Notre Dame de Paris est en feu

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
St. ange
Barbarus
Barbarus

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lupar St. ange » mer. 17 avr. 2019, 5:06

De mon côté, j'ai écouté le discours du président durant lequel il promet de reconstruire la cathédrale, mais cette déclaration n'est encore que parole sur paroles. Une reconstruction "à l'originale" coûterait d’utiliser les même matériau qu'autrefois. Il n'aurait pas dû promettre sans avoir consulté des spécialistes...
On peut reprocher énormément de choses au Président Macron, mais pas de parler sans avoir consulté des spécialistes dans cette affaire. Un chêne centenaire est un chêne centenaire. Ils auraient pu très bien décider de remplacer les poutres en chêne par des structures métalliques, par ex. La France a le savoir-faire, les matériaux.
Son discours m'a mis mal à l'aise. Ce n'était pas un président mais un père qui parlait à ses enfants.
De grandes paroles de rassemblement, un talent incontestable, un parfum bien maçonnique dans les mots, et une hypocrisie terrible "reconstruire le fil de l'histoire" alors que lui et ses prédécesseurs n'ont eu de cesse de nous en couper.
On ne m'enlèvera pas de l'idée que cet incident est très opportun pour lui, tout comme l'attentat de Strasbourg complètement à contre courant de l'actualité internationale.
Je n'ai aucun argument (sinon que la fouille à ND n'est pas celle à l'entrée du Louvre) et certains ici me considèrent comme paranoïaque, mais je ne crois pas au hasard d'un incident en pleine semaine Sainte ; je sens qu'il y a dessous tout cela quelque chose de diabolique. Et même le Mal le plus sournois doit laisser sa signature : pour moi c'est celle de la semaine sainte.
Ce lieu est 100 fois béni et protégé mais pas contre des criminels.
A une autre époque on a bien incendié le Reichstag pour rassembler un peuple.
Peu importe qui a fait quoi pour provoquer cette catastrophe. Au fond de la cathédrale, dominant les débris : la Croix Glorieuse a tenu bon. Les cloches sont intactes. La Sainte Couronne d'épines a été sauvée. Le reste m'importe peu. Les fonds affluent. C'est le seul monument que personne ne pourra laisser à l'abandon.

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2287
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lupar Jean-Mic » mer. 17 avr. 2019, 10:23

La France a le savoir-faire, les matériaux.
Attention à ne pas aller trop vite ! Le savoir-faire et le matériau, oui, la France les a ! Mais par forcément pour faire ça en cinq ans, c'est à dire dans la précipitation. Visiblement, avec tout ce qu'on nous annonce, pas de problème pour assurer le financement. Mais tous les compagnons de France, et tous les chênes bicentenaires de France vont-ils suffire ? (NB : pour la filière plomb, je ne sais pas ...) Faudra-t-il suspendre tous les travaux de restauration, en cours ou programmés, pour aller vite. Ce qui va être affecté en urgence à Notre-Dame de Paris ne va-t-il pas manquer ailleurs ? C'est d'ores et déjà l'inquiétude de certains bons connaisseurs du sujet (filière bois, entreprises labellisées MH, architecte du Patrimoine, ...). Attention aux effets pervers de l'émotion !

Avatar de l’utilisateur
Sam D.
Censor
Censor
Messages : 134
Inscription : mer. 04 juil. 2018, 13:11
Conviction : Catholique romain

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lupar Sam D. » mer. 17 avr. 2019, 10:24

Je trouve indécent que des gens pleurent sur un bâtiment (fût-ce Notre-Dame), mais gardent l' oeil sec quand ils apprennent la mort d' êtres vivants, humains ou non.
Dire que la charité n'a pas atteint chez tous le niveau qu'elle devrait atteindre, c'est une vérité première, toujours bonne à répéter.

Cela n'empêche pas de considérer que certains bâtiments sont bien plus que de simples bâtiments, ils sont une partie charnelle de nous-mêmes. Voire davantage que cela, prenez tous ceux qui ont spontanément repris l'expression "âme de la France, de Paris" pour désigner Notre-Dame. "L'histoire, c'est une piété", disait Gonzague de Reynold. Qui contestera qu'en ce début de semaine l'heure soit, y compris parmi les non-catholiques, à la piété au sens le plus large, c'est-à-dire, à ce mélange d'humilité et de reconnaissance devant l'oeuvre de nos ancêtres, en qui nous nous reconnaissons et dont nous nous reconnaissons débiteurs ?

Ce regain, ces manifestations spontanées de piété que cet incendie a occasionné est une chose absolument bonne, qui vient déjà donner un sens au verset du psaume 64 auquel Mgr de Moulins-Beaufort nous enjoignait de croire en dépit de tout dans son récent texte, et chanté aux Laudes mardi : "Tu couronnes une année de bienfaits ; sur ton passage, ruisselle l’abondance." Et que dire du verset 5, comme taillé sur mesure :

Heureux ton invité, ton élu :
il habite ta demeure !
Les biens de ta maison nous rassasient,
les dons sacrés de ton temple !

Pleurer sur un bâtiment ? Le contraire eût été véritablement triste !

Et encore une petite citation pour les inconsolables :

Où manque la rose, le fruit ne fait pas défaut.
Où cesse le baiser, le chant jaillit !
Où le soleil se cache, éclate le ciel !
Nous ne sommes point sortis de ce paradis de délices où Dieu d'abord
nous a placés

Paul Claudel, La Cantate à trois voix
"Ne crains pas, crois seulement"
"Je veux la miséricorde, non le sacrifice"

St. ange
Barbarus
Barbarus

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lupar St. ange » mer. 17 avr. 2019, 11:04

Jean-Mic,
Ne commençons pas à cultiver la négativité. Pourquoi voulez-vous que l'un se fasse au détriment de l'autre. Lorsque les fonds (qui commencent déjà à prendre forme) seront disponibles, il sera aisé de faire appel aux compétences sur notre territoire. Le cas échéant, nous avons nos cousins italiens dotés du même savoir-faire. On peut s'entraider pour pareille cause. Une promesse pour 1300 chênes centenaires a été faite. N'avez-vous pas vu, au fond de la cathédrale baignée par la lumière du jour, fidèle à ses promesses : la Croix Glorieuse !

Carhaix
Senator
Senator
Messages : 790
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lupar Carhaix » mer. 17 avr. 2019, 13:14

Le Premier Ministre vient d'annoncer qu'un concours d'architecture était ouvert pour la reconstruction de la flèche.

Le cauchemar se poursuit.

Pathos
Senator
Senator
Messages : 602
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lupar Pathos » mer. 17 avr. 2019, 13:34

Une promesse pour 1300 chênes centenaires a été faite.
Il se pourrait bien que le béton armé remplace le bois comme à Reims.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2372
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lupar Trinité » mer. 17 avr. 2019, 13:40

Réaction d'un curé de campagne!



Sauvons la cathédrale du cœur

Pour un autre usage de Notre-Dame-de-Paris
paru dans lundimatin#187, le 16 avril 2019
Appel à dons

Nous avons reçu ce texte émouvant rédigé par un curé de campagne de passage à Paris. Bouleversé, il appelle à ce que Notre-Dame-de-Paris soit laissée en l’état, c’est-à-dire arrachée aux mains des prédateurs par les flammes de l’incendie et enfin rendue au peuple et à son libre usage.


Frères et soeurs,

Hier, Notre-Dame de Paris a brûlé. En son temps, le Christ nous a donné l’exemple en chassant les marchands du temple. Tous les vrais chrétiens doivent, aujourd’hui, chasser les marchands de temples du temple de leur cœur. Sans quoi ils succomberont aux manoeuvres obscènes des spéculateurs en tout genre, politiciens, fraudeurs du fisc, grenouilles de bénitier, incultes en quête de racines, ou groupes pollueurs, hâtifs de tirer la couverture à eux. Qu’on rappelle aux mains qui ne deviennent généreuses qu’à la mesure de la gloire qu’elles en tirent, ces mots de vérité : "Vous ne pouvez pas servir Dieu et l’argent" (Mt 6:24).

Quel contraste entre ce sombre manège, et le spectacle solennel que les rues de Paris offraient hier soir : l’antique passion du feu nous réunissait, et le silence du recueillement planait sur la ville, un silence de feu qui me rappelait celui des extases pascaliennes, un silence que nul faste, nulle cagnotte, nul don défiscalisé n’achètera jamais. Nous avons vécu la grandeur d’un moment de temps pur et chacun, pour peu qu’il participât à cette grande communion, jusqu’au plus indécent preneur de selfie, ne pouvait tout à fait en sortir indemne.

Cependant, frères et sœurs, je vous le dis : il est moins urgent de reconstruire la cathédrale de pierre que de sauver la cathédrale du cœur. Je m’étonne de constater que ceux qui chassent leurs prochains comme des vauriens en leur répétant à l’envi qu’ils n’ont pas un centime à leur consacrer, laissent ainsi ruisseler des flots d’or quand il en va de l’image d’une capitale que peuple l’égoïsme, la cupidité, les logements vides, la chasse aux pauvres et à l’étranger, les divertissements frivoles. Je m’étonne aussi de cet activisme effréné qui les a saisis, passée la nouvelle, là où le Roi David aurait couvert des semaines durant sa face de cendres, là où l’Empereur de Chine se serait astreint à trois jours de bains d’eau lustrale. Ceux qui nous gouvernent ne se sont-ils pas demandé quelle main les avait frappés ? Sont-ils à ce point orgueilleux que même la catastrophe la plus inattendue ne puisse prendre à leurs yeux la figure d’un présage ?

La vérité, frères et sœurs, est que le Royaume des cieux est plus proche, aujourd’hui, des habitants délogés de Notre-Dame-des-Landes que des touristes encombrant le parvis de Notre-Dame-de Paris par la grâce d’Airbnb. Victor Hugo disait de la cathédrale qu’elle était un art magnifique produit par des vandales : les merveilles du monde ont toutes d’abord été cabanes. Le Christ n’est-il pas né dans une étable ?

Notre monde souffre d’un mal et d’un orgueil inextirpable, celui du refus de rien laisser mourir, de rien laisser changer. L’histoire a pour nous le rythme de la rénovation. Mais les replâtrages successifs n’ont pour seul sens que de figer le véritable mouvement, d’empêcher tout renouvellement et toute conversion. Victor Hugo ajoutait que l’art oublié des cathédrales, l’académisme l’avait tué. Or, le péril qui nous guette aujourd’hui n’est plus celui des pédants férus de latin ou de grec. Il est plus grave et plus pressant. Il a à son service une armée de preneurs de sons et de cameramen, déchaîne des tempêtes de flashs et les sirènes des convois spéciaux, réunit les puissants, les riches et les maîtres du spectacle dans une lugubre conspiration. Je veux parler de la pulsion tétanique à conserver qui saisit les âmes, sidérées par l’évidence éblouissante de la catastrophe. En somme, il ne faut surtout pas que quoi que ce soit puisse se produire, le triomphe du sinistre Viollet-le-Duc, maître de l’architecture en toc, se doit d’être éternel !

Frères et soeurs, ce qu’incarne vraiment pour nous la cathédrale de Paris, qui hier enfin nous a été rendue, c’est la possibilité de penser et d’habiter ce monde, une possibilité dont ceux qui nous gouvernent sont du tout au tout dépourvus. Hier, la cathédrale a pour nous cessé d’être cette vague masse architecturale qui se découpe parfois au coin des rues, cette énième vieillerie muséifiée inscrite au "patrimoine de l’humanité", qu’on ne visite qu’à travers son téléphone. Si les coeurs de tous les Parisiens se sont étranglés au spectacle de l’incendie, ce n’est pas de contempler impuissants la disparition d’un fleuron du tourisme français, mais de n’avoir jamais habité ni vécu avec la cathédrale qu’ils frôlaient tous les jours. Chaque coeur murmurait : "Eh quoi ! voilà qu’on nous enlève cette bâtisse majestueuse, cette maison abandonnée de Dieu, ce legs des âges livré à la plus basse exploitation par des pillards endimanchés, avant même qu’elle ait pu nous appartenir, avant même que nous n’y ayions prêté la moindre attention, alors même que nous n’avions pas pu en faire usage !". Ce dont on nous avait privé, en proie aux flammes, redevenait commun, l’objet d’une commune déploration et d’une commune colère.

Tandis que j’arpentais les ruelles du quartier de la Huchette, les vastes trottoirs du pont de la Tournelle, je sinuais entre la foule arrêtée par l’éclat du brasier. J’entendis une voix s’exclamer : « c’est beau ». Et une autre : « j’aimerais qu’ils ne reconstruisent jamais. » Je ne suis pas loin de leur donner raison. Le cœur a quelquefois besoin de retrouver l’âpreté d’un désert. Cet édifice ne serait-il pas plus vivant de voir le bois incendié de son transept servir d’engrais à la poussée des chèvrefeuilles, l’Île Saint-Louis de vivre un peu moins au rythme des touristes, les êtres de se rassembler vraiment sur son parvis pour y parler de leur condition, tandis que les cœurs secs des fantassins de la mission sentinelle s’en éloigneraient un peu et que ces lieux, alors, retrouveraient peut-être quelque chose de sacré ? Notre-Dame, enfin arrachée à ses profanateurs par le brasier, pourrait alors revenir au peuple, qui en ferait usage pour abriter les pauvres et les exilés, prendre soin des malades et des malheureux, servir les saines révoltes et les dignes fureurs, en somme, rétablir un semblant de justice divine en ce monde.

Les ruines de la cathédrale, rendues à l’usage populaire, nous rappelleraient que les choses passent, expliqueraient aux puissants, si imposant ou ridicule que soit leur règne, que celui-ci touche à sa fin, et que leur monde finira dans un embrasement sans cri ni gémissement, un évanouissement qui réjouira les cœurs à la façon d’un feu de joie.

Si la cathédrale nous émeut, mes frères et sœurs, c’est aussi qu’elle nous rappelle que la pensée, la vie, et le travail n’ont pas toujours été choses distinctes, qu’il fut un temps où les ruines qu’on produisait n’étaient pas parkings souterrains, canettes en aluminium millénaires et boyaux de métropolitains. Comme le dit Victor Hugo, l’intelligence humaine a peut-être un jour quitté l’architecture pour l’imprimerie, ceci a tué cela. Mais, pour ceux qui pensaient déjà hier à tirer parti du désastre alors que le feu n’avait pas encore accompli son œuvre, le livre est depuis longtemps un espace de vacuité, toute intelligence a cessé d’exister, tandis qu’une vaine Ambition sert de Bible. La cathédrale n’appelle pas un sauvetage patrimonial digne d’un Sisyphe, voué à finir lacéré par la tartufferie de ses mécènes, mais témoigne de l’urgence de réapprendre à penser et vivre par nos propres moyens, pour quitter la prison d’informations et d’images qui nous sépare, et retrouver le pouvoir expressif d’une production collective, manuelle et durable.

Un curé de campagne en visite à Paris

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8773
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lupar Cinci » mer. 17 avr. 2019, 19:09

:exclamation: ouch


Oui, l'événement est bien malheureux. Sauf que l'essentiel du bâtiment semble avoir été préservé de la destruction avec les reliques et autres trésors qu'il contenait. Une chance !


Hantouane :

Il y a un incendie à Notre Dame de Paris ... Comment est-ce possible ?
C'est une bonne question. Surtout que, d'après l'ancien ingénieur chef de la cathédrale, tout le circuit électrique du bâtiment venait d'être remis aux normes actuelles de sécurité. Le système de détection d'éventuels foyers d'incendie était - en théorie du moins - apparemment au mieux.

Il fait remarquer, en plus, que le bois de vieux chêne ne s'enflammerait pas si facilement que ça. On peut donc se demander quelle aurait été la source de chaleur ayant pu être suffisante pour démarrer l'incendie.

:?:

Pour le reste, je ne suis pas inquiet sur le fait que la cathédrale va éventuellement retrouver son lustre d'antan. Le lieu étant bien trop important pour être abandonné à la négligence de tâcherons désireux aussi de s'y livrer à quelques nouvelles expériences architecturales sans trop de rapport avec le patrimoine.

La chose qui est sûre : Il va y avoir là tout un chantier pour les restaurateurs.

zelie
Senator
Senator
Messages : 771
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lupar zelie » mer. 17 avr. 2019, 19:37

L'idée d'un concours d'architecture passe un peu mal pour moi. Je ne peux m'empêcher de me dire que pour la reconstruction à l'identique, on repassera... Mais je suis peut-être mauvaise langue. Il faut savoir attendre et voir.

Pathos a dit :
je ne crois pas au hasard d'un incident en pleine semaine Sainte ; je sens qu'il y a dessous tout cela quelque chose de diabolique. Et même le Mal le plus sournois doit laisser sa signature : pour moi c'est celle de la semaine sainte.
Ce lieu est 100 fois béni et protégé
Oui... Ce lieu est tellement béni qu'il n'aurait jamais dû brûler. Tellement entretenu, sécurisé pour justement qu'un incendie n'arrive pas. Or, il a brûlé, lui le symbole, le morceau de chair du coeur de chaque français. Pendant la semaine sainte de l'an de grâces 2019. Je ne suis pas complotiste c'est pas du tout mon truc. Mais n'y voir que des coïncidences, refuser de voir le symbolique dans ce qu'il s'est passé (quand bien même ce ne serait qu'un feu de chantier) ça me semble tout aussi aveugle.

Et comme Nano, j'y vois une invitation à réfléchir à notre vie chrétienne et à ce que nos actes devraient engager, et à nous interroger sur le juste place de la religiosité.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre

Carhaix
Senator
Senator
Messages : 790
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lupar Carhaix » mer. 17 avr. 2019, 21:26

Réaction d'un curé de campagne!

Sauvons la cathédrale du cœur

Un curé de campagne en visite à Paris
(…)
De toute façon, on est obligé de construire une toiture pour empêcher la voûte et les pignons de s'écrouler. Si on applique le programme de ce curé, ça signifierait qu'il faudrait la démolir entièrement pour que les vestiges ne représentent pas un danger d'éboulement permanent.

Sinon, Jean Nouvel serait intéressé par le futur chantier :
http://www.lefigaro.fr/culture/restaura ... l-20190417

Cela me fait penser que le culte épiscopal va devoir s'interrompre pour reprendre ailleurs. Est-ce qu'on sait quelle église va faire office de cathédrale de rechange ? Et une idée me vient. Quand les travaux seront achevés, est-on bien sûr que la cathédrale sera rendue au culte, et ne sera pas convertie en musée ? Après tout, l'Etat est propriétaire.

Pathos
Senator
Senator
Messages : 602
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lupar Pathos » mer. 17 avr. 2019, 22:45

L'entretien évoqué par Cinci..

https://twitter.com/flabrouillere/statu ... 4394037248

Par ailleurs quid de l'assurance ??? on nous parle que de collectes et de dons de richissimes..

Invité
Barbarus
Barbarus

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lupar Invité » mer. 17 avr. 2019, 23:03

Communiqué de l'Elysée, il n'y a pas de mot, pauvre cathédrale...
"Celle-ci (à propos de la flèche) ne faisant pas partie de la cathédrale d'origine, le Président de la République souhaite qu'une réflexion soit menée et qu'un geste architectural contemporain puisse être envisagé"

Carhaix
Senator
Senator
Messages : 790
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lupar Carhaix » mer. 17 avr. 2019, 23:42

On pourrait également évoquer des espèces d'oiseaux rares qui nichaient à Notre-Dame.
https://www.ina.fr/contenus-editoriaux/ ... -haut-vol/

St. ange
Barbarus
Barbarus

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lupar St. ange » jeu. 18 avr. 2019, 8:27

Que devient le personnel permanent de la cathédrale ? Il y avait environ 70 personnes à son service. Lorsque les travaux de rénovation seront terminés, Mgr Aupetit aura l'âge de la retraite Quel coup vache pour lui ! Sa maison est détruite.

Gaudens
Censor
Censor
Messages : 156
Inscription : mer. 25 avr. 2018, 19:50
Conviction : chrétien catholique

Re: Notre Dame de Paris est en feu

Message non lupar Gaudens » jeu. 18 avr. 2019, 11:03

Un seul nom me vient à l'esprit pour l'appel du supposé "curé de campagne" transmis par Trinité : la confusion des sentiments, nom que j'emprunte, je crois, de Stephan Zweig. Confusion totale et bien typique de toute une génération d'hommes d'Eglise en France.


Revenir vers « L'actualité décryptée »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit