Jésus et les Pharisiens

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9616
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Jésus et les Pharisiens

Message non lu par Cinci » mer. 05 févr. 2014, 16:26

«... ce qui heurte véritablement, c’est la posture adoptée en amont 6. Notamment,
Jésus se présente comme le « maître » ou « seigneur du Chabbat »
(Mt 12,8 ; Mc 2,28 ; Lc 6,5) ! De fait, en réaction, c’est sur la vocation
supposée de Jésus
que porte principalement la réprobation :
  • Quelques-uns donc d’entre les pharisiens dirent : cet homme n’est pas de
    Dieu, car il ne garde pas le Sabbat (Jn 9,16).
Jean ne fait qu’exprimer ici au paroxysme un sous-entendu présent
tout autant dans les Synoptiques
. On observe incidemment que pour
justifier ses dérogations, Jésus ne s’appuie pas sur des versets de la Tora ni
même sur une tradition rabbinique, comme l’exige la procédure herméneutique
des pharisiens. Ce point ne doit pas être considéré comme un
détail négligeable car c’est ainsi que l’on s’inscrivait légitimement dans la
filiation de l’enseignement de Moïse.

En somme, Jésus provoque ses
interlocuteurs non pas tant parce qu’il contrevient sciemment à des
règles établies, que parce qu’il prétend s’élever au-dessus du débat
d’école en adoptant une position d’autorité de type prophétique qui
outrepasse celle de Moïse
, et, selon Jean plus encore, en se prévalant
d’une prérogative quasi divine [...]»

Rivon Krygier, «Le Chabbat de Jésus», Recherche de science religieuse, 2005 (page 14 : 7/18)

http://www.cairn.info/landing_pdf.php?I ... R_051_0009

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10626
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: La femme courbée

Message non lu par Fée Violine » mer. 05 févr. 2014, 16:29

Marc Chapitre 3
1 Il entra une autre fois dans la synagogue, et là se trouvait un homme qui avait la main desséchée. 2 Et on l'épiait (pour voir) s'il le guérirait le jour du sabbat, pour pouvoir l'accuser. 3 Et il dit à l'homme qui avait la main sèche : " Lève-toi ! au milieu ! " 4 Puis il leur dit : " Est-il permis, le jour du sabbat, de faire du bien ou de faire du mal, de sauver une vie ou de tuer? " Et ils se taisaient. 5 Et après avoir promené son regard sur eux avec colère, contristé de l'endurcissement de leur cœur, il dit à l'homme : " Etends la main. " Il l'étendit, et sa main redevint saine. 6 Les Pharisiens, étant sortis, prirent aussitôt une délibération contre lui avec les Hérodiens sur les moyens de le perdre.
Là il ne s'agit pas des "juifs" mais des "hérodiens" et des "pharisiens", c'est-à-dire de quelques personnes appartenant à certains partis politiques (les hérodiens) ou religieux (les pharisiens).
Quant au chef de synagogue, il ne représente pas, à lui seul, "les juifs" ! Il représente par contre très bien les personnes trop légalistes, qui existent dans tous les pays et toutes les époques. Et même dans toutes les personnes, y compris chacun de nous, par moments.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: La femme courbée

Message non lu par Mac » mer. 05 févr. 2014, 16:47

Fée Violine a écrit :Là il ne s'agit pas des "juifs" mais des "hérodiens" et des "pharisiens", c'est-à-dire de quelques personnes appartenant à certains partis politiques (les hérodiens) ou religieux (les pharisiens).
Vous dites que les pharisiens n'étaient pas juifs! Vous êtes sûre Fée Violine?
Parce qu'ils prennent quand même des décisions graves :
"Les Pharisiens, étant sortis, prirent aussitôt une délibération contre lui avec les Hérodiens sur les moyens de le perdre".
On est loin d'avoir affaire à des enfants de coeur.
Quant au chef de synagogue, il ne représente pas, à lui seul, "les juifs" !
Il représente déjà selon moi les juifs qui s'opposaient à Jésus et l'auraient lapidé s'ils en avaient l'opportunité. A ceux-là à qui Jésus dit qu'il ont pour père le diable.
Il représente par contre très bien les personnes trop légalistes, qui existent dans tous les pays et toutes les époques. Et même dans toutes les personnes, y compris chacun de nous, par moments.
Par certain aspect oui, mais notre situation est quand même différente puisque nous reconnaissons que Jésus est Dieu.

Fraternellement. :coeur:

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: La femme courbée

Message non lu par Peccator » mer. 05 févr. 2014, 17:07

Cinci a écrit :Tout simplement, que - là ce n'est pas bizarre, tout juste le contraire - nombre de pharisiens du temps ne croyaient absolument pas à la mission «spéciale» de Jésus de Nazareth. A partir de là, son comportement devenait inadmissible, choquant, dérangeant, inexcusable et tout.
Avec la compréhension erronée que les pharisiens avaient des commandements, le comportement de Jésus est tout simplement blasphématoire : il ose s'attribuer ce qui est le privilège de Dieu.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: La femme courbée

Message non lu par Mac » mer. 05 févr. 2014, 18:02

Peccator a écrit :Merci.

Attention, attention, il est capital d'être très attentif à ce qui est précisément écrit, car nous parlons justement de la manière dont la Parole de Dieu est déformée pour mener au péché.
C'est pourquoi je vous ai demandé d'aller rechercher cette phrase exacte.... La colère de Jésus est dirigée vers cette profonde injustice qui fait que, parce que ces hommes ont déformé le commandement divin, ils entravent le dessein de salut de Dieu. Dans cette scène, nous voyons concrètement à l'oeuvre le péché originel décrit dans la Genèse : de même que le serpent déforme la Parole de Dieu, de même ici un commandement a été déformé pour le faire oeuvrer contre le dessein de salut. N'éprouvons pas, nous aussi, une juste colère quand nos propres mots sont déformés et utilisés contre nous ?
Votre démonstration pour moi est pertinente. La seule chose c'est que cette injustice est faite par des hommes et pour revenir au texte les autorités juives de l'époque. Donc son regard de colère est bien en définitive porté sur eux d'ailleurs le texte le dit explicitement.

Fraternellement. :coeur:

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: La femme courbée

Message non lu par Peccator » mer. 05 févr. 2014, 18:19

C'est bien, Mac, vous êtes plus juste que moi.

Moi, je les aime bien, ces juifs de l'époque. Surtout les pharisiens, les sadducéens et les zélotes. Ils étaient animés d'un amour farouche de Dieu. Toute leur vie était dirigée vers Dieu. Je trouve ça très beau.

Bien sûr, ils n'ont pas su voir que Jésus était Dieu. Certes. Mais si on raisonne ainsi, alors il ne faut pas oublier que si les hommes n'étaient pas pécheurs, le Fils n'aurait pas dû prendre chair... Vous condamnez facilement ces personnes, mais alors que penser d'Adam et Eve, qui n'ont pas été fichus de laisser tranquille un simple fruit, quand ils avaient tous ceux du jardin à leur disposition ?


Je suis lumière pour le monde, effectivement. Quelle lourde responsabilité... Il y aurait long à dire sur ce que cela signifie, sur ce que cela implique... Est-ce moi qui suis lumière ? Est-ce que je dois plutôt laisser briller en moi la lumière du Christ ?

Vous savez, les juifs sont le peuple que Dieu a choisi pour apporter le salut au monde entier. Ce n'est pas rien, non plus. Chacun d'eux est aussi instrument de salut. Et n'oublions pas trop vite que parmi les "juifs de l'époque", il y en avait un qui s'appelait Jésus. Un autre Simon, surnommé Képhas. D'autres Jean, Matthieu, Thomas, Jacques, etc. Je suis sûr que si on cherche bien, si on compte attentivement, on doit bien en trouver une dizaine, au moins... N'est-ce pas assez pour sauver Sodome ?




PS : évidemment que l'injustice est faite par des hommes ! Par qui voulez-vous qu'elle le soit ? Et c'est bien parce que cette déformation de la Loi est faite par ceux qui sont chargés de l'enseigner, la Loi, que Jésus est en colère ! Au lieu de juger ces hommes, ne devrions nous pas plutôt chercher s'il n'y a pas en nous de quoi mettre Jésus en colère ?
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10626
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Jésus et les Pharisiens

Message non lu par Fée Violine » mer. 05 févr. 2014, 19:24

Mac a écrit :
Fée Violine a écrit :Là il ne s'agit pas des "juifs" mais des "hérodiens" et des "pharisiens", c'est-à-dire de quelques personnes appartenant à certains partis politiques (les hérodiens) ou religieux (les pharisiens).
Vous dites que les pharisiens n'étaient pas juifs! Vous êtes sûre Fée Violine?
Parce qu'ils prennent quand même des décisions graves :
"Les Pharisiens, étant sortis, prirent aussitôt une délibération contre lui avec les Hérodiens sur les moyens de le perdre".
On est loin d'avoir affaire à des enfants de coeur.
Mais je n'ai jamais dit que les pharisiens n'étaient pas juifs!
Les pharisiens étaient juifs, les sadducéens étaient juifs, les zélotes étaient juifs, Jésus et ses apôtres étaient juifs, tout le monde était juif, sauf les Romains et quelques Grecs. Par ailleurs, dans l'évangile, le mot "juifs" ou plutôt "Judéens", est employé en opposition à "Galiléens".
Ce que je veux dire, c'est qu'il ne faut pas généraliser.

Jeremy43
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1020
Inscription : dim. 29 sept. 2013, 22:12

Re: La femme courbée

Message non lu par Jeremy43 » mer. 05 févr. 2014, 19:38

Bonsoir,
Euh! Je ne suis pas d'accord quand vous dites que leur vie était dirigé vers Dieu. C'est pour moi une erreur car le texte justement met l'accent sur le deuxième commandement inappliqué par les juifs de l'époque. Vous ne pouvez aimé Dieu sans aimer votre prochain.
Je me trompe peut-être, mais je crois que ce commandement n'existe pas dans le décalogue donc les juifs n'avaient pas à le respecter. Certains pharisiens ayant enfermé Dieu dans Ses commandements ils ne connaissaient pas Dieu et ne pouvaient donc pas aimer leur prochain, en tout cas pas de la façon dont Dieu les aime.

Comme l'a signalé Peccator nous devons prendre garde de ne pas devenir notre propre ennemi car nous avons tôt fait d'enfermer Dieu dans notre conscience étriquée et mauvaise (car sans la Lumière on devient mauvais).

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: La femme courbée

Message non lu par Mac » mer. 05 févr. 2014, 19:47

Fée Violine a écrit : Mais je n'ai jamais dit que les pharisiens n'étaient pas juifs!
Les pharisiens étaient juifs, les sadducéens étaient juifs, les zélotes étaient juifs, Jésus et ses apôtres étaient juifs, tout le monde était juif, sauf les Romains et quelques Grecs. Par ailleurs, dans l'évangile, le mot "juifs" ou plutôt "Judéens", est employé en opposition à "Galiléens".
Ce que je veux dire, c'est qu'il ne faut pas généraliser.
Merci Fée Violine je vois le problème. :)
Comme je le disais je ne mets pas tout le monde dans le même sac, car nous savons que le sanhédrin était divisé entre ceux qui croyaient que Jésus était envoyé par Dieu (j'ai donné l'exemple de Saint Nicodème) et les autres qui cherchaient toutes sortes de motif pour qu'Il soit condamné. Effectivement je manque de précision ce qui amène une confusion j'en conviens quand je dis "les juifs de l'époque" parce que le peuple juif lui croyait en Jésus en tout cas une partie du peuple que Jésus guérissait. Je vais dire les opposants juifs de Jésus à cette époque ce sera peut-être plus équilibré et plus compréhensible pour tout le monde.

Fraternellement. :coeur:
Dernière modification par Mac le mer. 05 févr. 2014, 19:57, modifié 2 fois.

cora
Ædilis
Ædilis
Messages : 44
Inscription : mer. 12 févr. 2014, 11:21

Re: La femme courbée

Message non lu par cora » sam. 15 févr. 2014, 16:19

Souvent les relations entre les Pharisiens et Jesus sont compliquées et l'incompréhension totale. Et je dois dire qu'il est difficile parfois aujourd'hui de comprendre mais l'histoire de l'époque nous éclaire et nous donc aujourd'hui pas mal de clés pour comprendre je pense.

Les pharisiens sont des prêtres, les sadducéens les gardiens du Temple, haut lieu de prière et de connaissance puisqu'on y donne des cours également. Ces deux groupes oeuvrent donc dans le Temple de Jérusalem. Depuis la chute du Temple, les synagogues ont été crées et toute une nouvelle façon de pratiquer et de prier a vue le jour (fin des sacrifices expiatoires remplacés par la prière, modification du calendrier des célébrations, etc).
Mais les Pharisiens sont aussi les juges du Sanhedrin c'est à dire de la justice. En effet, la Torah est le livre de la vie religieuse et de la vie civile d'où l'importance des lois qui visent autant à réguler les relations avec Dieu mais avec entre les hommes.

Le Christ ne remet rien en cause, en effet dit-Il : "Je ne suis pas venu pour abolir La Loi mais pour L'accomplir".

Il va au temple, y enseigne, cotoie les Pharisiens même. Mais là où s'opère la rupture qui va fondamentalement créer la séparation et rendre furieux les gardiens du Temple c'est le fait de se "cacher" derrière les lois. Si je peux me permettre d'expliquer cela un peu plus je dirais que se cacher derrière les lois peut être vu comme une façon de se cacher de Dieu lui-même; c'est à dire que plus on pense à la loi et on zèle pour l'accomplir plus le temps à prier Dieu diminue et donc la relation à Dieu diminue comme peau de chagrin.

Ceci étant dit, il faut bien comprendre que La Loi semble simple dite comme cela si on la prend au singulier mais pas tant que cela et même parfois loin d'être facile si on comprend qu'il s'agit d'un ensemble de lois et de décrets posés sur les lois de base (dites Lois de Moise) qui mène à un moment donné à une montagne de lois que beaucoup de gens ne comprennent pas et donc fuient plus ou moins consciemment. Donc la boucle est bouclée : La loi si elle reste simple amène à Dieu mais si on la complexifie elle peut aussi éloigner beaucoup de gens de Dieu.

Et je crois que le Christ est souvent mécontent de cette façon de procéder. Il suffit de lire attentivement le passage adressé aux scribes et aux pharisiens dans l'Evangile de Mathieu pour tenter de comprendre ce qui lui déplaît si fortement. Ne parle t-il pas des "interprètes de Moise"? (Mat 23:2), de "fardeaux pesants" mis sur les épaules des hommes mais dont parfois ils se sentent le droit de ne pas appliquer? (Mat 23:4)

Et que dire de la suite... à partir du verset 13 : "Malheur à vous, spécialistes de la Loi et pharisiens hypocrites...." et ceux jusqu'à la fin du chapitre.

Le discours peut sembler violent mais il ne l'est pas. Bien au contraire, il remet de l'ordre dans la Loi qui est d'abord la justice et l'amour du prochain. On ne peut en effet pas river sur de frèles épaules des lois qui, de divines et simples deviennent humaines à force d'en ajouter. Car ainsi la Loi est dénaturée, pervertie et mise en oeuvre pour détourner de Dieu ce que le Christ ne peut bien entendu pas accepter sans broncher!

Je dois dire que ce passage m'a beaucoup marqué lors de ma rencontre avec le Christ car après avoir étudié la Torah pendant 4 ans j'ai compris qu'effectivement les Lois de Moise sont simples pour être accessibles à tous indépendamment de son niveau intellectuel. Dieu ne veut pas que nous soyons de grands philosophes (scribes) ni des gens qui passent plus de temps à réfléchir à l'application de la Loi plus qu'à nourrir une relation avec lui. Le Christ remet donc la Loi de Moise dans son sens initial et bien sûr cela peut faire mal à ceux qui charge la loi pour leur propre gloire et non pour celle de Dieu.

Excusez moi de ce long commentaire et surtout pardonnez moi si mon avis vous semble présomptueux mais ce passage m'a beaucoup touché puisqu'il a créer une ligne de rupture avec mes anciennes croyances donc il me passionne aujourd'hui d'essayer de comprendre profondément le message incroyablement puissant du Christ :coeur:

ps : il est bien évident que la colère du Christ contre les pharisiens et les scribes est une colère tournée vers les élites et non vers le peuple. Donc on ne devrait même pas se poser la question de savoir si le Christ est antisémite ou je ne sais quoi puisqu'Il agit précisement pour libérer le peuple du mensonge et des fausses croyances que certains prêtres leur assène comme des vérités. Le Christ étant toujours du côté du faible, de la victime, de la veuve et de l'orphelin, il est absurde et profondément pernicieux d'amalgamer la responsabilité du coupable et de la victime dans la bouche du Christ. Une lecture calme et attentive à chaque mot permet de bien comprendre ce qu'Il a dit et de comprendre que la sainte colère est une aide au discernement entre la vérité et le mensonge. :ciao:

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: La femme courbée

Message non lu par Mac » sam. 15 févr. 2014, 17:26

Bonjour cora, :)

Votre avis n'est pas présomptueux du tout, bien au contraire je le trouve éclairé et éclairant.
Je ferais une remarque juste sur le verset que vous citez : " Malheur à vous, spécialistes de la Loi et pharisiens hypocrites....". Si le discours n'est pas violent il est quand même très très dur car Jésus leur dit dans ce passage si je ne trompe pas qu'ils n'entrent pas dans le royaume des cieux et qu'ils empêchent ceux qui voudraient y entrer d'y accéder. Je crois que c'est dans ce passage qu'ils leur dit qu'ils sont des conducteurs aveugles et comment un aveugle peut conduire un autre aveugle. Et je suis parfaitement d'accord avec vous qu'il faut faire attention aux amalgames, car Jésus est juif, et le salut vient des juifs c'est ce que rapporte l'évangile, donc il n'y a pas la place dans le cœur d'un chrétien pour l’antisémitisme. Ce serait complètement absurde.
Au delà de remettre la loi de Moïse dans son sens initial comme vous dites et d'apporter le salut aux hommes, Jésus a fait connaître aux nations " Je Suis Celui Qui Est." Le Seul Vrai Dieu Qui parla à Saint Moïse dans le buisson ardent. C'est quand même pas rien comme œuvre.

Fraternellement. :coeur:

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: La femme courbée

Message non lu par Peccator » sam. 15 févr. 2014, 18:14

cora a écrit :Souvent les relations entre les Pharisiens et Jesus sont compliquées et l'incompréhension totale.
Oui, car les pharisiens sont des hommes comme vous et moi, et qu'il n'est pas facile de comprendre Jésus. N'oublions pas trop vite que ses disciples non plus ne comprenaient rien, jusqu'à la résurrection. Les pharisiens dans les évangiles n'ont pas la clé de la résurrection pour comprendre, et on ne sait pas ce qu'ils sont devenus après. Dans les premiers temps de l'Eglise, il y avait beaucoup de pharisiens parmi les premiers chrétiens (Pensez donc à Nicodème, Joseph d'Arimatie...).

Les pharisiens sont des prêtres, les sadducéens les gardiens du Temple, haut lieu de prière et de connaissance puisqu'on y donne des cours également.
Non, les pharisiens ne sont pas des prêtres, justement. Hillel l'Ancien est de descendance davidique (et donc, de la tribu de Benjamin), il n'appartient pas à la caste des prêtres (les descendants d'Aaron).
Gamaliel, docteur de la Loi, pharisien illustre, membre du Sanhédrin et maître de Saul de Tarse, est rapporté par la tradition comme étant petit-fils de Hillel. Il était marié à la fille Shimon ben Nathanael Cohen (qui lui était prêtre : cohen), mais il n'était pas pour autant de la caste des prêtres et des lévites.

La différence avec les sadducéens est qu'il s'intéressent au "petit peuple" : ils veulent permettre à chacun de vivre selon la Loi. Ce sont vraiment des gens bien, qui ont le soucis sincère des petits. Les évangiles en donnent une image faussée, mais il ne faut pas oublier qu'à l'époque de leur rédaction, tout le monde savait bien qui étaient en réalité les pharisiens.
Ces deux groupes oeuvrent donc dans le Temple de Jérusalem.
Non. Les pharisiens parcourent tout le pays, et même les communautés de la diaspora (et ils sont aussi au Temple, mais pas en tant que prêtres).
Depuis la chute du Temple, les synagogues ont été crées
Non, les synagogues existaient déjà avant la destruction du Temple en 70, puisqu'on voit dans les évangiles Jésus qui y va pour proclamer les Ecritures, participer à la prière et enseigner. Je pense (je n'ai pas été vérifié) que les synagogues existent depuis l'exil à Babylone.

(ah, vouliez-vous dire la chute du Premier Temple ? Là, oui effectivement)

Mais les Pharisiens sont aussi les juges du Sanhedrin c'est à dire de la justice. En effet, la Torah est le livre de la vie religieuse et de la vie civile d'où l'importance des lois qui visent autant à réguler les relations avec Dieu mais avec entre les hommes.
La distinction entre vie religieuse et vie civile est un anachronisme : elle n'existait pas alors, et n'a pas existé jusqu'à l'époque moderne.

Les pharisiens ne sont pas les juges du Sanhedrin (la "Cour Suprême") : il y a des juges qui sont pharisiens, et il y a des juges qui sont sadducéens. Il n'y a probablement pas d'esséniens puisque ces derniers ont fait sécession avec Jérusalem et vivent à l'écart, et je ne sais pas s'il y avait des zélotes à l'époque de Jésus. Je ne sais pas non plus si les membres du Sanhédrin se limitaient aux représentants des principaux courants judaïques, peut-être y avait-il aussi des "non-inscrits" comme on dirait aujourd'hui.

Ceci étant dit, il faut bien comprendre que La Loi semble simple dite comme cela si on la prend au singulier mais pas tant que cela et même parfois loin d'être facile si on comprend qu'il s'agit d'un ensemble de lois et de décrets posés sur les lois de base (dites Lois de Moise) qui mène à un moment donné à une montagne de lois que beaucoup de gens ne comprennent pas et donc fuient plus ou moins consciemment. Donc la boucle est bouclée : La loi si elle reste simple amène à Dieu mais si on la complexifie elle peut aussi éloigner beaucoup de gens de Dieu.
Le principe même des pharisiens, ce n'est pas de rendre la loi complexe. C'est de répondre aux questions tout à fait concrètes sur comment vivre selon la Loi (et ses 613 commandements).
La question de l'âne tombé dans le puits, c'est très concret, et le peuple se tourne vers les docteurs pour connaître la réponse, parce que eux, pris qu'ils sont aux travaux des champs, ont autre chose à faire. Un peu comme aujourd'hui, plutôt que se coltiner des études de droit, on va poser la question à un juriste.

Il faut vraiment comprendre que le but des pharisiens, c'est d'aider le peuple, c'est de lui rendre la Loi accessible. Ce dont les sadducéens, les prêtres qui tiennent le Temple, se fichent éperdument.

Et je crois que le Christ est souvent mécontent de cette façon de procéder.
Ce dont il est mécontent, c'est qu'à force de développer la casuistique pour comprendre comment appliquer la Loi dans les situations de la vie courante, ils ont finis par perdre de vue ce qui fonde la Loi. Ils ont fini par oublier de transmettre la clé de lecture qui permet de trouver les réponses. A trop se focaliser sur les cas juridiques, ils en oublient que Dieu est au centre de tout, et que le but de la Loi est de placer l'homme dans un juste rapport à Dieu, pour apporter le salut à toute l'humanité.
Et alors, si on s'en tient à la justice des scribes et des pharisiens, si on étudie attentivement la lettre de la Loi, mais qu'on en oublie la raison d'être, on ne peut pas entrer au Royaume des cieux, parce qu'on reste toujours sur le chemin qui y mène, mais en tournant en rond, sans avancer.

Excusez moi de ce long commentaire et surtout pardonnez moi si mon avis vous semble présomptueux mais ce passage m'a beaucoup touché puisqu'il a créer une ligne de rupture avec mes anciennes croyances donc il me passionne aujourd'hui d'essayer de comprendre profondément le message incroyablement puissant du Christ :coeur:
Votre commentaire est très intéressant, et de tels sujets demandent un certain développement. On ne peut pas toujours en rester à des formules lapidaires.

Je ne partage pas votre vision des pharisiens, que je trouve plutôt injuste puisque ce sont vraiment des types bien (dont les évangiles noircissent sciemment le portrait pour créer un effet de contraste). Mais la suite de votre commentaire me semble tout à fait correcte.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10626
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: La femme courbée

Message non lu par Fée Violine » sam. 15 févr. 2014, 18:22

Mac a écrit :Jésus est juif, et le salut vient des juifs c'est ce que rapporte l'évangile, donc il n'y a pas la place dans le cœur d'un chrétien pour l’antisémitisme.
...d'autant plus que le mot actuel "juif" n'a absolument pas le même sens que dans l'Antiquité...
cora a écrit :Les pharisiens sont des prêtres, les sadducéens les gardiens du Temple, haut lieu de prière et de connaissance puisqu'on y donne des cours également. Ces deux groupes oeuvrent donc dans le Temple de Jérusalem. Depuis la chute du Temple, les synagogues ont été crées
Bonjour Cora,

il y a des erreurs dans ce que vous dites. Les pharisiens et les sadducéens n'étaient pas des fonctions, mais des partis, des mouvements faisant partie du judaïsme.
Les pharisiens n'étaient pas des prêtres.
Quant aux synagogues, elles existaient bien avant la destruction du Temple, puisque Jésus les fréquentait chaque shabbat!

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10626
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: La femme courbée

Message non lu par Fée Violine » sam. 15 févr. 2014, 18:31

je ne sais pas s'il y avait des zélotes à l'époque de Jésus
Je dirais plutôt : je ne sais pas s'il y a eu des zélotes à d'autres époques que celle de Jésus!
Dans un pays opprimé par un cruel occupant, c'est le moment ou jamais qu'il y ait des résistants.
D'ailleurs, l'évangile mentionne un certain nombre de zélotes, ne serait-ce qu'un des douze, Simon le zélote !

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: La femme courbée

Message non lu par Mac » sam. 15 févr. 2014, 18:35

Peccator a écrit :Je ne partage pas votre vision des pharisiens, que je trouve plutôt injuste puisque ce sont vraiment des types bien (dont les évangiles noircissent sciemment le portrait pour créer un effet de contraste).
Bonjour Peccator, :)

Enfin Jésus Il dit quand même des choses bien dur à leur sujet et le mot est faible.

Matthieu 23:13-33

13 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux; vous n'y entrez point vous-mêmes, et n'y laissez point entrer ceux qui veulent y entrer. 14 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous dévorez les maisons des veuves, tout en affectant de faire de longues prières; aussi vous en recevrez une plus grande condamnation 15 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, car vous courez la mer et la terre pour faire un prosélyte; et quand il l'est devenu, vous le rendez enfant de la géhenne deux fois plus que vous. 16 Malheur à vous, conducteurs aveugles, qui dites: Si quelqu'un jure par le temple, cela n'est rien; mais celui qui aura juré par l'or du temple, est lié! 17 Insensés et aveugles! lequel est le plus grand, ou l'or, ou le temple qui rend cet or sacré? 18 Et si quelqu'un, dites-vous, a juré par l'autel, cela n'est rien; mais s'il a juré par le don qui est sur l'autel, il est lié. 19 Insensés et aveugles! car lequel est le plus grand, le don ou l'autel qui rend le don sacré 20 Celui donc qui jure par l'autel, jure par l'autel et par tout ce qui est dessus; 21 Et celui qui jure par le temple, jure par le temple et par celui qui y habite 22 Et celui qui jure par le ciel, jure par le trône de Dieu et par celui qui est assis dessus. 23 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, car vous payez la dîme de la menthe, de l'aneth et du cumin, et vous négligez les choses les plus importantes de la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité. Il fallait faire ces choses-ci et ne pas omettre celles-là. 24 Conducteurs aveugles, qui coulez le moucheron, et qui avalez le chameau! 25 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, car vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, tandis qu'au-dedans vous êtes pleins de rapines et d'intempérance. 26 Pharisien aveugle, nettoie premièrement le dedans de la coupe et du plat, afin que le dehors en devienne aussi net. 27 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, car vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux par dehors, mais qui au-dedans sont pleins d'ossements de morts et de toute sorte de pourriture. 28 Vous de même, au-dehors vous paraissez justes aux hommes, mais au-dedans vous êtes remplis d'hypocrisie et d'injustice. 29 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, car vous bâtissez des tombeaux aux prophètes, et vous ornez les sépulcres des justes; 30 Et vous dites: Si nous eussions été au temps de nos pères, nous n'aurions pas été leurs complices pour répandre le sang des prophètes. 31 Ainsi vous êtes témoins contre vous-mêmes, que vous êtes les enfants de ceux qui ont tué les prophètes. 32 Et vous comblez la mesure de vos pères. 33 Serpents, race de vipères, comment éviterez-vous le châtiment de la géhenne?

Fraternellement. :coeur:

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités