Les catholiques sont-ils sympas ?

« Tous me connaîtront, des plus petits jusqu'aux plus grands. » (Jr 31.34)
Règles du forum
Initiation à la religion chrétienne, sous forme de questions & réponses, pour les chrétiens et les non-chrétiens. Cet espace n'est pas un lieu de débat mais d'exposé de la religion chrétienne ; les messages de ce forum sont modérés a priori et les réponses hétérodoxes ne seront pas publiées.
Avatar de l’utilisateur
Ponpon
Barbarus
Barbarus

Re: Les catholiques sont-ils sympas ?

Message non lu par Ponpon » sam. 12 oct. 2019, 19:19

Bonjour,

Il est certain que les chrétiens n'ont pas à se soumettre à une sympathie superficielle au sens courant du terme, sur le modèle de la tyrannie du sourire publicitaire qui fait d'une attitude "cool" une injonction. Marques de sympathie qui n'engagent à rien par ailleurs. Il est clair que l'amour chrétien n'est pas une effusion sentimentale et spectaculaire, car il est bien plus profond que cela (cf. Paul dans l'hymne à la charité).
Néanmoins l'amour de Dieu implique nécessairement l'amour du prochain, et ces deux commandements sont semblables, dit Jésus. De plus l'amour de Dieu, bien enraciné dans le coeur humain, est censé procurer une joie profonde qui rayonne et invite à une communion avec autrui. Prétexter que la messe est une relation individuelle avec Dieu en occultant sa dimension sociale avant, pendant et après me semble contraire au christianisme. Le "je" n'est pas isolé, mais inclus dans le "nous" de la communauté.
Par ailleurs, si "sympathique" signifie "pâtir ensemble" dans son acception grecque, alors oui le catholicisme devrait bien être sympathique en ce sens là ! Les chrétiens ne se retrouvent-ils pas dans la Passion (Pathos) que l'eucharistie célèbre à sa manière? Ne reçoivent-ils pas en commun ce don de la grâce qui implique comme première conséquence de s'aimer les uns les autres comme Jésus nous a aimés ?
Il est clair que si l'indifférence règne et que les visages restent fermé en bloquant les relations sociales, ceci crée une désolation, une perte du "nous", signe que le Christ n'est pas parmi nous. Et alors la récitation du NotrePère n'a plus beaucoup de sens, me semble-t-il.

Avatar de l’utilisateur
Carhaix
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1461
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Les catholiques sont-ils sympas ?

Message non lu par Carhaix » sam. 12 oct. 2019, 19:35

J'aurais presque envie de demander à l'auteur s'il trouve que les catholiques qui exigent que les autres leur sourient et leur accordent toujours de l'attention sont eux-mêmes sympathiques. Je redouterais, pour ma part, de me lier à une personne revendiquant de pareilles exigences.

[……]

Solene111
Censor
Censor
Messages : 180
Inscription : mar. 03 sept. 2019, 20:33

Re: Les catholiques sont-ils sympas ?

Message non lu par Solene111 » sam. 12 oct. 2019, 20:53

Je redouterais, pour ma part, de me lier à une personne revendiquant de pareilles exigences.
Ce n'est quand même pas une grande exigence. Pour ma part, c'est de notre devoir vis à vis des autres.

Avatar de l’utilisateur
Carhaix
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1461
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Les catholiques sont-ils sympas ?

Message non lu par Carhaix » sam. 12 oct. 2019, 22:55

Solene111 a écrit :
sam. 12 oct. 2019, 20:53
Je redouterais, pour ma part, de me lier à une personne revendiquant de pareilles exigences.
Ce n'est quand même pas une grande exigence. Pour ma part, c'est de notre devoir vis à vis des autres.
J'espère que vous êtes vous-même exemplaire sur ce chapitre pour pouvoir dire cela.

Solene111
Censor
Censor
Messages : 180
Inscription : mar. 03 sept. 2019, 20:33

Re: Les catholiques sont-ils sympas ?

Message non lu par Solene111 » dim. 13 oct. 2019, 6:44

Non je ne suis pas exemplaire, mais je fais mon possible, je fais des efforts pour être sympathique, souriant etc.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4236
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Les catholiques sont-ils sympas ?

Message non lu par Kerniou » dim. 13 oct. 2019, 9:46

Pour ce qui me concerne, j'essaie de na pas être indifférente aux fidèles qui viennent aux mêmes offices que moi ... dans les paroisses de la campagne, la convivialité va de soi ... A la communauté, à part les religieuses qui sont ouvertes à tous, les fidèles-citadins restent sur leur quant à soi et dans un entre soi absolu ... dont nous, les"campagnards" sommes tout à fait exclus! C'est simple, c'est comme si nous n'existions pas ... Quel dommage !
Sinon, au sein des activités paroissiales comme à la sortie des messes, à la campagne, les gens sont sympas, ils se saluent et se retrouvent avec chaleur et aménité ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Ponpon
Barbarus
Barbarus

Re: Les catholiques sont-ils sympas ?

Message non lu par Ponpon » dim. 13 oct. 2019, 10:25

Bonjour,

Ce qui ressort de tous ces témoignages est une coupure profonde entre ville et campagne. On retrouve cette coupure dans la Bible, où la ville est le lieu des ambitions humaines, de toutes les fascinations mondaines, etc. La première ville est bâtie par Caïn... A l'inverse la campagne laisse plus de place à la piété simple et au sens de la communauté de foi.
Il y aurait peut-être quelque chose à creuser de ce côté là, et la Bible nous donne peut-être un début d'explication de ces disparités globales.
Par ailleurs il y a de tout dans un culte religieux. Des gens qui doutent, qui traversent une épreuve difficile, qui sont heureux, des gens fraîchement convertis, des timides, des exubérants, etc... Si les gens pas bien ne sont pas en mesure d'aller vers l'autre, je trouve plus sains qu'ils ne jouent pas la comédie.
Par ailleurs, j'ai souvent remarqué que le public des messes étaient globalement bourgeois, avec peu de mixité sociale, comme le dit Solene. Malheureusement, le mendiant sur le perron reste dehors et ne récolte pas grand chose.
Pourquoi les populations modestes semblent si peu représentées dans de nombreuses églises de France?
Pour autant le pape Francois jouit d'une reception très favorable dans les milieux modestes et pauvres qui ne sont pas catholiques. Le même pape Francois qui est très discuté parmi un certain nombre de catholiques, voire rejeté ou ignoré.
De leurs côtés, les nouveaux cultes chrétiens à la mode grandissent rapidement, et ce sont généralement des gens modestes et pauvres qui les intègre.
Cet apercu sociologique devrait questionner tout le monde.

Solene111
Censor
Censor
Messages : 180
Inscription : mar. 03 sept. 2019, 20:33

Re: Les catholiques sont-ils sympas ?

Message non lu par Solene111 » dim. 13 oct. 2019, 11:04

Exactement Ponpon, le sdf reste sur le perron et tout le monde s'en fou. Pire, ca choquerait qu'il entre. C'est très très grave de mon poin de vue.

Gaudens
Quæstor
Quæstor
Messages : 263
Inscription : mer. 25 avr. 2018, 19:50
Conviction : chrétien catholique

Re: Les catholiques sont-ils sympas ?

Message non lu par Gaudens » dim. 13 oct. 2019, 19:12

Dans ma paroisse citadine nous avons été incités à créer des groupes de fraternité de quartiers;leur multiplication devrait faire progresser l'attention aux autres,à commencer par les pratiquants dominicaux que nous cotoyons sans les connaitre.A condition que ces groupes ne restent pas trop dans l'entre-soi,je crois cette initiativetrès recommandable. Mais quand je suis à la campagne où je réside une partie de l'année, je reconnais ce qu'écrivent Kerniou et quelques autres : on a parfois l'impression d'être totalement invisible ...

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1128
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Les catholiques sont-ils sympas ?

Message non lu par Altior » dim. 13 oct. 2019, 22:56

Solene111 a écrit :
sam. 12 oct. 2019, 18:43
Cela ne me gêne pas. Ce qui me gêne plus c'est que je ne vois pas beaucoup de mixité sociale à la messe. Je vois beaucoup de personnes de la bourgeoisie, dont je suis issue. Bien habillés, bien coiffés, un peu genre premier de la classe "Laurent Romejko".
Je pense que cela dépend de la paroisse fréquentée. La paroisse que je fréquente plus habituellement, un lieu de culte en pleine campagne, est très colorée socialement. Beaucoup d'ouvriers, pas mal de chômeurs et de gens qui vivent des expédients, des femmes au foyer, des paysans, surtout des paysans. Des jeunes apprentis, issus des familles nombreuses. Quelques nobles (d'habitude plus pauvres que les paysans) et un seul bourgeois: un ancien cadre de banque, actuellement retraité.



[…..]

Avatar de l’utilisateur
Levergero
Ædilis
Ædilis
Messages : 29
Inscription : dim. 08 sept. 2019, 15:00
Conviction : Catholique

Re: Les catholiques sont-ils sympas ?

Message non lu par Levergero » lun. 14 oct. 2019, 11:12

Solene111 a écrit :
dim. 13 oct. 2019, 11:04
Exactement Ponpon, le sdf reste sur le perron et tout le monde s'en fout. Pire, ca choquerait qu'il entre. C'est très très grave de mon poin de vue.
Oui, vous avez raison. L'attitude, le comportement de la plupart des catholiques à l'égard des pauvres, des SDF, surtout devant les églises est d'une indifférence coupable, et c'est un euphémisme...Sauf les petits frères de pauvres et le secours catholique.

Avatar de l’utilisateur
Recouvrance
Barbarus
Barbarus

Re: Les catholiques sont-ils sympas ?

Message non lu par Recouvrance » lun. 14 oct. 2019, 13:52

En France semble t il les pauvres ne sont guère nombreux dans nos églises sauf sous le porche à l'entrée. L'assistance est plutôt du type bourgeois, pas souvent souriant et plutôt compassé.

Quand je vois cela, ça m'attriste car il n'y a pas beaucoup de "Jésus" dans ce constat, celui-ci étant trés près et proche des pauvres.

Avatar de l’utilisateur
Carhaix
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1461
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Les catholiques sont-ils sympas ?

Message non lu par Carhaix » lun. 14 oct. 2019, 14:09

Je reste assez méfiant envers ce discours qui suspecte l'autre de manquer de charité, alors qu'en réalité on n'en sait rien. J'ai presque envie de dire : chacun a ses problèmes. Et je pense à certaines formules célèbres comme la paille et la poutre, ne jugez pas afin de n'être pas jugé. Qui peut prétendre être un exemple en matière de charité ? Qui ? Qui oserait l'affirmer ? C'est le cœur de la foi. Celui qui se croit un modèle de charité, il se prend pour un Saint, en fait. Ça y est, il est déjà au Paradis. Il a touché sa récompense, pour reprendre une autre formule de l'Évangile. Mais non, en réalité. Nous sommes tous pécheurs, et nous manquons tous de charité.

Alors pourquoi les gens sont froids et distants à la messe ? Alors que les évangéliques sont joyeux et souriants ? Il faudrait peut-être se demander si la question est pertinente. J'ai connu une secte évangélique qui pratiquait ce qu'elle appelait le "love bombing", ou quelque chose comme ça, qui consistait à accueillir chaleureusement les nouveaux membres. Dans un deuxième temps, le love bombing se raréfait à mesure que l'on exigeait certaines choses du nouveau venu. En fait, c'était une méthode de manipulation bien connue dans les sectes, et qui agissait efficacement sur les personnalités fragiles en quête de reconnaissance.

Mais dans la culture catholique, il existe une certaine pudeur dans l'affichage des sentiments, surtout lors des offices religieux. Est-ce qu'on vient là pour les mondanités, ou pour retrouver Dieu ? C'est une vraie question. La prière demande parfois un certain repli sur soi.

Avatar de l’utilisateur
Levergero
Ædilis
Ædilis
Messages : 29
Inscription : dim. 08 sept. 2019, 15:00
Conviction : Catholique

Re: Les catholiques sont-ils sympas ?

Message non lu par Levergero » lun. 14 oct. 2019, 17:32

Altior a écrit :
dim. 13 oct. 2019, 22:56
Je pense que cela dépend de la paroisse fréquentée. La paroisse que je fréquente plus habituellement, un lieu de culte en pleine campagne, est très colorée socialement. Beaucoup d'ouvriers, pas mal de chômeurs et de gens qui vivent des expédients, des femmes au foyer, des paysans, surtout des paysans. Des jeunes apprentis, issus des familles nombreuses. Quelques nobles (d'habitude plus pauvres que les paysans) et un seul bourgeois: un ancien cadre de banque, actuellement retraité.
[…..]
Il est certain que les églises de province se trouvant à la campagne ont des fidèles fort différents de ceux qui fréquentent les églises des villes, notamment parisiennes.

J'ai fréquenté comme vous Altior une petite église mais se trouvant dans un port de pèche et dont les fidèles ressemblaient à ceux que vous nous avez décrits. Par ailleurs j'ai fréquenté aussi une église du XVIème arrondissement de Paris, quelle différence ! Je préfère nettement celle du port de pèche...

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités