Vatican II sur l'apologétique

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
Avatar de l’utilisateur
ChristianK
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1209
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Vatican II sur l'apologétique

Message non lu par ChristianK » lun. 29 avr. 2024, 23:38

Textes sur la défense de la doctrine (apologétique), donc impliquant un dosage de défense antimondaine ("immunisation" écrit Paul VI dans Ecclesiam suam, 1964), plus ou moins forte selon les époques, ce qui implique que L'absence de fermeture sur le monde est anticonciliaire.
Voici ce que le texte conciliaire affirme sur ces sujets:

-----------------------------
Const. dogmatique Lumen Gentium 11

ils sont tenus à professer publiquement la foi qu'ils ont reçue de Dieu par l'Eglise (4), à laquelle le sacrement de confirmation les unit plus étroitement grâce à l'Esprit-Saint qui les enrichit d'une force particulière. Ainsi se trouvent-ils plus strictement obligés de répandre la foi et de la DEFENDRE par la parole et les oeuvres, comme de véritables témoins du Christ

Lumen Gentium 25

le Pontife romain se prononce alors non pas à titre privé, mais expose ou DEFEND la foi catholique comme docteur suprême de l'Eglise universelle

Const. dogmatique sur La Révélation 8

En anglais :
[+] Texte masqué
And so the apostolic preaching, which is expressed in a special way in the inspired books, was to be preserved by an unending succession of preachers until the end of time. Therefore the Apostles, handing on what they themselves had received, warn the faithful to hold fast to the traditions which they have learned either by word of mouth or by letter (see 2 Thess. 2:15), and to FIGHT IN DEFENSE of the faith handed on once and for all (see Jude 1:3) 4
C'est pourquoi les Apôtres, en transmettant ce qu'ils ont eux-mêmes reçu, avertissent les fidèles de garder les traditions qu'ils ont apprises soit par leurs paroles soit par leurs lettres (28), et de COMBATTRE pour la foi (29) qui leur a été transmise une fois pour toutes (30

Gaudium et Spes 37 2.

Un dur combat contre les puissances des ténèbres passe à travers toute l'histoire des hommes; commencé dès les origines, il durera, le Seigneur nous l'a dit( , jusqu'au dernier jour. Engagé dans cette bataille, l'homme doit sans cesse COMBATTRE pour s'attacher au bien;

Gaudium et Spes 43

De nos jours aussi, l'Eglise n'ignore pas quelle distance sépare le message qu'elle révèle et la faiblesse humaine de ceux auxquels cet Evangile est confié. Quel que soit le jugement de l'histoire sur ces défaillances, nous devons en être conscients et les COMBATTRE avec vigueur afin qu'elles ne nuisent pas à la diffusion de l'Evangile

Gaudium et Spes 58 4.

La Bonne Nouvelle du Christ rénove constamment la vie et la culture de l'homme déchu; elle COMBAT ET ECARTE LES ERREURS et les maux qui proviennent de la séduction permanente du péché

Apostolat Laics 6

A une époque où se posent des questions nouvelles et où se répandent de très graves erreurs qui tendent à ruiner radicalement la religion, l'ordre moral et la société humaine elle-même, le Concile exhorte instamment les laïcs, chacun suivant ses talents et sa formation doctrinale, à prendre une part plus active selon l'esprit de l'Église, dans l'approfondissement et la DEFENSE des principes chrétiens comme dans leur application adaptée aux problèmes de notre temps.

Formation des ptres 16 16.

Les disciplines théologiques doivent être enseignées à la lumière de la foi et sous 1a conduite du Magistère de l'Eglise (31), de telle sorte que les séminaristes puisent avec grand soin la doctrine catholique dans la Révélation divine, la pénètrent profondément, en fassent l'aliment de leur propre vie spirituelle (32) et sachent l'annoncer, l'exposer et la DEFENDRE dans le ministère sacerdotal.

Doc. sur les évêques 16 13.

Les Evêques doivent proposer la doctrine chrétienne d'une façon adaptée aux nécessités du moment, c'est-à-dire en répondant aux difficultés et questions qui angoissent le plus les hommes; il leur faut veiller sur cette doctrine, apprenant aux fidèles eux-mêmes à la DEFENDRE et à la répandre.

Communications. sociales 17 17.

Ce serait évidemment déshonorant pour les catholiques d'accepter avec apathie que la parole de Dieu soit enchaînée et tenue en échec à cause des difficultés techniques ou des mises de fonds, énormes certes, qu'entrateînement ces moyens, C'est pourquoi le Concile leur rappelle qu'ils ont le devoir de soutenir et d'aider les journaux catholiques, les périodiques, les réalisations dans le domaine du cinéma, les stations et les émissions de radio et de télévision, puisque le but principal de toutes ces oeuvres est de propager et de DEFENDRE LA VERITE et d'assurer une animation chrétienne de la société.

Liberté religieuse, 14

"Car le disciple a envers le Christ son maître le grave devoir de connaître toujours plus pleinement la vérité qu’il a reçue de lui, de l’annoncer fidèlement et de la DEFENDRE énergiquement, en s’interdisant tout moyen contraire à l’esprit de l’Évangile"
----------------------------------

Textes de Vatican II sur le COMBAT CONTRE L'ERREUR

Lumen Gentium (sur l'Eglise) 17

..."prêchant l'évangile...arrache à l'esclavage de l'erreur..."


Lumen Gentium (sur l'Eglise) 24

..."évêques...attentifs à écarter toutes les erreurs..."

Gaudium et Spes, 65

"...il faut donc dénoncer les erreurs" (erroris arguendae)

Gaudium et Spes, 58

"...elle combat et écarte les erreurs..." (removet errores)

Formation des ptres, 15

"...repellere radices errorum..." Repousser les racines des erreurs "(formation philosophique des ptres)

Formation des ptres, 16

..."autres religions... en réfuter les erreurs... puissent communiquer la pleine lumière de la vérité à ceux qui ne l'ont pas..." (verbe avoir:
errores repellere...plenum veritatis lumen non habentibus)

On reconnait ici les étapes 3 et 4 de l'apologétique classique: combattre les erreurs non chrétiennes (3) et les erreurs non cathos (4); ce qui n'empêche pas bien sûr de reconnaitre les vérités.



http://www.vatican.va/archive/hist_coun ... dex_fr.htm

Avatar de l’utilisateur
Léon
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 583
Inscription : jeu. 14 févr. 2019, 8:31

Re: Vatican II sur l'apologétique

Message non lu par Léon » mar. 30 avr. 2024, 16:21

Bonjour ChristianK,

Merci pour votre travail à défendre et promouvoir la vérité...
C'est une oeuvre de longue haleine mais très belle, surtout à une époque où la vérité est niée, rejetée, abandonnée, trahie, tordue et déformée... même par des gens qui se prétendent chrétiens, y compris des responsables religieux.
Personnellement, votre contribution m'invite à reprendre le chemin de recherche de Dieu, de la vérité et du bien... Même sans tout savoir ni tout comprendre, mais au moins se remettre en route, en recherche.
Tout à Jésus par Marie,
Tout à Marie pour Jésus

Avatar de l’utilisateur
ChristianK
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1209
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: Vatican II sur l'apologétique

Message non lu par ChristianK » dim. 05 mai 2024, 3:04

Je dois beaucoup à des observations attentives et comparatives de la fsspx (qui accuse le concile d'hérésie moderniste) et de la fssp (qui obéit au pape).
Puis à la vérification au texte du concile depuis que les moteurs de recherche lexico existent; c’était plus compliqué avant, malgré le lexique de Louvain sous forme de bouquin.
On trouve que le concile a assez de ce què il faut pour concevoir un équilibre.
Le concile n'est pas moderniste au sens du serment antimoderniste, encore moins le caté de 92 puisqu’il réfère à l’ensemble des conciles, particulièrement Trente et Vatican I.
MAIS, pastoralement, et la mise au rancart du caractère obligatoire du serment antimoderniste contre l’opinion du préfet Ottaviani tend à le pouver, il semble très peu antimoderniste, comme par omission. Or ne pas être antimoderniste n’est pas exactement être moderniste, bien que…
Donc au final la perception des néotridentins a quelque vraisemblance, surtout au niveau postconciliaire local.
Le concile peut avoir une sorte d’équilibre qui pourrait se trouver insuffisant, mais qui en même temps dans le meilleur des cas est un jeu d'équilibriste: meilleur exemple, l’Exigence du latin grégorien en liturgie MAIS permission d’autre chose. Oecuménisme mais dans la vérité, adaptation aux facons de penser du monde et des mondains MAIS AVEC purification de ce qui n'est pas droit, etc. Mgr Lefebvre remarquait que les correctifs équilibrants venaient en second, ce qui n’est pas toujours vrai, p.ex. le latin-grégorien sont en premier en liturgie, tout à fait clairement (bien qu’avec « participation active »…)
Cet équilibrisme pourrait se trouver trop subtil, inapplicable pratiquement, pastoralement donc, comme ces lois fiscales si difficiles d’ application que les fraudes deviennent incontournables. C'est une possibilité, donc les tests néotridentins antimodernistes sont importants pour le prochain concile ( de Trente II?).

En plus de la subtilité des équilibres très facile à louper, il y a la prolixité : Trente et Vatican I sont remarquables de concision et de précision, avec canons dogmatiques etc. Un texte nettement plus court est toujours plus facile à comprendre et interpréter, souffrant moins de manipulabilité éventuelle.

Bref comme disait Benoit il faut redécouvrir le concile.

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2730
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Vatican II sur l'apologétique

Message non lu par poche » mer. 15 mai 2024, 12:27

J'écris de mémoire. Peu après le Concile Vatican II, le monde entier semblait changer. Je ne pense pas que cette folie vienne du Concile lui-même, mais de gens qui ont promu des idées et des choses au nom du Concile qui n'avaient rien à voir avec ce que disait le Concile. Si quelqu’un leur disait quelque chose, ils disaient qu’ils promeuvent « l’esprit du Concile ».
Ce faux « esprit du Concile » est la cause d’une grande partie de la confusion que nous connaissons aujourd’hui.

Avatar de l’utilisateur
ChristianK
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1209
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: Vatican II sur l'apologétique

Message non lu par ChristianK » mer. 15 mai 2024, 17:10

Oui c'est incontestable et c'est ce que le card. Ratzinger appelait le paraconcile.
Mais ce n'est peut être pas tout, il pourrait y avoir dans le concile des vulnérabilités permissives du paraconcile, par exemple le biblisme homilétique et pastoral, qui met tellement l'accent sur l'écriture qu'il permet (sans le dire) la censure du dogme et de la doctrine dans les homélies. Il semble difficile de prouver clairement que cette censure et ce biblisme seraient du paraconcile.

[Avis de la Modération : Merci d’éviter la dispersion dans des sujets différents de la question du biblisme que vous reprochez au Concile.
La question est évoquée dans le sujet « L’Église a-t-elle une doctrine » de la section Vie de l’Église du Forum :]

viewtopic.php?f=93&t=48247&p=465290#p465290

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 47 invités