Empoisonnement d'un espion russe

« Voici maintenant que ce monde est jugé ! » (Jn 12.31)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.
antoine75
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1042
Inscription : sam. 04 oct. 2014, 20:52

Empoisonnement d'un espion russe

Message non lupar antoine75 » sam. 17 mars 2018, 14:25

Un espion russe a été empoisonné en Angleterre. Mais personne n'a la preuve de qui est la commanditaire. Cela pourrait très bien être une personne ou un groupuscule qui voudrait monter les uns contre les autres les Occidentaux et les Russes. Pourquoi pas des islamistes ? Je pense que les Occidentaux devraient être solidaires avec la Russie et inversement, et ne pas se tromper d'ennemis. Cela me fait vraiment penser à un coup monté et je suis affligé que les deux parties se fassent avoir par l'ivraie semée par l'ennemi ...

https://www.la-croix.com/Monde/Ex-espio ... 1300921545

Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 528
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

Re: Empoisonnement d'un espion russe

Message non lupar Wazabi » mar. 20 mars 2018, 1:17

Un très bonne analyse de la situation par des individus compétents :

https://www.tvlibertes.com/2018/03/17/2 ... que-corvez

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8205
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Empoisonnement d'un espion russe

Message non lupar Cinci » mer. 01 août 2018, 3:53

Bonjour,

A propos de l'empoisonnement d'un espion russe en Angleterre ... crime porté au compte de Poutine et présenté comme une preuve de sa barbarie ou de son indignité. "Ah ! Ce n'est pas comme avec les braves gens qui nous gouvernent chez nous, M'ame Michu! "

Il y a Serge Halimi qui écrit :
"... entre pic à glace et thé au polonium, entre Léon Trotski (assassiné au Mexique) et Alexandre Litvinenko (empoisonné à Londres), les services de sécurité russes ont assurément liquidé nombre d'opposants vivant à l'étranger.

Sans que cela suscite le même hourvari diplomatique, d'autres gouvernements ont recouru à des pratiques tout aussi détestables. La longue histoire "d'assassinats commandités par l'État" dont s'offusque aujourd'hui monsieur Boris Johnson entache quelques unes des capitales occidentales (Paris, Berlin, Washington) qui, relayant Mme Theresa May, ont aussitôt publié un communiqué commun contre la Russie.

Israël, en revanche, a eu la sagesse exquise de s'en abstenir, sans doute parce qu'il figure au premier rang des pays qui procédent à ce genre d'opérations qu'ils qualifient d'éliminations extraterritoiriales. La liste des Palestiniens, représentants officiels compris, abattus par ses services secrets à l'étranger ferait en effet passer les Russes pour de tendres amateurs; au moins une demi-douxaine rien qu'à Paris, sans que des sanctions particulières en découlent.

Paris, où disparut également l'opposant marocain Medhi Ben Barka [...] puis plus récemment, trois militantes kurdes. Quant à Washington, un ancien ministre chilien de Savatore Allende, Orlando Letellier, y a été tué par des agents d'Augusto PInochet. Ronald Reagan ne cessa pas pour autant de célébrer sa dictature, et Margaret Thatcher ne s'interdit pas davantage de partager à Londres avec le général putschiste un thé (sans polonium) ...

"Éliminations extraterritoriales" définirait assez bien la pratique américaine consistant à tuer à l'étranger, par voie de drones, des terroristes présumés. M. Barack Obama autorisa officiellement plus de 2300 assassinats de ce genre pendant sa présidence. De son côté, M. François Hollande a confié avoir ordonné plusieurs exécutions extrajudiciaires d'ennemis de l'État - une par mois environ au cours de son mandat. Aucun de ses amis politiques interrogés à ce sujet lors d'un débat de la primaire socialiste de l'année dernière ne lui en fit pourtant reproche (cf Débat télévisé, TF1, 12 janvier 2017)

"Oui, c'est parfois même nécessaire", expliqua M, François de Rugy, devenu depuis président de l'Assemblée nationale.

Source : S. Halimi, "Permis de tuer", dans Le Monde diplomatique, numéro 769, 65e année, avril 2018, p. 1


Revenir vers « L'actualité décryptée »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités