu par Invitées626 » ven. 16 sept. 2022, 15:33

Bonjour,
Je me demandais à quoi sert le sacrement de confirmation ? Sur beaucoup d'articles, ils disent que s'est pour recevoir le Saint Esprit mais ce n'est pas logique car le Saint Esprit nous l'avons dès que nous croyons autrement on ne serait pas zélé pour servir Dieu.
Alors à quoi cela sert le sacrement de confirmation ?

Avatar de l’utilisateur
Johanna
Barbarus
Barbarus

Re: Pourquoi une confirmation du baptême?

Message non lu par Johanna » ven. 16 sept. 2022, 16:15

Bonjour, désolé mon message en double j'ai réécrit car je ne le trouvais pas.
Je vous remercie pour vos réponses , donc si je comprends bien, la confirmation c'est pour mûrir dans l'identité chrétienne ? c'est comme le dernier aliment qui vient donner toute sa saveur à la recette ?

Dites moi si je me trompe. En fait, ce qui me complique la compréhension s'est que telle que je l'ai compris c'était que la confirmation donnait le Saint Esprit aux personnes déjà baptisées, ce qui pour moi était dépourvu de sens.


A proprement parler, ce n'est pas que je refuse obstinément ce sacrement loin de là, je l'envisage d'ailleurs. Seulement j'attends le bon moment car ce sont des heures tardives .

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 12031
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Pourquoi une confirmation du baptême?

Message non lu par Fée Violine » sam. 17 sept. 2022, 7:43

ce qui me complique la compréhension s'est que telle que je l'ai compris c'était que la confirmation donnait le Saint Esprit aux personnes déjà baptisées,
Au baptême on reçoit la graine, à la confirmation la graine va germer et pousser, en quelque sorte.

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Prætor
Prætor
Messages : 1707
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : Argentoratum

Re: Pourquoi une confirmation du baptême?

Message non lu par Kerygme » lun. 19 sept. 2022, 12:23

Fée Violine a écrit :
sam. 17 sept. 2022, 7:43
Au baptême on reçoit la graine, à la confirmation la graine va germer et pousser, en quelque sorte.
J'aime bien l'image, ne sachant pas forcément être synthétique je la conserve en mémoire du fait de sa simplicité.
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

Avatar de l’utilisateur
Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3771
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17
Localisation : Nevers

Re: Pourquoi une confirmation du baptême?

Message non lu par Jean-Mic » mar. 20 sept. 2022, 18:47

Johanna a écrit :
ven. 16 sept. 2022, 16:15
Dites moi si je me trompe. En fait, ce qui me complique la compréhension s'est que telle que je l'ai compris c'était que la confirmation donnait le Saint Esprit aux personnes déjà baptisées, ce qui pour moi était dépourvu de sens.
Le mot confirmation peut être entendu de plusieurs manières :

  • le sacrement de confirmation confirme devant tous, et sans ambages, que le baptisé a bien reçu l'Esprit Saint,
  • lors de sa confirmation, le confirmand confirme devant tous, et sans ambages, sa demande de recevoir (encore et toujours) l'Esprit Saint.
De fait, lors du baptême des petits enfants, ce sont le parrain et la marraine qui ont prononcé les promesses du baptême au nom de l'enfant, ce qui lui a valu de recevoir le don de l'Esprit. Il n'est pas inutile, loin de là, que l'enfant devenu grand renouvelle ces promesses de sa propre voix dans un nouveau sacrement qui vient compléter, mais jamais tout à fait achever, ce don.
Le problème, c'est que, dans certains pays comme la France (mais pas partout, c'est utile de le savoir), ceci a été déformé jusqu'à la confusion par l'invention (au 19ème siècle, je crois) de la Communion solennelle ou Profession de Foi, rite de passage que les masses ont aisément compris comme la fin du catéchisme obligatoire. Mais, je le répète, la fête de la Communion solennelle ou Profession de Foi n'est pas habituelle dans un grand nombre de pays de la Chrétienté.

Avec le baptême des adultes, c'est souvent bien plus simple, puisque les trois sacrements de l'initiation (baptême, confirmation, eucharistie) sont généralement solennisés dans une seule et même célébration, ou du moins dans un enchaînement rapide de quelques semaines.
Dernière modification par Jean-Mic le dim. 25 sept. 2022, 18:02, modifié 1 fois.
Heureux ceux qui savent rire d'eux-mêmes. Ils n'ont pas fini de s'amuser !

Avatar de l’utilisateur
Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3771
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17
Localisation : Nevers

Re: Pourquoi une confirmation du baptême?

Message non lu par Jean-Mic » mar. 20 sept. 2022, 22:47

Petit rappel historique :
[+] Texte masqué
Oui, c'est mon dada, comme les habitués du forum ont pu s'en rendre compte. L'Histoire de la liturgie est souvent éclairante pour sa compréhension, et aussi accessoirement pour l'Histoire de l'art, un autre de mes dadas. :saint:
Aux temps des apôtres, il n'y a pas grand chose qui ressemble à ce que, nous, nous connaissons du baptême. On peut supposer que Pierre, André, Jacques et Jean ont reçu le baptême de Jean le Baptiste, puisque c'est Jean qui les envoie vers Jésus en leur disant : "voici l'agneau de Dieu". S'agit-il d'un baptême chrétien ? Difficile à affirmer vraiment. Pour les huit autres, on ne peut même pas affirmer qu'ils aient été plongés dans le Jourdain. En revanche, aucun doute possible : ils ont bien reçu le baptême du feu lors de la Pentecôte. D'après les Actes pour certains, d'après la tradition pour d'autres, tous sauf Jean, le disciple que Jésus aimait, ont reçu en outre le baptême du sang (= le martyre).
Notez qu'entre temps (!), ils avaient reçu l'Eucharistie lors de la dernière Cène (= première messe) et qu'ensuite ils n' ont cessé de partager le pain (= célébrer l'Eucharistie) pour les premières communautés chrétiennes.

Dans les Actes, le baptême dans l'eau est bien avéré, de même que l'imposition des mains. Mais à vrai dire, il serait hasardeux de dire si ces deux gestes sont associés dans un même rite, ou s'ils font l'objet de rites distincts, ou même si l'un remplace l'autre et réciproquement, au gré des circonstances.

Le rituel du baptême va se structurer lentement au temps des Pères de l'Eglise, dont Justin de Rome (début du 2ème siècle), introduisant et associant les différents temps que nous connaissons : exorcisme (= renoncement), Credo (avant ou pendant le plongeon), plongeon (= rite de l'eau), vêtement blanc, imposition des mains (= invocation de l'Esprit), onction (= Saint Chrème), rite du feu (= lumière). (Oups, j'écris vite, de mémoire, et j'espère n'avoir rien oublié et les avoir mis dans le bon ordre ... Kerygme corrigera ...)
S'agissait-il exclusivement de baptême d'adultes ? Oui et non ! Comme le dit saint Paul, le baptême s'adresse en effet à tous, "hommes ou femmes, libres ou esclaves", et très souvent, dans le monde romain au moins, on parle du baptême d'Untel "et de sa maison". En baptisant le pater familias, on baptise en effet toute la maisonnée, famille et esclaves compris. Il est d'ailleurs probable que, dans bien des cas, seul le pater familias recevait la totalité des rites du sacrement, les autres n'en recevant parfois qu'une partie ... En revanche si, comme c'est souvent le cas dans la gens romaine, l'Evangile pénètre une famille par les femmes, c'est la matrone qui est baptisée, et avec elle ses servantes et ses enfants. (Aux débuts du Christianisme, il y a dans le monde gréco-romain plus de baptisées que de baptisés ; certains historiens parlent de trois pour un). Contrairement à une idée reçue, il y a donc toujours eu des baptêmes de petits enfants ! ... C'est assez difficile à imaginer pour nous, mais même si la totalité du rite n'est administrée parfois (souvent ?) qu'à quelques membres de la famille, les bienfaits du baptême sont donnés à tous ceux qui dépendent de celui qui les reçoit, pater familias ou matrone.

Le baptême d'adultes aux effets élargis à l'entourage restera la règle pendant de longs siècles. Ainsi, à la charnière du 5ème et du 6ème siècle (malgré ce que disent nos livres d'Histoire, l'année exacte n'est pas connue avec précision), Clovis est baptisé par Remi de Reims le jour de Noël, et ce baptême est considéré comme LE baptême de ce bout d'Europe occidentale qui va bientôt devenir la France. Pourtant, les chroniqueurs (Grégoire de Tours, évêque) ne parlent que du roi des Francs et de ses trois mille leudes (ou antrustions). Que des hommes ! Notez au passage qu'il est difficile d'imaginer que les 3000 en question soient effectivement passés un par un par le bain baptismal (et Grégoire de Tours n'en fait d'ailleurs pas mention). Il est probable que la plupart d'entre eux ont été baptisés d'une manière bien simplifiée, peut-être par aspersion de la foule. Notez aussi que malgré la logique et la symbolique qui pousse à célébrer les baptêmes à Pâques (= dans la mort et la résurrection du Christ), ce baptême-là a eu lieu à Noël. On imagine mal en effet l'évêque Remi voyant Clovis et ses trois mille hommes venir à lui pour demander le baptême, et leur disant de revenir dans quatre mois ... C'était à l'approche de Noël, il les a baptisés à Noël !
Et les femmes alors ? Les voilà avec leurs enfants, baptisées de fait, pour les épouses des leudes par le baptême de leur mari, et pour l'ensemble du peuple par le baptême de leur roi.

C'est alors le grand moment des baptistères monumentaux (Aix-en-Provence, Fréjus, Riez, Grenoble, Lyon, Nevers, Poitiers, ..., pour ceux qui existent encore - il y en avait au moins un par diocèse) construits à proximité immédiate (mais distincts) de la cathédrale. L'évêque y préside les baptêmes en prélude à la Vigile pascale qui va se dérouler d'abord sur le parvis (entre les deux bâtiments) puis dans la cathédrale elle-même. Je parle bien de présidence par l'évêque, car ce n'est pas toujours lui qui procède à l'ensemble des rites, pour des raisons de plus en plus prégnantes de temps. Pensez donc : tous les catéchumènes de l'année et du diocèse à baptiser en une nuit ! Ce sont donc des diacres qui se partagent les différentes étapes du rituel, exorcisme, plongeon, vêtement blanc, etc., l'évêque se réservant l'imposition des mains et l'onction avec le Saint Chrême. Nota : il n'est pas exclu que dans certains cas, dans certaines régions, à certaines époques, les diacres aient été remplacées par des diaconesses pour le service du baptême des femmes, notamment au moment du dévêtissement avant le plongeon. Des diaconesses non ordonnées, mais reconnues et consacrées comme servantes, un peu à la manière des bonnes sœurs des siècles suivants, dédiées au service des femmes et des filles dans les hôpitaux et des écoles ...

Et puis progressivement l'Europe occidentale se christianise, y compris dans les campagnes reculées, et le baptême s'étend et devient progressivement la norme. Il est (enfin !?) réellement individuel cette fois-ci et inclue les enfants en bas âge. Le baptême par l'évêque en personne dans un baptistère proche de la cathédrale dans la nuit de Pâques ne suffit plus à répondre aux besoins. On a quelquefois, construit des baptistères ruraux (comprenez : loin de la cathédrale, dans des vicus secondaires, ou sur des lieux de passage importants tels qu'un port ou près d'un marché régional). Mais la solution réside ailleurs. Les évêques vont progressivement déléguer la mission de baptiser à certains de leurs prêtres, d'abord triés sur le volet, et envoyés en mission dans les campagnes, puis au fur et à mesure de l'expansion du maillage paroissial et de la christianisation croissante, à tous les prêtres en charge de paroisse, les curés (avoir cure = prendre soin). Les adultes étant considérés comme christianisés, le sacrement est alors donné aux enfants dès leur naissance. Les baptistères épiscopaux n'ont plus vraiment de raison d'être, et les églises paroissiales se dotent alors de fonts baptismaux, près de la porte, à la taille d'un bébé. Ce processus prendra environ deux siècles, jusqu'à ce que Charlemagne, et surtout son fils Louis le Pieux, le généralise pour parachever l'évangélisation (forcée !) des saxons.

Jusque là, ce que nous appelons baptême et confirmation sont donc bien confondus en un seul et même sacrement. Rappelons-nous que la codification des sacrements au nombre de sept n'apparaît qu'au cours du 11ème siècle, le mariage étant le dernier à être élevé au rang de sacrement. Jusque là, donc, la confirmation n'a pas de raison d'être en tant que sacrement distinct du baptême. Avec le baptême des tout-petits, la généralisation du baptême par les curés (et non plus par l'évêque), les célébrations tout au long de l'année (au gré des naissances et pas seulement à Pâques), le baptême va être en quelque sorte découpé en deux. Premièrement, à sa naissance l'enfant est baptisé par le curé au plus vite. Deuxièmement, lors d'une tournée pastorale, ou lors d'un passage dans la ville épiscopale, l'adulte est confirmé dans son baptême par l'évêque lui-même, dans un sacrement qui se distingue désormais de celui du baptême.

A vrai dire, au fil du temps, de plus en plus de baptisés vont passer entre les gouttes du sacrement de confirmation, à tel point que ce sacrement tombera plus ou moins en désuétude. Il sera occulté dès le milieu du Moyen-Âge par d'autres célébrations, comme la consécration religieuse, l'adoubement du chevalier, la prise de croix du croisé (dont aucune n'est un sacrement), etc., et pour les clercs, comme la tonsure (qui n'est pas un sacrement non plus) ou bien sûr l'ordination (qui, elle, a toujours été reconnu comme sacrement). Le retour en grâce du sacrement de la confirmation ne date que du début du 20ème siècle dans l'Eglise catholique romaine, mais en France du moins (cf. supra) il sera encore un temps occulté par le rite de passage à la sauce chrétienne qu'est la Communion solennelle ou Profession de foi, fête familiale mais pas sacrement.
Heureux ceux qui savent rire d'eux-mêmes. Ils n'ont pas fini de s'amuser !

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invités