J'ai perdu le sens de ma vie

« Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie ! » (Lc 6.21)
Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées
Niel62
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : lun. 01 janv. 2018, 16:56

J'ai perdu le sens de ma vie

Message non lupar Niel62 » dim. 07 janv. 2018, 16:07

Bonjour,

Je suis actuellement en clinique Je viens vous raconter dans les grandes lignes ma vie. J'ai grandi dans une famille Chrétienne, mes arrières, mes grands, et parents l'étaient. J'ai des photos de mon baptême, des photos de communion, je me souviens un peu du catéchisme ainsi que de ma grande communion. La profession de foi je crois. Toute petite, mon papa nous elle aussi sur des plages naturistes, il allait voir sûrement les gens. Plus tard, j'ai compris que mon père était un obsédé sexuel, il allait régulièrement sur des sites pornographiques et j'ai eu la curiosité de regarder ses cassettes. Maman ne savait papa non plus. C'est en grandissant que j'ai commencé à vouloir voir une psychologue. J'ai connu le harcèlement moral à l'école mais ça ne pas empêché de devenir pendant 4 ans championne au CROSS du collège. J'ai eu mon brevet des collèges. Puis j'ai connu mon premier amour au collège, j'étais très amoureuse. Bizarrement, j'ai connu aussi le harcèlement moral au collège, certaines étaient jalouses de moi, je plaisais à un des garçons le plus populaire du collège, nous sommes sortis ensemble pendant 1 an et demie puis j'ai decouvert qu'il discuter avec ma soit disant amie de l'époque. J'ai lu leur conversation sur Messenger, j'avais des doutes. Et en effet, ils s'ecrivaient des je t'aime, tu es ma maîtresse, derrière mon dos. J'ai donc eu un chagrin d'amour, j'ai tenté de me suicidé avec des cachets et je me suis coupé les cheveux. J'ai été hospitalisée, on m'a mis un tuyau dans la gorge, j'entendais les cachets tombaient dans une bassine. Plus jeune, je me souviens que je ne voulais pas toujours faire mes exercices de cathechisme. Je n'ai compris la vie spirituelle, j'étais trop petite. J'ai perdu mon grand père maternel le jour où l'on devait organiser le repas de la communion. Mes parents nous ont organisé des grandes fêtes à nous 3 leurs enfants. Il y avait tout les amis de mes parents, la famille de ma mère, de mon père. Beaucoup d'alcool, on était parfois 200. La mort de mon grand père m'a énormément choqué. Il heulait parfois chez lui vers la fin de ces jours, il avait un cancer du poumon, j'avais 10 ans. J'ai commencé à en vouloir au bon Dieu. Pas tout de suite un peu plus tard, je me suis éloignée de tout ça. Je ne comprenais pas de toute manière la Bible. Quelques années plus tard, je ne sais plus vers quel âge, j'ai fait ma profession de foi, ce que j'appelle ma grande communion. Nous avons fêté celle ci dans une salle communale. J'ai l'impression d'avoir été un enfant objet, mes parents ne m'expliquaient pas grand chose. J'ai aussi mis 5 ans à me remettre de mon premier amour. Et puis j'ai avancé, j'ai grandi, j'ai connu les vacances et je m'amusais avec mes parents ça allait mieux. J'avais 16/17 ans. J'ai retrouvé l'amitié, ma meilleure amie en BTS, j'étais en couple avec un jeune homme super. Il était fidèle mais sa mère était très intrusive dans notre couple. Je travaillais parallèlement à mes études. Puis en mal d'amour de communication dans mon couple j'ai commencé à discuter avec un autre dont je suis tombée amoureuse, mon couple n'allait plus mon copain passait son temps devant la play Station, il ne cherchait pas de travail. J'ai rompu, rendu mon appartement, toute seule, je n'arrivais pas parallèlement, pendant cette période, j'allais voir une assistante sociale à qui j'ai commencé à révélé une partie de mon passé. Elle m'a conseillé de voir une psychologue, j'en ai rencontré une qui m'a dit que j'avais 3 blessures de l'âme. Pendant cette période (mes études), je me suis faite escroquée par des voyous d'Amiens, ils m'ont vendu une voiture trafiquée, j'ai du sortir 600 euros de réparation. J'y étais allée avec mon père, celui-ci criait toujours pour un oui pour un non. Je suis retournée vivre chez mes parents, en effet, et je suis passée à 30 heures au travail, je sortais souvent avec ma meilleure amie en boîte, j'avais retrouvé goût à la vie puis j'ai commencé à faire un surmenage, j'ai dû voir un psychiatre qui m'a diagnostiqué un burn out. Depuis cette période tout s'est enchaîné, prise de cachets, dépression. J'ai connu dans mon travail, des méthodes de pression. Je n'avais plus goût, j'avais peur d'y retourner. J'ai changé de médecin traitant à plusieurs reprises. Et un jour j'ai trouvé un bon, il m'a conseillé cette clinique où je suis depuis jeudi 28 décembre 2017, suite à une crise aiguë. Mais après mon premier passage en clinique, j'en ai refais un autre. Puis j'ai rencontré un garçon nous avons vécu une histoire très forte mais il était bipolaire alcoolique, je suis allée vivre avec lui dans la somme, je faisais toujours de la dépression mais il m'aidait beaucoup, on était très amoureux. Il a fini par être violent un jour envers moi. J'ai quitté son domicile et suis repartie chez mes parents, puis re séjour en psychiatrie suite à son suicide. Les psychiatres m'ont diagnostiqué schizophrène simple, d'autre bipolaire affective. Avec le centre hospitalier, j'ai repris un peu confiance et j'ai fait un dossier MDPH ainsi qu'une demande de mise sous curatelle. Voilà aujourd'hui re crises d'angoisse, de nouveau en couple, mon couple bat de l'aile, mon ami m'a dit clairement qu'il voulait une relation de sexe, je me suis donc réinscrite sur Badoo ou j'ai eu de nouveau contact avec un homme qui s'est avéré mal sain envers moi, j'ai cédé à ses avances, eu des relations avec lui et il voulait me prostituée avec des hommes. Mon ami l'a découvert et a voulu le tuer, j'ai donc été voir la gendarmerie pour expliquer tout cela. Car il voulait s'en prendre à moi aussi il était en colère que je veuille rompre. Il n'avait plus confiance en moi comme je l'ai trompée. Je suis donc en appartement depuis un an je n'arrive plus à vivre avec tout ca. Je suis curatelle renforcée. J'ai souvent peur pour moi, je ne sais plus dans quelle direction aller. J'ai une permission samedi, mon ami voulait me faire l'amour car cela faisait une semaine que nous nous étions pas vus. On se disputent souvent. Il se sent rejeté car des fois je n'ai plus envie. J'ai commencé à refaire des crises d'angoisse je ne me sens plus en sécurité. Mon psychiatre dit qu'il m'a bien appelé lorsque j'ai réclamé mon dossier médical. Or il ne m'a jamais appelé. J'ai l'impression de devenir cinglée.... Crise aiguë jeudi 28 décembre 2017, pompiers à mon domicile, mon psychiatre n'a pas pu me prendre en psychiatrie il n'y avait plus de place soit disant. C'est pourquoi je suis retournée à la première clinique.

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3097
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: J'ai perdu le sens de ma vie

Message non lupar Héraclius » lun. 08 janv. 2018, 16:27

Je vais prier pour vous. :fleur:
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

axou
Barbarus
Barbarus

Re: J'ai perdu le sens de ma vie

Message non lupar axou » lun. 08 janv. 2018, 19:57

Chère Niel, je prie pour vous aussi. J'espère que vous vous reposez bien dans cette clinique, que vous êtes entourée de gens gentils.
Vous pouvez demander de l'aide à votre grand-père qui est au ciel. Je suis désolée pour vous qu'il soit parti si tôt, trop tôt dans votre vie.

Concernant votre santé,
Il faut parfois du temps pour trouver le bon traitement. Appuyez vous sur ceux qui vous aiment, dans votre famille, vos meilleurs amis, ne jamais s'isoler.
vous constatez que vous êtes attirée par des hommes malsains, qui ne vous font pas du bien. Ce n'est sans doute pas la bonne période pour vous que de vous lancer dans une relation amoureuse. Vous avez besoin, avant, de vous structurer et suivre un chemin de guérison.

Concernant la Bible : vous pouvez vous concentrer sur l'histoire de Jésus, lire les Evangiles, appeler Jésus à l'aide , Il est vivant, Il est là, en priorité auprès de ceux qui souffrent.

Si la clinique est en lien avec une aumônerie, vous pouvez demander que quelqun de l'aumônerie passe vous voir et parle avec vous.

De tout coeur avec vous Niel, en prière à vos côtés,

Axou

Niel62
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : lun. 01 janv. 2018, 16:56

Re: J'ai perdu le sens de ma vie

Message non lupar Niel62 » lun. 08 janv. 2018, 20:55

Merci pour tout vos soutiens. Et vos prières ce soir je suis mal dans ma peau je pleure. Mon copain dit m'aimait et faire des efforts mais il est maladroit par moment. Là il me propose un ciné restau, il veut m'inviter mais il est déjà dans la galère niveau argent, je suis mal à l'aise, il dit que c'est lui qui gère.
J'ai eu des nouvelles de ma mère, j'en veux beaucoup à ma mère car mon père nous a battu une fois et elle a laissé faire. Et j'ai fait une tentative de suicide aussi elle ne m'a pas fait suivre à l'époque.

Niel62
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : lun. 01 janv. 2018, 16:56

Re: J'ai perdu le sens de ma vie

Message non lupar Niel62 » mar. 09 janv. 2018, 9:11

Je ne sais pas ce qu'est un aumônier. Y en a t-il un dans le secteur de Berck?
Ici à la clinique je ne préfère pas, les gens vont me juger et je préfère que ce soit d'ordre privé. Parfois je me souviens plus de mes journées, je pense qu'au mal les gens m'ont fait. J'ai eu beaucoup de déception dans ma vie. Je vois mon ami ce soir, je ne sais pas comment cela va se passer, samedi j'ai des papiers à faire si ma permission est acceptée, je vais lui demander de me laisser faire ce que j'ai à faire car le weekend dernier rien que plier mon linge dans l'appartement ça l'agacait il voulait sortir moi j'aspire à une vie plus saine et dimanche il veut que l'on aille au restaurant et au cinéma. Je n'ai pas les moyens. Il veut me le payer comme je vous le disais je suis gênée. Voilà ma sortie de clinique est prévue le jeudi 25 janvier 2018. J'ai peur pour le retour à l'appartement, la solitude, la vie active, tout s'accélère. Je suis en invalidité depuis mai 2017. Je touche très peu et la curatrice va demander l'allocation pour adultes handicapés. Je n'aurai jamais cru en arrivé là. Le monde du travail m'a excusez moi le terme dégoûté, les gens sont une méchanceté et n'hésite pas à vous perdre vos moyens. Nous sommes devenus dans un monde où la réussite passe avant la solidarité. Chacun pour soit. De toute façon comme disais une psychothérapeute c'est un travail alimentaire. Mais les gens passent leur temps à vous dire comment ça va? Pour vous dénigrer derrière. Enfin sachez que j'ai une reconnaissance de travailleur handicapé. Je vais êtes suivi par un organisme public à mon domicile. Voilà à 26 ans je manque d'autonomie. J'ai peur parfois de sortir dehors, de me faire aggresser. J'ai dans mon parcours caothique rencontrer des voyants, je ne sais pas si c'est contraire à la Bible. Depuis ça va mieux je m'en suis détaché. Mais j'ai toujours des croyances numérologique parfois. Sur internet ça dit que c'est mon ange gardien qui essaie d'être à mes côtés.

Niel
Censor
Censor
Messages : 54
Inscription : mer. 15 nov. 2017, 13:37
Conviction : Catholique

Re: J'ai perdu le sens de ma vie

Message non lupar Niel » mer. 10 janv. 2018, 11:28

Chère Niel62,
Récemment je ressens un peu la même chose aussi alors que je viens de sortir de la plus grande épreuve de ma vie (l'homme que j'aime se trouvait entre la vie et la mort pendant 2semaines) Moi j'ai 30ans, J'ai surmonté cette dur épreuve plein d'angoisse grace aux soutiens des gens de ce forum et surtout de leurs prières qui ont renforcés les miennes.
Maintenant j'avoue que mon cas actuel n'est pas aussi grave que le votre, et si c'est le cas je suis perdue car la ou je vie, il n'y a pas de medecin spécialiste comme chez vous. Cependant, j'ai les yeux trempés presque toute la journée, au bureau, a l'eglise, dans les rues,.... Parfois je ne sais plus où mettre les pieds, ni a qui tourner... (d'ailleurs je n'ai personne a qui me confier a part les frères et soeurs ici, et le Grand Dieu bien sur). Quand j'ai raconté ma situation, on m'a dit que je suis sur le point d'avoir une dépression. On m'a conseillé de consulter un médecin mais puisque comme j'ai dit en haut que ce genre de medecin est quasi-impossible à trouver chez moi, j'ai du suivre les autres conseils qu'on m'a donné (alimentation, d'éviter de s'isoler,...), et surtout de ne pas arrêter de prier.
Voilà, j'aimerais vous rappeler les atouts que le Seigneur vous a donner pour affronter et sortir de cette situation :
*- vous avez des médecins a consulter et des endroits spécial où aller pour ces cas (contrairement a moi et a certains dans ce monde), qui vous conseillent et disent quoi faire.
*- physiquement vous allez bien, j'espère
*- vous avez bien fait de venir sur ce site ou vous être soutenu moralement, et encouragé a prier.
*- le plus important de tous, c'est la foi. Je pense que vous l'avez déjà (si non vous n'êtes pas ici) mais vous ne savez pas s'en servir. Justement pour ça, j'appuie le conseil d'Axou pour l'aumônerie , il faut que vous vous renseigner. Vous confier a un aumônier ne veux pas dire que vous divulguez votre histoire et a n'importe qui. D'ailleurs vous n'êtes pas obligé de lui tout raconter, vous pouvez commencer par exemple par lui demander de prier pour vous, de vous guider et vous apprendre a se confier a Dieu, etc...
*- Finalement, la bible c'est important aussi. Moi j'aime pas trop lire mais heureusement que maintenant il y a les applications qu'on peut écouter partout et a tout moment. Moi j'aime bien. C'est la première fois de ma vie que je suis allée aussi loin dans la bible, et je vous assure c'est fascinant et fort encourageant ! :)

Vous etes dans mes prieres,
Bon courage.
"Alors tous ceux qui se confieront en Toi se rejouiront, ils auront de l'allégresse à toujours, et Tu les protègeras; Tu seras un sujet de joie pour ceux qui aiment Ton Nom."
Psaumes 5,11

Niel62
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : lun. 01 janv. 2018, 16:56

Re: J'ai perdu le sens de ma vie

Message non lupar Niel62 » mer. 10 janv. 2018, 16:59

Là je vais aller au sport un peu à la clinique, cela me fait du bien même si c'est dur de se motiver. Je prie pour que Dieu me redonne la force, sachez que je vais etre entourée d'un organisme qui va intervenir à mon domicile.

pierrot2
Quæstor
Quæstor
Messages : 228
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: J'ai perdu le sens de ma vie

Message non lupar pierrot2 » sam. 13 janv. 2018, 18:51

Bonjour Niel,
Prenez une bible et lisez à votre rythme la vie et les enseignements de Jésus, qui ne sont pas périmés.
Là où règnait le chaos et l' absurdité, il a donné sa vie pour donner sens, lumière et espoir et pour inspirer cette foi qui sauve ceux qui croient. Saisissez cette perche tendue depuis plus de 2000 ans par Dieu, vous n'avez rien à perdre
En prière avec vous
Pierre

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1610
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: J'ai perdu le sens de ma vie

Message non lupar Trinité » dim. 14 janv. 2018, 0:06

Chère Niel 62 ,

Je vais prier pour vous!
ça ne peut pas continuer comme cela, gardez espoir! :fleur:

Niel62
Civis
Civis
Messages : 5
Inscription : lun. 01 janv. 2018, 16:56

Re: J'ai perdu le sens de ma vie

Message non lupar Niel62 » dim. 14 janv. 2018, 19:21

Merci à vous tous pour vos soutiens. Dur dur la vie, je pleure souvent, et je ne sais pas où je vais dans la vie, je n'ai plus goût à grand chose. Je survis plutôt que d'être épanouie, peut être dois je regarder la vie autrement. Heureusement dans mon malheur j'ai une bonne mutuelle qui me permet d'être prise à 100% pendant mon hospitalisation. Je regrette qu'il n'y ai pas d'avantage de personnes dévoués pour s'occuper des malades parfois j'ai peur d'être bien atteinte de la schizophrénie. C'est une maladie invalidante ou l'on replie sur soi et contrairement à ce que l'on pense nous ne sommes pas totalement fou. Peut être que c'est tout simplement ma nature, mon âme face à ce monde où plus rien n'a de sens pour nous les jeunes. Je perds souvent espoir. J'ai beau être sous curatelle elle ne m'appelle pas pour prendre de mes nouvelles. Elle s'occupe de mes papiers certes et voilà. J'ai eu la visite d'une infirmière de l'organisme pour adultes handicapés qui va me suivre. Elle est gentil et tente de me redonner de l'espoir. Mais quel espoir je suis à 26 ans sous curatelle renforcée, je suis affaiblie psychologiquement et je crains que ça ne fasse qu'empirer... Concernant la Bible, je ne sais où la trouver? Ni un aumônier comme on me l'a conseillé. J'en ai un peu marre des médecins, psychiatres et psychologues. Ils ne me comprennent pas, et je ne l'ai comprends.

Merci encore pour vos soutiens.
Niel62

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3519
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: J'ai perdu le sens de ma vie

Message non lupar Kerniou » lun. 15 janv. 2018, 1:58

Bon courage à vous
Union de prière.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

pierrot2
Quæstor
Quæstor
Messages : 228
Inscription : dim. 24 août 2014, 14:38

Re: J'ai perdu le sens de ma vie

Message non lupar pierrot2 » ven. 19 janv. 2018, 22:43

Concernant la Bible, je ne sais où la trouver? Ni un aumônier comme on me l'a conseillé.
Si vous êtes à l' hôpital, vous devez pouvoir demander à une infirmière pour rencontrer un aumônier. Demandez-lui alors quel est le procédé le plus simple pour vous procurer une bible dans votre région( à l'aumônier)
Courage, Niel!

Niel
Censor
Censor
Messages : 54
Inscription : mer. 15 nov. 2017, 13:37
Conviction : Catholique

Re: J'ai perdu le sens de ma vie

Message non lupar Niel » lun. 22 janv. 2018, 13:56

Bonjour,
Mais quel espoir je suis à 26 ans sous curatelle renforcée
Chère Niel62, ça ne doit pas vous décourager, au contraire c'est un atout pour vous. Vous êtes jeune et vous avez encore toute une vie devant vous, personne ne sait ce que demain nous réserve. Et oui, pour se relever, (en tant qu'humain) on ne peut pas y arriver seul, on a besoin de l'aide de Dieu, Il nous a créé, Il peut nous restaurer. Il faut que vous trouviez un moyen de vous approcher du Seigneur et de tout Lui confier. Continuez à prier et à Lui demander de vous montrer la voie.
Pour vous approcher de Lui, la Bible est indispensable, (comme le conseillent les frères et sœurs ici) c'est le meilleur moyen de Le connaître ainsi que ses œuvres qui vont vous donner du courage.
Concernant la Bible, je ne sais où la trouver?
J'appuie le conseil de Pierrot2.

Vous êtes dans mes prières.
"Alors tous ceux qui se confieront en Toi se rejouiront, ils auront de l'allégresse à toujours, et Tu les protègeras; Tu seras un sujet de joie pour ceux qui aiment Ton Nom."
Psaumes 5,11


Revenir vers « Soutien dans l'épreuve »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités