De la tension incessante chez les convertis

« Il était venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière afin que tous croient par lui. » (Jn 1.7)
Règles du forum
Forum d'édification des lecteurs par le partage de témoignages chrétiens de grâces obtenues (conversions, guérisons, etc.)
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13030
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

De la tension incessante chez les convertis

Message non lupar etienne lorant » jeu. 06 nov. 2014, 16:16

Je sais que les convertis se retrouvent souvent un peu "isolés" dans leur monde intérieur tout changé - et dans le monde tout court... tandis qu'à l'extérieur l'existence se poursuit comme si rien n'était arrivé. Les convertis ont cessé de courir après les signaux qu'envoie Mammon, ce démon des richesses qui diffuse partout son message venimeux. Ma première illusion perdue, je l'ai connue en allant visiter le curé de ma paroisse. Parler de ce que j'avais vécu était très difficile, mais j'ai dit : "Monsieur le curé, maintenant, je comprends pourquoi vous êtes devenus prêtre !" Et je lui ai rapporté ce qui m'était arrivé. Mais il n'a pas compris, il a même pris sur lui d'appeler quelqu'un de ma famille afin de signaler qu'il m'avait trouvé "un peu incohérent".

Mais non, je n'étais pas du tout in cohérent ! Si moi j'avais bénéficié d'une telle expérience spirituelle, alors d'autant plus : le prêtre qui m'avait donné le catéchisme, qui m'avait pris comme enfant de chœur, à qui j'avais obéi sans broncher (jusqu'au jour où mon voisin et moi avons trouvé que nos aubes étaient devenus trop courtes !) - certainement lui devait avoir vécu une expérience semblable à la mienne !

Confusion, que de confusion chez le nouveau-né que je fus après cette expérience surnaturelle ! Ma première vraie confession après la conversion fut assez rocambolesque, puisque je n'ai pas confessé une faute, mais la crainte de la commettre ! Pourtant, cette fois-là, trois ans après, j'ai rencontré le confesseur dont j'avais eu besoin - et il l'est resté jusqu'à son décès, il y a cinq ans.

Continuellement, depuis 1985, le Seigneur m'a maintenu dans le désir d'entrer dans "l’Église visible" (comme moine, comme diacre, comme prêtre). Nouvelle tentative pour entrer au petit séminaire : à l'âge de quarante ans. J'avais été "drillé" à fond par un groupe de prêtres âgés, on m'avait garanti le financement de mes études, et même une allocation pour mes besoins : logement, soins de santé, etc. Ce fut l'échec absolu : en fait de rendez-vous, j'ai traversé des couloirs du séminaire en défendant ma cause, et puis une porte s'est ouverte : sur la rue... Dès lors, mon "coach" m'a poussé à écrire à Monseigneur Léonard. J'ai longtemps gardé sa lettre dans laquelle il proposait que je vienne le rencontrer. Mais, par un inexplicable imbroglio, jamais ce rendez-vous n'a eu lieu (il avait un agenda fort chargé, et deux secrétaires pour éloigner les quémandeurs divers... J'ai gardé cette lettre en souvenir.)

Ma dernière tentative fut d'entrer dans la Congrégation des Apôtres de la Miséricorde divine. J'ai suivi la formation de quatre années, mais j'ai dû supporter de découvrir, encore, que je n'étais pas enregistré comme "candidat membre" mais comme "volontaire"...

Tout à la fin, en 2005, le père Alain M., qui me "chapeautait" m'a envoyé ce mot que je cite en entier et qui m'a réconforté beaucoup :


Bonjour Bruno,

Je te souhaite une bonne montée vers Pâques, ce ne doit pas être facile pour toi de vivre cette étape. Je pense qu'il y a une invitation à t'unir spécialement au Christ durant la montée des jours saints. Je vais prier pour toi et ta famille (mon père était décédé moins d'un an auparavant) pour ce que vous vivez sur le plan familial.

Tu sais, je ne crois pas que tu vas trouver un refuge pour te mettre à l'abri du monde, Dieu ne veut pas que l'on se cache. La preuve, c'est la prière de Jésus que Jean nous rappelle au chapitre 17 (la prière sacerdotale de Jésus). Il prie pour que l'on soit protégé par le Père. Il ne demande pas que l'on soit retiré du monde, mais que l'on y vive et que l'on soit Lumière au cœur des ténèbres. Je te le concède, ce n'est pas confortable, et je crois que tous, nous aimerions être à l'abri. J'ai le même désir et parfois, tout comme le curé d'Ars, j'aimerais bien partir me réfugier dans la prière, dans un monastère.

Ce serait plus facile à vivre ? C'est faux de penser ainsi, en pensant que cela peut régler tous les problèmes. Vivre en état de vie consacré, c'est accepter de devenir ce que Dieu a toujours voulu que l'on devienne.

Ce que tu vis depuis des années - et je sais que tu as cherché ta place à plusieurs endroits, cet appel profond que tu ressens et qui ne te lâche pas, c'est un appel véritable d'être en Dieu. Ta vocation découle toujours de ta relation à Dieu. Si tu n'as pas de relation à Dieu, tu ne peux pas vivre ta vocation et tu ne la réaliseras jamais.
Tu as cherché longtemps (depuis 1985), tu le croyais dehors, mais il est au-dedans de toi.

Je sais que je ne t'apprends rien. Toi et moi allons réaliser notre vocation en devenant ce que Dieu a voulu que l'on soit. C'est une vocation à Etre. Donc, le seul endroit où tu puisses te réfugier, c'est en Dieu, afin de devenir ce que tu es selon la volonté bien aimante du Père. C'est pourquoi, je crois que tu ne trouveras pas d'endroit où te retirer. Tu n'as pas été créé pour être caché au monde. Tout comme la lampe, ta lumière doit briller.

Alors, brille de tous tes feux, Bruno, et sois ce que Dieu a toujours voulu que tu sois. c'est-à-dire fils de Dieu à part entière. Ta force, ton rocher, c'est le Christ. Cela ne te dit pas quelle est ta vocation, car si Dieu veut que tu deviennes prêtre ou religieux, ou n'importe quoi d'autre, tu vas le trouver en réalisant en toi ce que Dieu a toujours voulu que tu deviennes. J'ai vu dernièrement le film sur la vie de sainte Thérèse de Lisieux et elle dit qu'elle a compris finalement que Dieu voulait simplement qu'elle devienne elle-même. Eh bien, il en va de même pour toi. Le dessein de Dieu n'apparaîtra vraiment qu'à la fin.

Aie confiance. Le Christ te comblera de ses grâces par l'Esprit Saint qui te donne la vie de Dieu.

Signé A. M., prêtre, le 19 mars 2005
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4695
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: De la tension incessante chez les convertis

Message non lupar gerardh » jeu. 06 nov. 2014, 17:35

________

Bonjour Etienne,

Soyez réconforté et en paix.

La meilleure place est certainement celle où vous êtes. Même si le monde ne vous comprend pas toujours.


_________

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13030
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: De la tension incessante chez les convertis

Message non lupar etienne lorant » mer. 12 nov. 2014, 11:32

Merci ! Vos prières m'aideront beaucoup !

Etienne
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )


Revenir vers « Témoignages »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit