Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2019-2020)

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Multiples en vocations en l'Eglise

Message non lu par Carolus » mer. 05 févr. 2020, 14:51

etienne lorant a écrit :
mar. 04 févr. 2020, 12:20
etienne lorant :

[…] les hommes invoquent Dieu et ils prient pour que leurs ambitions se réalisent […]
C’est une bonne observation, cher Étienne. :)
CEC 2632 La demande chrétienne est centrée sur le désir et la recherche du Royaume qui vient, conformément à l’enseignement de Jésus (cf. Mt 6, 10.
Que notre prière soit « centrée sur le désir et la recherche du Royaume qui vient » : Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. 🙏

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13363
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Progresser en toute humilité

Message non lu par etienne lorant » jeu. 06 févr. 2020, 12:08

Lecture du premier livre des Rois
Comme les jours de David approchaient de leur fin, il exprima ses volontés à son fils Salomon: « Je m’en vais par le chemin de tout le monde. Sois fort, sois un homme courageux! Tu garderas les observances du Seigneur ton Dieu, en marchant dans ses chemins. Tu observeras ses décrets, ses commandements, ses ordonnances et ses édits, selon ce qui est écrit dans la loi de Moïse. Ainsi tu réussiras dans tout ce que tu feras et décideras, et le Seigneur réalisera cette parole qu’il m’a dite:“Si tes fils veillent à suivre leur chemin en marchant devant moi avec loyauté, de tout leur cœur et de toute leur âme, jamais tes descendants ne seront écartés du trône d’Israël.”

David mourut, il reposa avec ses pères, et il fut enseveli dans la Cité de David. Le règne de David sur Israël avait duré quarante ans: il avait régné sept ans à Hébron, et trente-trois ans à Jérusalem.   Salomon prit possession du trône de David son père,
et sa royauté fut solidement établie
.



           

CANTIQUE
(1 Ch 29)
R/ Seigneur, c’est toi, le Maître de tout.
Béni sois-tu, Seigneur,
Dieu de notre père Israël,
depuis les siècles et pour les siècles !

À toi, Seigneur, force et grandeur,
éclat, victoire, majesté,
tout, dans les cieux et sur la terre !

À toi, Seigneur, le règne,
la primauté sur l’univers :
la richesse et la gloire viennent de ta face !

C’est toi, le Maître de tout :
dans ta main, force et puissance ;
tout, par ta main, grandit et s’affermit.



Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
En ce temps-là, Jésus appela les Douze;alors il commença à les envoyer en mission deux par deux. Il leur donnait autorité sur les esprits impurs,  et il leur prescrivit de ne rien prendre pour la route, mais seulement un bâton;pas de pain, pas de sac, pas de pièces de monnaie dans leur ceinture.« Mettez des sandales, ne prenez pas de tunique de rechange.» Il leur disait encore :  D« Quand vous avez trouvé l’hospitalité dans une maison, restez-y jusqu’à votre départ Si, dans une localité, on refuse de vous accueillir et de vous écouter,partez et secouez la poussière de vos pieds : ce sera pour eux un témoignage.» Ils partirent,




et proclamèrent qu’il fallait se convertir.  La   Ils expulsaient beaucoup de démons, faisaient des onctions d’huile à de nombreux malades,et les guérissante
t.

Aelf, Paris

La leçon que à tirer des lectures de ce matin, c'est bien celle de l'humilité et de la simplicité.  C'est ainsi que Salomon réussit à à résoudre le conflit entre deux femmes qui réclamèrent la maternité d'un même enfant. Comment donc faire éclater la vérité de manière irréfutable ?  Salomon proposa tout simplement de trancher en deux l'enfant nouveau-né. Et aussitôt, la véritable mère se fit reconnaitre en préférant renoncer plutôt  que d'employer cette horrible forme justice .  

Et c'est dans la plus grande  simplicité que les premiers disciples partirent pour évangéliser en rendant manifeste la miséricorde divine. Ils ne parleront pas de théologie,  mais de l'amour de Dieu, toujours disposée se manifester aux hommes de bonne volonté . La foi rencontre des obstacles  - mais dans la foi il y a toujours une leçon à tirer et une foi qui grandit...



.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Progresser en toute humilité

Message non lu par Carolus » ven. 07 févr. 2020, 0:02

etienne lorant a écrit :
jeu. 06 févr. 2020, 12:08
etienne lorant :

Et c'est dans la plus grande  simplicité que les premiers disciples partirent pour évangéliser en rendant manifeste la miséricorde divine. [...]
Vous avez raison, cher Etienne. :)

Vous citez l'évangile du jour :
Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
[...]
Ils partirent, et proclamèrent qu’il fallait se convertir.    
La conversion est l'élément crucial de l'évangélisation.
CEC 1427 Jésus appelle à la conversion. Cet appel est une partie essentielle de l’annonce du Royaume : " Les temps sont accomplis et le Royaume de Dieu est tout proche ; repentez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle " (Mc 1,15). Dans la prédication de l’Église cet appel s’adresse d’abord à ceux qui ne connaissent pas encore le Christ et son Évangile.
" L'appel [à la conversion] est une partie essentielle de l’annonce du Royaume " (CEC 1427). 🙏

Il faut prêcher cet appel à la conversion à tous "ceux qui ne connaissent pas encore le Christ et son Évangile" (CEC 1427).

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13363
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

De la théologie de la miséricorde divine

Message non lu par etienne lorant » ven. 07 févr. 2020, 10:59

Lecture du livre de Ben Sirac le Sage
Dans le sacrifice de communion, on met à part la graisse des des animaux offerts à Dieu ainsi David a été mis à part entre les fils d’Israël. Il a joué avec les lions comme si c’étaient des chevreaux, et avec les ours comme avec des agneaux. N’était-il pas tout jeune quand il a tué le géant et supprimé la honte de son peuple, lorsqu’il lança la pierre de sa fronde et abattit l’arrogance de Goliath ? Il invoqua le Seigneur Très-Haut qui a mis dans sa main la vigueur pour supprimer le puissant guerrier et pour exalter la force de son peuple. ’est pourquoi on lui a fait gloire des dizaines de milliers qu’il a tués: on l’a célébré en bénissant le Seigneur quand on lui a donné la glorieuse couronne royale. En effet, il a détruit les ennemis alentour, il a anéanti ses adversaires philistins, il a détruit leur force comme on le voit encore aujourd’hui. Dans tout ce qu’il a fait, il a célébré la louange du Saint, du Très-Haut,en proclamant sa gloire. De tout son cœur, il a chanté les psaumes, il a aimé son Créateur. Devant l’autel, il a placé des chantres, et leur voix rendit les mélodies plus douces  chaque jour ils loueront Dieu par leurs chants. Il a donné de l’éclat aux fêtes, il a donné une parfaite splendeur aux solennités, pour que le saint nom du Seigneur soit célébré, et que les chants retentissent dans le sanctuaire dès le matin. Le Seigneur a enlevé les péchés de David, il a pour toujours exalté sa force, il a fondé sur lui l’Alliance avec sa dynastie, le trône de gloire d’Israël.

           

PSAUME
(Ps 17 18)
R/ Béni soit Dieu, mon Sauveur !
Notre Dieu a des chemins sans reproche,
la parole du Seigneur est sans alliage,
il est un bouclier pour qui s’abrite en lui.
C’est le Dieu qui m’emplit de vaillance.

Vive le Seigneur ! Béni soit mon Rocher !
Qu’il triomphe, le Dieu de ma victoire.
Aussi, je te rendrai grâce parmi les peuples,
Seigneur, je fêterai ton nom.

Qui est Dieu, hormis le Seigneur ?
Il donne à son roi de grandes victoires,
il se montre fidèle à son messie,
à David et sa descendance, pour toujours.


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
En ce temps-là, comme le nom de Jésus devenait célèbre,
le roi Hérode en entendit parler. On disait : « C’est Jean, celui qui baptisait: il est ressuscité d’entre les morts, et voilà pourquoi des miracles se réalisent par lui. » certains disaient : « C’est le prophète Élie. » D’autres disaient encore : «C’est un prophète comme ceux de jadis.»  Hérode entendait ces propos et disait :
« Celui que j’ai fait décapiter, Jean, le voilà ressuscité ! »
Car c’était lui, Hérode, qui avait donné l’ordre d’arrêter Jean
et de l’enchaîner dans la prison, à cause d’Hérodiade, la femme de son frère Philippe, que lui-même avait prise pour épouse. En effet, Jean lui disait:« Tu n’as pas le droit de prendre la femme de ton frère.» Hérodiade en voulait donc à Jean, et elle cherchait à le faire mourir. Mais elle n’y arrivait pas   parce que Hérode avait peur de Jean :il savait que c’était un homme juste et saint, et il le protégeait ; quand il l’avait entendu, il était très embarrassé ;
cependant il l’écoutait avec plaisir.  Or, une occasion favorable se présenta quand, le jour de son anniversaire, Hérode fit un dîner pour ses dignitaires, pour les chefs de l’armée et pour les notables de la Galilé.  La fille d’Hérodiade fit son entrée et ansa. Elle plut à Hérode et à ses convives. Le roi dit à la jeune fille :
« Demande-moi ce que tu veux, et je te le donnerai. »  Et il lui fit ce serment : « Tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai,
même si c’est la moitié de mon royaume. » Elle sortit alors pour dire à sa mère : « Qu’est-ce que je vais demander ? »
Hérodiade répondit : « La tête de Jean, celui qui baptise. » Aussitôt la jeune fille s’empressa de retourner auprès du roi,
et lui fit cette demande : « Je veux que, tout de suite, tu me donnes sur un plat la tête de Jean le Baptiste. » Le roi fut vivement contrarié ; mais à cause du serment et des convives,
il ne voulut pas lui opposer un refus.  Aussitôt il envoya un garde avec l’ordre d’apporter la tête de Jean. Le garde s’en alla décapiter Jean dans la prison.

Il apporta la tête sur un plat,
la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère.
Ayant appris cela, les disciples de Jean vinrent prendre son corps
et le déposèrent dans un tombe
au.


   
      – Aelf, Paris


Les textes de ce jour mettent en opposition deux manières d'exercer un pouvoir - et dans le cas précis : deux formes de royauté.

Les œuvres de David ne furent pas toutes dignes, mais si l'on compare avec les orgies immondes orchestrées par Hérode, le roi David - qui avait exposé au combat afin de lui prendre sa femme,
reconnut sa folie quand l'homme de Dieu lui reprocha sa mauvaise conduite et accepta le châtiment  qui lui fit proposé.

Les textes de ce jour  invitent donc à une forme de rectitude liée à notre profession de foi. A ce suret, certains pénitents , au-delà de la pénitence proposée par le prêtre, certains pénitents obtiennent en grâce le "don des larmes".  Parmi les saints, parmi les plus invoqués, certains - dont je suis   - dont je suis, ont découvert la théologie de la Miséricorde divine, fondée sur le "Petit journal de sainte Faustine" -une oeuvre qui est aussi tout un projet de sanctification ...  


.

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13363
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

L'Esprit Saint : les paroles irrésitibles

Message non lu par etienne lorant » sam. 08 févr. 2020, 12:24

Lecture du premier livre des Rois
En ces jours-là, le roi Salomon se rendit à Gabaon,
qui était alors le lieu sacré le plus important, pour y offrir un sacrifice; il immola sur l’autel un millier de bêtes en holocauste. À Gabaon, pendant la nuit, le Seigneur lui apparut en songe.
Dieu lui dit:  Demande ce que je dois te donner.»  Salomon  répondit « Tu as traité ton serviteur David, mon père, avec une grande fidélité, lui qui a marché en ta présence, dans la loyauté, la justice et la droiture de cœur envers toi. Tu lui as gardé cette grande fidélité, tu lui as donné un fils qui est assis maintenant sur son trône. Ainsi donc, Seigneur mon Dieu, c’est toi qui m’as fait roi, moi, ton serviteur, à la place de David, mon père; or, je suis un tout jeune homme, ne sachant comment se comporter,    et me voilà au milieu du peuple que tu as élu; c’est un peuple nombreux,si nombreux qu’on ne peut ni l’évaluer ni le compter.
   
Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu’il sache gouverner ton peuple et discerner le bien et le mal ; sans cela, comment gouverner ton peuple, qui est si important ? »  Cette demande de Salomon plut au Seigneur, qui lui di :  « Puisque c’est cela que tu as demandé, et non pas de longs jours, ni la richesse, ni la mort de tes ennemis, mais puisque tu as demandé le discernement, l’art d’être attentif et de gouverner, je fais ce que tu as  demandé: je te donne un cœur intelligent et sage, tel que personne n’en a eu avant toi et que personne n’en aura après toi.  De plus, je te donne même ce que tu n’as pas demandé,
la richesse et la gloire, si bien que pendant toute ta vie
tu n’auras pas d’égal parmi les roi
s.
»

     
PSAUME
(Ps 118 -119)
R/ Seigneur, apprends-moi tes commandements. (Ps 118, 12b)
Comment, jeune, garder pur son chemin ?
En observant ta parole.
De tout mon cœur, je te cherche ;
garde-moi de fuir tes volontés.
Dans mon cœur, je conserve tes promesses
pour ne pas faillir envers toi.
Toi, Seigneur, tu es béni :
apprends-moi tes commandements.

Je fais repasser sur mes lèvres
chaque décision de ta bouche.
Je trouve dans la voie de tes exigences
plus de joie que dans toutes les richesses
.


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
En ce temps-là, les Apôtres se réunirent auprès de Jésus,
et lui annoncèrent tout ce qu’ils avaient fait et enseigné.  Il leur dit: « Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu. » De fait, ceux qui arrivaient et ceux qui partaient étaient nombreux, et l’on n’avait même pas le temps de manger.  Alors, ils partirent en barque pour un endroit désert à l’écart.  Les gens les virent s’éloigner, et beaucoup comprirent leur intention.
Alors, à pied, de toutes les villes, ils coururent là-bas et rivèrent avant eux. En débarquant, Jésus vit une grande foule. Il fut saisi de compassion envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les enseigner longuement
.


           – Aelf, Paris


Parce qu'il a demandé la sagesse afin de bien gouverner le peuple du Seigneur, Dieu lui fit le don d'une grande sagesse, capable de distinguer le bien du mal, de ce qui conduit à la vie pleine et entière.  Qu'on lui pose une énigme, il savait la  résoudre et confondre ses contradicteurs, il savait répondre sans équivoque possible.

Deux femmes se présentèrent à lui en se disputant la maternité d'un nouveau-né.  Le cas fut porté devant Salomon qui ordonna que l'on tranche en deux l'enfant.  En  entendant  cette affreuse conclusion, la véritable mère proposa d'elle-même qu'on donne le bébé à l'autre femme - afin que l'enfant soit épargné :  seule la vraie mère pouvait en décider ainsi.  C'était bien elle la mère de l'enfant !

Et l’Évangile de ce jour nous montre Jésus prodiguant les paroles conduisant à la vie éternelle dans le Royaume des Cieux.


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: De la théologie de la miséricorde divine

Message non lu par Carolus » dim. 09 févr. 2020, 15:56

etienne lorant a écrit :
sam. 08 févr. 2020, 12:24
etienne lorant :

Parce qu'il a demandé la sagesse afin de bien gouverner le peuple du Seigneur, Dieu lui fit le don d'une grande sagesse, capable le bien du mal, de ce qui conduit à la vie pleine et entière.
Vous avez raison, cher Étienne. :oui:

Le roi Salomon « a demandé la sagesse afin de bien gouverner le peuple du Seigneur ».
CEC 2654 Les Pères spirituels, paraphrasant Mt 7, 7, résument ainsi les dispositions du cœur nourri par la Parole de Dieu dans la prière : " Cherchez en lisant, et vous trouverez en méditant ; frappez en priant, et il vous sera ouvert par la contemplation " (cf. Guigue le Chartreux, scala : PL 184, 476C).
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ nous dit : Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira (Mt 7, 7).

Prions donc notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ afin qu’il nous donne la sagesse qui nous conduit par le juste chemin pour l'honneur de son nom. 🙏

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13363
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

En cette foi, toute la Loi et les prophètes

Message non lu par etienne lorant » lun. 10 févr. 2020, 11:17

Lecture du premier livre des Rois
En ces jours-là, Salomon rassembla auprès de lui à Jérusalem les anciens d’Israël et tous les chefs des tribus, les chefs de famille des fils d’Israël, pour aller chercher l’arche de l’Alliance du Seigneur dans la Cité de David, c’est-à-dire à Sion. Tous les  hommes d’Israël se rassemblèrent auprès du roi Salomon au septième mois, durant la fête des Tentes.Quand tous les anciens d’Israël furent arrivés, les prêtres se chargèrent de l’Arche. Ils emportèrent l’arche du Seigneur et la tente de la Rencontre avec tous les objets sacrés qui s’y trouvaient; ce sont les prêtres et les lévites qui les transportèrent. Le roi Salomon et, avec lui, toute la communauté d’Israël qu’il avait convoquée auprès de lui devant l’Arche offrirent en sacrifice des moutons et des bœufs: il y en avait un si grand nombre qu’on ne pouvait ni le compter ni l’évaluer  Puis les prêtres transportèrent l’Arche à sa place, dans la Chambre sainte que l’on appelle le Saint des Saints, sous les ailes des kéroubim. Ceux-ci, en effet, étendaient leurs ailes au-dessus de l’emplacement de l’Arche: ils protégeaient l’Arche et ses barres. Dans l’Arche, il n’y avait rien, sinon les deux tables de pierre que Moïse y avait placées au mont Horeb, quand le Seigneur avait conclu alliance avec les fils d’Israël, à leur sortie du pays d’Égypte. Quand les prêtres sortirent du sanctuaire, la nuée remplit la maison du Seigneur,  et, à cause d’elle, les prêtres durent interrompre le service divin: la gloire du Seigneur remplissait la maison du Seigneur ! Alors Salomon s’écria : « Le Seigneur déclare demeurer dans la nuée obscure.  Et maintenant, je t’ai construit, Seigneur, une maison  somptueuse, un lieu où tu habiteras éternellement. »


           
PSAUME
(Ps 131 -132)
R/ Monte, Seigneur, vers le lieu de ton repos,
toi, et l’arche de ta force !
Souviens-toi, Seigneur, de David,
de sa promesse au Puissant de Jacob :
« J’interdirai tout sommeil à mes yeux
avant d’avoir trouvé un lieu pour le Seigneur. »

Voici qu’on nous l’annonce à Éphrata,
nous l’avons trouvée près de Yagar.
Entrons dans la demeure de Dieu,
prosternons-nous aux pieds de son trône.

Que tes prêtres soient vêtus de justice,
que tes fidèles crient de joie !
Pour l’amour de David, ton serviteur,
ne repousse pas la face de ton messie
.


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
En ce temps-là, après la traversée, abordant à Génésareth Jésus et ses disciples accostèrent. Ils sortirent de la barque, et aussitôt les gens reconnurent Jésus:  ils parcoururent toute la région, et se mirent à apporter les malades sur des brancards là où l’on apprenait que Jésus se trouvait. Et dans tous les endroits où il se rendait,dans les villages, les villes ou les campagnes, on déposait les infirmes sur les places. Ils le suppliaient de leur laisser toucher ne serait-ce que la frange de son manteau. Et tous ceux qui la touchèrent étaient sauvés.


           – Aeff, Paris

Nombreux sont les peuples qui, à l'image des Juif, ont tenté de faire comme les Juif qui cherchèrent confisquer à leur profit la puissance divine.

Lors de la seconde guerre mondiale, outre le génocide des Juifs par les nazis, les ceinturons des soldats allemands portaient la devise: "Gott mit uns" et leurs ennemis américains :"In God we trust". Et à l'autre bout de la planète les kamikaze Japonais portaient au front le signe de la gloire de leur sacrifice sous le signe du "vent divin"... - mais la plupart d'entre eux périrent sans avoir pu s’écraser sur les navires américains...

Du reste, les extrémistes islamistes ont eux aussi repris à leur compte le "suicide altruiste" en se faisant exploser avec leur ceintures bourrées d'explosifs.

De tout temps, les hommes cherchent une forme d'absolu de l'être humain. Et cette recherche est une bonne chose car, de l'autre côtés des suicidaires, il y a également les saints et les saintes. Ils vivent parmi nous avec pour seul projet de pratiquer leur foi selon les deux premiers commandements : "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de toutes tes forces - et ton prochain comme toi-même.

Alléluia!



.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: En cette foi, toute la Loi et les protestes

Message non lu par Carolus » lun. 10 févr. 2020, 19:32

etienne lorant a écrit :
lun. 10 févr. 2020, 11:17
etienne lorant :

Nombreux sont les peuples qui [...] cherchèrent confisquer à leur profit la puissance divine.
Vous avez raison, cher Étienne.

Malheureusement, il y a ceux qui cherchent à " confisquer à leur profit la puissance divine ", c'est-à-dire se servir de Dieu. :(

Ne soyons pas de ceux qui cherchent à se servir de Dieu pour accomplir leurs ambitions personnelles. 🙏

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13363
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

La foi s'élève du quotidien et sans grand bruit

Message non lu par etienne lorant » mar. 11 févr. 2020, 11:56

Lecture du premier livre des Rois
En ces jours-là, lors de la consécration du Temple,  Salomon se plaça devant l’autel du Seigneur, en face de toute l’assemblée d’Israël; il étendit les mains vers le ciel et fit cette prière: «I Seigneur, Dieu d’Israël, il n’y a pas de Dieu comme toi, ni là-haut dans les cieux, ni sur la terre ici-bas ; car tu gardes ton Alliance et ta fidélité envers tes serviteurs, quand ils marchent devant toi de tout leur cœur. Est-ce que, vraiment, Dieu habiterait sur la terre ? Les cieux et les hauteurs des cieux ne peuvent te contenir: encore moins cette Maison que j’ai bâtie !  Sois attentif à la prière et à la supplication de ton serviteur.
Écoute, Seigneur mon Dieu, la prière et le cri qu’il lance  Aujourd’hui vers toi.Que tes yeux soient ouverts nuit et jour sur cette Maison, sur ce lieu dont tu as dit: “C’est ici que sera mon nom.” Écoute donc la prière que ton serviteur fera en ce lieu.
Écoute la supplication de ton serviteur et de ton peuple Israël,
lorsqu’ils prieront en ce lieu. Toi, dans les cieux où tu habites,
écoute et pardonne. »


       

PSAUME
(Ps 83 -84),
R/ De quel amour sont aimées tes demeures,
Seigneur, Dieu de l’univers !
Mon âme s’épuise à désirer
les parvis du Seigneur ;
mon cœur et ma chair sont un cri
vers le Dieu vivant !

L’oiseau lui-même s’est trouvé une maison,
et l’hirondelle, un nid pour abriter sa couvée :
tes autels, Seigneur de l’univers,
mon Roi et mon Dieu !

Heureux les habitants de ta maison :
ils pourront te chanter encore !
Dieu, vois notre bouclier,
regarde le visage de ton messie.

Oui, un jour dans tes parvis
en vaut plus que mille.
J’ai choisi de me tenir sur le seuil,
dans la maison de mon Dieu.


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
En ce temps-là, les pharisiens et quelques scribes, venus de Jérusalem, se réunissent auprès de Jésus,  et voient quelques-uns de ses disciples prendre leur repas avec des mains impures, c’est-à-dire non lavées. – Les pharisiens en effet, comme tous les Juifs, se lavent toujours soigneusement les mains avant de manger, par attachement à la tradition des anciens;  et au retour du marché, ils ne mangent pas avant de s’être aspergés d’eau, et ils sont attachés encore par tradition à beaucoup d’autres pratiques: lavage de coupes, de carafes et de plats. Alors les pharisiens et les scribes demandèrent à Jésus : « Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens ? Ils prennent leurs repas avec des mains impures. » Jésus leur répondit : « Isaïe a bien prophétisé à votre sujet, hypocrites, ainsi qu’il est écrit : Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi. C’est en vain qu’ils me rendent un culte ; les doctrines qu’ils enseignent ne sont que des préceptes humains. Vous aussi, vous laissez de côté le commandement de Dieu, pour vous attacher à la tradition des hommes. »Il leur disait encore :« Vous rejetez bel et bien le commandement de Dieu pour établir votre tradition. En effet, Moïse a dit: Honore ton père et ta mère. Et encore :Celui qui maudit son père ou sa mère sera mis à mort. Mais vous, vous dite : Supposons qu’un homme déclare à son père ou à sa mère : “Les ressources qui m’auraient permis de t’aider  sont korbane, c’est-à-dire don réservé à Dieu”, alors vous ne l’autorisez plus à faire quoi que ce soit pour son père ou sa mère   vous annulez ainsi la parole de Dieu par la tradition que vous transmettez. Et vous faites beaucoup de choses du même genre. »


Cy Aelf, Paris


Les lectures de ce jour nous mettent en garde contre certaines formes de pratiques religieuses ritualisées au point de faire passer au second plan la relation entre le fidèle et la divinité qu'il vient invoquer. Il nous faut développer en nous une attitude de recueillement telle que les soucis du quotidien laissent place à l'essentiel.

L'essentiel consiste à "réajuster" notre quotidien à démarche de la foi. Ainsi, qu'un incident vienne perturber le quotidien, il ne faut pas que nos sentiments et nos estimations viennent troubler notre démarche religieuse. Il faut, au contraire, que les péripéties du quotidien soient placées au second plan. Si l'on veut bien faire ainsi, il arrivera que l'on trouve une solution toute simple qui se présente à notre esprit.

L'idéal est de cultiver la Joie, cette joie que confère une sorte d'éclaircissement sur les événements du quotidien. L'inquiétude chassée laisse place à la confiance renouvelée. Mais, à l'inverse, si nous nous mettons à récriminer au pied de l'autel, nous nous enfermerons dans nos estimations, lesquelles ne se fondent plus sur des émotions souvent surestimées.

Chassons nos émotions par un acte de foi - et nous y verrons plus clair...


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: La foi s'élève du quotidien et sans grand bruit

Message non lu par Carolus » mar. 11 févr. 2020, 14:37

etienne lorant a écrit :
mar. 11 févr. 2020, 11:56
etienne lorant :

Les lectures de ce jour nous mettent en garde contre certaines formes de pratiques religieuses ritualisées au point de faire passer au second plan la relation entre le fidèle et la divinité qu'il vient invoquer.
Exactement, cher Étienne. 😢

Vous citez de l’Évangile du jour :
Mc 7, 6 Jésus leur répondit : « Isaïe a bien prophétisé à votre sujet, hypocrites, ainsi qu’il est écrit : Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi.
Que notre cœur ne soit jamais loin de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ ! 🙏

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13363
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

De ce qui rend l'homme impur

Message non lu par etienne lorant » mer. 12 févr. 2020, 11:28

Lecture du premier livre des Rois
En ces jours-là, la reine de Saba avait entendu parler de la renommée de Salomon, qui faisait honneur au nom du Seigneur. Elle vint donc pour le mettre à l’épreuve en lui proposant des énigmes. Elle arriva à Jérusalem avec une escorte imposante:des chameaux chargés d’aromates et d’une énorme quantité d’or et de pierres précieuses. Quand elle fut parvenue auprès de Salomon, elle lui exposa les questions qu’elle avait préparées, mais Salomon trouva réponse à tout et ne fut arrêté par aucune difficulté Lorsque la reine de Saba vit toute la sagesse de Salomon, le palais qu’il avait construit, les plats servis à sa table, le logement de ses officiers, la tenue du service et l’habillement des serviteurs, ses sommeliers, les holocaustes qu’il offrait à la maison du Seigneur, elle en eut le souffle coupé, et elle dit au roi :«Ce que j’ai entendu dire dans mon pays sur toi et sur ta :sagesse, c’était donc vrai!  Je ne voulais pas croire ce qu’on disait, avant de venir et de voir de mes yeux; mais voilà qu’on ne m’en avait pas appris la moitié ! Tu surpasses en sagesse et en magnificence la renommée qui était venue jusqu’à moi.  Heureux tes gens, heureux tes serviteurs que voici, eux qui se tiennent continuellement devant toi et qui entendent ta sagesse !Béni soit le Seigneur ton Dieu, qui t’a montré sa bienveillance en te plaçant sur le trône d’Israël. Parce que le Seigneur aime Israël pour toujours, il t’a établi roi pour exercer le droit et la justice  Elle fit présent au roi de cent vingt lingots d’or, d’une grande quantité d’aromates et de pierres précieuses ; il n’est plus jamais venu une quantité d’aromates pareille à celle que la reine de Saba avait donnée au roi Salomon.

           

PSAUME
(Ps 36 -37)
R/ Les lèvres du juste redisent la sagesse.
Dirige ton chemin vers le Seigneur,
fais-lui confiance, et lui, il agira.
Il fera lever comme le jour ta justice,
et ton droit comme le plein midi.
Les lèvres du juste redisent la sagesse
et sa bouche énonce le droit.
La loi de son Dieu est dans son cœur ;
il va, sans craindre les faux pas.

Le Seigneur est le salut pour les justes,
leur abri au temps de la détresse.
Le Seigneur les aide et les délivre,
car ils cherchent en lui leur refug
e
.


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
En ce temps-là,   appelant de nouveau la foule, Jésus lui disait : « Écoutez-moi tous, et comprenez bien.Rien de ce qui est extérieur à l’homme et qui entre en lui ne peut le rendre impur. Mais ce qui sort de l’homme, voilà ce qui rend l’homme impur. »  Quand il eut quitté la foule pour rentrer à la maison, ses disciples l’interrogeaient sur cette parabole.  Alors il leur dit : « Êtes-vous donc sans intelligence, vous aussi ? Ne comprenez-vous pas que tout ce qui entre dans l’homme, en venant du dehors, ne peut pas le rendre impur, parce que cela n’entre pas dans son cœur, mais dans son ventre, pour être éliminé ? » C’est ainsi que Jésus déclarait purs tous les aliments.    Il leur dit encore : «Ce qui sort de l’homme, c’est cela qui le rend impur. Car c’est du dedans, du cœur de l’homme, que sortent les pensées perverses  inconduites, vols, meurtres,  adultères, cupidités, méchancetés, fraude, débauche, envie,
diffamation, orgueil et démesure.  tout ce mal vient du dedans,
et rend l’homme impur. »

       

- Aelf, Paris

La sagesse de Salomon tient tout du discernement  - et non pas seulement de l'exposé des faits. Et lorsque les juges de cours doivent remonter des faits afin de discerner les intentions. Mais pas seulement des faits mais également : des intentions. Un  homme qui vole de la nourriture parce qu'il a faim. Et si notre intention est de plaire à Dieu, nous ne saurions nous contenter d'une justice qui ne tiendrait pas compte des circonstances et des faits. L'adage qui déclare : "Qui vole un œuf,  vole un bœuf  !" ne tient pas compte des réalités vécues. Lorsqu'un homme  n'a plus mangé depuis une semaine, la loi qui s'impose à lui est celle de l'évidence !

Toute la sagesse de Sagesse de Salomon repose sur l'évidence. Et tout ce qui s'impose à l’évidence n'est jamais contesté.  Et il est écrit:  "Ce qui rend l'homme impur, ce n'est pas ce qui entre dans sa bouche , mais c'est ce qui en sort !!!"



.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13363
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Nul ne peut servir deux maîtres

Message non lu par etienne lorant » jeu. 13 févr. 2020, 0:45

Lecture du premier livre des Rois
En ces jours-là,  la reine de Saba avait entendu parler
de la renommée de Salomon, qui faisait honneur au nom du Seigneur. Elle vint donc pour le mettre à l’épreuve en lui proposant des énigmes. Elle arriva à Jérusalem avec une escorte imposante :des chameaux chargés d’aromates, et d’une énorme quantité d’or et de pierres précieuses. Quand elle fut parvenue auprès de Salomon, elle lui exposa les questions qu’elle avait préparées, mais Salomon trouva réponse à toutet ne fut arrêté par aucune difficulté. Lorsque la reine de Saba vit toute la sagesse de Salomon, le palais qu’il avait construit,  les plats servis à sa table, le logement de ses officiers, la tenue du service et l’habillement des serviteurs,ses sommeliers,les holocaustes qu’il offrait à la maison du Seigneur, le en eut le souffle coupé, et elle dit au roi:« Ce que j’ai  entendu dire dans mon pays sur toi et sur ta sagesse,c’était donc vrai ! Je ne voulais pas croire ce qu’on disait, avant de venir et de voir de mes yeux ; mais voilà qu’on ne m’en avait pas appris la moitié ! Tu surpasses en sagesse et en magnificence la renommée qui était venue jusqu’à moi. Heureux tes gens, heureux tes serviteurs que voici,eux qui se tiennent continuellement devant toi et qui entendent ta sagesse! béni soit le Seigneur ton Dieu, qui t’a montré sa bienveillance en te plaçant sur le trône d’Israël. Parce que le Seigneur aime Israël pour toujours, il t’a établi roi pour exercer le droit et la justices » .Elle fit présent au roi de cent vingt lingots d’or, d’une grande quantité d’aromates et de pierres précieuses ;
il n’est plus jamais venu une quantité d’aromates pareille à celle que la reine de Saba avait donnée au roi Salomon.


           
PSAUME
(Ps 36 -37), 5-6, 30-31, 39-40ac)
R/ Les lèvres du juste redisent la sagesse.
Dirige ton chemin vers le Seigneur,
fais-lui confiance, et lui, il agira.
Il fera lever comme le jour ta justice,
et ton droit comme le plein midi.
.
Les lèvres du juste redisent la sagesse
et sa bouche énonce le droit.
La loi de son Dieu est dans son cœur ;
il va, sans craindre les faux pas.

Le Seigneur est le salut pour les justes,
leur abri au temps de la détresse.
Le Seigneur les aide et les délivre,
car ils cherchent en lui leur refuge
.


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
En ce temps-là, appelant de nouveau la foule, Jésus lui disait
« Écoutez-moi tous, et comprenez bien.  Rien de ce qui est extérieur à l’homme et qui entre en lui ne peut le rendre impur. Mais ce qui sort de l’homme, voilà ce qui rend l’homme impur. »  Quand il eut quitté la foule pour rentrer à la maison, ses disciples l’interrogeaient sur cette parabole.   Alors il leur dit :« Êtes-vous donc sans intelligence, vous aussi? Ne comprenez-vous pas que tout ce qui entre dans l’homme, en venant du dehors, , la ne peut pas le rendre impur, parce que cela n’entre pas dans son cœur, mais dans son ventre, pour être éliminé ? » C’est ainsi que Jésus déclarait purs tous les aliments.  Il leur dit encore: « Ce qui sort de l’homme, c’est cela qui le rend impur. Car c’est du dedans, du cœur de l’homme, que sortent les pensées perverses : inconduites, vols, meurtres,  adultères, cupidités, méchancetés,
fraude, débauche, envie, diffamation, orgueil et démesure.
Tout ce mal vient du dedans, et rend l’homme impu
r.
»

           – Aelf-Paris


Qu'est-ce qui rend les hommes impurs  ?  Ce n'est pas  la richesse. Ce qui rend l'homme impur, c'est la convoitise.  Il y a parmi nous, les fidèles, des hommes et des femmes qui ont beaucoup gagné par leur compétence et leur habileté. Ils croient en Dieu et sont fidèles à l'église et aux sacrements. Plus d'une fois, ils ont favorisé des dizaines de personnes qui grâce à  à leur soutien, ont réussi à s'établir.

Mais, la vieillesse venant, ils se mettront à craindre.  Ils se lancent dans de nouvelles entreprises, sans même se rendre compte qu'ils n'ont plus nul besoin de se lancer dans d'autres affaires. Envie et frustration les rendent sévères envers leurs subordonnés. Telle est bien la frustration maladive qui ronge peu à peu leurs meilleures intentions. Notre prêtre évoquait le cas de ce grand sportif tombé dans un coma  pourtant irréversible...

Heureusement, il y a parmi nous des âmes que la grâce divine a touchées de son aile et qui ont renoncé à eux -mêmes et connaissent le chemin qui mène à la Joie parfaite qui suscita saint François d'Assise  ...




.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13363
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

De l’humilité des grandes âmes

Message non lu par etienne lorant » ven. 14 févr. 2020, 12:15

Lecture du premier livre des Rois
Salomon avait fait de Jéroboam un inspecteur des corvées. Un jour que Jéroboam était sorti de Jérusalem, il fut arrêté en chemin par le prophète Ahias de Silo celui-ci portait un manteau neuf, et tous deux étaient seuls dans la campagne.  Ahias prit le manteau neuf qu’il portait et le déchira en douze morceaux.   Puis il dit à Jéroboam: « Prends pour toi dix morceaux, car ainsi parle le Seigneur, Dieu d’Israël :Voici que je vais déchirer le royaume en l’arrachant à Salomon, et je te donnerai dix tribus. Il lui restera une tribu, à cause de mon serviteur David, et de Jérusalem, la ville que je me suis choisie parmi toutes les tribus d’Israël. » Les dix tribus d’Israël rejetèrent la maison de David, et cette situation dure encore aujourd’hui où ceci est écrit.

.

PSAUME
(Ps 80-81)
R/ C’est moi, le Seigneur ton Dieu :
écoute, je t’adjure, ô mon peuple.
« Tu n’auras pas chez toi d’autres dieux,
tu ne serviras aucun dieu étranger.
C’est moi, le Seigneur ton Dieu,
qui t’ai fait monter de la terre d’Égypte !

« Mais mon peuple n’a pas écouté ma voix,
Israël n’a pas voulu de moi.
Je l’ai livré à son cœur endurci :
qu’il aille et suive ses vues !

« Ah ! Si mon peuple m’écoutait,
Israël, s’il allait sur mes chemins !
Aussitôt j’humilierais ses ennemis,
contre ses oppresseurs je tournerais ma main
. »



Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
En ce temps-là,  Jésus quitta le territoire de Tyr ; passant par Sidon, il prit la direction de la mer de Galilée et alla en plein territoire de la Décapole. Des gens lui amènent un sourd qui avait aussi de la difficulté à parler, et supplient Jésus de poser la main sur lui. Jésus l’emmena à l’écart, loin de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles, et, avec sa salive, lui toucha la langue.  Puis, les yeux levés au ciel, il soupira et lui dit : « Effata ! », c’est-à-dire : « Ouvre-toi ! » Ses oreilles s’ouvrirent ; sa langue se délia, et il parlait correctement. Alors Jésus leur ordonna de n’en rien dire à personne ; mais plus il leur donnait cet ordre, plus ceux-ci le proclamaient. Extrêmement frappés, ils disaient : « Il a bien fait toutes choses: il fait entendre les sourds et parler les muets. »


           – Aelf, Paris

Le lien entre les deux lectures est ténu, mais tout à fait réel.  Les hommes qui accèdent au pouvoir suprême devraient trembler plutôt que de se réjouir.  Ainsi, les chefs d'état devraient ressembler à des hommes tels que le Mahatma Gandhi. Lorsqu'il  n'était pas écouté, il se mettait à jeûner.  Il obtenait du peuple de l'aimer véritablement - au point de changer d'opinion. On cite tout aussi bien le général De Gaulle. Ces hommes étaient aimés non pour leur pouvoir mais pour leur sacrifice au bien public.

Aux hommes de cette qualité Jésus disait encore :  "Celui qui veut être grand, qu'il se fasse tout petit ." Et celui qui veut être le plus grand, qu'il soit esclave ! Ainsi se trouve renversée la fausse gouvernance : elle ne tient pas dans la durée...


"Celui qui veut être grand parmi vous, qu'il soit votre serviteur.
Celui qui veut être le plus grand, qu'il soit votre esclave !
"


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: De l’humilité des grandes âmes

Message non lu par Carolus » ven. 14 févr. 2020, 14:39

etienne lorant a écrit :
ven. 14 févr. 2020, 12:15
etienne lorant :

Aux hommes de cette qualité Jésus disait encore : "Celui qui veut être grand, qu'il se fasse tout petit .
Exactement, cher Étienne. :)
CEC 2235 Ceux qui exercent une autorité doivent l’exercer comme un service. " Celui qui voudra devenir grand parmi vous, sera votre serviteur " (Mt 20, 26).
Il faut prier pour ceux qui exercent une autorité. 🙏

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13363
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Du grand danger des grandes richesses

Message non lu par etienne lorant » sam. 15 févr. 2020, 12:06

Lecture du premier livre des Rois
En ces jours-là, devenu roi des dix tribus d’Israël,  Jéroboam se dit : « Maintenant, le royaume risque fort de se rallier de nouveau à la maison de David.  Si le peuple continue de monter à Jérusalem pour offrir des sacrifices dans la maison du Seigneur, le cœur de ce peuple reviendra vers son souverain, Roboam, roi de Juda, et l’on me tuera. »  Après avoir tenu conseil, Jéroboam fit fabriquer deux veaux en or,et il déclara au peuple : « Voilà trop longtemps que vous montez à Jérusalem ! Israël, voici tes dieux, qui t’ont fait monter du pays d’Égypte. » Il Iplaça l’un des deux veaux à Béthel, l’autre à Dane,  et ce fut un grand péché.  Le peuple conduisit en procession celui qui allait à Dane.  Jéroboam y établit un temple à la manière des lieux sacrés. Il institua des prêtres pris n’importe où, et qui n’étaient pas des descendants de Lévi. Jéroboam célébra la fête le quinzième jour du huitième mois, fête pareille à celle que l’on célébrait en Juda, et il monta à l’autel. Il fit de même à Béthel en offrant des sacrifices aux veaux qu’il avait fabriqués ; il établit à Béthel les prêtres des lieux sacrés qu’il avait institués.  Jéroboam persévéra dans sa mauvaise conduite ; il continua d’instituer n importe qui cL la preomme prêtres des lieux sacrés :il donnait l’investiture à tous ceux qui le désiraient, pour en faire des prêtres des lieux sacrés.  Tout cela fit tomber dans le péché la maison de Jéroboam, entraîna sa ruine et provoqua sa disparition de la surface de la terre.

           
PSAUME
(Ps 105 -106)
R/ Souviens-toi de nous, Seigneur,
dans ta bienveillance pour ton peuple.
Avec nos pères, nous avons péché,
nous avons failli et renié.
En Égypte, nos pères ont méconnu tes miracles,
oublié l’abondance de tes grâces.



À l’Horeb ils fabriquent un veau,
ils adorent un objet en métal :
ils échangeaient ce qui était leur gloire
pour l’image d’un taureau, d’un ruminant.

Ils oublient le Dieu qui les sauve,
qui a fait des prodiges en Égypte,
des miracles au pays de Cham,
des actions terrifiantes sur la mer Rouge.


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
En ces jours-là, comme il y avait de nouveau une grande foule,
et que les gens n’avaient rien à manger,Jésus appelle à lui ses disciples et leur dit:  « J’ai de la compassion pour cette foule,
car depuis trois jours déjà ils restent auprès de moi, et n’ont rien à manger.   Si je les renvoie chez eux à jeun, ils vont défaillir en chemin, et certains d’entre eux sont venus de loin. »
 Ses disciples lui répondirent : « Où donc pourra-t-on trouver du pain pour les rassasier ici, dans le désert ? »     Il leur demanda :
« Combien de pains avez-vous ? » Ils lui dirent : « Sept. »     Alors il ordonna à la foule de s’asseoir par terre. Puis, prenant les sept pains et rendant grâce, il les rompit,
et il les donnait à ses disciples pour que ceux-ci les distribuent ;
et ils les distribuèrent à la foule.   Ils avaient aussi quelques petits poissons, que Jésus bénit et fit aussi distribuer.   Les gens mangèrent et furent rassasiés. On ramassa les morceaux qui restaient : cela faisait sept corbeilles. Or, ils étaient environ quatre mille.Puis Jésus les renvoya.     Aussitôt, montant dans la barque avec ses disciples,
il alla dans la région de Dalma
noutha.

           – Aelf,Paris


Les lectures de ce jour mettent en opposition deux manières d’accomplir sa vie , l'une à la manière du monde, en recherchant des richesses et des pouvoirs, et l'autre , par la foi qui dépasse toute autre considération. Il est tout à fait normal que l'homme recherche des revenus qui lui permette de vivre selon ses besoins, y compris une manière d'atteindre à la réussite sociale.

Cependant, la réussite sociale doit - comme tout autre chose, être considérée comme comme un don de Dieu.  L'homme de foi  ne mettra pas sa confiance dans la fortune, mais bien  dans une continuelle adhésion au bien et à la possibilité d'améliorer les conditions de vie. Non pas celle que l'on a déjà acquise par son travail, mais encore :  en recherchant de procurer à toutes et tous  la possibilité d'accéder à une quelconque reconnaissance. sociale.

A l'inverse,  la le première lecture nous donne l'image  de l'homme devenu idolâtre. Il ira jusqu’à considérer qu'il est comme un dieu lui-même, omniscient, intouchable... jusqu'au jour de sa chute...



.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité