Mgr Gaillot

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
Jean-Pierre DALIBOT
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 77
Inscription : mer. 04 août 2004, 11:48
Contact :

Mgr Gaillot

Message non lu par Jean-Pierre DALIBOT » lun. 13 déc. 2004, 19:20

Il y a presque dix ans certains, en cars ou en voitures, se rendaient à Evreux. D'autres dans certaines églises priaient avec Jacques GAILLOT. Aujourd'hui que peut-on entreprendre pour que notre Pape puisse comme en certaines circonstances faire " faire amende honorable"?

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

Message non lu par wanderer » lun. 13 déc. 2004, 19:38

Regardez les propos que continue de tenir Mgr Gaillot, il ne fait pas vraiment amende honorable, loin s'en faut. :(

Avatar de l’utilisateur
aramis
Censor
Censor
Messages : 100
Inscription : dim. 12 déc. 2004, 23:49
Localisation : Franconville

Message non lu par aramis » lun. 13 déc. 2004, 20:02

Le cas de Monseigneur Gaillot est trés interessant. A l'époque où je faisais de la politique, j'ai eu l'occasion de le croiser. Je puis certifier qu'il est un véritable disciple du Christ. Un homme du grande bonté, d'une grande humanité, qui s'est engagé dans la défense des plus malheureux d'entre nous.
Hélas, autour de ces malheureux gravitent tout une bande de malfaisants idéologues qui souhaitent se servir des malheurs de ces nouveaux damnés de la terre pour faire parler d'eux. Et forcément, Jacques Gaillot est devenu leur "allié objectif". Ces gens se sont servi de lui, et on ne peut lui en vouloir d'être tombé dans le panneau. Il est devenu l'étendard d'un certain trotskysme, en croyant être l'étenard du Christ. D'autres avant lui s'y sont laissé prendre.
Ce qu'on peut regretter, c'est que peu engagés dans ces mouvement, aucun autre évêque n'ai pu lui ouvrir les yeux.
Aujourd'hui en révolte, Monseigneur Gaillot n'en finit plus de provoquer. Mais il ne dérange même plus. Il est à plaindre, car nul doute qu'il doit souffrir de voir les malheureux toujours plus malheureux, et notre église si frileuse, si timide pour prendre leur défense.
En résumé, je dirai que Monseigneur Gaillot mène le bon combat, mais qu'il n'emploie pas les bonnes méthodes, et qu'il n'est pas bien entouré.
Dépassionner l'homme pour les choses terrestres, j'appelle cela une spiritualité de massacre. (François Varillon. 1980)

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

Message non lu par wanderer » lun. 13 déc. 2004, 20:16

En résumé, je dirai que Monseigneur Gaillot mène le bon combat, mais qu'il n'emploie pas les bonnes méthodes, et qu'il n'est pas bien entouré.
Je ne remets pas en question le combat de cet homme contre la pauvreté, ni sa foi bien sûr. En revanche, dire que son combat est le bon est exagéré, je ne crois pas qu'il soit nécessaire de rappeler ses positions sur bon nombre de sujets d'ordre moral. Il perd son énergie et c'est bien domage.

Quel est sa situation? Excommunié?

Je pose la question sans savoir et sans préjugé, je voudrais juste connaître sa situation

Avatar de l’utilisateur
aramis
Censor
Censor
Messages : 100
Inscription : dim. 12 déc. 2004, 23:49
Localisation : Franconville

Message non lu par aramis » lun. 13 déc. 2004, 22:42

Monseigneur Gaillot a été nommé évèque de Partenia. J'ignore où cela se trouve, mais il apparaît qu'il ne peut s'y rendre sans risque poursa vie. Il a donc créé sur le net un diosèse virtuel du nom de Partenia.
Je suis d'accord avec toi, ses provocations sont parfois inutiles et fatigantes. Si comme moi, tu es engagé en tant que chrétien dans la vie quotidienne, tu peux parfois être choqué par certaines de ses prises de positions. Mais reconnaissons lui un certain courage, et un amour du prochain indéniable. Paix sur terre aux hommes de bonne volonté est-il écrit. Il en fait parti, il serait temps que l'on s'en rende compte.
Dépassionner l'homme pour les choses terrestres, j'appelle cela une spiritualité de massacre. (François Varillon. 1980)

Avatar de l’utilisateur
aramis
Censor
Censor
Messages : 100
Inscription : dim. 12 déc. 2004, 23:49
Localisation : Franconville

Message non lu par aramis » mar. 14 déc. 2004, 11:10

Je ne connais pas le site dont tu parles, je n'y suis jamais allé. J'irai voir...
J'ai beaucoup aimé Dreuwerman durant mon époque gauchiste. Je ne savais pas qu'il avait écrit un livre avec Monseigneur Gaillot. J'avoue bien volontier que cela ne m'interesse plus beaucoup. J'avoue également que ce genre de lecture avaient fini par me faire perdre la Foi, que j'ai heureusement retrouvé en d'autres circonstances. Idéologiquement, je ne suis plus d'accord ni avec Drewerman, ni avec Monseigneur Gaillot. Mais je persiste à penser ( peut-être suis-je naïf), que ce sont de vrais chrétiens, sincères, qui se sont trompés de chemin.
Dépassionner l'homme pour les choses terrestres, j'appelle cela une spiritualité de massacre. (François Varillon. 1980)

Carafa
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : ven. 10 déc. 2004, 16:36

Idiot utile ?

Message non lu par Carafa » mar. 14 déc. 2004, 14:29

Gaillot serait donc un "idiot utile" comme aimait à les appeler Lénine ?

Bon chrétien ? Je ne sais pas, mais je pense que le boulot d'un clerc, surtout quand il est évêque, c'est de prêcher l'Evangile et Jésus-Christ. Cela a suffisamment été répété par tous les maîtres spirituels.

Défiler avec les sans-papiers ou les homosexuels -aussi bien cela soit-il-, ce n'est en rien le boulot d'un évêque.

Prêcher Jésus-Christ, convertir les âmes, pratiquer la Charité (la vraie), et défendre l'Eglise, voilà ce que l'on attend. Le reste n'est que superflu.

Je me souviens d'une émission de Christine Bravo (Frou-Frou) ou ledit évêque était invité; il y eut un défilé de mannequins (femmes) déguisés en prêtre, avec des chasubles, etc. Et Gaillot de sourire, voire de se marrer ! Un évêque (un vrai) se serait lever, aurait crier à l'insulte et serait parti. Gaillot pas.

Avatar de l’utilisateur
aramis
Censor
Censor
Messages : 100
Inscription : dim. 12 déc. 2004, 23:49
Localisation : Franconville

Message non lu par aramis » jeu. 16 déc. 2004, 19:44

Mon cher Carafa

J'ai également vu cette légendaire émission dont tu parles. Comme toi, je suis agacé chaque fois que notre religion est tournée en dérision par le show bizz.
Tu as raison, la plupart des évèques se seraient levés, auraient jeté un anathème et seraient partis. Et personne n'aurait pu leur en vouloir.
Sauf que la presse et le monde médiatique aurait abondament ironisé sur ce type de comportement.
Et les catholiques seraient encore passé aux yeux du monde pour de méchants réactionnaires.

Gaillot a sourit.
Question : Se moquait-il de l'Eglise, ou tentait-il d'apprivoiser les mécréants qui regardaient l'émission ? Je ne sais pas.
Ce que je sais c'est que " un homme apostolique doit se faire tout à tous et, pour gagner les gens du monde, doit quelquefois s'accommoder un peu de leurs faiblesses."( Dominique Bouhours, 1842).

"Se faire tout à tous" !!! L'expression est de Saint François Xavier si je ne me trompe, et longtemps cette attitude fit le succés de ces grands missionnaires qu'étaient (que sont toujours) les jésuites.
A l'heure de la nouvelle évangélisation, peut-être faut-il s'en inspirer.
Dépassionner l'homme pour les choses terrestres, j'appelle cela une spiritualité de massacre. (François Varillon. 1980)

Carafa
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : ven. 10 déc. 2004, 16:36

Message non lu par Carafa » ven. 17 déc. 2004, 14:48

"Se faire tout à tous" ? Sans aucun doute.
"Convertir" ? Oui.

Mais par quels moyens ? L'Eglise n'a jamais prôné l'emploi de n'importe quel moyen pour arriver à ce but.
Faire le jeu de l'adversaire n'a jamais été ni recommandé ni concluant en matière d'apostolat. Se moquer soi-même de sa propre religion ou en être le témoin passif ridiculise, affaiblit et abaisse la religion.

Etre tolérant envers le pécheur, oui. Envers l'erreur, non.

Sourire d'un sacrilège, d'une profanation, ce n'est en rien catholique. Il ne s'agit pas de cela ici, mais rappelons néanmoins que les objets du culte sont au moins bénis, voire consacrés.

Je ne cherche pas à savoir quelle était l'intention de Gaillot. Sans doute se moque-t-il de se genre de spectacles puisqu'il en fait peu de cas.

Elever le ton, ce n'est pas passer pour un ringard. Chasser les marchands du temple, c'est être ringard ? Visiblement, le Christ ne s'est pas posé la question ainsi.

Posons-nous plutôt la question : qu'aurait fait le saint Curé d'Ars en pareille circonstance ? J'ai ma petite idée quant à la réponse...

Avatar de l’utilisateur
aramis
Censor
Censor
Messages : 100
Inscription : dim. 12 déc. 2004, 23:49
Localisation : Franconville

Message non lu par aramis » sam. 18 déc. 2004, 0:20

J'ignore ce qu'aurait fait le saint curé d'Ars, mais je sais ce qu'à répondu Jésus lorsque ses disciples ont trouvé scandaleux que Marie Madeleine lui verse du parfum sur les pieds (geste autrement plus érotique que les simagrés des manequins de "frou-frou".
Et je sais ce que Jésus répondait aux grands religieux de l'époque lorsqu'ils s'offusquaient de le voir fréquenter les publicains et les pêcheurs. Rappelons nous sans cesse que les prostituées nous précèdent sur le chemin du royaume, et que les justes n'ont pas besoin d'être sauvés. Alors Gaillot chez les homos, ou défilant avec les sans papiers ou les sans abris, cela ne me gène nullement. Ce qui me gêne, c'est la récupération politique de son action par des associations d'extrême gauche dont les objectifs ne sont pas ceux de l'évangile.
Dépassionner l'homme pour les choses terrestres, j'appelle cela une spiritualité de massacre. (François Varillon. 1980)

Avatar de l’utilisateur
VexillumRegis
Senator
Senator
Messages : 986
Inscription : ven. 21 mai 2004, 22:32
Localisation : Provence

Message non lu par VexillumRegis » sam. 18 déc. 2004, 12:44

Que Jésus ait fréquenté des publicains, des prostituées et autres pécheurs, cela est attesté de façon certaine dans les évangiles. Mais ce n'était certes pas pour signifier que la prostitution, le péché et l'usure sont licites et conseillées ! St Paul condamne avec fermeté l'homosexualité, qui est objectivement une pratique désordonnée, comme l'a toujours cru et enseigné l'Eglise - ce qui n'empêche pas de faire preuve de charité envers les homosexuels, bien au contraire.

L'Eglise a toujours clairement distingué le pécheur (qui mérite la charité) du péché (qui mérite d'être condamné).

C'est de là justement que vient l'ambiguïté me semble-t-il. Lorsque Mgr Gaillot côtoie des homosexuels, on peut interpréter le geste de deux façons totalement contradictoires : soit l'on considère qu'il fait preuve d'une charité très chrétienne envers les pécheurs, mais dans ce cas la condamnation du péché est pour le moins obscure ; soit l'on considère que c'est une sorte de caution donnée au péché, sans que l'on trouve très probant l'acte charitable.

- VR -

Avatar de l’utilisateur
aramis
Censor
Censor
Messages : 100
Inscription : dim. 12 déc. 2004, 23:49
Localisation : Franconville

Message non lu par aramis » sam. 18 déc. 2004, 17:48

Tu as entièrement raison.
Il me semble que lorsque Monseigneur Gaillot avait répondu au questions d'un journaliste du mensuel "Gay pieds", il avait dit que l'Eglise condamnait l'homosexualité, mais pas les homosexuels. Hélas, tout ce que l'on a retenu c'est qu'il avait accepté de répondre à ce type de journal, et que forcément, soit il était homo, soit il était en désaccord avec l'institution.
Par la suite, toutes ses actions ont été traités par la presse avec la même ambiguïté, qui permettait de caricaturer l'Eglise Catholique.
Et c'est là qu'il a fait une erreur fatale. Il aurait dû arretter son action, car il devenait cause de scandale, et "malheur à celui par qui le scandale arrive."
Il a cru qu'il serait le plus fort, qu'il saurait convaincre, et il a pêché par orgueuil, sans s'en rendre compte. Le Diable est subtil.

C'est facile pour nous de juger aujourd'hui. aurions nous eu la tête plus froide ? Pour ma part, j'en doute.
Dépassionner l'homme pour les choses terrestres, j'appelle cela une spiritualité de massacre. (François Varillon. 1980)

Carafa
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : ven. 10 déc. 2004, 16:36

Message non lu par Carafa » jeu. 06 janv. 2005, 17:04

C'est très gentil tout ce que tu dis, mais cela ne reflète pas du tout la pensée de Mgr Gaillot.

Etes-vous seulement allé sur le site Partenia ? Est-ce catholique ?

Deux petits extraits, parmi d'autres :

"Un débat de société sur l'homosexualité s'avère aujourd'hui nécessaire. Les couples homosexuels sont en quête de statut. Ils revendiquent leurs droits ; mais les discriminations subsistent à leur égard. Les mentalités évoluent lentement. Les Eglises demeurent sur le frein. Plus fondamentalement, nos sociétés sont structurées par des différences et des limites. La différence sexuelle y est perçue comme essentielle. "

"Au cours de son pontificat, le pape a restauré le culte marial : dans les nombreux pèlerinages qu'il a effectués à travers le monde, dans ses écrits (Je pense aux mystères lumineux ajoutés au rosaire) et sa prédication. Rarement un pape n'a manifesté une telle piété mariale!

Ce développement du culte marial me paraît excessif. Il dessert la cause œcuménique. Nos frères protestants ne se reconnaissent pas dans notre piété mariale. A l'occasion du voyage du pape à Lourdes, ils ont exprimé cette distance qui nous sépare. "

Allez sur le site Partenia ! Ca vaut le coup...

Avatar de l’utilisateur
aramis
Censor
Censor
Messages : 100
Inscription : dim. 12 déc. 2004, 23:49
Localisation : Franconville

Message non lu par aramis » jeu. 06 janv. 2005, 18:35

Je suis allé faire un tour sur le sîte Partenia l'autre jour. Sincèrement, ce n'est pas mon truc...

Ecrire que la question de l'homosexualité mérite un débat, c'est une évidence. Ecrire que les protestants ( j'en connais) se sentent provoqué par la dévotion du Saint Père envers la Vierge Marie, cela est également vrais.
Par contre, cela ne doit pas être un obstacle à l'eucuménisme. Au contraire, ce qui est passionnant dans nos rencontre avec nos frères d'autres religion, c'est ce qui fait nos différences. Et cela doit être l'occasion pour nous, catholique, d'expliquer clairement et tranquillement notre point de vue à des croyants qui ne connaissent de nous que ce qu'en dit la presse, c'est à dire pas grand chose.

J'ai eu l'occasion de parler avant hier de la position de l'Eglise face à la question de l'homosexualité avec un militant laïque. Et je puis te dire qu'à la fin de la discussion, les témoins avaient bien compris que nous étions plus tolérants que nos adversaires.
Parler du culte mariale avec un protestant est un délice... lorsque l'on sait que Luther et Calvin vouaient le même culte que nous à la vierge Marie :roll: . La position des "anti cathos" devient alors difficile à tenir.

Maintenant pour ce qui est du sîte Partnia, je serai bien curieux de savoir ce que Monseigneur Gaillot y contôle encore. Peut-être suis je naïf, mais je pense que bien des choses lui ont échappé.
Dépassionner l'homme pour les choses terrestres, j'appelle cela une spiritualité de massacre. (François Varillon. 1980)

Jean-Pierre DALIBOT
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 77
Inscription : mer. 04 août 2004, 11:48
Contact :

Il y a 10 ans, Mgr Gaillot

Message non lu par Jean-Pierre DALIBOT » jeu. 20 janv. 2005, 13:33

Il y a dix ans. Mgr GAILLOT
L'évêque d'Evreux rend hommage à Mgr GAILLOT

Dans l'éditorial du bimensuel diocésain Église d'Evreux daté du 10 janvier, Mgr Jacques DAVID, évêque d'Evreux, rend hommage à son prédécesseur Mgr Jacques GAILLOT, parti il y a dix ans "en des circonstances qui ont laissé, dans le département et beaucoup plus largement, bien des cicatrices douloureuses", explique-t-il.
"Cet anniversaire est l'occasion d'adresser à Jacques de multiples témoignages d'amitié, de reconnaissance et de fidélité", poursuit-il, en invitant "toutes les communautés chrétiennes à prier le dimanche 16 janvier pour celui qui, durant treize ans, a mis sa marque durable dans la vie et l'histoire du diocèse. [....] L'avenir de notre Église d'Evreux a été largement ensemencé durant ces années en particulier avec le synode"

La Croix du 13/01/2005

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités