François Ozon

Patrimoine - Cinéma - Médias - Photographie - Musique - Peinture - Architecture
Gaudens
Quæstor
Quæstor
Messages : 324
Inscription : mer. 25 avr. 2018, 19:50
Conviction : chrétien catholique

François Ozon

Message non lu par Gaudens » mer. 11 sept. 2019, 16:00

Au plus chaud de l'"affaire Barbarin" plus tôt cette année,on nous avait vanté le film de François Ozon sur le sujet,supposé dénué de toute hostilité envers le catholicisme.Je ne l'ai pas vu (volontairement) mais soit.Par contre hier soir tard sur la chaine Arte,j'ai vu la seconde moitié du film "Ce qui reste de temps".On y voit le protagoniste principal(l'acteur Melvin Poupaud) entrer dans une église,allumer un cierge et observer avec amusement deux gamins qui entrent dan l'eglise,approchent deux chaises du bénitier et urinent dedans avant qu'une paroissienne,quelques minutes après, entre dans l'église,plonge la main dans le bénitier et se signe.Gloussement des gamins et sourire amusé du protagoniste.
Plutôt pitoyable et superflue ,cette scène.Mais plus pitoyable encore fut en fait le curé de la dite église(une belle et grande église,gothique ou néo-gothique) qui aura autorisé cette utilisation sacrilège du lieu de culte dont il avait la responsabilité(en 2005) .Je n'ai pas cherché à savoir de quelle église il s'agissait mais comment s'étonner quand de tels faits se reproduisent(et c'est le cas) ?Et du côté d'Ozon,comment mieux dire que nos sacramentaux sont de la foutaise ?

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9309
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: François Ozon

Message non lu par PaxetBonum » mar. 01 oct. 2019, 8:20

Les cons ça Ozon tout, c'est à cela qu'on les reconnaît…
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Carhaix
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1741
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: François Ozon

Message non lu par Carhaix » mar. 01 oct. 2019, 9:20

Ozon, c'est le fameux réalisateur de Franz, au scénario des plus guimauve, et des plus tarte, et son histoire invraisemblable de prince charmant violoniste, mais aussi châtelain (ben oui, faut bien ça pour que l'héroïne tombe amoureuse, et veuille bien oublier l'incident dont le début du film paraissait l'objet, mais qui sert en réalité de prétexte - je veux parler de la mort de Franz, et on ne croit pas une seule seconde au jeu surfait et artificiel de Niney, au sentimentalisme pleurnichard dégoulinant de larmes de crocodile), chevauchant à cheval sur ses terres (huuu, tagada tagada) sous les regards admiratifs et ennamourés de sa prétendante. D'une absence totale du moindre intérêt. Roman-photo vidéographique à l'eau de rose totalement insipide et insupportable, tourné en noir et blanc pour faire plus vrai, qui m'a poussé à rayer définitivement le nom de ce prétendu réalisateur de mes auteurs à suivre, mais qui fait pâmer la critique. Et pour ce qu'il faut penser de la critique...

Avatar de l’utilisateur
Carhaix
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1741
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: François Ozon

Message non lu par Carhaix » mar. 01 oct. 2019, 10:01

La critique tombe à bras raccourcis sur Besson, qu'elle aima jadis, et qu'elle hait aujourd'hui, et dans un mouvement moutonnier totalement uniforme, tandis qu'elle chante les louanges du Daim, mais aussi des comédies lourdingues à l'humour nettement régressif genre les Tuche et autres Budapest, ou Pattaya ? Allez...

Je crains que la discussion sur la critique en France ne rejoigne inévitablement celle plus large sur le journalisme, dont elle constitue une branche parmi d'autres.

Avatar de l’utilisateur
Carhaix
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1741
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: François Ozon

Message non lu par Carhaix » mar. 01 oct. 2019, 11:24

Booz a écrit :
mar. 01 oct. 2019, 11:04
Le journalisme est une affaire de pouvoir, et il n'est quasiment que ça désormais : un ensemble d'énoncés qui sont devenus des impératifs et des mots d'ordre, et de moins en moins une information critique.

La critique est de plus en plus une affaire de promotion, en grande partie. Elle révèle souvent beaucoup plus de choses sur l'état d'esprit de notre société que sur le film en lui même. Si la critique aime les films à l'humour "régressif", c'est qu'elle est elle même dans une phase régressive. Et si elle arrive à faire la promotion de cette régression et que ça fonctionne, c'est que notre société aime cette régression, du moins une partie d'entre elle.
Sauf que la critique est rarement en phase avec le public, aujourd'hui. Elle aime et promeut ce qu'il déteste et fuit, et vice-versa.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9840
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: François Ozon

Message non lu par Cinci » mer. 02 oct. 2019, 1:30

Booz :

Le journalisme est une affaire de pouvoir, et il n'est quasiment que ça désormais : un ensemble d'énoncés qui sont devenus des impératifs et des mots d'ordre, et de moins en moins une information critique.

La critique est de plus en plus une affaire de promotion, en grande partie. Elle révèle souvent beaucoup plus de choses sur l'état d'esprit de notre société que sur le film en lui même. Si la critique aime les films à l'humour "régressif", c'est qu'elle est elle même dans une phase régressive. Et si elle arrive à faire la promotion de cette régression et que ça fonctionne, c'est que notre société aime cette régression, du moins une partie d'entre elle.
Vous avez bien résumé la situation cette fois-ci. Là, je vous colle un dix sur dix.

:)

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9840
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: François Ozon

Message non lu par Cinci » mer. 02 oct. 2019, 1:41

Gaudens :
Mais plus pitoyable encore fut en fait le curé de la dite église(une belle et grande église,gothique ou néo-gothique) qui aura autorisé cette utilisation sacrilège du lieu de culte dont il avait la responsabilité(en 2005)
Un peu de magnanimité, allez ! Il est probable que le curé n'ait rien su d'avance au sujet du détail des scènes qui seraient tournées. Habituellement, un réalisateur vous contacte pour tourner quelques scènes d'un film. On fait confiance.

Avatar de l’utilisateur
Carhaix
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1741
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: François Ozon

Message non lu par Carhaix » mer. 02 oct. 2019, 2:02

Booz a écrit :
mar. 01 oct. 2019, 11:48
Et bien les Tuche ont eu un grand succès sur le public tout en étant loué par la critique, semble-t-il.
Ça dépend des films. La promotion parfois fonctionne, parfois pas.
Le premier peut-être. Mais pas le troisième, que les spectateurs ont largement trouvé nul, alors que toutes les critiques sont élogieuses.

Et d'une façon générale, il suffit de voir le décalage significatif, par exemple sur AlloCiné, entre les notes données par la presse, et celles données par le public. C'est assez parlant.

Gaudens
Quæstor
Quæstor
Messages : 324
Inscription : mer. 25 avr. 2018, 19:50
Conviction : chrétien catholique

Re: François Ozon

Message non lu par Gaudens » mer. 02 oct. 2019, 15:29

"Un peu de magnanimité, allez ! Il est probable que le curé n'ait rien su d'avance au sujet du détail des scènes qui seraient tournées. Habituellement, un réalisateur vous contacte pour tourner quelques scènes d'un film. On fait confiance."
On peut faire confiance,Cinci mais encore faut-il pousser un gros coup de gueule public,après,quand on s'aperçoit qu'on a été berné de cette navrante façon(si du moins vous avez raison et que le curé aura été effectivement trompé).Je doute que cela ait été le cas;ça se saurait.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9840
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: François Ozon

Message non lu par Cinci » mer. 02 oct. 2019, 18:00

Ce serait vraiment grave si le curé aurait été bien au fait de ce qui devait se tourner dans son église et qu'il aurait été complice consentant d'une sorte de banalisation des gestes de profanation. C'est difficile à croire. Il aurait fallu pour ça un curé devenu incroyant, encore actif mais en passe de défroquer (?)

De tout manière, mais quant à l'absence de plainte ultérieure de la part du curé : il n'est pas nécessaire que la plainte eût dû émaner de lui. En fait, l'évêque aurait pu protester. N'importe quel chef de la Conférence des évêques. Quelqu'un a-t-il pipé mot ? Personne. Je présume que l'Église souhaitait faire profil bas en la matière, en ayant soupé de cette controverse reliée à cette histoire de pédophilie à Lyon avec le père Preynat et ne souhaitait pas remettre ça, sachant que ce serait encore occasion pour que des anticléricaux s'ébrouent ici et là.

Je suppose que les membres du clergé français sont en général très tolérants envers la liberté artistique accordée envers les artistes ou assimilés. Des religieux ayant vu ce film auront pu interpréter l'injure comme une punition méritée, l'expression d'une juste rancoeur même si exprimée de façon inappropriée. Allez savoir ...

Avatar de l’utilisateur
Carhaix
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1741
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: François Ozon

Message non lu par Carhaix » mer. 02 oct. 2019, 21:28

Si du moins les choses se sont bien passées ainsi. Car si ça se trouve, la scène a été tournée en studio. J'imagine mal, en fait, une scène pareille être tournée dans une église, avec toute l'installation technique et le nombre d'intervenants, le temps aussi que ça peut prendre (une simple scène représente un travail monstrueux), et tout cela réuni autour de mineurs en train de faire ça (au moment où l'on fait la chasse à la pédophilie) ? En fait, j'y crois moyen. Il faudrait décortiquer chaque plan pour voir ce qui exactement arrive réellement à l'intérieur de l'édifice (est-ce une église en activité, d'ailleurs ? Il existe des églises désaffectées, et de plus en plus, il ne faut pas l'oublier), et ce qui a pu être tourné à un autre moment. Est-ce que l'enfant est réellement filmé en train de commettre l'acte en question, où est-ce que ce n'est pas plutôt suggéré ? Il faut se méfier, avec l'illusion créée par la succession de plans cinématographiques savamment enchaînés.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9840
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: François Ozon

Message non lu par Cinci » jeu. 03 oct. 2019, 18:41

Je suis d'accord avec votre commentaire, Carhaix.

D'une manière ou de l'autre, le curé concerné n'aura pas pu avoir connaissance qu'une telle scène de profanation serait insérée dans le film avant d'avoir pu donner son accord à l'utilisation des espaces concernés. Je ne sais pas non plus si l'Église utilisé en fond de scène ne serait pas un "monument" appartenant à l'État français plutôt qu'à l'Église catholique. Peut-être que le cinéaste Ozon n'a eu aucune demande extraordinaire à formuler auprès du curé ou du diocèse concerné afin de pouvoir exploiter temporairement (quelques heures) ce petit coin d'église pour y emmagasiner quelques images. Puis après c'est le montage ... Souvent, les cinéastes ne savent même pas eux-mêmes à 24 heures d'avis quelle scène devra être conservée ou non avant le lancement du film pour le grand publique.

La vraie question de Gaudens serait plutôt de se demander pourquoi l'Église catholique en France n'aurait-elle pas protesté après que le film soit sorti en salle et à cause d'une scène comme celle rapportée. Là-dessus, j'imagine que le climat actuel n'est pas propice à ce quelqu'un de la hiérarchie catholique aille se lamenter à propos d'un film qui se propose pour être lui-même une sorte de plainte contre des abus passés de certains ecclésiastes.

Avatar de l’utilisateur
Carhaix
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1741
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: François Ozon

Message non lu par Carhaix » jeu. 03 oct. 2019, 21:50

Cinci a écrit :
jeu. 03 oct. 2019, 18:41
Je suis d'accord avec votre commentaire, Carhaix.

D'une manière ou de l'autre, le curé concerné n'aura pas pu avoir connaissance qu'une telle scène de profanation serait insérée dans le film avant d'avoir pu donner son accord à l'utilisation des espaces concernés. Je ne sais pas non plus si l'Église utilisé en fond de scène ne serait pas un "monument" appartenant à l'État français plutôt qu'à l'Église catholique. Peut-être que le cinéaste Ozon n'a eu aucune demande extraordinaire à formuler auprès du curé ou du diocèse concerné afin de pouvoir exploiter temporairement (quelques heures) ce petit coin d'église pour y emmagasiner quelques images. Puis après c'est le montage ... Souvent, les cinéastes ne savent même pas eux-mêmes à 24 heures d'avis quelle scène devra être conservée ou non avant le lancement du film pour le grand publique.

La vraie question de Gaudens serait plutôt de se demander pourquoi l'Église catholique en France n'aurait-elle pas protesté après que le film soit sorti en salle et à cause d'une scène comme celle rapportée. Là-dessus, j'imagine que le climat actuel n'est pas propice à ce quelqu'un de la hiérarchie catholique aille se lamenter à propos d'un film qui se propose pour être lui-même une sorte de plainte contre des abus passés de certains ecclésiastes.
En France, l'État est propriétaire de toutes les églises construites avant 1905. Même en activité. Plusieurs sont désaffectées. J'en connais personnellement cinq ou six : une église gothique de Rouen où est installé le musée de la Ferronnerie, l'église Saint-Ouen de Rouen (où Jeanne d'Arc a solennellement abjuré ses voix, avant de se rétracter) : magnifique et grande église gothique, la chapelle du château de Vincennes (gothique flamboyant, je crois) : ces deux édifices, Saint-Ouen de Rouen et Vincennes, sont totalement nues, et servent régulièrement de lieux de concert et d'exposition, l'église gothique située dans l'enclos de l'école des Arts et métiers (sert de musée des découvertes et des techniques), la chapelle de la Sorbonne (tout le temps fermée, je n'ai jamais pu la visiter). Et je me demande si la Sainte-Chapelle n'est pas non plus désaffectée.

Pour votre question, on pourrait évoquer la volonté d'enfouissement du clergé de France, désireux de ne pas faire de vagues, surtout depuis le concile.

Et par ailleurs, faut quand même reconnaître que la plupart des films français, aujourd'hui, ont un public restreint, et donc un impact très limité. Si ça se trouve, le curé concerné (s'il y a réellement un curé dans cette affaire) n'a pas eu vent du résultat de l'occupation des lieux.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10656
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: François Ozon

Message non lu par Fée Violine » jeu. 10 oct. 2019, 23:00

Il est possible aussi que le curé ou l'évêque ait protesté, mais que nous ne le sachions pas.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités