L'interdiction de la fessée

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4841
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: La fessée

Message non lu par gerardh » mer. 25 nov. 2009, 0:45

________

Bonjour Antioche, vous m'avez demandé :
gerardh, que voulez-vous nous dire en fait ?
Je veux dire que les sanctions physiques sont recommandées par la Bible aux parents qui aiment réellement leurs enfants : cela suppose bien sur de la modération, mais certainement pas du laxisme.

____________

Avatar de l’utilisateur
antioche
Barbarus
Barbarus

Re: La fessée

Message non lu par antioche » mer. 25 nov. 2009, 9:00

Merci gerardh

J'avais donc bien compris. C'est à ne pas présenter comme ça, de manière abrupte, à des personnes non préparées car il y aurait matière à les troubler profondément.
Pour ma part je n'ai rien à rajouter, je suis ok.

Bonne journée gerardh

Mononk Jacques
Ædilis
Ædilis
Messages : 30
Inscription : mer. 24 févr. 2010, 13:20

Re: La fessée

Message non lu par Mononk Jacques » dim. 28 févr. 2010, 13:14

Mon Dieu ne regarde pas nos péchés mais la Foi de Ton Église.

Y a des fois là, où il ne faut même pas se poser la question.
Quand t'es rendu que tu varges sur un enfant, c'est clair, y a pas à se tromper, t'as un problème grave.
L'Esprit Saint inspirera jamais, sert les pleumas ça rend intelligent.

Il faut se demander c'est pouquoi est-ce qu'on est rendu à utiliser la violence envers la chair de lait.
C'est tu parce qu'on élèvent les jeunes à la manière du Bon Dieu?
Ou ben c'est parce qu'on les élèvent à notre manière qu'on pense du Bon Dieu?
Ou ben on veux rien savoir de comment est-ce qu'Y fera?

La fessé, c'est quand on est pas assez intelligent soi-même pour comprendre ce qu'on fait.
On est justement pas en position de faire comprendre rien d'intelligent.

Faudrait peut-être enlever la poutre de notre oeil, avant d'enlever la paille d'un enfant à coup de tape sa yeule.

Pardonnez leurs car ils ne savent ce qu'ils font.

Avatar de l’utilisateur
Dauphine
Ædilis
Ædilis
Messages : 23
Inscription : jeu. 04 août 2011, 0:34

Re: La fessée

Message non lu par Dauphine » mar. 09 août 2011, 4:45

Souricette a écrit :Le problème majeur, c'est le suivant : va-t-on équiper les appartement sde caméra pour vérifier si vous fumez, si vous pratiquez la fessée, si vous mangez 5 fruits et légumes par jour et utilisez des ampoules basse consommation ?
Souricette,
Je me permets de vous rappeler que votre vie est régentée et que vos faits, gestes et dires sont appréciés, modérés et sanctionnés. Toujours un peu plus... pensez aux radars; embarqués, de feu, "éducatifs", mobiles, fixes, "tronçons"... plus besoin de délation, on vous regarde.

Mon père n'a jamais eu recours à la fessée. Quant à ma mère... rarement. Depuis - mais pas à cause de cela - je voue un culte à mon père, qui derrière le Seigneur, la Sainte-Vierge et sa sainteté le Pape, prend la place d'une idole sentimentale (j'exagère quelque peu).

Qui a fessé le petit Jesus ?

Avatar de l’utilisateur
Souricette
Senator
Senator
Messages : 839
Inscription : sam. 29 oct. 2005, 22:04
Localisation : Alpes-Maritimes
Contact :

Re: La fessée

Message non lu par Souricette » mer. 10 août 2011, 21:51

Dauphine a écrit : Souricette,
Je me permets de vous rappeler que votre vie est régentée et que vos faits, gestes et dires sont appréciés, modérés et sanctionnés. Toujours un peu plus... pensez aux radars; embarqués, de feu, "éducatifs", mobiles, fixes, "tronçons"... plus besoin de délation, on vous regarde.
Oui... et ? Vous voulez dire que vous trouvez ça normal ? Que vous pensez que c'est inévitable ? Ou bien vous le dénoncez ? Je ne saisis pas bien le teneur de votre propos...
En croyant à des fleurs, parfois on les fait naître.
(Edmond Rostand)

Avatar de l’utilisateur
Théo d'Or
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 470
Inscription : sam. 12 sept. 2009, 23:33
Localisation : Ici

Re: La fessée

Message non lu par Théo d'Or » dim. 14 août 2011, 22:26

C'est super délicat comme question... Et les lois sont en général faites pour canaliser ceux qui abusent.

A défaut de pouvoir me prononcer sur le sujet, je pense que ça doit être hyper occasionnel et bien contrôlé car un usage excessif de ce type de méthode produit des effets inverses à ceux recherchés! (Recherche de la reconnaissance dans la violence, glissade vers une structure sado-masochiste, surtout quand l'acte est mal compris et que le mal enduré est perçu comme excessif au regard de la faute commise) Je pense que je suis de ceux qui estiment qu'il faut plutôt tendre vers un non usage de la fessée, mais bon, ce n'est pas simple. Je ne pense pas que ça doit être légiféré, il y a effectivement un risque de déforcer la "balise parent". D'autant que rechercher obsessionnellement la limite à ne pas dépasser provoque la violence qu'on veut combattre, il suffit de regarder comment la définition de ce qui est torture ou pas aux USA a grandement dégénéré vers... des techniques de tortures particulièrement raffinées, hypercalculées et horribles. Bref, c'est pervers...

Cordialement,

Théo d'Or
En recherche...

Avatar de l’utilisateur
Souricette
Senator
Senator
Messages : 839
Inscription : sam. 29 oct. 2005, 22:04
Localisation : Alpes-Maritimes
Contact :

Re: La fessée

Message non lu par Souricette » lun. 15 août 2011, 9:44

Je suis entièrement d'accord avec Théo d'Or. Ma position est simple : je suis contre la fessée dans ma pratique éducative, mais contre toute législation dans ce domaine, qui serai déjà par elle-même une forme de violence, selon moi...
En croyant à des fleurs, parfois on les fait naître.
(Edmond Rostand)

Avatar de l’utilisateur
Invité.
Barbarus
Barbarus

L'interdiction de la fessée

Message non lu par Invité. » lun. 08 juil. 2019, 9:54

Bonjour,

La législation sur l'interdiction de la fessée révèle une première (?) dans l'appropriation de l'autorité parentale par l'État, devenant ainsi peu à peu le Père de la Nation, à la place des parents.

En s'octroyant l'autorité sur l'éducation des enfants, l'État réalise une intrusion dans le domaine strictement privé qu'est la famille.

La diversion réalisée par les journalistes étant le déplacement de cette problématique de la personne faisant autorité vers cette autre:

Est-ce bien de fesser ou non ? Pour noyer la véritable problématique: l'Etat peut-il s'octroyer l'autorité du privé ou non ?

Ici, peut importe qu'il n'y ait pas de sanction pour le parent fautif, ce qui est important c'est de le culpabiliser, fusse sans sanction et de remettre en question sa légitimité parentale: le parent n'est plus apte à être un parent. C'est l'État qui décide. C'est donc à lui qu'appartient l'enfant.
Cette loi aussi anodine qu'elle semble être est une boîte de pandore: quand une brèche est ouverte, on ne peut plus revenir en arrière et la déchirure ira en s'agrandissant.

La PMA devient donc l'instrument idéal de la réalisation de la société athée moderne: elle permet de supprimer le père humain (et par lui de supprimer le Père divin) en se faisant un "État Père" puisqu'il permet techniquement un tel accouchement, il en est le père "créateur": l'homme n'est plus qu'un "donneur", un "vendeur", et la femme une consommatrice faisant de l'enfant un produit de ce commerce ("Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de traffic", St Jean, 2); la femme étant le temple - la maison- de la rencontre du père et du fils.

Faut-Il donc continuer à talquer les bébés car les fesser (dénudés qui plus est) n'est-il pas traumatisant ? Faut-Il aussi continuer à faire des bébés car la respiration du nouveau né est une douleur, etc...
On croit supprimer le mal en soi en en supprimant ses effets, ses conséquences: la souffrance (par le transhumanisme), la maladie (par l'eugénisme) et la mort (par les GAFA).
Et c'est la science "technique" qui permet de "guérir les maladies, rétablir les infirmes et ressusciter les morts", et non plus la croix.

L'interdiction de la fessée révèle en réalité une idolâtrie du corps et du plaisir dont le corps est réduit qu'à n'être son instrument (de concupiscence): le traumatisme, ce n'est donc pas la fessée: c'est l'interdiction du plaisir (par le corps).

(Pourtant Dieu nous a donné les plantes et les animaux pour nous soigner et nous aider, à condition que nous les gardions -travail d'Adam).

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4841
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: L'interdiction de la fessée

Message non lu par gerardh » mar. 09 juil. 2019, 17:25

_______

Bonjour,

Je ne suis pas d'accord avec l'interdiction d'un châtiment corporel pour les enfants, que d'ailleurs la Bible , Parole de Dieu, préconise. Bien sur, il ne s'agit nullement d'être violent ou d'attenter à l'intégrité de l'enfant. Il faut que la sanction soir proportionnée et exercée avec un amour vrai, sans colère.

__

Avatar de l’utilisateur
Invité.
Barbarus
Barbarus

Re: L'interdiction de la fessée

Message non lu par Invité. » mer. 10 juil. 2019, 10:12

Bonjour Gérard,

Itou de même, mais justement mon post n'oriente pas vraiment sur "est-ce bien ou non de fesser les gredins" mais est-ce que l'État peut s'arroger l'autorité parentale, fusse mal de fesser les morpions.
C'est plutôt votre avis sur cette problématique qui m'intéresse.

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4841
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: L'interdiction de la fessée

Message non lu par gerardh » mer. 10 juil. 2019, 19:26

_______

Bonjour Invité,

Il faut laisser à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. Il faut obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes. Cela peut supposer une opprobre jusqu'au martyrat.


-------

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: L'interdiction de la fessée

Message non lu par Carolus » jeu. 11 juil. 2019, 2:26

Invité. a écrit :
lun. 08 juil. 2019, 9:54
Invité :

En s'octroyant l'autorité sur l'éducation des enfants, l'État réalise une intrusion dans le domaine strictement privé qu'est la famille.
Vous avez raison, cher Invité. :(
CEC 2229 Premiers responsables de l’éducation de leurs enfants, les parents ont le droit de choisir pour eux une école qui correspond à leur propres convictions. Ce droit est fondamental.
Les parents sont les premiers responsables de l’éducation de leurs enfants (CEC 2229).
Pr 22, 6 Éduque un jeune à mesure de son développement : jamais il ne déviera, même l’âge venu.
Pr 22, 6 parle de la responsabilité des parents.

cmoi
Censor
Censor
Messages : 180
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: L'interdiction de la fessée

Message non lu par cmoi » jeu. 11 juil. 2019, 12:40

Bonjour,

il me semble normal que l'état intervienne dans tout ce qui peut relever des relations entre ses membres et jusqu'aux plus intimes.
C'est d'ailleurs intervenir que de déclarer l'autorité de l'un sur l'autre, d'en dresser les droits et les limites, pour protéger des abus.
La loi défend d'une certaine façon la loi naturelle, d'où notre révolte quand elle s'en écarte...

Nous sommes d'accord qu'il ne s'agisse pas tant de fessée, ou de gifle, ou de etc. mais de tout châtiment corporel.
Que le châtiment corporel est prôné et porté en grande estime par les livres sapientaux.
Que pour être efficace, sa raison d'être tient à la douleur provoquée chez celui qui le reçoit.
Qu'il y a une limite à cette douleur au-delà de laquelle ce serait porter atteinte aux conséquences du commandement de ne pas tuer, sans aller jusque-là.
Comment dès lors une loi peut-elle faire respecter cette limite ? Une solution c'est d'empêcher de l'atteindre.

Quand il s'agit de relation parent/enfant, il ne s'agit donc pas de consentement, de droit à la contestation, etc. mais de l'autorité de ceux-ci, de leur devoir d'éducation et de leur droit à être obéi.
Quelles solutions alternatives sont proposées par la loi et pour quelle efficacité, bénéficiant d'autant de réactivité ?

Le problème de fond, il est celui que les parent, ce peut être n'importe qui.
Par exemple, l'incestueux se servira du châtiment corporel pour asseoir son pouvoir et son emprise sur l'enfant, gagner son silence. Il est difficile de séparer le châtiment corporel de l'usage qui en sera fait, or à vous lire s'occuper de cet usage serait encore plus abusif !!!
Comment protéger l'enfant des abus de ses parents ?

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4190
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: L'interdiction de la fessée

Message non lu par Kerniou » jeu. 11 juil. 2019, 12:40

Cela signifie que la fessée est une violence et que la violence est non seulement interdite mais elle est un délit ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

cmoi
Censor
Censor
Messages : 180
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: L'interdiction de la fessée

Message non lu par cmoi » lun. 15 juil. 2019, 9:13

"Comment dès lors une loi peut-elle faire respecter cette limite ? Une solution c'est d'empêcher de l'atteindre. "

"Quelles solutions alternatives sont proposées par la loi et pour quelle efficacité, bénéficiant d'autant de réactivité ? "

"Comment protéger l'enfant des abus de ses parents ?"

J'aurais vraiment souhaité avoir des réactions qui soient des réponses à ces 3 questions...
(Désolé si je n'ai pas encore trouvé ni beaucoup cherché comment reprendre des citations...

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités